(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Bibliotheque curieuse historique et critique, ou catalogue raisonné de livres dificiles [sic] a trouver,"

This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 
to make the world's books discoverable online. 

It bas survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to discover. 

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book' s long journey from the 
publisher to a library and finally to y ou. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 

We also ask that y ou: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 

at http : //books . google . com/| 



t /Ç-A- f^^r - 



^y^,iÇ_,=tJr— 4-^ 



TAYLOR INSTITUTION. 

BEQUEATHED 
TO THE UNIVERSITY 

BY 

ROBERT FINCH, M. A. 

OP BALLIOL COLLEGE. 



m B.il 




gitized by 



Google^ 



i 



/ 



t 



Digitized by 



Google 



Digitized by 



Google 



BIBLIOTHEQUE 

CURIEUSE 

HISTORiaUE ET CRITiaUE, 

TOME TROISIEME, 



Jigitized by 



1«M- 



Googk 



1 / 



* » ^ » 



( ' ' - \ ' * i. 



i i ' 



i i- . . 1 



^ 



K? i'; 



Digitized by 



Google 



BIBLIOTHEQUE 

CURIEUSE 

HISTORIQUE ET CRITIQUE, 



OU 



CATALOGUE 

R A I 3 O N N ^ 



DE LIVRES 



DIFICILES A TROUVER, 

PAR DAVID CLEMENT. 
TOME TROISIEME. 



A GÔTTINGEN, 
CHEZ JEAN GUILLAUME SCHMID. 

M. DCC. Lir. 




St,:lii 



Digitized by 



Google 



t * 



/ k • •• r \ 



i : 



I : 



c / • 



î < 

« 



4. ..* 






à 1 / 'J 



' î'r ' ^ ] } 



*- ' 



k V 









• :;.) 



Digitized by 



Google 



BIBLIOTHEQUE 

C U R I E U S E 

HISTORIQUE ET CRITIQUE. 

LIVRE SECOND. 
SECONDE PARTIE. 



Bea Bea ; 

Guillaume Le Vasseur, Sieur de , . ) 
BEAUPLAN. 

efcripdon D'Vkranie , qui font plufieurs Provinces du 
Royaume de Pologne. Contenues depuis Jes confinsî 
delaMofcovie, iusques aux limites de laTranfilva-i 

, nie. Enfemble leurs Moeurs, façons de vivres, &de 

faire ki Guerre. Par le Sieur de Beauplan. A Rouen , chez Jacques 
Cailloué^ dans la Cour du Palais. M.DC.LX.(i66o.) in 4to. Pagg.* 
112. Sans TEpître Dédicatoire, & TA vis au Lefteur. Rare, (^i ) 

H EN- 

» ' ' ■ • 

(. i) Bibliotbcca Mcnckcniana, p. J'ai trouve cette Edition dans nôtre 
671. . ^ Bibliothèque Roialc. Elle n'eft pas conv 

A mune 



Digitized by 



Google 



Bea 



Be« 



^ Henry de BE AU V AIS-K A NGIS. 

Les Mémoires de Monfîeuf De Beauvais- NofÊgis^ ou L'Hî- 
ftoîre des Favoris François* Aulquels Ton a joint des Remarques 

iur 



mutie dans ces païs ici j mais elle n apro- 
che pas de la raroé de TEdition prcce- 
deritc de l'ani^ço. dont 1* Auteur n'a- 
voit fait tirer que cent Exemplaires, corn- 
me le Libraire nous Taprend au commen* 
cernent de (on Avis au Leâeur: Cher 
Leâeur, dit iU II y a dix ans que TAu* 
tcur de ce Livre me fit imprimer une cen- 
taine d'Exemplaires, qui (èulcment fu- 
rent pre(encez à (es amis , mais parce que 
bea^^çoup de pcrfonnes après l'avoir veuë, 
ne Tont trouvé défàgreable, ainfi au con- 
traire ont parlé fort avantagèufemeni com- 
me méritant une (econde & plus ample 
jmpreffion: Jay creuq«e {àtiséàiûnt à 
leur particulière curionté je ne ferois point 
de tort au public fi je la fài(bis reimpri- 
mer, & plus ample Se plus correâe. • • 
L'Auteur a acompagné cet Ouvrage d'une 
Carte Géographique, qu'il a dreflee firr 
les lieux, comme il le déclare dans ion 
Averiiflèment, en ces termes: Je ne vous 
of&e point, dit il, une Carte dretlee fiir 
h Relation, ou Iur le recueil d'autruy: 
jfiais que j'ai drefice (iiivant les exades 
ntefiires, que j'ai prifès en tous les en- 
droits de la terre qu'elle vous représente j 
ce qui vous doit adèurer autant de fa ju- 
fteik» que de la vérité de mon Diicours. 

Cohime le Sr. de Beatiplan eft aflèi în- 
côtortu jà copierai ici le Titre de cette Car- 
ie, qui nous donnera en ihiéme tetns les 
Titres de T Autour. ,> Carte d'Vkranie 



„ contenant plufîeurs Provinces comprifes 
„ entre les confins^de Moicovie & les Lf- 
. „ mittes dç Tranfilvanîe, Dreilçz par 
„ 6. L. V. Sieur ài* Beauplan Ingénieur & 
„ Capitaine de i'Arcilleiie du Sereniifime 
„ Roy de Pologoe,- ,j L'en a traduit cet* 
te Defcription co Ànglois y & elle a été in- 
fcrce dans le grand Recueil des Voiages 
iniitulé: „ A Collcûion of Voyages and 
„Travelsj Some no\r firft printedfrom 
„ Original MaiHjfcrîpts j Others transla- 
„ ted out of Foreign Languages, and no\r 
y, firft Published in English. &c. In Four 
Volumes in Fol. for J. ChurchiU 1704. 
•On Ty verra p. S 7 3. & f«iv, du Vol. I. 
fous le Titre fliivant : „ A Defcription of 
„ Vkraine: Containîng feveral Provinces 
„of Poland, lyfag between che Confines 
„ofMo(covy, and the Borders, of Tran- 
„ fylvania. Togetfiet xHth their Cu- 
„ ftoms, Manncr of Life, and hoir thpy 
„manage their Wars. Written in French 
n by tbe Sieur de Beauplan in 1640.,^ y. 
An Attempt tovards laying tbe Poundtation 
of an American Xibr.iry ^ London 1713. iii 
4to. p. 84« C'eft Ja même pièce qui eft 
indiqucc confusément, dans le Catah Bi- 
blioth. Bodiejanae de Rté. tyiher^ T. L p. 
I2(î. ce dont j'avertis Ceux qui ne cou- 
noificnt pas adèz le défaut de ce Catalo- 
gue, où Ton annonce lôUvenf des Trai^ 
tés inférés dans des grandes CoUeâions» 
(ms en inftruire le Lçâeur; ce qui a (îir- 
pris les plus grands Literateurs, comme 



Digitized by 



Google 



fiea 



Bea 



fur rHîftoire de Dauila & celle de Bentiuoglio^ fur THiftoire de 
Flandres. A Paris, ChQz Chardin Befongne^ au Palais, en la Ga- 
lerie des Prifonniers, aux Rôles vermeilles. M. DC.LXV. (1665) 
Avec Privilège du Roy. in I2m0t Rare. (2) 

Hen- 



je Tai rernar<}iic plufîeurs fois: &a intro- 
duir cent fauflès Editions dans la Republi- 
qnc des Lettres. 

( 2 ) Bibliôtheca Menckeniana , Li- 
pfiac, 1717. in 8vo. p. 49 7. 

Cette Edition eft ici dans la BibIiothé>- 
-qae Roiale* Le P. le Long nous a prend 
^ansfà Bibliothèque Hiflorique de la Fran- 
ce, p. 700. N. 13739. que cette pièce 
avoit déjà ctc inCrcc dans le T. IL des Ad- 
diuons de Jean le Laboureur aux Mémoi- 
res de Caftclnauy p. 139. où clic croit in- 
titulée: „ Difcours biftoriqiies de la for- 
^ tune & des disgrâces des François , de* 
^^s François l. jusqu'à Louis Xlll. ^ 
Enfin l'on a réimprime les dits Mémoires 
de BeauvaiS' Nantis ^ avec les Remarques 
de François de Baifofnpiere ^ Maréchal de 
France, for r.Hiftoire de France de Du- 
flcix\ à Paris, chez Chardin Befon^te^ 
1669. in iimo. 

' Ces'Meinoiresfini({ènteni64a« L'Ab- 
bé le Gendre croit, que cet Ouvrage n eft 
pas grand choie: qu il ne contient que 
deux Discours peu digérés & fort mal 
cents fur l'îaconftance de la fortune» Se 
Çux le peu de cas que Ton doit faire de (çs 
faveurs; m^is il convient, qu'il s'y trouT 
ve oélnnnoins une dousaine d'aneodotcs, 
qui oDt leuc inéKic& v. au(fi la Méthode 



de Lcngkt du Fresmy T. VIIL p. 1411. 
au défaut de la Bibliothèque du P. Le Long. 

L'Edirion que j'ai devant moi» con« 
tient non feulement le Difcours des Favo- 
ris > p. I.- T22. les Remarques fur l'Hi- 
ftoirc SAvilay p. ia3.-a86. Le Juge- 
ment de PHiftoire du Cardinal Betaiva- 
gUo 9 p. a 87*- 3 1 a. Mais on y a ajouté une 
iêconde partie avec deux Titres con(ectt« 
tifs, dont voici le premier: „ Mémoires 
„de Monfleur de Beauvaés-Nangisy ou 
„rHifto!rc des Favoris François. De- 
„puîs Henry iL jusques à LottjfsXlll. 
„ Avec des Remarques curieu(ês fiir THi- 
„ (loire de Dauila y & fur celle de Flan» 
„dres, du Cardinal Betuiuoglio. A Pa^ 
9, ris, chez (Chardin Bejwigne, 1^6%. in 
„ lamo. „ 

Le fécond Titre fuit immédiatement, 
en ces cennes: „ Remarques de Monfieut 
„ le Maréchal de Bajjimpiârre. Sur les 
„ Vies des Roys Hemy IV. & LouysXllL 
»^ de Dsipkix. A Paris , chez Chardin Bc- 
yjongne^ 1665. in lamo. Pagg.544-i> 

Comme les Remarques de Bafontfierre 
font déjà annexées à cette Edition, 8(. 
quon n'y a pas épargné les Titres: j^ 
(oupçonnerois volontiers que T Edition de 
l'an 1669. in rimo. rapcqtée par le P. 
fje ÏAng L c PC difére de ceUç-^ci» m*% 

A 2 ré- 



Digitized by 



Google 



4 Beb Beb 

Henricvs BEBELiVS, 

Henrici Bebelii JufïingQnds y Poëtae Laureati, Poëticam & 
Oratoriam publicè profitentis in Gymnafio Tubingenfi, Opufcula, 
in unum compafta* Se» Comm^ntaria, (îye Modus conficienda- 
rum Epiftolarum. Contra Epiftolas Caroli. Commentaria de 
Abufu Lingnae Latînae apiid Germanos, & de Proprietate ejus- 
dem. Vocabulariam optimarum dictionum. Annatationes & Li- 
ma in Mammetraâum, cum novis additionibus. De Magiftrati- 
bus Romanorum , & de Sacerdotibus Romanoriim. De nomini- 
bus Artificum & Negotiatorum. De Fallà Etymologia proprio- 
rum nomînum. Nomina Morborum Corporis Humani, Latine 
& Graecè. Nomina propria San£torum, o: eorum Interpretatîo. 
Expofitio quarundam quaeftionum. Qui fint Pagi Suevorum: & 
de afpiratione Neccharii Fluminis. Apologiae Bebelii pro Com- 
mentariis. De Modo benè dicendi & fcribendi. Appendix Corn- 
mentariorum. De Nominibus officiorum apud Prindpes noftros* 
Différencia inter Caefarem & Auguftum. De Accentu Hebraica- 
rum diÊlionum. Apologia Bebelii contra ad verdi rium fuum. 
Recriminatio Bebelii in joan. Corunnum Carnutenfcm Gallura. 
Haec omnia funt noviflimè per Au£lorem recognita> emendata, 
& in muitis locis auâa> {oXiqxxt Schurerio commi(ià« Argentinae^ 
1 5 1 3. - 1 5 16, in 4C0, Edition fort - rare. ( 3 ) 

Hen- 

regard du Titre, qui aura été renouvelle aflèz ibuvent imprimées en divers vo- 
pour achever de la débicen lumes« 

( 3 ) Bibliotheca Uilcnbroukiana, A peine avoit îl pafle deux ans &qucU 

Am/leiaedami, 1729. in gvo. lMI,p.2 5a. ques mois à Tubingue» qu'il y publia le 
où Ton en a paie 17. flor. Haroburgifche premier Traité, coté dans la Bibliotheca 
Vermifchce Bibliothcc , Vol. III. Hamburg, Kicimans- Eggiana P. IL p. 3 5 1 . « Henr* 
1745. p. 39g. Sam. Engel Bibliotheca ,, Btbelii Commentaria vjiria Lioguae La« 
Stlei5li(£ P.Il p. 13. 14. ^dnaet de Epiftolis con&ribcndis 6cç. 

n Tubingae 1 500. in 410. „ H le dédia 

C eft ici l'Edition la plus complette des )>ad lUuftriffimum Principem Vdalrkum 

Opuscules de nôtre Auteur^ qui ont été «> ^irteAbergen(èiii & tbeucnllèm ducem 

^ mon- 



Digitized by 



Google 



fieb 



Beb 



;» moncîsqiKfPcHîgàrdi cotniccm dômionni 
^y (iiucn cxcellenctiiliinutn. „ Sa Dédicace 
e(l datce de Tubtngue le 12. de Juillet 
1 500, il y dcclarc <)uc c'eft fon premier 
Ouvrage: ^y Haec prima meorum (ludio- 
9 raiu (lipendia cibi pdncipi âorenciilimo 
yydicare /(«imi» (perans ex hoc rem cibi 
^ fàdunmi gratiiCmain ^ cum înprimis 
j, hanc cuam juvcnilcm aetacem congruen- 
ntilïime inftruere poflènc, bac noftrae 
f, commencaciones. 9>. 

J en trouve une (èconde Edition dans 
Jo. Chripph. Becmani Catal. Biblioth. Uni- 
verficatis Francofurtanae » 1706. in Fol. 
p. 2 8* » Con^mentaria Epp. coiificîcnda- 
y^rum. Item c. Epîftobndi modos PontH% 
j, Càrvli Se a/iorum. It . de Abudi Linguac 
^ Latinae ap. Germanos» &c. Tubingae 
« IÇ03. iii 4^0.. „ 

. Jean Gruninger en a fait une troifiémc 
Edition à Strasbourg en 1 506. in 4to, que 
Mr. Becmann a aufli indiquée I. c. & qui (ê 
trouve dans la Bibliothèque tie TUniverfité 
de Gottîngen. 

La quatrième Edition cft marquée dans 
la BibliothecaUffcnbachiana, T.l. p. 58 »• 
& dans WàslingcriC2iu\.]Jùxoi. Bibliothe- 
cae Ordinis S. Johannis Hicrofolymicani , 
Argentor. 1749. in Fol. p. 19. „ Hcnr. 
^Bebeîii Commcntaria epiflolarum con- 
,>(iciendarum & alfa ejus opufcula, Phor- 
„ cae« ap. Tho.Amhelnu 1 50 8- in 4C0. ,» 

Le même Catalogue, du P* Wcislsnger 
m indique L c. une iêconde Edition faice 
chez le cjit AnsMm en 1 509, in 4to. qi^ 
pedifére peut* être 4e la précédente qu â 
f égard <te la date^ 
,: Jjok 9i 4pG9uv«ct luie nouvelle E4îdo(i 



dans ^Jiae Ebingcri CataL BibKdthecae Au- 
guftaiiae, 16j3.inF0l.C0l.695. ^yllarr. 
ri Bchetii commentava Epiflolarum conâ- 
^ ciendarum* Contra cpiftolandt modos 
^ Pmtii Se aliorum. Contra ^piftolas Gi« 
,, roU. De abuiione Linguac Latinae « 
^ apud Germanos & de proprietare ejusr 
y, dem* Vocabtilarium optimarum diâio* 
„ num. Qui fint pagî àicvorum. Apolo- 
„ gia pro Commemar lis. Retraâio in qui- 
,, busdam locis. Inlb-uâio benè fcnbendi 
„ pro firatre. Pborcae , 1 5 1 o. in 4ta ^, 

L* année (liivante on en a fait «rie ftoo» 
velle Edition àTubingue> qui eft indiquée 
dans Jé^ Jfac. Lucii Catal. Bibliothecae 
Moeno- FtatKofurtenfis, 1728* in 410^ 
PhiloC p. 72. „ H4^nr, Bebelii Comment 
^ taria Epiftolarum conâdeodarimi &c 
», Tubingae, 15^1. in 4to. „ 

Enfin j*en ai déterré une Edition 
chez Mr. Bûnemamt , dont je co* 
pierai ici le Tînrc entier , qui fufira 
pour donrier une idée des pièces qu ell^ 
comprends „ Commentaria Epillola* 
„ rum conficiendarum Henrici BeMii 
„ Juflingenfîs Poctae Lauréat! , poeticart 
^ Se oratoriam publiée profitentis in flu* 
„ dio Tubingenu. Concra epifloiandi mo- 
9i dos Pmtii Se aliorum. Contra epiftolas 
M Gnrolî. Commentaria de abufu linguae 
latinae apud germanos & de propri^anç 
,« ejusdem, Vocabularius optimarum d^ 
yi âtonum. Haec omnia denuo emenda- 
,, ta func. Annotationes Se lima in Mam» 
^ metraâum cum nouis additionibus. An> 
« notationes nouae pro liogua latina. De 
4, magtftratibus romanorura cum expofi- 
tipne terminorum. Nomina latina ar- 
)itificttm. Homina morborum corporis 
A3 »hu(^ 



3y Google 



Beb 



Beb 



,, humani lacîne ic graece. Nom ta pr6- 
,, pria fanâorum & eorum mcerprctatio. 
y» Expoficio quarundas) qiiaeftiontim. Qiu 
^ fine pagt fueuoriun & de afpirarione 
,, Necchari fluminis* Apologîa Behlsi pro 
^ comniencariis. Retraâîo eiusdem in qui- 
i^ busdam locis. Inftruâio bene (cribeiv 
„ di pro frarrc Guofgango Bebelio. Appeiv 
.,, dix ccmmcntarioram. Mulu inucnies 
,3 hic addita iiel dempca priori impredîoni^ 
^ mulca caftigaca &corrc6lâ, ira ucprio- 
yy ri iion ruco credcce poflîs in omnibust 
^ in 4CO. ,9 Saas lieu ni date. 

Les pages de cette Edition ne font pas 
cbrfrées, die n*a point de réclames; 
mais elle a des fîgnauires. Et comme elle 
cft acompagnée des Opuscules de Rebelius 
Afàtïi je donnerai le Tître dans le moment, 
& qu'il n'y a aucune difërence à^s cara« 
Aercs ni du papier: je crois cju'elle a été 
imprimce chez le même Tbonias AmheU 
mus & peut - être au(E en i ^09. Ce qui 
fne confirme dans cette idée, c'eft que 
<ies deux Ouvrages fe rencontrent aufli 
dans un même Volume, à Dresde dans 
h, Bibliothèque Roialc. v. Goczens Merck- 
JV'iirdigkeiten der Konigl. Bibliothec zu 
Drcsden, VoLIIL p. 500. 

Voici le Titre que faî promis , tel 
^u'on le voir dans l'Exemplaire de Mr. 
•BUnenio^mx „ Opéra Bebeliana (èquentia* 
'„ Trtumphus Veneris (ex libris confcriptus 
„ Hetoioo carminé, Hecatoftichon de 
,. viâoriaCaefàris Bobemica. Hecatoftt- 
), chon contra bêlla ddilia Germanorutn. 
„ Hecatofticha querela ducàtns Medtola- 
„ netifis ad Germanos« Vindfcaca Ger- 
„ mania ab iniuria fcriptonim bis opuscu*- 
„ lis. 'EpkomeLaudum Sueuorum acque 



„ prindpis noftri Klab'ici^ de jcaptiuttâte 
„ îlucis Mediolani^ atque eius perditione , 
„ & de mendaciis qiiorundam Hiftorico- 
„ rum. Oratio ad rcgcm Maximiliantim 
„ Cae(aretn de eius atque Germaniae lau- 
„ dibus. Germani funt Indigenae. Apo« 
„logia contra Umhartum Jnftmianum 
„ Veoctum imperacoris nomen extenuan- 
„ tcm, eiusque coronationcm deridentem. 
y) Imperator Germaniis iure débet dici 
„ ChriftianifGmus. Cobortario ad Hcl- 
y^ uetios pro obedientia imperii. De lau- 
,, de, antiquitace, imperio, vidoriis, r^ 
y, busqué gcftis veterum Gcrmanorumi 
^yEt à Id fin: .Phorce in aedibus Thomac 
^ Anshelmi Badenfis, Anno M. D. IX. 
„ (i 509) Mcnfc Augufto. in 410. „ Les 
pages n'en (ont pas chifrées, & on a'j 
voit point de réclames. Il x\y a que des 
fignatures. 

Elias Elnnger a coté un autre Volume 
àc^ Opufculcs de Henri BebcHuSy dans 
fbn Catalogus Bibiiothecae Auguftanae> 
Col. 694. „ Hcnrici Bebelii Juftingenfiç 
„ Ôpufcula. ncmpc i. Oratio ad Regem 
„ Maximilianum de laudîbus atque amplir 
,, tudine Germaniae. 2. Duo carniina, 
n unum contra quendam Piêudoprophe- 
„ tam. Alterum contra detradorem Rc- 
V» gîae Majeftatis. 3. TraEbatus, quôd Ger- 
„ manî fint indigenae. 4. Qui. autores le- 
V gehdi fint ad comparandam eloquen- 
„ tîam, ç. Comedia de optimo ftudio 
„ fcbolafticomm. 6. Elegiae, Satyrae, 
„ Epigrammata, Epitaphia, Hyintlt, Pane^ 
r» gyrici & Invcftîvac. 7. Oratio de uri- 
y, litate Linguale Lacidie, Ôc unde eruditi 
„ eloquentesque evadamus, & de optimé 
^praKeptoce digendo» Phoccae, 4pud 



Digitized by 



Google 



Beb 



Beb 



V. auflî Jo. Nicùl. WeùHfigcri. CataK Libro- 
riim Bibliothccae S. Johannis Hicrofoly- 
mkani, Argenrorati, 1749. in Fol. p. i g. 

J'ai dctoavert ijans la Bibliochéquc de 
yix.Dftvcwn nouveau Recueil d'Opu(cu-> 
les à^BebcUus doot il iiifira <le voir le Tî* 
tre poiu: le diftinguer des prccedens. Le 
«voici: nb> koc Kbro coocinenrur haec 
„ Bebeliana opuicub noua, ^idola ad 
9> cancellarium de laudibus & phiiofophia 
„vcterura Gerinanorum. Epiftola ad 
„ Petrurfijacoèi Arlunnenfem de laudibus 
^ & audoribus faceciarum. Libri facecia- 
^ rum jucandiffiini : uqoc fabuiae admo- 
9 dom ridendae. l^roverbia germahici in 
^bunîcatem reduAa. Michologia hoc 
^ «ft fabula contra hoAein poetanuD* Eie<> 
^ gift in obitiim àoQiom H<mtici Starreth 
^^VMk/r/praeceritorum Vadcinacoris. .Ele* 
9 giâ hecacofticha de inftitutione vicae Be^ 
\,h€ki diM peftis Tttbinge gcaflàcemn 
^ M. D. II. Elegia ad AfoUoniam. poeUaro 
fi pakhetrimam de roeditatîone vencurae 
^ monis & feneâucis. E^loga contra vir 
i^ nipetatores poecarunn. Epitaphium Cy* 
„ tbaredi ad Joamum Strekr Vltneofmi. 
^ Cando vernacula. Laus muiîcae. Apo» 
y logia poetae de ftirpe iiia^'^ Etala pn: 
y Argentine Joamus GrUfiinffr iroprime- 
^Iwr. J. Adçlpho caftigatore. Anno ft- 
^culihuius. M. D* rX. (1509O Pafche 
«in 4to*. » Cette J£dicipn .,n' a ^qiie des Ci- 
apatures: on n'y voit ni chifres ni re^ 
dames. Elle' ne contient que les deux 
premiers Livres des Facéties de Bchelius. 

Elle 9^ié copiée en 15 14. & aagmeci- 
<iée4e yielqucsfiécesji ^ principaleroenr 



/ifn notlvt^all Livre dePacMes, comme 
on le verra par le litre qui fuit: ^ In hoc 
y> lihro continentur haec Bebeliana Opu- 
,, (cula novn & adolc(ccntiac iaborcs. Epi* 
„ftola ad Petrum .Jdcobi Arlunenfcm de 
,> laudibus & auâoribns facetiarum. Li- 
,9 bri facetiarum jucundiflimi, atque fibu- 
y» be admodum ridendae. Epidola ad 
„ Cancellarium de laudibus & Phiiofophia 
„ vetcrum Germanorum, Proverbia gcr- 
,, manica in Lacinitatem rcduâa. Mitho* 
,, logia, hoc eft, fabula contra hoftem 
), Poetarum. Elegia in obimm Doâoris 
„ Henrici SfarrenlpaJcl practeritorum V^- 
,, ticinatoris. Elegia hecatofticha de iti^ 
n ftitutione vitae bcbelii^ dum peftis Tu* 
^ybingae graflaretur, 1502. Elegia ad 
i^ JlfoUoniam puellaro pulcberrimam dç 
y, meditanone venturae mortis, & (êne* 
,, dhiris. Ad Thomam Wolpbium junio» 
,, rem de hiude Doâorum, 6c Poericac. 
» Egloga contra yituperatores Poetaninr. 
3, Epitaphium Cytharedi ad Joamnem àri" 
^ kr ViroeelèoL Cantio vernacula. Laus 
„ Muficae. Apologia Poetae de Stirpe (u% 
Yi Elegia Gtmnis ftultîf qui ex amore fà- 
» âus eft prudcns. 

y, Nova & addita. Novos Liber fâc^ 
5^tianuD. PrMnofticon^fcaPraâicaud» 
H h's âc vera n^uc ad finera muodL Car- 
yi niiaa de miferia hinnaoae cooditionis» 
t,DeInvidia« DeSaccbo. Contra Simo- 
j» niacos. De Philoniela. Varia de rébus 
M laetis & jucundis. Haec omnia per ai»- 
,»âorem correâa, cum qnibosdam ad- 
^dicionibus. Esàlajm: Ai;geocorati de^ 
y, nuo cx^edha^'Mattbiât^cbttnrny Meo- 
y fe Auguftb^ Anno 1514. R^namc Isnpt 
»Cae£ lâêmmiliêm. ip. F.Aug.4*« 

Mr: 



Digitized by 



Google 



U'ebr 



Beb 



Henrici BebeHi FacetJM) Bernae, âpud SainUelem Aptà- 
riunh 1555. ingvo. Edition fort -rare. (4) 

Hen- 



Mr. Biycr nous parle cFunc autre Edi- 
tion ^dés Opufcules de Bebclius, dans Ces 
Mcmoriae Hiftorîco - Criticae Librorura 
rariorum, Drcsdac, 1734^ in gvo. p.71. 
mais comme il ne la voit pas, qu'il y avoir 
divers Volumes diférens d'OpufciJes de 
nôtre Auteur, il Ta fait d'une manière û 
abrégée & Ci confu(ê, que fà description 
me devient presque tout à fait inutile. 
Comme il n'en a pas donne le Titre en- 
tier, on ne (àuroit juger lî c'eft une Co- 
pie de l'Edition de Strasbourg de l'an 
.151 4, ou fi ce n'en cUt qu'un abrège. 
Voici ce qu'il nous dit : ^,Bebeliana Opu- 
^ feula noiu & âorulenta nec non & ado- 
^ lefcentiac labore^ , libriquc Facetiarum, 
^cum multis additiouibus luculçntis. in 

^ Après ce Tkre il ajoute la remarque 
Vivante: y^ Epiftola BebelH praemiflà ad 
■„ Oregor* lJàMf4rt€r Cancell. Vuirtcnbcr- 
„ genfem Icripta eflTubingae. M.D.VII. 
\,in titulo (ub figura lignea legicui:: In 
s^Officioa GuUleinn Vivien; in fine ex^ 
9,pfeflà fiim^verba; Parrbjrfiis ex aedibus 
,»À«r.^iV4lif. AûDoM.D.XVL « . 

■ Cette Edition cft cotée dans la Biblio- 
theca Bultelliina, Paris. 171 1. in gvo. 
^.'444. en CCS mots. „ Htnr. Bcbclii 
„'Opufcnla, fcilicer Facctiarum libri III. 
,,'Cîfrroina &c. Paris, de Pratir i ç f 6. in 
ii 4to. i'. Ce qui notis aprend qu elle èon- 
ifcrtt les trois Livres des facéties comme la 
préc«dàite,'*& VoHà coat. CtA i ceux 



qui la verront d* en jdgêr avec plus de pré- 
cifion. Il me fufit d'avoir diftingue les 
divers Recueils d* Opufcules de nôtre Au- 
teur, afin que l'on ne s' imagine pas d'a- 
voir toutes ses Opufcules, quand on n'en 
a qu'un ou deux Volumes. 

( 4 ) Sam. Engel Spicilegium Lt^ 
brorum rariorum, p.3. . 

Ces Facédes ont été imprimées plu- 
fieurs fois. Mtkhior Adam parle de no- 
tre Auteur, daos fès Vitae. Germanomm 
Pbilofophonim, Fraacof. 1663. iogvou. 
p. 26« & dit, qu'il a publié cet OUvragc 
en 1 505* . 9y Ubelhini facctiarum aono 
„ miilefimo quingentefimo fexco edidit} 
„ eumque Petro Jacnho Arluneafi Jurecoa-. 
„ fuite, Praepofito Backnaugenfi, canOr 
,1 nico Sriitgardiano,. dedicawt-: in quo-ft 
,> audor ipk , 6c alii jnoninjutia teprclicfi-. 
,,dnoc, & fublata optant oraniaj quaç 
,; piàs ac honeftas aures offendunt. „ 

Il ne s'agit (ans doute ici que àt^ deqt 
premiers Livres des Facéties, puisque TE-* 
dition des Opufcules de Pan 1 509. n* eff 
contient pas encore davantage. Ce n'cft 
que dans l'Edition de 1 5 14. & de 1 Ç 1 6: 
que l'on trouve le Livre troificme, com-* 
me nous l'avons vu dans la note prccc^' 
dente. 

Mr. Bùnematm en a une Edition intim- 
lée: «Facetiarum, 'Henrid Bebelë PÔetic 
„ à D. Maximibano kureatî, .Lib«î -frôs^; 

„à me- 



Digitized by 



Google 



BeD 



B9b 



«2 jlnemiisrepurgati, 6c in lucem nirfiis 

y^ reddici* His acceflerunc (cleâae quae- 
i, dam Poggii facctiac. Item Progttoftî- 
j,con> in omne aevum durans, Jacobi 
3, Henricbmanniy facetiîs Bebclîanis non 
^iHepideaddicum. Tubingae ex Offici- 
^ na Vbrici MûfbarM. Anno M D. XLIL 
„(f54a.)in8vo. „ 

L'on a con(èrvc dans cette Edîdon 
FEpicre Oédicaroîre donc parle MMior 
Adam. Elle efl dacce de Tubingue le i o. 
de Mai 1 506. Les trois Livres de Bcbc" 
iÏM/ocupent 120. feuillets: après cela vien- 
nent les Facéties de Poggc, fol. 12 i.- 12 g. 
Elles font (Iiivies d*une petite pièce de deux 
feuilles, qui porte le Titre fiiivant: „ Pro- 
^ gnodica ab Jacobo Henrichmanno Laci- 
„ nitate donata, paucis quibus'dam anné- 
es xis> quae in vernacula lingiia,' ex qua 
jyhaec traduxit, non repericbantur. „ La 
Dédicace en èft adrcdee à Chriftvfie Baron 
de Sch\vart7xnbin'g & à Henri Bebclius^ 
clleeft datée du 19. Février içog. Le 
Catalogus Biblîothecae Hafaeanae en indi- 
que une Edition augmentée, p. 614* 
;, Hcnr. Bebclii Facetiarum libri ÏIL Acce- 
y dunt {clcdlae Poggii Facctiae, it. Alplmifi 
„ Régis Arragonum atquc Àdolphi Face- 
„ tiae, it. Jac. Hdnriclmianni Prognofti- 
„con perpetuuro, Tubingae, 1561. in 
)i 8vo. „ 

. On trouve dans la Dibliotheca BuIreUia- 
na p. 444* une Edition de Tubingue de 
Tan 1 570. in gvo. qui contient les mê- 
mes pièces. 

L'Edition ^de Francfort i Ç90. in gvo. 
tft cotée dans' le CûtaL Biblioihecac Bodle» 
janae de Rob. Fysbcr, T. L p. 126. 



On les a enfuice ajoutées aux Facédes 
de Ffifchlmusy comme on le voit dans le 
Catalogus Bibliotfaecae Gundlingianae , 
P. IL p. $7. & 474- w Hicodemi FrifihUni 
rt Facetiae (cleûiores. Acced. Hcnr. Bcbe^ 
B^ la Facetiarom Libri UL Sales item ex 
M ^^£ff^ Florentini libro fèleâi j nec non 
M Alphonfi Régis Arragoniae & Adelphi 
^Facctiae, vt & Prognoftica Jac. Hcn- 
y, rickmanni. Argent. 1 600. in gvo. ^ 

Cette Edition a été copiée en f 602* ift 
gvo. félon la Bibliotbeca Liidevigiana» 
P. IV. p. 1364. Item Argencorati 1603. 
in gvo. (êlon le Catal. Biblioth. Bodieja* 
nae 1. c. Enfin on les a toutes réimprimées 
à Amfterdam , chez Jean Janjfamus 1 66o. 
in i2mo. V. Catal. Biblioth. Jofipbi Hfi^ 
nati IpfjpcriaUs^ p. 56. & 193. 

Il y a plufieurs contes obicénes dans ce 
Livre, qui doivent choquer les oreilles 
chaftesj mais T Auteur tâche d'excufèr (a 
conduite en ces termes. ,> Inftitueram 
,^ni|iil la{ciuum inièrere: fed quoniam 
,»non défunt qui turpia £iciunt: praeicr- 
yi tim qui alios a vitiis deterrere deberent : 
„ Parcat mihi candidus leâor: fiinterdum 
V la(ciqa vera .tamen ad deteftandam tur- 
„ pitudinem narravero. „ v. BcbcInOpix- 
,fcula. Argent. 1 509. in 4to. fol. e i i i. b. 
L'on a retranché cette proteftation de l'E- 
dition de 1 542. in gvo. fol. 30. avec un 
conte très ob{cene qui la (uit immédia- 
tement. 

Il faut avouer que nôtre Auteur n'éparg* 
nc pas les Prêtres dans ce Livre* Il y ra- 
conte mille traits abominables de ces bons 
Pcrcs, qu'il dit avoir vus ou entendus. Je 
in' ai pas le deflcin dt fouiller dans ce bour- 
B bier 



Digitized by 



Google 



^o Bcb BcS 

Henrici Bebelii Triumphus Veneris Librî VI. carminé fci> 
ptî cum Commentario Joannis Altenfiaig Mindelhainienfis, Mo 

na- 



„ bicr puaot , dont on ne (âurotc ît cirer 
iâns fc CiHr; je me concenrcrai de copier 
ici quelques tcmoigpages de F ignorance 
deceiîéclc là. Je les tirerai de TEdirion 
de 1 509. qui a été publiée pendant la vie 
de r Auteur, & avant la Reformatioa 
Fol. a. vi a. L. I. y, De fàcerdoçe vera hi* 
ftoria. Fuit faccrdos Vlmenfis nomine 
^Mutfchelhr: qui cum concionaretur ad 
n plebem in die cincrum in quodam oppi- 
y, dulo dixic filii dci: Ego hodie probibeo 
w vpbis omncm cibum humanum fvolens 
5, eos coercere ab eiii carnium) fubjunxic 
Vi ruftiais aflans. Optime ergo mccum 
^agitur qui meum foenum nondum ven- 
„ didt. . . . Idem cum concionem primam 
,> baberet in oppido fiipra didto dixic: Ca- 
»)tbedra illa cohcionatoria (qaam indoâi 
y^ ambonem vocant.) O fratrcs ptnea ma- 
», do efl: oportet ut ex quercu atia confia 
», ciatiu:: Vt efficaciffima Se fortiflîma 
„vcrba mea perpetî poflit; Poftquam li- 
^ bri mei ad me afTerenmr. Scrmones 
y) Critfchi Sermones difcifuli: Sermones 
y» Jormificurc: 6c fimiles nuâores. ^ 

Fol. f.iih b. LU. ConiTenî fecerdo- 
tem qnendam italtcum in aeniponre qui 
serrât cum exulibus Mediotanenfibus : & 
,>cept peccontari de nouitatibus Italiae. 
„ illc aiierfb vultu ftans ait : non intelligo 
f, non fùro (àcerdos ad grammaticam : ego 
y, ad quid es (àcerdos dixi rtfpondit ad tria 
,^iiia: ego in codcni geocre quciîul ad 



„ qualia : refjxindit de Beata virgîne: Spî- 
r^ rini ùnâoèc pro dcfùnâis. Vade ergo 
„ in pace cum tua tria miflà dizi. ^ 

Fol. h. iv. a. Misera ndum & lamentan- 
,,dum : ^uod adeo fine dcleâu (âcerdotia 
,, & bénéficia confcruntur arque gratiae 
y, expcâativac vt cum vulgo loquar indo- 
„cèifl[îmîs quibusquc: pracfèrrim curtifa- 
„nis: qui cum fint nullius neque (ludîi 
„ neque cruditîonis. proficîfiruntur Ro- 
,, mam : atque in defpcdhim iirtcracotum 
siy mulcis benefîciis & curads quidem do- 
„ tati repedant domum in maximam per- 
„ nicîcm : èc intcritum eccicfiarum & ani- 
^ marum fidelium quoniam nihil vnquanv 
„ auc voluerunt aut potucrunt difccrc nifi 
M curare aiînos. . . • Quidam illorum dici- 
„ tur venidê ad quendam pomificem pro 
», bénéficie, a quo quum eflct requifîtus 
,,quot baberet bénéficia refpondit très: 
„ ad boc pontifex: fufficit tibi vnus, at» 
ri que eum a Ce repulit: fccît autcm (îcut 
y, alius quidam idiota: a quo cum quaefî- 
»,tum effet ab examînatore (ut vocant) 
*„ Conftantîenfî. Quoteflcnt fâcramenta, 
,, Refpondit très: Ad hoc dodor confor- 
„ miter loquens: quos. dixk ille afînus, 
„Thuribuhmi: Bapcifteriimi & campa- 
f, nile. Alter noper quaefitus Conftantiae; 
^Cuius dyocefeos effet: Refpondit fiim 
M de ahenbulacb: ita enim voi;.abatiir rjus 
>, patrium opiduium : quid enim dioce& 
V eUet ignorabat. „ 



Digitized by 



Google 



Beb 



Beb 



II 



mfterîi PoUîngcnfis leaorîs. Argentînac, 15 15. in 4to. Edi- 
tion fort - rare. (5) 



(ç) Sam. Engcl Biblîotheca Scle- 
ûîff. P. L p. 1 3. Wo%t Catal. Libror. ra- 
riorum» p. 77. Jo. Chriftoph. Myliî 
Memorabilia Bibliothccac Jcncnfis, Jenac, 
1746. in gvo. p. 219. Frcytag Analeâa 
Litceraria, p. 77. 

Il y a deux ou trois Editions de ce 
Triomphe de Venus- Il cft à la tcte des 
Opufculcs de liebetiuty Phorce, 1509, 
in 4CO. mains fans le Commentaire à'Al- 
Unjlaig. Mr. Mylius nous aprend L c. 
après avoir parlé de l'Edition de i ^ 1 5. in 
4CO. qu' il y en a encore une Edition daQS la 
Sibliochcque de TUniverfitc de Jena, fans 
nom du lieu, quia vu le |our en 1690. 
Il n en détermine pas le format, & ne 
nous dit pas (\ elle contient les commen- 
taires d*Abef^aigy ou fi elle en eft defti- 
ruée. 

* Ce Livret eft affez curteut. Il a pro- 
cure à fon Auteur une place honorable 
dans {J0. Conr. Dùterici) rAuftatium 
Catalogi Teftium Vcritatis Matthiae Fh" 
cii^ Cattopoli (Gîcflàe) 1667. in 4to. 
p. 16a. Jy ajouterai quelques traits, tirés 
de TEditiort de 1509.1» 4to. H intro- 
duit un Cure fol C vif. b. qui parle de 
£>i-memeen ces termes. 

Ipfe iaaas icteemoi^ias bommisque 

âdelis. 
Vmbcansnquc leuis mmae, ftatcimo- 

oia Cbr^ 
Doufro {àoril^ fi:eleroAis« ^rditusi 

atroz 



Plnguis aqualTcuIus fi non ingutgitac 

lUas 
Accipiet meretrix (quam diligo capcus» 

& amens 
Heu plus quam proprios oculcft) met- 

cata monile 
Et quicquid mundus multebrfs poftdac 

emit« 
Sunt nuhi praeterea nati cam conjuge 

dulces 
Quos ego teftator cupereni Ûko^ 

dere cunâis 
In Chriftique bonis & auhis cen(2>us 

aeque 

Impia pontîfiaim (êd lez me relligione 
Jurisjurandi veneris reuocauit ab adfai 
Atquç fàcultatem teftandtdempficiniaua. 
L. IV. fol E. b. 

Nanque fâcerdotes abradunt omne nit- 

mifma . 
Attibus innumeris , quot Vis narrâba 

latine 
Nomiiie noue anoAtorum«> vel apnc 

decimarum 
Nunc pro palliolo^nuiK aris> xeHigione 
Heunimia ftulte perditGermania vires 
Gallia quin etîam noftris infefta loçcllis 
Pracdatur mîferos, fcd rellîgîonisîionorc 
dm Benediâinis aderit Ciftertius 

abbas 
Praenaooftr^enfi's fimul, arque Valea- 

dniam 
Ordine qaosque (m fratres Antwim 

B % Annua 



Digitized by 



Google 



la 



B€b ' 



Beb' 



LvpoLDvs BEBENBVRGIVS. 

Germaqorum veterum principum zelus & feriior in Chrîftîa- 
mm religionem deique miniftros. Hexaftichon in Lupoldum Be- 
benburgium Sebaftiani Brant. 

Relligîofa ducum^ regum quoquc catholicorum 

Nofcere fi zelum vis fideique facrae: 
Seu qaod chara illis fuerit respublica CbriftL 

Ecclefieque {àliis: & decus imperii: 
Theutona tu inprimis gens, & Germana, propago, 

Pei-lege Lupoldi dignum epitoma viu 

Nihil fine caufa. J. B. Et à la fin : Finit libellas Nobîlîs- 
(tmus. Lupoldi Bebenburgen. De veterum principum Germa- 
norum Fide, religione, & tbruore in Chrijium ecclefiam & Sacer- 
dotes: opéra & impenfis Domini Johannis Bergman de olpe acl 
laudem & honorera Chrifii: perpécuamque famam germanici no- 

minis 



Annua carpentes noftris definîbus acra 

Qgicquid nummorum vctiilae tcnec ar- 
ca fenilis 

QjlicquU) te agreftum frugi duiA mcn- 
(à pcpercic 

Atque refctciauit qnicqtrid cum poupe- 
re divcs 

Accîpft. baec vulgo nitnc hîdalgtntiâ 
difta 

Haec modo des numinos herebi de 
carccre cun<5las 

Eripietque animas pacrum, cœlocjiie 
rcponic 

Ec penicus vacim belle hoc Plutonia 
cogna 

Nimc uili pcecio tœbs^aluria^Romam 



Mercanmr) latirac cœlum fub diuicqf 
facco. ..• j 

V* OmnM Gcfneri Bibliotbeca/ Tiguif» 
1 545. in FoL fol. 303. Henr» Pantako^ 
nis Proibpograpbia. BafiL 1565. in Fol^ 
P. III. p» 53. Ëjusd, Teutfcbcr^ Nacioa 
Heldcnbuch, Bafcl ïS7Ç. in Fol. P. III. 
p. 6a. GW*. Job* Voulus de Hiftoricis L4- 
rinis, Lugd. Bati, 16; 1. in 4C0. p. 649* 
JMarlinui Hanhius de Romanarum rcrum 
Scriptoribus • LipHae» 1669. in 410. p. 
a 09. Jo. AUferti Fabricii Bibliothcca Mc- 
tftae & infimae Latînrtatis, L* U. p. 491. 
Henr* Wbarton Appcndix ad Guil. Cave 
Hiftoriain Lînerariam, ïiéL 1744» in 
Fol. p. 2 1 1. PbîL Mclanchîonis Epigram- 
mata. ^itte4)ergae, 1 563. in gvo. FoL 
M. 5. verib. 



Digitized by 



Google 



minis Balfileàé ImprefTus. Anno (àlutts Chrifticinae. .Miflefîmo 
quater centefîmo. Nonagcfimo feptimo. Idibus Maiî. 1 . 4. 9.7, 
nihil fine caulà. J. B. in Fol. Edition très -rare. (6) 



(6) Thffophilî Sînccri Ncuc Samro- 
lung von rarcn Biichern, Franckfurt, 
1733. in 8vo p. 479. Sam. Engel Bî- 
bliocheca Scleâjifinu, P. I. p. 73. 

] Qnoîqiic cette Edition (ok très - rare^ 
ccUvrcc ne laifle pas d'être affèz commun, 
}>arce qu'il a été inTpnmc plufieurs Toîs^ 
comme nous le verrons dans rarticlc foi* 
Vant. Girh, Joh. Popus len parle dans 
ion Traité de Hiftoricis Latinis, Lngd, 
Bat 1651. in 4to. p. 459. où il dir^ 
i>, Eum è Spiren/i Biblïotheca prîtnus enik 
^Marcw^ Cardinalts Romanus, ac Pa^ 
y triarchaAqtHleiennst poftca anno 1497. 
„ à Jacobo Btrchmanno ^/^O^rBafileaecdî- 
^tus eft» ac à Jneobn WtnipheUngo dica- 
y^ tus Predtrieo Canttrario de Dâtburgi 
>, ec|uiti àurato. ^, 

H cîte "Eyfengreiny pour îe rems auquel 
Jiotre Auteur doit avoir vécu. „ Ludol- 
»fhus Bebtnbergius ^ qui nonnullîs Lupol' 
9idiiSy Juris utriusque Profellbr» ab^f/T»- 
ngrinio traditur vixidë circa annum 
^ I22 5« n Je crois quMl a tiré ce paflà* 
gc Jt Antoine PojfiTw, qui dît dans (on 
Apparatus (àccr. Colon. 160 g. in Fol. 
T. II. p. 3 5. f9 Ludulphus Bcbcnburgius 
^Germanus, Juris Pontificii Profciïor, 
„ fcripfir olim Rodolphe Saxoniae Duci 
^ifbrum mole exignum^pietace grandemj 
9,' que Vctentm Germaniae Principum in 
«Fidc. te Religîone conftaniiam mnltfs 
yi hiftopÛ OviliSi ac fV>ACifictt jorâ tefti* 



„ moniîs comproban . . . Vivtbat Eîjtn^ 
yigrenio ann. 1215. qui nomînat euiti 
9, LupoUum. „ Chrijloph. Sandius a fait 
une remarque fur cet endroit de VojfuSt 
dans (es Notae ad Vo^um .de Hidoricis 
Latinis Hamburg. 1 709. in gvo. p. 367. 
N. 158» où il dit: „Falfus hic Vh^us. 
i^Non enim vixit hic Lnpoldus a I2aç» 
^ quo npllus Rudolphus Saxoniae Dux^ (ed 
»a. i330« vcl 1340. Scribebar cunâ' 
^, adhuc eilct Dccrctorum Dod^or. Imo 
^ & contra VoJJiunt ait Lambeau; lib. 3. de 
^ Bibl. Vindub. Eifn^Hnium tradere, Lw- 
,» dovicum ( ut dicîi niendo(ê ab Bpngrei- 
n nio y ocan) de Bebctiburgz. '3S^' ^'^' 
„ âtim epf(copum Bambergenièni, & a* 
„ 1363. obii(Ie. „ Jo. Nicol. WeislingcTy 
qui parle de nôcre Edition de Bâie, dans 
ion Armamentarium Cacholicum , p. 666. 
cite ibid. p. 66$. le paUàge SEyfengrein. 
y, hudmncàs altis Lupoldusy Baro de Htben-' 
3, burgj Spircnfis, Mogontinus acque Hec* 
^ bipoleofis Canonicus, Ecclefiac liambcf^ 
^ gedis Antilles, Gcrmanus&c. Decreco- 
M mm DbâoTjVtr imdflcunquedoâtdloMiit 
^ vttae Se moru» convemtione daru^ 
„ Philofbphus inAgnis, Poëugca vis, JiH 
,1» reconmluis celeberriroas^ncc ulli Theo^ 
Miogonim fecundus &c. obiic BambeCr 
^gae Anno M. cccc. lxiil liicn 
,» 1 363. Wilkclmm Eyfingmu m Caulogo 
•y Teftiam veritatis p. 141. >• 

ytam de TriHenhem^ parle auiC d'un 
Behcnlnerg ^aos iûu Trajcé de SaipORribm 

B j Ec- 



Digitized by 



Google 



14 



^eb 



Ecclenaftîcîs» Parifîis, i^ia. m 4to. 
fol. CXX VIII. a. y^Lupùldus JcBclenturg: 
,y epifcopus Bam^ergen(is > nacionc ccuco- 
^nicus: & vt Fcrunt iohannis ÂnJrcae 
M Bononienfis quondam audicor , jurecon- 
^/ultus celebcrrirous: & cam in divinis 
^, fcripturis quam in (aecularîbus littcris 
^ nobiliccr dodlus: ingenîo fubtilis & 
„ clarus eloquio* Edidit non fpernende 
:,, teâionis opufcula : quibus nomcn fiium 
.^ad noticîam pofteritacis cum ingcnci 
p, glorîa transmîut. E quibus cxtat opus 
^ inlîgnc de zelo chrîftianae rcligîonis vc- 
^, terum principum germanoruni : li. r. 
'^Dcjuribus îropcrii Romani: I. i. Et 
„ quacdara alia in dîverfis matcriis volu- 
^ mina: quac ad me nondum vcncrunc 
'^Qaruîc temporibus Ludouici împerato- 
M ris quard : & benedifli papae xii. Anno 
^ domini M. CGC. ac XL ( 1 340 ) '* 

Cela fuÉit pour prouver l'erreur de 
PoffcvinSc de Fojjius^ & pour vérifier que 
laifold, de B^bcfiburg 9' a pas vécu au corn 
xnencaiienc du treizième Siècle } mais 
vers le luiHeu du quatorzième. 

Mais fe ne ^is pas encore hors d*afaî- 

fc. Henri PanuUem me ptefènte deux 

"Evcques île Bamberg donc il nomme le 

-premier Uifoldus de £ebmhirgy dans (à 

JproTopographia Heroum, BaâL iS^S* 

jn Fol« R. IL d. 317. & l'autre Lu/Kddus 

't% nobtlUiiinaiàmilia de Bebenburck^ hià* 

«p. 3a:8. Et comme Jl lenr acribue à cous 

tieux le petit Traite donf il eft ici queftion: 

.'j'en conclus qu il v a de rerceuc. Aiiffi 

fAntakon f a- t • il reconnu dans fâ Profor 

pographie Allemande^ imprimée à Baie 

en 1 57 f . in Fol. où il iè contente de ra- 

poaer 4m icul Utfoîdm de Béetàurg^ qui 



Beb 

a énidié fous Jem André de Bohgw^ te 
qui eft le même que celui dont^iri^rm^ 
a fait mention. 

Me voila à la vericc dcbaralle du (ccond 
Bebenturg; mais j'en trouve un troifiémc 
dans mon chemin» qui doit auQi être 
Auteur de mon Livret. Ceft Mr. Jucher 
qui le met fur les rangs dans (onGelehrten 
Lexicon^T. IL col. 2606.0a il dit: ,, Lu- 
npoldus von Babenburg^ ein Bifchoff zu 
j, Bamberg, daber er den Nahmen Bê^ 
^benberg bekoramenj faielTlbnft Ic^^ 
,ydùs von Eglofffteiut worde von dem 
,, Juriften Jobanne Andréa zum Doâôtc 
M Decretorum, bernach zum Canonico 
,>zu Mayntz, Wiirczburg und Bam«- 
j, berg , auch Canczler bey dem Çrczbè- 
^fcboâTyon Trier, und endlich 135a.. 
M zum Bifchoff von Bamberg gemacbt» 
^ (larb i36},den2o,Jul. und(clirieb«.. 
,, de zelo &c. 

Lupold de Bebenburg dont parient Eyr 
fingrein I. c. & Pantaleon étoit de 1j( famil- 
le de Bcbenburg^ & celui - ci .eft ifli dç 
celle ài\EgloffJllem , me vçilà de nouveau 
en perplexité, 

Nya-t-il pas là un fccônd Bebcnburg 
imaginaire? ou s'il y en a eu deux,1eqeiei 
des deux cil donc ^uteur de mon Livret ? Géh 
JparBrufchùii nie parle dcdeuxEvcquesifc 
Jîamberg qui ont vécu daps le quatorzîéniê 
'fiéclc,donr Tun eft de la famille à^Egh^" 
ficiny & r autre de celle de Rcbcnburg.smJX 
nomme Louise mais quî m* a tout fair 
d'être notre LufoUus^ 

Vous en jugerés par (es pcopres te|!>r 
ines^ que je vaif aporcer. Ils £>nc tirés d' up 
.Ouvrage itKitulé, Ma^ni Operis .de omixL- 
. bus Geooaoiae Epii^patibus Epitopcs: 

T«^ 



Digitized by 



Google 



Bèb 



B%b 



15 



Lupoldus Bebenburgiûi dé Veterum Princîpim» Gcrmano- 
rum zelo & fervore in Chriftianam Religionem & Dei mimftros. 
Coloniae Agrippinae, i564.in8vo. 'Edition fort-rare. (7) 



Tomiis PtîniiK* Authorc Gajpare Bru- 
fchio^ 1 549. fn gvo, fol. 240. vcrfo, où il 
dit yy LcopoUus nobilis héros nhEgloffldn, 
vi defigaamr £pi(copus Babenbergends, 
„ anno domini i'^'^^* Pr^^f^'^ annîs (c- 
»ptemp obiic 20. Jutfi, anno i34i« 
Ccft fclon Brufchius le vînt -cinquième 
Evéquê de Bamberg. Il parfe foL 241* 
au duviht-fèciénie en ces mots. „ Ludovicus 
9) nobilis Regiitus à Bcbcnburg doâor ponti- 
„ fîciarum legtim^elîgîrur in Epîfcopiim Ba- 
99 benbergen?cm,annodomini 1 352.Prae* 
y» ^k 1 o. annis, obiît anno 1 363* „ 

Voilà donc deux Evéqnes de Bamberg» 
^ui étant pris eniêmbleformeroienc rhon> 
mt dciAt. Jôcher. 

On m*objeûera peut étre,qttele frcond 
^Wïn\méLudotdcfaiL qu'il bous faut un 
lM9ldiu ovkLtepotdus^ ihïAtn\Btufshhu 
a fait une faute; mais iJ n* y en anrâ pas ua 
Lfùpoldus Btbenburg de moins* Conful- 
tons Martini Hûffmênni Annales Bamber- 
geubs Epii€opatus»qoe Mr^de Ludeïn^ a fait 
imprimelr à la léte de fesScriptores Rerum 
£pi(copa(us Bambergesfis, Fraacof. 171g. 
jo FoK T. L CoL. 197. & nous 7 trouve* 
lODS} yy.L€ffeîdus vigefimtis quintus Epi^ 
,»fcopus Bambergeniis, lùrnommé ^gbf- 
fyfienuSy avec (à vie i^ Nous y verrons auffi 
Col. 203. ^IcofoUks vigeJimus feptimus 
„ EpiicopusBanibergeniis^ furnomméiSr- 
henburmu mon en i }63. duquel il eft 
dit Cd. 2ç6« ^Sciigu e|us pluM Moor 



» mettibranmr: Se inr«r barc ptaedrcatur 
„ opufculum de jure regni & impcrii Ro- 
„ manî , Balduim Archicpifcopo Trcuf- 
„rcnfi, m fiiperius dixintus, infcrî»- 
M ptuttr, Extar adhuc etiam alhis libellas; 
n de zeb Ofrifiianae rdiffofds Gcrmaniae 
^y p'incipum y Rudolpho Saxoniae daci dK 
„cams.„ V. aaffi Col. 197. §. CXXIX» 
Concluons de tout ceci ^ qu'il ne faut pas 
confondre Lupoldus d^Eghffftein avec L»- 
pDÎdus à Bcbmburgy Oc que ce dernier eft 
r Auteur du Livre dont il eft ici queftiom 

Il eft facile de reconnoître Terreur, d& 
que Ton eft une fois dans le chemin de Fa 
veritc: c eft pourquoi je ne m'arseterai 
pas a corriger les taures que Fa plupart des 
Savans ont faites fur le compte de nôtre 
Auteur, On en trouvera les folutions 
dans cet article. Cafanir Oudin s' eft 
donné beaucoup de peine, pour embrouïT- 
1er b matière, dans (on Commcntarius 
de Scriptoribus Ecclefiafticis, T. 111. CoL 
878. Mr. Fabricius s eft trompé, dau^ 
ÙL Bibliothcca mediae & infimae Lacinita.- 
tis, L IL p. 492. Thiophdus Sinurus, ou 
plutôt Georg. Jac. Schyx>indchus^ n'a pas 
mieux fait dans (à Ncue Sammiung von 
raren Biicfaern, 1733-^ ^ 8vo» pi^48f*^ 
Henri Wka»^on a mieux réîiâî dans l' Ap» 
pendix ad Hiftoriatn LicterarianD Guilielmi 
Câve^ Ba£leae> 1744. in^ FoL p. 4^ 
mais il n eft pas tout a fait exenu d'erreur^ 

(7) Jo. Hcnc ^ Seelen Stromau 

Lii^ 



Digitized by 



Google 



16 



'Bec 



*Bcc 



JoANNES DE BECA OU Bcka/ 

Hiftoria Vcteriim Epîfcoporum Vltraîcainae Sedis, & Co- 
mitumHollandiae, explicaca Chronico Jobannis de Beca Canom- 

ciVl. 



Lutherana, Lubecae, 1740.10 gvo. p. 37. 
Outre r Edition de Basle de I* an 1 497. 
in Fol. il y en a encore une de Paris, chez 
FoucheTy 1 540. in Svo. qui eft plus ra- 
re que celle de Cologne. Simon Schardius 
a enfuice infcré ce petit Traité dans IcRe- 
icueil qu*il a public fous le Ticre Vivant : 
„ De Jurisdi£tione Autoritate, &Praeemî- 
^ nentia Imperia]i,ac PoteflateEcclcdadicai 
M deque Juribus regni & Imperii^uariorum 
^9 Authoram , qui ante haec tempora ui- 
^xerunt, Scripta: colieâa & redaâa in 
,,unum: Opus non fblùnijurispericis, (êd 
„ & Thcologis ac Hîftoricis t plnrîmùm 
,, futurum. Bafîlcae. Et h la fin. BaHleae, 
p ex Officina Jbi^. Oporini 1565. in Fol. 
„ p ,4 î o. - 46 ç. où il (îiic immédiatement 
un autre Traite de nôtre Auteur intitule i 
^De Jure regni & Imperii,, qui com- 
mence ibid. p. 328.- 

\ On a fait une nouvelle Edition de ce 
Hecueil de ScharJius^ dans laquelle on 
a change Perdre des Traités, & même 
le Titre, pour la mieux vendre. Elle eft 
intitulée: „ Syntagma Traâaraum de Im- 
„ periali Jurisdiftionc , • Authorltate ' & 
„ Praeemineritia, ac Potéftate Ecclefiaftî- 
„ ca: deque Juribus Regni & Imperii, &c. 
^„ Argentorati , Sumptibus Lazari Zetzne^ 
^^ri Bibitepol. Anno i6oç. in Fol,, 
Dans cette Edition Ton a inféré le Traité 
Ôe Jure Rrgni & Imperii Romani de nô^ 
fa-e Auifur, p. tôy^nt^. ôcq^lui de 



2^1o Catholicae Fidel veterum Principom 
Germanorum, p. a o 8. -23c, 

. Ce dernier Traité, qui fait propre- 
ment l'objet de mes recherches, (è trouve 
encore dans la Magna Bibliotheca Patrum, 
Append. ou Tonï. XV. Coloniae 1 6a 2. in 
Fol. p. 726. & dans la Maxîma Biblîothe-^ 
ca Patrum, Lugdunî, 1677. "* ^^^* ^* 
XXVI.p,88. &fuiv. 

Henri Wbarton a joint les deux Traités 
de nôtre Auteur dans (on Appendix adHî- 
ftoriam Ucterariam Guil. Cave y p. 41. en 
ces termes: ,, Prodiit utcrque nmul tra- 
ftatus Paris. 1540. Colon. IÇ64. 8vo. 
Bafil. Ï497. * 566. Argentin. 1603. 1609. 
Càfimir Oudin le copie dans (on Com- 
mentarius de Scriptorrbus Ecclefîafticii 
T. m. Col. «78- 

Je n*cn crois rien. Le Tcaitcde Jt^ 
ribus Regni & Imperii, ne (ètrimive pak 
dans rEdnton de 1497. & le Traité dt 
Zelo & fervore veterum Prîncipum Ger* 
ftianoruni, ne paroîc pas dans celle dt 
1603. que Tonne reoonnoitra point, *^ 
je n* en cbnne le Titre entier. Le voici î 
^ Pétri de Andh CanoniciCohimbaricn(is^ 
„ Decretorum Dodt. de Impcriô Româno^ 
j, Régis & Augufti Creatione, Inaugura* 
„tione, adminiftratione, officio & po? 
„ tedate Eleâ^rum^ aliisque Imperii.par* 
,, tibus, juribus rittbu$â(cerimoniis,Lil 
„brtduo: aà FrtdericumllL Imp. (criptij 
9) & Donc primum typis editi. Curante 
^yhêÊripimrdç Freberp^ -Cpniiliario 'Rak^ 

„ tino. 



Digitized by 



Google 



Bec 



Bec 



17 



ci Vltraieainl ab anno nativkatis CbriJH usque ad annum 1345. 
Et Hiftoria Guilbelmi Hedae Praepofiti Arnhcmenfis aufloris nun- 
quam editi\ compléta Appendice ufque ad annum Chriili 1574. 
Auftore Suffrido Pétri l.eovardienfî Frifio . J. V. C. & Frifiorum 
Hiftorico: Bernardo Furmerio Leovardienfî Frifio receniénte, & 
notis illuftrante. Franequerae, Excudebat How^wtwf DoynwÀ 
cfo.b.cxii. (i6l2.)in4to. Pagg. 426. Sans l'Epître. Dédica* 
roire. Première Edition rare, (g) 



Vrino. Accedunt fèpautim, Li^a£^^« 
» BebcTAurgy 6c fiiaonymi Balùi, Bam- 
„ bergens. 6c Gurcens. Epiicoporum, ejus- 
^ dein argumenri Libelli , muito (jtiàm 
n aiuca «nendadores & auâiores. Ar- 
„gcntorari, Typis Jo/ùeRibehi, pcr^n- 
„ aream Rùtfchiitm. Anno M DC IIL 
«(1603.) in4to. „ 



Jof 

„ Mctn Traâarus de Juribiis Kegnî & Im^ 
„ perii Romanorum; adjcâiis Hier. BM 
„ de coronacîone liber, cura notîs Frehcri 
„ in LupolJutn^ accurantc Matth. Bcrnegj- 
ugero. Heidelbergae, ap, Wyngaerden 
., 1 664. rn 4C0. >, 



Matthias Flacim Iltyricus a mis notre 

Auteur au nombre des Témoins de la Ve- 

Jai remarqué d-deflus, que ces deux ^^^^> ^ ^^^^^ de ce dernier Traité, dan^ 



Trakés iè crouvenr cnfemble dans le Re- 
cueil de I %66. &c de 1 609. in Fol. mais 
Jç Tcaifé de Jurjbus Regra & Imperii, ei| 
oDCOÇf (çul. dans un at^cre Recueil de I4 
même année in gvo. coté dans la Bibiior 
ibeca Tellcriana^ Paris. 1693; "^ f^'* 
p. i97« donc voici le Titre; „ De transia* 
M ttone Imperii Rom. ad Gerroanos. Item, 
^De eleûione Epiicopoçum» Matthsâ 
^ Fùêcio lllynÇQ aurore. lœm» LupakU 



(on Catalogus tcftium veritatis. BaHleaf^ 
per Jo. Opminum , 1 $ $6. in gvo. p. 9 1 2. 

(8) Biblîothcca Hiibnerîana, Ham- 
burgi, 1732. in %vo. p. 24. 

J*ai trouve cette Edition dans laBiblio; 
chèque de Mr. Duvc. Suffridus Pétri Hi- 
ftoriographe des Etats de Frife & Profef- 
irar en Droit àCoiogne co avoit railcmbl^ 
ks matériaux j mais la mort T empêcha 



^ de Babcf^her^^ de Juribus l^gni & Im- d*en faire la publication. Il.avoit déterré 

9> perii Rom. traâatiis. Ltur, Valk^ Se trois Manufcrit^ de rHifloire de Beka, ce 

m fJbr. Huttens de Dooatioue OmJiofUini. qui l'engagea à les coufcrcr, povu: en tiret 

M Baliieae, ap. Pemamy 1 56^. iu 8^0. v une Copie exaâe, qu'il divilâ en Chapi- 

11 y a encorq deux Edinoos de ce dernier très, pour la commodité des Leâcurs. £f 

Xraîcé indiquées dans le même Catalogue, comme T Hiftoire de Jean de BekA finiflbk 

f.223. ^LufoUi BeUnàtagii Traâbatu^ i Tan de ChriJ^ 134$. Suffridus Parij 

M de Juribus & Translatione iiBperii. Ar- ajouta une Apciidice dans laquelle il la conti- 

irgeoc apt Mai.Sch9srerium^ i jog, iu 4to» oua jusqu à Fanoce 1574« Bcrmràtt 

C Fur- 



Digitized by 



Google 



18 



Bec 



Bec 



JOHANNES JOACHIMVS BECHER. 

Johannis Joachimi Becberi Clavîs con venîentîae Lînguaram î 
CharaOrer pro notitia Linguarum univerfali: In vent um Stegano 

gra^ 



furtnmw aiant fiiccedé à SuffriAu Peîri 
en la charge d'Hîftonographe, on lui re« 
mit cette Hiftoirc dans l'crat oii fon Prc- 
deceflèur i'svoic laiilee. li y mit la main 
ai la faveur d*un quatrième Manufcric, qui 
lui paroiflbit plus complet que les trois 
precedens, il examina THifloire de Bcka, 
^lla corrigea, il la diviià en trois parties 
principales, iâvoir TEpître Dédicatoire, 
k Préface & le Catalogue des Evéques & 
ies Comtes, il y ajouta TAppendix de 
Suffridus Pétri ^ & dcdîa cette première 
partie ii Guillaume LoutsCovùic de NaffoH 
& aux Etats de Frife. Il y ajouta une fe- 
iconde partie, à la tête de laquelle il mit le 
Utre fuîvant: „ Hiftoria Epifcoporum 
•„Trajc6kenfium, au<5èore Wiweimo Hedà 
^^^iOy PraepoHto Arnhemenfi, Levica 
^ & Canonico VltrajeAino. Franequerae> 
yt excudebat Rombertus Doyema, cio. lO. 
s,cxii. (1612.) in 4to. t> 

Quoi qu*il n'eut pâ trouver qu'un (eu! 
Ms. de cet Auteur, il ne laiilà pas de le 
donner au public tel qu*il étoîr, parce qu'il 
voioit que les nouveaux Ecrivains le ci* 
toîent comme un Auteur digne de foi, & 
propre à confirmer les opinions* qu'ik 
avançoient; & que cependant pcrfonnc 
n'avoir entrepris, jusqucs là, de le mettre 
en lumière. Il dédia cet Ouvrage aux 
Etats & au Sénat de la Ville d'Urrccht, le 
ao. de Juillet 16 14. & déclara dans fon 
Epître Dédicatoire, qu'il avoir déjà pu- 
blic Tannée précédente l'Hiftoire de Beka. 



Cda me fait croire, que Ton a donné 
un nouveau Tîcre à la première partie en 
1612. pour la vendre conjointement avec 
fHiftoire de GuiL HeJa. 

Il y aura peu d'Exemplaires datés ék 
Tan i6n. Je n'en trouve qu'un feul, 
dans le Catalogue de la Bibliothèque Bod** 
Icjcnne de RoF. Fyshcr , T. L p. 1 2 7. Chrijt. 
Bendreicb cite une Edition de Franequer, 
qui doit avoir vu le jour en 1616. in 4to.' 
On a confervé cette date dans la Bibliothe- 
ca Hiftorica Struvio- Ruderiana, Jenae 
1740. in 8 va T.L p. 540. & Ton a rais 
l'année 1615:. ibid« p.S4Ç. mais comme 
ces deux endroits ne (ont pas exaâs, il y 
a aparence que ces Editions de 1615. 8c 
1616. nont été citées que de mémoire: 
excepté que le Libraire n*aic encore mb 
ces dates (îir divers Tîtresdc cette premie* 
re Edition* 

L'Abbé Len^ Du Frtsncy dit, dans 
la Méthode pour étudier T Hiftoirc, T.VIL 
p. 8^9. que laCronîquedc BekaeH im- 
primée avec les Annales des Comtes de 
Hollande, în Fd. Francôfmtî 1620. Il 
entend faqs doute le Recueil intituler 
„ Rer um Belgicarum Annales, Chronici 
„ & Hiftorici, quorum pars magna baâ^ 
^, nus non édita , ftudîo Fràncifci S\vtrtii^ 
„Francof. ilîio. in Fol.,', L*Hiftoire At 
Beka ne fc trouvé point dans cette Colle^ 
^ion de Stoertius. ' Javoiie que le prêt 
mier Tome contient l'Ouvrage (îiivant: 
\i^oanfmQeerinrMdiè Lydâ GhroniCoo 

y, Comi- 



Digitized by 



Google 



Bjàb 



Bec 



19 



gjràphîcum hafitcnus inauditum> Quctqiitlibet fuam legcndo ver* 
naculam, divcrfas, iraô omnes linguas univis etiam dici informationc 

ex- 



y^Comicutn HoUatidiae & Epilcoporam 
^ Vltrajctainoriim ac- do rclxis fin BcIgÎQ 
y»gefti$ a G. N. ad Ann. 1417- >» >- 
voiic auffi que Jean de Leydc a fouvent 
copié Bckâ mot à rooti mais il ne s* enfuk 
pas de là, qu'il faluc confondre ces deuf 
puycages, 

^ Un Anonimc a traduit rHîftoke dé 
Br^tf en Hollandois, il Ta augmentée & 
continuée jusqu à Tannée 1416. Art^ 
niUs Matthatus en a fait le Tome cin- 
quième de Ces AnaledlA veccrij acvi, inn 
primé iLcjdc, en 1701. fa'gvô. 
* Amoldus Buchclius Avocat d'Utrecht 
^tant peu content de l'Edition de Bcnthar- 
dus Furmcrius^ il la conféra avec de nou- 
veaux Manufcrits, & compofa quantité de 
iRemarqucs fur les Hiftoires de Beka & de 
heda^ dans T intention de les donner au 
*pv\bUc avec plus d'cxadlitude que Fur^ 
merius : & d' y ajouter V Hiftoîre de l ambcr- 
ius Hoftcfjjltïs y mais la mort qui vint à 
'les "trouflcs, & l'emporta le 15.de Juit 
let 1641, empêcha Texcaition de Ion 
dcfîèîn. , Gisbertus Lappius à iVavercn ]a- 
jrifconfiiltcd'Utrccht & sunl de Bucheliuf, 
mit la main à l'oeuvre, pour acomplir les 
.voeux de (bu amip & nous donna une 
excellente Ediuon de ces Autçurs, fous le 
Titre fuîvaot : „ Joannes de Beka Çanoiu- 
•jcus Ulfraieûinus/'& Wilhelmui HeJa 
.^ Praepo/îtus Arnhcmenfis, de Epi(coj)|$ 
"» Ultrnjcdtinis recognîcî & fK)tis Hiftori- 
tt cis illudrati ab ArtuBuchebo'îiSLiAi/i^ hÇ. 



,, Accedunt Lamb. HtsirtcnjU Montfbrrii 
w 5ec<?flfotHun Ultrajeâinarum Lîbri, & 
„ Siffridi Pitri Frifii Appendix ad Hifto- 
>, riam Ultrajeâinam. Ulcrajeâi, ex 0£- 
„ cit^àrJoiUJTtis à Poorn^ cio id czlixi. 
,, ( 1 643.) in Fol. „ Ayec Figg. 

CptteColIecîbion a trois parties. La pre- 
mière contient rËpixteÔédicatoirede 1* Im- 
primeur, quelques pièces de Poeiie, une 
Table des mots obfcurs avec leur explica- 
tion, & une Carte Géographique du pa'îi 
d'Utrecht. Tout cela eft (îiivi de rOu]>> 
vrage de Beka acompagné des Rcmarquei 
de Buchclius , p. 1 - 1 2 1 • Après quoi vienf 
r Appendix ad Chron. J^ Bekae^ exMsto 
Codice GùL Lappii à Waveren ICti Ultra- 
jeâini. p. 122-133. ^"^ Epitre de 
Bcrnardus Furmcrius qui eft à la fin de 
r édition précédente > & l'Apendice de 
[Suffridus Pctri , p. 1 3 4. - 1 9 1 . Enfin unç 
Ode à la louange de U Ville d'Utrecht, & 
une bonne Table des matières font la clo - 
ture de cette première partie. La féconde 
eft ornée du Tître qui fuit : „ Hiftoria 
j» EpifcoporiuB Vitra jcdcnfiura, Auâore 
„ Wilhchno Heda Pracpofito Arnhemenfi, 
„ Levîta & Canonico Ultra jcéèino , noti$ 
„illuftrata ab Arnoldo Buchclio Batavo 
„ICto. Vlcrajedino, Vltrajedli, Sumptî^ 
„ bus Joamiis à * Dooi n BibHo|)olac. 
n Anno CIO i3 cxlii. (1642.) „ I^^cë. 
.3 J I. r-Saos La vie <k TAuteur, *c k Table 
'des matières. La troiCcme Partie eÇ iq- 
iotulée: ,^Lam6erti HoUenfii Montfortji 
^Scceâîonum civi^n pitraie^tuatun^» 
■ "' C % " n6c 



Digitized by 



Google 



3Ô Sec 2ck 

explîcare & întclligere poteft^ Franoofarti, ap. Amém^ i66u 
in gvo* Feuilles l^. Fort-rare. (9) 

Mar- 



y, te beltonnn ab annoXXIV. fiipra M 
y» C CCC C. Vsque ad Transtarioneni Epi- 
^fcopatus ad Burgundos, Libri Septem 
^, marginaiibus notis illuilraci. Ulcraic- 
„ Ai, Sumpcîbiis Joànnis à Doom Bibiio- 
yi poiae» Anno cid i^ c xlii. (1642.) in 
» Fol. £r à la fin : Vltrajeâi , ex OfEcina 
,, JEffdii Roman Academiae Typograph. 
Il, Annocioio cxx.11. (1641.) in Foi ^ 
Pagg. igo. pour ic corps de l'Hiftoire. 
Mr. Struve a fait un bon Extrait de cette 
Edition» dans (a Bibliotheca Anti<]ua, Je- 
lue anno 1705. in 4to. p. 437. Jean 
Hùbtier en a auffi donné une idée adèz 
exaébe dans (a Hamburgi(che Bibliotheca 
Hillorica, CenturiaX. P.336.& fiiîv. Mr. 
Bùntmann a taxé (on Exeniplaire 5. ccus 
dans (bn Cata). Libror. midi p. 6 g. On 
tn trouvera un Exemplaire dans nôtre Bi- 
bliothèque RoiaIe> êc dans celle de FUnl- 
verfité de Gôttingea V. Franàfii S]ûentii 
AthcnaeBelgicae, p. 39c.309.cog. Voie- 
rii AndrcM^DclTclu Bibliotheca Belgica^Lo- 
vaniî 1643. *"" 4^^* P* 4?^- 3 «g- 6 13. 
Cfr. Jo, Voffiui de Hiftoricis Latinis> Lugd. 
Bat. i6çi. in 410. p. Ç2g. 65c. Caffa- 
ri Burmanni Trajeâum eruditum, Traje- 
âi ad Rbenum, 1 738. in 4to. p. 1 1. 1 55. 
38. & 17a. 

(9) Jo. Chrift. Stnnnit Concgfiim 
expérimentale, Auâar. p. 10 g. Jac. 
'Frider. Reimmanns Einleitung in die Hi- 
'ftotiam Litefariam in Tcuikbcn , T. UL 



p. aji* Jo. Daniel Janozb* KrtrifcheBrio* 
fê, Dresden, 1745. in gvo. p. i6g. 

Quoique ce périt Traité ait para en 
Ladn & en Allemand, il ne laide pas 
d* être presque in viiîble. Mrs. Jânozki Si 
Rcimmann nous aprennent, qu'un certain 
Ptince Ecléikftiqùe, dir 4in jour à nôtre 
BrcbfTt qu'il donneroit volontiers troii 
mille écns à celui qui inventcroit une Lan- 
gue luiiverfêlle. Bcchcr^ qui avott (ans 
doute bc(bm d'argent, forma ledellein de 
gagner cetre (bmme, il paflà toute une 
année à méditer (br les moiens d'exécuter 
(on projet, il n'épargna ni (oins ni dépen«^ 
(es pour en venir a bout : & après avoir 
trouvé le (êcret d'exprimer (es idées en 
toutes fortes de Langues par les mêmes 
caraûéres , il le découvrit dans le périt 
Traité, dont il eft ici queftion. Il n eu 
draqne peu de Copies, il le dédia auPrin* 
ce qui lui avoir fait naître l'idée du Lan» 

F âge unfver(cl, il le lui pre(ènta: dans 
e(perance d' en obtenir une bonne re- 
compenfè. Le Prince reçut cet Ouvragé 
d'une manière fort gracieuiè, retint /f^- 
(ber à diner, le félicita de Ton heureu(ê 
découverte: & le renvoia ainii avec des 
complimens. Bcchertn flit fi irrité, qu'il 
déclara hautement dans (a Methodus did^ 
ûica p. g. qu'a l' avenir les Dignités les 
plus cm inentes ne fiifiroient pas poi4r 
l'engager à entreprendre le moindtfe 
Ouvrage,' (ans avoir des afiîirances cer> 
laines d'une promie recompen&r 



Digitized by 



Google 



lecu 



Beé! 



21 



IIarïinvs ^BE€îCH©»rVS Sco^«iifis.^ 
/ Marini Becicbem Panegyriciis Leonarda LauretanOy Prîn- 
ctpi :ab A. 1501. ad 1520. Veneto; Venetoque Senacui diOrus. 
Centupa Epiftolicanim qiiaeftionum. . . Additae (unt Caftigationes 
àd Apùtèjum^ Vi&orinum^ & Ciceronîs de Oràtdre , de invcn- 
cionë & ad Herennium: nec non praeceptiones de componendât 
Epiftoia; funebrique & nuptîali oiracione, de dialogo componen* 
do & de imitarione. 1506. in. Fol. Edition fort -rare. (10) 

MÀTr 



VrbainGodefrvjf Bûcher ç^ï nous adon- 
|ic la vie de J. 3<^^h. Bccber en Allemand, 
taconte la choie un peu difcrenienr p. 10. 
U. dit, que c eft TEIçâern: de Majence, 
qui aqima j5/^ri&(7' à la recherche de cc^ce 
Invention» & qui le renvoiaavec des re- 
Oierciiuen^: que Bêcher aianr dépen(e {Jus 
^ I oo* d^cacs à faiirc cecre découvert» & 
l'écanc atirc, par la force de Ton aplica- 
tion^ une 6evre chaude, qui i'auroir 
presque emporté; & qui lui caufa une 
taoguenr de près de iix mois^ il ibuhaica 
^étreàPekingavec£)n iovcnrion: & (ê 
Coniola de ce qu'il avoir prédir {00 (brt 
ibns r Epicre Dcdicatoiie. v. Mecbod. Di- 
ésâicau p. 6. 

Je ne m'arrêterai pas ici à déaire l'inr 
«enrion de mkre Auteur, cela me jette- 
toit trop loin. Ceux qui fôuhaîteronr 
J*cn avoir queloue idée, pourront con- 
fclter Gafù, Schotti Technicae curiofàe 
Db. VIL C. a. ou ]oh. (Ariftoph. SturmU 
Collegîum Curiofum, P. I. p. 74* & 
Audaria, p. log- Ucm Jo. Joacb. 
Ècchcri Methodus Didaâica, p. 10* ft 
Jatv« 

\ iio) Sm iê>. Gibbemae Epift«» 



he. Harlitigae, \66^ m gvo. p. 706^ 
707. Tbomae Rcineiii Epiftolae ad 
Daumiitm, Jenae 1670. in 4n p. 1 tf« 
Thomae Crenii Animadverfiones Phîld. 
&Hiftor,P.XVm.p.7g, 

Voici ce que Duunnus dit à Reintfiùf 
„Lc ^jMarinumBichicbtmumriiyùiïiAfft 
y,(qaod fufpicor) M. T. Amplitudc>? 
y^ Eum rari^ntum invenm dtcit Oohius ad 
y» Apukjtimy 6c credo. Saepe enim qua» 
,, fitum nondnm vMJi* „ Comme je ne 
connois point <f autre Ouvrage de Bec> 
chemr fût ApuU€^ ftn conclus, q»e O^ 
vbts 8c Dâumius parlent de cette Edition» 

Angebis Britannicus avoir déjà publié tes 
premières pièces de cet Ouvrage, fous te 
Titre (uivant: ^Marini Becichemi Pane«- 
„ gyrîcûs &Centuria Epiflolicamm quacs 
„' ftionum. Johannis Bâptijlat PU anno- 
;,ramenta, Bononiae 1504. in fol.,» u» 
CataLBibIioih.Lugduno-Batavae, p. 2 40. 

Mais comume lesCaftigationes in Ajm^ 
lejum ne fk uonvent pas encore dans cet- 
te Edition: je jugequeCbA/iitf avoir en vue 
ccUc que l'ai cotée à la tête de cet article^ 

Je ne £mfoia dire de qnelle Edition 
^ G 3 ^^ ^^ G^ 



Digitized by 



Google 



23 



BcA' 



Bo« 



Martyroiogiiiilh Ecclefîae Germanicae peruetuftam quod per 



(iabbema Le. Je copierai ici ce qu'il. die 
à Thcodor. Cattterm. „ Mîcco ad te Vie' 
„C1. qucm pctîvifti Becichcmi librumj 
„ qucra non mîror tîbt nunqiiam cflc vi- 
ji^ (utT\: qiiippe cum iir rai-i^^us , dc po- • 
jy te abliinc aniios prope cencum ezcufus.,. 
Cette Epître étant du a g. Odlobre i $9 r, 
îtyaapnrcnce qu*^ parie, de la premicfC^ 
Edition. Du moins eft il certain» qu'il 
n'a pas eu en vue, Marini Bccichenn Sco- 
drends Opera« Ncap. i4gi. in FoL 
que Jo* Cbrijlopé. Bectnanus a raportées 
dans fès . Memoranda Francofurtana, 
Francof. ad Oderam, i6y6. in 4to.p. 
'4g. & dans ion Catai. fiiblioth. Uoiver- 
Gcads Francofurcanae, Francof. 1706. in 
Fol. p. 2 g- 

- Je n'ofcrois meccrc ce Livre fur le 
compte de nôtre Auieor> qiù nccri-) 
voit qu'au commencement du fêizié- 
me ^cre» & '(^ti n'eft mort qu eu 
'1526. felon NkoL Conmenus Papadopolus 
dans fon Hifloria Gymnafii Patavini , T. I. 

Lfium 



if. 299. & Jac.PhtL Jhmtafini Gymnafii 
Patavinum, Vtini, 16^^. in 4to. p. 3 40. 
, Peut-être y a -t- il là une niute d'ini- 
jMreflion. Pciu - itrc auffi ce Livre cft îl 



1 ♦ ' t ' 
faloit pas te confondre avec nottçMarim^^ 
Becichemusi qui ctoit atjfli de Sçutarî. 

Conune tous les. Ouvrages dp nqcre 
Auteur font /(?rf-r4r<?/,. j'en raporterai ici. 
les Titres, que faî pu découvrir. 'Micb. 
Maàtairc a coté dans ks Annales Typo- 
graph. T. IL p. J32. le Tître fiyvant: 
,» Marim Êceichemi Scodrenfis in C. Pti^* 
n ftium Praeteélio; Ejusd. Ptmii Praé&ttd 
,, recognicâ & in vtram ac plané Plinia- 
,9 n^m leéHonem reftitutaj Ejusd. Sco* 
f, drenfîs CoHeâanea in primum JPlfim; 
yt NitoL Perotti' Commentariolus in euo* 
^, dem primum Enarranûncula: abfoki* 
n tus eft hic liber in OfEcinaîmpreflorm 
„ Pétri ^idoue Chalcographiariae artis pc- 
r, ritidimi , impendio & aère Conrddt 
„ Rcfch Alemani Academiae Parifieh&'Wii 
„ bliopolae commoçanns iti vico divi ^4- 
„ cobi ad Signnra Scàtî Bafiircnfis. A<^ 
^, decîmum Kalendns Augufti , anno a par- 
„"ta 'Virgmeo' mîllcfimo quîngentefimrf 
„ dccimo nono. Cum Prfvilegioî La* 
„ tetiae Paris; 1519* in Fd. », 



-f 



Mr, Biitutnaim poflede le Recueil fiiî- 
yanc , qui contient quelques pièces dc Bc^ 



d\m 3^uttcMdrvtiisÉccichân^$codtcnCiSf (icbemusy que j'indiquerai dans le mo^ 



ou Marinus BarhîiuSy qui floriflbit yers 
Fan 14^0. comme DazfiJCzviitwgcrus le 
remarque dans fon Specîmen i^ungariae 
Litcratae, Francof. 171 1. in 4to. p. 29.' 
Jfai parlé de ce dernier Auteur à l'aV- 
^ticle Barktiuts T. IL p. 435. 4e cette Bt- 
hXioûxét^^.ôc.if ai ^pilvé^ qu'il oc 



Client. Commençons par 'le Tître de ce 
Volume peu coqjmun: „ En habes leûô^j 
^ in omnes De Arte Rbctorica M. TuL jS- 
^ ceronis Libros* Do^ifCmorum Virorûoà 
„C6mmentâria, magno ftudio m Elo^ 
„quentiae candidatorum gradam atqîiè 
« uilup iaqa in U9um ^çji«)tr oaq^ reda^- 



Digitized 



t»Google 



Bec 



Beè' 



n 



(eptingentos ^nnos delitiiît în publîcnm nunc prodk ê BibKothect 
matthme Friderici Beckii ab eodem è Membranis defcriptum & 

Libro 



,,ûa, ac (èpâratiro à Ciccronis contextu, 
\ (jiii omnium alîoqui manibus ucrfatur , 
,, ne inani quisqiiam Himptu grauaretur, 
r, Anima tum- cb ligeniia *pa^tfm minC pri- 
„muni, panim non paulo ctiam <]uam 
y^aotea. eniendadus j|) kicem edicaf*. id 
^,t]tiod. aequosLeâor, hi&e ûigend ctKn 
^ycmûitimearotuo iiiuru»- facile agno^es» 
,, Autorum. ucrài <]uoritfn in (ingulo$ 
,, Rher. libros Enarrationes hic damus, 
,» Cvtalognm ^qucns ftacim pagella indi- 
s^cabic ..Accefl^Lioc quoque fînguli in 
^ (îngulos Tomos rcruro ac acrboruui in 
„ ijsdem memorabilium Indices. Cum 
ii gfatiâ &• prkiilegio ad trienniumi» BaH- 
j^leae. Biàlapi: BaHleae, ex Oâici* 
stt^Roh€rti Wim^r^ & TboMâc Platteri^ 
^ anno M. D. XLL ( 1 54 t.) Menfe Mardo 
„ în FoL ,> 

Cette CoIIcâîon cft dîvîfcc en trois 
parrîcs. Dans la première, vous trou- 
irercs Col. 875.- 898- w In Libros M. 
j, TuttU Gccronis de Oratorc, Marini Be- 
„ cichemi Scodrcnfis ad Lodoicum Mar- 
f, tigcmim Caftigatiories. ,, On voit à la 
^t de la troîficme parric une pièce în- 
lîtulée:. » Qiipd Librî Rhetorici ad Ht* 
M unnium ï familia Ocemnis amoveri non 
jjdcbcnt: Ibique confiitara illorum opî- 
V nio, qui de his liccm întendunt , pro- 
y^ batiim(]ue mulcis argumenris & aotori- 
*^tatibus, Gceronis opm eue: Nlatinus 
„ Becichemus Scodrenfis ad Jpamtem Ath 
jitcnium Nfontit cognomine ' Jiireconâil* 
^nim, Biix. R. P. Legaôiiaiaj 



Ibid.CoI. 303.- 3 Î4. M Marini Reckbe- 
iifni ScodrenHs Caftigationes in Libros 
„ Rhetoricos, qiios Aï. T. Gcero adolcfcens 
„(crip6c ad C Hud Z. HemMum, qnae 
y, nova ars viilgo appeliatur. £x £pi(lora 
M ad Francifeum Bragadcnum pbiluro- 
yy pfaum 5 & Dàtninicum Omtarttmm Pcac- 
„ tores Bcixienies. », 



Icem Col 427. i^ Marini Beckkçfni 
Scodrenfis Caftigationes in Cictronis 
Rhctoricos de Inventionc, ex Epiftola 
ad Dominicimi Bmmni. r» £t enfin , CoU 
42'9;-442.* ,, Plurîmi in FiHorim Locî 
in omni Librarîonim editionc corriipci 
fiiae fincerirati refticuti per Marinum 
Becicbemum Scodrenfcm, ex Epiftola zà 
Marcum Dandulum eqiiicem. ^, 



J'ai crotivé an agore Recueil chez Mr. 
Buaumênn^ <)Qi ne contient qu'une partie 
du pré^e4ent: 9c qui renferme quelques 
pièces de Becichemus^ Comme il cft rarc^ 
j'en donnerai ici le Titre entier, nM.Tut- 
^lii OV^onirRhetoricorum ad Herenniun^ 
^Libri Quatuor, âliàs, Ars noua, fiue 
^ Noua rhetorica. Rhetoricorum de Iti- 
^uentîone Libri Duo, ahàs, Ars vêtus» 
^ feu Vêtus rhetorica. In Rhetorica ad 
„ H^nmiumy HiercHymi Cafiéeri Paren- 
^ tlnî, ic Jodoci Aiiri Aiccnfii commets 
'^ taria , Géerti Lmgobi apnocationes , 
^^CJâuM Ponumi ichoBa, Pétri yiSorii 
^ caftfgacio, Mârini Bcàsbemi Scodrenfis 
jaticpei. In Rhetorica de Inveo* 



Digitized by 



Google 



^4 



Bec 



Bec 



Libro GùmrAentario iUuftratum. Anno Otrifii MDCLXXXVJl 
(i687-) Auguftae Vindel. Apud TheapbfU Gœbelii Viduam, pro- 
ftat, Typis Schônlgianis imprenûm, in 4C0. Pagg. 190. Sans le 
Calendrier. Peu commun. (11) 



,,ttone, M. Fabii fifhrim rhetoris, D. 
' ^^ Hierwymi praecepcoris» coromeiuario 
^, rum libri duo: Marine Becichemi in li- 
y, bros de inucmione, & in ip(bs ViBari^ 
^, ta coniment«irios ca/lîgaciones. Index 
^ praererea in ucraque haec Gceranis rbe- 
•^torica, anjiie in ipfi intcrpremm cora- 
^ tncncaria. Imprcflà (une ad exemplum 
^ poftrcmae edirionis Aldinae, ex vlcima 
^ Pauii Manutii correâione. Venetiis ad 
^ Signuro Jurisconfiilcù M D tXXVIIL 
p(' 5780 in Fol.,, 

L'on voie d'abord à la tête da Volume 
la pièce de Becichcmus intitulée: „ Qood 
„ Libri Retbprici ad Hcrenmutn a faroilja 
„ Gceronis amoveri non dcbcnt.,, &c. Les 
autres pféces du mén^e Auteur rndiqiiccs 
îbr le Titre qbe je viens de donner, fc 
trouvent^ fol. 87. a., foi. 92. a« morceau 
tronqué*' Item foL f 30, b. 

Conr. Gcsner fait encore mention d'un 

Traité de Btcichemus intitule; ,, Ratio 

^ fctibendarum Epi(tolarum ^ Bafilcae*, 

apud (^r/w»»i, 'Ç4ï*i> Y^GeJkcri Bi- 

i,bliotheca foL49S. a. 

• Le (avant CatxKnal Qtàrim parle de 
notre Auteur, dans ion Spécimen vatiae 
Uteratorae qnae în Urbc Brixia ejusque 
didone pafllo poft T}ip^raphiae locuna- 
buia âorebat, Bcixtae, 1739. in 4ta P.lL 
p» r 43. jflc ûm. T«.atti& Bâuk 3[(wu Bogiat 



Bafil, 1Ç77. In Fol p.aT4. Gtrb. ^k 
Vhgii de Hiftoricts Larinis Libri IV. Lugd 
Bat. i6ç r. m 410. pL 574. SandnHac^ 
ad n^m% Hamburgi, 1709. in S^o. 
p. 4 1 f • Jo. AU. FaMeH Bibliocfaeica mç^ 
diae& infimaeLatinitatîs, L. XIL p«87* 

(fi) Gerdefii Fbrilcgiiim hiftoricO' 
critiaim Librorum ranorum, Grooingact 
1747. in 8vo. p. 30. 

Quoique ce Livre ne foit pas/ort-r4rr« 
comme on l'a remarqué dans les Ham? 
burgifcbe Rerichte^ 1 748- p- S8^ Ccj^ 
n'empêche pas qu'on po pvddk lui anribtlÇf 
pour le moins le dernier degré, d4 rdr^t^ 
ijnç feule Edition fiute il y a' 65. ans,, ^fu- 
£roit pour cela} mais comme la matière 
de ce Livre ne convient qu'à pe\^ de pçt^ 
ibnncs, il s\ft,çachc.cn(brte, qu'on ne 
Je voit pas fort fouvent dans les ventes pù- 
4)liqac& Il y en a un Exemplaire dan$ la 
JJibliothcquc Roia)e de cette Viljo, & Mj^ 
J^ûntmann eo a un autre. Ceux qui jfbi^- 
iaitçroiu de le comioître plus parciculicre- 
mcnt, n'auront qu'à coufultcr les A^à 
Eruditor. Lat. 1 688* P- 74- <^ù ils en trou- 
^eron^ un bon Extrait. Jem Bernard 
Luhn a écrit la V^c de Beckstt^, ipe Henri 
JPifping a insérée dans fes Memoriac Thco- 
logprom» Lipiîae, 170%. io 8vo. Pe^ 
cadeVIL p,i>ll. ;...!'; 



Digitized by 



Google 



Bec 



Bec: 



55 



Johann Christoff BECKMANN. 
"Hîftorie Des Fût-ftenthums Anhait von deflèn alten Einwoh- 
nern und einigen annoch verhandenen alten Monumenten, naturr 
licher Gûtigkelt, Eincheilung, Fliiflèn, StSten, Flecken undDôp- 
fern, Fûrftf. Hoheic, Gelchichten der FûrftI. Perlbnen, Religions- 
Handlungen, FûrftI ichen Mini ftris, Adelichen Gefchlechtern,Ge- 
lehrten , und andern Bùrger-Standes Vornehinen Leuten. Afago- 
faflèt uon Johann Cbriftoff Beckmannen^ Zerbft, in Verlegung 
GottfrieiUZimmermanm, MDCCX. (1710.) in Fol. Part. I - IV. 
•Pagg- 588. Parc. V. Pagg. 496. Part. VI. & VII. Pagg. 390. 
Sans les pièces liniinaires & la Table. Avec Figg. Rare. {12) 

Vene- 



( ï 2 ) Ncue Biblîothcc T. L p. Ç93. 
& 9 1 5. Dan. Eberhardi Baringii Clavis 
Dipfom^ticaj'-Hanovcrae, 1737. in 4to. 
P. IL p. 52. Catal. Bibliothccac Rcîm- 
jaiaAniau'ae generali 1 « p. 569.' ,où ï on* en 
a paie . i o. ccus* Indicis Bibliochecae Jo. 
JacdcRyflcl, P. II. p. 361 •362. 

• ' Jean Chriftafie Bcckmann a écrit ce ma- 
«Çnifique Ouvrage à la (blicitacion des Prin- 
ces tf Anhait. On lui a ouvert les Archi- 
ves de ce pais là, dont il a tire quantité de 
Cifriir/;v/ anciennes , qu'il ï inférées dans 
ic Corps de fcn Hiftoire. Il s'eft trans» 
jjortc lui- même Cux les lieux, il y a cher- 
ché avec (bin toutes Us curioficcs qui avo- 
icnt du raport à ion fujet, il les a notées 
avec beaucoup de (oin^ &raflcniblant ainfi 
ce qu il avoit pui(e lui-raéme dans les 
fources, il en a compofé cette excellente 
Hiftoire: & Ta enrichie de quantité de 
figures eu taille douce, afin de ne rien 
omettre de ce qui pouvoir contribuer à la 
rendre utile & agréable. 

«Elle u eut pas le bonheur de plaire à 



la Cour d* Anhait Côthen, parce que TAii- 
teur y avoit poftpofé la ligne Augufitne à 
la ligne Kodolphine^ quoique le Prince 
Augufic d'Anhalt fiit le troifiéme fils du 
^tmce^JoachlniErnefte^Sc que lef Prince 
Rodolphv ne ^i ^nt le quatrième. Cefl 
fourqupi Mad. la Princellè Régente dé 
Cothen Gicfek Agnès fit publier un Dé- 
cret, date du 1 3 . d' Odobrc 1 7 1 o. par le- 
quel elle défendoit la vente de T Hiftoire 
de Eeckmami dans tous fo Etats, & or- 
dpnnoit à tons (es Sujets qui en auroienf 
aquis quelques Exemplaires, dcJes porteç 
au Bureau de la Régence, fous peine de 
confiscation des Exemplaires, & de ço. 
ccus d'amende pour chaque Exemplaire; 

Un Anonime, qui étoît fclon les apa* 
rcnces Mr. Beckmann lui-même, fit im» 
primer une brochure, pour répondre aux 
acufâtions intentées contre T Hiftoire 
d* Anhait, dans le fusdit Décrcr. Elle cft 
intitulée: „ Aâicn - maffige Anraerckanr 
,, gen liber das unter dem Nahmen dec 
„Hoch.Furftl. Fn Vormiinderin DurchL 
D » zu 



Digitized by 



Google 



26 



Bed 



Bed 



Venerabais BED A; 

Opéra Bedae Venerabilis Presbyteri, Anglofaxonis r Virî 
m divinis atque humanis literis cxercitatiflîmi: omnia in ofto To- 
fnos diftinûa, prout ftatim poft Praefationcm fuo Elencho enU- 
merantur. Addito Rerum & Verborum Indice copiolîffimQ. 
CumCaefareae Maicftatis gratia & privilégie, Regisquè Galliarum 
ûd decennium. Bafileae, Fer Joannem Hertiagium, Anno 
M. a LXIIL ( 1 563) in FoK Coll. 542- Sans les pièces liminaires^ 
qui rerapliffent Alphab. I. Feuilles 16. Avec. Figg. 

Secundus Tomus Operum Venerabilis fi^^^^ presbyteri, Phi- 
lofophica, nec non eorum quac ad artes excellentiore? praecipuè 
faciunt, miras quasdam & (bbtiles explicationes continens: eorun- 
dem Index, uerfa pagella apparet, Bafileae, M. D, LXIIL in Foi 
Fûgg- 353- Avec Figg. 

Ter- 



wi Anhalc - Kôhten piiWidrtc Patent, 

belaiigcnd die Hiftoric des Hochlôbl. 

*" Fiîrftcnthums Anbalr. Zerbft, in Zim- 

*' fnermams Bach- Laden zu finden. 1711. 

^'in4CO.^ Pûgg.15. 

Mr. Beckntann n*en fut pas cjnîte pour 
celaj H eut des nouvelles opofitions à ef- 
fuicr de la parc du Médecin de la Cour de 
Coethen,' qui publia une autre Brochure 
întitulce: „ Griindliche Rirftellung ctli- 
^ cher in Hn. D. Joh. Chtijl. Bccknianns^ 
„ P. P. ncu ausgegangener Hiftorîa des 
„ Fîirfthums Anhaic bçfindlicher furncm- 
^ lich wiedcr das Hochfiirftl. Anhaic Cô- 
^ ihenfche Haufs mit poft-ponirung dcf- 
^fcnàkcreu Stamm-Liuie, begangener 
^ Gcnealogifch - und Hiftorifcher Irthu- 
^ nier, Co Nrohl auch derer Befchuldigun- 
„gen worait er infonderlicic die Anti- 
^(juitates Comitacus Balleuftadieofis & 



„ Afiranienfîs hîn und vîeder beîegct ond 
^ ai^ctaftet, zn nôthiger Vindicirung dcr 
„ Wahrheic und Ablehnung bcforgKchcs 
^ praejudicii und nachtheib gefertiget von 
^^Chripam Knauty Med. D. Aichiatro 
^ Anhalt. & Bibliothecario Mariano Hal- 
^ leufi. Halle im Magdeburg, An, 171a 
^ Zu finden in Rengeriicher Buchband* 
,,lung, in 4to.„ Pagg.3Ç- 

Cette Brochure ne refta pas fans r^pon- 
fc, on lui opoCi la piccc anonime, qui 
vient (ans dowe de Mr. Ikchniami^ & 
porte le Tkre fuivant: „ Ubelgcgriinderc 
*,y Fîirftcllung dcr von Hn. Cbriftiimo KriaU' 
in tcn y Med. D. vorgegcbcner Geneilog* 
„ und Hiftorifcher Irchiimcr, (b er in D. 
», Beckmanns Hiftorîe des Fiifftenrfninis 
„ Anbait theils in Poft^x>nirung dçr Hoch- 
,, Fiirftl. Anhalt- Kôhtenfchen Linie^ theils 
p in den Befchtildigungen {èiner Anriqiyt. 



Digitized by 



Google 



Bed 



Bed 



27 



Tertiùs Tomus Operum Venerabilis Br^^^, hiftorica, uî- 
tas aliquot Sanftorum, ac colleftanea quaedam compleâens, Quo- 
rum catalogum uerla pagina docet. Bafileae, M. D. LXIIL in Fol. 
C0II674. Sans l'EpîcreDédicatoire. 

Quartus Tomus Operum Venerabilis Bedae^ Commentarîîs 
în Vêtus Teftamemum doÊliffimis affignatus^ eorundem autem 
ordo pagina uerià docecur. Bafileae. Sans dace^ in Fol. 
Coll. 1280. 

Quintus Tomus Operum Venerabibs Bedae^ in (acrofanÊla 
quatuor Euangelia, & alios noui Teftamenti libros, pias & bre- 
ues expodtiones continens: quarum feriem uerfa pagina exhibet. 
pafileae. Sans date, in FoL Coll. 1 138. 

Sextus Tomus Operum Venerabilis Bedae^ )n diui Pauli 
fcripta, intèrpretationes luculentas exhibens: catalogum uer6 ipfa- 

rum. 



M Cornlc Ballenft. bat (inden pollen, mîç 
M wenigem angezeigct und manniglich zq 
„feri)crçr ËP^regung anheim gegcben. 
„ Hierbei pine Erorcerung dec Frage, Ob 
y, es nôhcig, da($ bei HîftorifcherBelchrei- 
„ biing einer Familie man praccts bei de;: 
,, Ordnung der Gebuhrt qnd des Alters 
^ bleiben muffc. Zcrbft, in Zimmcr- 
^ i»/};2»/ Buch -Laden tx\ findçn, 1710. 
„ in 4to. ^ Pagg, 47. 

Eoân Mï.Bcckmann augmenta (on Ou- 
vrage d'une Continuation, qui en doit 
faire le Tome troificmc. Elie porte le 
Titre fuivant: „ Accclîîoncs Hiftoriac An- 
,, halcinae von unterfchiedenen das Hoch* 
.y Fiirftl. Haufs und Furftenthum Anbalt 
,, belangenden Maœrien fâmpt dazu ge- 
„ bôrigen Documenccn; Wobci ziigicich 
„ eine Continuation der Hoch-Furft!. An* 
n haltifcben Ge(chicbte von A. 1 709. bis 



,, 1716. Ingleicheq eine Be(chreibung 
», ctlicher Adclicber zu dem Fiirdenthuni 
,»AnhaIr gehôrigen Gefchlechcer , auch 
,9 ciniger andcrn dafêlbft vorgegangeneo^ 
„ Vprandcrungen* Johann (Ai'ijloff Beck- 
n man^ D. Zerbft, in Verlegung Gottfried. 
^yZinmermdnns, MDCCXVI. (1716.) 
^ivk Fol. ,) Pagg. 633. Sans la Préface 
^ la Table. Avec Figg. 

Toutes ces pièces ïbnt ici dans la Bî-' 
bliothcque Roiale. Les trois Volumes de 
THiftoire d'Anhaic, fc trouvent auffi dans 
la Bibliothèque de rUniverfiré de Gôtcin- 
gen. On en a dofiné des Extraits dan^ 
les Ada Eruditoram Lar. «7' '• p«33Ç. 
Ador. Eruditor. Supplem. T. VI. p. 538- 
&Aâa Eruditor. 171 7. p.48ï' v. auflî 
la Neue Bibliothec, T. I. p. 367. & ^%o. 
& les Lcipziger GelehrteZcitungen, 1717. 
pw34f- 

D 2 



\ 



Digitized by 



Google 



2S 



Bed 



Be(f 
Baiiléae. Sans dàtei în FoL 



rùm, uerfa pagina tibi monftrabît 
Coll. 1179. 

Septîmiis Tomus Operum Venerabilîs Bedae: în quo Con- 
cîones & Icripta contincntur, quae ad Ecclefiam inftruendam, 
piorumque animos exçitandos multum faciunt: eorum uerô no- 
menclatio, pagella uerfa habetur. Baiîleae . M. D. LXIII. in Fol. 
Coll. 664. 

OÊtavus Tomus Operum Venerabilîs Bedae presbyteri An- 
glofexonis, quaeftiones aliauot elegantiflîmas ueteris Teftamend 
Compleftens, unà cum dotriflîmo in Pfàlmos Dauidicos Commen- 
tario recens inuento: quorum omnium catalogum uerfa pagella 
demonftrat. Bafileae, M. D. LXIII. in FoL Coll. 1 1 38. Edition 
rare. (13) 

Vene- 



( 13 ) Mélange de Critique & de 
Littérature de Mr. Ancillon » à Basle s 
1698. în 8vo. T. I. p. 3 1 5. 

Mr. Ancitton déclare 1. c. qu'il n'eft pas 
âî(e d* avoir toutes les oeuvres de Bede^ Se 
il a raifon. L' expérience le confirme, 
du moins dans ces pais ici, ou Ton ne 
les trouve que dans les grandes Bibliothè- 
ques. Il y en a cependant quatre Editions 
difcrentes. Jean de la Caille 'le trompe, 
quand il dit, dans (on Hiftoirc de T Im- 
primerie & de la Librairie, p. Ç8. que la 
première Edition des Oeuvres de Bede^ a 
vu le |our à Paris, en 1 499. in Fol. Ceft 
l'Ouvrage fui vaut, qu'il a pris pour les 
Oeuvres de Bcde: &c comme il cft très- 
rare^ j'en donnerai ici le Tkre entier. 
„ Divi Auffiftini in (àcras PauH Epidolas 
„ nova & haftenus abfcondita Interpréta- 
^tio, per Vencrabilcm Bedam ex innu- 
,/mèris illius Codicibus mira induilria 



y, fummôquc labore coHeAa. Ubi quîd 
^ primum admirari debeas,. non f!icile |u« 
„ dicabis : Divinumque Interpretis Inge- 
^ nium ; aut fingularem Bedae in excer- 
„ pcndo parîter in compincendo (bller- 
y, tiam. Utcunque fir: Abyflàlem ibi corn- 
„ perîes Eruditionem. Porro Intcrpreta- 
„ tioni praefatae fcptem aureas Chtyfijlth 
„ mi Omelias fapicntcr addere curaverunt 
^ Impreflores : quibus chriflimas Pauli 
,, Laudes, Dotes 6c Praeconia parvo la- 
M bore, (èd non mediocri fruâu facile 
„ deprebendec Leâor (ludiofus. Et à la 
foi de tEpttre aux Hébreux : ,, Imprcflum 
„ eft autem praeièns Opus ad omnipoten* 
» tis Dci gloriam , & Fidelium falutarem 
,, Eruditionem Opéra & Impensâ Udalrici 
nGering: & Magtdri Bertboldi Rembok 
„Sociorum: Parrhifiisin Sole aureo vici 
„ Sorbonici. Anoo Incarnationis Domi- 
^ nicac M. CCCC XC IX. (1499.) Die 

f,VC- 



Digitized by 



Google 



Bed 



Bea 



29 



Vcrierabilis jB^^jr^ Epiftolae daac, & Vitae Abbatum Wire- 

mu- 



„ vcrà XXVIII. Novcmbrîs , în Fol. „ 
V. Jo. Nicoldi WcùliMgeri Armnrpcntarium 
Catholicum, Biblioihccâc S. JohannisHie- 
rofolymîtani , Argciuinac, 1749. in FoL 
p. y^7. 

Le nicme Jean dt la Caille dîr avec pliis 
de raifbiin Le p. t 1 7. q^vl Antoine Juriani 
imprima à Paris pour Jean Maci^ Bedae 
?enerabilis opéra in folio trois vdimies 
en IÇ45. & que ceft la première Edi- 
tion de ce Livre à Paris. Il (c trouve ici 
non iêulemenc en conrradiûion contre 
kn-méme; mais il eft encore à craindre 
qu'il n*y iôit pas exaâ. Micb. MaiUaire 
cite cette Edition dans Ces Annales Typo* 
gràpb. T.III. p.361. en ces mots ! „ Vo- 
n nerabitis Bedae operiuii tomi très; apud 
yy Audo^num Parvum : excudebat Anto* 
3, mus Jurianus^ Paris, i 544. in Fol. ^ 
Le Catalogue des Livres imprimés du Roi 
de France, l'a cotée en ces mots, T. L 
p. 3 94. N. 9 3 3 . » Venerab. Bedae Ope- 
5» ra omnia4 ^ editione Franeifcyjametii. 
I, Parifiis, ap. Joan. Roigry^ 1 544. in foL 
^, 3. tom. LVol. „ CafmtrOudiny J.Alb. 
Fabricius^ & la Biograpbia Btitannica, 
ont auffi fait mention de cette date, & je 
crois qu'elle ne ibafre aucune con tradi- 
tion. Peut- être y en a - il quelques 
Exemplaires dont les Titres portent Tan- 
née 1 545* & dans ce cas, J. de la Caille 
auroit aculë iufte. Hendreich a du n)oins 
aufli cité cette année là, que je ne lui con- 
tefterai point ; mais je ne (ai s'il a raifbn 
de nous annoncer une féconde Edition des 
Oeuvres de Bedc^ faite à Paris en 1 554, 



in Fol. en huit Volimies. dfimir Oudin 
en parlé aufli, dans (es Commentar.de 
Scriptoribus Ecclefiafticls, T. L Col. 1682. 
avec des circonftances , qui feroîcnt pres- 
que croire, qu'il Ta feuillctcc. J. Alb. 
Falficiur le fuit dans fa Bibliochcca Latina 
Mcdiae & inlimae aecatis» T. I. p. 49(S« 
La Biographie Britannica en fait autant, 
T. I. p. 649. Note L. Toutes ces aucori- 
tcs ne fufilènt pas ncantmoins pour me 
convaincre de l'exiftence de cette Edition: 
parce qiie'je ne trouve aucune Bibliothè- 
que qui la poflcde. Les plus grands Ca- 
Miogues m'abindonnent à mon incertitu- 
de. Haidrticb cite une troifiéme Edition 
de Pan 1558- iri Fol. qui me paroit auflî 
incertaine que la précédente. Je ne la 
trouve dans aucun Catalogue, OudiUy Fa^ 
hriàus Se la Biographia Britannica l'ont 
omifc, auflS bien que celle de Cologne 
de l'an 1 6 1 6. in Fol. que le dit Hendreich^ 
a cotée (ans fondement. 

Le Privilège du Roi de France Chor* 
tes IX. daté de Pari? le 1 g. de Juin i ^6 1. 
que Ton trouve à la tête de l'Edition de 
l'an 1 563. (èmble à la vérité infinuert 
qu'il s'eft fait une Edition des Oeuvres 
de Bede, aux dépens de Bernard Brand 
en içç8- J'en citerai les propres ter- 
mes afin que chacun en puifle juger felop 
(es lumières : ;, Charles &c. Feu nôtre. • . 
n père. • . par (es lettres patentes du 24. 
„ de Juillet i 558* • « ^ permis à Bernard 
yy Brandy lors marchand Ubraire, de* 
„ mourant a Basie, de imprimer, fàirt 
„ imprimer & mettre en vente les oeo<> 
D 3 vrei 



Digitized by 



Google 



30 



Bed 



Bed 



miithenfiuni & Girwienfium: acceflît Egberti ^ Archîepifcopî 

Ebo- 



,» vrcs de Beda veneralitis presbytère avecq 
„dcfFence a tous, de ne T imprimer de 
n dix ans enfuivans y a commencer du 
„ jour & dade que lesdids oeuvres (cro- 
y, yent achevez . d' imprimer. Et daucant 
„ que depuis le diâ: IJranJ a efté appelle 
„du confeil de noz bien aimez, les Sei- 
yjgneurs du Canton de Basie, & n'eft 
,,plus Libraire: il a remis lesdiâ:s Livre 
„ & Privilège es mains de Jehan Her- 
^^vagCy marchand Libraire demouranc 
„ audidt • Basle. Lequel doubtant que 
„ (bubz couleur que ledi<% Privilège n*eft 
p, conceu en (on nom, n'y de nous esma- 
y>nc, vous feiflîez difficulté l'en faire 
y, joyr. Il nous a fai£t humblement fup- 
y, plier & requérir , luy voulloir fur ce 
,, pourveoir. Nous a ces caufes vouUans 
,, Icdidt favorablement traifter. Vous man- 
,, dons que du contenu audiâ; Privilège & 
„ transport de droî6t qui ctoit transfère . 
^, par icelles audiâ Brandy qui a par lui 
^ cfté remis a icelluy Hervage : vous fai- 
„ des icelluy Hervage joyr & ulèr plaine* 
^ ment & pailiblement^ aind que feriez 
yy fi lediâ Privilège edott en (on nom & 
,, de nousesmane, & fi lediâ Livre ètoH 
V imprimé au nom du diH Brand* • . Don- 
,, né à S. Germain des Prcz, lez Paris ^ 
„Ic ig. de juing iç6i.„ 

On voit par là que Bernard Brand ne 
s'eft pas (crvi de (on Privilège pour faire 
imprimer lui même les Oeuvres de Bede^ 
qu'il a vendu fon droit à Jean Hervage ^ 
éc que les dites Oeuvres n*ont pas été 
imprimées au nom du dit Brandy & coq- 



(equemment que l'Edition de 1558* e(t 
imaginaire» J*en dirois volontiers autant 
de celle de Tan 1554. car il n'ed pas à 
croire que le Roy Henri IL ait donné en 
içç8- la liberté ï Bernard Brand d'im- 
primer les Oeuvres de Bede^ fi Ton en 
avoit fait tout nouvellement une Edition 
à Paris en I5Ç4. aufii Jean Hervage le 
fils ne fait il aucune mention de ces deux 
Editions prétendues, dans TAverridèment 
qu'il a mis à la tête de fon Edition de 
de 1 563. Au contraire il y parle comme 
un homme qui vient de rafièmbler avec 
beaucoup de peine Jes Ecrits feparés de 
Bede pour les publier en un même corps : 
& qui n'a eu per(bnne avant lui qui en 
ait fait autant. Ecoutons le dans la 
propre langue dont il s'eft fervL ^^Be^ 
), dam cum pater meus ante annos ali- 
», quot^ quorumdam qui exemplaria dist 
,, per(a conqnirerent, promilfis rretus ede^ 
,;re cocpiflct, vix ego hoc tempore ad 
,, umbilicum perducere potui;» quôd mihi 
„ moricns pater incoatum modo opus, 
)> paucis exemplaribus cdmparatis, rèli- 
», quit. Mihi ergo homines, qui libros 
j.> conquirerent invitandi fuerunt: quos 
),cum ita nobis afferrent, ut quisquc iai 
,, veniebatur» faékum eft^ ut quem optai 
,, bamus ordinem in omnibus (cruare ne-- 
,, quiuerimus. Id quod potiflSmum con-^ 
y> tigit in'oâavo tomo, qui quartum (ê* 
», qui debuit > & e(Iè ordine quintus» 
», P(almorum quoque commentarius ad 
^, quartum tomum pertinebat, & in eo 
^luum idoneum locum habere debuic 

«Sed 



.Digitized by 



Google 



Bed 



Bed 



31 



EboraccnfîSi dialogus de ecdefiaftica inftitucione; omnîa ex and* 

quis 



^Sb<f quidagas? cum îs portrcmus abfo- 
^liito fcrè opère, practcr (pem nobis fit 
, alktus. Eadem ordînis perturbacio, ea< 

. ,) dcm de caii(à accidîr in rcrra<5tactonuin 
« & quaeftioniim in aâa apoftolorum ii- 
yt bris » qui cum ad quinram tomum per- 
„ rinerenc, 4nftio (èxd poâti func^ & ca- 
>,nonicis epiftolis cum ApocalypH, quae 
y, in (êxco poftP/i«â epiftolas erant^ non 
^ in quinco pofl quatuor Evaugelia , col- 
^ locanda. Haec igicur atquc hujusmodi 
j, alia, quae in ediiionts curfii iiiijcari 
y) fMr. Bûfiemajtn a mis imniutariy a la 
„ marge de fon Exemplaire, que j'ai dc- 
jjVant mes yeux.) non pomcrunt, fpe- 
,> ramus acqiios Icâores nobis minime vî- 
^ tio datiiros. ,', 

S* il y avoir eu une Edition de Tan 
];54. en huit volumes , Hcrvage nau- 
roit il pas eu la facilité de profiter des piè- 
ces qu'elle contehoit, & de les ranger 
dans un bon Ordre, (ans faire achetter 
par tout des pièces fcparces, pour les 
placer dans un desordre qu'il reconnoiC- 
fbit fort bien, & qu'il n'aprouvoit pas. 

Il n'a certainement rien (çâ de cette 
prétendue Edition, (ans quoi iin'auroic 
jamais o(e dire à la fin de (on avertiflè- 
ment au Leâeur, en parlant de fon Edi- 
tion: ,, Content! ergo (imus eo bono, 
^ quod nobis liberaliter> ab lis qui in eo 
,» pro fua virili eiaborarunt, & magnis 

. ^{ûmptibuscompararant, of&nur: quia 
„ edam gratias Dec optimo maximo aga- 
9, mus, qui'nos tam eximio the(àuro diu- 
^ cius carcre noluic^i fed eo ucendi fruea* 



^ dique, porcftatem fâcît. „ G>çcluoiis 
de tout ceci , que T Edition de l'an 1 563. 
e(t originale, & la première Edition corn- 
plettc des Oeuvres de Bcdc. On Ta copiée 
à Cologne, chez Hkrat & Gymnicus^ en 
1 6 1 a. in Fol. Voll. VIII. Je n ai pas pâ 
trouver cette Edition; mais |*ai rencontre 
dans nôtre Bibliothèque Roiale outre l'Edi- 
tion de 1563. celle de Cologt>c de Tan 
1688. in Fpf. dont je donnerai ici les Tî- 
tres, qui (ufiront pour la faire connoitre 
en quelque :façon: „ Vcnerabilis Bedae 
„ Prcsbycèri Anglo-Saxonis, Dodoris 
,v Eccleiiae vcre iiluminaci Opéra Tbeolo- 
vgica, Moralia, Hiftorica, Philo(ophi- 
„ca, Mathcmarica &: Rherorica, quoc- 
,1 quot hucusc]ue haberi potueruuc omnia^ 
„in Vêtus & Novum Teftamentum, (à- 
„ luberrimis, in Moyjis Pcntateuchum, 
» Tobiam 6c Joùum^ Libros Regum, D4- 
\9Vidis P(almos, Parabolas Salomonis & 
n Cantica , Prophetas &c. explanationi*- 
„ bus & Quaeftionibus enodaca: Morali- 
„ bus doârinis & expoHtionibns in qua- 
„ tuor Evangelidarum Evangeiia illuilra- 
^, ta : facundiiCmis in omnes Anni Domi* 
„ nicas & Fefta Homiliis exornata: (iibti- 
^, liflîmis & Theologicis in Aâu; Apo* 
„ ftolorum, Epiftolas Paidiy Petri^ J^O* 
y^hi^ Joannis^ Judae & Apocaly(înCom- 
,, mentariis auàa : Hiftoriis Anglorum, 
,, variorum Sanâorum vftis, geflis ac 
^Martyrologio: Moralibus Phy(icisquc 
^ Quaeftionibus exculta: diver(is ac plu» 
„ rimis variarum^^atériarum Libris & 
,« Traâatïbus^ (cientiae & picuci. Do- 



Digitized by 



;Google 



•3'2 



Sed 



Bed 



<juîs MSS. Codd. édita & anrtotatîonibus îlluftrata, labore & ftii- 

dio 



^ drinacac pcrfeâionî urilîflîtnis, locuple- 
^ cata.* Hâc poftremâ cditionc diligenrcr 
^ rccognita, fedulo corrcfta , & divisa ia 
„ Tomos VliL Cùm Indice Rerum Vcr- 
„ borumqiie copiofiffimo. Coloniac 
„ Agrîppinae , apud Joannem , Wilhel- 
„ mum Fricjfem juniorcm. Anno 
„ M. DC LXXXVIII. ( 1688.) in Fol. „ 
Coll. 452. Sans la Vie de BeJc^ & le 
Sommaire des Livres de chaque Tome. 
Avec Figg. 

y, Vcnerabilîs BeJae Prcsbytcri Anglo- 
Saxonis, Dodoris Ecdefiae verc 5la- 
minad Opcriim Tomus Secundus , que 
eiusdem Phiiofophîa, Mathefis & Chro- 
nologia: five de natura Rerum, Racio- 
nc Temporum, {ex Mundi Aetati- 
bus, Philofophiae Elementts} Se alii 
uciliffimi fimui & cariofi Traâatus: de 
Subftantiis, Cclcbrarionc Pafchae, Di- 
vinarione Morris & Vitae, Arca Noe^ 
& Linguis Gentium : Provcrbia irem & 
Sententiac ex Ariftotclc&c Gccrmcy Si- 
billina denique Oracula, ^ngulari do- 
ârinâ & mechodo proponunmr, ex* 
plicancur. Coloniae Agrippinae, apud 
Joatmem Wilhclmum Fric^em juniorem. 
Anno M. DC LXXXVIII. in Fol. „ Pagg. 
38. Avec Figg. 

„ Vcnerabilîs Bedae Presbytcri Anglo- 
^y Saxonis» Doâoris EccleHae vcre illumi- 
y, nati Operum Tomus Tertius five Eius- 
^, dem Hiftoria Ecclcfiaftica Anglorum, 
„ Vitae aliquot Sanâxjrum, & Martyro- 
„ logium: Acccdic Traétacus de (itu Vrbis 



Ilierufalem : djiucida Npminum Hebraj^ 
corura Se Gtaecorum in Sacris Bihlii3 
Inrerprecacto ; Excerpcîones denique & 
Colledlanea quaedam (cicu digoiflim^i 
bac poftrema Editione diligencer rcco- 
gnica & (edulo corrcâa. Coloniae 
Agrippinae, apud joanuem WiAcU 
mum Fricjfem juniorem. Aono 
M. DCLXXXVIIL Coll. 500. » 

„ Venerabîlis BcJac Presbyterî Anglo* 
„Sax6nis, Doûorîs Ecclefiae vere illu- 
„minaci Opéra in Vêtus Teftamcntum: 
r^Mcyps Pcntateuchum , Stmuckm Pro- 
^phetam, & Libros Regum : in Efdram 
„ScNecmiamy TobiamSc Jobum, Sak- 
„ monis Parabolas, eiusdemque Candcâ 
yy Canticorum : de Tabernaculo denique, 
,, eiusque Vaiis ac Veftibus Sacerdotalibus 
„ hic Tomus Quartus allegoricis Expolî- 
,, tionibus & Quaedionibus utrobique (â- 
yy luberrimis traâat Coloniae Agrippi- 
„nac, apud Joannem Wilbelmum Frief- 
„y^w juniorcm. Anno M.DC.LXXX VIII. v, 
ColL 9 1 6. 

„ Venerabîlis Bedae Presbytcri Anglo- 
II, Saxonis, Doâoris EccleHae vere iduf 
,>minati Operum Tomus Quintus, io 
„ Novum Teftamcntum five in quatuor 
,, Evangeliftarum Evangelia » & Aûus 
n Apoftolorum , cum Nouiinibus Loco- 
n rum ac Çivicarum, quae in his Aâiis le- 
M guntur: In Canonicas Epiftolas Jo/cobi^ 
ytPetriyJoannù ac Judae; ac Poftrcmo 
,> in joannis Apoftoli Apocalypfin. Co- 
,1 loniae apud Joatmem Wilhebmim Frief 



Digitized by 



Google 



Bèd 



Bèd 



33 



dio Jacobi Wataei. Dublinîî, ap. Jobannem Crooky 1664. îri gva 

Edi- 



\^fefn]txnioTCîû. AnnoM.DCLXXXVIIL» 
C0IL816. 

r ^ VdncribiUs BèJacr Preibjrceri Anglo- 
p Saxonis, Doâoris Ecclefiae vere illunai- 
^ oadÔpenimTomusSextus^oOmnesDi- 
^fiPduli Epiftolas,quibuspraeinictuncur 
^ Recraâioncs & quinque Qiiaeftiones in 
^^AâaApoftolorutn, & fubneâiciu: Epi^ 
^ftoUS. Jotfiifur ÙnyJQfitmi de Laudtbuf 
u D. Pmk Apoftoli, Coloniac Agrippî- 
^ nae , apiid ]oânncm Wilbelmum Fric^iem 
,j juniorcm. Anno M.DC LXXXVIÎI. „ 

« ,, VenerabUis BeJae Presbjrreri Angio 
^ Saxonis Doâoris Ecclefiac vcre îlluini- 
V nari Opcrum Tomus Sepcimus : fivc Ho- 
^ tniUae in Dominicas Anni, 6c Fefta 
j, Sanâorom* Accédant varii ad Popu* 
),luin Sermones: Scinrtiiae, five Lod 
y^Cbintnunesr Libellusde Matière fbrrit 
^ic Qfficiisj Deniqœ Fragmenta qaae- 
^<iani in libcos Sapientales> & aiiqaoc 
„P{altcriî verfiis. Coloniac Agrippinae, 
^ apod joannem Wilhelmum Frkjfcm ju- 
^ niorena. Anno M« DC LXXXVIII. » 
ColL48^. 

^Venerabilîs J}r<i«r'Presbytcri Anglo- 
^ Saxonii, Doâoris Ecdcfiae vere illami- 
^nati Operum Tomus Oâavas, conci- 
^nens doâtffimas fuper varios Veccris 
^Teftamenti' Libres (^eftione&, fie 
^ Commentana in P(âknos Davidis^ ana 
-^ cum Vocabulomm P(âlterii Expoficione : 
^ de. Templo Sahmoms\ ôc (ex dîeriim 
^Creatione: G>mroentarioni ften> .îa 



„ Bœtbii Librum de SanéHflSma Trinitace, 
n aliosque ptiflimos Traâatus de Paflione 
^ pomini Peccatorum Remediis &Ct Cor 
^ loniae Agrippinae , apad Joatinem W& 
^^bebnum Frieffetn )uniorem. Anno 
^M.DC.LXXXVm. ri688.) în Fol. ,i 
Coll. 968* Sans la Table des naatiérei^ 
qui remplit Alphab* f « Feuilles 4k* 

U eft étonnant, qne l'on n'ait pas chaiir 
gé dans cette Edinon Tordre des piécesi 
pour les mettre à leur place, icion l'aver-* 
Cfflêment de }e0n Hervégci Se que l'on 
ait (uivi pas à pas l'Edition de Basle, (ani 
j ajouter une (eule pièce de jBrir, 6c £ui| 
en retrancher aucune. On a (implemenc 
omis dans cette Edition, TEpître Dcdica- 
toire de B« L H. ( que je crois (ignifier Bâk 
fiHus joênnes HaroU) l'AvertilIement éx 
Jean Herv4g4^ la vie de BeJe Se le Privilét 
ge du Roi Charles IX. qui iè troiivent k U 
tête de l'Edition de Basle: on y a mis en 
la place de ces pièces » â la tête du pre* 
mier Vol. la Vie de Bede tirce de Èarmtuf. 
On en a en fuite retranché la Vie de Bédé 
Se le Chapitre de Morte Bedae^ quî (ont 
à la fin du dernier Volume de F Edidon de 
Basle. Pour le refte ces deux Editidns né 
difcrent qu à 1* égard du papier Se dès Ca*- 
raftéres, qnî font beaucoup plus beaux 
dans l'Edition de Basle, que dans celle de 
Cologne, & qui font qu'un curieux pré- 
férera toujours ccne ancienne Edition Ori- 
einale, aux nouvelles Editions, qui n'eu 
lont que des Copies imparfaites, v. Conrê- 
'di Gesneri Bibliotheca, Tiguri 1545. in 
FoL fol. 1 40. b. Jo. Bahi Scriptores ma- 
E joris 



Digitized by 



Google 



34 Bed Bed 

Edition rare. (14) 

Natalis BEDA. 

Natalis Bedae Doâoris Theologiae Parifienlis, Annotatioaes 

m 



îoris Brytanniae, VoLLBa/îI. t 557. io Fof. 
Cennir. II. p, 94. Jo. Lekndus de Scripco- 
ribusBrkannîcis, Oxonii, 1709.10 gvo« 
T. I. p- 1 1 $• /fiftoif.PoD'ftYffi ApparatusSa* 
cer. Colon. 1 608* in FoL p. 200. Qh 
fin. OuJini Commencar. de Scriptoribus 
Bccfegafticis, T.L CoL f68l. Guil. Cd- 
w Htftoria Literaria Scripror. Ecclefîaftt- 
conini,Ba(3. 1741.10 Fol.VcL I.p.6fi. 
Jo. A&. Fabricn Biblioth. Lacina mcdîae & 
faifiroae aeracis, T. I. p. 494- Biogra* 
phia Britannica , T. I. p. 642. 

( 14) Tcntzels Monatliche Unrer- 
tetfungcn, 1694* p. 950. Ca(imirt Oadi- 
iii Comtrentar. de Scriptoribos Ecclefia* 
ftfcis, T.I. Col. 1708* Aâa Erudicon 
Lac 1693. p* 29p. 

Peu d'Exemplaires de cette Edition fi>nr 
ibrtis de l'Irlande» de la vient (z raroi 
dans les autres pa&. Elle n'a d'autre 
avantage que celui-ci, puis qu'on T^ 
copiée à Paris en 1 666. comme on le 
voit dans la Bibliocbeca Buicelliana» p* 
44. No. 393. en ces mots. „ Venerabi- 
p lis£rJ[ii^Opufcula quaedam nondum edi- 
,,ta^ 2€cMti!gùcr:ty Archîepitcopi Ebo* 
^racenfis, Dialogus de EcclcUaftica Inftt- 
^lutioiie; exedinone&cumNotisj4^ 
^ Vtrêeù' PariCap. Rilléùnt 1 666.m 8vo. « 
La première eft tout a fàic inconnue 
aux Auteurs qui ont parlé des Ecrits de 
fifdc^ & je doarefois encore de fon exi- 



gence, fi je ne la troavoîs âaffi cote» 
dans la Bibliocheca Telleriana , PariC 
1693. in FoL p. 35. Il faut qu'elle (bit 
bien nrrr, puis qu'elle s' eft dérobée i. U 
connoiffance de tantdegrands Literateurs« 
Nous avons (ujet de nous encon(bler,gra* 
ces aux foins de Mr. WbsrUm^ qui nous 
a rendu ces pièces dans la Colleâion des 
Opu(cules de Bede^ qu'il a publiée (bus 
le Tirre futvant: ^ Venerabilis Bedae Ofc* 
n ra quaedam Theologica nunc primùm 
Médita, nec non Hiftorica antea femel 
^ édita. Acceflèrunt Egberti Archiepiico- 
^ pi Eboracen(is dialogus de Ecdefiaftica 
y, InHitutione , & Aldbctmi Epilcopi Sci re^ 
^ burneniis liber de Virginitate ex codicc 
„ anriquiÛimo emendati^ Loodini, apud 
^Hotertum Ckuell^ ^^93» ùi 4t^ai 
» Alph, a. 

On en trouvera le contenu dans les 
Ouvrages que j'ai cités à la tête de cet ar- 
ticle, Item dans Jo, Alb. Fabricn Biblio- 
theca Latina mediae & infimae aetatis> T. 
I. p. 5 1 9. où il fait au(G mention du Re* 
cileil des Ouvrages Hiftoriques de BeJe^ 
que George Smith a fait imprimer après U 
mort de ion Père, & dans lequel il a io- 
ieré les deux pièces hiftoriques que Wê* 
ratus avoit rirécs de la poumere, (avoir: 
M Hiftoria Abbatum Wtremucbenfiuro de 
^ Girvienfium » & Bedae Epiftola ad E^ 
^bertum (ou Eàgberetum) Archiepifco- 
I» pum Eboraceofèuk M 

Afis 



Digitized by 



Google 



Bed 



Bed 



35 



jn Jacohum Pabrum Stapalenfem fibrf^ao» & in Defiderium 
Eraffnum liber vnus. Scilicet in Commencarios Fabri (uper ept* 
ftolas B, PaulU^ & in eîusdem Commentarios, fuper quatuor Euan- 
gelia, & in Paraphrafcs Erafmiy fuper eadem quatuor Euangelia, 
ce in omnes Épiftolas Apoftoiica». Pariiîis, apud Jodocum Ba- 
4iumAfç€nJhm^ l526.inFpI. Fart-rare. (15) 

Scho^ 



' Afin que l'ott (e îaSh ane idée plus 
daire de ce Recueil , f en donnerai ici le 
Titre entier. „ Hiftoriae Ecclcfiafticae 
M Gencis Anglorum libri quinque Autore 
ySanâo & Venerabili fifi^^, Presbycero 
1^ Anglo-Saxone, una aira reliquis eius 
^ Operitus hiftoricts in unum volumetf 
„co\\cSds^ cura & ftudîo Joh. Smith^ 
y S. T. P. tn Ecciefia Dunelmend non ka 
^pridem Caponîci. Canubrigiae, cypis 
«Academicts, 1722. inFoL,, Alphab.9* 
Feuilles 16. Avec Fig. On en a donné 
on bon Extrait 9 dans les Aâa Eruditor. 
Lac 1724. p. 124. Cette Edition eft 
piétenbk à toutes les autres, (bit par la 
beao^ du papier, & des Caradétes » (oit 
par r excellence des Remarques qu on y 
â ajourées. t« Leipzîger Gelehtte Zeiuin* 
gen, 1724. p.27> 

On a donné un bon .article ùxt la Vie 
& les Oinrrages de BeJg^ dans la Biogra- 

|»bia Britannica T. I. p. 542. Item dans 
e NouveauDiâionnaire Hiftorique& Cri- 
tique de Mr. de Chairfepiiy T. L p. 1 78* ' 



t 



( I ç ) Bibliothèque Crîriquc de Mr. 
de Sainjore, T. IL p. 376« Nouvelles 
de la Republique des Lettres, par Jaques 
Bernard, Février 1709. p. 144. 145. 
Bibliothèque dioifie par Jean Ix Clerc, 



1709. T. XVin. p. 189. 190. Vogt 
Catal. Libror. rarior. p. 77. Freytag 
Anale6b Litteraria, p. 78* 

Les Auteurs que j* ai cités, dérivent la 
rareté de ce Livre de (a (ûpreflion. Elle y 
entre pour Ùl part, je 1* avoue; mais elle 
n*en e(l pas la (cule caufè, parce qu'elle 
n'a pas été exécutée dans toute (on éten- 
due. Ecoutons ce que dit Erasme là def* 
dis, dans (es Epîtres imprimées à Londres 
en 1642. in Fol L XIX. Epift. 62. CoL 
877. 9, Haiolis BcdJa novos molitur m- 
„ mulms. Urit hominem primùm quod 
„ liber quem in Jacobum Fabrum fcripfe^ 
„ rat, ediâo regio (iippreflùs eft etiamif 
M wm efi fiipjn'cffiis: deinde quod ego re* 
M fpondens & meam innocentiam & illius 
„ impudentiam fie omnibus ob oculos po- 
,, fui, ut in (peculo non poffit evidentius.n 
Item L XX. Ep. 14. Col. 974. „ Libnim 
« quem (cripfit in me Bcdda^ Rex ediâo 
,> publico vetuit diftrahi: umetfi Rege de- 
„ lufo clam diftraâus eft.,. Item LiOCIV^ 
Ep. 4. CoL 1 28 >• ri Frigîdum Régis Edi« 
^ âum obfuit etiam Fabri meaeque cau<- 
j)(àe; Eo fiquidem faâum dl, ut libec 
n dàm diflraâus non nifi in boftium ma* 
titiibus verfiiretur; ac, ne quid baberec 
V detrimenti typographus, in Germaniam 
yyic Augliam dcpartaietuc « ^bîdr^ ^^ 
E 2 vUScr 



Digitized by 



Google 



3.^ 



Bed 



Bcds 



Sçholaftica Declftrfttio Sententtae:& ritus Ecdefiae 4e unie*. 
Magdalena^ contra Qicbtoveum. & Jac».Fabruwh çtr Nataltm 
Bedam Vzx'iCicïiiîtm. l'arifîis 1519. in4£Q. Fort -fore. (^16) t 

Jo- 



vUUer va plus loin dftns (on Origine de 
r Imprimerie de Paris, à Paris, 1694. in 
4to. pvV74* où il remarque, qu'on en- 
voia une Letrre de cachet au Parlement, 
datée d'Amboi(è le 9. Avril 1 526. par la- 
quelle il lui étoit ordonné d'epipecher que 
le livre de Bcda ne Ru vendu. Il y ajoute, 
qu'il a lu dans une copie des Regiflres de 
cette Cour, une Lettre Latine de Jcjfe 
Badtj où il dit, qu'il en avoit imprimé 
650. Exemplaires, dont pluHeuts avoient 
été envoies en Efpagne, en Italie, en Al* 
lemagne, & en Angleterre, qu'il ne lui 
m refloient plus qu'environ cinquante co- 
pies complètes , Se promet qu'il ne les 
diflribuera point. 

Tonte la (ùpreÛion de cet Ouvrage Ce 
rfduit dotic à 50» Exemplaires, que Jcfc 
Bédé a promis de ne point débiter. Qui 
nous aflurera qu il ait tenu parole? Po- 
Tons cependant en fait, qu'il Tait religieu- 
(êmenc acomplie: cette diminution de 
50. Exemplaires fur 650. ne (ùfira pas 
pour cau(èr la rareté de l'Ouvrage. 

Si nous y ajoutons, qu'il a été impri- 
.ft)e il y a pkis de deux cens ans, qu'il a 
été diftribué ibus le manteau, que les Co- 
ptes en ont été partagées entre les EQ>a« 
gnok, les Italiens, les AUemans & les 
Anglois: que les curieux de la France n'au- 
ront pas manqué de s'en nanrir à tems^ 
nous trouyeroQs aflcc de raifons pour être 
pcrfiiadés» que 6oo. Esçemplaires ne fii« 



fifûient pas pour rendre cc^ Livre un pev 
commun en tant de païs à la fois: & con- 
(equemment, qu'après avoir pafle tanc 
d'années dans la di(per(ion, & ibus la 
poufiiere , les Copies n'en peuvent ,èa^ 
qêcfort-rsrts. 

Au rcfte le P. Simon a parlé allez am- 
plement de cet Ouvrngc, dans fi Biblio» 
tbéquc Cririquc 1. c & dans fon Hiftoirr 
Critique des principaux Commentateurt 
du Nouveau Teftament, à' Rotterdam, 
1693. in 4to. p. 488- & Caiy. Ajoutés- y 
le Dtâionnaire de Bayle §. NoelBeda , qià 
donnera une idée aflèz étendue de nôtre 
Auteur, & de ks démêlés: & m'épar-* 
gnera la peine d'étendre cet article. 

(^\6) Bibliotbeca Ménarfiana, p.* 
i6l. où l'on en a pare 34. flot. 5.(011$. ' 

Jaques le Fevre d'EftapIcs publia en 
1519. quelques pièces, dans lesquelles il 
(butcnoity qu on confondoit mal à propos 
trois femmes, qui ctoient rceîlement Ai" 
ftinguécsdans les Evangiles: & enfeignoit, 
qiie la pcchereflc dont parle S. Luc au Ch. 
VIL de Ion Evangile v. 37. & Marie Mag- 
defaine dont il faîr mention au Cb.VIïL . 
v.a. & Marie (bcur de Lazare dont SL 
Jean raporte, quelques particularités au 
Ch. XI. de fbn Evangile v. I. 3. étoient 
trois femmes difcrcntes. 

ÏA premicce de c^ pièces parut (bus ie 

Tî- 



Digitized by 



y Google 



-v«^ 



J.Qïï ATiHffs • B E D.A E y S. 

r : ' . Jti Rogiusn/cofiiera Gardioftleni BeHarmhfvm ^ atioiS^Jefui- 
tA% Aacore M. j. BedaeQ^ de \k Gormandiere, Andtnp, Adqor 
cato in Partamenco Panfienfî) pr6 Chrifto & Ludofcéco Xjill. Ti* 
me Dominumy &c. Prou. 24. 21» Ubicumque verbun»- Reg^& 
eft. ibt dominacio: ecquis dicat ei, quid âci^? Ëcct. g. 4. 
M. DC XIL (161 2.) in gvo. Edition rare, (17) 



Ttttie fiiivant! „De Mâriâ MagdaknSy 
nTriduo Onrifti^ & Una ex tribus MariA 
^ AKcc^tatào ad Franc. NhHnum. ' ParififS 
^#ap. f/^mr. SffptfMntim^ >5fî>- ift4to^M 
La (èconde portok \t lîrre Vivant: >» De 
9, Tribus êc Vnica MagdaknM Diïccpcario 
«yiêcuncb ad Dkfyfiam Brieotmetum ^ 
n Madar. Parias» ex Oficiaa Hmrv £bw 
^pkani 1519. in 4to. ^^ 

• Wv/ Btdk acaqua viVcmcnt fc fentf- 
incnt de Jaques Le Pevre dans h DcdnpTi 
tlon auc j'ai coxét à la rctcdccet article: 
lAe nie àprouvce de la Sorbonne» & lé 
fenriracnt de Jacpies Le Fevre^ fiir com 
Anne par wn Décret de la Facuftc de Téo- 
tegie de Paris , du i . de Décembre i Ç2 1 . 
V. Gtroli Du Plcp D'Jrgnitré Colleftio 
Judidorom de novîs erroribus , Paris, 
ïyag. fil Fol. T. II. p, vii. 6c les Lettreî 
choîfies de M. Simon ^ à Amfterd. 1730, 
in lamo. T. I. p. 273. 

(17) Theophilî Sîncerî Sammîung 
von lancer alten nnd raren Biichern^ Franck- 
fort 1733. '" 8vo. p. 440. 

Mr. />Mz;r coniêrve l'Edition Ongfnaîé 
de cet Ouvrage. Elle porte le Titre fui- 
vaoc: » Le Droit des Roys conue le Car* 



9 dinal Bellarmin 8c antres Jefûites. De- 
M die & pretènté au Roy p. M,J. Bt^Je, 
n, de b Gormandkre Angeniti, Adaocat 
„ au Parlement de Paris* Pto Chrifto ôc 
y, Uiikmco XIII. Mon fils, crains Dieu^ft 
M le Roy & ne t'acompagne point de.geri^ 
„ remuants, pr. 14. a i . En <pielque lien 
I, Qu'edrla parole du Roy ,' la eft la pttii? 
y^ cince« Et qui lui dira que fais-cii2 ^^ 
,, ciefiaRe g. 4. A Ranckrnthal, par As^ 
y, lâfid Pafe. M. DC XI. ( 1 6 1 1.) in «m ^ ' 
Pagg. J^o. ^ S^iv^ la Dédicace. . Outre 
}a Verfion Latine, il y en aulQ oneTrat' 
doâion Anglorfè qui a va le jour a Loo- 
dres en 1612, in gvo. Notre Edition 
Latine a non feulement paru la même aitr 
neej mais elle a cté copiée dès Tannée 
(îiivanre^ & in(crée par Mêlcbior Goldâft 
dans (à Monarchia Imperii, 16a i. in Foi 
T. IL p. 806.. 835- 

Le Catalogne de la Bibliothèque de Mr» 
lue Tisllur indique p- 199. un autre OiT-' 
vrage de Bcdc qui eft une Alice de celuf- 
ci. Il eft intitule: r» Confulration dié 
yijcan Bedéy Sieuï de la Gormandicrej 
,i fiir la queftion ; fi le Pape eft Supe^ 
„ rieur du Roy^ en ce qui eft du temporeL 
^ à Sedan, chcz^Januon^ lôi^.in gvo.,» 
E 3 NÔ. 



Digitized b^ 



Google 



3S Be4 Bed 

William BEDELL. 

/Hjc Cornes of certaine Liccters, wbîch havc paflèd bctipircc- 
ne Spaine ana Eogland in matter of Religion, concerning the gê- 
nerai Motives tho the Roman Obédience, bcowreen Maftcr Jame$ 
Wader»ortkj a late Penfioner of the holv Fnquifîtion in SiviU, and 
W. Bediily a Minifter of the Gofpel oi JefusXbrift in SufFolkc. 
London, 1624^ în 410» Edition originale &i fort -rare. (18) 

Interdi£ti Veneti Hiftoria ex Itah'co converfa per Guillelmum 
Bedellum. Cantabrigiae 1626. Fort-rare ^ (19) 

PB- 



Nôtre BeM a écrie quelques autres Trat* 
lis , qui (ont fort- rar€i parmi nous. Sa- 
voir; 5, Les Droiâs de l'Eghïè Cacholi- 
^ que ^ de &s Prebftre& à Genève 1613. 
4, ÎQ gTO. La Mellè en François expoiee 
^à Genève t6\Os in 8vo.„ Ce dernier 
Traite a été traduit en Angiois , & a vu 
te jouràOxfort^en 1619. in 4fo.y.Rob. 
lysber CataL Bibliocb. Bodlejanae, T. L 
p. I %p* Chrifi. Hendrcicb y ajoute un pe- 
tit Traité (iir ks paroles de l' îhfliaition de 
la S. Ceoe, Ceci tjl mm cwps^ à Genève 
i6ia. in gvo. v. (es Pandeâae Bcandeo* 
burgîcae p«478« Le Catalogue des Li* 
"vres imprimés du Roi de France nous pre* 
<ente auili le Titre (uivanr, T.UL N« i ^43. 
•p. 146. 147* f^La Re(pofi(è au Libelle 
„ publié par les Jefuites de Paris contre la 
,, dignité de la (ainte Ecriture» (bus ce 
M dltre: btftrullion du frocès de U Reti- 
^ffon Prctenduâ Bj^ornfke^ far k JL P. 
^Jeé^uGotacty^ de la Compagnie de Je fus: 
^ par Bédé (ieur De la Gormandiere. à Cha- 
„ rencon , i <S 1 8- in 8vo, „ 

(18) I5an, Gerdes FlorSegîum Lî* 
bronim rarionim> 1747. in 8vo. p. 3 r; 



Nouveau Diâionnairc Hiftorique Se Cri- 
tique de Mr. De Chat^cpiéy AmfterdaBl^ 
1750. in FoL T^L p. 18** 

Gilbert Bwmet Evéque de Sanim votant 
ou on trowroit le Livré de GmUmmÊtMe* 
deU oontte WadiÊ90rtb fort bien écrit, fie 
qu il éioit fort 'Tare i lorsqu'il écrivok la 
Vie de ce Prélat; il jpgea à propos de le 
Élire réimprimer & de le joindre à cette 
Vie« Elle a vu le jour à Londres en \6%%^ 
m 8va mais cette (ècondc Edition de^ 
Lettres de BedeU ï Wadùtmtb a été alté- 
rée, contre T intention de BumeL Mft 
De Ouufefié raconte au long THiftoire de 
cette altération 1. c. Norc A« 

La Vie de BedeU a été renouvellée i 
Londres (bus le Titre (uivant: ^ The Life 
„ of William BedeU Bishop of Kilmore iu 
y^ rrdand, by Gilbert Bwmet^ Bishop of 
„ Sarûm. London for R. ChislûeU 1 692. 
y» in 8vo. M v. GttiL Reading Biblicriieca 
Qeri Londinenfis, Lond. 1724* in FoL 
S. X. 36. Se le Dictionnaire de Bétfile. §. 
BedeU^ Note L 

(19) Dan. Gerdefii Florilegnifti U* 
brorum rariorum p»3 u 

Mn 



Digitized by 



Google 



Bed 



Bed 



3? 



Pbtrvs FEDIK. 



Cehil Satum) ^eu Expifcatio utriusque cclcbcrrim!, te prc^ 
tiofiffimi Theatri Qu0draginta CoJumnarum in Perfide Orientis, 
cum adîeâa fufiqri narratîone deReligione, morîbusquc Perfarum, 
& corundcm viVendi modo, populis vîdnis, aliisquc dehac Oricn- 
tali Natione famofiflîma fcitû dignîs. Auguftiffimo, ac Inviftiffi- 
mo, Romanorum Irapcratori, Germaniae, Huneariae, Bohem. 
Régi, Sec. &c. Domino Domino Clemenciffimo. Ab Authore eius- 
dem Sacratiffimae Maie(tatis humîllimo atquc pcrpetuo fervo & 
cliente, pro tune ad limina Aiilac Auguftifî: dcgente Petro Bediky 
NobiliPers-Armeno, olim Vcnerabilis CoHegii UrbaniWUl. de 
propaganda fide in literaturîs Anium, & SS- TheoL Alumno, ex* 
xinde verô per plures annos gravlffimorum pro Chriftîanîtate 
Orientis negotiorum fidelî Zelatore dicata & confecrata DVM fe- 
LlXAVftrlae prInCeps natVs* C1678O Viennae Auftriae, typis 

Léo- 



Mf. Gardes dit l. c que cous les Ecrits 
ée Guil Bcdell (ont très -r arts. 11 cîic 
lieux Traités de Paul Ssrjn que nôtre Au- 
teur a traduits en Latin: favoir, le Traire 
de r interdit de la Sainteté du Pape PaulE 
& le Traité de L' Inquintion. 

Mr. Je Chai^ePii a donné TExtrait d uo 
Sermon de BedçUy dans (on Nouveau Di- 
âionnaire, ^BedelLlioteL après la Vie 
de BedeU de G. Bumet^ traduite en Fran- 
çois, 1687. in lamo. p* 1 53« Il eft in* 
diqué dans le Catal. Bibliotbecae Bodlcja- 
H9iicdcRob.Fyshery T. L p-iip. »,Ser- 
^mon on ReveLXVIII. ¥.4. London, 
„ 1659. M L'Auteur s*y propose de prou- 
ver, que l'I^lîfe Romaine eft la Baby- 
lone dcfignée dans fen Texte j mais en 
même tems il fait l'apologie de quelques 
feribnnes, qui & trouvent dans cette 



Mn Bayk remarque I. c Note C. que 
Bediil fit (aire une Traduâion de la Btbir 
en Langue Iflandoi(ê. Le Vieux Te* 
ftament eft coté dans la Bibliotheca Oert 
Londinenfis de GuiL Readàng^ A. X. lO. 
w Old Teft. translated tnto Irish, by Wm. 
,» &A/ Bishop of Kilmore; London, by 
^Ja. LétpfÔHy 168 S- '^^ 4to.y» La Bible 
entière eft citée dans le Catal. Bibliotbecae 
Bodlejanae, de Rot. FyshcTy T. I. p.i 54. 
^ Biblia Hibemjce» per GuiL BedeL Lond. 
„ 1690. in 8vo*,, 

Voilà ce que fai pâ découvrir totKbana 
les Ecrits de notre Auteur. Mr. Burmi 
a publié (à Vie en Anglois, comme nous 
favons TU dans la Note précédente* Elfe 
a été traduite en François, & intitulée; 
« La Vie de GuHme. Bedell Evéque de Kil* 
,,more en Irbnde. Traduite de l'An^ 
„ gkns de Mr. le Doâeur Btehtet par L. 



) 



Digitized by 



Google 



40 Beè leè 

Leopoldi Voigt, Unîverfîtatîs Tvpogr, fti 4to. Pagg. 474. Sans les 
pi^e^; Umioaijiss ^ ja Tabk des articles. jRor^. (20) 

Petrvs â BEECK. 

Fetri i Beeck Imperialium Ecclefîarum in Aquîs B. Mariai 
Canonici, & ad D, Adalbertum Praepofiti, Aquisgranum fine Hi- 
ftorica Narratio, de Regiae S. R. L & Coronationis RegumRomp 
Sedis Aquenfîs Ciuîtatis origine ac progreflu. De D, ac Magni 
/iCii/-^// praecipuo Religionis monumento, hoceft^de VirginisMa- 
cris Bafilica quam Aquisgrani fundauit. De eiusdem Auguftiffinii 
KaroU praeclarè Geftis. De ritu coronandi Reges Rgm. eorutt- 
demque coronacorum ferie &: numéro. Denique^ de aliis quorum 
argumenta Capitum pagina decimaquinca demonftrabie, Superio- 
rum permiflu. Anno M.DC.XX, (1620.) Aquisgrani, apud 
Henricum Hulting^ Bibliopol. & Typog. Aquenu in 410» Pagg. 
338- pour le corps de F Ouvrage. Èare. (21) 

La- 

:; '.il» 

^D* M.\ Amfterdâin, diex Pierre Sê^ plus commun, vetiant ^e la main cTu^ 

rtvoura i6Sj. in i2mo.y» Je ne m'arr Auteur, qui a été lai même aflèz lon|; 

fêterai pas à Tcxtraire, parcequon Ta rems en Perfe, pour, examiner (ùr les 

dcja fait £îifi(àmmenc dans leDidionn. de iieux, Ics.ffiics qu* il nous racgme. Chrir 

Bayk Hc dans le Supplément de Mr. de ftianus Gryphlw (è trompe,, quand il dic^ 

Choifeiné^ $. BcJelL auxquels on peut ajou- dans Ton Apparacus de Scriptoribus Hifto- 

xex laÇiograpbia Britannica T. I. p. 65 g. . riapi Scculi X^II. iftuïlrantibuSj P. 5751. 

qu'il a ctc imprime en 166%. Il a mal 

(ao) Vergntigung miiflSger Srun- compté Id Lettres, qui indiquent au bas 

dlen, P. XV. p. 191. Vogt Catat. Libror. du Titre Tannée de Timpreffion dç ce 

rarior. p. 77. Gotzens Merckwiirdiglcei- Livre. 
ten .der Kônigl. Bibliothec zu Dresden, 

"^ol. IIL p. 2 1 3* ' , ( a I ) Bibliotheca Univcrfâlis Ha- 

. Cet Ouvrage eft a^flî peu connu dans jg^c Corn. ap. P. GofTc 1 742, p.'343. 

ces pais ici, que (on Auteur. Il y en ^ , Cette* Editioa ocupe ipe place dans no» 

cependant un Exemplaire dans nôtre Bi- crè Bibliothèque Roiale^ je nen ai poinc 

bliothéque Roiale. Je ne m'arrêterai pas Upuvê d'autre dans les Catalogiies des Bî- 

a en donner le précis, parce que Mr. Go\ bliothéqiif^. Vàkre André t^*a pi^ conoa 

ze Ta déjà fait, 1. c. Il mériteroit d*êcrç^ cette date,* il met cette Edition a Tannée 



Digitized by 



Google 



B«g 



Beg 



41 



Lavrentivs BEGERVS. 



Thcfaurus ex Thefauro Palatinb feleftus, (îve Gemmaram & 
Numifinatum quae in EleÊtorali Cimcliarchio continentur elegan- 
tiorum Aère expreflà, i& convenîcnti Commentario illuftrata Dî- 
fpofido Authore L. Begero Sereniflîmi Ele£toris Paktini Antiqua- 
rio & Bibliothecario- Heidelbergae, Typis Philippi Delborn^ 
M. DC- LXXXV. (1685.) in Fol. Pagg- 42 1. Sans la Préface & 
TEpître Dédicatoire, avec Figg. Kare. (22) 

Lath 



116%%. dans fa Bibliotheca Belgica, p«7i3* 
Les Savans ï onc fuîvi , & ont introduit par 
<e moîen une Edkion imaginaire dans la 
^epubli<]ue des lettres: en omettant la 
vraie date de la première Edition de cet 
Oiwrage. Il (c peut faire que le Libraire 
t\i fait mettre Tannée 1 6a2. fur les Titrés 
de quelques Exemplaires, pour leur donner 
une aparence de nouvQ^uré, &.qu*ainii ii 
ait ocaiionnc cette erreur. 

A^hn/iiS Lafir a Varea a non lêule- 
ment confervé cette fauflè date, dans (on 
Univerfus Orbis Terrarum Scriptorum 
çalamo dclineatus, Patavii» 1 7 1 3. in Fol. 
T. L p.78. 79* Il y a encore ajouté une 
'£didon de Cologne, de Tan 1642. in 
4to. Le P. Le Long l'a (tiivi, dans ù, Bi- 
bliothèque Hiftorique de la France, p. 
go 5. N. 15559- mais comme il n'a pas 
marqué le format de ces deux Editions, 
. il eft a croire qu'il n'en avoit vu ni Tune 
ni l'autre. 

Jo. Franc. Foppens fait aufli mention de 
ces deux Editions, dans (a Bibliotheca Bel- 
-gica, T. Il p« 953/ fans y ajouter le fbr- 
• mat de la féconde, ce qui fait que je dou- 
erai de (on exiflence,. jusqu'à -ce que je 



la trouve dans quelque bon Catalogue. 
L' Edition de l' an 1 6% g. in 4ta citée dans 
la Bibliotheca Hiflorica Struvlo-Buderia*- 
na, T. IL p. 1294. ne doit (ans dotxe 
£>n origine, quà une £tute d'impref&ôo. 



(aa) AdolphiClarmundi(Jo.Chr». 
(loph. Rudigeri) Lebcns-Befchreibungen, 
P. XL p. 171. Nie. Hieron. Gundlings 
HiftoriederGelahrheit, T. IIL p. 4272. 
Bibliotheca Untverfàlis Hagae - Corn. ap. 
P. Goflc 1 742. in gvo. p. 1 75. où il s'efl 
vendu lo. flor. Andreae Weflphali Ce&- 
curiaL Librorumpublicaauâoritate^om^ 
buftorum , GryphisNraldiae, 1 7 1 3. in 4tOb 
-p, 6. 

Charks Louis Eleâeur Palatin aîant fait 
acheter en Italie quantité de Médailles, il 
folicita Laurent Beger (on Bibliothéquaire 
à s'aplic]uer à la connoiflànce de ces pièces 
curieufès. L'obciflànce fût auffi prorote 
aue r Ordre: & dans peu de tcms Beger 
ht de fi grands progrès dans cette fbne de 
Science, qu'il devint un des plus grands 
Antiquaires de l'Univers: ce qui engagea 
l'Eleâeur à lui conférer l'emploi de Gar* 
de des Antiquités de fbn Cabinet. Beger 

F fe 



l 



Digitized by 



Google 



42 Bcg B«h 

Laurentii Bfgeri Hercules ethnicorum, ex variis antîquîta- 
mm monumentis, delineatus, additis in fine modernis, tjuibus- 
dara ejusdem argumenti piâuris. 1705. in Fol. Rare. (23) 

Adrianvs BEHOTIV& 

Adriani Behotii Àpophoretorum Libri Très. In quîbus 
tuiftores prifci paflîm illuftrantur, emendantur, notantur. Ad 
"^uguftiffimum Pracfidem Jacobum Aiigufluvi Thtianuvi. Lute- 
tiae, ex ofiîcina Typographica G.MorelH^ via Jacobaea ad infr 
•gne Fondis- M, DCII. ( 1 602. ) cum Privilegio Régis, in g vo. Pagg. 

192* 

{c voiaîit rcvcru <te cette cliarge, (bngea coiiragc à pourfuivrc fon dclïctn. Cela 

d'abord à s'en nquiter d'une manière con- nous a procure tous ces beaux Ouvrages^ 

venable. Il forma le deflèin de Elire la qui foiu lortis de ù. plume, donc on à don- 

^iéfcription de toutes les pièces qui conv né la lifte dans if i^ûmAaM^r» Bîblfocbe- 

pofbient ce Tré(ôr, & de les rairemblec caNummaria^p. 171. datis ks Mcmoires 

<n un Volume, pour les communiquer au <te Mn Ancilhn concernant les Vies de 

public^ mats votant eniuitc, que cetr^ en- placeurs modernes <:élcbres dans la Repii- 

«reprifc ctoit trop vafte, pour l'icxccuter blîqne des Lettres, p. 443. ou dans ics 

tout à la fois: il changea de (èntiment, & Mémoires de A^irrro», T.IV. p. 172. On 

ic contenta de faire un choix des pièces les les aouvcra non feulement dans la Biblio- 

plus ranes & les plus précieafès. JI les fk théque Roiale de cette Ville, & dans celle 

^aver en aiivre par un babiie Maître, de TUniverfuc de Gottingenjj mais aulfi 

«on}mc Jean Ulric Kraus: il les acom- dans celle de Mx,Duvc, qui les a laflèm- 

jpagna de (es Explications , •& en forma le blcs avec beaucoup de (bin. 
Volume dont il eft ici qncftîon. L'Ele- ^^ jfrJlphal nous aprend L c. la caufe 

acur Charles Louis çmu niott en 1680. p^jj^jp^fc je Ja r^trté de TOuvrage <hnt 

Charles fon Fils & fon fuccclîeut, exhorta ^ ^q, j^- q,,eftbn, en ces mots: „ Opus 

L. Bcgcr a publier, cet Ouvrage: c eft ^^ ji^^j j^^emu valdc r^um extitit per 

ponrciuoi il le Innça comme un Avantcou- ^ inccndiimi Heidelbcnrcnfe, qiiod plcra- 

reur des autres Ecrits, ou il avoit intenrion ^ «enH)iaria conÊmfitabftuliique.,, 
de mettre un jour en lumière, 

iMc dédia au dit Eleveur Okirks fon (23) Frcytag Acalcâ» Litteraria 

Maître, dont il mit auflî l'Eftanapc i k p- 7f^ 

tctc du Volume^ pour lui donner un nou- Mr. Freytag a mis au tiombris des Lî- 

vcl ornement. Cet Eflài établit H bien la vres rares , ce petit Traite de 3 g- feuillets 
réputation de fbn| Auteur, qu'il en fiic en- crocs de %ui:es gravées e& cuivre» parce 

que 



Digitized by 



Google 



Beî Fck 43 

192. Sans TEpîtrc Décficatoirc & les Tables. Edition ra- 
re, (24) 

• Vlvgh BEIGHI. V. 7. Gravius. 
Balthasar BEKKER. 

De Vafte Spijfen der Volmaakten. Tôt Leeuwaarden, 1670. in 
gvo. Très -rare. (25) 

DeBetooverde Weereld, Zvnde èengrondlg onderzoeck 
van 't gemeen gevoelen, aangaande de Geeften, derzelver aard 
en vermogen, bewind en bedryf: als 00k 't gène .de menfchen 
door defzelver Kragten gemeenfchap doen. ' In twe boeken on- 
dcrnomen v^nBahbûK&ar Bekker, S. Th. D. Predikant tôt Ara- 

fter^ 

que le P. Nûeren 6c Mr. Atuillm^ qiii avoit deflcin de compofêr v. fc$ Mc- 
nous ont donné la lifte des Ouvrages de moires T. IL p- 33 1. 
Lttur, Begertit, l'y ont omis, marque évi- 
dente qu'ils ne l'ont pas connu. La (iç) SelcdaHiftorica& Literaria, 
petitefle e«i fera fans doute la principale (^Mùh. Ulienthalii.) Regioroonri 1 7 1 ç. fti 
caufc: car ces petites pièces fc perdent gvo. p. 34. 3c. 39. 43. Mémoires de 
dans les grandes Bibliothèques. Niccron , T. XXXL p. i g». Jac. Bruckers 
fa4) BiWiotheca Vri«fiana, Ha- Fragcn aiis der Philofophifchcn Hiftorie, 
gae Com. 17 19. in gvo. P. IL p. 86. PVILp.gSs. Frcytag Analeda Littera- 
. Ce Traite eft ici dans la Bibliothèque "*' P' ^9- 

Roialc, Se dans ceUc de l'Uuiverfué de Bêblmar Bekker iux& Mîniftreà Fta- 

Gotungen. nequer, il 7 fit imprimer ce Caiéchifine 

' Il comprend les Remarques critiques en faveur des adultes) mais il n'eut pas 

que Mr. Behote a faites lur divers anciens le bonheur de plaire à Mr. Det-MaretSt8c 

Auteurs, dont il corrige pluiieurs paflà- fiit pour cet éfet condanné, en 1 671. par 

ges: c' ed pourquoi on l'a fait réimpri- unSinode de Bols^art, à être (iiprimc: 

mer aVec les Conjc<îlurcs àejean PaffcraU comme contenant des expreflîoos étran- 

Ibus le Titre lîiivant: ^, ]am Pa^'eratii ges, & des (êntimens dangereux, qui 

y, Conjedurarum liber, & Adriani Bcho- n'étoient pas conformes à l'Ecriture (àin- 

M tii apopboretorum Libri IIL Partiîis, te. Mr. LUèentbal raconte les fatalités de 

„ 161 2. in gvo. Le P. Niceron croit, que ' ce Catéchifine 1. c. & le Père Nff«w» le 

le Livre de Paferat n'eft qu'un commen- firit, I. c. Cet Ouvrage aiant été (iipri- 

cement d'un plus grand Ouvrage, qu'il ipé par le{ Magiftrar, on n'en a pas mis 

Fa le 



Digitized by 



Google 



44 



Bek 



Bek 



fterdam. Tôt Lecuwaarden gcdrokt by Hero Naùta.. i6^l^ îfl 
gvo. Pagg, 658* Première Édition très rare. (26) 

De Betoverde Weereld , zynde cen grondig Onderferfoek 
van 'tgemeen gevoelen aangaande de Geelten, defelver Aart en 
Vermogen, Bewind en Bedrvf: als 00k /tgene de Menfchen door 
derfelver fcraght en gemeen(chap doen. In vîer Boeken onderno* 
men van Balthafar Bekker S. T. D. Predikant tôt Amfterdam, 
t'Amfterdam, By Daniel van den Dalen, Boekverkoper op 't 
Rockin, bezyden de Beurs, 1691. in 4to, Pagg. 138- Sans la 
Préface, TEpître Dédicatoire, & la Table des Chapîtres, 

Der Betoverde Weereld , het Tweede Boek Waar in de leero 
van de Geeften, derfelver vermogens en Werkingen, enbefonder- 
lik des Duivels, uit de natuurlike Reden en de H. Schriften onder- 
focht Word. In vier Boeken ondernomen van Balthafar Bekker. S^ 

T.D. 



le Titre dans la lifte des Ecrits de Babbâ- 
ftr Bekker, qui cft à la fin du Vol. IV. de 
Ùl Becooverde Weereld} mais on y trou- 
ve un autre Catcchifine du même Auteur, 
éait pour les pedrs enfàns , & intînilé : 
„ Voedièl tôt Geefteliken Wasdom vo.or 
y, de ecrfte Jonkhcid der Gereformecrde 
yy Nederiaodtcbc Kerke , beftaande in 
„ 5a. Vraagjcs Ycx>r de kleinftc Kinden* 
,, jics, Kindenneik en Gesneden Brood, 
^ feer bec|uaani cm in de Scholen det 
,» Gcreforroeerde , en alie Cfariftelijke 
y, Huishoudingen gebruikt le \rerdcn, 
» in gv. ;, 

(16) Tweede Brief van Haggebher 
Philateethees , ge(chreven an Zynen 
Vriend N. N. over hed Boek van Baltha- 
far Bckker> geintituleert de Becoovecde 
Wetcld^ Amfterdam, 1691. io 4ta j^ 



36. Tentzels Monatliche Unterredim- 
gen^ 1692. p. ia6. 127. Aikx Erudi- 
torum Lat. 169a. p. 20« 

Babhdfar Bekktr remarque Jans U 
Préface des Editions Suivantes de cet 
Ouvrage, p. 6. que Nmda n'a tiré que 
750. Copies de la première Edirion in 
8vo. & comme elle a été défendue & fii- 
primée, on ne (àuroic douter de (a r^irr- 
ti: Sur tout parce qu elle ne conciemquc 
les deux premiers Livres du Monde en^ 
chante, & que les deux autres Livres 
n'ont jamais été imprimes in gvo. Ce 
qui fait que ces deux premières pardes ont 
été négligées, &: qu'elles (è (ont presque 
entièrement perdues. Mr. Béunage Je 
Beauval en a donné un Extrait, dans Coa 
Hiftoire des Ouvrages des Savaus» T» 
VIL p. 410. 



Digitized by 



Google 



Bek 



Bek 



4J 



T. D. Prcdikant tôt Amftcrdam. t' Amfterdara, By Daniel van 
den Daleuy Boekverkoper op ^t Rockin> bezvden de feurs» 1691. 
in 4to, Pagg. 262. Sans la Préface & la Table. 

Der Betoverdc Weercld, hct DerdeBoek. Waar in de Içcre 
van de Geeften, derfelver vermogens en verkingen, en befondecL 
lik des Duivels, uitde natuurlike Reden en de H, Schrieften on- 
derfocht word. In vjer Boeken ondernomen van Balthafar Bek- 
ker. S. T. D. Predikant tôt Amfterdam. t* Amfterdam, By Da* 
niel van den Dalen^ Bpekverkoper op *c Rockîn, bezvden de 
Beurs. 1693. in 4to, Pagg. i%%. Sans la Préface, & la Table 
des Chapitres. 

Der Betoverde Weereld, het Vierde Boek. Waar in 'tbe- 
wiîs, dat uit d'Ervarentheid genomen word, ten gronde toe 
word onderfocht. In Vier Boeken ondernomen. Van Balthajar 
Bekker. S. T. D. Predikant tôt Amfterdam. t'Amfterdam, By ua^ 
niel van denPalen^ Boekverkoper op *t Rockin bezvden de Beurs. 
1693- in 4to. Pagg. 277. Sans la Préface, & la Table. 

Naakte Uitbeeldinge Van den gehcelen inhoud der vier Boer 
ken, het oogmerk van den Schriiver, en *t beleid daar in van hem 
gebruikt. Pagg. 32. Edition originale ^ peu conmune. (27) 

De 



{iy) Nouvelles Littéraires, à la 
Haye chez Henri Du Sauzet, 1715. in 
gvo. T. I. p. 56. Bibliotheca Anonyniiana« 
Bremae, 1742. in gvo. p. ig, 

BêUh^ Biàkar n'étant pas content de 
ion Impriiaetir de Leinrarden Hero NâtOâ, 
remit les écuz premières parties de cet 
Onvrage à Dsnùl tm» dm Dalcn Libraire 
d' Amfterdam, pour en £iire ince£GuDenc 
nne nouvelle Edition in 410. Il ùm 
^*fcile Ce Toit débitée avec 011e exacme 
rapidité, puisque le dit vm Jim Dâlen Ta 
copiée une féconde fois en 1691. De 
&Mt ^u il s'eft £ut pour le moins trois 



Editions des deux premières parties du 
Monde enchante , en 1 69 1 • la première 
in gvo, dont j'ai parle dans l'article prc* 
cedenti & les deux autres in 4to. qui ont 
été augmentées de quelques articles. La 
première Edition in 4to. des deux premiè- 
res parties, eft id dans la Bibliothèque 
Roiale. La première partie remplit pagg. 
137. & a 24. Chapitres. La féconde 
partie ocupe pagg. a 46. & connent 3^; 
Chapitres. On y a fait quelques change* 
mens & quelques additions « que l'on 
a détaillées à la fin de la dire partie, avant 
la Table. Mr. Bàncnumn en a une autre 
F 3 Edi- 



Digitized by 



Google 



46 



Bek 



Bek 



De Friefche Qodgeleerdheid, begrypendc aile deflelfs Wer- 
ken in Friesland uitgegeven, en 't gène daar af geoordeeld, en 

daar 



Edition des deux premières parties in 4to. 
qui eft aufli de l'année 1691. donc 
r a prcmicrc partie a pagg. 1 3 g. 
& 24. Chapirres. La (êconde par- 
tie qui ell de la même année, rem- 
plie pagg. 262. On y a ajouté le §. IL 
duChap.VL p. 38. & tout le Cbap. VIL 
intitule: „ En gcfteld, datfer zijn, fo 
.„word billik onderfocht, op wat vryfe 
„dat defclve, vergeleken mit des men- 
„ fchen fiele, op defelve, of op enig lich- 
^ aam werkfam zîjn. p. 38- - 43'« Me. 
le Clerc a donne un Extrait de la premiè- 
re Edition in 4to. dans fà Bibliothèque 
'UniverfcIIe, de Tannée 1691. T. XXL 
p. laa, Ceft auffi (lir la même Edition 
qu'à travaillé celui qui a fait TExtrait, que 
r on voit dans les Aâa Erudiror. Lat. 1 692. 
p. T9. & fuiv. Ajoutés - y le Boekzaal 
van Europe, Juillet & Août 1692, p. 52. 
La troisième partie a vu le jour en 
.1693.' in 4to. & a été débitée avec tant de 
rapidité, qu'on en a fait une féconde Edi- 
tion pendant le cours de la même année. 
J ai ces deux Editions devant moi: &j*ai 
eu bien de la peine à y trouver quelque di- 
férence. La féconde a le même Titre 
que la première, même date, même 
nombre de Chapitres , de pages & 
même de lignes, fi j'en excepte les 14. 
dernières, & la Table des Chapitres, où 
l'on remarque de la diférence; car il n'y 
en a aucune par raport à la matière. 

Je donnerai ici le caraâére diflinâif 
de la première Edidoik C'efl qu'à la 



fin de la Table, on y a ajouté un petit 
avis au Relieur , de couper le feuillet chi- 
fré 55. & 56. qui efl le quatrième de la 
lettre G. ce qui n étoit plus néceflàire 
dans la féconde Edition , où l'on a corrigé 
ce défaut. De(brte que la lettre G. de. 
la première Edition n'a que trois feuil- 
lets, & qu'elle en a quatre dans la fêcoa* 
de j ce qui fait que les fignatures des deux 
Editions diférent, depuis la p. 55. jusqu'à 
la fin. 

La quatrième partie a aufii paru deux 
fois en 1693. in 4to. On en verra la 
diférence fi Ton examine avec foin les li- 
gnes des p. 3. & 4« J*en donnerai ici 
une exemple palpable tiré de la p. 4. ou 
l'art. 5. de la premiete Edition fè termine 
en ces mots: „de fàke ni et behorlik is 
„ ontdekt. „ Dans la féconde, on y a 
ajouté ces termes: „ Doch van dat gan- 
„ fche \rcrk fal ik hier na in 't XXIL ka- 
„ pittcl noch uitvoerlik fpreken. „ 

L'Auteur a figné toutes les 4. parties de 
ces deux Editions, de fà propre main, pour 
donner à connoitre qu'il les aprouvoit 
comme fiennes, & qu'il reconhoiflbit 
publiquement qu elles étoient autentiquesl 
lAï.Basnage de BeamalsL donné un- Ex- 
trait des deux dernières parties de ces 
Editions , dans fbn Hifloire des Ouvra- 
ges desSavans, T. X. p. 147* au défiiac 
duquel on en trouvera un autre dans les 
Aâba Eruditorum Lat. 1694. p. 241. ôc 
dans le Boekzaal van Europe , de P. Rs» 
bus y Septembre & Oâobre 1693. p. 335. 

Mr 



Digitized by 



Google 



Bek 



Bek 



47 



daàr over voôrgcvallen is: door Bahhafar Bekkety S. T. D. Pre- 

dikant 



Mr. D$tvc poffede une nouvelle Edkion 
des deux premiers Livres de cet Ouvrage, 
impiîmée à Amâerdacn , chez André van 
Vmme , en 1 7 1 5. jn 4C0. Parc L Pagg* 
1 3 f • Sans r Épîcre Dédicacoire , la Pré* 
âce & la Table. Part. IL Pagg. 262. 
Sans la Pré&ce & Ja Table. Je ne dou-^ 
te pas <]ue les deux autres parties n'aient 
^ru en tnéme rems; mais comme je ne 
les ai pas pu trouver^ )c n' en faurois rien 
dire. Cette Edition nitant qu'une Co- 
pie faite après la mort de l'Auteur, elle 
n eft pas à comparer aux deux premières» 
i|ui (ont originales & autentiques. 

• t*on a d'abord fait une Verfîon Altc- 
]mandede cet Ouvrage, qui a paru IbiK 
le Titre foivant: „ Die BczaubcrtcWelt: 
» odçr eine grù'ndliche Untcrfiichung des 
9, Allgcmcincn Aberglaiibcns, betreftend, 
9» die Artb und das Vermôgen, Gev^ait und 
a^^îrckuog des Satans und det boiên 
ayGeifter iibcr den Menichen, und vas 
9, diefè durch derfelbenKrafIt undGemein- 
9, {chatft chun: So aus nattirlicher Ver- 
^ vmnSi und H* Scbriffi in ^ Bticfaern zu 
„ bevehren iich unrernommen htii Bablkh 
^fitr Bekhar^ S. Thcol. Doû. und Prcdi- 
vger zu Amfterdam. Nebenft des Au- 
„ choris générale Vorrede iiber dicfe feine 
„ 4. Bûcher j Wie und vrelcher Geftalt 
n die&lbe zu lelen, der Zveck (èines 
9, Vorhabens, und dann die Ordnung, (o 
,, er darinnen Gehalten. Aus dem Hol* 
^ rândî(cbeo nach der lerzten vom Authote 
^ vermehnen Edition. Gedruckt zu Am- 
n ftetdaœ» be^ Daniel von Dablcn^ bcy der 



,»Bor{ê, Anno 1693. in ^^^ Teutfchc 
,, Spracbe iiberiètzet. in 4to. ^ Part. L 
Pagg. 1 36. Sans la Préâce & la Table. 
Part. IL Pagg. 270. Part. IIL Pagg. 179. 
Part. IV. Pagg. 308. Sans les Tables de 
chaque partie. Cette Edition que j'ai 
trouvée chez Mr. Bunemanumc paroit être 
la première. Mr. Duvc en a une autre 
qui porte le même Titre; mais qui n'eft 
pas tout a fait fi belle que celle là. Voici 
à quoi on les pourra diicerner: Dans la 
première le cliifre des pages eft interrom- 
pu , par la faute de 1* imprimeur: & la 
page i2o*dela première partie y eft fui- 
vie de la p. 113. ce qui fait qu'elle n'a 
^lon les aparences que pagg. 1 36, On 
« corrigé c« défaut dans la (èconde, qui 
a pour cet cfct pagg. î 44. La troifiémc 
partie de la première fe termine par la p. 
479. où il y a une nouvelle faute: & la 
même partie finit dans la féconde par la 
p. 195. où Ton a remis le vrai nombre^ 
qui lui convient., puis qaelle fuit immé- 
diatement la p. 194. dans les deux Exem- 
plaires. Peut être y en a - 1 - il encore 
d'autres Editions » que Ton pourra recon- 
noître, en les examinant ùxc le petit de- 
uil , que )e viens de faire. 

Il eft dit (iir lés Titres de ces deux Edî- 
tioas, qu'elles ont vu le jour â Amfter- 
dam, chtz Daniel vtm Dabkn^ en 1693. 
mais le papier & les Caraâéres annoncent 
fùfifàmment} quelles doivent leur naiflànce 
i quelque Imprimerie de T Allemagne: & 
ThcQphik Gcoi'giHs le confirme, dans fôn 
Biicber - LexicoD> P. L p» 1 19. en nous 

diiant 



Digitized by 



Google 



48 



Bek 



dUànr» que Tunciles deux cft du moins Cot^ 
de de la boutique de Hcrtely à Hambourg. 
Babbafar B^kkcr avoic apris, que 
Fon traduiibic fen Ouvrage en Allemand j 
mais comme il n*i pas vu cecte Verfton, 
aufli ne r a - c - il pas aprouvce. Jâc. FrûL 
Reimmanm die, dans Ion Cacalogus Biblio* 
thccac Theologicae , P. IL p. 782* qu elle 
ne vaut rien du tout: & Mr. Ulienthalt 
qui l'a aufli examinée, en parie avec mé- 
pris, dans fa Theologifche Btbliochec, 
p. 1007. „ Didc Uberfctzung, da il y 
„ des Bekkcrifchen Buchs ins Deucfche ift 
,, dermaflcn fchlechc gerathen , dass ofFc 
i, kein Verftand darinn zu findcn tft. Der 
„ Translateur bat veder die Hollandifchet 
i, nocb die deuticheSpracbe, am wcnig- 
y, ften aber den Inhalt des Buchs verftan- 
), den , und gieichwol haben fich die Ge- 
5) lebrte in Deutfcbland , vrelche den Bch' 
^ker viderlegt, derièlben bedienet. 

La Traduâîon Françoife eft beaucoup 
meilleure, elle a paru à Amfterdam, en 
quatre Volumes in 1 amo, dont le pre- 
mier eft intitule: ^ Le Monde enchante, 
i, ou Examen des communs fentîmcns tou- 
„ chant les Efprits , leur nature, leur pou- 
'„voir, leur Adminîftration & leurs Ope- 
„ rations, & touchant les efèts que les 
„ hommes font capables de produire par 
„ leur communication & leur vertu. [Dî* 
,,, vile en quatre Livres, par Babbafar Bek- 
y,ktr9 Docteur en Théologie, &Pafteur 
.«, à Amfterdam. Traduit de l'Hollandois. 
„ A Amderdam, chez Pierre RoUerdam 
^ i694.iniamo. „ 

Cette Verfîon a été faite par quatre 
Tradudkeurs diférens: & quoique l'Au- 
teur n'en ait connu aucun, voiant pour- 



Bek 

umc rOttvrage Sût de la manière qu'on 
Ta donné au public, il Ta lu à la prière 
du Libraire, avec toute l'atention requi(c: 
& a trotnrét avec beaucoup de fatis^- 
dUon, que laTraduûion écoit fidelemeoi 
faite. Ceft ce qu' il a aœfté par (a (igna* 
ture, que l'on trouve à la fin de rEpitre 
Dédicatoire de chaque Volume;, comme - 
il le déclare lui -même, dans l'Epître Dé« 
dicatoice du T. IIL p. 4. Cette Edition 
commence à devenir ratt^ comme il eft 
remarque dans la Bibliothèque Univerièlle 
de P. (7(^, p. 5ç. où elle s'eft vendue^ 
4. flor. 1 5. (bus. 

Le premier Tome a été traduit en An* 
glois, & eft coté dans la Bibliotbeca Cle* 
ri Londinenfis de Gidh ReaJmg^ Lond* 
1724. in Fol. E&XIIL i n » ^uàk 
M Bekker*s World betwitched ; or an Exa*- 
„ mination of the common Opinions con- 
„ cerning Spirits done from French. Lon- 
„don, for Baldïpin, i^9S* ^ i^^<^v^» 

Jac. Brucker dit, dans (es kurtze Fra- 
gen aus der Philofophi(chen Hiftorie^ 
P. VIL p. 8^8- qiic cet Ouvrage a auffi 
été traduit en Italien &c en Efpagnol. HiCm 
Hieron. Gundling l'adure aufii dans (ba 
Hiftorie der jGelahrheit , T. IV. p. 4894. 
Note t. 115. Je ne (àurois rien dnre de 
ces deux Verfions, qui me font parfaite- 
ment inconnues. Quelques recherdies 
que j'aie faites à cet égard, |e n'ai rien 
trouve, qui en prouvât Tcxiftence. Je 
ne dirai rien de la Verfîon Latine, que le 
fils de l'Auteur doit avoir entreprifo, (è- 
Ion TetOzcl dans fès Monatiiche Untecre- 
dungen, 1694. p. 65 g. car elle n'a ja- 
mais vu la lumière, v. Ubembab Theolo- 
gifche Bibliothec, p. 1007. StoMes Htchr 

richt 



Digitized by 



Google 



BeJ 



Bel 



49 



dîkatit tôt Amftcrdam. t* Amftcrdam> By Daiiiel van den Dalen^ 
1693. in 4to. Rare. (28) 

Naakt vertoog van de eelegenthedcn en oorlàken dcr veel- 
vuWigeMoeyelîkheden, di d Auteur van 'cBoek genaamd, Vafte 
Spyfe der "Volmaakten van tydt tôt tydt heeft moeten uitftaan. 
Feuilles 4t. Extrêmement rare. (29) 

Franciscvs BELCARIVS. 

Rerum Gallicarum Commentarii ab ^nnoCbrifii MCCCCLiXI. 
ad annum MDLXXX. Acceflît ex Occafionc, variis locis, Italicae> 
Gennanicae, Hifpanicae, Hungaricae, & Turcîcae Hiftoriae tra-, 
ftatio- Opus Pofthumum Aiiûore Francifco Belcario Peguilionc 
Metenfi Epifcopo, generis claritate, humanarum làcrarumque lite- 
rarum cognitione, rebusque tum in Gallia, tiim in Concilio Tri* 
dentino praedarè geftis illuftri; ut ex proximis ad Icdtorem prae* 
fationibus'conftabit, & ex^ eiusdem oratione de Druidenfi viàoria 

ad 



ricbt von den Bikhern In (einer Bîbito* 
Atc, P. XV. p,634. Jac.BruchriUi^ 
ftoria Cricka Pbtloibphiîie, Lipf. 1744. 
111410. T. IV. P. II. p.7ia, Unfchul- 
<iige Nachrîcbtea 170a. p.i95. 

(18) Biblîothecâ SpIe6Hffiina, Am* 
ilcIodrap.SaIoin.Schoutcn & Pctn Mot- 
dcr, 1743. in gvo. T.I. p.4S7* 

L'Auteur déclare dans la Préface du 
T. m. de fon monde enchanté, qu il a 
ftit imprimer cette pièce pour faire voir 
,au monde, quel livre c'étoit que celui 
qu'on avoir défendu par des placars, (^(ç. 
les deux premières parties du monde en- 
cbanté.) & ce que les Magidrats font, 
lorsqu'ils prêtent roceille à ceux qui fur 



un mauvais fondement, 8c par une paf^ 
fion déréglée s'écrient fi facilement, guc 
TEglifc va être perdue par les bcréhcs 
qui s* y introduilentj Se pour montrer 
auflS qu'elle eftime l'on peut faire du ju- 

Îremcntdcccs perfonnes, qui conçoivent 
1 tôt du mépris pour un livre > fans (avoir 
ce qu'il contient. Cette pièce & les au- 
tres que Bckker a publiées pour (à défènfe, 
font beaucoup plus rares y que le monde 
enchanté, parce qu'elles n'ont été impri- 
mées qu'une fcuIc foisj & qu'elles fc 
font en quelque façon perdues à caufe de 
leur peiiteflè. On en trouvera le Catalo- 
gue à la fin du monde enchanté, & dans 
les Mémoires de Niccron^ T.XXXI. p. 1 8 S- 

( ap) Selcda Hiftorica & Literaria, 
G (Mich. 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



50 

ad Patres Concîlii. Ad Ludovicum XllL Francorum & Nauarrae 
Regem Chriftianiffimum. Lugduni. Sumptibus Claudii Landry. 
M. DCXXV. (1625.) in Fol. Pagg. 1026. Sans TEpître Dédicatoi- 
re, r A vertiflèment du Libraire, la Préface de F Auteur, & la Ta- 
ble. Kare. (30) 

BELGAE& BELGIVM. 

Jurisprudentia Heroica five de Jure Belgarqm cîrca Nobilî- 
tatem &: Infîgnia demonftrato in Commentario ad Edi£tuni Sere- 
niffimorum Belgii Principum Alberti & Ifabellae emulgatum 14. 
Decembris 1616. In quo Interpretationes feu Declarationes Re- 
giae eiusdem Edifti, leges Romanae, variae fuprcmorum Sena- 
cuum Decifiones, Hiftoriae, Amiquitates, Fragmenta genealogica, 
Tituli & Ordines Equeftres à Rege Catholico concedi foliti, Belgiî- 
que & aliarum gentium mores confirmantur, confutantur, & il- 
luftrantur. Bruxellis, Sum^txhxxs Balthazaris Vivien ^ fub (jgno 

Boni 



{ Mîch. Lîlicnthaliî) P. ï. p. 3 7- 3 8- Mes 
moires de Niccron , T. XXXL p. 1 84, 

Cette pièce n'a pas été achevée: à 
peine en avoît on imprimé les quatre pre- 
mières feuilles, que Je Magiflrat en fit 
arrêter l' imprcflîon. On juge bien par 
là, que cette brochure iqcomplettc aura 
été détruite: & qu*on n'en (àuroit dé- 
couvir une copie, (ans une e(péce de mi» 
racle« 

(30) BiWiotheca Anonymiana, ap. 
Adr. Moctjcns, 1718- i" 8vo. P.I. p.iiS- 
Vogt Catal. Libror. rarior. p. 78. Sam. 
Engel Bibliotheca ScleâilII P. I. p. 14* 1 5. 
Frcytag Analeâa Litteraria , p. 79, 

François Beaucaire de PcguiUm ajant 
cédé (on Eveché de Mets au Cardinal de 
Lorraine, fe retira à fbn Château de la 



Onrete ou Onre^e en Bourbonnois, où il 
commença a écrire Y Hiftoire de (on tems^ 
dont j*at donné le Titre à la tête de cet • 
article, copié (ùr T Exemplaire qui eftid 
dans la Bibliothèque Roiale. 

Cette Hiftoirc commence à Tannée 
1461. & ne va que jusqu'à Tan 1567. 
quoi qu'il y ait fur le Titre, dans l'Eloge 
de l'Auteur & dans les Privilèges qui (ont 
à 1.1 tcte de l'Ouvrage, qu'elle a été con- 
tinuée jusqu'à Tan 1580. Il faut donc 
corriger T article Beaucaire du SupplciTient 
de Aîorrri, de l'Edition de Basie, où l'on 
a changé mal à propos le dit article du 
même Didionnaire, qui difoit fort bien^ 
que l'Auteur ne l'avoir conduite que jus- 
qu'à l'année 1567. rnais qui fki(oit une 
autre faute en aflùrant qu elle ne commen* 
çoitqu'à Tannée 146a. 

Le 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



51 



Boiiî Paftorîs 166%. în FoiPagg. 586. Sans les pièces lîmînaîres, 
& les Tables, Avec Figg. Rare. (31) 

Hifto- 



LcV. Le Long a recaeillt divers jugc- 
tncns des Savans, dans ù. Bibliothèque 
Hiftorique de la France, p. 400. N. 7762. 
qui font l'Eioge de cetc^ Hiftoire, & la 
repre(êncent comme un Ouvrage écrie 
avec aflèz d* élégance & d'étendue, où 
Ton trouve les circonftançes confidéraUes 
des principaux événemens: & qui eft d'au- 
tant plus eftimable, que les faits en font 
très-certains, puisque l'Auteur avoir aprîs 
des Princes^ donc.il avoic la confiance, 
les (ècrets qu'il révèle en plusieurs en- 
droits. 

Il eft donc étonnant que cette Hiftoire 
curieu(è, certaine & bien écrite, (oit (i 
peu lue , 6c [\ peu recherchée, en France 
même. v. Lengkt Du Fresnoy Méthode 
pout étudier T Hiftoire, T. VIII. p. 978^ 
& 1045. & le Diâioonaire de Bsylc $. 
Bcaucairc. 

(31) Bibliotheca Kielmans -Eggia- 
na, P. III. p. 92. Bibliotheca Hiftorica 
^truvio-Buderiana, T. IL. p. 1693. Vogf 
Çatal. Libror. rarior. p. 196. Bibliotheca 
Ludewigiana, P. IL p. 71 8- où il s* eft 
vendu i o. écus 6c C\x gros. 

Quoique l'Auteur n*ait pas trouve à 
propos de mettre (on nom à la tête de cet 
Ouvrage^ un ami-n'a pas laifte de le dé- 
celer par un acroftiche, fol. e 3. qui com- 
mence en ces mots: Clara viri virtHS.ôcc. 
& nous donne le nom de Cbriftiin. Il 
eft nommé Jean Bapti/k Chyftyn dans la 



Bibliotheca Hiftorica Struvk) - Budcriana 
1. c & Joh. Baptifta Chriftinaeus dans Chrift. 
Gryphii Apparacus de Scriptoribus Hifto- 
riam Seculi XVIL illuftrantibus, p. 40a. 
où Ton remarque ^ qu'il y en a une nou- 
velle Edition db l'an 1689. qui ne me pa- 
roit pas être plus véritable que celle de 
1 69g. que Ton a cotée dans la Bibliotheca 
Struvio - Buderiana I. c. Mr. Luddvijr qui 
poficdoit cet Ouvrage & qui en faifoit 
beaucoup de cas, a dit expreflcmenc 1. c, 
vi Dubito autem , an reccntior Editio Ca- 
„Dcrlk 1689. Nam eft potius opina- 
„bile, in numeris annorum erramm efiè 
„ a librario. Tôt enira aerî infcrîpta he* 
„ roica idola impenfàs non levés requî- 
„ runt, quas fecidc novum bibliopolani 
„vix eft crcdibilc. Addo, quod exem- 
n pla in libellariis ofEcinis non proftant. » 
Tous les Auteurs que j'ai cités, fi f en 
excepte Mr. LtideYoig^ n'ont connu que la 
première partie de cet Ouvrage. L'Abbé 
Lengkt Du Fresnoy n'en avoir pas vu da^ 
vantage. Auffi ne trouve t-on que cette 
première partie dans la Bibliothèque Ro- 
iale d& cette Ville. Cependant Mr. Lude-- 
Mg en avoir une féconde dans (a Biblio- 
thèque. Voici ce qu'il dit, I. c. „ Eft hic 
„ liber inventu rarijjimus. Magni prerii 
„ideo, quod argumentura delcribat in- 
„traâxitum aliis: magno rerum fingula- 
^rium, atque omnis aevi monumento- 
»,rum adparatu. Pars altéra prodiit in 
M lucem paulo poft, ( 1 6680 ^^^ ^^^ ^ 
G jx lum 






Digitized by 



Google 



52 



Bel 



Bel 



Hidoria Belgica: hoc éft reram memorabiliùm quaé in BcK 
gio jam inde a Pace ill^ Cameracenfî incer Carolum V. & Fran- 
cifcum ejus nominis I. Regem Franciae, ter pientifT. memoriae ini- 
ta, palfîm aliquando evenerint, brevis Defignatio. 1586. ingvo. 
Edition rare. (32) 

BE- 



^ Iiim filiim cotnplete penexit, (èd ectam 
,> rpicticgiiim addic eoriiin, <]uae in prima 
,, parce dcfiderari videbancur. „ 

Je ne faî pourquoi plufieurs Auteurs 
ajouccnt le nom de Chriftinactu au Tîcrc 
de ce Livre, puisqu'il ne s'y trouve pas 
Lcnglet du Frcsnoy fliic le torrent dans (a 
Méthode pour étudier THiftoire, T. IX. 
p. 1 697. ce qui pourroit faire (bupçonner, 
qu'il n a pas vu cet Ouvrage- Il en juge 
cependant avec raifon, que c'eft un Ou- 
vrage excellent, principalement pour con- 
noicre la Nobicdè des Pays- bas, qu'il eft 
peu recherché en France; mais à tore. 

f'ja) Bibliothcca Vrîcfiana, Ha* 
gae-Com. 1719. in gvo. P.Il. p.42.43. 

Ce Recueil a d* abord paru {bas le Ti- 
tre diivant, que je copierai ici (ùr l' Exem* 
plaire de Mr. BUnemânn. „ Hiftoria Bel- 
»>gica: hoc eft, rerum memorabiliùm, 
^ quae m Bclio , jam inde a Pace illa Ca* 
M mcraccnfi incer Carolum V. Rom. Ira- 
y, perat. & Francijcum eius nominis I. Re- 
yigem Franciae, rer pientifT memoriae 
„inita, paffim aliquando euenerinc, Bre- 
», vis Defignatio: cui intertexta funt, quae 
„ etiam in Europa infignia ac illuftria paf- 
,,(îm concigerint: dcdudla ab 1529. vs- 
M que in 83* annum praelèncem. Haâ^ 



„ nus à varîîs vario ftylo confcrîpta: Jam 
„ verb praefcnti fàcie, & quafi în Epico-» 
^ mate, fingulari ftudio ac induftria eu* 
„iusdam Hiftorianim Smdiofi congefta. 
5, Acceffit Epitome ;gçovixftîv Rcgum Fran- 
,, corum omnium, à PharafnunSo ad Htfh 
^y ricum vfque III. etîamnum regnum ad^ 
„miniftrantcm, Vitas & Gefta eorum 
„ fuccinâè perftringens: adteâis Hob»» 
„ diae ac Zelandiae Comitibus. Apud 
), Sigismundum Feyrâienhtm. Qim gratia 
y, & Priuilegio Caefareo. M. D- LXXXIII. 
^y&À kfin: Impreilùro Francofiirti ad 
,,Moenum, impenCis Sigismundi F<jirâUr 
M m. M. D. LXXXIIL ( i s 83O în 8va« 
Fcttiliecs ^66. Sans la Dédicace. 

On a àiwiCé ce Livre en trois parties 
inégales. La première contient T Hiftoirc 
de ce qui s* eft paflc dans les païs bas, de* 
'puis l'année 1 529. jusqu'à P année 1 583* 
incl«nvement; fol. 1.-307.3. La fccond^ 
renferme une Cronologîc des Rois de 
France depuis Pharamondi jusqu'à Hen* 
ri II L fol. 307. b. . 36c. a. Enfin le Vo- 
lume Ce termtnç par un Catalogue des 
Comtes de Hollande & de Zelande, fol 
365. b. - 366. b. 

Le P. Le L(mg atribue T Hiftoirc dif 
Flandres à Phihppus Galteus^ dans fa Bu 
bliothcque Hiftorique de France p. 306* 

N. 6495h 



Digitized by 



Google 



5Î 



Bel Bel 

B E L I A L. V. Jac. de Tberam; ' 
FRA>ïcisc\rs BELLAFINVS. 

Francifci Bellafini dQ Origine & Temporibus urbis Bergorai 
Liber. Ut & Marci Antonii Micbaelis^ Patritii Vened, Agri & 
Urbis Bergomatis delbriptîo. Quibiis Conditores, Reftores, Fa. 
ca & Gefta; nec non Situs & Faciès tam Agri quam urbîs Bergo- 
matis exponuntur. Venetiis 1532. in 410. Edition fort -ra- 
re. (33) 

Ro- 



N. 6499. I' devoir y ajouter Gerhardus 
Candidus qui eft auili nommé fur la fécon- 
de page du Titre, où Ton trouve la re- 
marque (îii vante: y, Auébores hujus Opu* 
y, fculL Pbèkfpus GaUoiusn Giftardus 
yt Candidus. Chronologia omoiimi Re- 
„ gum Francorum. Michael Vosnunrus. „ 
Il eft étonnant que Frêne. Foppem qui 
parle de ces trois Auteurs dans ià Diblio^ 
theca Bdgica, n'y dife pas un mot de ces 
Ecrits. Il iê contente d'indiquer deux 
pièces de HUippus Gallanu & de Gtrhar^ 
Jus Cèfkbduf » que Ton a confervces dans 
Je Tome IL du Recueil intitulé: „ Auna* 
^) les (ive Hîftoriae rerum Belgîcarum > « 
,>divrr(is Auâoribus ad baec noftra usque 
,) tempora con(criptae deduâaeque & in 
y, duos Tomos divifàe. Francofùrti, 1580. 
yy in Fol. y» La première, qui n'ocupe que 
deux feuillets. Ce trouve T. IL p. I79h- 
igi* avec cette Infcripcion: ,, Pkilippi 
„ Galkci brevis rerum in Belgio, ab aono 
9, 1566. usque ad annum 69. geftarum 
„ deHgnatio. „ La (èconde qui fait la clô- 
ture du Volume ic qui ne remplit que 
5. pages, eft adredée à Francifius Hagai" 
bcrgiuS't Se parok n'avoir été compofcc 



que pour acompagner une Carte des pats 
bas du dit Hagenberg. Ces deux pièces 
n'ont rien de commun avec nôtre Hi- 
ftoirc* 

J'aurois du penchant à croire, que 
ton n*« pas réimprimé cet Ouvrage: 8c 
^ue Sigismund Fejuraifnd s' eft conteiué 
de mettre des dates diférentcs Car le Titre^ 
aân d'en faciliter le débit. Cbrifiofie 
Hendniçh en cite une Edition de 158$. 
In 8vo. dans ks Pandcâae Brandcnburgi- 
cae, p. 48^* qui donne à mes iôupçons un 
degré de probabilité: car il n'cft pas na- 
turel que Fon ait fait trois Editions de ce 
Recueil dans trois ans, & qu'ensuite on 
Tait presque çnfêveli dans lo tombeau de 
r oubli. 

(33) Bibliotheca Petaviana & Man- 
fârtiana, Hagae-Com. ij%%. in 8vo. 
p. 227. 

Frauçoif Bellafino nous aprend dans (^ 
Dédicace, adrefice à Mareus Maurocenus^ 
comment il a obtenu l'Ouvrage de ikftr 
çhaeU Se Ta public fans le confentement 
entier de (on Auteur, „ Eam lucubratiun- 
G 3 „cu. 



I 



Digitized by 



Google 



54 



Bel 



Bel 



RoBERTVs BELLARMINVS. 

De Afcenfione mentis in Deiim. Per Scalas rerum crcata- 
rum. Opufculum Roberti Cardinalis Bellarmini è Societate 
Jeju. Tu\\ï,ApudSimonemSanmartelIfy Typographum Reuer. 
Dom. Epifc. Comitis Tulienfis, M.DCXV. (1615.) in i2mo. 
Edition rare. (34) 

De 



,, culatn f dit -il,) cnm quindccîmo cîrci- 
,, ter abhinc anno Michaâly dum ViHori 
>^patri fiio Bergomi praefeâuram agenci 
yjCOmcs cflec, (îbî, (ut ajcbac) tantum 
„ (né ocio marcefccrcc) confcriprifTec, & 
„(quaecjus cft vcrccundia) fupprimcre 
y, penitus cogitadèt, ego (qiio minus id 
y,agcrct) quodopus mihi probarctur ac- 
^ que ad patriae meae ornamennim facere 
9, vîdereturnon fumpadlis^ exemplarque 
,, quod mîhi legendum dederat, ipib pro- 
», pe invito, retinuf, id nunc (utcunque 
^ idfcrat Authôr) edere atque ad te mittcre 
», decreiii, rem tibi gratiflimam me faftu- 
», rum ratus, nam praeterquam quod à 
„ vtro tui ordinis tibique amiciffimo pro- 
„ ficitcitur, Jta etiam afTabre expreflira- 
», que hune (îtum verbis tanquam colori- 
»» bus effinxit, ut urbjs (quam adeo amas, 
»»cuique canta cum taude praees) verani 
», effigiem, hinc tibi oculis intueri, ne- 
,» dum animo concipere liceat. „ 

Mr. Burmann a inféré ces deux Ouvra- 
ffcs dans (on The(aurus Antiquitatum Ita- 
iïae, T. IX. P. VII. Mr. DuFresnoy cite 
une Vcrfion Italienne de ce Recueil, dans 
fa Méthode pour étudier THiftoire, T. VIL 
p* 7S 8- >•> Libro deir origine e tempi délia 
n Cictàdi Bergamo di M. Franc. BcUafino, 



,, tradotco iit ^olgare da Gio. Antonio Lî- 
„ cinio con la giunta, in Bergamo 1 5;5« 
„ in 4to. ,, Quoique cette Vcrfion foie 
plus rare parmi nous que l'original, nous 
nous en padèrons facilement. 

(34) Tbefauri Bibliocbecalis Vol. 
I. p. 276. 

Cette Edition' de Toul en Lorraine e£fc 
l'une des plus rares; mais ce petit Ouvra- 
ge ne laifle pas d'^re aflèz commun, par- 
ce qu'il a été imprimé plufieurs fois. Le 
P. Niceron en cite une Edition de Paris, 
f 606. in 2 40. dans (es Mémoires T. XXXL 
p. 35. Le Catalogue des Livres impri- 
més du Roi de France en indique deux 
Editions de Tan 1 6 r 5. l'une de Lyon, in- 
titulée: „ Roh. Bellarmini , Socictatis J(?- 
yyfu^ Cardinalis, opufculum de afcenfione 
», mentis in Deum per fcalas rerum Crca- 
„ tarum. Lugduni , ap. Hia'on. Cardon, 
„ i6t5. in 120. „ Item No. ç89^* 
„ De afcenfione mentis in Deum per fca- 
„las rerum crcatarum, opufculum Rot. 
,i Bellarmini y Cardinalis. Coloniaê, ap. 
y, Jo. Kinckium. 1 6 1 5. in 1 20. „ Le P. 
Niceron en donne 1. c. une Edition de Paris 
1 6 1 $. in 2 40. J en ai TEdition intitulée : 

«De 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



55 



De Afcenfione mentis în Deum per Scalas rerum creatarum. 

HéÇi dyuÇ^da'mç tSvS iiç rov ®iov iui flétri rHiç xKtfixxoç^ rZv XTi^/JLûirm. Qtfihiov av. 
êe/jUvoy nnt^ctni^oxtûrdrH y xalùiha-tiJUfrrcinV nBE¥TOT TOT BEAAAP- 
MINOT tÎîç dyta^ Pw^ïxîîç v/^Ki/^ietç Ka^iivdXif^ ty(ç avn^oÇXxç rS 'IH20T» 
Kcù MeTxyK(aTKT(iivov iiç Tfiv jwmîv yKlti(T<rxv twv P(afJLCt((iiV itot^cc rS -Trarçoç TEnP- 
nOT TOT BOTSTFXiNIOT fcgecoç rviç ^wT^oCpùtç t5 'IH20T. Ro- 
mae, Typis & impenfîs S. Congreg. de Pfopag. Fide, 1637. in gvo. 
Superiorum permiflîi. Edition fort -rare. (35) 



„ De Afcenfione mentis in Deum per Sca*. 
„ las rerum creatarum. Opufculum. Ro- 
„ berti Cardinalis Bellarmini è Societatc 
» J^fi^' Editio ab ipfo Autore rccognita. 
„ Coloniae Sumptibus Bcrnardi Guaithcri. 
„AnnoM.DC-XVIII.(i6i8.)Cum pri- 
„uil. Caefar. Maîeft. (peciali. in iimo* 
Pagg. 36c. Sans rEpîrreDcdîcatoirc, la 
Préface & la Table, Mr. Reimwann en 
poflèdoic une Edition de Cologne 162 3. in 
lao. donc il a fait mention dans Ton 
Cacalogus Bibliochecae Theologicae Syfte» 
macico-Criticiis, P. 11^ p. 1136. où il juge 
favorablement de ce petit Ouvrage , & le 
préfère à tous les Ecrits de BeUartnin. Le 
Catalogue des Livres imprimes du Roi de 
France nous preiènte encore le Titre (ui- 
vant, L c N. 5893- »•» De afcenfione 
„ mentis în Deum per fcalas rerum creata- 
„rum, opufculum K«^. Bellarmini. Co- 
9, loniae Agrippinae, ap. Cornelium ah Eg- 
^y mmJt i626mï 240. <» L'Edition de 
Douay , 1 62 7. in 1 60. ex officina B. Bel- 
kriy flib Circino aureo > efl cotée d^ns le 
Thefaurus Bibliothccalis Vol. L p. 277. 
Enfin le P. Niceran en cite encore une Edi- 
don de Cologne, 1 634. in 240. 



(35) The(âuri Bibliothecalis VoL 
p. 275. 276. 

Cette Tradudion de George Buftroniuf 
en Grec vulgaire > efl fans doute jla 
plus rare y parce quelle a été transpor- 
tée dans les païs orientaux. Je ne fki 
par quelle erreur Ton a mis dans le 
Gelehrtcn Lexicon de Mr. Jikher^ T. I. 
Col. I Ç I 8- qwe George Buftronius eflb 
né à Venifc en 161 5. puis qu'on y ci- 
te Âlegambcy qui nous aprend que cet 
Auteur efl entré dans la fbcieté des 
Jefiutes en 16 10. âgé de 24. ans; 
Je copierai ici les propres termes d'i4i!p- 
gambcy que Ton trouvera dans fa Biblio- 
theca Scriptorum Socictatis Jefuy Antver- 
piae, 1643. in FoL p. 1 54. ,, Geargm 
^^Bujlrontus^ nationeGraecus» fèd Vene- 
„ tîisnatusinSocietatem anno MDCX. ac- 
,, tatis XXIV. admifliis > Philofbphiam ac 
„ Moralcni Theologiam docuit. „ 

Sil avoit 24. ans en 1610. il s* enfuit 
qu'il efl né en i 586. & non en 1615. 

Nathanael Sotvell Continuateur J^Âler 
gambe^ varie un peu dans fa Bibliotheca 
Scriptorum Socictatis Jir/«,Romac 16 j6. 

io 



Digitized by 



Google 



56 



Bel 



Bel 



Roberti Bellarmini Inftitutiones Linguae Hebraicae, poftremo 
recognitae ac locupletatae. Cum privilegîis. Venetiis ap. Joa. 
Bapt. Ciottum Sencnfem, MDCVL(i6o6.) in gvo. Edition 
rare. (36) 

Tra- 



in Fol. p. ci8Ç- où il dît: y^Georgius Bu- 
y^ftrwtius natîonc Gracciis, fcd Venetiis 
., natus in Socieratem Romac admirtîis an- 
„fto 1610. aeratis 25. vota 4. folcmnia 
„ conccpit. Philofophiam in ca, & Thco- 
^ logiam moralcm docuit^ poflea fummi 
„ PonciHcis Poenitentiarium in Vatican© 
,, Praetorio egit, annis aniplius'30. • . . 
,, Eo in muncre graiiis annis ad vitam 
„ traofiir mortis cxpertcm, Romae 27. 
^ Augudi 1 66 1 . „ Selon Sotvell notre 
Autheuravoit 15. ans en 16 10. & con- 
,, (equemmenc il doit être de l'année 
iç8Ç» D'où il s'enfuit encore, qu'il 
eft mort âgé d'environ 76. ans. 

Le petit Ouvrage dont il eft ici que- 
ftion a été traduit encore en Italien, 
en François & en Allemand. La Ver- 
sion Italienne eft indiquée dans Tla- 
<lex Bibliothecac Barberinae T, L p. 1 27. 
Le P. Kiceron en donne le Titre dans tes 
Mémoires T. XXXI. p. 35. »» Scala di fa- 
^ lire ton la mente à Dio per mezzo délie 
)»colêcreate> tradotta in Lingua Italiana 
^ da Angch Gala. In Roma 1615. in 
^ 8vo. „ 

Le P. Brignon^ Jcfiîite, a traduit auf- 
fi cet Ouvrage en François, & Ta public 
fous le Titre fuivant: „ Degré pour cle- 
„ver fon ame à Dieu, à Paris 1701. in 



La Verfion Allemande de Jean Paul 
Gumbrecht Régent en fécond du Colcgc 
de Lauben, a vu le jour à GorUtz, en 
1705. in gvo. chez Jacob Rohrlacb. 

Mr. BUnemann en a une autre Tradu- 
on Allemande en M S. qui porte le Ti- 
tre (îiivant: „ Von Aumcigung dess Gc- 
,, miiets zu Gott diirch mitrel dec er« 
,9 (chafTcn dinge Leiter. Erfliichen in 
^ Lateini(cher fprach zufamb gefaft vod 
y, an tag gcben durch Herrn Robertum 
yf BeUartninum Rômi(cher Kirchen. \rei- 
,, land Cardinalen Ins Teut(cb iiberfètzc zu 
,, Bookhenem im Jaar 1627. in 4to, 
^Pagg. 586. 

Le Traduâeut a enrichi ce Ms« d'tme 
Epîcre Dédicatoire adceflce à deux Corn- 
cèdes d' Oldenbourg &Delmenhorft nom* 
mées Afme Sophie & Catherine^ & à daté 
Ùl Dédicace en ces mots. „ Gebcn in 
^, meiner Gefangen(chafft in Bookenem 
^ den 28. Decemb. 1627. Wilhclm ven 
9, héâufen Obrifter. „ 

(36) Flamburgifche Berichte 1 742. 
p^2i6. & 277. Thcophih* Sinceri Neuc 
Nachricbten von làuter^alcen Btichern, 
Franckf. 1 748. i^ 4to. Vol. L p. 10. 11. 
On fait dire à Scaliger , dans les Secun- 
da Scaligerana p. 225. Edit. d'Amfterdam 
1740. in i2o. que BcUarmm n a rien fcett 
en Hébreu. pour en faire eftat: & qu'on 

dit 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



57 



( Tra£latus de Poteftatc Summî Pontificîs în rébus tempora- 
libus, adverihs Gulielmum Barclajum: AuQiore Rob^rto S. R. E^ 

Gard. 



dît qu'il a fâfr une Grammaire, qu* on die 
ftrc bonne. 

Si Mrs. de Vdffan ont bien raportc les 

E rôles de Scahger^ il y a aparence, qu'il 
; a prononcées en des tems difcrens: & 
^ue Mr. Daillè le fils qui rangea les arti- 
cles de leur compilation félon Tordre de 
f Alphabet, a joint cnlèmble ces deux 
propontions, qui renferment une e(péce 
de con tradition, puis qu'il rcconnoit 
dans la féconde, que Bellarmin avoir ccric 
.une Grammaire, qu'oU' difoir être bon* 
ne. Xlbmment pourroit on écrire une 
bonne (grammaire Hébraïque, & ne rien 
ïàvoir en Hébreu? c'eft ce que je «c corn- 
prcns pas. Quofqu il en foie, Scaliçrer 
li'avoic pas vu cette Grammaire : et c*eft 
ce qui fait voir, qu'elle n*ctoit pas 
jcommune de ioB tems. 

Il 7 CT1 a Cependant piuficurs Editions, 
-dont Mr. JVolf' a raflcmblc la plus grande 
partfe dans l'a Bibliorheca Hebraea, T. IL 
f. 60 1. & T. IV. p. 276. Je les range- 
rai ici (èlon Tordre Oroncrfogique. La 
prenrierc Edkion qui «ftyôft-rjrif , a vu te 
jour â'Rome, «1 1 578» in gvo. La ie- 
conde que Mr. Wotff nt pas connue, «ft 
ferrie de la preflc de Franc. Zancto , ibîd. 
1 5 go. in gvo. Elle eft indiquée dans les 
Hambwrgrfchc Berichce, 174a. p. 177, 
La troifiemc eft de Cologne, i Çgo.ÎH gvo. 
La quatrième de Rome 1 5g 5. in g va La 
cinquième de Lyon 1 596. in gvo. Sur 
k TScrede laquelle il eft dit^ qu'elle eft 



la quatrième. Sans don te parceqne l' Edi- 
teur ne connoifloit pas celle de Cologne 
de 1580. La fixiéme a paru à Anvers, 
en 1596. in gvo. La (ètiémc à Genève 
1606, in gvo. La huitième à Anvers 
1606. in gvo. La neuvième à Venife 
i5o6. in gvo. La dixième à^ Genève 
1609. in gvo. L'onzième eft ici dans la 
Bibliothèque Roiale, & porte le Titre foi- 
vant: „ Inftitutiones Linguae Hebraicae, 
„ ex optimo quoque Auâore colIeâae,& 
M ad quantam maximam fieri potuit bre- 
M uitatem , per{picuitatem , atque ordi- 
„ nem reuocatae : vnà cum Exercitatione 
' n Grammatica in P(àlmum XXXIIL Au* 
,> âore Rdtrto BcUarmtm Politîano è Sa- 
„ cictacc Jcfu S. R. E. PrcIb. Cardinale. 
„ AccciUc in hac noua editione com- 
» modior iingularum rerum clariorque dî-. 
« ftinâio. Antverpiae , ex OfEcina Plaa- 
,, tinîana, apud Viduam & Filios Joannit 
„ Moretù cb. Idc. xvl „ ( i 6 i 6. ) in gva 
La Grammaire ocupe pa^* 150. En- 
fuite victK TExerciutfon fair le P(èaume 
XXXrn. qui a (bu Titre feparè: „ Exerd- 
y, ratio Grammatica in Pfalmum XXXIIL 
„ Secundùm Hebraeos XXXIIIL Auâo- 
„ Te Robcno BcUartninc Politiano è Socie- 
„ taie Jifu S. R. E Presb. Cardinale. Ant- 
y,verpiae, ex Officina Plamtniana,.apud 
«Viduam &. Filios Joantm Moreli. 
f,<b. Idc. XVL pag. 1^3 -a 06. Dans 
cette ExerckadoQ BelLarmin fait l'ana* 
life de tous ies mots du P(êaume 34. 
qu'il aplique aux règles de (àGraaimaire. 
H La 



I 



Digitized by 



Google 



58 



fiel 



Bel 



Gard. Bellarmino. Romae> ap. Bartbol Zaunetum > 1 6 lo. in gvo. 
Edition fort -rare. (37) 

De 



La douzième Edition eft de Cologne 
161 8* in 8vo. La treizième de Genève 
16 19. in gvo. La quatorzième de Paris 
1622. in 8vo* Simcon de MuyssL revu 
cette Edition) & y a inféré des remar- 
ques de Ùl façon. 

La quinzième Edition a été imprimée a 
Cologne, en 1640. in 8vo« & fa (èi- 
zicme ibid. 1 642. in gvo. 

Après tant d' Editions » il eft étonnant 
que ce Livre (bit encore rare parmi nous; 
mais comme il a été imprimé il y a plus 
de cent ans, dans des païs avec lesquels 
nous n'avons guère de communication: & 
que nous ne manquous pas de Grammai- 
res Hébraïques, composes par des Au- 
teurs, qui ont pafle toute leur vie dans 
l'èmde de cette Langue; il y a aparence, 
que celle de BcUarmin n'a pas été fort 
recherchée des babitansdu Nord: & que 
c'eft là la principale cauie de (a ràrcti. 

(37) Charles Bernard Hiftoire de 
Loiiïs XIIL Paris 1646. in Fol. p. 20. 
G. Bart. Grammondi Hiftor. Galh'ae ab 
exccflu Henrici IV. Amftelod. 1653. in 
8vo. p. I o. La Théologie Morale des 
Jcfuires, â Cologne, 1666. in 8vo. p. 
1 1 8* Jo. Frid. Mayer de fide Baronii & 
Bellarmini, Amftelod. 1697. in 8vo. p. 
180. Bibliocheca Librorum Novorum 
colleAa à L Ncocoro, Trajcôî ad Rhcn» 
1697. in 8vo. April. & Mai. p. I22. Jo. 
Schmidii Disputatio prior de Combuftio- 
ne Librorum Haereticorum, Lipf. 16^6. 



in 4to. $. XV. Jo. Adam Bembards Ctt« 
rieufe Hiftorie der Gelehrten, Franck£ 
1718- in 8vo. p. 692. Mémoires de 
Niceron T. XXXL p. 32. Journal des Sa- 
vans Juillet 173 c. T. CVL p. 386. 387* 
Gotil. Stollcs Hiftorie der Theol. Gelahr- 
hcît, Jcna, 1739. in4to. p. 6%\. Jo, 
And. Hofmanns JuriftiCrhe Bibliotturc» 
Jena^ 1748- >" 8vo. P. IL p. 85* 8<5. 

Tous ces Auteurs conviennent de la (îi- 
prcflîon de cette Edirion. Gisb. Foâtiui 
va plus loin dans fa De(perata cau(â Papa- 
tus, p. 676. où il aflîire, que ce Livte a 
ècè brûlé publiquement par* la main du 
Bourreau. Je n'en croîs rien. Mr. 
BtrmrJ qui raconte 1. c. ce qui s*eft paf- 
le à Paris ^ à TocaHon de cet Ouvrage, 
n'en dit pas un mot. Il nous aprend (eu* 
lement , que cet Ouvrage commençant 
à courir, vint incontinent à la connoif- 
fance de Louis Sauin Aduocat gênerai du 
Roy au Parlement de Paris, homme (buz 
lequel les droits de (à Maieftè ne reçe- 
uoient point de dépeiiflEèment. Il en fit 
ùiCvc tes exemplaires, & en fit (a plainte 
au Parlement : lequel par (on Arreft fit def* 
fences à toutes pet(bnnes à peine de cri* 
me de leze Maiefté de garder ce Liure , de 
Tcxpoier en vente ny le communiquer) 
Enioignant à ceux qui Tauroient de le ve- 
nir déclarera peine d'en cftre tenus coa« 
pables. 

Cet Arrct du Parlement a été publié 
fous le Titre fuivanr : „ Remônftrance & 
y» coïKlulions des gens du Roy, & arreft 

de 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



59 



De Translatîone Imperii Romani à Qraccis ad Francos^act 
vcrfus Matthiam Flaccium Illyricum , Libri très. AuÊlore Ro- 

berto 



„ de la Cour <fc Parlement du 26. No- 
„ vcmbre M. DCX. (îir le livre intitula 
„ Tradlacus de poteftatc fummî Poncificis 
^, m rebu^ temporalibus aduerfùs Guilid* 
^, mm Barclajumy audtore S. R. E Car* 
yidinâli Beilarmtnoy Imprimé à Rome en 
^ Tan 1 6 1 o.&c. L*an M. DC. X in gvo.,, 
V. Nachrichtcn von eincr Hallifchen Bi- 
bliothcc, VoLIlI. p. Ç13. Charles Du 
Pleffis V Argentré Ta inféré tout entier 
dans fa CoUedlio Judidorum de novis Er- 
roribus. - Parifiis 1728. in Fol. Vol. II. 
P. IL p. 19. - 39. On en avoir dcja don- 
né la Conclufion dans la Theolc^ie Mo- 
rale des Jcfuites, p. m g, -Melckiw GoU 
dafi r avoir traduite en Litin, & Tavoic 
placée dans fa Replicacio pro Sac. Cae(àrea 
^ Regia Francorum Majcftate, llluftriflS- 
misquc Imperii Ordinibus, advcrfus Jé^ 
çabum Gretfirnm. Hanoviae, 1611. in 
4ro. p. 8 1 . Jo. Frid. Maycr , qui ne con- 
noiflbitpas cette Verfion, en fit une au- 
tre, qu'il inféra dans (bn Traité de fidc 
Baronii & Bellarmini p, 8o, où il ajoute, 
^ue le Sénat de Vcnifc avoît déjà condan- 
nc ce Livre avant quil fut connu en France. 

Mr. BUnemânn a fait une Remarque à 
la rcte de (bn Exemplaire, que je tran- 
fcrirai ici, avec fa bonne pcrmiffion. „ Jb. 
^Marianae liber de Régis Infticutione, 
V (ùpretnae CuriaeParifienfis judîcio Fkm-^ 
^ niis traditus eft. Eandem plane fortem 
,,cxpcrtus ^&tRob. Bellarmini tracSUtus, 
j^^uem adverfus GuiL Barclajum de Pô- 



„ teftatc S. P. evûlgarat, nifi Galero pe- 
„ perciflèt Senatus Pari(ien& ob intercel- 
,y (îonem a Nuntio Apoftol. fa£bam. Nihilo* 
>, minus tamen damnatus ac prohibitus ex 
„ Decreto Parlamenti fub criminis le(àe 
„ Majeftatis poena. Lege ip(à verba ediât 
y, in CaroU Meraorabilibus Saeculi XVIL 
„Lib.I, p. 130. confet GerharM Confcff. 
„ CadioL T. II. p. 90 1 • Càlixti Sen. Traâ, 
», de Conjugto Clericorum. N. N. N. 2. 

Quoique ces défcnces ne regardent que 
la France & les Etats de la Republique de 
Venifc, elles n*ont pas laiflé d'arrêter le 
cours de cette Edition: elles en ont dimi- 
nué le nombre des Exemplaires, elles 
ont excité les curieux d'Italie & des pais 
circonvoilins à s'en nantir de bonne heu- 
re: & ont fait, qu'il n'en eft paflé que 
très peu de Copies en Allemagne. C* eft 
pourquoi on a été obligé de la copier à 
Cologne dès T année, fuivante. 

Jai trouvé cetre féconde Edidon chez 
Mrs. Duvi Se BUnemann. Elle porte le 
Titre fuivant; „Traâ;atus de Poteftatc 
,1 fummi Pôntificis in rébus temporalibusj 
„adverfus Gulielmum Barclajum. Au* 
„ dore Roberto S. R. E Card. Bellarmi* 
„ito. Recèns ad excmplar Romanum 
„ impredûs. Coloniae Agrip'pinae, fum- 
„ ptibus Bcrnardi Guatthcrù Anno M, DC 
„XI. (161 1.) Cum Privilegio S. G Ma- 
f> jeft. & permiflù Snperiorum. in 8^0. „ 
Pagg. 320. Sans la Table. 

Jean Thomas Rocabcrti a infère 

cet Ouvrage dans le Tome XVIII. 

Ha deiâ 



Digitized by 



Google 



6o 



Bel 



Bel 



berto BellarminoPoWthnOy è Socictate Jefu. Antverpiae, ex of- 

Hcina 



de fa Bibliothcca Maxima Poncificta» p. 
365. & fuiv. • 

On Ta réimprimé du depuis à Munich, 
fous le Titre fuivanc : „ Tia Aatus de potc- 
„ ftaieSummi Pontificis in rcbusr tcmpora- 
,ilibus, zAvtiÇvk^GuiUehnum BéLvclaium^ 
„ audtore Roberto S. R. E. Cardinali Bel- 
y^ larmmo , juxta exemplar Romanum. 
„Monachii, impcnfis Jo. Jacobi Remy 
n Bibliopoloe , iiaerts Matthias RiedL 
„ 1712. m 410, Pagg. 337- >• V- Gior- 
nale de Letccrati d*Icalia, T. XIII. p. 470. 

Enfin Ton trouvera cette pièce dans le 
cinquième Tome des Oeuvres de BcUar" 
min y imprimées à Veniiè en 1 72 1. in Fol. 
comme on le verra par le Titre (Iiivanc: 
)> Variorum Operum Robcrti Bellarminu 
„ S. R. E. Cardinalis, ad Fidei Conrrover- 
rt fias fpeâancium , CoUeâio^ in qua ex- 
^htbentur, Recognkio ejusdem BeUar- 
9> mini omnium Librorum fiiorum» Tra- 
»>ûatus de poreftace fiimmt Pontificis ,' 
>,advcrfiis Cughcbnum Bsrclaium, Re- 
^fponfio ad librum cui ciculus eft» 7f> 
^yfUà mJo triplex cuncusy cum Apolo- 
^ gia pro cadem Refponfione, Se Epito- 
M me virae ejusdem Auâoris. Adjiciun- 
fj ntr Vindiciae Bellarminianae R. P. Kti 
yyEberntanniy S. J. Opus ad quatuor Con- 
^ troverfiarum comos {èqaens velue To- 
» mus Quinnis. ,, v. Giornale de* Lette- 
rati d'Ittlia, T. XXXIV. p. 524, 

BtUamm n'avoit aucune connoidànce 
de la première Edition du Livre de Jean 
BarcUiy qui a vu le grand jour à Lmdrcsy 
en J 6op. io gvo. fiins quoi il nauroir pas 



commencé fa Préface en ces termes. 
M Qui librum GuUilmi Barclaji de Pote- 
» ftate Papae nuper emifit in iucem , ne- 
„que nomen fuum, neque Typographi, 
n ac ne loci quidcm vbi liber excuiîis fit, 
„ proderc aufus eft. Qunmvis enim in 
„ quibusdani codicibus editus dicatur is li- 
)> ber Mufliponti: id tamen confiâum 
M fiiific» expioramm habeo. Timuic vi- 
V delicct» ncc fine caufk, poenam aut vi- 
y. tuperationcm ; non pracmium aut lau- 
9, dcm expeâavir. ,, 

Cette fixonde Edition, n* étant, lelon 
toute aparence, qu'une Copie furtive de 
l'Edition de Londres» l'Imprimeur n'a 
pas ofé fc nommer. Mais Jean Barclai 
qui étoit établi à Londres, lorsqu'il y fit im« 
primer le Livre de fon Pcre, n'avoir au- 
cune punition à craindre; au contraire il 
vivoit dans un païs où la publication d'un 
pareil Ouvrage pouvoir lui acirer & des 
iuiianges Se des récompenfirs. 

Je ne m'arrêterai pas ici i (pecifier les 
diver(ès Editions du Livre de Barelai. Je 
me contenterai d'avertir mon Leâeur, 
que j'en ai deux Editions aparentes, qui 
ne diférent qu'à l'égard du Tître. La 
première eft intitulée: ,, Guiliehm Barclaji 
„ de Poteftare Papae: an & quaienus in 
„ Reges et Principes (cculares ius & impe- 
,>rium babeat. Liber Podhumus. Ejus« 
„dem de Regno& regali Potcftate; ad- 
„uerfus Buchananuniy Brutum^ Botube^ 
y^riumy Se reliqnos Monarcbomacbos, 
„ Libri VL Editio mine primùm in Gcr- 
„ mania adornata emendatior. Hano-* 

„ viae. 



Digitized by 



Google 



Brl 



Bel 



6i 



fïcmzCbrifiopboriPla?itini^ Archîtypographi Rcgii M.D.LXXXIX. 
(1589O in 8vo. Pagg- 326. Première Edition fort -rare. (38) 

GVIL- 



,. vîae, împcnfis acTypîs Willerianîs^ & 
«conlbrr. cIo locxii. (1611.) m 8^^» 
Pagg. 825. Sans l'Avis au Leéleur, la 
Dédicace & la Table. 

La prccendtte (èconde Edition, porte 
le mcnic Titre avec cette difcrencc feule- 
ment , c]u on y a roi^: ,, Editio nunc (è- 
,, ciindô in Germaniâ adornata emenda- 
„rior. Hanoviae. M. DC XVlI. „ Elle 
eft du même format » que la première: 
& elle lut repond page pour page» ligne 
pour ligne, mot pour mot, &. lettre 
pour lettre: fi j'en excepte le prenuer 
feuillet de T Avis au Ledeur & les deux 
feuillets de TEpître Dédicatoire, qui ont 
été réimprimés avec le nouveau Titre. 

L'Editeur finit en ces mots TAvis au 
Leâeur: ,, Qupd (i aiiquis hoc opus re- 
,, fellere inftiiuet, vclim ne oratoria frau- 
9, de tantum Icuia quaedam carpac, tn 
P quibus nec tpfe ainhor multum fubfidii 
» podierit: Sed ipiàm vim rationiun ex- 
>) cuciatj diluendi aut aflcrendt vitia ac*. 
^ enfer. Sx quis aliter faxit, feîat GtâtieU 
^ mi Barclâji cîneres loqui poflè. ,n On 
voit bien par cette menace » que c'eft le 
fils de l'Auteur, qui parle. Auffi a-til 
tenu parole. BtUarmin n eut pas plutôt 
ataqué le dit Ouvrage, qu'il en prit la 
défenfe: & publia le Traité intitulé; 
y, JohoHfiis . Bârclaji pietas, iêu pubiicae 
„ pro Regibus ac Principibus , & priva- 
>, cae pro GuiUcîmo BarcUjo parente Vit> 
^diciae adverfiis Rvherlum SeUarminum 
1, JD Traâatu de Poteftate fumini Poncifi- 



,, cisin lemporalibus. Pari/us, tôxi^ 
;, in 4to. ,, 

Melchior GolJaJl a inféré Tes divers Trai- 
tés des Barclau Père & âls concernant 
cette matière, dans (à Monarchia S. Ro- 
mani Imperii, Francofurti» i6ai. in FoL 
T. IL p. 621. & 847* 

(38) The(iuriBibIiothecaIi» WlIL 
p. 138. 139- 

Mr.Dwz^t'Confervc cette première Edi- 
tion qui eft la plus ^^rc. La féconde a été 
imprimée à Cologne, en 1599. in 8 va. 
& n'efl pas commune, à caufe de (bci 
antiquité. 

M. Flacius a donné ocafion à cet Ovh 
vrage , par fon Traité de Translatione Inv- 
peru, dont Mv.Duvc poUède deux Edi- 
tions. La première eft intitulée: r» De 
„ Translatione Imperii Romani ad Ger- 
„ manos. Item de Eleâione Epifcoporum> 
y^ quod aequé ad plcbem pprtineat. Mat* 
ttthia Fkicto Iliyrico Autore. Bafileae 
„ 1 566. Ex à kfmi Apud Pitrum Per* 
„ nam. in 8vo. „ Pagg. 27?. Sans TEr 
pitre Dédicatoire & les Prolégomènes» 
La feconde Edition pc»:te ce Titre, dont on 
a retraïKbé le nom de Y Auteur. „ De 
„ Translatione Imperii Romani ad Ger- 
n manos : Item De Eleâione Epifeopo^ 
„ rum : Traâatus Sereniflimo ac mviâifr 
y, (imo Rom. Imperatori Mâxintibano IL 
» Hungariae, Bohemiae, &c. R^i obr 
j, latus, ad decidendam conuroveriiam, 
H 3 quae 



Digitized by 



Google 



62 Bel Bel 

Guillaume du BELLAY. 
Epitome de l'Antiquité des Gaules, par Guil, eu Bellay 

fei- 



y, quac Majeftatis ejus parenci diuae mer 
^ moriae Imp. Ferdinando Aug. cum Pon- 
„ tificc Romano inrcrcedcbat. Franco- 
„ furti Apud Joannem Saurium^ impenfis 
„ Pctri KopfU. Anno DC XII. ( 1 6 i ^.) in 
y, 4to. r» P^gg« ï 3S' ^" ^ donne, à la 
tête de cette Edition, une Lifte de neuf Au- 
teurs, qui ont écrit de Translatione Im- 
pcrii, en faveur de T Empereur & contre 
le Pape. 

Flacius nous aprend p. i. le (iijet de cet 
écrit en ces mots: „ Primùm itaque, ve- 
ly luti prologi loco duas propoficiones de- 
„ clarabo &probabo: quarum priorqui- 
,, dem eft, quàd Deus tegna, monarchias 
y, aut priiicipatiis, non per Paparum cere- 
,<) monias & coronationes , (ed per ius gla- 
yy dti aut belii plerunque transferre foleat: 
iy Poftcrior vero , quod papa non vcrè 
„ cranstuleric Imperium ad Gcrmanosj 
), etuè id ius largttus fit, deinde hiftorice 
„exponami) quomodo 6c quando ac per 
„quos fada fit imperii occîdentalis ad 
yt Germanos translatia,, 

Bettartfiin (butîenc au contraire ces trois 
propofitions principales en trois Livres: 
yy I. Jlomanum Imperium à Graecis ad 
„ Francos fummi Pontificis auâoritate 
<„rrànslamm. IL Romanum Imperium à 
„ familia Carob Magni 6c gente Francorum 
^ ad familiam Othonutn , & gentem Saxo- 
y, num , Summi Pontificis audloritate tran- 
« fiûè. IIL Septem Eicâores Imperii à 



yy fummo Pontificc Gregorio qiunco potif- 
„ fimum inftitutos. „ 

BclUrtnin n a pas gardé le champ de 
bataille. Henningus Amifacus Ta acaquéde 
plein front dans fon Traité intitulé: „ Hen^ 
„ ningi Amifui Halberftadienfis: DcSub* 
„ iedione&ExcmtioncClcricorum, Item 
„ de Potcftate Temporali Pontifias in 
,<) Principes: & denique de Translatione 
„ Imperii Rom. Commentatio Politica 
„Oppofita Scriptts eomm, qui in bis 
n controverfiis contra SereniflC Regera M 
,» Britanniae, & Florent ifll RempubL Ve* 
,, netorum difputarunr<) potiflSmùm verà 
„libris Roberti Bettamdni. Francofurci 
^Impenfis Johannis Thimify Typis ^if- 
y^Jreac Eicbams. Anno i6fa. in 4ta ^ 
Pagg, 277. Sans ï Epître Dcdicaroire & 
la Table. Ajoutés-y le Livre fuivant: 
„Dc Translatione Imperii Romani, a 
„ Graecis ad Francos , an & quatenus à 
. », Pontifice Romano faâa fit. ClarifiSmi 
yt cuiusdam Cermaniae Juriiconuilti Poli- 
„ tica Ditputatio, oppofita Di(ccptadoni 
,, Roberti BcUarmini Cardinalis & Jefut^ 
„tae, de eadem re. L. 12. £ De o(Hc. 
y, Praefid. Non eft fpeâandum quid Ko- 
„ mae fiât , fed quid ficri debcat. Ex 
„ Illuftris Hanoviac Typographico Colle- 
yy gio Heoneiano cura Conrudi Biermanni 
,»nunc primùm lucem incuens, Anno 
„ cIo lo CXI II. ( 1 6 1 3.) în 4to. ,« Pagg. 
96. On atribue cet Ouvrage à Mclchior 
Gohkfiy qui Ta enfiiite inicré de moc à 

mot 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



<S3 



ièigneur de Langcy; avec quelques Opufcules du mèfme Auteur. 
à rûvis^ chez Sertenas^ 1556. in4to. Fort-rare, (39) 

JoACHiM Dv BELLAY. 

Les Regrets & autres Oeuvres Poétiques de Joach.du Bellay 
Ang. à Paris, de rimprimerie de Federic Morely rue S. Jan de 
Beauuais, au franc Meurier. 1558- în 4to. 

Le premier Livre des Antîquîtez de Rome, contenant une 
générale Defcription de fa grandeur, & comme une deploration 
de fa ruine: par JoacL du Bellay Ang. Plus un Songe ou vifîon 

fur 



mot dans (es Policfca Imperiî, Francof. 
1614. in Fol. P. IX. p. 487- V. Hambur- 
gt(che Biblioclieca Hiftorica, Centur. VIII. 
p. 330. Diâionn. de Bayle §. BelUr- 
min. Mémoires de Niceron T. XXXI. 
p. ! . & les Auteurs qu* ils ont cités. Ajou- 
tés y encore la Sroria di Moncepulciano di 
Mens. SpineUo de! CaLp.MarccÙo Bend, io 
Fiorenza , 1 646. in 4to. p. 1 5,0. Joint- 
pariaUs Mudeum Hiftoncum, Vcncuis, 

1640. in 4C0. p. 162. où Ton voie fbn, 

portrait. 

(39) Bibliotbeca Menckeniana, 
p. 459. Méthode pour étudier THiftoi- 
re de L'Abbé Lcnglet Dufrcsnoy, T. VIII. 
P- 844. 

Dom JeanLirm fait F Eloge de nôtre 
Afateur, & donne la lifte de (qs Ecrits, 
dans (a Bibliothèque Chartr.iine, à Paris, 
1719. in 4to. p. 1 41. Il nous y aprend, 
que Guillaume Du Bellay 2 été un grand 
per{bnnage & comparable aux Anciens: 
qu'il éroit fils de LouU du Bellay ^ Sei- 
gneur de Langey, & de Glatigny, près 
de Montmirail au Perche - Goetfa. Il y 



ajoute, qu'il naquit dans le Château de 
Glatiffty Tau 1491. ou environ: qu'il 
mourut à S. Saphorin au Mont de Tarare « 
auprès de Lion, le 9. de Janvier, i 543. 
âgé de moins de 52. ans: que le Car^ 
dinal Jean Du Bellay ^ (on firere, Evcquc 
de Paris lui fit élever un tombeau dans 
r Egii& de S. Julien du Mens: & qu'enfin 
Denis Faucher^ fàvant Religieux de Le- 
rins, lui adreflàune petite pièce en vers, 
où il le lotie d'avoir réiini en fa pcrfbnnç 
la nobleflè^ la fcience de la guerre, les 
grandes aâions & la doârine. 

Lancelot de la Popelhtiere parle de notre 
Auteur dans (on Hiftoire desHiftoires, à 
Paris 1599. in gvo. p. 44g. ,> GuUlau- 
i^ me Du Bellay ^ Sieur de Langey, dit^û^ 
„ ne s'eft moins faiâ; recommander fiir 
„ tous les Gentils- hommes François, pour 
^ te mérite des lettres, que pour celui des 
„ armes. . . Mais |e ne le fçaurois propo-* 
„ fer pour Patron d'Hiflorien entier: Vcu 
„ le peu de fês e(crits, (on foible juge- 
„ment & TafFeâioD qu'il faiâ paroitrc 
M en Ton narré. „ 



Digitized by 



Google 



î54 



Bel 



Bel 



£ur le même fuje£J:, du mefme autheur. à Paris, de Y imprimé^ 
rie de Federic Morel^ rue S- Jan deBe^uuais, au franc Meurien 
M.D.LVin. avec Privilège du Roy, in 410. Feuillets 14. 

Ejufd. Divers jeux ruftîques & autres Oeuvres Poétiques, 
îbid, 1560- in 4to. 

Hymne au Roy fur la prinfe de Calais, par Joacb. Du Bel- 
lay. Avec quelques- autres oeuvres du mefme autheur, fur lô 
mefme (ubjecl- à Paris, de T imprimerie de Federic Morely rue 
S. Jan de Beauvais, au franc Meurier. M.D.LVniI.(i559.) Avec 
Privilège du Roy. in 410. Feuillets 6. 

Ejufd. Entreprife du Roi Dauphin pour le Tournoy, fous le 
nom des Chevaliers Avanturiers. ibid. 1558- in 4^0. 

Ejusd Epitalame fur le mariage de Philibert Emanuel de 
Savoy e^ avec Marguerite de France, ibid. 15 59. in 4to* 

Ejufd. tumulus Henrici II. Galiorura Régis. ibiA 1559. 
in 4to. 

Ejufd. Deux livres de F Enéide de Virgile; la complainte de 
Didon à En ie; la mort de Palinure-^ F adieu des Mufes. ibid, 
1561. in 4to. 

Ejufd. la Monomactie de David & de Goliath, ibid. 1560. 
ia 4to* 

Ejufd. Défenfe& illuftraoon delà langue Érançoife; T Olive; 
la Mufagnaeomachie; TAnterotique de la jeune Araiej vers Ly- 
riques ibid. I56l* in 4to. 

Ejufd. Recueil de Poefîe. ibid. I56l« in 4ta RecueH très- 
rare. (40) 

Les 



( 40 ) Bîbliorheca Anonyimana , 
Hagae-Com. 172^. în gvo. P. IL p. a i g. 
a 19. BiblîochecaUniverfkliSi, ap. P. Gode, 
174a. in Sva p. 444. CataL Libroram 
p. GoQè, 1744- in 8vo* p. ^07. Bi- 
bliotbeca Anooymiana, H^^ae - Com. 



tp. If. Bcaoregard, 1745^ îb gvou p. 95^ 
J'cflâme que c'cft ici la premîcrc E<H- 
tion des Regrecs de Joâck du Bctlay. 
Jen ai uneaatrc» ()ui a été itnprimce à 
Paris chez le même Morel, en ^559: în 
4C(i. Feuillets 46. Sans rjBpîure à Mr. 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



65 



Les Regrets & antres Oeuvres Poétiques de Joachim Bu 
Bellay, à Paris, chez Federic Morelj 1561. & liiiv. in 4to. Re* 
cueil très -rare. (41) 



jy Avançon. Ce petit Ouvrage cft cu- 
rieux & cçrk avec beaucoup de libectc, 
cependant il a été imprime avec un Privilè- 
ge du Roi, daté du 1 7. de Janvier 1 5 57. 

Je ne parlerai pas du regret XCVIL 
parce qu il cft crop libre 5 Je me conten- 
terai de raporter ici quelques petits 
morceaux détachés » qui confirmeront ce 
que je viens d'avancer. Regret LXXVIIL 
iol. 20. a. 

Je te raconterai du fiege de rEglifê, 

Qm fait d'oijfivetc fbn plus riche 

ihrefor. 

Et qui Jcflous. r orgueil de trois 

couronnes d'or 

Couv^ Pambidon, Ja haine & la 

feinciiê* 
IRegiBC CIL ibl.a&a. 

On ne fait de .tout tois T image de 
Mercure, 
DjÏ le proverbe vieil: tnais nous 
voions^ icy 
De tout Bois iàire Pape^ & Cardi- 
. naux auffi^ 
Et veliir en trois jours tout une 
antre figure. 
les Princes, A: ies Rois, vîeiirienc 
grands <le iiamre, 
Auffi «de leors grandeurs n'ont -ib 
tant <îc ibuci» 
* Comme ces Dieux nouveaux > qui 
n ont que Je fourci^ 



Les 

Pour faire Tcverer leur grandeur, 
qui peu dure. 
Regret CXXIIL fol. 31. b. 

Celui qui par la rue a veu publia 
qucment 
ta Courtifanne en coche, ou qui 
pompeufcment 
L'a peu voir à cheval en accouftre-^ 
ment d'homme 
Superbe Ce montrer: celui qui de 
plein jour 
Aux Cardinaux en cappe a veu £û« 
re r amour, 
C'eft celui frul (Mord) qui pcult 
juger ^e Rome. 

(4O Bibliothèque Françoîfê & 
choide^ à la Haye chez Jean Swart, 
173 I. in gvo. p. 2 I, Biblioth. Univer- 
faiis ap. P. Goflè, Hagae-Com. 1742* 
in ^vo. p. 433^ 

Qf)îqac Ton allure dans les Mémoires* 
•de Niccron T. XVI. p. 394. que les Ou- 
vrages de Jûâchim Du Brllay>, qui avoient 
d'abord été imprimés ftparément à Paris 
chez Frcd. Morel^ ont été enfuitc imprî- 
tnés entèmble en i 56 1 . în 4to. Je n en 
<n:oi$ rien. On voit par les dates des di- 
verfcs pièces feparées du recueil dont f ai 
parlé dans la note précédente, qu'il y en 
a deux <Je Tan iç6i. Auffi les Catalo- 
gues que j'ai cité à la tête de cet article 
I ne 



I 



Digitized by 



Google 



i 



66 



Bel 



Bel 



Les Oeuvres Françoîfes de Joachim Du Bellay^ Poète ex- 
cellent de ce tems, augmentées de plufieurs Poefîes non encore 
auparavant imprimées, à Paris, 1573. chez Fed. Morely in %\o. 
Edition fort-rare. (42) 

# Les 



ne nous indiquent ils les Oeuvres itJoAch. 
Lu Bellay que comme un recueil dont les 
diverfès pièces ont vu le jour en 1561. & 
les années (liivantcs, in 4to. 

Ce n'eft qu*en 1 569. que FcdericMh 
rel a fait imprimer enfcmble \ts pièces (c- 
parées > que Mr. Du Bellay avoit publié à 
diverses reprifès, comme Guillaume Au- 
herty de Poitiers, Avocat au Parlement 
de Paris, nous Taprenddans TEpître Dé- 
dicatoire, qu'il a mi(e à la tête de ce Re- 
cueil, datée de Paris, le ao. de Novem- 
bre, 156g. ^ Voici ce qu'il dit au Roy. 
9, Sire, je puis aflèurer du defunâ Sieur Ju 
^ Bellay , que ceux qui l' ont cognu , l'ont 
,, trouvé prompt Se aigu en iniientions, 
„ difcret & modefte en paroles, (îibtil en 
^ ces difcours» doux en Ùl conuerfàtion , 
jf preuoyant es choCcs (bubfonneufes, ou- 
3, uen en celles qui eftoient ailèurées, iu- 
„fte, & entier en Ces promeflès, & au 
,» furplus touiiours gamy d'vn û bon nom- 
^bre de conHderarions, qu'il eftoit au- 
^ tant difficile aux mauuais de le tromper 9 
,» comme aux bons chofe facile de s'en 
j^aydcr. Auec toutes lesquelles parties, 
û Sire, ioini^l la cognoillànce des langues 
nSc Qi bonne érudition, qui (ont aflcz 
3) tesmoignées en (es Oeuùres, il pouuoit 
„ vn iour vous faire (cruicc agréable Se 
„ profitable, (î vne mort inopinée n'euft 
»> mis fin â iâ vie, lors qu'il eftoit en la 



M fleur de (on âge, & en la force de (a 
,, bonne volonté. Or après (on decez , 
,>le Sieur Je Morel amateur de toutes 
„ vertus, ayant le commandement du de* 
„ funâ Roy de bonne mémoire voftre fre- 
„re que Dieu ab(olue, feit foigneu(è- 
„ ment recueillir non (eulement ce que 
,, le Sieur du Bellay auoit faiâ imprimer 
„ durant (à vie, mais audi ce qui n auoit 
„ encores efté publié: Se après en auoir 
„ communiqué auecques les plus affeâio- 
„ nez amis de l'Auteur, ils adui(êrent en- 
„ (êmblément, que pour ne fruftrer vo- 
„ ftre Royaume ny voz (ûieds, Sire, du 
„ profit & du plaifir qu'ils en receuroienr, 
„ ce fcroit cho(e digne de leur bonne af- 
„ fedion enuers le public. Se de leur an- 
„ cienne amitié enuers le feu Sieur du 
V Bellay, de faire mettre toutes (es oeu- 
„ ures en lumière, de (àçon qu'à 1 aduenir 
„ rien ne s'en peuft facilement esgarer. » 
Cette Edirion de Tan 1569. in gvo. eft 
cotée dans la Bibliothèque Univer(êlle de 
P.6t)Jfey 1741. in 8vo. p. 460. où elle 
s' eft vendue 6.f!or. 5. (bus. 

(41) Bibliotheca Univer(âlis ap. P. 
Goflè, p. 460. où Ton en a paie 6. âor. 
Catal. Librorum P. Goflè, 1744. in 8 va 
p. 358- Bibliotbeca Anonymiana, ap. 
IC Beauregard, 1745. in 8vo. p. igç. 
Catal. duarum Bibliothecarum N. B. Se 
D. JL Hagae- Corn. 1 747. in 8vo. p. 1 50* 
' Je 



( 



Digitized by 



Google 



/ 



Bel 



Bel 



67 



Les Oeuvres Poétiques Françoifcs de Joachim du Bellay^ 
avec un Traité intitulé^ Défence & Illuftration de la Langue 
Françoife, par le même Auteur, Paris 1584* chez Federic M(h 
rely \n i2<>*V^m\\tts ^%'^. Edition fort-rare. (43) 

Les Oeuvres Françoifes de Joacbim du Bellay Angevin & 
Poète excellent de ce temps, à Rouen, pour George 1 Oyfelet^ 
1592. in I20* Edition rare. (44) 

Joan- 



Je ne (àiirois dire fi Mcrel a fait réim- 
primer cet Ouvrage en 1574. ou s'il a 
limplement mis cette date liir divers Ti- 
tres de r Edition de X année précédente } 
mais je (ai de (cience certaine, que Mr. 
Duve en pofliede un Exemplaire daté de 
Tan 1574. dont ;e donnerai ici le Titre 
ender : y, Les Oeuvres Françoifès de Joa- 
n.cbim Du 'Bellay Gentil 'homme Ange- 
,»uin, & Poëte excellent de ce temps. 
yj Reueuèfs, Se de nouveau augmentées de 
^ plufieurs I^oëfies ^ non encores aupara- 
,, uant imprimées. Au Roy Très Chrc- 
^fticn Char ks IX. à Paris, de Tlmpri- 
„ métie de Federic Morel Imprimeur du 
„Roy. M. a LXXIIII. Avec Privilège 
9, du dit Seigneur, in gvo.^ Feuillets 557. 
Sans l'Epkre Dcdicatoire de G. Aubert^ 
& la Table. 

(43) Bibliotheca Vrîcfiana, Ha- 
gae-Com. 1719. in gvo. P. IL p» 58* 
Biblioth. Univerlàlis ap. P. Gode, 174^. 
p. 460. Caul. Librorum P.Goflc, 1 744. 
p. 358* Bibliotheca Anonym. ap. Beau- 
regard, 1745. in gvo. p. 185* Biblio- 
clieca Bruzen-Martinieriana, p. 105. 

Il cft <lit, dans la Bibliotheca Vriefia- 
fia L c ^ue cette Edition eft trè^rwe te 



recherchée desSavans. 'J^âvoifc que je 
n'en (ai pas larai(bn. * Le Sr. De la- Croix 
Du Maine ïz dtée dans (à Bibliothèque, 
p. 174. Antoine Du Verdier a fait plus^ 
dans fà Bibliothèque p. 763. il nous y don- 
ne le Catalogue des pièces qu'elle renfer- 
me, & raporte divers paflàges de cet Au- 
teur, qui (ont propres à faire conooître 
{à manière de penfèr. Il y parle auffi 
d* une Edition qui a été imprimée à Lyon 
in gvo. par Antoine de Harfy^ mais il n'en 
a pas marqué la date. 

(44) Catal. Librorum P. GoUê» 
1 744. in gvo. p. 3 58* Bibliotheca Ano» 
nymiana ap. IC Beauregard, I74^in8va 

p. 185- 

Mr. De la Monnoye s'eft trompé^ qoand 
il a dit, dans une Note, au bas de la p. 
a 5 1. du T. IV. P. h des Jugemens des 
Savans d^ Adrien Baillcty que c eft ici la 
dernière Edition des Oeuvres de J. Du 
Bellay. Il y en a une Edition plus tiou- 
velle dans nôtre Bibliothèque Roiàle, îa- 
tîtuice; „Les Oeuvres Françoifcs de Jb- 
^acbim Du Bellay y Gentilhomme Ange- 
„uin, & Poëte excellent de ce temps. 
^Reueues, & de nouveau augmentées 
y^ de plufieurs Poëfies non encores aupara- 

1 % »i»nt 



L 



Digitized by 



Google 



68 



Bel 



Bel 



• Joannis Bellaji i\ndinî Poetae clarîflîmi Xenîa feu IHuftrium 
qiiorundam Nominum Allufiones ; his acceffit Elegia ad Janum 
Morellum Ebredun. Pyladeai fuum, Parifiis, apud Frid. Moreh 
lum^ 1569. in 4to. Edition fort-rare. (45) 

,: Martin dv BELLAY. 

Mémoires de Mtfï. Martin du Bellay^ ausquels T Auteur a 
inféré trois Livres & quelques fragmens des Ogdoades de MefH 

Guil- 



,j uant împrîmécs. Au Rojr Trcs chrcftîen 
^y Henry III. à Rouen, Chez la vefiie 
^Thomas Mallard deuant le Palais, à 
„ r Homme Armé. M. D. XCVII. (1597.) 
„ in 120.,, Feuillets 528. Sans TE- 
I»tre au Roy, de G. Aubert^ & la Table. 

J'ai conféré cette Edition avec celle de 
Kan 1574- in gvo. Elle fc répondent 
exaâement T une à l'autre : & la derniè- 
re- ne contient pas un mot de plus que 
la première: de ibrte que ces mots, Re- 
veuis^ (^ de nouveau augmentées de plu- 
feurs Poâjtes non encore auparavant impri- 
mées y que l'on voit fur les Titres de ces 
deux Editions, n'y ont été mis, que 
pour en impofer aux fimples: & ne con- 
viennent proprement qu'à l'Edition de 
l'an 1 5 69,. in gvo* dont elles ne font que 
4es Copies. 

(45} Bibliotheca Sarraziana, Hagae* 
Com. 1715. in gvo. P. II. p. 177. où ce 
Livret s'eft vendu 3. flor. 3. fous. 

Mr. de Sainte Marthe nous aprend dans 
(es Elogîa Gallorum, Ifenaci, 1722. in 
gyo. p. 67- que Joacb, Du Bellay n a pas . 
fî bien rciiffi dans fcs Poëfics Latines , que 
dans les Françoifes. Écoutons Ces propres 
termes : „ Cum Romam profedus^ hor- 



„ tante Joanne Bellaioj Cardinale, gentîlc 
,, fùo, ad Latina Ce convertîflcr, ccrte 
„ res illi paulo miiiori fcliciratc fiicceflît, 
,, homini videlicet levioribus afluero. Suus 
9, enim cuique linguae attributus efl lepos, 
y) ncque mollities illa fèrmonis quae idio- 
,,-mati Gallico propria & peculiaris eft, 
„ Romanae facundiae dîgnitatcm gravita-^ 
„ temque ferre potcft. Quanquam & 
„ Carmen de Veronide-i & lufus de pucl- 
,^ lae rapm, nec pauca fummae argutiae 
„{ummique leporis epigrammata, fûos 
„ merito laudatores invenere, quorum ju- 
,, dicio ut vix ullum in carminé Gallico 
„ parem habet, fie pauciflimos in Latino 
„ fuperiores. „ v. Theatro d'HuominI 
Letterati da Cirolamo Ghilini^ in Venctia, 
1647. in 4to. P. IL p. 1 15. Adrien Daih 
let Jugemcns des Savons, Amftcrd. 1725, 
în 1 20. T. IV. P. L p. 248. les Mémoires 
de Nîccron, T. XVL p. 390. & T. XX. 
p. ICI. Les Eloges des Hommes Sçavans 
tirés de l'Hiftoire de Mr. de Thou^ païf 
Ant. TeiJJîer, àUtrecht, 1695. in 120* 
T. L p. 176. & T. IIL 1704. p. 120. a< 
pour tou5, la Bibliothèque Françoife dé 
VAhbé Goujet.T.Xllà Paris, 174g. in 
lao'p. 1 17, &4S7n 



I 



Digitized by 



Google 



Ôeî' 



Bel 



^ 



ùuillaume de Btltay. à Paris, 1569. în Fol. Première Edition^ 
fort -rare. (46) 

Les Mémoires de Martin du Bellay^ Seigneur de Langejr, 
contenant les Difeours dé plufieurs ehoïès advenues au Rtfyaume 
de France, depuis 1513. jufqu'a'u trépas de François \. 2Li\(m^\ 
l'Auteur a inféré trois Livres & quelques Fragmeris des Ogaoa- 
des de Mr. Guil. du Bellay^ à Paris chez L huillier 1571. in gvo.. 
Edition fort' rare. (47) 

Mémoires de MeŒ Martin du Bellay^ contenant le dffcdurs 
de plufieurs Choies Avenues au Royaume de France depuis 1 5 1 3. 
jusques au trépas de François premier, avec trois Livres & quel- 
ques fragmens des Ogdoades dô Guill. de Bellay^ à Paris 1572. in 
gvo. Edition fort -rare. (48) 

Me- 



Biblîotheca Menckeniana , 
gvo. p. 493. Câtal. 



(4(î) 
LipL 1727. in 

Bibliochecarum Guil. van Hcukelom ic 
Jac. Akcrsloot, Hagae-Com. 1730.111 
gvo. P. L p. ï ig. 

Cette Edition a Àc copiée à Paris ^ cD 
1 570* in gvo. ce que Mr. B&yk ignorcib 
On s'en peut convaincre en jettant les 
jeax fat l'Exemplaire qui eft dans la Bi-* 
Uiorhéque de T Univerfité de Gôttingen^ 

(47) Bibliothèque ancienne & noii- 
▼*lte, chez P. Goflc, 1 740. in 8*0. P.IIL 
p.ii8. 

Mrs. Bayle 6c Le Long n'ont pas connu 
cctre Edition, non plus que FEdition in 
Fol. de la même année, qui Ce trouve dans 
la.Bibliothcque de l'Univerfitc de Gôttin- 

fen, & dans nôtre Bibliothèque Roiale. 
Ile eft belle, &, porte le Titre fuivant: 
».Lcs Mémoires de Martin î)u BelUy Scî- 



» gneur d.e Langey^ Contenans le discours 
„ de plufieurs choies adveniies au Royau- 
„ me de France, depuis l'an M. JD. XIIL 
yt jusques au trespas du Roy François, pre- 
ii mier, ausquels T Autheur a inféré trois 
^ livres, & quelques fragmens des Og- 
^ doades de McflC Guillaume Du BelÎAjf 
„ Seigneur de Langey (on ftcre. Oeuvre 
„ mis nouvellement en lumière, & prc- 
„ fente au Roy par Mcff René du Bellay y 
„ Chevalier de T Ordre de Ci Maicftc, 
„ Baron de la Lande, héritier d'icçluy 
„ Mc{i: Aftfrtf» du Bellay, à Paris, l X Oli- 
„ vier de P. tHuiUier^ rue S. Jacques. 
„ 1571. Avec Privilège du Roy. in FoK 
„ Etala fin: Achevé d'imprimer le 2 8- jour' 
„dc Novembre M. D. LXXI. (iS7'-)» 
feuillets 3 5 2. pour le corps de l'Ou- 
vrage. 

(48) Catal. Lironim P. Goflè, 

1744- p. 3 «5^- " 

I 3 Mr. 



Digitized by 



Google 



70 



Bel 



Bel 



Mémoires de Monfieur de BeUëy. à Paris^ 1588* în gvo. 
Édition fm^t-rare. (49) 

Gvi- 



Mr. BâyU te le P* Nicerm qui ii*onc 
pas ouï parler de cette Edition, en ont va 
citer une autre de Paris, 157a. in FoL 
L* Abbc iMiglct du Fremcy en fait auflS 
tnention dans (à Méthode pour étudier 
l'Hiftoire, T. VIII. p.98S- niars ce neft 
guefiirlafoidùP. llrLoif^, qu'il a copié. 

(49J Catalogus duarum Bibliothe- 
carum N. B. & D. L Hagac-Cora. 1 747. 
m gvo. p. 129. 

Le P. Le Lotig cite cinq autres Edidons 
de cet Ouvrage, dont je n'ai pas encore 
fait mention: coninie font^ celles de Pa- 
fis, 1582. & 1Ç88- in Fol. celle de Hci- 
delberg, 1571. in 8^- celle de la Rochel- 
le 1 573. in 8**- & celle de Genève 1 594. 
io 8^- Mi^- B^^ en a vu une autre, qui a 
été imprimée i Paris, en iç87* in FoL 
par Pierre k Voirrier Imprimeur du Roi 
es Mathématiques, qui (t vendoit chez 
Pierre fHuUlier. v.fonDi(îlionnaireHifto- 
rique, $. Guillaume Du Bellay, Note D. 
oh il &it la remarque (îiivante, qui mérite 
d*étre rectifiée. ,, De dix Livres qui com- 
,)po(ènt cet Ouvrage, il n*y en a que 
„ trois qui apartiennent à Guillaume Du 
^ Bellaiy û Ton s'en raporte au Frontis- 
^ plce, à la Préface de Martin Du Bellai, 
^ & au Titre du Prologue des Ogdoades: 
9 mais (t l'on confùhe le haut des pages, 
^ & le Thre pardcidier qui eft à la tête de 
^ chaque Livre, on trouve que le V, le VI, 
^, le VII, & le Vni. Livre apartiennent à 
^Guillaume thiBeOain A: que le 1,1e lU 



M le Uh le IV, le IX, 8c le X, apartiennent 
„ à Martin. „ 

Mr. Bayle n'a pas ptis garde que c'eft 
par une ^ute d'imprelBon^ qu'il eft dit 
au haut des paees & à la tcte du huitié* 
. me Livre, qu il eft de Guillaume du Bel- 
lau On a copié cette faute dans f Editioa 
qui a vu le jour à la Rochelle , chez Pier- 
re Devantes en 1573» in 8vo. qui eft ici 
dans la Bibliothèque Roiale^ mais G l'on 
confùIterEdinonde Paris de Tan 1571* 
în Fol. qui eft dans la même Bibliothèque, 
on trouvera que les Livres V, VI. & VU. 
y (ont atribues à Guillaume du Bellay : Se 
on y lira fol. 2 3 5. à la tête du Livre VIIL 
le Tîtrê fuivant: „Huiâiefme Livre des 
ff Mémoires de Médire Martin du Bellap 
y, Seigneur de Langey. „ Ôeft aufli ce 
que l'on voit par tout au haut des pages 
du même Livre. On trouvera la même 
chofe, dans la Verfion Latine de Suraeus^ 
qui eft aufli dans nôtre Bibliothèque Roi« 
alej & peut-être dans d'autres Editions 
que je n'ai pas vues. Comme cette Ver- 
fion n'a pas été réimprimée, & qu'elle 
eft confequemment beaucoup plus rare 
que rOtiginal, dont on a plufîeurs Edi* 
tions, j'en donnerai ici le Titre entier. 
,, Mart. Bellaji Langaci, Equitis Torquad, 
„ Commentariorum de rébus GallicisLibri 
„ decem. Quibus Francifci primi Galliae 
^ régis, rcsgeftas, varioscafus, & bcl- 
„ la quae illi cum potentifl. principibus & 
9,populis interceflerunt , complexus eft. 
n Ex Gallico Ladni ùâà àb Hujpne Su- 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



71 



GviLiELMvs BELLENDENVS, 

Ciceronis Conful, Senator, Senatusque Romanns^ aa6tore 
Guilielmo Bellendeno. Parifiis, 1 6 1 2 . in g vo. Edition rare, (50) 

Guilielmi Bellendeni Scoti , Magiftri Supplicum Libellorum 
Augufti Régis Magnae Bricanniae, De tribus Luminibus Roma- 
norum Obri fex-decim» Parifiis apud TïtJJanum du Brajy via 

Jft- 



s^rAeo. Cum Indice locupletiffimo Frati- 
9>cofurd, SLpiid Jobatmcm MarcfcbaUum. 

„M.D.LXXV. ^«575) »" FoU pagg- 
43a. Sans les pièces liminaires & la Table, 
après laquelle on lit ces mots« ^ F^ ^n- 
3» coflirci ad Moenum excudebat Andréas 
» Wechelusy anno Saluas M.D.LXXIIIL 
y^ ( 1 574*^ Mr. Baylf a parlé amplement 
de nôtre Auteur & de (es mémoires, daos 
ion Didtionnaire Hiftorique & Critique 
I. c où il raporte fort à propos le juge* 
ment 'libre de Michel de Montagne^ que 
Ton trouve dans (es Eflài^ , L II. C X. 
p. 177. de r Edition de Genève, 1727. 
in lao.' Le P. Le Long Ta co|pié, dans 
Ùl Bibliothèque Hiftorique de la France, 
p. 391 • Jy ajouterai le jugement de 
témcclht de la Pêpelimere^ dans fon Hî- 
ftoiredesHiftoires, à Paris 1599. in g vo. 
p. 4^0. ,, Martin du BeUay , (c patro- 
M nant à F exempte de Guillaume (on firere: 
>, auôit confideré s'eftre aflcz variablement 
^adoimé aux armes: fit enfin, un re- 
„ cueil des cho(ès pflees de fbn temps, 
j, A la plus- part desquelles il auoit afiifté 
9, & eu charges honorables depuis 1 S ' 3« 
„ îusqûes au deceds de François premier, 
^ en huiâ liures ausquefs il adioufte trois 
3, liures des Ogdoades de (on oncle > que 
^Bjen^du Bellay ^RUxiitlan^zY^ Baron 



de Lande (on nepueu , a tiré de la poo& 
fiere, & faiâ veoir au public fouz le 
tiltre des Mémoires des affaires de (on 
temps. Lesquels bien que non de fi 
exaâe vente, narré fi exquis, d*or» 
dreny iugement fi arrefté) nj mesme 
de^ ftîl que les oeuures de (on deuan- 
icier ne luy apportent neantmoios 
non plus qu*a celuy qui les a mis aor 
iour, moins d* honneur pour Tafifèâioa 
qu'il y mondre.vers (à patrie: que àc 
recommendation à la nobIe(IèFrancoi(e» 
laquelle (ê voudra employer à fi dignes* 
exercices. « 

Dom Jean Lmm a fait F éloge de nâ- 
tre Auteur dans £i Bibliothèque Chanrai» 
ne, p. .1 57<^& y.atrii>ue par erreur le hui» 
tiéme Livre à Guillaume du Bellay, com- 
me Mr. Bayb l' avoir fait avant lui* V. 
aufli Scevclae Sammartani Elogia Gallo-^ 
mmSecuIiXVL L L$. VILp. 15^ 

(50) Btbiiotheca Meoarfiana, p.. 
456. Bibliotheca Vriefiana ^ Hagae^ 
Coro. 1 7 19« in gvo. P. IL p. ^7» 

Ce Livre a été réimprimé a Paris en 
16 1 ç. in gvo. avec deux autres Traités du. 
même Auteur, (bus le Titre que je re- 
porterai, N. 52. 



Digitized by 



Google 



*^2, .Bel B&l 

Jacobaeâ, fub Spicîs maturîs. M.paXXXÏV, (1634.) CumPri- 
vilegio Régis, in Fol. Pagg. 824. Sans TEpître Dédicatoire, & 
r Avis au Lefteur. Rare. (51) 

GuHielmi Bellendem > ' Mjagiftri . Cipplicum LibcHorum 
Aogufti Régis M. Britanniae àc. de Statu Libri III. videlK 
cet I. de Statu prifci Orbis» in Religlone, re Politica & Literis, 
II. Ciceronîs Princeps, five de Statu Principis & Imperii. III. 
Ciceronis Conful, Senator, Senatusqiie Romanus, five de Statu 
Reipub. & Urbis irtiperantis Orbis, Pàrifiis 16 15. ia gvo. Ra- 

re. (52). -' ^ . 

Frak- 

' (51) BiblîotbccaPctayîana &Man- publier cet Ouvrage j maïs Toujfaint Jù 

Êrriana, Hagae'Com. 172a. in 8vo. Bray en aianr recouvré le Manufcrir, if 

p. 43. où îl s'ell vendu 15. flor. Biblioch. lé niic en lumière: & Ip dccfifi au Roî 

Krylîana, ibid. 1727. in gvo. p. 47. Bi- d'Angleterre Charles t H obtint un Pri- 

Blioiheqa Anonymiana, ibid. 1728. ap. vilégc du Roî de France,, pour Timprcf». 

Adr. Moetjens, P. I. p. 145. Journal jfion de ce Livre, qui eft date de Paris, le* 

écs Savans, T. LXXXIX. p. 116. 113. 3, de Septembre 1631. ce qui pourroît 

Lenglet Du Fresnoy Méthode pour étudier taire (bupçonner, qu'il y en a eu unç Edi- 

fHiftoire, T. VIL p. 435, Ejusd. Ta-' tion antérieure à celle-ci, fur tour, puis-, 

blettes Chronologiques, Discours préli- que Mr. Z)» Frwiroy a coté Fannéc 1633^ 

minaice p ao5. fiibliothecaUniverfalis, IL ce. Mais flmprim^ur a eu jfbin Ap 

ap.P. Gode, 1742. in 8^0. p. 175. Vogi nous confcrver la vraie date de cet Ou- 

. CataLLibror. rari9i:^p.78. Freyx^Ana- vrage, à la fuite du dit Privilège, ,où il a 

loAa Litteraria , p. 8 1« Xùis ce petit averpflèment. ,, Aclievé d* iro- 

Guillaume BeUendeu grand admkatenr ^, primer pour la première fois,' le ving- 

de Gcrro», s^eft donné la. tortmre'pour „ troifieme jour de Mars 1634. «, 

écrire rWiftdra d<i. Empereurs & des. . Cette Edition n aîant pas été copiée,! 

Confuls Romains , avec les propres termes Jç Livre n en eft que .pluf rare. Il y en a . 

dc^cctanciœ Orateur, dont il a ciiécon- cependant un Exemplaire dans nôtre Bi-* 

ftamment les Ouvrtges à la marge: ic hliothéquc Roiale. 
comme il. n'ofeic pas s' éiendrç à (on gré, 

en écrivant d'^unc manière fi bornée, ij a ( 5^ ) Biblioth.ecâUnîverfalis ap. P. 

ajouté des notes à la fin de chaque Li- Goflc, 1742; in 8vo. p. 420. 

vre, dans lesquelles il explique plus am-' V Auteur avoit déjà public en 1 6 1 2. le 

pleracnt fes idées. La mort rcmjKcha de Conful dç Gcerpn, & aiant cofuke achc- 



ve 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



73 



François de BELLEFOREST. 

Hîftoire des neuf Charles de France contenant la fortune, 
vertu & hauts faits des Roys qui fous ce nom de Charles ont mis 
à 6n des chofes merveilleufes; le tout compris en dix -neuf Li- 
vres: par François De Belleforeft Çommingeois, Annalifte du 
Roy, a Paris, chez Pierre UHuillier^ 1568- in Fol. Edition 
fort -rare. (53) 



vë fur te même pie les deux Ouvrages qui 
paroidènc ici pour la première fois, il y 
ajouta le die Traité du ConfuI : ce qui fait, 
que la. première Edition n'en eft pas re- 
cherchée. 

(53^ Bibliotheca Anonymiafta Ha- 

fae-Com. ap. Moctjcns, 1728. in 8vo. 
.1. p. 133. Vogt Cacal. Libror, rarior, 
p. 7 g. Sam. Engel Bibliotheca SeleâilH 
P. L p. 1 5. Freytag Analeéta Litterarla, 
p. 80. 

Michel Jove a réimprimé cette Hi- 
ftoire à Lyon , en i ç 8 3- in Fol. Le P. Le 
Jjmt dit dans (à Bibliothèque Hiftorique 
de k France, p. 406. N. 7874* qu" y 
a beaucoup de digreûion dans cette Hi- 
ftoire: 6c L'Abbé L^n^i!^ tranche le mot, 
dans Ùl Méthode pour étudier l'Hiflioire, 
T.VIIL p. 934. où il dit, qu'elle eft 
pitoiabte. 

Il ne faut pas s'en étonner, puisque 
r Auteur étoit obligé de travailler à la toifè, 
pour gagner (i^n pain: ce qui a produit 
cette multitude de Volumes, qu'il a donnés 
au public, dont on trouvera la Lifte dans 
la Bibliothèque £ Antoine Du Verdier 
p. 367. & dans les Mémoires de Nscerany 
T. XL p. 93. & fuiv. Ant. Du Verdier 



qui étoit des amis de nôtre Auteur, en dit 
beaucoup de bien: Il confeflè cependant, 
qu'il étoit fi bas de fortune, qu'il n'y a 
eu que le contentement de 1 étude qui 
Tait nourri: &que le travail de fa main 
& de fbn efprit, bénis & foutcnus de la 
grâce divine, ont porté les affaires de £1 
mai{bn. 

Pcrfonne ne le déchire plus impitoia- 
blcment que Lanceht de la Popelinierey 
dans fon Hiftoîrc des Hiftoîrès, à Paris 
I Ç99. in 8vo. p. 456. Comme ce Li- 
vre ctt fort- rare, je copierai ici une partie 
du jugement de laPopeUniere. Il met nôtre 
Auteur de pair avec André Thevet , & dit: 
„ Us ont autant mal mérité des bonnes let- 
„ très, qu'ils étoient indignes de les traî- 
„ Aer. Voire auffi dc(j)ounieuz d'efprit, 
„ de iugement» de mémoire, & de tou- 
„ tes les conditions. qu'un bon naturel y 
„ peut apporter : que fournis de hardiedè, 
„à mal interpréter & pircment efcrirc, 
„ ce quils n'entendirent iamais. Et pour 
„ ce qu'à l'un qucl(]ues mal confiderez 
„ voyages: & a l'autre, vfte desregléc 
„ volonté d'efcrirc, fauori(èrent vn peu 
„ leurs cSzis eriuers le vulgaire, qui ne 
„ veut & ne fcauroit prendre le loifir de 
„bien exanuner aucune chofe: ils (e li^ 

K cen. 



Digitized by 



Google 



74 



Bel 



Bel 



Petrvs BELLONIVS. v. Belon. 

JOANNES PETRVS BELLORIVS- 

Admiranda Romanarum Antiquitatum ac veteris fculpturae 
veftigia a Petro San£fo Bartolo delineata , cum Notis Job. Pétri 
Bellorii. Romae, in Fol Avec Figg. Rare. (54) 

Veteres Arcus Auguftorum Trîumphis in/îgnes cum îmagî- 
nîbus triumphalibus refticud, antiquis nummis notisque Jo. Pétri 
Bellori illuftrati, aeneis typis vulgati per Joannem Jacobum de 



^y ceticierent tellement à chafourter le pa* 
^y pier : que touts les Imprimears de Parts» 
5, preferans leur mal me(ûrée Capacité dV 
^fpric^àtouts ouuta^es iudicieux: s'em- 
yi ploioictic comme a T enuy à les acheter^ 
yy publier & faire veoir à tout le monde. 
^ Et bien qu'ils n'euflènt iamais efté bien 
yy inftruics en leur ieuneilè : voire (ans au* 
), cune valable expérience des choses de 
y) ce monde: pauures d'ailleurs ik desnucs 
)3 de tours les moiens que les plus aduife2 
,j ont toujours nommé les aesles de vertu i 
,, Ces efprits uniuerfèls toutes fois, ont 
„ paflc fur toutes vacations. Il n*y a lan- 
v> g«^> ny /cience qu*ils n*aycnt profane. 
yy Ils ont mesme barbouille THiftoire par- 
» ticuliere» générale > fk vniuerfclle à leur 
^y focre fantane. . • Les mains & les efprits 
,, fèrmioient d*e(crire à ceux-cy. Non 
)) pour le bien public ^ ains pour leur pro- 
„ fît particulier, qu*ils cntretenoient au 
j^mirerable trauail de leur plume efire- 

„ nCe. yy 



(54) 

^ Ï94* 



Bibliotheca Menckeniana^ 



Jean Pierre BeOùri né à Rome d'aot 
honnête Famille, étant commis aux foins 
de François Angeloni de Narni, Secrétaire 
du '"ardinal HypoUte AlMranMni^ £t de 
fi grands progrès (bus ce (avant Anti* 
quaire, quMl uitpàda en peu de tems les 
efperances de fon Maître t, & fut en état 
de le défendre contre Triftém Ae SairiL 
Amant y qui avoit critiqué THiftoire aur 
gufte ^Anffbméy dans les Commentaires 
Hidoriques. Bellori publia contre Tri'^ 
JIah un jLivre in 4to. (ans nom de lieu & 
(Ans date, fous le Titre fuivant: ^, U Bû» 
I» nino, overo awertimenti al Triftêno in- 
„ torno gretrori délie Medaglie nel pri* 
„mo Tomo de'fiioi Commentari Sto* 
»> rici. „ 

Cet Ouvrage di honneur au jeune Bel' 
briy & r encouragea à nous donner dans 
la fuite, plufieurs Volumes très -curieux, 
dont on peut voir le Catalogue dans la 
Bibliothèque Italique, T. XI. p. a7o.& 
fuiv. On y a remarqué p. 173. que le 
Volume indiqué à la tête de cet article , a 
été imprimé â Rome, chez Joan. Jac(h 
ha de Rubeisy 1693* in Fol 



Digitized by 



Google 



fiel 



fie! 



75 



m 



Rubeis. Romae, ad Templum S. Mariae de Pace, 1690. 
Fol. Feuilles 39. Rare. (55) 

Fragmenta Veftigîi veterîs Romae ex Lapîdîbus Farnefîanîs 
nunc primum in lucem édita cum Notîs Jo. Pétri Belloriiy ad 
Eminentifll ac RcverendiΠCamillum Maximum S. R. E. Cardi- 
nalem. Et à la fin: Romae Typis Jojephi Corbi. M.DC.LXXIIL 
Superiorum permiffu. Sumptibi^s Joannis Jacobi de Rubeis. 
Pagg- 85- Sans TEpître Dédicatoire & la Table. Avec Figg. 
Première Edition rare. (56) 

Le Antiche Lucerne Sepolcralî con le oflervazîonl dî Gio. Pie- 
tro Bellori. in Roma per Gio. Francefco Buagni 1691. in Fol. 
^re. (57). 

Le 



( 55 ) Bibliotheca Menckeniana» 
p. '94- 

J. P. Belbri avoit déjà publié dans i' Ou- 
vrage précèdent les figures des principaux 
Arcs de Triomphe, gravées par Pierre ^ 
deSantO'Bartoloy Se les avoic acoràpagné 
de (es remarques: à prefcnt il a raflèm- - 
Ué celles de cous les Arcs de Triomphe 
qui fout encore à Rome» làns en omettre 
aucun, & les a prcfentés aux yeux du Pu- 
blic avec tous leurs ornemens. Il les a 
enrichis de petites notes, qui en expliquent 
les miftercs; & a mis à la fin du Volume 
les Figures des Arcs qui n'exiftent plus, 
qu'il a rirées des Médailles, qui en 
ont confèrvé la mémoire. On en 
ailonné un Extrait dans les Adla Erudito- 
rum Lan 1691. p.aoï. 

{56) Bibliotheca Menckeniana, 
p. 1 94. CataL Libronim P. Gofiè , 1 744. 
in gvo, p. 50. 

Cette Edition eft ici dans la Bibliothè- 
que Roiale* EUe contient vint planches 



Îrravées en cuivre, qui repre(èntent plu* 
leurs anciens refies des Edifices de Rome, 
avec les Explications de notre Auteur , 
après chaque planche. J'en trouve une 
autre Edition, imprimée à Roiqe, en 
1 6ga. in Fol. cotée dans le Catal. Libro- 
rum Pctri GoJJi 1. c. On a enfiiite inféré 
cet Ouvrage dans le T. IV. des Anriqui- 
tés Romaines de Graevius^ p- ^59$* 

(57) LBegeri Lucernae Veterum 
Sepulchrales iconicae. Préface, p. i. & 4, 
Hiftoire des Ouvrages des Savans, de Mr, 
Basnage de Beauval, T. XIX. p. 390, 
Mémoires de Mr. Ancillou> Amfterd. 
J709. in lamo. p. 465. 

Cette Edition étant fort^rare en Alle- 
magnej Laurent Beger la trouva enfin à 
Paris, & en fit une Traduâion Latine, 
au il publia à (es dépens, (bus le Tînre 
fufvant: „ Lucernae Veterum Sepulchrales 
„ Iconicae, ex Cavemis Romae (ubter- 
^ raneis coUeâae, & à Petrt^ Santi Bar- 



I 



Digitized by 



Google 



76 



fie! 



Bel 



Le Pitture Antiche àt\ SepolcrD de Nafonii nelld Via Flâm^ 
nia dilegnate, ed intagliate alla fimilitudine dcgli Antichi Original! 
da Pietro Santi Bartoli Dcfcrkte, & illuftrate da GioiPietro 
Bellori. In Roma, per Gio. Battijia Bujfottiy M.DC.LXXX. 
(i68o-) Çon Licenza de' Superiori. ^ Pagg. 76. Edition ra- 
re. (58) 

Pitture antiche délie grotte di Roma & del Sepolcro de' Na- 

Jhni^ difegnate & intagliate alla (imilitudine degli antichi originali 

da Pietro Santi -Bartoli-^ t Franc efco Bartoli fuo figliuolO) de* 

fcritte cd illuftrate da Gio: Pietro Bellori e Michel- Angeh Cauf- 

feo de la CbauJJe. in Roma, 1706. in Fol. Edition extrêmement 

rare. (59) 

Le Vite de'Pittori, Scultorî & Architetti modérni, infîno 
alFanno 1665. Scritte da Giov. Pietro Bellori; con loro Ritratti 

. inta- 



*»to/i, cum Obftrvâtîonibus J. Pétri ÈeU 
^fbriiy anre dcccnnîum cditae: nunc ob 
„ Argumcntî nobilitatem, & latius diïïlin- 
„dcDdi cjus iifusgrariâ, ad Excmplar Ro- 
j^manuni, verfis ex Iralico in Latinum 
^Obfervarionîbus,rccufac. Suidio & Im- 
„pcnfis L Begeriy Auguftîffimi Rcgîi 
„ Pruflîac & Elcûoris Brandenburgici 
'„Confilîarîî ab Antfqiiitatibas & Biblio- 
„th<rca. ColoniacMarchicacTypis Ul- 
^yTici Licbpfrti^ Typogr. Regii. Anno 
MDCCIL in FoL Avec Fi^g, 

Alexandre Ducherus en a auïfi fait une 
Traduâaon Latine, qui a ctc inférée dans 
k Tré(ûr des Antiquités Grecques de Gr(h 
fumiiu^ T*XIL p. i. On en trouve urt 
Extrait dans les Ada Erudironim Lat. 
j/Spi, p. aaç, 1702. p. a 09, & dans 
THifloire des Ouvrages des Sav>ms de Mr, 
Bûsnagc Je Beaavalf L c 



(5J3) rïaytti Notiua de Libri tari> 
ï>. a 82. 

Cette Editk)n oéupe une place dans no» 
irc Bibliothèque Roiale. Elle renferme 
trente cinq planches deffinées & gravées 
en cuivre, par Pietro Santi Bartob, acom- 
pàgnces des expKcatîons du Bellori: On 
en trouvera un Extrait , dans le Giornale 
de' Lerrerati dell anno 16S0. in Roma» 
in 410. p. 97. Ludo^e Kûfler a traduit 
cet Ouvrage en Latin, & il a été înfêré 
dans le Trc(br des Antiquités Romaines 
de Qraevius^ T. XIL p. loai. 

( 59 ) Leipzigec Gelefartc Zeîtûor 
gen, 1721. P.40K 

On n a ciré que trente Ctn Exemplaires 
de cecte Edition, ceft pourquoi elle eft 
extrêmement rare. Elle n'a pas iaiifé 
àlèixt Connue à' Mrs. les Journaliftcs de 
Leipâc, qui en otK donne on Extrait, 

dans 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



77 



intàgliati îh rame: aggiuntovi un Difcorfo del medefimo Bellori 
deiridea del Pittore, dello Scultore, & deirArchitetto, fcelta dal- 
le bellezze naturali, fuperiore alla Nacura. in Roma> appreflo 
Mafcardiy 1672. in 4». Edition rare. (60) 

Vincent ivs BELLOVÀCENSIS, Belvacenfîs, 

ou de Burgundia. 

Vincentii Beîuacenfis Fratris Ordinis Praedicatorum Spécu- 
lum Naturale, VolL IL Spéculum Do£trinale, Vol. L Spéculum 
Morale, VolL 111. Spéculum Hiftoriale, Voll. IV. Argentorati per 
Joannem MentelUnum. 1473. in FoL Edition extrêmement ra- 
re. (61) 

Spe- 



âans les Aâa Erûdirorum Lat i^og. 

p- 5^8- 

On en a faîî une nouvelle Edition ï 
Rome en 1 72 1 . in FoL donc on a donné 
le Tître dans les Leipziger Gelehrte Zei- 
tungen 1. c 

(60) Haym Norizia de* Libri tari, 
p» a63. Nôthiger Beytrag zu dcn Leip- 
ziger Gclcbrtcn Zeitungèn , T. I. p, 3 ^4*' 

Ce n*eft que la première panie de cet 
Ouvrage, la féconde' n'a jamais paru. 
Nous devons la publication de ce Livre 
aux {oins de Mr. Errardy Direâeur de 
l'Académie de Peinture & de Sculpture 
^e le Hoy de France a établie à Rome. 
Il Ta enrichi de beaux portraits, & de 
plufîeurs ornemens, qui en relèvent le 
prix. On en a donné un Extrait dans le 
Journal des Savans de Tan 1676. p. 267. 

Mr. Duve en a une nouvelle Edition, 
qui a vu le jour (bus le Titre (iiivant: 
„Le Vite de' Pittori, Scultori, ed Ar- 
«cbitetti moderni, co' loro Ritratti al 



5, hatiirale (crîtte da Gio. Pietro ÈcSorL 
>, in quefta /ëconda Edizione accrefciute 
« colla yîta & Ritratto del Cavalière D. 
,, Luca Giordandy e dedicate ail' IlluftriflT 
„ Signore,: e Padrone coIendiflSmo il Sî- 
„ gnor D. Giufeppc StenJarù Rcgîo Ar- 
„ chîteno. In Roma, Per il Succeflbre aï 
„ Mafcardiy a fpcfè di Francefco Riceiar" 
^ do, e Giuftppe Buono. MDCCXXVIIL 
^Con Lîcenza de' Superiori. in 4to. ^ 
l'^gg* 394* ^^"^ ^^ dernier FeuilIcL 
AvecFigg. 

Le Titre de cette Edition annonce, 
qu elle a été augmentée de la Vie de 
Luc. GiordanOy Se c'eft tout l'avantage 
qu'elle a fiir la précédente, qui l'emporte 
de (on coté) par Cx beauté & par (à ma- 
gnificence. 

(61) Mich. Maittaire Annales Ty- 
pographie! , T. L p. 3 2 4* Leipziger Go" 
lehne 21eitungen 1742. p. 920. 

Je fai bien que j'aurois du renvoier cet 
anide au prénom de TAuceur, 



K3 



puisque 



Digitized by 



Google 



78 Bel Bel 

Spéculum Naturale Vincentii. Et à la fin : Operis praèclari 
Speculî communis Spéculum naturale ab eximio doûore Vincen- 
tio aimeque'^beluacenfîs ecclcfîe prefule: Ac fanai dominici ordi- 
nis profeflbre editum féliciter finit» Impenfisque non mediocri- 
bus at cura folertiffima Hermanni liechtenflein Colonienfis 
agrippine colonie: Nec non emendatione diligentifïîma eft Impref- 
fura Anno. Salutis. M. cccc, Ixxxxiiij. (1494.) Wibus maji. Ve- 
netiis Sedente Diup Alexandre. VI. pontifice Maximo. Regnan- 
teque Maximiliano primo Romanorum rege inuiâiffimo Faufl:is« 
(jmoqiie Semper Augufto. in Fol. Feuillets 423. Sans la Table. 

Spc- 

Bclkmacenfit neft pâs (on (iirnom; mais -graphiae Origine, Parifiis, lâ'ço. in 4to. 

fimplemenc celui de la Ville de {bn^habi- p. y^. „ Parifiis enamnum copia eft prae- 

tation j mais comme il eft très - connu „ grandis illius & acte que nondum pro^ 

fous le nom de Belhvaccnfir ^ j'ai cru devoir ,, veéla erac Aecate, carda ac hebece» • . • 

Iç placer ici: fiir tout puisque j*ai Tavanta- „ plus fbrtafle XX. Annorum Operis» 

ge de trouver chez Mr. Duvc i' Edition y,Decem nempe Tomortim multoingen- 

entière, que j*al cotée à la técc de cet ar- „ tium ac regali Folio, Vincentii Bclmcen* 

ticle: & qu'il a bien voulu me commu- ^^ps Typis Herois illius primum coromifl!, 

niquer les Remarques qu'il a fàice^fur ce ,, annoque M CCCC L XXI IL emen< 

(ûjet. J espère de rendre (érvice au pu- ^ date énid. ^ 

biic, en lui communiquant une bonne par- Quoique McnteUus difc, que l' on trouve 

de du Mémoire de Mr. Dtwc, parce qu il ^^ Ouvrage enrier à Paris, il n'a pas été 

^onnera une idée claire de cette Edition, & ^ye au Pères Quet^ & Echard de l'y 

^ fes prérogatives. C eft lui qui parlera rencontrer. Ils n* en ont pu déterrer que 

confcquemment dans toute cette Remar- ^^^^^ Volumes , dont les deux premiers 

S"^* comprennent le Spéculum naturale, le 

Ceft ici la première & la plus rare de troiuéme renferme le Speailum doâri* 

foutes les Edirions de Vincent de Beauvais. nde, & le quatrième le Spéculum morale. 

Elle remplit dix gros Volumes in Folio, Il n'ont connu le Spéculum Hiftoriale que 

que je décrirai dans la fuite. Jacob Mcn- (ùr la citanon de Rdferus^ qui en a fait 

telius Se ceux qui atribuent avec lui l'in- mention dans (on Index Manufcriptorum 

vention de Pimprimerie à la Ville de Stras- Dibliothecae Auguftanae, 1 675. in 4to. 

bourg, ne manquent pas de citer cette p. 94. Audi Daniel MaichcUus n'en dit 

magnifique Edition, pour prouver leur il pas un mot dans (on Traité de praeci** 

théfe. Ecoutons ce que Mentelim dit là puisBibliotheds Parifîenfibus: Mich.Mait* 

dcÛuSy dans Ûl Paraenefis de vera Typo- taite qui a parcouru tant de grandes Bî* 

blio- 



Digitized by 



Google 



fiel 



Bel 



79 



Spéculum Doarînalc Vintentiu Et à la fin: Operîs precla- 
ri Speculi communis Spéculum do£trînale ab eximio doâore Vin- 
c^^i^/^ almeque Belluacenfis ecclefie prefule: Ac fanÊli dominici 
ordinis profeâbre edicum féliciter finit. Impenfîsque non medio« 



Uîotbéques pour en tirer les Annales, n a« 
voit encore n'en vu de nôtre Edition , en 
1719. lorsou'il publia le premier Tome 
de (es Annales» * Il ne la citoic ^ue fur la 
foi de Jean De la OùUe & de Mentetius. 
Et lorsqu'il donna une. nouvelle Edition 
augmentée > du premier Tome des dites 
Annales^ en 1733* '1 ^^^ ^^^^^ encore 
vu que deux parties, comme il le déclare 
p. 3^4* y» Hujus Speculi prima Editio m» 
» rijj^ occurrit. » . ejus duas tancùm vîdi 
I» partes > Naturalem & Hiftorialem, qua- 
>, mor voluminibus comprehenlas. », Il 
fait une faute dans la deicription de ces 
IV. Volumes, en difànt que la troiHcme 
partie du Spéculum Hidoriale contient 
îèîze Livres. S* il avoir parcouru ce Vo- 
lume avec exaâiriide, il auroit trouvé, 
• que la trcificme partie finit avec le Livre 
XXI Ve. t& qu'il y en a une quatrième 
partie, qui contient les huit derniers Li* 
vres, comme je le ferai voir dans la lûite. 
Petriis Scriverius n'cft pas plus exaéè, 
dans (à Laurea LatirtntiiCà/leri, que Mn 
Wolfius a inférée dans Monumenta Typo* 
graphica, T. L p. 311» où Ton trouve 
les mots fuivants touchant le Spéculum 
Hiftoriate: „ Hoc Spéculum in duas in« 
„ genres & atpplas divifùm efl: partes , in 
„ Bibliotheca Harlemcnfi ac alibi con(pi- 
,, ciendum. „ 

Jean De Ja Caille ne fait mention que 
du Spéculum Morale, dans foa Hiftoùro 



cri- 

de rimprimerie, p. 19. Cequi&ic voiff 
qu'il ne connoi/Ibit pas les autres parties 
de cette Edition. On la chercheroit ta 
vain dans les Catalogues des plus grandes 
Bibliothèques, & même dans celui de la 
Bibliothèque Harlejenne» qui étoit Tune 
des plus fertiles en célèbres Editions. A 
peine y trouverait- on T*L p»33Ç. une 
parde du Spéculum Hiftotiale de nôtre 
Edition. 

Il faut qu'elle (bit bien rare en Angle- 
terre, puisque Palmer ne Ta jamais vue^ 
car fans cela il ne diroit pas dans (on HU 
ftory of Printing, London» 1733.10 4to« 
p. 1 84* que le Speculuih Morale remplit 
X. gros Volumes in Folio: puisque n*ea 
ocupe que trois: & que les quatre Miroirs 
de Vincent de Beauvais pris enfèmble ne 
font que dix Volumes* Jo. Chrijlianus 
Seiz tombe dans une pareille faute, dans 
fon Annus terdus Saeailaris invenue Artis 
Typographicae, Harlemi 1 741. in gvo. 
p. 1 64. où il dit: „ Johannem Menîelinum 
>, Argentorad quod atdnet, hic illic per-* 
^, rexit in Libris imprimendis & anno 
,, 1473. Fincentii BeUovacenfis Speculuni 
„ Hiftorialc X. Tomis in Folio typîs vul- 
„ gavit. „ 

Enfin le P. WeisUnger qui a publié en 
1749. ion Armamentarium Catholicum 
Bibiiothecae quae afièrvamr inG>mmenda 
S^Johannis Hieroiblymitani ^ illuftratum 

ex 



Digitized by 



Google 



8o 



Bel 



Bel 



cribus at cura follertîffima. Hermanni liechtenfiein Colonîcnfis 
agrîp][5ine colonie; Nec non emendatione diligentiffima eft Impref- 
fum Anno. Salutis. M. cccc. IxxxxiiiJ (1494.) Idibus januarii. Ve- 
nedis Sedente Diuo Alexandro. VL Maxime pontificc Régnante- 

que 



ex ejtismodi Libris, qui ab Anno 0>ri^ 
1463. prodierunc usque ad annum 1 52a. 
Le P. Wcislinger ^ dis -je, n' a trouvé dans 
cette Bibliothèque» que le Spéculum Hi- 
ftoriale de nôtre Edition , qu il a coté 
p. 30. Il remarque à cette ocadon, p. 3 1. 
qu il y a une faute dans le grand Diâion- 
naire Hiftorique que Mr. Ifelin a publié à 
Bâlc, T. IL fol. 629. où il eft dit: ,, Es 
„ ift vohl zu bcmercken, dafe keîn eini* 
y, ges abgetruckcès Bucb darauff fein (des 
y, Johann Mentchns) Nahme ftunde , je- 
„ mahls gcfchen worden. „ Cela eft faux 

(puisque le nom de Mentebn eft exprimé à 
a fin des derniers Volumes de nôtre 
Edition. 

. De tout ceci hAv.Duve conclut avec 
rai(bn, que (on Edition eft extrêmement 
rare. Et comme il a le bonheur de la 
podèder dans fon entier, il en fait la De- 
icription fuivante. 

L' Ouvrage entier eft dîvifé en quatre 
grands Miroirs, dont le* premier, que l'Au- 
teur intitulé SpeculumNaturale, forme deux 
gros Volumes. Le fécond qu'il nomme 
Spéculum Doârînalc remplit un Volume 
d'une prodigîcufe épaiflèut'. Le troi- 
(iéme apcllé Spéculum Morale compofe 
trois Volumes médiocres. Enfin le qua- 
trième fàvoir le Spéculum Hiftoriale fait 
quatre Volumes de trois doits d*épai(Ièur 
chacun. En tout dix Volumes, impri- 



més fur du papier d'une grandeur & d'une 
épaiflèur étontiante. 

Les marques du papier (ont difcrentes, 
& femblables à celles que Mr. Scbtvarzius 
à reprefèntées dans fès Primaria quaedara 
Documenta de Origine Typographiae, 
Altorfii, 1740. in 4to. No. a. 10. 1 1. la. 
13. 14. & ai* Les Caraâéres ne font 
pas les mêmes dans tous les Volumes de 
cet Ouvrage. Ceux du Spéculum Natu*» 
raie & Doârinale font encore demi go- 
thiques; mais ceux du Spéculum Morale & 
Hiftoriale rcflcmbicnt aux Caraftéres Vé- 
nitiens dont on fè fèrvoit dans ce tems -là. 

Les Abréviations n'y font pas épargnées. 
On y Vemarque des lettres doubles, qui 
ont été formées dans une feule matrice. 
Les i n'y font pas couverts d'un point; 
mais d'un accent aigu, comme L L'y 
grec y eft fbuvent emploie pour un i, 
comme dans les mots fliivans: Dyaboku* 
Imago, tfaias. ïmo* On n'y découvre 
point de virgules. Les feuillets ne font 
pas chifrés. Il n'y a ni reclames ni figna- 
turcs. Les Volumes n'ont point de Ti- 
tres féparés. Les lettres initiales y font 
peintes à la main. En un mot tout y re- 
prcfênte la Vénérable antiquité de cette 
Edition. 

Venons maintenant à la divifîon de 
l'Ouvrage, dont l'Auteur nous inftruîc 
lui màne dans le. Prologue du Spéculum 

Na- 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



81 



que Maximiliano prîmoRomanorum rege înuiaiffîmo Fauftîflîmo- 
que Seinper Augufto. in Fol. Feuillets 255. Sans la Table. 

Spéculum Morale Vîncentii. Et à la fin: Opus preclarura 
Quodlpeculum morale incitulatur: ab egregio dodtore Vinccîitio 
aime Beluacenfis ecclefie prefule: ac fanQ:i dominici ordinis profef- 

fore: 



Naturalc, §, xvi, ,,Qnonîam jam hoc îpfum 

9, opus: ad tante niagnitudinis ' immen- 

„ fitaccm cxcreverat: vt in triplb (quera- 

t^admodum opiner) bibliothccc facrc 

„ mcnfiiram cxccderct & pcr hoc fine la- 

vi bore vcl fumptu nimio tran(cribi non 

„poflcr: multoriim rogatu fratrum inter- 

y% ccdcnte. Infiipcr & priore meo fauen- 

y, te: michiqqe in remiflionem peccato- 

„ mm mcorum paritcr injungenrc: vt to- 

„ tum opus abbreuiando: in librum ma- 

,1 nualem ad modum vnius bibh'e rédige- 

„rcm. hoc ipfùm facerc temptaui: vt 

„ poxui. Sed nifi per nimiam longirudi- 

„ ncm tcmporis \ vcl absque nimio difpcn- 

„d\o: vel dcprauationc ipfius opcris im- 

j^plcfc non valui: Qua propter ipfum 

,, opHs vniucrfiiin in quatuor partes prin- 

. »» cipales : tanquam iu qiutuor volumlna 

^ pcrfcâa: & a (e inuicem (eparata di- 

M^inxi. Qiiarum vna continet totam 

i> hiftoriam naturalem : Alia vero toram 

w fcriem doûriualcm : Tercia vero totam 

,, cruditioncm moralem: Quarta totam 

») hidoriam temporalem. Prima fiquidem 

y, profequitur naturam & proprictatcm 

„ omnium rerum. Sccunda vero mate- 

„.tiam ^ocdinem omnium artium. Tcr- 

M'cia proprictates & aâus omajum virtu- 

y, tum & viriorum. Quarta (cricm onuii* 

« U1I3 tcmporumu « 



Le Spéculum Naturalc eft dîviC ea 
XXXIII. Livres /dont XVIII. font le pre- 
mier Volume, & les XV. autres compo- 
fcnt le fccond. 

Le Spéculum Doârinale contient 
XXVIIL Livres: k ne forme qu\un ioil 
Volume. 

Le Spéculum Morale n'a que rrqis Li- 
vres, donc les deux premiers forment le 
premier Volume; &letroifîcme ocupele 
(econd. 

Le P. j^rirt^ prouve par des bonnes raî- 
fons, que ce Miroir Moral n'eft pas de 
Vincent de Beauvais; mais que c*eft im 
Ouvrage fupofé. v. Scriptores Ordink 
Praedicatorum P. P. Quetif (S» Echardy 
T. I. p. 2 1 6. mais cela ne nous regarde 
pas à prefênt, qu'il ne s'agit, que de don- 
ner une idcc des Volumes, qui compofcnt 
nôtre Edition de MvnulUn. 

Enfin le Spéculum HiAoriale eft divifê 
en quatre Volumes, dont le premier cou- 
dent huit Livres: & finit par ces mots. 
i^ExpliciL Primum« Voiun^n. Speculj. 
„ Hiftorialis. Impreflum. Per* Joharmem 
r, Mmtellin. „ 

Le fccond Volume contient huit autres 
Livres : & X on y trouve de nouveau les 
mots l'uivans: ^, Explicic Secunda. Pars 
L w Spe- 



L 



Digitized by 



Google 



82 



Bel 



Bel 



fore: editum: féliciter finit, Impenfis que & cura non mediocrî 
Hermanni liechtenfiein colonitnfis: emendatione diligentiffima Im- 
prefTum Anno Salutis. M. cccc. 1. xxxxiij, (1493.) pridie Kalend. 
Oftobris Venetiis. in Fol Feuillets 266. 

Spéculum Hiftoriale Vincentii. Et à la fin: .Operis preclari 
Speculi communis Spéculum hiftoriale ab eximio doâtore Vincentio 
almeque beluacenfis ecclefie prefùle ac fanÊli domiîiici ordinis pro- 
fefibre editunl féliciter finit. Impenfisque non mcdiocribus at eu* 
ra Iblertiflîma Hermanni liechtevfiein Colonienfis agrippine colo- 
nie. Nec non emendatione diligentiffima eft imprelfione comple- 
tum anno Salutis. M. ccccxciii). (1494.) nonis feptembris in in- 
clita vrbe Venetiarum. in Fol Feuillets 455. Sans la Table. 
Edition très - rare. (62) 

PlER- 



9, Speculi. Hiftorialis. Vincencii. Imprcûà. 
^Pcr. Johdnncm. ManteUin.^^ 

Le troiCcmc Vx^lume comprend encore 
hiiir Livres: & nous prefencc les mots fiii- 
vans à la fin du Livre XXIV. „ Explicît. 
„Tercium. Volumen. Speculi. Hiftoria- 
^lis. Vincencii. Imprcfliim. Pcr. Johan^ 
„ mm. McnuUifu », 

Enfin le Volume IV. qui renferme les 
huit derniers Livres de cet Ouvrage, con- 
tient l'Epigraphe fuivante, à la fin du Livre 
XXXIL vjExplicit. Spéculum. Hiftoriale. 
yjFratrîs. Vincencii. Ordinis. Predicato- 
^, rum. Impreflîim. Per. Johaimem. Mch" 
yy teliin. Anno. Domini. Millefimo. Qua* 
,, dringencefimo, Septuagefimo. Tercio. 
j, Quarta. Die. Decembris. „ 

Si quelqu'un défirc de connoîtrc plu« 
particulièrement le contenu de cet Ouvra- 
ge, ou de (avoir les ulàges qu on en peut 
tirer, il n'a qu'à confuker les Scriptores 



Ordinis Praedîcatorum rcccnfîtî des P, P. 
Quettfic Echard^ T. L p.a 1 5. & fuiv. 

C6a) ChriftianJunckersNacbricht 
von der Bibliothèque des Gymnafii zu Ei- 
fcnach, 1709. in4to. p.62. &68. Vcr- 
gniigiing miifliger Stiinden. P. XV. p. a 1 1. 

Cette Edition eft ici dans la Bibliothè- 
que Roiale. Le Caraétére en eft gothi- 
que j mais aflèz beau. Elle a cet avan- 
tage, qu*elle prefente en quatre petits Vo- 
lumes in Folio presque tout ce qui eft con- 
tenu dans la magnifique Edition de Men- 
teliin. Il '(èmbte même que celle-ci en 
foit une Copie un peu libre. Quoique 
le Corps de T Ouvrage y foit aflèz con- 
forme à celui de l'Edition précédente: on 
y trouvera pourtant du changement, à l'é- 
gard du nombre des Livres. P. e. Dans 
l'Edition de Mentellin la Table fait le pre- 
mier UvreJu Spéculum Natiirale: & ainfi 
il a en tout XXXIIL Livres j au lieu que 
dans cette petite Edition la Table & le 

Pro- 



Digitized by 



Google 



Bel 

Prologue n'encrent point en ligne deCoro« 
pte y 6c confcquemmenc le premier Livre 
y répon^i au Livre fécond de l'Edition de 
Mcntellm: ce qui fait que le Spéculum 
Naturale ny aura que XXXIL Livres, & 
€fïil ne laiilèra pas d'ccre comptée. On 
a changé les Tables dans nôtre Edition 
de Venifè. On en a retranche celles qui 
ctoient à la tête de chaque Livre, dans celle 
de MentclUny comme fiiperflues. On y a 
fait quelques autres omiilions de Préfa- 
ces, de (ommaires de Livres &c. L'on 
y a ajouté d'un autre coté un petit Suplé- 
ment au Spéculum Hiftoriale, que Ton 
a continué jusqu'à l'année 1494. 

Elle me paroît au refte être aflèz exaâe 
pour le Corps de 1* Ouvrage: & repre(cn* 
ter affèz fidèlement la grande Edition de 
MefUcUin. 

Je n'ai pas vu l'Edition ^Amerbach^ 
que Gesfter indique dans fà Bibliothèque 
fol. 624. b. & qu'il dit avoir été publiée à 
Baie en quatre grandiilimes Volumes, fans 
y ajouter l'année de rirtiprcflîon. Michel 
Maittdîu en fait auili mention dans fes 
Annales Typograph. T. L p. 760. & dit, 
qu'elle cft en cinq Volumes, & gothique. 
^i/. Cêvc cite une Edition de Baie de 
148 1. in FoL dans fon Hiftoria Literaria 
Scriptorum Ecclefiafticorum, T. IL p. 300. 
lAu Du Pin le fuit dans ù, Bibliothèque 
des Auteurs Ecclefiaftiques , T.X p. 71. 
Mich. Maittairc en a coté le litre fuivant 
dans fes Annales T. L p. 42 g. r^Vificefitii 
,,Epifc. Bellovacenfis Bibliotheca Mundi. 
„ BafiL 148 '• in Fol. „ Cela pourroit fer- 
vir à confirmer la date de cette Edition, 
fi Maitta&c Tavoit vue; mais comme il 
ne la cite qu'au hazard: elle ne mérite 



Bel 



83 



aucune atention. Peut -être ces Auteurs 
de d'auttes que je ne dnigne pas nommer, 
ont ils été fcduits par la date d'un Recueil 
de cinq autres Tiaités de nôtre Auteur, 
(avoir Liber gratiae. Liber laudum Virgi- 
nis gtorio(àe. Liber de S. Johanne Evan- 
'gclifta. &c. Bafielae » ap. Jb. Je Amerbach 
1481. in Fol. V. Weislingeri Armnmcn- 
tarium Catholicum , p. 2 1 5.2 1 6. & Que- 
rj^ Scriptores Ordinis Praedicatprum T.L 
p. 236. Il y a du moins aparence, que 
ces Opufcules (ont une fuite du grand 
Ouvrage deVificent de Bcauvaisr Se qiiA' 
mtrbach en avoit fini Timpreflion peu de 
tems auparavant. Peut-être font elles 
au(n le cinquième Volume, dont Matt- 
taire a fait mention , 1. c. 

Antoine Cbburger a voulu participer à la 
publication des Miroirs de Vificcnt^ c*eft 
pourquoi il les a mis au jour en trois ou 
quatre ans de tems. Il imprima à Nu- 
Temberg en 1483. le Spéculum Hidoria* 
le, Ôc le Spéculum N.irurale. En 148Ç. 
le Spéculum Morale, En i486, le Spé- 
culum Dodrinale. Et enfin Regidrum 
in Spéculum Hifloriale, ibid. 1493. '® 
tout in FoL v. Quettf L c. & Jb. Alb. Fa^ 
bricii Biblioth. mediae & infimae Latini* 
tatis> L. XX. p. 831*. 

La quatrième Edition eft cotée dans la 
Bibliotheca Heinfiana, Lugd.Batav. i68^* 
in 8vo. P. L p. 2 88* en ces mots: ^ Vhi^* 
i^centii Spéculum Doârinale, Naturale, 
,, Morale & Hiftoriale. Venet. 1484* in 
„ Fol. VoU. 4. „ 

Mr. Schocttgenius a fait menoon d' une 
Edition de Veniiê 1489- in FoL dans (a 
Continuation de la Bibliothèque Latine de 
J.Alb.Fabriciuf^ LXX.f.83'- J^^ 

L % trouve 



Digitized by 



Google 



u 



Bel 



ironvc perfonne qui en ait ea quelque 
connoiflànce, c efl; pourquoi elle me pa- 
roit un peu douteufc. 

Rob. Fyshcr en indique encore une Edi- 
tion de Venife, dans (on Catal. Biblioche* 
cae Bodiejanac, T. IL p. 642. „ Vincen- 
,5fi/fiurgundi Speculnm ma jus, IV. To- 
„ mis; ert Opus Hiftoricum & Philofb- 
n phicum. Vcnct. ap. Domimcum Nicoli- 
y, numy içpi. in Fol.,, 

Enfin vient la dernière Edition, de 
Douay, chez Balt.BelUrus, 1624. in Fol. 
Voll. IV, & non 1 514. comme il y a faut 
fement dans la Bibliothèque des Auteurs 
Ecclefiaftiques de Mr. Du Pin^ T.X. p.7 r. 
Cette Edition eft intitulée Bibliotbeca ^4ul> 
di, comme celle à' Amerbach. 

Le P. Echard raporte une Edition fc- 
pàrée du Spéculum Naturale, dans iès 
Sçriptores Ordinis Praedicatorum, T. IL 
p. 81 8- en ces termes: „ Vinccntii Bello* 
„ vacenfa Spéculum Naturale prodiit abs> 
„ que loco typis Johannis Vercatlini 1472. 
^ in FoL Voll. IV. Extat apud PP. Mini- 
j, mos Nigconii ad Parifios. „ 

Le Spéculum Hîflcriale a paru divcrfei 
fois feparémcnt. Mich. Maiîtaire en cite 
une Edition de Nuremberg chez Ant. Cb^ 
burgerj 1473. ^" ^^'' ^* ^^^ Annales Ty- 
pogràpb. T. L p. 332. Les autres Edi. 
ttons de 1483* 1484- & '493* ne font 
que des parues de T Ouvrage entier^ mais 
iî y en a encore une Edition fèparée chez 
Mr. Duvf Se chez Mr. Bûncmann>, qui eft 
irh-rari, fur laquelle Mr. Duve à en la 
bonté de me communiquer un Mémoire 
de &L façon, dont je donnerai ici TEx- 
trait, crcMam de faire plaifir aux Lcâeurs» 



fiel 

Cette Edition, dit -il, eft divifêe en trois 
Volumes, qui n ont point de Titres, fe- 
ion la coutume de ce tems là. Le pre* 
micr Volume commence par la Table, à 
la tête de laquelle on voit ces mots: ,, In- 
,, cipit Regiftrum capitulorum prime par- 
,, ris Speculis hyftoriali fratris vincetaii de 
,, burgundia. ,, On lit à la fin du Volume 
les mots imvans. „ Explicit prima pars 
,, (peculi hyftorialis vincettcii continens li* 
. „ bros decem. „ Le (ècond Volume eft 
audi orné d'une Table au commencenKnt, 
ayec cette infcription : ,, Incipit Rcgiftrura 
), (ècundc partis, (peculi hiftorialis Vincen* 
,, ciù Et à la fin on lit: Secunda pars 
n (peculi hyftorialis fratris vincencii. Et , 
,, vicefimus primus liber in ordine totius 
„ voluminis finit féliciter. ^ Le troificme 
Volume commence par ces termes: y, In- 
„ cipit Regiftrum tercie partis, (peculi 
„ hyftorialis Vinccncii. „ A la fin de ce V(h 
yylume on lit: ^ Explicit tricefimus pri« 
mus liber. •• 

Codicis infignis quin periodus quo-> 
que finis 
Faujle nunc annotatur agente deo. 
lu partes hune feâum très auffifith 
que leâor 
Imprefla litera dédit ecce tibi. 
Hyftoriae fêriem cuîusuis complicat 
in (è. 

Hyftoricum (peculum cui bene no- 
men erit 

Illuftris fentencia tempore quolibet 
apto 

Onanis & in(critur florida queque 
viri.. 

Au- 



Digitized by 



Google 



Bel 

Aaâoris tiomen VinientUu. otiint 
fcrtur 
Prcdiqj cator. burgundia fed pacria. 
M. cccc. Ixxiiij. (1474.} in Fol. 

Il (embic presque que le mot de Faufte 
qui commence le (ècond vers, étant mal 
aplîqué , ait donne lieu au fentimenc com- 
mun de plufîeurs Biographes , qui ont a(^ 
furé, que cette Edition a vu le jour à Ma- 
ienCe dans la boutique de Jean Fauftc ou 
Fufl. 

Jean Saubertus efl: peut -être T Auteur 
de cette opinion. Voici ce qu il dit dans 
fon Hiftoria Bibliothecae Rçip. Noriber- 
genfis, ibid< i^43* in i2mo. p. 125. 
,9 Mogunt. A. 1 474. Spccul. Hift. Vincent 
n tii^ pcr Joh* Faujl. „ Le P. la Long par* 
le de cette Edition dans (à Bibliothèque 
Hiftorique de la France, p. 357. N. 
7I20« & (è contente de dire, qu elle a 
vu le jour à Mayence, (ans déterminer 
le nom de l'Imprimeur. Pellegrino An- 
tonio Orlandi le fuit dans fon Livre intitu- 
lé. Origine e ProgreQi délia Stampa, in 
4to. p. 14. L*Abbé Lengkt Du Fremoy 
eft du même fentiment , dans fa Méthode 
pour étudier THiftoire, T. VL p. 126. 

Le V^Qutt^ va plus loin , dans (es Scri- 
ptores OrdinisPraedicatorum , T. I. p«2 34. 
où il dit: y^Rciferus Bibl. Auguft. pag.i 1 5. 
T>laudat editionem 1474. quae ibidem 
M (èrvacur in membranis, quam Mogun* 
^ dnam facile crediderim a Joanne Fuji 
^ in/igni typographiae parente adornatam* 
^ ut intèr alîos memorat Joanncs h Caille 
,, in Hift* (lia Typographiae Gallica pag.i 3. 
Mkh. Maittairc eft du même fentiment, 
ic ciie pour garants Saubertus & Reiferus^ 



Bef 



85 



dans Tes Annales Tyjpdgrtph. T. I. pv 342'^ 
ChriJlianuiGottlibiusSchlparzius 2yoiic^\x(&f 
que nôtre Edition a été imprimée à Ma^ 
yencej mais comme on n'y a pas note le 
nom de Tlmprimeur, ilcroitqu elle vient dé 
r Imprimerie que Jean Guttemberg st,voin 
iaidée après (à mort: p^tcccpc Jean Fauft 
& Pà?rr^&:A9^j^<rr avoîentacoutumédemcr-> 
tre leurs noms ou leurs armes aux Edition» 
qu'ils donnoient au grand jour, v, CG^ 
&/E^l274rzHPrimaria quaedam Documenta de 
Origine Typographiae, P. 1. p. 28.29^ 

Mr. Duve s'infcrit en faux contre tous 
ces Auteurs. Il doute du fèmim^n^ de 
Mr. Sch\varZy qui n a d'autre fondement^ 
que la (ùpofition de ceux qui croient, que 
nôtre Edition a vu le jour à Mayence. Sa- 
podtion in(butenable, puisqu'il n'y a rien 
dans tout l'Ouvrage, qui lui donne le 
moindre degré de ' probabilité. 

Ilrenverfe auffi l'opinion de ceux qui 
s'imaginent, que nôtre Edition eft fortie de 
la boutique de Jean Fuji , puisqu'il étoit 
déjà- mort vers Tannée 1467. & que de« 
puis ce tems là. Ton ne trouve pas une 
feule Edition, qui porte le nom de Jean 
Fuft. Et n on lui objeûe, que nôtre Ediw 
tion peut fort bien avoir été imprimée 
dans la boutique de Jean Fufi après (à 
mort j & par les foins de Pierre. Schiffer i 
Il répond , que tous les Livres imprimés 
chez le dit Schôffer portent (on nom , ou 
du moins (es armes jointes à celles de Jean 
Fuji. 

Mr. Dtwe a conféré les Caraftércs de 
(bn Edition avec ceux de divers Ouvrages 
imprimés chez Jean Fuji 6c Pierre Schoef- 
fer : comme font les Officia <3eeronis de 
l'an 1465. in FoL les loftitotionos Juris 

L 3 "de 



Digitized by 



Google 



86 



Bel 



de Tan 1471. in Fol. & il a trouve* 

qu'ils n'avoienc aucune coaforinicc les 
uns avec les ancres. 

Voilà donc l'ancien Siftéme qu'il a ren- 
verfé ingénieufement. Il s'agit à pre(ènt 
d'en former un nouveau avec quelque 
probabilité. Ci nous ne pouvons pas le 
condtiîre jusqu'à une entière évidence. 

S'il in'étoit permis de bazarder une 
conjeâhirc, je dirois que ce Livre a été 
imprimé à Àii^bourg: & que le nom de 
cette Ville eft exprimé à la fin du dernier 
Volume dans ces deux vers. 

In partes hune feâum très aïigûfta- 
que leâor 
Irnprelsâ litera dedu ecce tibi. 

Je les conltruis de la manière fuivante. 
^, Ecce Icdor! hune (Codicem) in très 
spartes (càatn, dédit tibi Augufta> im- 
^ prefsa licera. 

J'ai communiqué cette idée à un ami > 
& lui ai marque^ que je ne trouvoisdans 
ce Diflique que le mot Auffifta^ auquel 
je puifle raporter le verbe dédit ^ pour en 
tirer un (èns raifonnable. Il m'a répon- 
du» qu'il formoic la conftruétion qui fuit: 
,, Ecce leâor ! litera au^ufla impredà de- 
^ dit tibi hune codicem in très partes (è* 
,, âum. 9» Mais il n a pas pris garde que 
le dernier a, en Auffifa^ eft bref: & con- 
féquemment, que ce mot efl: au nomina- 
tif^ au lieu que \z dernière filabe des 
mots litera & wiprejja eft longue: & qu'ils 
font par conlcqucnt à l'ablatif. Il s'en- 
fuit de là, que le mot Auffifta ne (c ra- 
porte pas à titef-a^ que dans cet endroit 
il eft fubdantil; & le nominatif qui régit le 
verbe à la truilicme perfonne. 



Bel 

• Voilà donc une Ville nommée Augi^a > 
qui nous a donné cet Ouvrage imprimé» 
èc qui l'a divi(c en trois parties, au lieu 
que dans T Edition de MenteUin^ il eft en 
quatre parties: & qu'il Tétoit peut-être 
audi dans le Manuicrit que Ton a copié. 

Mais comme il y a cinquante Villes 
qui portent le nom A' Auffifte^ ils s'agit 
de déterminer celle qui- a vu naître cette 
Edition dans (on enceinte. 

Ausbourg tiendra fans doute le pre- 
mier rang pour les anciennes Editions. 
Jean Bendtr y ayoit déjà imprimé la Bi- 
ble Latine dès l'an 1466. Ginthâr Zaincr 
de Rcuttingcni y a publié, en 1470. 
„ Hamartigeniae finem (eu orationem 
iiPrùdcfaii ad Deum. ,, Jtr4Pi Schuszler- 
y a mis au jour: „ Beati Pauh H9rofA 
,, in Chrifliani nominis querulos Libb.. fèp- 
„ tcm. 1471. in Fol. „ En 147 c. An* 
toinc Sorg y a tiré de dedous la pre(&: 
>}S. Auguftini Homilias quinquaginta , 
,, quibus varia Scripturae loca explican- 
,, tur. &c. ,9 Ceux qui poftedent quelques 
unes des ces Editions » pourront les con-^ 
fronter avec la nôtre de 1474. & nous 
donner de nouvelles lumières fîir cet ar-» 
ticte. 

Mï.Bunemann qui coniêrve Nôtre Edi- 
tion de 1474. n'a rien déterminé à cet 
égard dans le menK>ire qu il a eu la bonté 
de me communiquer: & dont les Leâeurs 
intelligens feront (ans doute bien aifes 
de trouver ici une bonne partie, parce qu* il 
cft aifcz curieux. Editio, die il, (ine 
„ nomine loci & Typographi, nulli ad 
>, {lipernam paginarum oram numeri , nuU 
,, lae (iippofitae voces paginae (equentis 
», indices, 6uc cnftodes} nuUae fignatii^ 

rae> 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



87 



)>rae, ergo ncc regefta^ lîtrerae Gothi* 
3, cas inccr & Romanas rouindani praefe* 
yy rnnc mediocriracem ; nullae adfunc 
•j-dîpbthongij ioco punâi in rocdia vo- 
i, cali fàepe acutusj ab inicio vocum 
>, (èmpcr ; V5 in* medio fempcr : u. c. g. vua, 
>,in medio (êmper: (Tj nondiim Iitrerae 
» (ingulae fcparncae, ied (àepe duae, très, 
ii quatuor litterae vno tjpo fimul impre(^ 
,» (ae e. e. ci mi do, mi ni mi , fex licce- 
M rae tribus rypis; pro phe tico. tribus 
yi modo typis, ogn. uno typo. pari fere 
j, modo vc Cicero de Officii$ apud ^. 
V Fuji. Mog. 1 465. ex quo Maiîtairc Ann. 
y, Typ. Tom. I. Part. Priori p. 2 7 c. talium 
^litterarum nexus exhibuit multos, qui 
M omnes & illis muico plures in hoc Spe- 
>, culo reperiunmr; vocum compêndia 
^, {une minus muica; orthographia eft qua-. 
9» h's in Primis Edicionibus ad Mss. expreP 
„ fis effc (blet c. g. hiefus (î. e Je jus) am- 
>,miracio, ammonco, ammonitio, anu- 
Tftlus, aftnidèio, afcifccre, afcribcre, adi- 
„cîo, (iibicio, confumatus, (cpero (fe- 
^paro) fepcrabilis, comperabilis, ^jWo- 
y^ rus y yf ocrâtes i yconomia , yyi^^ , hy- 
j,ftoria, hylaris, crisma, pulccr, pui- 
ser itudo, cercius, ipaciumj terciuS) le- 
„ticia, rcppcriflc, (per pp & (Tvbiquc 
^ in medio) quicquit (pro: quicquid ), 
„ contcmptus (i. e contentus L 7. c. 1 34.) 
y^ cottîdie, quotiens, qiutinus, iocundus 
^ vit (i, e. vult, vu typo vno) tollcra- 
9> bih's. 

„ Chartarius (dcr Papicrmacher) im- 
3, preflit chartis figna, qualia in libris per 
„ Ja. Faufium impreflîs eflè folent, mo- 
,> do caput bubuluin fbliim modo ah'a for- 
^ ma capicis bubuli ubi inter cornua pro* 



^niinetcrux» cuîus etnînenttor pars exit 
„in vexillum (hacc figura à Celcbcrr, 
,, Sch\Darîzio ahisque nondum obièruara^ ) 
9, modo vuam , (ëd fiiepius rofiim cum iex 
„ aut etiam oâo foliis rcfert 

V Charta eft longe maxima, crafiiflîma 
„fimul nitidilfima. 

„ Haec Edicîo quam cum Editione Ar- 
„ gcntin. apud Jo. Mcntcllin a. i473- »n 
,, Fol. imprcfla per duas priorcs partes ipfe 
,, contnli eft intcgraj quura MenîeÙim 
„ memorata multis in locis fit caftrata, 
„ aut ccrte ex Mss. minus plcnis cxprefli, 
„vnde facile judicabit leftor, quid de 
„ confèquentibus Editionibus, quarum di- 
„ ucrfac Mcntellinianam fecutac funt, fa- 
», âum fit, 

5, Mea Edîtîo operî praemifir egrcgiam 
& valde prolixam Vinccntii dedicationem 
qua opus Ludouico Régi Galliae infcripfit 
quam cdit. Argehtmcnfis Mcntellini non 
habetj Idem McnUÏÏin ex meac edîtio- 
nis libro Primo facit in fua cd. Librum I. 
& IL hinc, vbi mea edicio incipit li- 
brum IL Egrefiùs eft-ibi Mentellin iiî-= 
cipit librum Tertium. Quae Libro- 
rum & Capitum diuifio multum negotii 
leâori & collatori facefiit. 

„ Ex multis locIs, vbi cditio MmtelHn. 

1473. caftrata eft, ad Librum Scpti- 
mum cap.41. inlcriptum in mea editio- 
ne, ^uaUter contritio fi pars iuftificatior 
nis Imfii^ confer Mentclhni editionem 
libro Nono & cognofçes integrum ca- 
put dolo malo omifiùro} & capita con- 
(èquenda femper variare ; vcrba ilia 
omifla ab McnteUim in mea editione in- 
tegros Sexaginta vcrfus (Zlciien) expient. 

„ Porro 



Digitized by 



Google 



8S 



Bel 



^ Çorro ftica cdîtîo L VIL c.43, duo- 
9, deuiginti ver(us habec in MtmtclL L. 9. 
,, <:. 4a, ddccosi* In LVII. c.44. primum 
^, <]uindcctni veriûs deînde in âne fcpten- 
9> decim verlîis in MentelL L 9. c. 43. & 
^ 44. deiiderancur. In mco libro VIL 
,y C.4;. tredecim vldmos ver (us lego quos 
^yMcntelL L9. C44. excidit. 

,, bi Lib. VIL c. 46, meac edicionis in- 
„ueai qiiinquaginta vcrfus in Arg, 1473. 
,, dcfidcratos. CaputXLVII. de hU qui te- 
^jpide (^ ficle confitentur cotum abeft a 
^Mentelliana cditionc. c. XLVIIL maxî- 
,) ma ex parce abeft a McntclUniana. Pari 
yy modo in (equencibus capicibus hinc inde 
„.qiiaedam func rccifa, in noftra fcmper 
„ obuia. Non commemoro alia plurîa ioca 
,, iq aliis )ibris interpolaca. 

„ Mîror nemînciii adhuc ante nos adeo 
^ magnam variarionem aiit caftrationem 
„ in Vincenîii Edirionibus obferuaflc , 
„quum VoJJiuiy Oharius^ OudinuSj Gï- 
^ «(?«/, Echard&cQuctif^ Matttaire^ Mar- 
^ chmdi aliique diligcnrilfimc in Vincmtii 
^ Edirionibus notandis vcrfàri (înt. Poft 
^ baec doâi antîquidimas quasque Edicio- 
^ nés fuas pofliint confulcre, inprimis 
„ V. C. Marchantiusy qui in fua Hîftoria 
,, de Orig. Typogr. gallicc édita p. 42. & 
y, p. 44. aliam aiitiquam JBdiciôaem k poC 
y, iidere çonfirniac. 

yt MereAtur fane Vincetaii editiones pri- 
,1 mae vc cum cura conièrveotur & Icgan- 
^tur, quum eninriam anre {kecuii XIIL 
,, dimidium florueric^ & ex oprimis qui- 
,» busqué antiquis icriproribus i'eleâa ioca 
y, -ex anriquioribus MSs. codicibus poderi- 
,, raci con(êruauerir, ilii ipiî antiqui au- 
^ âores haud raro iode aut iUu(bari auc 



Bel 

^ emendari & reftîcut poflîint. En tibi 
yy fpecimina (ubica ex Scnccac Epift. 2. éd. 
„ opr. Gronou. Nihii aeque (ànicatem 
„ impedic Quam - mucatio - DiflrahU - U- 
y^brorum mulricudoj Ac mea edit. Vin- 
,, centii L VIL C. 129. Nihil aeque fanio 
„catem impedit ^-mutatio - Z>(/2ri;g^' 
„ multitudo. Certe Dijlringit Lipfio for-» 
,)CafTè vcrura, Jurfto omnino- redkutn 
„ vifiim. 

^ Senccae Epift. XXX. Venientcm ne- 
^ tno hilaris excipit nifi qui fe compofueraè. 
„ Vbi éd. MenteUin 1 47 3. in Vincentii L IX. 
y, C 1 2 ç, Venicntem nemo hilaris acce-' 
yypit'" compofieerit. At mea andquiffima 
„ Ed-Spcc.Hirtor. LVIL C. 139. Vcnien- 
„ tem nemo hilaris excijfit^ nifi qui corn- 
y, pojuef'ft. 

„ Admodum multa alia proferre pot 
„ fèm, nifi fpariî racioncm haherem, Re- 
„ de vero QuetifSc £fiE^rfr^ in Scripcoribus 
,, Ordinîs Praedicatorum , T. L f. 2 3 5, b. 
„ Maxîmo, aiunt, vfiii Vincentii (pccula 
„ font ^dhuc &.crunt fcmper: primo quod 
9, in eis plures habeantur auâores umui 
,, colleâi , quos diuifôs haud facile repe« 
^rias. Immo pluriumauâorum fcripta 
„ poftcns fcrvavit quae vel in paucis bi- 
,» bliorhecis delitcfcunt eriamnum vel fiint 
^•omnino dcperdita - Alius nec cpnteni- 
„ncndus ex Vinc. Speculis fruftus, va^- 
yy riae nempe leâiones corum auâorum » 
„ quorum opéra vulgo habentur, & quo- 
„ rum Ioca plura cmendatius in Speculis 
„ leguntut, quam in pluribus cditis. Hinc 
y, NB. Vedafiini in éd. Duacenfi non ad 
„ Criticac lepcs egiflè fe oftenduntj quum 
„ cam edirionem ad corum auâtoruiii. 
^ ^empla impreflà k corrcxidè teftanturr 

„ non 



Digitized by 



Google 



Bel 

^ non ctrim apud Bellomcenfem quaericur> 
,,qiiînam illi auûorcs iam legantur in 
„ recens editis , fcd qui cos fua aetatc in 
^ fuis codicibus ipfc BcUouacenfs Icgcrir. 
„ addc rcliqua de exîmii operishuius vfu.„ 

Mich. Mâsttairc raportc une andcnnc 
£dicion de la Traduâion Françoi(è de cet 
Ouvrage, dans Ces Annales Typograpb. 
T. I. p. 60 g. en ces termes. ,, Le Mi- 
,, roiicr Hiftorial de Vincent de Beauvais; 
„ ç.Voliimcs: par Antoine Verard^ V0I.L 
,, M. ce ce. quatre vingt & quinze j Vol. ç. 
„ M. ce ce. quatre vingt & fcize. à Paris 

Le Sieur De la Orùix Du- Maine parle 
4e cette Verlioo dans fà Bibliothèque 
|). 272. où il dit: Frcrc Jean De Vignay 
4M1 LuVignay a traduit de Latin en Fran- 
çais, le Miroir des Hifloires du Monde 
de Vincent de Beauuays^ ce qu'il a fait par 
le comnundancnt de Madame Jitfnw de 
fiourgongne, Royncde France. Le dît 
Miroir te voit translate en François, & 
imprime à Paris il y a plus de 60. ans. Je 
ne (çay fi c'cft de fa traduction. Il fait 
mention de (à tradudUon du dit Miroir de 
Vincent de Beaumys^ en fon prologue nw's 
au devant de fà translation du Catalogue 
des Saints, à Paris 158^. in Fol. il 
floriflbit Tan 1300. ou environ. 

Aniùine Du Verdier iparle auffi de ce 
Tcaduâetir, dans Ùl Bibliothèque p. 760. 
Jean UeVign^ty Moîne, dit -il, a trans- 
laté de Latin en François à la requefte de 
xres-!haute ^tmccSt Jeanne de Bourgaiffie 
Kolne de France, Le miroir hiftorialde 
Vincent Evesquede Beauuais de Tordre de 
jûaCt Ihmnùjue leduiâ en 32. limes 



Bel 



89 



contenus en cinq volumes, impr. à Paris 
par Nicolas Couteau y 1531. in Fol. 

Cette (cconde Edition eft ici chez Mr. 
Duve. Le premier Tome porte le Titre 
fuivant: ,rLc premier Volume Az Vincent 
„ Miroir hyftorîal. Nouucllcment iropri- 
,, me à Paris. Ils (è vendent en la rue 
yi (àint Jaques à Paris à Tenfeigne du foleil 
„d*or. Mil. v.c. xxxi. ("1531. ) in Fol. 
Feuillets CC. xxxvi. (236.) Sans le Pro- 
logue &c la Table. Ce premier Volume 
contient les huit premiers Livres du Mi- 
roir hiftorial, & finit en ces mots, i», Cy 
„ finift le premier Volume de Vincent mi- 
V rouer hidorial. 

Le fécond n'a que ces trois mots fur 
le Tîrre^ y» Le iècond Volunïc de Vincent 
„ Miroir HyftoriaL „ Il finit en ces termes. 
.», Cy finift le XVe. liure-de Vincent mi- 
„ roir hyftorial. „ Il ocupe Feuillets CClx. 
(260.) (ans la Table. Les Titres de ces 
deux Volumes font ornés chacun d*une 
Figure, fUr laquelle on trouve le nom d^ 
Jean Petit. 

Le Tome III. porte le Titre fuivant: 
„ Le tiers Volume do Vincent miroir Hy- 
„ ftorial. „ Il eft environne d'nne Figure', 
au bas de laquelle on lit, Galbùt Du Pré. 
Il commence comme les précedens par 
ttine Table des matières, il rempfa't Fcuit 
leû ce. xliii. (243.) & finit par ces mots: 
,,Cy finift le XXV lie. liure de Vincent 
^, miroir hyftorial. „ 

Le Tome IV. eft intitulé; ^, Le quart 
j, volume de Vincent mîroir hyftorial. „ 
Le Titre eft envelopc rfiine Figure, fur 
laquelle on remarque encore le nom de 
Jean P^it. Il porte fà Table en tcte com- 

M me 



Digitized by 



Google 



90 



Bel 



me les autres, & condenc (ans la compter. 
Feuillets ce. îî. (a 02.) Il finit en ces ter- 
mes: „Cy fine le xzviic. livre du miroir 
\, hyftorial „ 

Le dernier Tome cft orne de ce Titre. 
„ Le Cinquîesme volume de Vincent Mî- 
9, roic hyftorial.^, Il eft environné d'une 
Figure gravée en bois, au bas de laquelle 
on lit, Egidius: Gormontius. ' La Table 
fuit immédiatement le Tître. Après quoi 
vient le rcfte de l'Ouvrage, qui remplit 
Feuillets CC xviL (4 1 7.) & finit par cette 
Epigraphe: y,Cy fine le. xxxiic. & derr 
„ nier liure de Vincent miroir hyftorial 
^ Nouuellement imprime a Paris par Nù 
y, colas cotéteau. Et fiit acheue dimpri- 
^, mer le xvi^. iour du moys de mars Lan 
„ Mil cinq cens. xxxi. (1 53 lO pour Gilks 
^ ^^<wri9ii»^ libraire iure de luniuerfite. 
^ in Fol. 

Si Ton en croit l'Editeur, cette Ver- 
iîon n*eft pas de Jean de Vignay^ qui 
floriflôit au commencement du <yjator- 
ziéme fiécle: & elle n*a pas été faite pour 
Jeanne de Bourgogne qui vivoit dans ce 
tems-là} mais eHe a.été faite pour C&lr- 
ksyill. Roi de France, qui vivoit dans 
Je tems que la première Edition a été im- 
primée. 

Je le prouve par un pafiage du Proio* 
gne, qui eft à la tête du premier Volume, 
où il eft dit. „ Et pource mon tresredoub- 
A, te & (buuerain feigneur Osarles.yiïic 
Si de ce nom treschreftien roy de. France, 
yt considérant que voftre royalle majefte 
j, eii enfuyuant ce beau don de nature 
^, prent plaifir & confolation a (cience, 
„ veoîr & ouyr plufîcurs belles cfcrîptu? 
M res tant des byftoires des faits & excrci- 



Bel 

,, ces ies vaillans hommes & cheiuleureut 
„ du temps pafle que aufti es beaux enfèi- 
„gnemens des (âges philosophes, do« 
„ âeurs & fainâs de paradis. Et que de 
„ tant plus que nature, iouxte le vou- 
iy loir de dieu, vous a crée le plus hault 
„ en honneur, gloire & félicite fouftenant 
„ par la prudence diuine fi tresgrans faiâi 
,, de fi haulte & grande monarchie. Aulfi 
„ de unt plus voftre trefibuveraine & ro- 
„ yalle auâorite fè doit enciioer a (ay 
„ occuper aux choies les plus honneftes a 
„ qiioy homme fe puiflè employer. Affia 
„ que après vos Oeuvres temporelles tou- 
,, chant le bien & vtilite de voftre royaul- 
„ me & fubgeâs par manière de reaea- 
„ tion prenes plaifir a veoir & ouyr le^ 
^, anciennes hyftoires & faiâs des vaillans 
„ & (àindb hommes de iadis. Je voftre 
„treshumble & obeyflànt feruiteur a 
„ ï honneur if bucnge de vous ayfaix drejfer^ 
„ corriger fiT translater k trefexcellent /f- 
>,, urc dci Vincent hyftoriah par T excellence 
„ duquel & grande doârine eft nomme le 
„ miroir des hyftoires. . . ,1 

Ce Prologue a (ans doute été fait en 
1495. P^"'^ '^ première Edition: & quoi- 
qu'il ne (bit pas figné, il vient infaillible- 
ment Jt Antoine Verard y qui nous Ta pro- 
curée Aurôit il ofë dire au Roi, qu il 
avoit fait translater le; miroir hiftorial de 
Vincefit de Beauvais^ s'il n avoit fait que 
pubb'cr la Traduâion de Jean de Vignayl 
Auffi voit -on que La Croix ^ Du Mabtc 
n ofe rien décider à cet égard. 

La Note 3. que Mich, Maàtahre a mife 
dans (es Annales T. L p. 608. eft plus 
hardie. On y coupe le noeud Gordien^ 
par raport à T Edition de 149$. en ces 

motSL 



Digitized by 



Google 



Bel Bel 91 

Pierre . de BELLOY. 

De r origine & inftitution de divers Ordres de Chevalerie, 
tant Ecclefîaftiques que Profanes: par Pierre de Belloy^ Avocat 
General au Parlement de Tolofe. a Montauban, chez 'Haultin 
.1604. in 8 vo. Première Edition rare. (63) 

BEL- 



mots: „Traclui<5b en François pir Jesn 
„ De Vign^ a la requefte de Jeanne de 
„ Bottrg(}jrnCy première femme de Philippe 
„ de Vdloisy & feulement un peu changé 
t, par r éditeur» qui donne . neantmoins 
„ cette traduAion comme nouvelle. „ v. 
aufli Jiir. Echard S. Thomae Summa Cuo 
Auâori vindicata» Paris, lyog. in gvo. 
p. 499. où cette vérité eft confirmée. 

Quoiqu*ir en (bit le Traduâeur avoir 
une grande opinion de cet Ouvrage. 
Ceft pourquoi il dit à la fin du Prologue, 
qu'il a mis après la Table: „ Ce liure 
„ n'eft pas extraiâ ne ùi£k de trufflcs Se 
„de bourdes: mais efi: tout compofe & 
„ ordonne de vrayes parolleî; Comme du 
y»Genefis, de la Bible & de plufieurs au- 
,>tres iiurcs canonifes de fEglife de 
„ Romme (ans adioufter ne menfonges ne 
„ bourdes, fors les auâorites & leshy- 
„ ftoîres des fa'wSts anciens pères. >» 

On pen(e bien diferemment dans ce 
Siècle. Cependant nôtre Vincent quoique 
crédule, ne iaiflè pas d'être efh'mé pour 
r hiftoire du moien âge : & a été quelque- 
fois ciré avec éloge, v. la Méthode pour 
étudier T Hiftoire de TAbbé Lcnglct Dn 
Fresnoy, T. VI. p. 126. Jo. de Trittcn- 
hem de Scriptoribus Eccicfiafticis. Paris 
^1512. in 4to. fol. C. verfo Anton. Pojfe- 
vini Apparatus Colon. 1 60%. in Fol. T. IL 



p. çi 7. C E, Du Boulay Hiftorîa Vniver- 
fitatis Parifienfis, Paris. 1666. in Fol. 
T. III. p. 713. /Imbrojii De Ahamtera 
Bibliotheca Dominicana. Romae 1677. 
in Fol. p.2 1. Lùuls ElUes Du Pin Biblio- 
thèque des Auteurs Ecclefiaftiques, à Pa- 
ris, 1702. in 4to. T.X. p. 70. Jacobi 
Echard SmOA Thomae Summa fuo Auûo- 
ri vindîcata, Paris. 1 70 g. in 8vo. p. 490. 
Jac. Quet^ Se Echard Scriptores Ordini's 
Praedicatorum recenfiti , Paris, 1719.10 
Fol. T.* I. p. 2 1 2, Càfim. Oudini Com- 
mcntarius de Scriptoribus. Ecclefîae anti- 
quis, Lipfinc, 1722. in' Fol. T. III. Col. 
4Ç r. Giàl.CdVc Hiftoria Lîtcrnria ScriptOr 
rum Eccitiîafticorum, Bafileae, 1741.111 
Fol. T. II. p. 299. Jo. Alh. FabricH Bi- 
biiotheca mediae & infimae Latinitatis, 
à Clmftiano Schœttgem continuara, LXX» 
p. 830. 

(53) Méthode pour étudier T Hi- 
ftoire de Lenglet Du Fresnoy, T. VL 

P- 3^3- 

Mr. Du Fremoy c\tt une autre Edition 
de cet Ouvrage imprimée à Paris, en 
1653. fans y ajourer le format; & dit, 
que ce Traité eft curieux Se peu commun. 

Je crains qu'il n'y ait une faute d'îm- 

f)rclIion: & qu'au lieu de 1653. il ne fa- 
ut lire 1613. Le P. Lr Long excite na- 
M 1 - turel- 



\ 



Digitized by 



Google 



92 



Bel 



Bel 



BELLVM. 

Belli Dithmarfici, ab inclyto Daniae Rege FridericoW. & 
illuftriflîmis HolfadaeDucibus, Jobanne & Adolpèo frutrihas , ge- 
fti, Anno poft Chriftum natum M. D. LIX. vera defcriptio, duo- 
bus Libris comprehenlâ. Bafîleae, 1 570. in gyo. Première Edi- 
tion rare. (6a) 

Hor- 



nircllement cette idcc dans (a Bibliothè- 
que Hiftoriquc de la France* p. 830. N. 
16115. où il annonce deux Editions de 
Paris, chez Robinoty in lamo. Puned^e 
1604. & l'autre de 161 3. Mr. Baykz 
parlé de nôtre Aateur dans Ton Diâion- 
naire, §. Bellay^ que Ton pourra con- 
iuker^ 

{64) Catalogus Bibliothccac Gund- 
ïïngianae Bcrolin. p. 367. 

Mr. Bùficniann m"a prête la fircondc 
Edition de ce petit Ouvrage , dans laquelle 
il a écrit ces mots: ,yRarior haec fc rac- 
^ylior Editio, Auâor creditur CS6r^iiii!«i^ 
,yCtHciia^ u e. 0>ri/!aphorus Kfllin^Baufin, 
„ tefte Pludo^ in Tneatra Pfeudonymo- 
,T rum, p. 1 83- m^- Ofi Defcrrprio Bclli 
y, Dithmarficf> Opus verfibus Heroicis ele- 
^ ganter d^fcriptom iniertum Tomo IV. 
.y Deliciasttio Poëtar. German. a p. ^273.*- 
yi ad p. 1 3'65. niereuir> ut cum hoc coni- 
,i,ponaair,,y 

Cette Edition cftînriruléc: «BelIîDîth- 
n naarfici , ab Inclyto* Daniae Rege Frùtc- 
ig^rùolLSc IlkiftriâimisDucibus^ Johanne 
yt 6c Adolpho (ù3Lii\hm y geftiy Anno poft 
„ Clyriftum natum M. D.. LIX^ vera defcrf- 
,ypiio, Duobus libris comprehenfà. De- 
»inuonun<f,, &dc integro recognita,, au- 



^,âaque« Argcntorati, ^xBemhardum 
„ Jobinum. Anno 1 574. in gvo. ^ Pagg. 
20p. Sans les pièces liminaires, qui 
ocupent pagg. 14, 

On amis p. rpg.uii petit Avis au Leébur, 
dans lequel on l'avertit de ce qui a été 
ajouté à cette féconde Edition : „ Acceffic 
,^ praeterea hac altéra cditione, monu- 
„ mentum nobilîffimae in Cymbrîca Cher- 
,, (bnefo. familiae Rantzoviorum , qaod 
y, majoribus (iiiscognatisque pic deflmûîs, 
yyHcmicus Ranîzovitis ^ SerenîfT Régis 
^ Daniae in ducatib. SleC HolC Stor. &C 
y, Dithm. Vicarius, ' in arce fua Bredenber- 
ja ftatuit: ftemque epicedia fua, qui- 
tus triftem obitum praefhintîflimorum 
„ vfrorum, Daniâlis Se Mauritii RantzO" 
^viorum^ filiique fui charifH Thiodorici 
„ profecutus eft. „ 

AlbcrtinKrafitzius a in(cré ce petit Trai- 
te dans fa Chronîca Danî.ie, Socciae & 
& Norvagiae, Francof. 157c. & 1583- 
in Fol. Ilocupe dans cette dctnicre Edi- 
tion les pages 42 3.- 471. mais il a omis 
routes les additions qui concernent la Fz- 
rarllc de Rantzov; defbrte qu'on n*jr 
iroivve proprement, que ce qui eft ren- 
fermé dans les 149. premières pages, de 
la féconde Edition du dit Traité de Belle 
Ditbmarfico. 

Les 



Digitized by 



Google 



Bel iJel 93 

Horrendum Bellum grammaticale Tcutonum antîquîflîmo* 
rum, WunderbarerausfïihrlicherBcricht^ wclcher geftalt vor lân* 
ger als zvrey taufend Jahren in dem alten Teutfchlande das Sprach* 
Régiment grûndlich verfaflct gewefen: Hernach aber, wîe durcli 
Miftrauen und Uneinigkeit der uhralten Teutfchen Sprach-Re- 
genten ein graufamer Krieg^ làmt vielen Unheil entftanden, da- 

her 

Les Savans ont bien reconntr que le 5> pâcrono fiio pluriraa âde ob(èffvan<lb. t^ 

fiom de Cbriftianta GUdusg que Ton voir U donne enfuice à entendre fiir la .fin de 

à la fin de TEpicre Dédicatoire écoic fu- l'Epicre Dcdicatoire, qu'il a compofé la 

po(c. Les uns onc crû ï^ixCbripfé&ruS plus grande partie cie celte Hiftoire. ^Qul 

Kelltngbaufin de Hambourg s'étoit cache ,» enim in liceras id bellum prîmusita con- 

(bus ce masque j d'autres ontafluré, que y» tuKr, ip(c confiliis (eaetioribus rébus* 

Henri BaMzovius en étoic le véritable Au- ,> que geitis omnibus fera interfiiit: quod 

teur > comme ou le peut voir dans Placcii » te minime omoiaip^ ignofrare judico, qui 

Theatrum ~ Pfeudonym.. U*6%i. ^can ,>mulcà maximam quoque parcem tuam 

MoUcrus eft du dernier fêntimenr» & le y, attuIiftL Pcoinde te> amplilfime^ ho- 

prouve indubiiablemeoty dani (àCônbria ^noutiffimequeyiVy eciam< ^^qne- eriam 

Licerata, T«IIL p« fpo^jpi.. Ul; avoir ),.rogamni volo, ut banc qqatemconque 

déjà allure long tcms auparavant, dans », lucubradunculam , quà ab invidonutf 

fonUagoge ad HiftonamCheribnefi Cim* ^itîjfmi^ & calumniistutior fit^ fubno^ 

bricae, Hamburgi» i (39 u in gvo. P;<>30» 9 roinis mr aoipicio, ic patroctnib in lo^ 

dans Ton Homonymofcopia, ibid. 1697. 9>cem exire patiaris^ meaque ftudia tibî 

ju gvo. p. 714. dans Tes Hypomnemaca ncominendau babeas* Datum Ttzoboae» 

ad Albert* Bartholinum de Scripcis Dano-^ s» Caleadis Augufti, Anno i $69- SigjU:^ 

rum, ibid« 1 699. in gvo. p. 1 83» & dans y^Or^iama GUeita Gmbcr. » 
fon Spicilegînm Hypomnemamm, p.o, «r . r r ^ . ^ 

Item/dansli CimbriVLitmu,Havniae. ^Z^""»" ^ Ffî^Bant l croire, qat 

1744. inFoI. T.I. p-ap,. & T.III. jAuteur a troove a propos de fc ded«t 

^\^Q ton Ouvrage fous un nom emprunte-, 

• ^' ' pour (e mieux cacEen & que voîanr dan^ 

Ce qn'ir y a de plus 'drole, c'eft que h fuite,, qu il avoic Taprobatron du prf- 

lefàux Glicius a dédie ce Livret à Ton Au- blic, il s'^écoit démasqué, dans fôn Corn- 

reur. „ Strenuo & Nobili Viro D. f/m- mentarias BeHîcus, Francof; 1595. iih 

^rico Rânzovioy Inclyti Régis Daniae in 4C0. p. 9 5. Quoiqu'ilenroit, Mr.M<ii- 

^ ducatibus Holâr. Siedirc* Dichmarfiae cke lui a donne une place , dans (a pre- 

y^vtcario prudenciffimo , Confiliario, & miere Déclamation de Charlataneria Enr- 

i, praefèâo arcis Segcbergae, Domino ac ditoriim s Lipfiae, ty 1 5. in gvo. p.aj.. 

Ma 



Digitized by 



Google 



94 



Bel 



Bel 



her gntcn Theils noch jetzo rûhrcn, die itî unfer Teutfchcn Mut- 
terfprache verhandcne, Mundarten, Unarten, Woitmângel. Gc- 
<iruckt zu Braunfchweig, im Jahre 1673. in 4ta Feuilles 13* 
Feu-commun. (65) 

JOANNES BAPTISTA B E L L V S. 

Joannis Baptiftae Belli Cavaris Salyi e Societate Jefu Diatrî- 
bac duae, altéra de partibus Templi auguralis, altéra de men(e& 
die Pharfalici confliâus, qui folftidalis ftatuitur. ToloTae, apud 
Colomerium^ 1637. in gvo. Edition rare. (^66) 

Martinvs BELLVS. v. HaereticK 
NicoLAvs BELLVS. 
Kâyferlicher TriumpfFWagen und Viflioria, das ift, Kurtze 
wahrhafne Hiftorifche Beichreibung aller gedenckwùrdigenSachen 
I vnnd 



(«f ) El. Cafp. Reicfaards Hiftor. 
der deutfchen Sprachktinft, Hamburg» 
'1747. in gvo, p. 1 1 8- 1 V 9. 

Jufti George Schottelius Doéleur en 
Droit, Confeillcr AiiJtcjuc & Con/iftorial, 
<& Aflèflèur du Tribunal de la Cour de 
Wolfenbutceli, n'a pas trouvé à propos 
de mettre Ton nom à la tête de cette pièce 
alégorique. Mr. Reichardctoit, que c'eft 
parce qu'il y a répandu des expreflions du- 
res & hardies, en manifeftant /on 2éle 
pour la pureté de la Langue Allemande, 
contre ceux qui la mcprifôient. l[ fait 
enfuite un Extrait de cet Ouvitge, qui 
fiifit pour en donner une idée, c'eft pour- 
quoi j'y renvoierai mon Leâeur. 

{66) Bibliotheca Schabruchiana^ 
P-II. p. Ï39. 

Mr. Graerjùis a (èparé ces deux pièces: 



&,a în{crc la première- dans fon Tbefiu- 
rus Antiquftatum Roroanarum*. T. V. pb 
543. & la fécond T. VIII. p. 70Ç. 

On a fait deux fautes dans le Gelehrten 
Lcxfcon de Mr. Jucher^ T. L CoL 943. 
Tune en aflùrant, que la féconde Diflèr- 
ration de nôtre Auteur eft intitulée, de 
pbarifaici confliâus menfè & die: & l'au- 
tre en disant que Mr. Beau eft mort à 
Mombelliard, au lieu de dire à Montpel* 
lier, comme Nathanael SptvcU nous l'a- 
prend dans fa Bibliotheca Scriptorum So- 
cietatis Jefu, Romae, 167^. in Fol. 
p. 4o8« où il eft dit: „ ^foofmcê Béfti/U 
r^Beâu (eu Bellus natione Gallus, patrîa 
,> Salyus ex Comitam VcncIOno, (eu Ave^ 
», nionènfîy natus anno (èculi praeterflueo- 
M tis (ècundo , Societati (è adjunxit 1619.. 
„ Ex hac vita ad Coeleftem abiit MonffcUi^ 
M die aiS. Julii aaoo 1670.5, 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



95 



vnnd HSndel, welche fîch in dicfem nochwchrendch vîerzehenjâhri. 
gcn Bohemifchen, Hungarilchen, Dânifchen und Teutfchen Kriej^, 
In vnhd aulîèrhalb dels H.Rômifchen Reichs von dem 1617. bifs 
aufFdiefes lôjl.ïahrzugetragen vnd vertauffen. Darin Erzehiung 
der Hiftoricn vnd nebcn ordentlicher deren Particulariteten der vor- 
inembften Potentatcn , Kâyfem , Kônigen , Fùrften , GfrafFen» 
j^iegs Obriften vnnd Heldten (welche fich in diefem Kricgbils dato 
211 bcyden Sekten gebrauchen laflen) Gefchlecht,Stamm, Herkom- 
men , Leben> RkterUcheThatçn , Schlachten, Scharmûtzel vnd 
Sterben belchrieben wirdt. Iczo niic fchônen Kupfferftûcken, Ab- 
bilduneeri vnd Contrafcyten deren hierin angez^ogenen Potentatea 
vnd Helden vorgeftellt vnd publfcirt. Diirch NicolaumBelium 
Hiftoricum. Gedruckt zu Franckfurt am Meyn, htyErafmoKempf- 
fern^ in Verlegung Ibban Tbeobaldt Scb'ônvoettets. Anno 1632. 
in 4to. Pagg. 512. Sans la Préface & la Table avec Figg. Feu 
commun. (67) 

PlER- 



(€7) Sam. Engel Spicilegium Libro* 
mm rariorum, p. 3. 
. J*aî trouve ce Livre dans nôtre Biblio- 
thèque Roiale^ & dans celle de Mr. Theot. 
CTefl une (iiîte d'un autre Ouvage que 
'NiroA BeUus avoit dcja fait iinprimer efl 
i526. fous le Titre furvant: ^ Oeftrei^ 
9, chifcher Lorberkrantz oder Kayfêrl. Vi- 
r, dori. Das ift: Warhafiîke vnnd Anls- 
,»rdhrliche Hiftori/che Befchreibung Ai- 
ller gcdenckviirdigen Sachen vnd Han- 
^dcl, welche fich in Geiftlichen, Wel^ 
n lichen, Poiiti(chen vnd Kriegs Sachen, 
„ bcy Regierung Weilandt Keyfer Alif- 
M thiae Hochlôblichften Andenckens» vnd 
y, jetz Regierender Rom. Keyf. Maieft. 
y Ferdinaïuio II. in diefem noch wehreu*- 
p den f o. Jahrigen Bôhmilchen , Hun- 
>9garifcben> vnd Teuc&ben Krieg, in 



yy vnnd auflèrhalb deÊ Rom. Reichs > von 
n dem 1 6 1 7 lahr zugetragen vnd veriâof^ 
„ fen. Jctzo auff ein newes vberfcheit» 
,, in eine richtigiere vnd bedère Ordnung 
>%gcbracht, vber die helfite, mît allerhandt 
,> von vnderlchiedlichen Onen vnd ex 
y) Archiuis erlangten vnd communiicircen 
y, Particulariteten, vnd vielêr Sachen gc* 
„ denckvurdiger Befchreibung vcrmch* 
,, ret, in zehen Bûcher abgetheiler, vnd 
,9bi(s in Sepcember diefès i6a6. Jahis 
,» continuirr. So dann fcrrners mit fcho» 
„ nen ncwcn Kupfièrftucken , vieler fiii^ 
yt nembfter Potentatem vnd anderer Fiif^ 
^ften vnd Hcrren, wic niche \renigeis 
;V Kriegs Gencralen vnd Obejrften BildnuA 
„ (en } in gleichcm vorgangenen Schlacb" 
„tcn, Belagerungen, Eroberungen, Sâi- 
niCD, SchlôilèrDy Landcaâeb, vnd vie» 

1er 



Digitized by 



Google 



96 



Bel: 



^ler Stacc Concrareyten gczieret vod in 
r, Truck vcrfctdgct Durch Nicolaum Bel- 
^^lum, IC. Hiftoriarum Secrctarium mie 
„ Summaricn vnd cîncm voUkoniracn Re- 
^giftcr. Franckfart am'Mayn, Durch 
„ Erasmum Kempfferny In Vcrlegung Jo* 
ifhann Thcobâld Scbùfùvettcrt Buchhand- 
f, Icrs, Anno i6a6. in Fol ,, Pagg-9S7» 
Sans TEptcre Dcdicatoirc Se la Table, 
avec Figg. 

Cec Ouvrage a aufli paru en Latin, 
feus le Tîcre (uivant: ^ Laurea Aiiftriaca 
,, hoc eft , Comn^encariorum de Sracu Rei- 
^publicae noftri temporîs, (ive de Bcllo 
,, Gernianico eius<]ue caufis, incer Divum 
^yMattbiam^ & inviâiffimum Ferdinan* 
^ dum IL Romm.impp. nec non Fridcri- 
^ cumV. Palacinum aliosque cùm Iroperii 
^ tôm «teros Reges Principcsquc, glo- 
3,riosè vincente Aqutla Caefarea^ gedo 
^ Libri XIL quibos Jus Haeredicarium in- 
», dycae Familiae Auftriacae ad SucceflTio- 
^ nem Regnorum Hungarici & Bohemîci 
^(ôlide deraon(lracur« & omnia» quae 
), à principio honim momum Bellicorum 
^ ab Anno Saluris M. DC. XVIL usque ad 
a» Annum M, DC XXVIIL concigerunc, 
^non uncum Hiftoricè & Policicè per- 
^ traâantur, fèd Se tes geftae figuris ae- 
0,neis, accedencibus Regum» Principuni» 
^ Virorumqiie Illuftrium , quorum in bac 
^ biftoria mcnuo fit, vivis Iconibus, re- 
«, praeiêncancur. Auâore & Interprète 
^ ^lio BcUo IÇto^ & Hiftoriarum Secre- 
^ tario. Cum gratîa & privilegio S*Cae{! 
^ Maieftatis Speciali £c Indice locupletifli- 
^mo. FrancdTurti, typis Erasmi Kemfffe» 
^^riy Sumpdbus Jbfe TbcobMi Scbôiàpa- 
^Uri. Anno M. DC XXVIL in Fol,, 



Bel 

Pa^. %%o. Sans la Tabla Avec Figgp 

Cette Tradu<îHon de T Auteur a été aug- 
mentée du Livre onzième» p.8o4.-88o* 
avec quelques Figures. 

Il cft remarqué dans la Bibliochèca Stra- 
vio-Buderîana,' T. L p.î>S7. que le Trai- 
té coté à la tête de cet article, cft une 
cfpéce d'Abrégé du gros Ouvrage dont je 
•viens de parler. L'Auteur tn convient, 
en quelque façon ; mais 1 1 déclare en me* 
me cems, qu'il a eu princ^emeot le dc^ 
frin de nous donner les Vies des Héros, 
qui ont été mêlés dans la guerre de Bohê- 
me. Ecoutons le parler lui même dans (pa 
Avertiftèment au Leâeur, p.i. ^Wann 
„ wir diefên iibcr 14. Jahr lauffenden, 
V und continuirenden B6mi(cben und 
„ Teutfcben Kriege, fampr alltn gedonck* 
,,Nrurdigen Hàndien, fb ficb in Geiftii- 
„ chen , ^eldichen , Politifchen vnd 
„ Kriegflàchen Zeit dedèlben zugetragcn, 
„ vor dicfcm vnder dem Titul défi Oe- 
,) fterreicbilchcnLorbeerkranzes befcbrie- 
,) ben , vnd menniglicben ein (ârtfàmes 
a) gniigen daran erzeiget, haben ynt auch 
» an ietzo ein (bndernches Heldco Buch, 
„ deren Perfbhnen , fo in diefèm Krieg 
,1 beyderfeits eingemifchet , ficb gebrau* 
^chen laftèn, oder fonften darinn yer« 
„ \rtckelc NTorden, zugerichtec, vnd da« 
^ rinnen gedachter PerfohnQn Ankunfit , 
>iStamm, Geburtzeit, verîibtes Leben, 
.^ vnd Mannhaffte Thaten, fb viel wir de- 
>,fen glaubwiirdig haben mogen, auff- 
«, gezeichnet , benebenft auch Ibre Con- 
^,trafeyren oder Abbildung in fchonen 
,9 Kupfièrftiicken vorgeftellcr, zuvorderft 
^ aber , vnder der Lebcosbeicbreibiing der 
^jetzcrcgûrenden Keyfcrlicben Maieftac 



Digitized by 



Google 



Bel 



Bel 



97 



Pierre BELON. 

L'Hiftoire de la nature desOiTeaux, avec leurs Defcriptions, & 
naif Portraits retirez du Naturel écrite en fept Livres, par Pierre Fe- 
/»» du Mans, à Paris, 1555. in Fol. Avec Figg. Fort-rare f68) 

L'Hi- 



^ Fcrdimmâi IL Vnfèrs Allergnadigftco 
,,Herrens, ein kurtze^ doch vollkotn- 
,, mené Bc(cbrcibiing mehrgcdachts Boh- 
„ mifchen odcr Tciitîchcn Kcicges, hinzii- 
,9 gechan> damic dcr Guiifttge Lefèr hiemic 
» einett vollkommcncn kurtzcri Auflzug 
„ aller Zeic folcher verlauffcncn Gcfchîch- 
,5 tcn, vnd Abbildungcn dercn Obcrftcn 
.,,\iaben und zii (èinem Gcfallen gcbraa- 
„ chcn môchre. 

Avant que de ^finîr cet article, il faudra 
râcher de déterminer le vrai nom' de nôtre 
Auteur. On voit d'abord que c*eft un 
P(èudonime , puisqu il k nomme NicoUsy 
dans (es Ouvrages Alemans , & Jule à la 
tctc de fa Vcrfion Latine. Mr. Baillct en 
a déjà eu quelque connoidànce, puisqu'il 
dit, dans (es Auteurs deguifcs, p. 502. 
tiicolam Bdlus: G. Scbûntorner y douteux. 
Fhtc. Placcius le lliit dans fon Theatrum 
Pfcudonymorura , p. 1 1 7; N. 368. & n en 
dit pas davantage. 

Mr. BatUct aura tiré Cette idée de Jcah 
' Heringus^ qui dît, dans (on Traité de 
Jure Burgorum CL N. 17a. f. 39. y^Ui- 
r^colaus Beltus tranfcriptor p\?daneus & 
„plagiarius ob(curus, qui omnia ex 6. 
. „ Schonhomcro furaïus eft. v. Jac. Thoma- 
JU Diflèrt. de Plagio Litcrario, §. 238- 

Comme nôtre BcUuSy le nomme tantôt 
NicolauSy tantôt Juhus^ il y a^aparence, 
qu'il eft ce Julius Bellus Secrétaire du Car- 
dinal Dîctrichficin en Moravie , qui a pu- 



blié leThefaurus politicus, fous le nom 
dePhiLHonoriuSy à Francfort, 16 17. in 
4to. Item, Thefàuri Politicî Continuatio, 
ibid. 1 6 1 8* in 4to. Ce n eft , félon Mr. 
Rincky que la Tradudion de l'Ouvrage 
intittllé: „ Il Thc(bro Politico, nel qualc 
„ (î contcogono Trattaci , Di(cor(î , Rcla- 
„tioni, Ragguagli, Inftruzzioni di molta 
„ importanza per Umancggî, intercflîv 
„ preten(îoni , dependenzc & difegnî de* 
y, Principi. Raccolto per il Sign. Lodovsc9 
yt Ricci y in Bologna 1603. in 4to. Con- 
^tinuazione del Thefbro Politico, rac- 
^colta per Lod. Ricci, ib. 1603. in 4to. 
„ Parte terza & Quarta, Helenopoli, 
y, 1 6 1 2. in 4to. Hic Thcfaurus politicus 
,, omnia continet, quae in (ic di6ki Phil. 
,» Honoriiy (eu potius Julii BcUi The(àuro 
„Politico, Frf. 1617. in 4to. rccu(b 
„ comprehenduhtur. y, v. Bibliotheca /îi/i- 
ckiandy ç.^^^. N. 6486. 6489. Not. 
Cela étant pofé, Julius BcUus n'eft il pas 
un plagiaire? Comme il s'étoit caché (bus 
le nom d*Honorius^ n'a- 1- il pas pu pren- 
dre auflt le faux prénom de Nicolas^ qu'il 
aura enfuite reâiHé dans (à Verfidn Latine 
en y mettant (on vrai nom Ju&us Bellusl 

( 68 ) Bibliotheca Lehmanniana» 
Lip(îae; 1740. in 8vo. p. 2 70. Catalo- 
gus Librorum Pétri Goftè, 1744. p*32. 

Comme ce Livre ti'a été imprime 

qu'une (èule foiSj à Paris, il y a près de 

N deux 



Digitized by 



Google 



9S 



Bel 



Bel 



L'Hiftoîre Naturelle des étranges Poîflbns marins, avec leurs 

e)rtraits gravez en bois: Plus, la vraie Peinture &De(criMion du 
auphin & de plufieurs autres de fon efpeçe, par Pierre oelon, à 
Paris, 1 55 1. in 4to. Fort rare. (69) 

La nature & dîverfitédespoiflbns, avec leurs pourtraiâs repre- 
fentez au plus près du naturel. V^r Pierre Belon du Mans. A Mon- 
feigneur le Reverendifîl Cardinal de C^^/7/o». à Paris. ChezO&tir' 
/^i- £y?/Vw»^, Imprimeur ordinaire du Roy. M. D. LV. (l5550'n 
gvo. oblongo. Avec Figg. Pagg.448. Sans TA vis au Lefteur, TEpî* 
tre Dédicatoire & la Table. Fort-rare. (70) 

Obfer- 



deux cens ans : faut il s* étonner de ce qu'il 
cft devenu fort-rare? Les figures dont il 
cft enrichi, en ont (ans doute empêché la 
Çcimprcilion, & elles l'empêcheront peut- 
Ctrc jusqu'à la fin du mondei II y en a 
gn Exemplaire dans la Dibliothéque de 
rUnivcrfité de GorcingcD. 

( 69 ) Bibliotheca Univerfâlîs ap. 
P. Gode, 1742. in gvo, p.l3f. où elle 
s cft vendue 7.flor. lo.fôus. Bibliotheca 
ftleâidima, Aniftelod. af>. Schouten & 
Mortier, 1743. in gvo. R I. p. 2 11. 

On n'a pas réimprîmc cet Ouvrage, 
non plus que le précèdent, c*eft pourquoi 
i[ eft devenu ybft-rtfr^. 

(70) Catal. Liborum Pétri Gofle, 
1744. in 8vo. p. 291. Biblioth. Ano- 
pymiana, Hagae-Com, ap. IC Beaure- 
gard, 174s. »i 8vo. p. 138- 

Il ya un Exemplaire de cet Ouvrage 
dans nôtre Bibliothèque Roi.ile, dont les 
fijTnrcs font enluminée^. Ceft une tra- 
dtiûion que T Auteur a flûte de ion Livre, 
de aquatilibus^ imprimé a Paris, en 155 3. 
ÎA gvo, Qb}c»,sgak <}opc;e parlerai Notoj^. 



P. Bchn a dédié Cette Ver(ion au Cardinal 
de CbAfiilLn^ le 2Ç. de Janvier, 1ÇÇ4. 
auquel il dit, dans fon Epîcrc Dédicatoire, 
p. 3. qu'il s' cft trouvé dans maints péril- 
n» leux padàges des trois parties du mocK 
,^de, & a hanté les eaux doulces, tantoft 
„ les (alces, ou il n'a épargné efprit ne 
„ corps: chachant de bien pris tant ks 
ypcfpeces animées y qui inanimées ^ telles 
^ que nature h'sy a produises , afin de les 
„ oùfertery dcfirant qu*un tel devoir, ren- 
,, die tesmoïgnagc de ià diligence. Donc, 
V Monfeigncur, ajoute -t il, (cachant que 
„ r intelligence des choies invifibles s'ac* 
„ quiert par celles qu'on voit: & des in* 
^ cognues par celles qu'on cognoift, après 
M bien longue perquifirion des fubftances 
,^aninicçs, vous aiani dcja prefcnté les 
„ pourtraids d'aucunes aquatiques e(cri- 
„ptesen Latin, ay depuis pcnié qu'il (c- 
„roit bon les traduire en xioftre langue, 
„afin que foubs voftre authorité, elles 
^ foyenr communiquées aux hommes de 
,, noftrc nation qui n'entendent que Fran* 
>, çois. „ Cela fufira pour faire connoîtrc 
le (lile ôc les intemious de nôtre Auteur. 



Digitized by 



Google 



Êel 



Sel 



99 



Obfervatîons de plufieiirs (îngularîtez & chofes mémorables 
en Grèce, Afie, Judée, Egypte, Arabie, & autres pays eftranges, 
rédigées en trois Livres, par Pierre Beîon du Mans, à Paris 1554. 
in 4to* Edition fort -rare. (^ 1 ) 

Les Oblervations de plufieurs Singularitez & chofes mémora- 
bles trouvées Grèce, Afie, Judée, Egypte, Arabie, & autres pays 
eftranges, rédigées en trois Livres, par Pierre Belon du Mans. Re- 
veuz de nouveau & augmentez de figures. Amonfeigneur le Car- 
dinal de Tournon. Le Catalogue contenant les plus notables chofes 
de ce prefent livre, eft en l'autre part de ce feuillet, à Paris ^ On les 
vend en la grand {aile du Palais, en la boutique de Gilles Corro^et 
1 5 5 5* Avec privilège du Roy. in Ato. Feuillets 2 1 1 . Sans TEpî- 
tre Dédicatoire, la Préface & la Table. Avec Figg. Edition fort- 
rare, (72) 

Les 



(71) CâtaLlibrorum Petti Goilc, 
1744. în gvo. p. 193. Bibliotheca Ano- 
nymiana ap. If Beauregard, 174$. p«87* 
Catalogus duarum Bibliotbecarum N. B. 
& D. L Hagac-Com. 1747. în gvo. p. 67. 

La première Edition de cet Ouvrage, 
t été achevée d* imprimer le 2. de Mars^ 
1553. comme, on Ta remarqué à la fin 
du privilège y que le Roi de France a acor- 
dé à (jtllcs Carrozct^ le i ç. de Mars, i %%2. 
Peuc-érre que celle-ci n'en eft diférente 
quà regard de la date, qu'elle porte fur 
le Titre. 

(72) Catal. Biblioth- Ludov. de la 
Chapelle» Lond. 1726. in gvo. p- ç6. 
Bibliotheca Anonymiana, Hagae-Com. 
1728. iii 8vo. P. IL p. 150. Lenglct 
Du Fresnoy Méthode pour éradier THi- 
ftoîre, T. IX. p, 1686. Nachrichtcn 
von eincr Hallilchen Bibliothec, VoLVI. 
p. 138. 



Cette Edition eft ici dans la Bibliothè- 
que Roiale. On pourroit (bupçonner 
qu'elle ne difére de la première, qu'à 
l'égard de la date, qui cft fur le Titre: 
puisqu'on y trouve a la fin le Privilège du 
Roi , daté du i ç, de Mars, 1552. qui cft 
fuivi de cette remarque: „ Aclievc d'impri- 
„ mer le douziesme jour de Mars, mil 
„ cinq cens cinquante trois. „ Cependant 
on a tout lieu de croire, que cela ne regar- 
de que le première Edition: puisque Ton- 
a misa la dernière page de l'Edition pre* 
(ente la note qui fuit: „ Imprimé à Paris 
y, par Benoijl Prcun/l demeurant en la rue 
„ Frementel, à l'enfcigne de Tcftoile d'or. 
^ Pour Gilles Corrozet^ Se Guillaume Câ^ 
. „ vellat libraires. i%%^.n 

P. Belon a dcdîé cet Ouvrage au Cardi- 
nafde Tbûmon^ & a daté fon Epître Dé- 
dicatoire de la maifon du dit Cardinal, en 
l'Abbaye deSainâ Germain des prez le» 
N % Paris, 



Digitized by 



Google 



lOO 



Bel 



Bel 



Les Obfervations de plufieurs Singularîtez & chofes mémora- 
bles, trouuées en Grèce, Afie, ludée, Egypte, Arabie, & autres 

pays 



Paris, IÇÇ3. Voici comment il y parle 
au dit Cardinal. „ Suivant cette naturelle 
„ excellence de voftre divin efprit, qui 
« s'cft toufiours delcétc en la contempla- 
,ition dc^ chofes naturelles, desquelles 
>, vous eiles (buuerain admirateur : après 
„ qu'cuftes cogneu le defir que i'auoye de 
„ paruenir à rintelligencc des chofes con- 
,, cernantes la matière des médicaments & 
„ des plantes (laquelle ie ne pouuoye bon- 
„ ncment acquérir finon par vne loingtai- 
„ ne peregriiiation ) il vous pleut luc com- 
9 mander les aller voir es régions loing* 
yy taines, & les chercher iusgues aux lieux 
„ de leurs naîflànces , chofc que ic n euflc 
,, peu ny ofé entreprendre (ans voftfe 
,', aide, ^{cachant que la difficulté euft eftc 
„ es frais & de(j>ens, qu'il m'y à conuenu 
„ faire. Parquoy ayant, auec Tayde de 
,> Dieu, & par le moyen de voftre libera- 
„ litc achcuc le voyage, qui ne m'a efté 
„ moins vtilc & deJeftable, que difficile 
„& laborieux, & ne voulant perdre ce 
yy repos & loifir duquel ie Cuis à prefent 
„ par voftre bénignité iouilîant , i' ay cy 
,> réduit par efcrit en noflrc langue les cho- 
y^fes memtirabks iSi jmgulariîcz^ fclon que 
'iiles y oy obferuées &c chofies ça & là, 
„ ainfi qu'elles m* ont fembic dignes de 
„ récit : à fin de vous faire apparoiftre 
„ que ie n'ay du tout fiuftrc voftre in- • 
„ tcntion. D'autre part à fin que noftre 
V nation, qiu' fçait quelle affeâion vous 
,, portez à l'vtilité publique, fe fente au- 
„ cunemenc du fruiâ de cefte mienne pe- 



„regrinatîon, dont vous eftes autbeur: 
„ & qu'un bien eft d'autant plus louablep 
„ qu'il eft plus commun: i'ay traiâé ce- 
„ fte mienne obferuation en noftre vul- 
„ gaire François, & rédigé en trois liures, 
„le plus fidèlement qu'il m'a eftc po(G« 
„ble: n vlânt d'autre artifice ou ele*^ 
„ gance d*oraiibn, finon d'vne forme finn 
vi pie, narrant les chofes au vray ai4ifi que 
„ les ay trouuécs es pays eftranges: ren- 
„ dant à chacune fe>n appellation Françoife ^ 
>, ou il m'a efté poftible de luy trouuer ua 
„ nom vulgaire. Desquelles chofes, po(^ 
„fible que la çognoidànce n'en fera 
,', moins vtile & plaidante, que Tabus an- 
„cien prouenant d)e l'ignorance de pla- 
„ fieurs, dont i'ay cogneu la vérité cftoit 
„ dommageable & pernicieux. Et en 
„ prenant liberté d'eftendre mes difeours 
„ plus loing, ie li'ay voulu omettre quel- 
n ques topographies & particulières de- 
„ (criptions des lieux qui m'ont femblé 
„ mémorables, les reprefentant à mon 
,<, poftible, & mettant quafi deuant les 
„yeux des Lc6bedrs, ainfi que ntoymesme 
„ les ay veucs. Je touchcray des moeurs 
„ & façons de viure de maintenant tant 
„des Tutcs; des Juifs, que des Grecs. 
„ Lequel nden petit labeur ^ aage iHCùr- 
yyiuuenily i'ay bien ofé vous prefenter.^ 
Il promet encore, que fi le Roi le main- 
tient au nombre de fes Ecoliers, & que 
fi le Chancelier François Olivier continue 
à lui donner les moiens d'entretenir fes 
études, 11 publiera fe traduâion de J)iojco^ 

ride 



Digitized by 



Googîc 



Bel 



Bel 



loi 



payseftrangés. Rédigées cft trois Livres, par Pierre Behn duM^ns. 
keveuz de rechef ,- & augmentez dç figures, avec vne nouvelle Table 
de toutes les matières traitées en iceux. En Anvers/ De l'Impri- 
merie de Qhriftofle Plantiny preslaBourfe neuve. 1 55 5. in gvo. 
Avec Privilège. Feuillets 375. Sans TEpître Dédicatoire, la Préface 
& les Tables. Avec Figg. Edition rare .(73) 

Le même Livre, à Paris 1 588* in 4x0. Edition rare. (74) 

, Por^ 



ride qu'il acompagnera de (es Comment 
taires^ daus lesquels il fera entrer ce qu il 
a remarqué de curieux dans l'Europe» 
TAfie & l'Afrique par raport à THiftoirc 
des animaux & des planres: & n'y mettra 
rien qu'il n'ait vu de Ces yeux, afin de 
présenter les cho/es telles que la nature les 
a produites, & que chacun (ê puiQè per- 
fïiadcr & aflurer de lire la vcritc. 

(73) Bibliotheca Menkeniana, p. 
a 7a. Catal. Librorum. P. Goflc &Joan- 
nis Neaulme, Hagae-Com. 1729. in gvo. . 
P. m. p. 42. 43. Catal. Bibliothecaoïm 
Guii. van Heukelom & Jac. Akersioot, 
P. III. p. 192. CataK Bibiiothecarum 
N. B. & D. L. Hagae-Com. 1 747. p. 1 36. 

Cette Edition eft ici dans la Bibliothè- 
que Roiale , & dans celle de Mr. Duvê. 
Elle n eft pas fi belle que la précédente j 
mais elle a été augmentée d' une Table des 
matières, qui la rend plus utile & plus 
commode, pour les pcribnnes qui n'ont 
pas le tems de lire cet Ouvrage d'un bout 
à l'autre. On y a confervé TEpître Dé- 
dicatoite & la Préface ; mais elle a un au- 
tre Privilège, date de Bruxelles, le ao. 
d'Apût, 1555. 

L'Auteur nous aprend lui même, dans 
la Préface, qu'il a divifé (es Qbfervations 



en trois Livres: desquels le premier conv 
prend quelques fingularités du mont 
Athos, de l'ile de Lemnos, & plufieurs 
autres chofes de Grèce. Le fccond coîi* 
tient la defcription des ruines de Troye , 
& de plufieurs autres Villes illiuftres en 
Afie: auquel il a ajouté la defcription d'un 
voiage par mer> de Conftantinople à A- 
lexandrie, & delà au Caire jusqu'au mont 
Sinaï: de la à Jerufalem & à Conftanti- 
nople. Enfin le troifiérhe donn» à con*- 
noître la manière de vivre moderne des 
Turcs, qu'il a décrite hrs même qùil fe^ 
journoit en Turquie. Et afin de nous 
aprendre le tems auquel il a écrit cette 
obfcrvation , il dit, que fon départ fut du 
vivant du Roi François, l'an 1549. & 
qu'aiilfi tout (on voiage n'avoit duré» 
quç trois ans acomplis. 

(74) Bibliothèque ancienne & nou- 
velle, chez P. GofTe, 1740. P. IL p. 76. 
Bibliotheca Univcrfâlîs ap. Petr. Goilè^ 
J742. in gvo. p. 136. & 38c. 

Le P. Niceron a coté dans les Mémoi- 
res, T. XXIV. p. 42. les Editions que j'ai 
raportces jusqu'ici : ^ a mis à leur tète la 
première Edition de Paris, imprimée et» 
1553. in 4to. qui cft la plus rare. Tou- 
N 3 tes 



Digitized by 



Google 



loi 



Bel 



Bel 



Portraits d'Oyfeaux, Animaux, Scrpcns, Herbes, Arbres, 
Hommes & Femmes d'Arabie & d'Egypte, par Pierre Behn du 
Mans, le tout enrichi de Quatrains pour plus facile connoisfance des 
Oyfeaux& autres Portraitsj plus y eft ajoutée la Carte du Mont Athos 
&duMontSinai, pou^^JntellJgencedeIcu^Religion.àParische2Gr«/^ 
/a»;^/f Câfw/^f , 1557. in 4to. Fort -rare. (75) 

Fetri Bellonii Cenomani de aquatilibus, Librî duo çum 
ficonibus ad viuam ipforum efEetem, quoad ejus fieri potuit, expreflîs. 
Ad ampliffimum Cardinalem Cajiilionaeum. Parifiis. Apud Carolum 
Stephanuniy Typographum Regium. M. D. LUI. Cum privilegio 
Régis, in^gvo.oblongo. Pagg,448. SansTAvis auLeÛeur, TEpî- 
tre Dédicatoire & les Tables. Avec Figg. Fort-rare. (76) 

Pétri Bellonii Cenomani de Arboribus coniferis, refinîferîs, 
aliis quoque nonnuHis fempiterna fronde virentibus, cum earundem 
fçonibus ad viuum expreffis. Item de mcHecedrino, Cedria, Aga- 
rico. Refinis, & iis quae ex coniferis proficifcuntur. Ad Illuftriffi- 
fmvn Dominum Francifcum Olivariuniy Franciae Cancellarium, 
yirum ampliffinium. Pariliis, Apud benediSium Prevoft.^ in via 
Frementelia, fub infigni Stellae aureae 1 5 5 3. Cum Privilegio Re- 

is. în4to. Feuillets 32, Sans les pièces liminaires. Avec Figg, 

^ort-rare- (77) 

Pétri 



t 



tes ces Editions font voir, que cet Ouvra- 
ge étoic pkis recherché que les autres Ecries 
de nôtre Auteur, dont la plu -part n'ont 
pas été réimprîmcs. 

(75^ Bibliotheca Unfvcrfilîs ap. ?• 
Gode, 174a, p. 138- où l'on en a paie 
6 flor. 

Ces Portraits n'aiant pas ctc réimpri- 
més, il eft naturel qu on ne les rencon- 
tre que dificilenicnr. 

( 76 ) Bibliotheca Unîverfalis ap. 
Gode, 1741. p. 144- où ce Livre s' eft 
vendu 5. âor. 1 5. fous» 



Ce Livre eft ici dans la Bibliothèque 
Roiale. L'Auteur a daté fou Epitre Dé- 
dicatoire de Paris, le 12. d' Octobre » 
1 552. Il y dit au Cardinal Je Cbatilhn: 
,» Hoc unum aâSrmare auftm, nihil hic 
n elle conjillum^ aut fuppofititium^ fed ita 
>, expreduni , qucmadmodum nos ali- 
„quando in Ponto, HelIe(jX)nto, Tyr- 
,> rhcno , Erithraeo , Adriatico , noftro- 
,s que Oceano cmfpexinttu. „ 



(77) Bibliotheca Univeriâlis 
P. GoÀe, 174a. p»i26* 



ap. 
On 



Digitized by 



Google 



Bel 



:Bcl 



103 



Pétri Belhnii Ccnomaqî Obfçrvatîones rerum Memorabîliuni 
in Graecia, Afia, iEgypto, Iudaca> Arabia> aliisque Provinciis ab 
ipfo conlpeÉtarum, libris tribus expreflàe, &unacum ejusdemde 
neglefta Stirpium cultura & cognicione libello e Gallico translatae, 
^Qarolo Qlujîo. Anverpiae, 1589> ^^ 8vo. Edition rare. (78) 

?. BeU 



On confcrve un Exemplaire de ce Li- 
vret dans nônc Bibliothèque Roiale. Le 
Privilège du Roi, dont il cft orne, eft 
daté du 2 1 • de Juin 1553. L' Auteur \ a 
dédie au Chancelier Français Obvier Ion 
bienfaiteur, comme un rcmoignage de 
(à diligence, en ces mots: „ Saepenu- 
Yi mero <]uaerenti mihi quonam paâo odi 
^hi|}us quod ad profèquendâ literarum 
j^/ludia, muoifiecmia-^tua û€ UbcraUtaU 
« iiim conTe^iucus > ratiooem aliquAm tibi 
^rcddcrem: ftuâumque mearum cora- 
^ menutionum nonnullum , in publicum 
» fub; tuo nomine proferrem : ven/t ia 
V mentem mnkum (ubvereri, ne ego tK>n 
^> fatts in literie excultus> tibi viro omnium 
y^bon^rum artium a<: di/ciplrnarum (cicn- 
^ lia inflruâiûî&io làtisfacere poflcm. Tua 
y.C4meQi iiU mihi jampridcm univctfôquc 
9> todus Galliac populo abundc perfpcâa 
^humaoitas, propenfâque (mm in fludidj^ 
y, tum in fttidiofos omnes volnntas fecît, 
., utomni metu valcre jiiflb, aiiquid co- 
„ rum de bis quae in nica illa diutina apud 
„ Orientales caererosque Afiae populos' 
y^feregvifuiîiGfte JiJiccram ac cluculrar/w?^ 
„ in tuum confpeâum libéré proferre au* 
39 derem. „ 



V. 



(78 ) Catalogus Bzblîotbccae Gcrh. 
Maflricht , Bremae , 171p. p« 460. 



Cataî.Biblîothecae Reîmmannîanac gene- 
ralis, Hildefiac, 1741. in gvo. p. 540. 

C'cft la première Edition de cette Ver- 
fion Latine de Charles Cluftus. On Ta en- 
(tiite réimprimée 4 U ^uî^^ de TOu* 
vragc du. AxtQufius intitule: ,> CaroU 
^Càéfi Atrebatis, AulaeÇaefàreaequon* 
»jdamFamiiiaris> Exoticorum Libri De- 
»cem: quibus Animalium, Plantarum, 
yy Aromatum , aliorumque peregrinorum 
y, Fruâuum hiftoriar defcribuntur: Item 
» Pctri Reibnii Obfervationes, eodem Car 
y^ rolo Clujso interprète. Séries rotiusope* 
y,rispoft Praefàdonem indiçabimr. Ex 
M.OmcinaPlantinîana Raphelcngiiy 1605» 
vin Fol. „ Avec Figg. Pagg.378. Sans 
kss Pièces liminaires, la Table & deux 
Apendices. Ensuite vient l'Ouvrage de 
. P, Bçhny fous le Titre fuivant: ^y Pétri 
n Bellonti Ccnomani plurimarum Hngula- 
,, rium & meroorabilium rerum in Grae* 
» da, Afia, Aegyto, Judaea, Arabia» aliis- 
y, qtie extcris Provinciis ab ipfb con(pé<5ta- 
,, rum Obfêrvatjones. tribus libris expre(^ 
„ (àe. Carolus Clujlus Atrcbas è Gailicis 
)« Latinas facicbat, & denuo rccenfebac 
,, Altéra editio, longe caftigador, & qui- 
„ busdam Scholiis iiluftrata. Ex Officina 
„Planriniana Raphelcngij. M. D.' CV. 
ly, (r6oç.) in Fol.,, Avec Figg.Pagg.242. 
SansTEpicre Dédicacoire& la Table. 

Rob. 

I 



( 



Digitized by 



Google 



I04 



Bel 



Bel 



P.Bellonii Cenomani de admirabili Operum antiquorum & rc* 
rum fufpiciendarum praeftantîa. Liber primus. De medicato fune- 
re, (eu cadavere condita, & lugubri defunftorum ejulatione. Li- 
ber fecundus. De medicamentisiionnullis, fervandi cadaveris vim 
obtinentibus Liber tertius. Ad Reven & IJluftpïC D. Fran. Gard. 
TiironiuîfL Parifîis. Apud Befiedicium Prevoft^ in viaFrementella, 
fub figno ftellae aureae. 1553. Cumprivilegio Régis. in 4to. Feuil- 
lets 54» Sans TEpître Dédicatoire, 4a Pre&ce & les Tables. Edi- 
tion fort-rare. (79) 



Rjob. Fysher renvoie à PUccius de Scrî- 
ptor. Anonymis & Pfcudonymis, p. 161. 
162. & à Thomafius de Plagio litcrario 
§.371. Cl. p. m, 163. pour connoître 
le véritable Auteur de cet Ouvrage. Il 
cite la première Edition de Placcius^ im- 
primée à Hambourg* en 1674. in 4to. 
Dons la nouvelle Edition augmentée > qui 
a vu le jour ibid. 1708. in FoL il faut 
chercher la p. 1 1 6. De Scriptoribus 
Piêudonymi^, §. 367. où Placcius a raf- 
ferablé les pailàges de divers Auteurs, 
qui difent, que Pierre Belon n'étoit pas 
Auteur des Ectîts qui ont paru fous Ion 
nom ; mais qu il les a voit (ouftraic à Pier- 
re Gillef; Se les a voit publié eo fon pro- 
pre nom. 

Le P. Niccron a pris le parti de P. Belon^ 
Se a fort bien ptouvé^ que cette acuûtion 
ctoit fauflè. V, (es Mémoires, T. XXIV. 
p. 39. 40. Nous n aurons aucun lieu 
d'en douter, fi nous remarquons, que 
P. Behn a public divers Ouvrages avant 
l'année 1555. ou Pierre Gilles eft mort y 
comme on le pourra voir en repartant fur 
les dates des Editions que j'ai indiquées: 
qu'il a dit expreûcmcnt -dans fès Epitres 



Dédicatoîres & dans fcs Préfaces, qu il 
n*avoit écrit, que ce qu il avoit vu lui- 
même, &c. comme cela paroit par les 
lambeaux que j'en ai tirés. Anroit il 
ofé fe vanter, pendant la \ieàe.P:GilUsf 
d'avoir écrit -en Turquie, 8c ailleurs, ce 
qu'il avoit obfervé, s'il avoïc dérobé le» 
Manufcrîts de ce Voiageur? N'auroit-il 
pas eu à craindre, que cet Auteur ne l'eut 
chargé de confiifion, à la face de l'Uni- 
vers, en revendiquant fes Ouvrages, & 
fai(ànt connoitre P, Behn pour un franc 
plagiaire. Cela n eft point [arrivé: j'ea 
conclus donc, que ceux qui ont accufe 
le dit P. Belon de Plagiat, lui ont fait 
tort, & doivent porter eux mêmes l'o- 
probre, donc ils avoient deflèin de le 
couvrir. 

(79) Bibliothèque ancienne & tiou* 
velle de P. Gofle, 1740. in gvo. P. II. 
p. 2 8* Bibliotheca Univerfàlis ap. P. Go(^ 
fc, 1742. p. ia6.- 

Ce petit Ouvrage ocupe fa place dans, 
nôtre Bibliothèque Roiale. Il a été impri- 
mé avec Privilège, deux ans avant la 
mort de Pierre Gilles : & fert encore à' 

con- 



Digitized by 



Google 



Beoi Bcm 105 

RoBERTVS DELVS, V. HiCp2trm. 

Petrvs BEMBVS. 
Pétri Bembi de Aetna ad Angelum Gabrielem Liber, Ve* 
netîîs, per lo. Ant. ejusque fratres de SabiOy 1 5 30. in 4£o. Edù 
tionfort-rare. (go) 

GU 



coofirmer cette vérité, que Bebn ne craî- 
gnoic pas Je publier baïuemenc^ qu'il en 
Ctoic r Auteur. 

Il l'a dédie au Cardinal de Tournon Cott 
iftuftre bienfaiteur, auquel il parle en ces 
termes remarquables : „ Ego in tuam fa- 
,, miliam acccrfirus ab incunte adolefcen- 
^ tia, ira fittn âpud ce educacus, qno po- 
,, riflîmura tcmpore, in aula Francifci non 
„ mmus {àpientis quam magnaninii Régis 
,, ver(àbaris> tibique fuae totius Retpu- 
^ blicae procurationem ille commendarar, 
,,ut non longé à te difcedens, aliquem 
^ ego-ex tuîs penc dîuinîs fermonibus fru- 
„ ftum rcferre poflèni. Tune autcm cùm 
y>non facis idoneum eflè me illi muneri, 
„cui praefcceras, exidimarcm ob rerum 
,> impcritiam , precibus abs te contendi, 
„ ut mihi in ca pcregrinatione, unde Ipc- 
ys rabam comparatum tri mihi earum re* 
^rum peritiam» quarum ellêm nefcius, 
>»auxiNo efledignareris: tu ea futflî erga 
„ me animi propenfione, ut.quamprium 
„ pecuniam mihi, quanta ad tam longin- 
,>qnam peregrinationem opns eflèt, nu- 
„ mcrari iuflcris. Nunc aurem quoniam 
„ hoc mihi vacui tempôrîs tua largirur 
„ munifkentta, ut literù tnandarc qucam 
„ quae fedulo pcr me funt obfervaîa^ du m 
„ Orientis plagas peragrarem, confido fo- 
,, re, ut quem ad modum iUa mtfai prae* 



,, ciara cognitu y\(z funt, îta quoque iu* 
y, cunda leâu tibi omnibusque videri pof- 
oidnr, eaque potidimùm quae hoc opero 
,i)de admirabiii praèftantia, & quadam 
,, veluti maieftate rerum anciquarum per- 
^ fçripfimus. ^ 

V. Bibliochéque de La Croix Du Maine^ 
à Paris» 1 584* in Fol. p. )84« La Biblio- 
thèque à^Amome DuVefdier^ p-PS^* 
Geûrg. Abr. MerckUm Lindenkis renova- 
tus, p. 88o. ScevolacSammarthamElo* 
gia Gallorum Seç. XVI. Ifènad 1724. in 
8vo. L I. $.1 1. p. 29. 

(80) Bibitotheca Anonymiana Ha* 
gae-Coro. i72 8»in8vo. P. IL p. 254. 

PiefTc Btmbe écrivît ce pérît Traite 
après (on retour de Sicile, où il avoitfait 
quelque fcjour, f">our aprendre la Langue 
Grecque fous ConjUmin Lafiarif. Ald^ 
Timprima à Vcnife, cï\ 1495. in 4to. & 
non en 1 46%. comme Mr. le Clerc railùre 
dans (a Bibliothèque choifie» T. L p. 349. 

Je ne veux qu*un (cul argument pour 
le réfuter, c*e(l que Bcmbc n*ctoit pas 
encore au monde en 1468* puisqu'il n'a 
vu la lumière du jour> que le 20. de Mai^ 
1470. comme Lodovico Deccatelli Ta re- 
marqué dans fà Vita di Pietro Bembo > qui 
a été imprimée à la tcte du T. L degF Ifto- 
rici delle Cofc Vencziane. In Venezia, 
171 8. in 4to. p.:{XXIIL 

O Mr. 



Digitized by 



Google 



io6 



Bem 



Mr. Béyk s*eft auffi trompé/ dans (on 
Dî£bionnaîre, §. Bcmbus^ NoteD. <]uan<l 
îl die, que C€ Traite fur imprime en 1 486, 
& cite pour le prouver, Bembi Epiftola- 
rum familiarium, L. IL Epift. 6. Voici ce 
que Bembe y dît, à Jérôme Donat: „Nunc 
„autcm, ciim meabfente, mci libcllum 
„ cjucm de Aema fcripferam , edîdillcnr> 
,^ «e nihil omnino ipfo ad te darcm prae- 
„tcr literas, eum tibi librum mitto, ut 
^ habeas illius meae profeâionis interpre- 
^t€iti. Vale. Oûavo Calcnd. Jun. M. 
„CCCCLXXXXVL Venetiis.., Qiiî 
ne voit, que le Bembe parle ici de T Edi- 
tion de 1495. ^ S"^ ^^* ^^y^ ^^'^ P^^ 
bien envKagc la date de cette Lettre, qui 
a été écrite en 1496, Se non en I4S^« 

Mr. BaiUet dit, dans (es Jugement des 
Savans, T.V. P. L p. 12a. que le jeune 
Bembe n* avoir aparemment que dixhuit 
ans, lors qu il commençai cet Ouvrage, 
q«biqi>e quelques Auteurs lui en aient 
donne vint -deux," mais Mr. de la Mon" 
noyé a fan bien remarqué, dans une Note 
Qu'il a mis au bas de la p«ige, que le Bem" 
èe avoit coût au moins 24. ans, puisque 
de (on aveu il n' écrivit Je Dialogue de 
^i^nii.qu* après (on retour de Sicile, où 
lorsqu'il arriva, il n' avoit pas moins de 
22. ans acomplis. Et comme fuivant le 
Ùifa^ il ne partir de Sicile qu après un 
{cJQirt de trois ans, favoîr 1494. Mr. 
De la Momioye en conclut, que Bembe 
avoit pour le moins 24. ans lorsqu'il com- 
ttiença cet Oirvrage. 

Il faut prouver que le Bemhf sl écrit ce 
Livret après (on retour de Sicile, fans quoi 
tout ce rai(bnnemeni icra iiuidie: puisque 
Jean de la Oifr dit en propres termes. 



Beiti 

dans la Vie da Btmbe^ qu'il a écrit ce pe* 
tit Ouvrage en Sicile, & non après Con 
retour de Sicile. „ In Sicilia cmn e(Ièt, 
„ Latine de Aetnae incendiis (cripfit. „ 

Pierre Bembe devoir mieux (avoir que 
Jean de la Cafa, le tcms & le lieu où il 
a écrit ce petit Traite. Ecoutons donc 
ce qu'il en dit lui-même, dans le Prolo- 
gue du dit Traite, qu'il a adreflc à An^e 
Chabriel ou Gabriel Operum T. III. p. 42. 
„Nuncautem, quoniam jam quotidiefè- 
„ rè accidit pofteaquàm è SiciUa ego ^ tu 
„ reverji fumus , ut de Mnœ incendia 
„ interrogaremur ab iis, quibus notum 
„ e(l ilia nos f itis diligenter infpexiflè : 
* V ut ea tandem moleftia care/emus, pla- 
., cuit mihi eum (èrmonem con(cribere» 
„ quem cum Bemardo pâtre mco habuî 
„ paucis poft diebus , quàm rediîflèmus : 
„ad quem rejiciendi edènt ij, qui nos 
„ deinceps quippiam de Aetna podularenr* 
„ Itaque confcci librum, quo uterque no- 
„ ftrum communiter uteretur. Nam cum 
„ eflemus in Noniam-i.&c paier (c, ut fo- 
„ lebat, ante atrium in ripam Pluvici con- 
„ tulillèt, accellî ad eum progreflb jam 
„ in metidianas Iioras die: ubi quae lo- 
,, cuti fumus inter nos, hacc ferè funt* „ 

Il s'agit à pre(èpt de fixer le teros du 
retour de Bembe dans fa patrie: ce qui 
(cra facile, il nous confultons le Livre 
premier de (es Epiftolae familiares. La 
Lettre feticme e(l encore datée de Me(fine, 
le 18* de Novembre 1493- (Qm^^o dc- 
cimo Cal.Decemb, M.CCCCLXXXXnL 
Medàna.) Mais la Lettre fui vante, eft dé- 
jà datée de Veni(c, le 29. de Décembre 
I493, (Qafirto Calen^ Jan. M. CCGC 
LXXXXUL Ycnctiis:) Il étoit donc de 

retour 



Digitized by 



Google 



Bem 



Bem 



107 



Gli Afolani di Pietro Bèmbo. In Venezia, nella cafe à'Aldo 
Romano. 1505. in4to. Edition tfès- rare. (81) 

Gli Afolani di Pietro Bembo. inFiorenza, pcf Filippo Giunta. 
1515. in 8 vo. Edition fort -r an. (^2) 

Gïi 



recour à Vcnîfc, au mois de Décembre 

1493. '^^" ^^ ^^^^ après Ion arrivée 
Ëcmèus fit Un cour à Padouc & de là à (on 
Nom'anum. où il a forme le plan de ce 
peck Livrée; comme nous le voions dans 
(à neuvième Leccre, dacée deVcnifè» le 
.1 o. de Sepccmbre 1494. (XXII. Calend. 
Oûobris. M. CCCC LXXXXIIIL Vcne- 
tiis,) „ Qiic)d ad nos accincr, rcvefti fîi- 
,y mus fbfpices ad noftros lares; <]ui nos 
„ hilare fufccperunc: . . . Poft primos dies 
„ quos cocos dedimus (àlucacionibus con- 
y, greiSbusque amicorum, ego Pacavium 
,, conceflî, inde in Noniamimi ibi con^ 
n feci iucegrum criduum » quàd mihi vi- 
„ Çis {um non rufticari , fed vivere. „ 

Il s' enfuie de touc cecî> que Rcmbe 
n'a pas ccricce petic Traicé avant Tannée 

1494. & confcquemmenc avanc la vinc- 
quarriéme année de (on âge. 

Apojlùh Zeno croioic, que ce Livret 
écoide premier, qui ait écé imprimé chez 
Aide y en beaux Caraâéres Romains: 
comme il le déclare dans la noce L que 
l'on trouve au deflbus de la Vie de Bembe 
par Jean de IdJOafa^ p. VL à la céce du 
T» IL delgr Iftorici délie Cofc Veneziane, 
in Venezia, 1718- in 4to. „ Opus hoc 
„ omnium ex Latinîs primum , mihi pcr- 
jjfuafum cil, ex Aldinis cypis prodiifïc 
^ venuftis charaderibus ex eorum génère, 
,, quos roumdos vocanCt defaiptum. ,, 



L'Edition qiie f ai cotée à la céce de cec 
article , eft la (econde. Sebaftien Giyphius 
en a fait une croificme à Lyon, en î 552. 
in gvo. Après cela ce petit Traité a été in- 
féré dans le T. IIL des Oeuvres Latines 
de Bembe ^ dont je parlerai dans la fuite. 
Enfin il a écé annexé au Livre de Cornélius 
Scverusc^i a paru- (bus le Titre fuivant: 
n P* Cbmelis Severi i£tna & quae fuperdmc 
,, Fragmenta, cumnotis& tncerpretatro* 
„ ne JoJ. Scaligcri^ Fridnici Làtdetdnru^ 
.^chU^ & Theod. GoralU. Acce(Cc Pétri 
„ Bembi ^cna. Amftelodami, apud Henr. 
^iSehehe, 1703. in gvo. v. Bibliochéque 
choiiie de Mr. le Clerc, T. L p. 20 1. 

( 8 1 ) Bibliotheca Sarrazîana, P. IL 
p. 195. où l'on a paie 5.flor. 1 5. (bus. 
Haym Notizia de* Libri rari, p. 1 8 1. 

Cette Edition a vu le jour au mois de 
Mars chez ALius. Mich. Maittaire en 
raporce une autre Edicion de la même an- 
née & du même mois, faite chez Alde^ 
in 8vo. Je douccrois du format; ù je ne 
la trouvois aufli cocée dans la Bibliocbeca 
Bulteltiana, Pari(iis, 171 1. in 8vo. p^46f. 
Ce qui me fait croire, que le format or- 
dinaire de cecce Edition eft io 8vo. & 
(fxÀlde en a imprimé quelques Exemplai- 
res in 4C0. pour avoir une belle marge: 
comme cela fe taie (buvenc. 

( 82 ) Catalogue de la Bibliothèque 

du Marquis de S. Philippe, T. IIL p>33<^* 

-O 2 ou 



Digitized by 



Google 



ioS 



6em 



Beiii 



- GH Afolani di Pietro Bembo, In Vcnczia preflb Aldo 1 540. in 
gvo. Edition fort -rare. (83) 

Gli Afolani di Pietro Bembo. In Vcnezia per il Giolito, 1558. 
in l2mo. Edition fort -rare. (84) 

Gli Afolani di Pietro Bembo, con gliArgomend, &le Poftille 
di ToT/uffo Porcacchi. InVenezia, per Fabio Zoppini^ 15 84* *** 
12™°. Edition fort -rare. (85) 



où ce Livret s'cft vendu ç. flor. 5. fous. 
Haym Nocizia de' Libri rari^ p. 1 8 '• 

Comme je ne compte l'Edition de T'an 
If; 05. in gvo. & in 4to. cfnc pour une 
feule, celle - ci, qui a été imprimée au 
mois de Novembre, fera la troifiéme: 
car Mkh. Maittairc en a cité une autre de 
Veniiè chez AUc , du mois de Mai , 1515* 
in gvo, V. Annal Typograph. T.V. P. L 
p. I2Ç. Elle eft plus compiette que les 
EdîricMis poftcrieures^ comme Jean Mmt- 
tin Ta remarque dans la Préface de (à 
Traduftion FrançoKc, en ces termes: 
i, PluHeurs s esmerveilleront de celle 
,, mienne traduâion, s'ilz viennent à la 
y) conférer avec l'Oeuvre de Bembo faidc 
„ de rîmprcfïîon d^Jldc en Fan mil cinq 
„ cens & quinze. . . . Depuis elle a cftc 
,, trois ou quatre fois réimprimée, & 
j, Banbo en a exprelTèment ofté piufieurs 
„ chofcs fuperflues. . . la dernière imprcf^ 
,-, fion laquelle j*ai fuyvie eft de Fan mil 
„cinq cens quarante , faidte Ccomme il 
„ eft a prefuf^fcr) foubz (on audloritc & 
„ licence. „ v, Maittaire Annales Typo- 
graph. T. in. p. 384- Note a. 



( 83 ) Hbym Notizia de' Libri rari. 



p-igi. 



Mich. Maittaire a indiqué une 4e* Edî« 
tîon de Milan , per Jo. Angelo ScinzenzC'^ 
lir nel anno del Signor M. CCCCQ 
XVII. die VI. de Aprile, ( r ç 1 7.) in 8vo. 
Hendreich en cite une 5e. de Venife, 
1522. & Ton en trouve une 6e. cotée 
'dans Pctri Bembi Opcrum Elenchus, après 
là vie, écrite par Jean de la dfa, p.XXIIL 
Elle a vu le jour à Venifè, apud Jû, An-- 
tanium fvatrcsqdt Sabioi y M. D. XXX. ia 
4to. De forte que celle qui eft notée à 
la tête de cet article, eft la fèttéme. 

( 84) Haym Notizia de' Ltbri rari , 
p. 181. 

Hendreich en cite encore une Edition 
de Venife de Fan 1 554. in 8vo. que je 
ne trouve nulle part, & qui pourroit bien 
être imaginaire. 

(Hs) Haym Notizia de Libri rari, 
p. 18'- 

Thonuu Porcacchi ayoit déjà ajouté les 
(bmmairesdes Livres, & des Notes mar- 
ginales à l'Edition, qui s' eft faite à Ve-' 
nifè, per Jacûbumdc VitalihuSy \^7%. in 
I amo. On les a coniervé dans T Edition 
que j'ai cotée à la tête de cet article. 
Hendreieh dce encore deux Editions 

de 



Digitized by 



Google 



fiem 



Bem 



109 



Fetri Bembi Epiftolarum Leônh X. Pontificis Max. nomine 
fcriptarum Libri XVI. Item ad Longolium libri très, ad Budeum 

duo. 



de Vcnife, Piine de Tan iç8(î. & 
Taucre de 1607. in gvo. dans Tes Pande- 
ûae Brandcnburgîcae, p. 501. 

Jean Martin Parifien Secrétaire du 
Cardinal de Lenoncourî^ a traduit cet Ou- 
vrage en François, & Ta fait imprimer 
fovLs le Titre fuivant : „ Les Azolains du 
n Seigneur Pierre Bembo Cardinal, qui 
9, font di(cours de la nature d*An>our, 
9) tradui(îb . d' Italien en François par Je- 
„ ban Martin: impr. par Michel de VaÇcth 
^fan pour lui Se Gilles Cdrrozet, Librai- 
>, res. à Paris , 154$. au moys de Juing. 
,9 in gvo. „ Antoine Du Verdicr en cite 
deux autres Editions dans fâ Bibliothèque, 
p. 720. Tune de Paris, par Michel Vafco- 
fan^ 1557. ^" 8vo. & l'autre ibid« par 
Gdiot du Pré 9 1 5 7a. in 1 6mo. Il nous 
aprend en même tcms la raifon pourquoi 
P. Benibe à donné ce Titre à fon Livre. 
^, Comme Ciceron a intitulé un Hure qu'il a 
99 ^iéè, Queflions Tufculanes^ iï\xi\c uenne 
„ mai(on des champs appellce Tufcubim : 
9> ainfi le Seigneur £^977^0 a appelle cefluy-cy 
j9 Azolains^ à raifon d'un chafleau de plai* 
yy (ânce nommé Azolo aflis en Textrcmité 
), des' Alpes fur les frontières de la marche 
yy Triuizane , auquel lieu e(cric ces dilcours 
„ auoir cftc tenus entre pluficurs des plus 
,, apparens gentilshommes des marches cir- 
„ conuoilîncs & maintes honeftes> gaillar- 
„ des & vertueufès dames, la Royne de Cy- 
„ pre y prefcnre.,» Apofiolus /icnids en parle 
en Auteur mieux initruit, dans ics notes 
ftir la Vie du Bembe de Jean de la Cafa^ 



p.VIILNotcc. „Hos fêrmones, quam- 
„ quam Ferrariae incepît, Aceli tamcn ali- 
,> quot poft annos abfbivit, ibique babitos 
j^yoluitcredi: bine illis nomen fàâom. „ 
NicoL Antonius a remarqué, dans (à Bi- 
bliocheca Hifpana Nova, T. I. p. 65. qu' 
Andréas de Portonariis fameux Imprimeur 
deSalaraanque, en a publié une Verfioo 
Efpagnole, àSalamanque, en 1 5 5 i. in 1 ao« 
mais il n*en découvre pas le Traduâeur. 

Toutes ces Editions font voir que cet 
Ouvrage étoit fort recherché. Jean de 
la Cafa nous confirme dans cette îdée^ 
quand il dit, en parlant de ce Livret: 
9, Cum annos natus eflèt haud amplius 
^> XXVI. Eos fêrmones, qui Afulani ab 
-a eo infcripti funt, confecitj opus omnium 
3, pigmenrorum flore atque colore diftirt- 
,, ûum, faeminas omnino cum adolcfcen- 
„ tibus de amore loquentes amoeniflimis 
^, quibusdam in hortis facit, ita ledliilimi^ 
„ vcrbis fêflive ac venufte, ita fententiis 
„copiofê atque ornate, nihil ut ejus ora- 
n tione cum uberius , tum vero fuavius 
y, modulatiusque ede poflit. Eos libros 
,^tanta homînum, mulierum etiam me- 
„ dius iidius approbatione & tamquam 
V plaafli excepios récentes efïe memini- 
,, mus^ ut extemplo cun<5ta eos Italia cil" 
„pidillîme leûirarit atque didiceric: ut 
,, non fàtis uibani, aut tiegantes ii habe-' 
„renfur, quibus Afùlanae illae difputa* 
,, tioncs ellenr incognitae. „ v. GuH. Ba* 
tejii Vitac Sclcdtorum aliquot Virorimi, 
Londini, 168 1. in" 410. p. 143. 

03 



Digitized by 



Google 



110 



Bem 



duo, & 2àErasmum b'ber unus. 
gvo. Edition rare. (86) 



( 86 ) Bibliothèque Ancienne & 
Nouvelle, chez P. Gofle, 1740- in 8vo. 
P. IlL p. 109. 

J* ai trouvé cette Edition chez Mr. JDigje. 
Elle contient, non feulement les XVl!Ç2. 
vres de Lettres que Bcmbus a écrites au 
npm du Pape LeonX. mais on y a ajouté 
<juclqucs Lettres à Chrifiûjle Longueil^ à 
Guillaume Buda Se à Erasme ^ que Ton a 
depuis in(crccs dans les Epîtres familiè- 
res du Bembe. Afin de ne laidèr point de 
vuide à la fin de notre Edition > on y a 
annexé un petit Poëmc du Bembe intkulc 
Benacus^ qui ocupe (â place dans le Re* 
cueildes Potefies de nôtre Auteur, & qui 
a paru pour la première fois à Rome, en 
1524. in 4to. 

Nôtre Edition eft f! rare y que Micb. 
Mainaire^ Apoftoh Zeno Se le P. Niceron 
ne Tont pas connue. ' Elle eft imprimée 
en beaux Caradércs Italiques, Se porte à 
fa tête l'Epître Dédicatoire du Bembe ^ 
adrefTée au Pape Paul IIL & datée du 1 3. 
de Janvier 15 1 5. (Idibus Januarii.MDXV. 
Patavio.) 

Il y a ici une grofliére faute d'im- 
preflion, qui pourroit en impofer à ceux 
qui ne Ce rapelleroient pas d'abord, que 
Paul m. n Si été couronné que le 3. No- 
vembre 1Ç34. Se qui pourroient cher- 
cher en vain quelque Edition de Tan 
151^. ou içi6. On a reûifié celte 
fautle date, dans les Edicions fin'vantes, 
où Ion voit Tannée iS35* fous laquelle 



Bem 
Lugdani^p. Vincent y 153^. în 

Pétri 

Mkh. Maittaire a range la première Edi- 
tion des Epîtres du Bembe dont il eft ici 
queftion; „ Bembi Epiftolae: impreff 
^, Veneciis ab Joanne Pataviuo Se Vcnturino 
y, de Rfipîvllis; dccimo Cal. Sextileisj 
„ Cola Bruno procuratorcj cautumque eft 
,. à Pauh tertio Pon. Max, Vcnedis, 1535* 
^,in Fol.,, 

• Apoftolus Zenus a mis la première Edi- 
tion à fannce IÇ36. & dit, quelle n a 
que XV. Livres, dans fon Elcnchus Ope-. 
rum P. Bembi y qui eft à la fin de la Vie 
du dît Befnbc écrite par Jean de la Cafa , 
p.XXIIII. „ Epiftolarum Lrom^X. P. M. 
„ nomine feriptarum libriXV. Venetîis, 
„ 1536. in Fol.,, Il y a encore là une 
faute: car il eft certain, que la première 
Edition a feize Livres , aufti bien que les 
fuivantes. P. Bembe nous Taprend dans 
fon Epître Dédicatoire, où il dit, au Pape 
Paulin. „ hos fexdecim Epiftolarum li- 
„bros (tôt enim (unt) tanquam indices 
„ & quafi praedcs tu à me primum, dein- 
„ de caeteri abs te habeant, valde cupio.,, 
Ceci fervira à corriger une autre fiurc 
d' ifeo/o/o Zt'ifO , qui dit , note (a) p.XllL 
de la dite Vie du Bembe i „ In decem li- 
„bros digeflît Bembus epiftolas, quas 
„ Leonis X. nomine conferipfit. „ 

Nôtre Edition de Tan 1538- eft I^ fé- 
conde. La troifiémc a paru à Lyon, 
apud TheobaldtimPaganumy 1 540. in 8^0. 
La quatrième eft intitulée: „ Pctri Bcnibr 
„ Epiftolarum, Leonis Decimi Pontificis 

Max. 



Digitized by 



Google 



Bem 



Bem 



III 



Pétri Bembi de Guido Ubàldo Feretrio, deque Eli%abetha 
Gonzaga Urbini Ducibus Liber. Romae, apud Valerium DoricuiHf 
1548. in4to Edition fott-rare. (87) 

Pétri 



„Max. Domine (crîpMrum, librîXVL ad 
„ Vaulum III. Pontificem Max. Romam 
,« midi. Cuni Indiculo, c]uo quibus & 
>, c]uories fcribat commouflratur. M. D. 
XLVIL Et à k fin: Bafileae pcr Hicra- 
nymum Frobfnium\ & Nicolaum Ejnfeth 
fium. ^, M. D. XLVII. Mcnfc Augufto. in 
„ gvo. „ Pagg.6g6. Sans la Table. 
La dnquténie Edition a va le jour à Veni- 
se, 1 552. în gvo. La (ixiénae, inconnue 
ïMich.Nlaittaire^ à Apojloh Zetio ^ Se ao 
P. Nicerçn, eft id dans la Bibliothèque 
Roiale, & porte le. Titre fiiivant: „Epî- 
^ ftolarum Pctri Bemln , Leonii decimî 
,, Pontificis Max. nomine (criptarum > lib. 
yt XVL ad Paulum IIL PontiBcem Max. 
,v Romam miffi. Cum Indiculo, quo 
,» quibus & quoties fcribat commonftra- 
«cur Froben. Bafileae. Et à la fin. BaH- 
T)leae per Ambrofium Se Aurclium F^^be^ 
nnios^ fratres, M. D. LXVL (iç66.) 
n Menfe Augufto. in gvo.,^ Pagg. 686. 
Sans la Table. Quoi qu elle ait jufte- 
ment autant de pages, que l'Edition de 
Basie, 4c Tan 1547. in gvo. elles difc- 
rêm cependiint Tune de l'autre à chaque 
page, comme je lai remarqué en les con- 
frontant. • 

La feticrne Edition a va le jour à G>- 
k)gne, en 1584- in gvo. On les trou- 
vera auflî dans le T. II. des Oeuvres La- 
lincs de P. Bembe^ dont je parlerai dans 
k fuite. La première Lettre eft datée du 
14. de Mars 1513- fPridie Idus Manias. 



M. D. XIIL Ante coronationem.) & lâ 
dernière eft du 6. d'Avril 1511. (Dat. 
VIII. Idus Aprilis. M. D. XXL Anno no- 
no. Roma.) Il y a donc une faute dans la 
Bibliothèque Cboifie de Mt.kCLrc^ T.L 
p. 34a. où il eft dit, que ces Lettres oom- 
mencent en MDXII. 

Il ne faut pas les confondre avec un 
autre Recueil d'Epitres familières du 
même Auteur, qui ont été imprimées pour 
la première fois à Venife, chez Gudbe- 
rusScottusy en 1551. in gvo. Je don- 
nerai ici le Titre de T Edition, qui (t trou- 
ve dans notre Bibliothèque Roiale. i, Pr- 
n tri Brfffbi Cardinalis Patritii Vcneti Epi- 
v> ftolarum familiarium Libri fex. Et Di- 
M verfbrum in eius mortem Epitnphia. Ex 
.yemendads codicibus, dc(cripta omnia. 
,, Item, in easdcm Epiftolas Index copio- 
„ fus. Colonise apud Gofuinum Cboltuunh 
,,M.D. LXXXIL (158^.) in gvo. „ 
Pagg. 360. Sans les pièces liminaires & 
la Table. 

( 87 ) Biblîotheca Vricfiana , Hagae* 
Com. 1719. in gvo* P. L p. 164. 

La première Edition de cet Ouvrage a 
TÛ le jour i Venife pcr Jo. Antonium^ 
r jusque fratres Sabins^ anno M. D. XXX. 
(1530.) in 4to. La (êconde a paru à 
Rome, en i 546. félon Apoftolo Zenoi I. c. 
p. XXIV. ou en IÇ47* l^lon le même, 
ibid. p. VIIII. Nôteb. Ce qui me fait ctoi- 
re, que c'eft nôtre Edition , dont les Ti- 
tres 



Digitized by 



Google 



\l% $em Bem 

Pétri Bembi Cardinalis Hiftoriac Venetae Libri XII, Cum Pri- 
Yilegiis. VenetiisM.D,LI. in Fol. Et h la fin: Venetiis, apud^/- 
di¥\\\os. M.D.LI. (i55i)inFok Feuillets 203. Sans la Préface, 
Edithnfort-rare. (88) 

Dell' 



très porteront des dates diférentes* Mr. 
k Clerc cite aufli notre Edition comme la 
ifconde, dans (à Bibiiothcc]Lte Choifîe 
T. L p*339* Bemtcy diziU T avoir pu- 
blic lui mcme, mais il fut reimprimé à 
Rome en i 54g* par les foins de Gui Loi- 
^9 fur un Exemplaire augmenté & cor- 
rigé par r Auteur. Il y en a une troi- 
déme Edition imprimée à Flocence, en 
1564. in 4to. qui eft cotée dans le CauL 
Bibllotheca^ Bodiejanae de Thomas Hydcy 
p. 78. Il a été du depuis annexé à THi- 
ftoria Veneta de P. Bembus^ imprimée à 
Strasbourg, en 161 1. in gvo. & la fuit 
conftamment dans le premier Tome des 
Oeuvres Latines de cet. Auteur. Nkolas 
Mazzi de Cortone l'a traduit en Italien, 
il Ta enrichi d'une fa vante Préface, & 
Ta fait impririicrà Florence, (bus le Ti- 
tre fuivant: „ Vita dcir llluftriÛimo Sign. 
y,Guido Baldo Duca d'Urbino, e dell' II- 
„ luftriilima Signera Helifabctta Gonzaga 
„ fua contbrte in Fiorenza, predb Lorenzo 
ytTorrefUino IÇ55. in 8vo.„ 

(88) Goetzens Merck wiirdigkeiten 
der Konigl. Oibliothec zuDresden, Vol.IK 
p. 274. Catal. Libror. P. Goflc, 1744. 
in gvo. p. ^7. & 88- Bibliocheca Ano- 
nym. ap. If. Bcduregard, 174Ç. in 8vo. 
p. 36.. Catal. duarum Bibiiothccarum, 
N.B. & D. L 1747. in gvo. p. 27. 



Bibliotheca anonymiana Hagae-Com. ap« 
IC Beanrcgard, 17^1. in gvo. p. 12. 

Cette magnifique Edition efl: ici dans 
la Bibliothèque Roiale. Elle a d'abord 
été fuivie d^une très -belle Edition, qui eft 
(ortie de la boutique de Michel Vafcofan.^ 
à Paris, en 1551. in 4to. Feuillets 311. 
Mr. Goetze trouvoit ces Editions (î bellcsr 
€fi'\\ ne (avoir presque à laquelle det 
deux il donneroit la préfrrencej mats 
comme celle ^ Mde paflèpour là plus râ* 
rc^ 6c qu'on en paie (buvent 14. ou i ^ 
écus, il (è conforme à la pluralité des 
voix, quoique l'Edition de Vafcofanj foit 
enrichie d'une bonne Table, qui manque 
à r Edition de Venife. 

Il y en a une troidéme Edition dati& 
notre Bibliothèque Roiale, intitulée : „Ve» 
„ nctae Hiftoriae Pétri Bémbi^ Patrttii 
», Veneti & Cardinalis amplidimi à Khe« 
„ tico bello ad LconisX, Pontificatum qua* 
9, dragtnu quatuor annorum res geftas 
„ compleâentis. Libri XII. Ejusdem de 
r, Guido UbaUo Feretrio & EUfabctha Gùn^ 
^zagia^ Urbini Ducibus Liber unus. Ac* 
„ cellerunt noviffima hac Editione, prae» 
^ ter (îngulorum Librorum Epitomen 8c 
„ tabulam locorum pri(ca & nova nomina 
„ explicantem, Coroliaria (iveGlodàe bre- 
„ ves, memoriie causa marginibus pa> 
„ ginarum ad(criptae. Cum Indice re- 
,, rum memorabilium. Argentorati, Sumt 

„ ptibus 



Digitized by 



Google 



Bem 

l^ ptibus Lazari Zetzneri Biblfop. Anno 
» M. DC. XL (i6i i.)in8vo.„ Pagg.623. 
Sans la Préface & les Tables. Ces deux 
Ouvrages forment le premier T^rae des 
Oeuvres Latines de P. Bcmèuf. 
- On a tort d'annoncer fut le Titre de 
r Edition de Strasbourg, que THiftoire 
de Vcnife contient les chofcs qui fe (ont 
pallces durant refj^ace de quarante qua- 
tre ans. 

Il efl: vraî que P. Bembe avoir forme 
le dellcin d'écrire THiftoire de quarante 
quatre ans, quand il commença cet Ou- 
vrage, puisqu'il débute par ces mots: 
« Urbis Venetae jes annorum quatuor & 
,> quadraginra fcribcre aggredior. ,, Il 
avoir r intention de la commencer là ou 
cel.'c de MarcusAntoniusSaùelltcus finillbit, 
& de la cominuer jusqu'au tcms où il 
s'apliqua à ce travail, comme il nous 
Tapreud p. 2. en ces termes: „ Ab illo- 
^ rum commentariorum fine, quos Mar- 
y, eus Antonius con(Qiip(\ty exorfusj quo 
^ab fine Xviris plaçuît, uc iniciura Icri- 
>,bcndi ficeccm, cominuato rerum filo 
wbiftoriam ad hoc diei, fi vita fuppetet, 
„ perducam. Tôt enim quot fupradixi, 
Yi anni incer illius (cripta atque hoc tempus 
y, interceflcrunt. „ Pour déterminer ces 
44. ans , il faut fâvoir que T Hiftoire de 
Marc Antoine SahcUicus finifibit avec l'an- 
née i486. & que Bcmbe commença à 
écrire ion Hiftoirc en i;3o. puisqu'il 
avoir foixante ans, comme il le remarque 
p. r. Elle devoir donc comprendre les 
44. ans qui commenceroient en 1 487. & 
finiroient en 1530. 

Mais Bernbe n'a pas acompli (à pro- 
mellè, il a fini (on Hiftoire avec la créa- 



Bem 



113 



tîon du PApe^Tnnoccnt X. qui arriva le 1 1. 
de Mnrs, 1513. & na conféquemment 
donne, que THii^oiredc Vinc-Sepc am. 
Haym Se Niceron^ ont mis par erreur la 
première date à Tan 1480. 

MïAcCleriAït dans (âBibliorhcqueChoî- 
fie, T. L p. 3 1 6, que. 1* Hiftoire de Vcnife a 
été publiée par un autre, quoi que pendant 
la vie de Hembe^ & dédiée à François Donaîo 
Doge de Vcnilè: qu'il auroit mieux fait 
de le nommer, & de dire la rai/bn pour 
laquelle il rendit cet ofice à fon ami. 

C'eft Jean de la Cafa qui a orné cette 
Hiftoirc d'une Epître Dcdicatoire, au haut 
de laquelle on a mis (on nom , dans le Re^ 
cueil dcgl* Iftorici délie Cofê Vencziane, 
in Venezia, 1718- in 4to. T. IL Ccft 
au contraire Caroks Guaberutius que P, 
Benihc avoit clevc &c favorifé de ics in- 
(Irudtions, qui a pris le (bin de la première 
Edition, & qui en étoit le maître, com- 
me on le voie par le J^rivilégc que l'on 
trouve fur le premier feuiller. „ Julii IIL 
„ Pont. Max. CaroliW. Imp. Henrici Gallo- 
„ rum Régis IL Illuftriflîmi Senatus Vc- 
„ neci, (josmi Medicis Florent. Ducis IL & 
„ aliornm principum, {ub quorum ditio- 
„ ne libri imprimuntur, privilegiis cau- 
„ tum eft , ne quis intra annos quindecim, 
„ praeccr eum, cui Carolus Guaàerfitius 
„ mandant, ho(ce libros impreflîoni fub- 
„ jicere, aut ab aliis imprefibs vénales ha« 
n bere audcat. „ 

Si Mr. le Clerc s' ctoîr redbuvenu de Ce 
que P. BcPite eft mort le i8- Janvier 
1547. {XV. KaL Feb. cId D.XLVIL) 
& que fon Hiftoire n'a vu le jour, qu'en 
15Ç1. il n' auroit pas dit, quelle .a été 
çiihMcc pendant fa vie y & n auroit pas de- 
P mandé 



Digitized by 



Google 



M4 



Bem 



Bem 



Deir Iftorîa Veneziana di Pietro Bembo Cardinale, volgarmcn- 
tc fcritta, libri XIL In Venezia,per GualtieroScotto^ A55^' >^ 
4to. Edition foxt^rare. (89) 

Lettere dî Pietro Bembo ^ in Venezîa, 1 552. in 8vo, VolI.IV. 

Edition très -rare. (90) '•. 

Let- 



mandé la raifon, pourquoi un autre lui a 
rendu cet ofice. 

(89) Haym Notîzîa de' Libri rarî, 
jp. 47. Bibliothcca Univer(àlis ap. P. 
Goflè, 174 a. in 8vo. p.a79- 

tJicol Haym dit, que TEpitre Dcdica- 
toîre eft de Jean deja Cafa^ & que la 
Traduâion vient de Benibe. Mr. Fonta^ 
nini croit aufli, dans Ton Traité délia £h>« 
quenza Italiana^ P- 585- que Bembc a tra- 
<liiit lui-même fon Hiftoire;^ mais il y a 
aparcnce, que fi la mort n'avoit pas fur- 
pris Bembe avant qu'il ait exécute fon 
deflèin , il k feroit plutôt ocupé à finir fon 
Hiftoirc Latfne, qu à la traduire en Ita- 
lien, avant que d*y avoir mis la dernière 
main. Il eft plus fur de fe ranger du parti 
de ceux qui atribucnt cette Verfion à Char" 
ks GuahcruzsU^ qui aura iâns doute tra- 
vaillé ibus les yeux de (on Protedeur, 
puisqu il eft <iit, dans l'Epitre Dédica- 
coire adreflée à Ifabctta Quiritia^ que le 
Cardinal Bemicy à fait traduire fon Hi- 
ftoire» à la iblicitarion de cette Dame, 
en Langue Tofcane, par un homme fi 
habile ëc fi diligent, que la Verfion pou- 
voit difputer le pas à T original: v, Goctzcm 
Mcrckwiirdigkciren dcr KonigL Biblio- 
thcczu Drcsden, Vol, II. p.^yç^ 

Cette Edition eft dans la Bibliothcque 
de rUniveifité de Gôtcingen, Ou l'a 



copiée à Venîfe en IÇ70. in 4to. Aie- 
manno Fine y a ajoute deux Tables: Tune 
des matières, & l'autre des Doges, des 
Patriarches, & des Cardinaux de Venife. 

(90) Novellc délia Republica Lcc- 
teraria per Tanno 1737. in Venczia, 
173g. in 4to.p. 170. Leipzîger gclehrtc 
Zeitungen 1737. p.ÇoÇ- Gottlicb Stol- 
les Hiftoric der Gelahrheit, Jena, 173^* 
ÎQ 4to« p. 1 56. Note p. 

Mr. k Clerc dit, dans fa Bibliothèque 
Choifie T. L p. 348. q«c les Lettres lu- 
liennes de Pn Bembc ont été imprimées à 
Veni(è, pour la (èconde fois in 8^0. en 
M. D. LU. Cela ncft pas cxad, car on 
n'en a voit imprimé jusques là que le pre- 
mier Tome, fous le Titre fui vaut: „ Del-- 
„ le Lettere di Pietro Bembo , Volume !• 
„in Roma, per Vakrio Dùrico Se Luigi 
„fratelli, nel mefe di (èttcmbre, M. D. 
„ XXXXVIL ( I Ç47.) in 4to- ad inftanra 
„ di CarbGuaberuzzù „ Ce Volume a été 
reimprimé cii 1552. & fait le premier 
Volume de la dite Édition; Il y a une faute 
d'impreflîon dans les Novellc délia Repu- 
blica Lctteraria, L c. 6c dans les Gazettes 
fiivantes de Leipfic Le. où Ton parle d'une 
Edition du XVe, fiécle chez Guakero Scotto 
<]\ù eft tris-rare^ Ce Guakcrus Schottus 
imprimoit à Vcnifc vers le milieu du fci- 
2iéme ficcle> & nous a donné divers Ou^ 

vragcs 



Digitized by 



Google 



Bêm 



Béni 



1*5 



Lettcre dî Pietro Bembo. In Venezia, per Fr. SanJbvinOy 
Î560. ingvo. VollIV. Edition fort-rare. (91) 

Nuove Lcttere famfgliari di Pietro Bembo fcrîtte a M. Gio^ 
Mattheo Bembo fuo Nepote , hora Senatore preftantiffimo nella 
Republica Venetiana. In Venetia, per Francesco Rampa%%eH0i 
1564. in 8 vo. Edition fort-rare. (92) 

P^/r/ J?^wW Patrîcii Veneti Opéra omnia. Bafileae, 1556. in 
8vo, Première Edition rare. (93) 

Pro- 



vrages de Bembe en içça. Nous avons 
de lui cinq ou fix Editions des Epicres de 
Bembe ^ \%%^> 1560. 1Ç64. 1570. 1575. 
6c^ i577« ^ Svo. & elles ^nc toutes 
Tares. 

(91) Haym Notizia de' Libri rari , 
p. 194. 

Je ne faurois dire pourquoi Kic. Haj^m 
n*a produit que cette Edition, quoiqu'il y 
en ait plufieurs autres: peut-être ne les 
a-t-il pas connues. Outre celles que 
fairaportces dans la note précedçnte, il 
7 en a encore une de Tannée 1587» ïï^ 
gvo. imprimée à Veniiê, qui eft cotée 
dans le Catal. Bibliothecae Bodlejanae de 
Thomas Hyde^ P. L p. j%. Toutes ces 
Editions portent les Titres (uivans. ,9Del- 
,, le Letrere a Sommi Pontefici , a Cardi- 
5,nah\ & ad altre perfone ecclefiaftiche 
^fcritte, VoLl. Libb.XII. 

„ Dellc Lcttere a fuoî congiunti & Ami- 
,, ci, & ad altri Gentil! huomini Veni^ 
„ ziani fcntte. Vol. IL Libb. XIL 

„ Dellc Le'ttere a Principi , Signori & 
,>ruoi famigliari amici ictitte, VoLIIL 
,) Libb. XL 



5, Dellc Lettere a Prencipeflè & altre 
„ Gentili donne (critte, VoL IV. Part. L 
«c IL 

La feconde |>artie du Vol. IV. comprend 
les Lettcre Giovcnili, qui avoient déjà vô 
le jour {èparément, in Milano, appreflb 
di Giovann Antonio degli Antonii^ M. D. 
LVIIL ( 1 558) in 8vo. Les Savans efti- 
ment l'Edition des Lettres de Bèmbe^ 
qui a paru chez GuaberoScotto en i57Çr 
in 8vo. VolL IV. & la préfèrent à toutes 
les autres. 

(92 ) Haym Notizia de* Libri rari, 
p. 194- 

II faut joindre ces Epitres aux précé- 
dentes, pour avoir toutes les Lettres Ita- 
liennes du Cardinal Bembe: elles (ont plus 
rares cpc les autres .^ parce qu'on n'en a 
que cette Edition fêparée, & propre à 
les unir aux autre$> dans un même ca* 
binet. 

(93 ) Bibliothèque choifie de Mr. 
le Clerc, T. I. p. 3 1 ç. Bibliotbeca Sar- 
raziana, P.IIL p. 1 10. Catalogus Biblio- 
thecae Reimmannianae gcnerali$> Hiide* 
fiae 1 741. in 8vo. p. 603. 
P a Ceft 



( 



Digitized by 



Google 



Ii6 



Bem 



Bem 



C'«ft ici h première Edition des Oeu- 
vres Latines, qui eft la plus 7'are. La fé- 
conde, que Ton ne rencontre que par 
hazard, eft ici dans la Bibliothèque Ro- 
kle & dans celle de Mr. Bunemann. Elle 
çft diviféc en trois Parties, dont la pre- 
mière eft intitulée. „ PcUi Bemti-i Patri- 
„ cîi Vcneti quaecunque usqunm prodie- 
5, runt Opéra in vnum coipus coliecla, & , 
„nunc deimim ab C Auguftino Curionc^ 
^cum optimis cxemplaribus coUata, & 
„ diligentiflîmé caftigata quorum Catalo- 
yy gum verfà pagina indicabit. His ac- 
„ ceflènini hac edirîonc lîngulorum hifto- 
>, riae librorum epitoma, cum tabula lo- 
„ corum prifca & noua nomina explican- 
„ te. Et rerum ac vocum mcmorabiliura 
„ Indice. Bafileae per Thomam Guari- 
i^nuffiy M. D. LXVIL (1567.) in 8vo. 
Pagg.645. 'S''^"^ '^ Préface & la Table. 
Voici le Turc de la féconde Partie: „ P^'- 
,> tri Bcmbi Patricii Veneti , Epiftolae 
„ omnes quotquot cxtantLatinae puritatis 
^y ftudiofis ad imitandum utilifllmae: qua- 
„ rum Libri (èxdccim LeomsX. Pont. Max. 
,> nomjne fcripti (imt, (ex autcm rcliqui 
„ familiares Epiftolas continent. Paulo 
n Tertio Poiu. Max. dicati. ,» Sans lieu ni 
date, in gvo. Pagg. 743. Sans la 
Table. La troifiéme Partie porte le Tîtrc 
fuivant: ^y PctriBcmbilnCigmAy quotquot 
„ extanr, Opu(cula. Nempe, De Iniira- 
„ tione libellus. Cui epiftola r o. Fran- 
,, cifci Pici eiusdeiîi argumenti praemicti* 
„ tur. De Aetna Dialogus. De Culicc 
„ Va'fflii^ & Jlrcntij fabulis. Carmi- 
„ num libellus. Sans lieu ni date, in gvo^, 
Pagg- 230. Sans la Table générale des 
trois Volumes. 



Jpoftoh Zcno cite encore crois Editions 

des Oeuvres Latines de P. Bembc^ dans fon 
Elenchus Operum Pcîri Bcfnbi p.XXIIIL 
qui ont vu, ièlon lui, le jour à Strasbourg, 
en 1602. 161 \.d(.i6%iÀn^^o.Hcndr€ich 
y en ajoute une Edition de Strasbourg, im-. 
primée en lôop.in gvo. J'ai de la peine à 
croire, que toutes ces Editions foicnt verita.- 
bles, 6c comprennent les Oeuvres Latines, 
telles qu elles fe trouvent dans les deux Edi- 
tions que j'ai dcja indiquées. Je fai du moins, 
que l'Edition de Strasbourg, de l'an 1 6 1 1 • 
in gvo. dont j*ai donné le Tîtrc entier, 
N. g 8- i^c contient que l'Hiftoire de Vc- 
nife, & la Vie de Guido Uùaldo: & ne 
fait aucune mention des autres Oeuvres 
Latines du dit Auteur. L'Edition de 
Strasbourg de fan 1652. in gvo. contient 
les Oeuvres Latines entières, & eft divi- 
fce en trois parties, qui répondent aux 
Titres de T Edition de Basic, de l'an 
'i ^67. in gvo. que j'ai copiés ici tout au 
long. Mr. le Clerc en a parlé amplcmenr, 
dans fa Bibliothèque Clioifie, T. I. p. 3 1 4. 
& fuiv. Toutes ces anciennes Editions 
ont été cficces par celle que Fraiiqois 
IhrîzhaufcrÀ imprimée à Vcni(e, in Fol. 
en quatre Volumes: &c qui {e trouve dans 
la Bibliothèque de l' Univerfité de Gottin- 
gcn. Il fufira d'en donner ici les Tîrrcs, 
pour en exciter une idte avantagcufc. 
„ Opère de! Cardinale Piitro Bcmbo ora 
„ per la prima voira tutte in un corpo uni- 
„ te. Tomo primo eontenentc la Storia 
„ Vcneziana Latina e Volgare. Giuntovi 
„ la Vita deir Autore e indici çopiofiflîmi, 
„ in Vcnezia , PrclTc) Francefco Hcrtzhau- 
iyfer-i 1729. in Fol.,, Alph.4. Feuilles 6. 

„ Opère del Cardinale Pietro Bcmbo ora 



Digitized by 



Google 



Bcm 



Bem 



117 



Profe àilPietroBembo^ nelle qiiali fi ragîona délia Volgar Lin- 
gua, divife in tre Libri. In Firenze, pérLorenzo Torrentino^ 
1549. m4to. Edition fort-rare. (94) 

Profe di PietroBeiiibo^ nelle quali C\ ragiona délia volgar Lin- 
gua , divife in tre Libri , e rivedute da Lodovico Dolce. In Veneiia, 
-^Qv GabrielloGiolitOy 1559. în i2mo. Edition fort -rare. (95) 

Pro. 



3, per la prima voira tutre în un corpo unî- 
„ rc. Tonio fecondo conrencnrc le Pro- 
s> fc, gU Afolani e le Rime con varie 
„ fcrirrurc ed îllurtrazioni di alrri Aurorî. 
,, In Vcnezia, preflb France fco Hntzhau-- 
fir^i 1730. in Fol. Alph. 6. Feuilles 14. 
. „Opcrc dcl Cardinale Pietro Bembo 
yy ora per la prima voira rurre in un coi:po 
„ unire, Tomorerzo, çonrencnre le Ler- 
3, rere volgari: giuncovi Indicl copiofî e 
,, brevi annotazionx. InVenezia, preflb 
y^Franccfio Hcrtzhamr, 1730. in Fol. „ 
Alph. 5. Feuilles 15. 

» „ Opère del Cardiïial Pietrû Bcmbq ora 
„ per la prima voira tutre in un corpo uni- 
„ te, Tomo quarto, conrencntc F Opère 
,, latine di qutrto Cardinale: in Yenezia, 
., preflb FrAuccfco Hertzhaufir^ >73 '• ^^ 
,, Fol. yy Alphak 4. On en a donné un 
Exrrair dans les Nova Aâa Erudirorum 
Lar. Supplem. T. III. p. 433. & dans les 
Novelle délia Republica . délie Lettere, 
,deiranno 1729. in Vcnezia, 1730. yj 
4ro. p*.78- item deir anno 1 730. p. 1 1 5. 
& 331. & deir anno 1731. p. 146.^ 

Cette belle Edirion n'a pas empêché 
LorrnzQ Giacchi Libraire de Rome de faire 
favi)ir nu Public, qu*il avoir dcflcin de 
réimprimer cet Ouvrage en. huit. Volumes 
in 8vo. par la voye des Souicriptions, & 



de n'en rirer que çoo. Exemplaires: 
comme. on'le verra, dans les Novelle deU 
le Republica delle Lertere, dell* anno 
1 73 3. p. 1 5 Ç. & la Bibliothèque Iralîque , 
à Genève 1733. in gvo. T. XVII. p. 293. 
Je ne croîs pas que cette Edition ait été 
achevée: car je n'en rrouve pas la trace 
dans aucun Journal. 

(94) Haym Nptizia de' Libri rarî,' 
p. 230. . 

La première Edition de cet Ouvrage a 
vu le jour à Venife, chez Jean Tacuin-, 
en 1525. in FoL La féconde, ibid. pef 
Francifcum' Marcolinumy 1Ç38. in 8^0. 
Pjcnedcm Varchi aianr eu le bonheur de 
rrouver un Mauufcrit de TAuteur, qui éroit 
augmenté, il le revit, il y ajoura une 
Table aflèz copieufè, & remit le tout à 
Laurent Torrentiny qui donna au public 
TEdîtion cotée à la tcte de cet article: ce 
qui fait^ qu elle eft préférable aux deux 
précédentes. 

(95) Hayra Nocizia de* Libri rari, 
p. 230. 

'Le Giolito en avoir déjà fait une Edirion 
à Venife, en 1556. in ramo. François 
Rampazeîta Ta aufli fait imprimer ibid. 
en 1562. in i2mo. fous les yeux de 
Francefco Sanfovino. Les Editions précc- 

P 3 den- 



I 



Digitized by 



Google 



iî8 



Bem 



Bem 



Profe di Pietro BembOy ridotte a mctodo da Marc* Antonio 
Flamminio. In Napoli, per Giufeppe Cacchi, 1581. in i2mo. 
Edition fort -rare. (96) 

Ofervationi délia Lingua Volgare di divcrfi Uomini Illuftrî, 
iâohdelBembOy àt\ Gabridlo ^ àdFortuniOy dc\Y Accarijto ed^l- 
tri Scrittori. la VeiiQzh per France/co Sanfovino 1562. in gvo. 
Rare; (97>) 

Ri- 



dcnces (ont deiies aux (oins de LoJovico 
Doke. 

{96) Haym Notîzia de Libri rari, 
p. 130. 

Marc, Antoine Fhminio fie cet Abrège 
des frofs du Bembe^ 6c ie mie au jour à 
Napies, chez Giofeppe Càcchiy en 1569. 
in iimo. Nôtre Edition en eft une copie. 

(97) Haym Nocizia de' Libri rarî> 
p. 229. 

Francefco Sanfivino a raflemblé ces pic- 
ces , & les a imprimé I(ii - même. Fran' 
cefco Rampazetta lésa eniuice copiées à Ve- 
ni^, en 1565. in ^vo. Ils ont mis avec 
raifon P. Bcmbe à la réte, parce qu'il cft 
le premier, qui ait fait des Obfèrvations 
Grammaticales fur laLangue Italienne, quoi- 
que Francefco Fortunio iè (bit vanté, 
dans la Préface, qu'il a mife à la tête de 
fes Rcgole GrammaticàU t d'être le premier 
qui ait travaillé (ur la Grammaire Italien^ 
ne; mais Andréa Garifendo dit, dans one 
Lettre au Cardinal Bembe de l'année 1517. 
que le Fortunio a dérobé des Feuillets en- 
tiers des Obfèrvations du dit Bembe ^ dont 
il avoit vu le Manufcrit. v. Gio. Mario 



Crefcimbeni delF Iftorîa dclla volgar Poc- 
fia. Vol. I. L VI. p. 408. 

L'on a ces deux Ouvrages/ en(emble 
dans ce Recueil, où il eft facile d'exami- 
ner les paflàges^ qui ont été tirçs àxxBetiée. 
Au refle ces Obfèrvations ne (ont autre 
chofè, que les Profe ai P.BembOf donc 
j'ai parlé dans les notes précédentes: 
qui ont été imprimées plufieurs fois, 8c 
ont été inférées dans le Recueil intitulé: 
9, Degli Autori del ben parlare per (ècolari 
,, crelîgiofî, opère diverfè, in Venezia, 
„nella Salicata, 1644. in 4to. „ que 
Giufeppe Aromatari a publié (bus le nom 
de Subafiano. T. IL P. L N. 2. 

La meilleure Edition de toutes, eftcet 
le que l'on a annoncée dans le Giomale 
de' Letterati d'Italia, T.XIL p.42S. in- 
titulée: „ Le Proie di Pietro Bembo^ in 
„ quefta nuoua edizione unité infieme con 
„ le gidnte di Lodovico CaftehetrOy non 
9, folo Quelle, che prima vedevar(i ftam- 
„ pare fepararoente, ma ancora alcune aW 
y, tre , che con(crvavâr(î manufcrittc nel- 
„ la libreria del Serenilt Duca di Modo- 
„ na. lu Napoli, per Bcrnardo- Michèle 
j^RaiUardf e Felice Mofca, M. DCC 
,^XII1L (1714.) in 4to.» 

Les 



Digitized by 



Google 



Bem 



Bcitf 



119 

Edition 



Rime dî Pietro Bembo^ in Venezia, 1544. îngvo, 
fort-rare. (98) 

DcUe Rime di M, Pietro Bembo terza împreflîone. Stampata 
in Roma ptr Valerio Dorico 81 Luigi fr^téili ^ nelmefe d'Octobre, 
1 5 48. in 4to, Edition fort - rare. ^99 ) 

Rime dî Pietro Bevibo tratte dair efemplarecbrretto di fua ma* 
no. In Venezia preflb il Giolito^ 1 548. & 1 558- in 1 2mo. Edi* 
tions fort-rares. (loo) 

Rime 



Les premières additions que Louis Qt" 
Jlehetro avoir fair aux obfervations de P. 
Bembe^ a voient vu le jour (oxxs le Titre 
(îiivant: „Giunta fàtra al ragionamenro 
p dcgli Artfcoli e de Verbi dî Pittro\Bembo. 
,, fn Modona, per Cornelio Gadaldino^ 
y> '5^3* ^" 4to. ,, Item (bus le nom de 
CàftelvctrOj en 1Ç72. in 4to. J'aurai 
ocafion d'en parler à l'article Cajlelvctro^ 
parce qu'elles font rares. 

{9%) Hayra Notizia de' Libri rarî, 
p. 130. 

Les PoëHes Italiennes de P. Bemhe ont 
fté imprimées pour la première fois à Ve- 
nifê, apud Jo. Antonium i$ fr aires Sabios^ 
en 1 530. in 4to. L'Edition que j'ai co- 
tée à la tête de cet article, a vu le jour chez 
Guaàerius Scottusy & eft la féconde. 

(99) Haym Notizia de Libri rari^ 
p. 130. 

AnnihalCaro a pris le foin de cette Edi- 
tion, pour facisfaire aux désirs de Carh 
Gualteruzzi que P. Bembe avoir élevé. Se 
fàvorifé de (es initruétions. Il l'a ornée 
d'une Epître Dédicatoire adreflee au Car- 



dinal Famefe: & n*a rien omis^ de ce 
qui la pût rendre eftimable. 

( 1 00) Haym Notizia de' Libri rarî» 
p. 130. 

Ces impreffions du GiolHo (ont efti- 
mées, parce qu'il les a faites flir un Ma* 
nufcrit original, qu'il avoir trouvé chez 
Piero Gradinigo Gendre du Cardinal 
Bembe^ & qu'il y a ajoute diver(cs Poe* 
fies, qui n'avoient pas encore été impri- 
mées. Outre les deux Editions cotées à 
la tête de cet article, il y en a encore trois 
ou quatre du même GiolitOy comme celles 
de 1556. & 1557. in i2mo. & fur tout 
celle de Tan 1562. in i2mo. dont Tom- 
ntafo Porcacchi a pris le {bin> qu'il a aug- 
mentée d'une Table des Rimes, & dé 
l'Abrégé de la Vie du Bembe: & qu'il a 
corrigée fur T excellente Edition à'Annibal 
Girp dont j'ai parlé Note 99. Il y en a 
une féconde Edition du Porcacchi^ intitu- 
lée: „ Rime di M. Pietro Bembo rivcdute 
,» da M. Tomajo Porcacchi con Taggiunta 
y, di una tavola di tutte le definenze A>tre 
,> le Ictcere Vocali. In Venctia, preflb il 
'i^GioIitO', 1570. in j2mo,„ 

On 



Digitized by 



Google 



I20 



Bem 



Bem 



Rime dî tre Poeti illuftrî croè deî Bembo, del Cafa, e del Gui- 
diccioni. InVenezia, p^r Françefco Portonari^ 1567.111121110. 
Editionfort-rare. (i) » 

Mar. 



On a encore d' autres Editions de cet 
Ouvrage, faites chez d'autres Imprimeurs 
de Venife, comme celle de Gualtcrus 
Scottfify IÇS'2. in 8vo. de Co7}iinus a Tri- 
dinùy 1554. in gvo. Item, Le Rime 
„ di M. Pietro Bcmboy rivcdute da M. Fraiu 
„ ccfco Sanfovifjo i c di annotationi illuftra- 
„ te. InVenetîa, 1561. in famo. Item, 
„ rivedute e purgate da Gio, Baîtijfa Bafiic, 
,»con le O'ièrvationi, varictà di tclli c 
„ tavola di tucre le dclîncnze. . In Napoii, 
^y fCï Cojlafitino Vitale^ l'Cig. in 8vo. ,» 
V. Gio, Mario Crcfcimbeni dell* Iftoria délia 
volgar Poefia, T. IL L. II. p. 341. 342. 
/Ipojloli Zeni Elcnchus Operura P, Bembi, 
p. XXV. 

( I ) Haym Notizia de* Libri rari» 
p. 130. 

La première Edition de ce Recueil, qui 
contient quelcjucs Poefics du Bcmbe^ avoit 
vu le jour (bus le Tître fuivant: „ Rime 
^di tre îlluftri Poeci, cioc del Bdmbo^ 
„del Cafn e di Gio, Giudiccioni^ ^ggîun* 
„ tevi in fine quelle di Buonaccorfo di 
^Monîemagnù. In Veneria, per /Vtf»- . 
YiCefcQ Portonariy 1562. in lamo. „ 
/Ipojloh Zeno avoit auflî vu un Livret de 
quatre pages ^ intitulé: ^, La dolcezza da- 
5, more- dt M. Pietro Bembo , con altrc 
„ Stanze dalla Sig. Virginia Salvi Sanéfe 
„fopra il fonetto Pacc non îrovo^ &c. In 
„ Ferrara , appreflb Id/cnu Panizza Man- 
ptoano, 1562. in 8vo.„ Il prétend que 



ces Vers ne font pas du Bembcy ou qinl 
lui ont écbapé dans fa première jeunellc. 
v. Elcnchus Opcrum P. Bcmbi 1. c 

V, Pvîri Bc7>îbi Vita, 'audore Joh. Cafa 
dans les Vitae Eruditorum de Btitejius^ 
p. 1 40, ou à la tcte du T. IL degl' Ifto- 
rici dellc Co(c Venczia, 1718- in 4to, 
où elle eft (uivie de la Vita di Pietro Bem- 
ho da Lodovico BcccateUi. p. XXXII. le 
Diéèionnaîre de Buyk $, Bcmbits NicoL 
Cômncni Papadnpoù Hiftoria GymnaHi Pa- 
tavini, Venctiis, 1726. inFoL T. IL p.ço. 
Les Eloges des Savans tirez de THi- 
ftoirc de Mr. de l'hou^ par Antoine Tci^^ 
T. L p.8. ^T. IIL à Berlin 1704. in 
8vo. p. 7. Tho. Pope Blount Çcnfura cele- 
briorum Authorum, Gencvae, 1694. la 
4to. p- 554. Augupni Oldoini AthtMLOXvà 
Romanum, Perufiae, 1676. in 4to. p. 
. 5JÇ. Hûbners Hamburgifchc Bibliotbcc* 
Hillorica, Leipzig, ï7ïÇ. in i2m<K 
Centur. L p. 2 ç 1 . Joack Frid Felleri 
Monumenta inedita^ Jenae 1714. in 410. 
p. 400, Teatro d' Huomini Letteratî 
da Girolamo Ghilini, in Venetia, 1647. 
in 4to. T. L p. 192. Catalogo de gF 
illudri Scrittori Venetiani, da Giacomo 
Àlierici, in Bologna^ 1605. in 410. 
p. 74. & fi Ton fouhaite de voir fx 
Vie acompagncc "de fon Portrait, on 
n'aura qu à confulter le T. IL des Pour- 
traits & Vies des Hommes illuftrcs, pat 
André Thevet^ à Parir, 1584* in FoL p, 

517- 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



121 



Marcv-s mantva BENAVIDIVS. 
Bonavidius^ ou Bonavitis. 

Marci Mantuae Bonavitis Dialogus de Concilio. Venetiis, 
I54I.in4to. Edition fort -rare. (2) 

Epitome ViroriimlUuftrium qui vel fcripferunt, vel lurîfpru- 
dentiam docuerunt in Scholis, & quo tempore etiam floruerunt, or- 
dine Alphabetico conftitutum,quoStudiofî facilius alliciantur ad le- 

gen- 



Ç ï 7. Joatmis hnpfrialis Mufaeum Hifto- 
ricum, Vcnetiis, 1640. in 4to. p. 19. 
l'Académie des Sciences & des Arts, par 
Ifaac BuUart, à Paris, 1682. in Foh 
T. II. p. 169. & Pauli Freheri Tbcatnmi 
Viroriim crudirione claroriini, Noriber- 
gae, j588* în Fol. p. 30. Ferdinandi 
UghcUi Italia facra, Venedis 17 17. in 
FoL T.I. Col. 652. & T. IV. Col. 490. 

(2) Unfchuldige Nachrîchten 1702. 
p. 62 g. Biblîothcca exqiiifiriflîma Ha- 
gac-Com. apiid Moetjcns 1732. în gvo. 
P. I. p. 1 64, Frey tag Analeâa Littera- 
ria> p. 8ï* 

Mr. Freytag cite une (ccondc Edition 
de ccc Ouvrage, qui doit avoir été impri- 
mée à Venife, en 1584- in 4to. Cela 
peut étrej mais je crains qu'elle ne doive 
fa naidànce au Catalogue de la Bibliochc' 
que Bodlejenne de Thomas Hyde^ qui in- 
dique auflî T. L p. 78. une Edition de 
Vcnife 1 5 84. £tns y ajouter le format. 

Ceft le défaut de ce Catalogue de ne 
pas nommer les Cole(5bions où les pièces 
font inférées , ce qui fait que les Savans 
ont éré féduits piuHeurs fois à croire, que 
ce (ont des Editions (èparécs. Ici Tho' 
mas Hyde a joÎQt à ce Titre, p. 1 8^. ce 



qui fait voir que cette pièce (è trouve dans^ 
quelque Recueil, imprimé à Venifè, en 
1584. & qu'elle y commence p. 18^* 
Il nous lailTc enfuite la peine de deviner le 
Recueil qui contient cette pièce. C'cft 
le Tradtatus Traâatuum imprimé à Veni« 
fe en 15 84. in Fol. Vol. XIIL P. I. où elk 
ocLipc fa place, fol. 1 8^. b.- 190. a. Phi* 
lippe Labbe fa aufli inférée dans (on Ap^ 
paratus ad Concilia, p. XXXVII. v. Catal. 
Biblioth. Jofephi Rcnati Cardin. Imperialis^ 
p. 310. 

Notre Auteur dit allez librement (4 
pen(ee, dans divers endroits de ce Traité. 
Il y préfère la décidon .d'un Concile à 
celle du Pape, pour les articles de foi: & 
prouve ion fèntiment par divsrfes raifbns» 
qui ne font pas à mépriièr. Pour ce qui 
cft du droit potîcif, il le foumet entiè- 
rement à la puiilance du Pape. ,, Papa» 
„ dit- il, habet plenicudinem poteftatis, 
„ refpcâru eorum que fiint juris po(îtivi, 
„ non in concernenribus fîdem , & univer- 
^ falem (lamm Ecdefiae, quia tune ma« 
„ jor eft Orbis urbe. . . Si légitime tamcn 
„ eleâus fit, quoniam alias non Drus in 
., terris^ fed Diabolus elTet, nec claves 
„ regni coelorum habens, fed inferni, 8c 
„ Apoftata maiedicus. 9, 

CL 



Digitized by 



Google 



122 



Ben 



Ben 



gendum, Tiunc primum in gradam ipforum editum. Authorc 
Marco Mantua^ Patavino, JurifconC Adjeftis in cake quoque In- 
veOtivarum Libelle, necnon Venetae Ariftocratiae laudibus, &Pa- 
tavinae Urbis fimul, omnibus cam fcitu mm annotatu dignis, ut fie 
Viros, ficPatriam undeortumhabuerunt, adunguem(quodajunt) 
obfervafïè potius quam neglexifle videator. Patavii, apud Perchaci- 
ntmh l553-in8vo» Edition fort-r are. (3) 

Illuftrium Jureconfultorum Imagines quae învenîrî potue- 
runt ad vivam Emgiemexpreff^e ex Mufaeo MamM^rT^?»^^ Bena- 
vida Patavini Jureconfuki Clariflimi. Romae Ant. Lafrerij Sc- 

quani 



f 3 ) Chriftiani Godofr. Hoflnianm 
Praefat. ad Guid. PaiiEirolli de Claris Le- 
gum Imerprecibus, Lib.IV. p»i. Lipfiae 
1721. in 4ta 

Marcus Mantua Bmavidiusy fils de 
Joannes Petrus BcnaviJius, a deux fur- 
noms: l'un de famille, & Taiitre tire de 
la Ville dont il cft originaire. C cft pour- 
quoi il (ê nommoic quelquefois (împle* 
ment, Marcus Mantua^ comme fur le 
Titre du Livrer dont il eft ici qucftion. Je 
crois que fon nom de famiile doit préva- 
loir, c'eft pourquoi je lui ai aflîgné ici 
ûi place, parce que Marcus Mantua Bc- 
navidiusy ne fignifie autre choie, iînon 
que Marcus Benavidius eft originaire de 
Mantouë. 

Pierre Benavidius Médecin trcs- expert, 
aiant quiré Mantouë iâ patrie, pour axer 
fa demeure à Padouë, obtint, à la faveur 
de ce changement, le furnom de Ma?itua, 
comme Guido Pasizirolus nous l'aprcnd , 
dans (on Traité de Claris Legum lurer- 
pretibus , Venetiis , 1 6 3 7. in 4to. p. 3 5 ï . 
M £1^ Pf^tro Bonavidio pcritiûlmo Medico^ 



„ ac (ummae probitatts viro, qui Mantua 
y, Patavium (ède translata, Mantuae co- 
,> gnomentucn tulit, natus eft Marcus an- 
„no falutis MCCCC XGLVIL KaL 
„ Decemb. „ 

Nôtre Auteur s'apliqua de bonne heure 
à la connoiûànce des Juriiconfiiltes , il 
écrivit les vies de quelques uns d' entr*eux, 
qu'il publia (bus le Titre que j*ai cote à 
la tête de cet article. 

Elles ont été en/iiîte annexées aux Vies 
de Jean Fichardus, Se imprimées à Pa- 
douë, en 1565. in 4to. On les a aufE 
inférées dans le Tradlatus Traâatuum, à 
Venife 1 584- «n Fol. T. L .fol. t6o. a.- 
1 68- b. où elles portent exactement le 
Titre que j'ai copié à la tête de cet 
article. 

Ces diverfès Editions ne {u(ifoient pas 
pour lever, la rareté de cet Ouvrage: c'eft 
pourquoi Mr. Hoffmann Ta joint aux Vies 
de Pamir olus^ & la fait réimprimer à Lcip(ic» 
^n 1721. in 4to. On le trouvera p. 
43 5 . - 49 g. de ce , nouveau Recueil, v. Ada 
Eruditorum Lat. 1 72 1. p. 1 3. 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



123 



quaniFormîs. Anno Sal. 00- D. LXVL (1566.) Cum Grada & 
Privilegio, in Fol. Fort-rare. (4) 

Marci Mantuae Bonavitis Obfervationes Légales. Venetîfs, 
apud Jo, Grypbiumy 1 545- in gvo. Fort rare. (5 a) 

Marci Mantuae Benavidii Polymathiae Libri XIL Venetiis, 
1558- in 8vo, Fort-rare. (5 b) 

An- 



(4) Bibliothcca Menckeni'ana, p. 
46. Sigismund Jacob Apins Anieitung 
■wic man die BildnliCfè gelchrtcr Manncr 
fammlenfoll, Niirnberg, 1728. in gvo. 
p. 1 19. Note y. Vogc Catal. Libror. ra- 
' rior. p. 78. 

Notre Auteur s'ctant apliquc à la con- 
noiflànce des Jurifconiiiltes, raflèmbla les 
Porcralcs decesSavans, autant qu'il pût:. 
il en fit graver vint- quatre en cuivre, àc 
les publia fous le Titre que l'on voit à la 
técc de cet .article. Mr. Duve les confèrve 
dans fa riche Coledbion de Portraits des 
Savâns, parce'^qu'il font très -beaux. 

Mr, Freytag cite une autre Edition de 
cet Ouvrage , qui doit avoir vu le jour i 
Venilê, en i%6j. in Fol. v. Tes Analedka 
Lftcraria, p. 82. où il remarque qu elle 
cft presque inconnue. J'eftirae que ce 
font les mcrfies planches, que Ton a or- 
nées d'un nouveau Titre, en faveur de 
quelque Libraire de Venife, qui en aura 
aquis un certain nombre d* Exemplaires. 

(ça.) Catal. Librorum Jani Albini, 
Dordraci, 1696. in 8vo. p. 20a. Dan. 
Gerdes Florilegîum Hidorico - Criticum 
Librorum rariorum, Groningae, 1747. 
in 8vo. p. 3 8. 

Marcus Mantua Benavidius^ qui avoir 
enièîgné le drok^ dans T Académie de Pa- 



doue pendant foixante ans, disputa le pa% 
à tous les Jurisconfultes de fon tems: & 
écrivit un grand nombre d'Ouvrages de 
Droit, dont on trouvera le Catalogue 
dans Nicolai Papadopoli Hidoria GymnafS 
Patavini, T. L p. 2 5 7. Rob. Fyshcr en 
a coté une bonne partie, dans fon Catal. 
BîbliothecacBodlejanae, "ï". L p. 136. Ils 
font tous rares dans ces païs ici. On eii 
a inïeré quelques uns dans le Traâatus 
Traâatuum j mais la plu -part ne s'y trou* 
vent point. On cite entr' autres dans la 
Bibliotheca Anonymi'ana, 1728- în %vo. 
P. IL p. 82. ,, M. Mantuae milleloquii ju' 
,, ris centuria. Patavîi 1561. in 4to. „ 
où l'on remarque que ce Livre eft rare. 
Le Titre de cet Ouvrage n* eft pas fi -abré- 
gé dans la Bibliotheca Telleriana^ p. 1 76. 
3, Milleloquii Juris M. Mantuae BenavidH 
„ Centuria prima : addito ejusdem Coin- 
,, mentariolo ad L minime ff. de relig. 
„Patavii. Perchacinù 1561. in 4to. „ 

(s b.) Bibliotheca ^chalbruchiana, 
Amftel. 1723. in 8vo. >P. IL p. 125. où 
il s' eft vendu 3.flor. 15, fous. 

Ce Traité eft très -peu connu: on le 
chercheroit en vain dans les plus grands 
Catalogues. A peine NicoL Comnenus Pa- 
padopolus en a- 1- il fait mention dans fon 
Hiftoria Gympafii Patavini > T. L p. 2 5 7. 

Qja Les 



Digitized by 



Google 



124 



Ben 



5cn 



Antonivs BENBELLONA de Godentiis. 

Vng Re(ueille Matin five Tempeftivum fuscitabulum pro 
Principibus: hoc eft, ad EdiÉkum Imp. Diocletiani de malefic. & 
Manich. in Cod. Hermog, quodin Chriftianos fcriptum eft Commen- 
tarius: Vitam D. Diocletiani Augiifti, atque res fub eodem item 
ante & poft eum, potiffimum adveribs Eccleiîam Dei, atque pro eâ, 

fîftas, compleftens. Prô defenfioneS. R. Imperii. Autonomiam 
Eunomiam, confcientiarumquelibertatem, non tam concedentis, 
quàm ftatuentis: Et pro his, qui exomni hominum génère, odiis 
îniquis, & violentae vexationî, S. fidei caufsâ (lint obnoxii. Ingra- 
tiamillorum, qui boni coinmunis, bonarumque artium & par- 
tiumftudiofi funt confeOrùs Operâ & labore. Ant. Benbellonae 

de 



Les Biographes ne conviennent pas en- 
tr'eux dé l*âge de nôtre Auteur. Guido 
Panzirolus Ce trompe, eo difant» dans (on 
Traité de Claris Legum Interprctibus, 
p. 351. que Marcus Man$uâ efl né le a 5. 
Novembre 1491. & qu il efl more au 
mois de Mars de l'année i%%^. âgé de 
P3. ans. Pour corriger cette faute. Ni- 
€oL Comnenus Papadopoks fait naître nô^ 
cre Auteur à Padouc Tan 1489* & il ^u- 
roicraifoQ, s*ildifbit, qu' il eft mort âgé 
de 93. ans. Mais il s'éft lailTé {eduire 
par une faute d'impreflîon, qui s'eft glif- 
fce dans TEpitaphedefirn^z;/^!»/, rapor- 
tée par le Ghilini dans fon Teacro d' Huo- 
mini Lettcrati, T. I. p. 162. où il eft dit: 
Vixit annos LXXXXIIL au lieu de 
LXXXXII. comme T on trouve dans la 
même Epitaphe, telle que Jac. PhiL Tho* 
mafmus laraporte dans (es Elogia', Pata- 
vii, i6jo. in 4to. p. laa. . 

Elle a ceci de particulier» que le BcfUh 
vùUo en avoit fait graver la moitié pen^ 



dant fa vie» & qu'on 7 a ajouté le refte 
après (à mort: ce que le Ghi&ni n'a pas 
remarqué, aiant confondu mal à propos 
ces deux parties, que Thomafrms a fore 
bien diftinguées, de la manière (iiivame. 

Marcus Mantua 

Bcnavidiui 

Patavinus Jurifconfiiitus 

Jo. Pétri Medici Filius 

Sacri LateranenHs Palatii 

Aulaeque Imperialis 

Cornes & Eques Juris Pontificii 
Supraordinarius 

Ex praefèntibus futura pro(piciens 
praetcr caetera 

Maufbleum hoc fibi vivcns 
Fieri cura vit 

Menfc Maio M. D. XLVL 
Pn a ajouté enfiiîtc à la ba{& 
Vixit Annos LXXXXIL Mcnfcs. 
IV. Dies WliL 

Seza« 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



125 



de Godentiis I. C D. Pmilus'. Si fieri poteft, quod in vobis eft, cum 
omni filio hominis Pacem colite. Ad Rom. c, 12. v. g. Serueftae, 
Typis Joannis Schlerii^ Sumptibus Jacobi Zanachii. Anne 
DoMInICo. (1602.) in 410. Pagg. 260. Sans les pièces li» 
minaires. 

Secunda Pars hujus Traftatns five Commentarii, AnnoC/jrtJii 
M. DCII. ( 1 602.) Pagg. 1 84. Première Edition fort- rare. ( 6 ) 

Ad 



Sexaginta publice dpcuic 

Proxime vero 

A Senatu Supraordinarii 

Munerc donacus 

Oâo inrerminc 

Obiit Quarto Nonas Aprilis 

M. D.LXXXII. 

Selon CCS dates il faut que Benavidius (oiz 
né le aç. de Novembre 1489* pour être 
-mort à rage de 92. ans, 4. mois & 8* 
jours, le a. d'Avril içS^- Prennons 
donc le a5« de Novembre de Panzirolus^ 
Vannée 1489- de Papadopoks^ & les 92. 
ans de Thomafinus: & nous aurons un 
compte jufte. 

( 6 ) Catal. Bibliotbecae Gerh. v. 
Maftrichc, Bremae, 1719. in 8vo. p.630« 
Perfbnne n'a pieux parlé de l'Auteur 
de ce Livre, que Jean Chriftofic Beckmann 
dans (un Hiftoria des Furftenthums An- 
halt, Zerbft, 1 7 1 o. in Fol. P. VII. p. 1 8a. 
& 3 3 1 . Il nous aprend , qu' il s'appcUoic 
Barthohmaeus Gerich 8c qu'il a pris le 
nom de Cbaericus dans quelques Ouvrages 
Latins qu il a mis au jour, comme dans 
un Poëmc flincbre fur la mort du Prince 
Joachim hncjky intitulé: „ Tumulus 



„ Memorîae Divî Joach. Ernefti Pr. An- 
,, hait, confecratus à Barthol. Chaerico Sor- 
„ beft. J. U. D. „ 

Il naquit a Zerbft le 24. d'Août i ÇÇ/. 
d'Antoine Gericke Bourgeois de la dite Vil- 
le, & de Catherine Heinemannin. Après 
avoir fait fcs études à Zerbft, & Wirten- 
berg» il s'en ala à Bourges, où il fut gra- 
dué Dofteur en Droit, fous le célèbre Cfc;^. 
Etant de retour d^s (a patrie, on l'établie 
Profcllcur en Droit dans la nouvelle Aca- 
démie de Zerbft, en 1583. Le Prince 
Jean George de Dcflàu l'apella en iç88. 
à fa Cour, & lui conféra la charge de 
Confeiller Aulique& de Juftice, qu'il a 
exercée piufieurs années. 

Le Chzncclicï BieJemtann aiant été fus- 
pendu de û charge en 1604 nôtre Con- 
feiller Gericke fut chargé des fondions de 
cet emploi j mais il n'en a jamais eu le 
Tître: ce qu'il eft bon de remarquer con- 
tre ceux, qui le nomment Chancelier. 

U prenoît plaifir à Ce cacher (bus des 
noms empruntés. Vincent. Placcius dit 
dans (on Theatrum Pièudonyraorum p« 
117. N. 372. qu'il a pris le nom de 
Bernardinus a SMeorgio* U cite pour ga- 
rant Conrad Schlû^iUurg^ qui doit Taf- 
0^3 furer 



I 



Digitized by 



Google 



126 



Ben 



Ben 



Ad Pragmatîcam Conftitutîonem de Pace Religîonîs, in Co- 
mîtîîs Auguftanis Anno 1 5 5 5. ab univerfis Sac. Romani Imperii Or- 
dinibiis promulgatamCommentacîo luridicopolitico hiftoricaProDe- 
fenfîone Autonomiae & conicientiarutn libertate, Imperiique Ro 



furer dans fa Theologia Calvinifttfum 
p. aç. mais ils ne dilcnt ni Tiin ni T au- 
tre dans <jucl Ecrie il a pris ce masque. 

Mr. Beckniann die I. c. que nôtre Au- 
teur a compofe un Pocmc Latin fur le 
changement de Religion en Saxe, (bus le 
nom de Fringilldj Se que Ton trouve 
cette pièce dans les Theoremata Thcolo- 
gica de Job. Jacob GtynacuSy P. II. foL 
358359- 

Enfin il publia (on principal Ouvrage, 
dont il eft ici queftion, fous le nom 
d' AnU Ëcmbellona de Godcntiis, v. Pkccii 
Thcacrum Plèudonymorum, p. 117. N. 
372. & Bcckmanni Hiftorie des Fiirften- 
thums Anhalt, P. VII. C IIL p. 33 1. Bail- 
Ut Jugemens des Savans T. V. P. IL 
p. 502. 

Il ropo(a principalement aux E(prits 
iànguinaire.s, qui ne refpirent que la vio- 
lence & ta perlecution, écy établit par plu- 
lieurs raifons la necefCté de lailter jouir 
chacun paifiblement de la liberté de (à con- 
(cience. Ecoutons ce qu'il dit la dcflùs, 
P.I. p. 5. „In(litutum hoc noftrum, quod 
„ primùm de oppreflSone animorurti & 
„ corporum, deîndc de libertatc confcien- 
,, tiarum agit, pro commodiori déclara- 
), tione, in duas etiam (câiones diuide- 
,, mus. . . Et primo quidem , de cempore 
„vctuftiflS«o, quod Antichriftum, con- 
„ (cientiis bominum laqueos rendere in^ 



ma- 

cîpîentcm, exccflît, dcque ipfo Amio- 
choy qui poft fe aliis, vt & Diocktiam 
noftro (de cuius natalibus, progreflii, 
incremcntis & rébus geflis mixcim fïmiil, 
& rparfim, quantum colligere potui- 
mus , dicendum cfl: : licet hiftoria ipfius 
quam (ingulis libris Claudius Enftbenius^ 
qui ipH abepiftolis fuit, pro(ccutus eftv 
vt Vopiscîu in Carino teftatur, prorfus 
pericfit, & eo mo<io, in aeuo illo ferè 
ex odio & inuidia Ecdefiafticorum ob* 
literaco, obicuriflima faâa (it) atque 
adeo befliae modernae Romanenfi, rn 
dccurfu lampada tradidit; ea quae hue 
pcrtinere videbuntur, exponemus. 



^^ In fecunda feâione, mutacam Diock* 
„ tiani & collegarum in melius pro Chri- 
„ ftianis mentem'» eorumque ediâa & 
>, iura correâa^ atque obitus, omnes fè- 
I), rè tragicos enarrabimus. Quâ occafio* 
„ ne de ipfa Autonomiâ & imperii Rom* 
,., lege publica fuper pace religionis , con- 
), tra nuperos fcriptores faâoresque Je- 
,, fuitas & alios, aliqua attexemus: de* 
„monftrando, quomodo libertatem & 
,, Autonomiam' iilam omni aetate, (èmper 
„ melioris genii & fati Principes oh(erua- 
,, rinc & coluerint^ & etiamnum religiosè 
j;(in (cmpiternum valcre jufsâomni tyran- 
„ nide) colant & obleruenr. ,, Cette pre- 
mière Edition efl: dans la Bibliothèque de 
rUniverfitc. de Gottirigen. 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



127 



mani dîgnitate> ad normam EdîÊtî Imper. Diocletiani^ de malef. 
& Manich. in Cod. Hermog. in Chriftianos editi, confcripta in gra- 
tiam eorum qui iniquiffimo odio & periëcutioni S. Fidei ergo lUnt 
obnoxii, ab Antonio Bembellona De GodentiiSy I.C^Proftat Fran- 
cofurti apud Antonium Htimmium. M. DC. XII. (i6l2.) in gvo. 
Pagg, 302. Sans les pièces liminaires. Pars fecunda hujus Tra- 
ûatLis, ixvQ Commentarii. Anno Chrijii M. DC. XII. (1612.) in 
gvo. Pagg. 209. Sans la Table. Seconde Edition rare. (7) 

Spikello BENCI. 

Scoria di Montepulciano di Monf. Spinello del Capno. Mar-^ 
cello Benciy Dedicata al Serenîfll Principe Giovan Carlo di Tofca- 
nay di nuouo Riftampata^ Ampliata, e Ricorretca. Libri Sei. 
InFiorenza, Vtv à'Amador Maffi, MDCXLVI. (1646.) Con 
lie. de' Sup. in 4to. Pagg. 153. Sans les pièces liminaires & la 
Table. Rare, (g) 

An- 



(7) Dan.Gcrdcs Florîlegîum Hî- 
ftorico - Criticum Libroriim rarîorum, 
Gronitigae, ï747- Î" 8vo. p. 3 i. & après 
lui, Vogt Catal. Librorum rarior. p. 78» 
& Ftcytag Analcéèa Licceraria, p. ^1. 

Ce n'eft ici qu'une aflcz mauvaise Co- 
pie du Livre donc j'ai parlé dans T article 
précèdent. Comme j'ai ces deux Edi- 
tions, il m* a été facile de me convaincre 
de cette vérité. La première eft plus rtf- 
r^ que celle-ci, pirce que T Auteur Ta 
publiée à fes dépens: comme il nous Ta- 
prend dans rÈpître Dédicacoîrc dont fl 
Ta enrichie, & qui! a adreflee au Duc 
Henri Julc de Brunfvic Evcque podulé 
il'Osnabruck, le a 5. deMars 1 6o2« (bus 
Je nom de Ton Libraire Jacob Zanachiuj. 
On a converti cette Dédicace en une Pré- 
face dans la féconde Edition, on en a re^ 



tranché des pages entières, on y a ajouté 
une nouvelle queiie: en un mot on Ta 
tout- a -flic détîgurce. On s' eft auflî 
donné la liberté de combiner, dans tout 
r Ouvrage, plufieurs articles, que F Au- 
teur avoir (èparés, afin de mieux diftin- 
guer (es périodes: ce qui fait» quon ne 
peut pas découvrir facilement, s'il y a 
Quelque autre changement dans le texte, 
ou non. Elle a de (on coté cet avantage 
(ùr la première, qu'on y ajouté à la fin 
une Table des matières, qui manquoic 
dans la précédente. 

( 8 j Haym Notîzîa de* Libri rari, 
P- 74. 

Cette Edition eft ici dans la Bibliothè- 
que Roiale. Elle eft plus ample que la 
première, qui a vu le jour à Florence, 

ea 



Digitized by 



Google 



123^ Ben Ben . . 

Antonivs BENDINELLIVS. 

P. Cornelii Scipionis Mmiliani Africani minoris vîta, vel 
ejus difperlàe potiùs reliauiae ex multis probatiffimorum authorum 
fcriptis in modicum quoddam corpus redaftae per Antonium Ben- 
dinellium Luccenlem. Florentiae, apud Laurentiûm Tbrrenti- 
num. 1549. in 8vo. Fort rare. (9) 

Be- 



cn 1^41. în 4to. Qiipi qu'il y ait deux 
Editions de cette Hiftoire, elfe cft peu 
connue, auflî bien que (on Auteur. Ce- 
pendant elle a été aprouvce Ju Confeil de 
Monte Pulciano, qui a fait mettre une 
hifcription dans le Palais de cette Ville, à 
i'honneurdu Lcnci-t pour lui témoigner 
publiquement la rcconnoiflànce qu'il s'c- 
toit aquife, par les fervices qu'il avoit ren- 
du à -fa Patrie. La voici telle qu'on la 
trouvera Pvi53. du Volume dont il cft 
ici queftion. „ Inlcrizionc nel Palazzo 
^ pubblico délia Citta di Monrepulciano, 
„ fatta per Decreto del Configlio délia 
„raedefima Città. „ 

SPINELLO BENCIO 
Spedtatae probitatis, ac Sapientiae 
Viro; 

Cardînalium, primo Rom. Ecdefiae 
complurium , 
1^0»!/ deinde Xl.Pontificîs Maxi- 
mi Secretario Intimo. 
In bello inter Carolum Emanuckm 
Sabaudiae, 
Et Fcrdinandum Mantuae, ac Mon- 
dsferrati Duces 
• Ad Chriftianiflîmum Regem, pro 
Ferdinando Oratori. 



Joannis Caroli Sereniff yEtrurîac 
Principis A Secretis primo. 
Politianae Hiftorfae accurato, ac cru- 
dito Scriptori. 
Ob mérita erga Patriam, dcbium- 
que tante Civi memoriaro, 
Paaes decreto publico adhuc vivcnci 
pofuerc. 

(9) Catal. Librorum Jarri Albini, 
Dordraci, 1696. in gvo. p. 167. Thc- 
fauriBibliothccalisVol.lv. p. 320. Datv 
Gerdefîi Florilegium Librorum rariorum, 
p. 32. 

Antoine BcndineUi aiant apris que Ciar- 
IcsSigonhiSy qui enfeighoit auflS à Mode- 
ne, avoit formé le dellcin de Ce faire con- 
noitre au public en lui donnant la Vie de 
P. Corn. Scipion, il le prévint, en pu- 
bliant la Vie de ce même Scipion: & dé- 
concerta entièrement Sigoniusy qui fût 
obligé de fuprimer fbn Ouvrage jusques à 
' un autre tems. 

Cette malice du Bendinelk croit une 
fuite d'une difpute, qu'il avoit eu zwccSiga- 
nius, Sigpmus avoit publié, une tradu- 
âion de quelques harangues de Demojhbe- 
fkf, {ans y mettre (on nom, le Bendi- 
ncUi Tavoic critiquée , Sigomus y avoit ré- 
pondu 



Digitized by 



Google 



Ben BenT rjy 

BENEDICTVS. 
BenediSti nadone Appuli, Familia Laudati^ pro Monafb'cis 
Viris ad J. Can. Cathedram aditum fibi jure parantibus, examen 
refponfî cujusdam Confulti adverfus Monafticos Viros adpetentes 
Cathedras J, Can. Neapoli, 1697. in 4to. Pagg. 40. Tris -ra- 
re, (10) 

BENEDICTVS Abbas Petroburgenfîs. 

Benedîâius Abbas Petroburgenfis de Vita & geftis Hetirici IL 
& Ricardi I. è Codice Manufcripto in Bibliochecâ Harleianâ.defcri- 
pfit, & nunc primus cdidit Thomas Hearnius. Oxonii, 1735. 
in 4to. Voll. 2. Pagg. 873. Peu commun, (11) 

Alexander BENEDICTVS. 
Diaria de Bello Carolino in Italiâ gefto per Carolum VIII. 

con- 

ponda un peu indifcrctcment dans un pc- depuis Tan 172a. Comme il ne tiroit 

tit Ouvrage, «ju'il publia fous le nom de qu'un petit nombre d'Exemplaires dcsLi- 

Savolo Lonca; BendinelU n'y répliqua que vres qu'il donnoit au public, ils font tous 

par cette pièce, qui mortifia SigoniuSt tvir^j- dès leur naiflànce. On a donne un 

plus que n'auroit fait une Satire, v. la bon Extrait de celui-ci dans le Journal des 

Bibliothèque Italique. T. XV. p. 1 64. Savans , Décembre 1735. T.CVII. p. 549. 

(10) Mariani Armellini Bibliothe- ^a Biographia Britannica contient uti 

ca Benediétino Cafinenfis, Affifii, 173 1. »"'«'« '"^ '» vie de notre Auteur, T. I. 

in Fol. P. I. p. 99. P- <593- Mr. De Chatfepié en a mis un 

ArmeUinin nous a donné la Vie de nô- ^^"^ ''*"« ^o" Nouveau Didionnaire Hi- 

tre Auteur , avec le Catalogue de fes Ou- '*°"^"'= ^ Critique , T. I. p. ai 6. qu' il 

vrages. Il dit en parriculier de la Bro- » ^"'^"'f «^f * Anglois. Il eft étonnant, 

chure dont il eft ici queftion: „ Perrarut ^"^ ' «" " X.»" P«s f'^ "" "^«^ *^^ "^''« 

„ libèllus eft. cum pauca admodum cxem- Ouvrage. Il faut qu il foit bien rare en 

;, plaria publici Juris fint fafta, fed rarà Angleterre même. L Evcqnc mcholfm 

^ item eruditionc, & cxquifitâ crificgre- ^^^^ ''°n » «'«^ ^f * <=«* '''^"'' endroits, 

ciè refcrtus. dit, c^ncBenclt eft mort en laoo. mais 

- Heame ftiit Stfatbam, qui nous aprend, 

(11) C'eft le quarante-deuxième Ou- qu' il eft decedc l' an 1 19a. le jour de S* 

vrage de ceux que Mr. Heatm a publié MickL ' 

R 



\ 



Digitized by 



Google 



I30 



Ben 



Ben 



contra Venctos anno 1495. Libri IL Primo Pugna Tarrenfîs, Se- 
cundo Novarienfis Expugnatio defcribitur; auâore Alexàndro 
Peautio Benediêti Vcronenlè Phyfico: Venetiis, M, IllI D. (1496.) 
6. Cal Sept, in 4to. Très - rare. (12) 

Il fatto d'Arme del Tarro fra iPrîncipi Italiani e CarloWlL 
Re di Francîa, infîeme con TAflèdio dîNovara, dî M.AkJfandro 
Benedettiy tt2iàotto A^LodovicoDomenicbL InVinegîa, PreflbGa- 
bhel Giolito. 1549. ^^ 8vo. Fort-rare. (13) 

JOANNES BAPTISTA B E N E D I C T V S. 

Joannis Baptiftae Benediâii Liber de Gnomon um umbra- 
rumque folarium ufu. Auguftae Taurinorum, 1574. in FoL 
Fort-rare. (14) 

BE- 



(12) Bibliotheca Menarfiana, p. 
2 59. où l'on en a paie 50. flor. Biblio- 
theca Uilenbroukiana Altéra , Amftelaed 
1741. in gvo. P.U. p.pi. 

Quoique T Imprimeur n*aic pas mis Ton 
nom à la tête ni a la fin de cette Edition, 
00 juge par la beauté du Caraâére , qu elle 
eftfortie de la Boutique à*ylUe. v. Gior- 
nalede*Lctterati d' Italia , T. XVL p. 470. 
pu l'on remarque en même tcms, que 
ce Livre à été joint à THiftoire de Vcnife 
it Parus JuftinianuSy Argentorati, 161 1. 
in Fol. On y corrige de même p*47 f . 
une faute dzGcrh. J9. Voffus^ qui dit, 
dans (on Traité de Hiftoricis Latinis, 
p«(îoi. en parlant de nôtre Auteur: ,»Vi- 
soXit tempore bclliTarren(is,circa annum 
„clD cccc LXXIV.,, 

Il n'avoii qu à lire le Titre du Livre 
coté à la tête de cet article, & il auroit vu, 
que cette guerre ne s*cft pas faite en 
1474. mais en 1495;. 



Mr. EccardVz aufli inféré dans (on 
Corpus Hifloriarum medii aevi, Lip(iae, 
1723. in Fol. T. IL Col. 1577.-1628. 

(13) Haym' Nouzia de' Libri rarî, 
p. 119. Bibliotheca Uilenbroukiana , 
Amftel. 1729. in gvo. P.IIL p. iig- 
1 19. 

Il fufît de remarquer, que cette Tra- 
duâion a été imprimée chez {eGvJàOy 
pour en reconnoîrre la rareté, v. le Gior- 
nale de' Letterati d'Italia, T. XVL p.470. 
& Jo. Alb. Fabricii Bibliotheca mediae Se 
infunae Latinitatis, Lib. L p. 1 64. 

( 14 ) Didîonnaîre de fiayle, $. 
Jean Taîsfticr, Note B. MifccUanca U- 
p/ienfia nova, T. L p«i4Ç. 

Mr. Bayk eft le premier qui ait fait 
connoîtrecet Auteur, à caufc des plain- 
tes (ânglantes qu* il publia contre Jean Taif^ 
nkr; qu'il acufe de Plagiat, dans la Pré- 
face du Traité dont il eft ici queftion. Il 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



131 



BENEFICIA. 
De re Beneficiaria Diflercationes très, ubi CarolilU. Au* 
ftrii Hifp, Regisque Pii, Felicis, ViÊtoris, P. P. Augufti Editum, 

qiio 



y fait en mcme tetns mention (Ttm Ou- 
vrage de (a façon , donc nous n'aurions 
aucune connoiflance (ans ce paflàge , que 
Mr. Baylc a copié I. c. & que Ton trouve 
auffi dans les Mifcellanea Lipfîenfia 1. c. 
Je n'en tirerai que ce qui peut contribuer 
à nous faire connoitre ce Traité, qîie je 
ne trouve dans aucun Catalogue. » Joan^ 
,, ws Taisnerhis Hannonius opufculum no-. 
,, (Irum, demonftrationis proporcionum 
,, motuum localium contra Ariftotclvm^ 
^^8c alios Philofbphos, janidiu antea à 
,^nobis editum, & iterum impreflùm Ve- 
,, netiis anno (àfûcis 1^54. ica incegrum 
,, fibi de{ump(it> utnibil praeter aurhoris 
,, nomen immutaverit: quid enim muta- 
„ viflct, qui nec perciperc poterac, quac 
^y in ea difpptatione continerentur. » 

]e ne faî comment nôtre Auteur a pu 
rcfter fi caché, après avoir écrit divers 
Traites, qui lui dévoient atirer quelque 
réputation dans la Republique des Lettres. 
Giacomo Alberici n'en dit pas un mot dans 
fon Catalogo de gl* lUuftri Scrittoci Ve- 
netiani. Gerh. Joh. Fojjius T imite dans 
(on Traité de (cientiis Mathematicis : Mr. 
le Chancelier Jâ Wolff n'a pas trouvé à 
propos de le nommer dans fa Commen- 
catîo de praecipuis Scriptis Mathematicis : 
ni Jo.Frid. WdJkrus dans fon Hiftoria 
Aftronomiae. 

Thofnas Hyde le partage en deux, dans 
fon Catalogus Bibliothecae Bodiejanae, 
T. L p. y 9* où il lui atribue (bus le noin 



de Jok Bapu Je BenediBis le Livre înti 
tulc: j^Rcfolucio omnium Eiuîidis Problc- 
V marum aliorumque ad hoc ncceflàrio 
„ tnventorum , unîcâ Circini data apcrturâ. 
„ Vcnetiis, 1553. in 8vo. & 4to. „ Il y 
place fous le nom de Joh. Bapu Benedi- 
élus le Titre (uivant: „ Speaibtîoniim 
,y Mathematicarum & Phyficarum liber. 
^Taurini, içSÇ- 'u Fol ^^ Roè.Fy s ha' 
tombe dans la même faute, dans (on 
Cacal. Biblioch. Bodiejanae, T. L p. 136. 
137. 

Elias Ehingerus nous a donne le Titre 

enrîcr de ce dernier Ouvrage, dans (bu 

Cacalogus Ribifothccac AugiiTlanae, 1633. 

in Fol. Col. 672. „ Joh. Bapîijlac Bcm- 

„ diHi divcrfarum fpeculacionum mathe- 

„maticarum, & phyfiçarum liber, in 

„ quo continentur. 1 . Theoremacà Arîch- 

,, metica. 2. De rationibus operationum 

„ perfpeâivae. 3. De mechanicis. 4. Dn- 

i» putationes de quibusdam placicis Ari-- 

nftctelif. ç. In quintum Euclidis librum. 

,, 6. Phy(!ca & Mathematica refponfa per 

„ epiftolas. Taurini i çg^. in Fol.,, Chrifi. 

Hendrcich met ce Recueil à X année 1558* 

in Fol. dans (es Pandeâae Brandcnburgt- 

cae, p. 505. Il y a toute aparence, que 

ceft par une faute d'impremon. Enfin 

J'on trouve encore un Traité dé nôtre 

Auteur dans l'Index Bibliothecae Barbe* 

rinae^ T. IL p. 134. « De temporum 

„ emendatione Opinio. Taurini, 1578, 

„in.4to. ,, 

R a 



Digitized by 



Google 



132 



Ben 



Ben 



2U0 fruÊtaum capîonem în Sacerdotîîs externorum & vagantîum 
llericorum jubet, tuni fummo, tum optimo jure, reQ:e atquc 
ordine hStum demonftratur. Rex qui fedet in folio Judicii, 
diffipat omne malum intuitu fuo. Prov. 20. in 410. Très-rare, (i 5) 

Paolo BENI 

U Antîcrufca overo il Paragone deir Italîana lingua di Paolo 
BenL In Padova per Battijia Martini 1 6 1 2. in 410. Rare. (16) 

Com- 



( 1 ç ) Journal des Savans Février 
1710. T. XLVII. p. 214. 

Cet Ouvrage cft fans marque & fans 
date, les pages n'en font point chifrées: 
& les Exemplaires en ibnt très-rares y fé- 
lon le journal des Savans L c. où T on en 
donne un Extrait abrégé. U contient trois 
Dirtèrtations, qui tendent à juftifier la 
faifie des Revenus de tous les Bénéfices, 
que les Etrangers poflcdcnt en E(pagne, 

(16) Haym Notizia de' Librî rarî, 
p*aia\ 

Mr. Bayle qui parle de notre Auteur 
dans un article exprès de fbn Diéhonnaire, 
met ce Livre à Tannée 1613. après Mr. 
Baillet. Je trouve aufli cette date dans la 
Bibliotbeca Bulteiliana, p. 3^2. où Ton 
donne le Titre entier de cet Ouvrage. 
„ L' Anti -Crufca, overo il Paragone dell' 
9, Italîana Lingua , nel quai fî moflra** che 
,, l'antica fia inculta e rozza, & la mo- 
yy dcrna regolata e gentile^ da PaohBtni. 
„In Padova, preflb Martini y 1613. ia 
^y 4to. ,, La même date paroit aul£ dans 
les Catalogues des Cardinaux Barbcrim Se 
bfTpcriali; ce . qui me fair foupçonner, 
qu'il y a une faute dans 1 article de NicoL 



Haym y que f ai cité à la tête de cette 
Note. 

Ce Livre a fait beaucoup de bruir, & 
a aquis beaucoup de gloire à fbn Auteur^ 
fi nous nous en raportons au témoignage 
du Tomafin^ qui en parle» dans fes Elogîa 
Iconibusexornata, Patavii 1630. in 4to. 
p. 35 1. en ces mots. „ Aduerfiis Acadc- 
„ micosCrufcantes, & Diâionariuni Ita- 
^licumab iisdem ediium> Anti-Crufcam 
„ condidit, cui cum refpondificnt Acade- 
)^mici, çumulatè libro iisdem altero fiib 
yy Caualcantis nomine fàtisfecit> fèqiiè à 
„ variis eorundem jurgiis validé adeo vin- 
„ dicavir, vt roto Orbi darillîmus accerri- 
„ musqué Italici Idiomatis defènfor fueric 
yy acclamatus. ^ 

Jo. Imperiatis enchérît fur le TomafHy 
dans fbn Mufàeum Hifloricum, Vcnetiis 
1640. in 4to. p. i6o. où il dit: ^ Cae- 
yi terùm ex tôt opufculis, hàud ipfi forte 
y^ verior acceffit commendatio, quam ob 
y^ fiifceptam alacriter pugnam , cum le- 
. 9>â:iflimis Academiae Florentinae alum- 
y) nis: eorum namque iludio cum fufcita- 
^, rentur obfbletae quaedam voces, ad 
„ vnam Tulcorum duntaxat fcriptorum 
9> aurem accommodaue^ vifum eitB^m 

' „ hos 



Digitized by 



Google 



Ben 

;> hos illorum conatus retiindlere, dîfèrro 
>, fatis Hbcllo, quo multo compnorem 
j. fcrmonis fpccicm, multocjue vcnuftfo- 
„ rem propoliiit. Nos qiiidcm fub hac 
„ caeli plaga degcntes, faci'è in eius Icn- 
.,, fum omncs irrepdmus; nani licet in 
y,Etruria deleûus vociim prifcarum, ab- 
y, ditzoruroque vcl ex eo adprobari pcflir, 
„quodnationi maxime congruat, vc qui 
„per manus ci diutiflîmc traditus, fit 
,, etiam std percnnem raaiorura fuoriim 
yjgloriam foucndus, & latiflimè propa- 
^ gandus: tamen nobis Infubris cum défit 
yy ccnuinus Eirufcae lociuionis tonus, lu- 
yt berites etiam cauemus vcrborum quos- 
y, dam vduti cefpiccSj fruimurquc magis 
„ fdcékis flofculis, feu potius lenitate (er- 
yt monis, & fi^diua quafi orationis amae- 
„ nitate. Huius proptercà vindicem, at- 
>, que afièrcorem Paulum^ quis merito 
y) nuncupandum inficiacur? >, 

Lorenzo Crajfo n*eft pas du même- (ên- 
timem, dansfcs Elogii d'Huomini Lcttc- 
raii, T. IL p. 80. où il dit: ,-» Paflàndo 
yyPaolo dalle diipuce fcicntifichc, nelle 
>3 quali aflài valeua, alie difpute délia lo- 
), cuzione délia lingua Tofirana , non in- 
9, contre al parer de' Saui la fteflà fortuna, 
•^ quantunque fi sforzafiè di cumulare non 
,5 poche contrariera , e difctti ne glî ac- 
„ creditaii Autori délia lingua de' Tolcanî, 
,, e principalmente di Giouanni Boccaccio.^ 

Le Ghilini n'eft pas plus favorable à 
nôtre Auteur dans Ion 1 eatro d*Huomi- 
ni Letterati, T.I. p. 184. où il s'expri- 
me de la manière fuîvantc: „ L'ingegno 
„fiio dimoftroflî alquanto precipitofo, c 
y» trafcoriè più, che non conueniua in tafia-* 
9, re l'opère altruî, cioè il Dizionario lu- 



Ben 



133 



„ fiano de glî Accademici dclfa Crufca; 
„ aicune Oppofizioni fatte^dalli medcmi 
„ Crufcanti ail' Heroico Poema délia Gc- 
,, rufaicmme liberata del Taj[o; LiuioScxk^ 
„ tore tanto célèbre délia Romana Ifto- 
,> ria; il Malacrcta^ che fecc le confide- 
„ razjoni fbpra il Paftor fido del Cavalier 
y^GuArini^ & altri grauiflîmi Autori. 
„ Con qucfte per cofi dire, maledicapro- 
„ fefljonc pet (cuerô fin* al fine de' fuoi 
„giorni, e la morte fiia fii da Letterati 
„ con poco dolorc fcntita^ per la maiauo- 
,, glicnza, che da tutti s'era con le Sati- 
„ riche fiie oppofizioni acquiftata. „ 

Nicolaus Commnw Papadopolus n'eft 
content ni des uns, ni des autres, dans 
fon Hiftoria Gymnafii Patavini, Veneriis, 
1726. in Fol. T. L p. 3 ço. où iJ dit har- 
diment: „ Qfiac de Paulo Bctiio inclc- 
j, menter Tomafmus tradit, & ex eo de- 
„ prompfiflè viderur Iwpcrialis^ dabis prî- 
,, nio, fijbirato palam ob reprehenfiim 
„ alicubi 7^ Livium Patavinum. Quac 
„ verô incurîofiùs exprobat Ghilinus^ da- 
,^ta exiftima fiirfuraceis Grammaticis, 
,. Ijuorum fiipcrfticionem in fermonibus 
„ Italicis , & aufiis in Tajjum Benius vel 
„ rctudit, vcl elifit. „ 

Comme faime particulièrement les 
fources, j'ai rapôrté ici ces divers jugc- 
mens dans leur entier, laiflànc enfiiite 
aux Leâeurs le foin d'en juger, comme 
ils le trouveront à propos. 

Mr. Bailkty qui a parlé amplement de 
VAnîi-Crufca dans ks Jugemens des Sa- 
vans, T.VL P. IL p. 143- conclut avec 
raîfon , que fi Meflîeurs de la Crufca né- 
gligent de refiiter le Tcmafmiy ils nous 
donneront heu de croire, que c'eft par 
R 3 uûc 



Digitized by 



Google 



134 



Ben 



Ben 



Comp^r^ziontàiTbrq.TaffbcohOmero^ tVirgiliOy înfleme 
conla difefadeir ^r/V>^o paragonato 2idOmero^ dlPaolo Béni, la 
Padova per Battijia Martini l6l2. in 410. Edition rare. (17) 

Di- 



une (uîtc de leur fôiblc(Tc ou de leur în- 
dîférencc , qu'ils (c font encore laiffc ba- 
tte quelque rems après le Bcniy qui enfle 
de fes fuccès, entreprit de défendre le 
Tajfc contre leurs ccnfiircs. 

(17) Haym Norizia de' Libri rari. 

Cette féconde Edition eft plus ample 
que la première, dont on trouve le Titre 
dans la Bibliotheca Rulrclliana, png. 970. 
„ Comparationc di HomcrOy Virgilio Se 
vi Torquato^ &c à chi di loro (î debba la 
„ Palma ncli' Heroko Poëma; del qualc 
„ (r vanno anco riconqfcendo i prccctti , 
j, con dar largo conro de' Poëti Heroici 
j, tanto Grxci quanto Latini &c Italiani, e 
„ in parttcolar fi fa gîudicîo dcU* Ariofto: 
„ da Paolo Bcnû In Padova^ P^'^jf^ ^' ^^f 
„ qtuiti. 1 607. in 4to. „ 

Lornizo Crajjh nous aprcnd ce qui a 
doitnc lieu à cet Ouvrage, dans fes 
Elogiî d'HuojTiini Lctterari Tom. II. 
pag. 8^- •> N*'^ra controverfia tra gli 
,, Accademici dclla Crufca di Firenzc> e 
yylorquaîo Tajfoy e ftampandopiù d'vna 
,, rifpofta contra la Cenfura fatta da detti 
,, Accademici, fè vederc la cenfura comc 
„ingiufla eflcc nata da Liuore, e quel 
„ pQ^nia eflcr compofto fecondo le regole 
„ Ariftoceliche pieno di (blidiflîme Dot- 
5, trîne, c. altamente nobilc nel dire, e. 
„ taie erabene ordita la teflitura di quell* 
,, Eroico componiraento, chc leruir po- 
,y cca per Idea, hauendo la Gierufalemme 



„ fiiperato Owcro nelh Greca, c FtrgUh 
,, nella Latina lingua^ onde po(cia per 
„pruova di quefta fua opinione ftamp6 
„la Comparazionc tra Om&Oy Krffho^ 
fy e Torquato. ,, 

Geft dans ce dernier Traite que ?aoh 
Béni a découvert le lieu de (à naiflànce» 
comme Mr. de la Monnoye Ta remarqué 
dans une Note, quil a mis au bas de la 
p. 158* de la féconde partie du T. Ilf. 
des Jugemens des Savans de Mr. Bailkt^ à • 
Arafterd. 1725. in 12. où il dit, que Paul 
Bcni a pailc pour être de Gubio^ parce qu il 
y fut élevé jeune, étant né en Candie, 
comme il le dit lui même dans (on pre- 
mier Difcours (ur le parallèle d'Homcre^ 
de Krgile &c du Taffe. 

Les Auteurs qui ont parlé de Paul Béni con- 
vienncnt généralement du lieu de ià naif- 
fance. LeTomafin^ Impcrialis^ leGhilini, 
Crafoy Çrcfcimbeni^ Baillet^ NtcoL Cbm- 
menta Papadopolus difenc tous, qu il a vu 
la lumière du jour à Gubio. JacobilU ne & 
contente pas d'aflùrer qu'il eft Euffibin^ 
mais il représente fa famille comme étant 
originaire dt Gubio. v. fa Bibliotheca Vm* 
briae, Fulginiae 1658* în 4to. f. *iij* 
où il dit: „ Benia gens Eugubina, quae 
„ Comitis tinilo Canftruncellum poflîidet 
„ Comités Falcutios Eugubinos, Se Benios 
n de Serra S. Abundii genuit. ** 

Il y a bien plus, Paul Béni la dit lui ^ 
même dans fon Epitaphe, qu'il a fait faire 
pendant (Â vie. La voici. 

PauU 



Digitized by 



Google : 



Ben 



Ben 



135 



Difcorfi due fopra Tînondazîone del Tevere à Roma Tanno 
1598. di Faolo BenL In Roma per Jo. Facciotti 1599* ^^ 4^^* 
Rare, (ig) 

Pauli 



Pauli Benii Eiigubinî, 

& Exterorum, 

Patavîni Gymnafiî 

Doâorum > 

Qnps jiiveric hoc fàxo 

condi. 

Anno (àlutis 

MDCXL 

Mr. Décharnés cft le premier, qnî ait 
remarque que nôtre Auteur étoïi un favant 
Grec transplante en Italie. Mr* Bafnage 
Je Beauval confcxysi cette anecdote dàos 
fon Hiftoirç Jes Ouvrages des Savans, 
T. VII. où il donna un Extrait de la Vie 
du Tajfe^ de Mr. Décharnés y imprimée à 
Paris, 1690. in iimo. & où il dit, 
p. 1 66. Paul Béni (avant Grec transplante 
en Italie, qui à fait une exacte comparai- 
fonda Tajfe avec Homère Se Virgile, donne 
la préférence duTaJfe, & (butzent qu*il n'en 
a point les taclies& qui! en renferme tou- 
tes les beautés. Boiîeau en a parlé moins 
favorablement. Vn fotdc qualité, dit il, peut 
juger de travers avec impunité, & préférer 
Tout le clinquant du Taffe à tout 
l'or de Vtrffle^ 

• Enfin Mr. Baylc a tiré parti, de cette re- 
marque dans fon Diâionnaire, §. faul 
Beni^ Note A. & il y a aparence que Mr* 
Je la Mtmnoye l'a fuivi. 

Il eft étonnant, que Nkol. Cmnenus 
PapadmluS', qui a donné la Vie du Béni 
dans fon Hiftoria Gymnafii Patavini, T. L 



p, 3 50, n*aît pas fçû profiter d*un Ouvrage 
au/li commun, queTcd le Diâionnaire de 
Bayle. 

Mr. BaHlet feft trompé, quand il a dit 
1. c. que nôtre Auteur efl: mort le 12. 
Février, 1624. Tous les Auteurs que 
j'ai cités, déclarent unanimement qu'il eft 
dccedé à Padoue, le 12, Février 162 c. 
Le Jacotilliy ajoute, qu'il étoit âgé de 
72. ans. 

Ci 8) Haym Notizia de' Libri rarî, 
p.2S7. 

KieoLHaym met encore divers Ouvrages 
de nôtre Auteur au. nombre des Livres 
rares, comme. ,. Il GofBredo, overo Ge- 
,,rufàlemme liberata del Tajfo^ cof com- 
,, mento di Paob Béni. In Padova par Fran* 
fycefeo Boketta, 1616. in4to." dont il 
v<^it, p. 208. Sono dieci Canti (blamen- 
„ te. Item , p. 2 2 o. Ri(po(la di Paob 
r^Beni aile Considerazioni o Dubbi del 
n Malacreîa (bpra il Paftorfido, con altre 
„ varie dubitazioni tantô contra detti dubbi 
>, e confiderazioni, qiianio contra lo fteilb 
„ Paftorfido. In Padova, per FrancefcQ 
,, Boketta, 1600. in 4to.'' 

„Difcorfo del medefirao, nel quale 
„ fi dichiarano e ftabilifcono moite coCe 
,, perdnenti alla rifpofta data a' dubbi , e 
„alle confiderazioni del Malacreta ùh 
„ pra il Paftorfido, e aile dubitationi 
y^ mode in oitre, tanto contra e dette 
„ confiderazioni, quanto contra lo ftefib 

Paftor- 



Digitized by 



Google 



135 



Ben 



Ben 



Pauli Benii Eugubini Opéra omnia, fcilicet de Hiftorîa Libri 
quatuor. In Saluftium Commentarii. In Virgilium Cammen- 
tarii. In Arijtotelis Rhetoricara Commentarii. Oratoriae Dilputa* 
tiones. In Ciceronem pro Lege Manilia Commentarii. Oratio- 
nes quinque & feptuaginta. His acceflerunt Epiftolae & praefatio- 
nes, Epitaphia & Elogia. Item in Ariftotelis Poëticam Commen- 
tarii. Venetiis, 1624. in Fol. VolLV. Rare. (19) 



„Paftorfido. InVcnczia, ^tPaohUff)- 
^lino^ 1600. in 410.,. 

^ Item. p. 122. Il Cavalcantî, ovc- 
^ ro difefa dell' AnC!cru(ca di Michel An- 
'iigeh Fonte. In Padova per France fco 
^^Bolzetta, 16 14. în 4to. „ Cette pièce 
eft du Bmij comme Haym le remar- 
que Le. 

(19) Bibliothèque ancienne & 
Nouvelle de Pierre Gofle, i la^ Haye, 
1740. in gvo. P.I. p. 150. 

On a mis dans le même Catalogue, 
p. 159* ») P^uli Benii Eugubini Opéra 
„ omnia Venetiis, 1621. in Fol. VoU.V. 
^ Rarus, « Il y a aparence que c*eft une 
même Edition, qui a des Titres de diver- 
fès dates. Je n'en iàurois cependant rien 
afiurer de pontif, parceque tous les Au- 
teurs que j'ai confùltés, ne di(èntpas un 
mot de ces Oeuvres de Benius: & qu'on 
n* en trouve pas la trace dans les plus 
grands Catalogues. Ce qui fait voir 
qu elles (ont plus rareSy qu on ne fe F ima- 

§ineroit, â en juger par la date& le licU 
e Timpreflion. 

Rot, Fyiker a cote les Editions origîn.i- 
Içs de presque toutes les pièces Latines 



de nôtre Auteur, dans fbn Catalogus Bi- 
bliothecae Bodiejanae T. I. p. 138. On 
y trouve mcn.c le Traité intitule: „ Qua 
„ racione dirimi poffit Controvcrfia de. li- 
y, bero arbitrio. Par. 1603. in 4to.^ 
où il y a une faute, qui fèroit croire, 
que ce Livre a été imprimé à Paris. On 
a fort bien mis dans le CataL Biblioihecae 
Bodiejanae de Thomas Hydc^ Pat. c. a. d. 
Patavîi. CuiL ReaJing a coté le même 
Livre dans fa Bibliothcca Cleri Londinen- 
fis^ N. XIII. 9. de la manière Suivante: 
,) Paulus Benius Eupibinus de ratione Ai* 
y» rimendi Controvcriîam de efficaci Dd 
„ auxilio, & libero arbitrio. Patavii, ap. 
,, Luir. Pasquatum 1603. in 4to. „ 

Uic. Comnenus Papadopolus dit, dans 
(on Hiftoria GymnaHi Patavini T. L p. 
351. V Di(putatio Theologica de auxtlHs 
„ fuppreflà e(l, magnasque Au£tori mo*. 
„ leftias attulit. „ En étet on la trouve 
dans r Index Libroruni Prohibitorum Ak- 
xanJriVlL Romae 1667. in Fol. p. 100.* 
en ces mots: ^y Pauli Benii liher , cui tî- 
^ tulus e(l, Qua tandem ratione dirmû 
„ poditcontroverHa, quae in praeièns de 
„ efficaci Dei atixilio, & Libero arbitrio 
M agitacur, &c. 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



137 



Georgivs BÈNIGNVS. 

Defensfio Praeftantisfimi viri Joannis Reuchlin LL. DoQ:o- 
rîs, a Reuerendo pâtre Georgio Beiiigiio Nazareno archiepifcopo 
Romae per modiim dialogi édita, atqiie ex ppinione decem & 
o£lo graiiiffimoriim virorum ad examinandum Oculare (peculum 
SanÊtiin D. noftro L^owf. P. iM. deputatoriim, inter quos j'pfe pri- 
miis ex ordine votum emiferat. fcripta Diuogue Maximiliano Ro. 
Imp. Augufto dicata- Et à la fin: Finis Defenfîonfs Optimi ac in- 
tegerrîmi viri illius Joan. Reuchlin^ LL. doc. quam Reaerendus 
pater'Gi?(?r.. Be. Nazaraenus archiepilcopus Romae per modum 
dialogi fcriptam, diuo Maxhniliano Romanorum imperatori fem- 
per Augufto dicavit Anno Natiuitatis Dei. M.D.XVII. menleSep- 
tembri. (1517.) in 4to. Feuilles 6. Fort rare. (20) 

Gi- 



(20} MifcetlaneaGronîngana, T. HT. 
p. 10 r. & Gerdefii Florilegium Hillorico- 
Cricicum Librorum rariorum, p. 239. 

Pcrfonric n* ignore le démêle que Jean 
Reuchlin eiu, fur la fin de fa vie, avçcjean 
Pfcffcrkorn Juif Katifc, qui avoir obtenu 
de r Empereur MaximiUen un Edît daré 
du 19. d'Août 1509. en vertu duquel il 
avoir le droit de chercher par tour les Li- 
nes des Juifs, & de les fiiprimer. 

Les Juifs firent de fortes (blicitations 
auprès de T Empereur, pour obtenir la ré- 
vocation de cet Edit. L'Empereur or- 
donna pour cet éfet aux Univerfités de 
Cologne, de MaycnCc, d'Erford & de 
Heidclberg, de nommer* des Députes 
pour donner leur avis fur ce fujec, con- 
jointcmcnt avec Jacqius Hochftrattn^ 
Jean Reuchlin & FiSlor de Corbe.' Reuch- 
lin envoîa (on avis à TEIcâeur de Mayen- 
ce, par lequel il s'opoibic au deileiu dc>' 



Pfcffcrkorn : 8c ne condannoît au feu , que 
les libelles difinjatoires contre l'honneur 
de J. Chrift^ de la Vierge, des. Apôtres, 
ou de quelque Puillàiice Chrétienne, 
comme fonr le Livre Nizzacbon^ Se celui 
qui eft intitulé ToL'dotb Jvfchu. Il vou-' 
loit que Ton condrve les autres. 

Cet avis de Jean Reuchlin tomba entre 
les mains de Jean Vfefferkmn^ qui entre- 
prit de le réfuter, par un Livre qu'il jm- 
blia à Cologne en 1 5 1 1. fous le Titre de 
Hand' Spiegel: Se qui ne contcnoir que 
des injures. Reuchlin j opolâ fon Auç^^en^ 
fpiegel^ qui fut imprimé à Tubingijc en 
1 ç 1 1 . in 4to. Les Téologicns de Co- 
logne tirèrent 44. propofitions du, Livre 
de Reuchlin i qu'ils acuferent d'héréfie. 
Arnoldus Tungerus les publia avec fci 
remarques fous le Titre fuivant: ,, Arti- 
„ culi five propofitioncs de Judaico fnvo- 
„ re nimis fufpcdae , ex libello Tcuto- 
„ nico D.Joan. Reuchlin^ Lcguni Dofto* 
S ris. 



Digitized by 



Google 



138 



Ben 



,, ris, cui (peculi Ocalaris ticulus in/cri'* 
„ ptus cft, cxtracîlae, cum annoraiio- 
„ iribns & Mnprobationibus vcncrabilis 
,. aiizcloli viïi Magiftri noftrî AmolM de 
y,Tu7igcri^ Arrium & Sacrac Theologiac 
y, ProTcflbris profundiflimi, AlpKabeta 
,, eiusdern Sacrae Thcologine Profcllbris 
„ in Malcdicos Judacos & rhalmud. Rc- 
„ fponfioncs ad argumenta quiiwjuagînta, 
„ auibus didbiis Lcgum DoÂor in liipra- 
„ hto vifus cft Judacis fumn Talmiid fal- 
py varc voluiflè divcrfis fcriptiirac & Sa- 
y^croriuti Doâorum aucoricatibus robo- 
^ ratac. Colon iae 1512. in 410. ^, 

Reuchlin rcpondir à cet Ouvrage par le 
Traite fuivant: f^DcfçnfioJoantiisHcuch- 
^y Uni contra Calumniacores iuos Colonien- 
a, Tes. in 4to« ,, 

Après cette Rcponfè, Reuchlin fin erre 
par devant TElctileur de Mayence& i'In- 
quifitcur Jacques Hoch/lrafetL Son âge 
ne lui permît pas de comparoître en per- 
fonnc, il envoia un Procureur nomme 
Pcîrus Staffd de Nurtingen^ qui prefenta 
<le la part de Reuchlin plusieurs raifbns 
pour reculer Hochjlratetu Ses caufcs de 
récusation aiant été rejcttces, le Procu- 
reur en apela à la Cour de Rome. Non- 
obftant cet apel , Hochftratm fit donner 
une fcntcnce, par laquelle le Miroir Ocu- 
laire Aç Reuchlin étoit défendu, & con- 
danrié a être fuprimé & briilç publique- 
ment. 

Cela n empecba pas Reuchlin de pour- 
ilu'vre Ton apel : & après piuHeurs procé- 
dures, quil lèroit trop long de racon- 
ter, il porta enfin ibn afaire devant le Pa- 
pe Leon'X. Se remporta la viûoire iûr lès 
ennemis. 



Ben 

George Benignus avoic été du nombre 
de ceux qui (burinrent Tinnocence de 
Reuchlin: c efl: pourquoi il entreprit de le 
détendre publiquement, dans le Dialo- 
gue dont il eftici queftion. Il l'adrclli 
à r Empereur NUximilicn: & Tenvoia à 
NlartinusGroningus Bremenfis pour le prc- 
fcnter à (à Majeftc. M^i^nus Groningus 
le fie par écrit, & mit à la tête de cerrc 
Apologie une Epître, datée de Cologne le 
!• d' Août 1517. qui commence en ces 
termes. „ En quam vides prô innocence 
yyCapnione contra nocenres Apologiam, 
„ Maxaemiliune Cacfàr Augufte, a reue- 
,, rendo' Nazareno epiicopo inter diuina- 
„ rum litérarum Romanae vrbis interpre- 
„tes, vt noninfimo, ita mulco doâilfi- 
,>mo, tibi dicatam, & quam mibi tuae 
„ (èreniffimac Maicftati ofïcrendam tra- 
„didit) ob varia itincris & difcrimiua, 
„& incommoda, tum vel maxime ob 
„ debilis corpulculi mei, longa arduaque 
y^ percgfinatione propcmodum cxhauftî 
„languorcm, prae(èntare certe nequiui. 
„ Coloniam veniens eam per veredarios 
„ quaniocyflîme ad tuam Majcftatcm cum 
.,»nonnullis literis aduolare curaui, Tao 
,9ltaque facratiilimo numini niincupaiAm 
„ dcfcnfionemi (ub nomine etiam tuo ac- 
,j reis notis infbrmandam non ab re du- 
„ ximtis. „ 

Maftinus Groningus remit enfiiite ce pe- 
tit Ouvrage entre les mains du Comte 
Hermannia Nùenar Chanoine de Colo- 
gine^ qui le fit imprimer & le dédia à 
Tbeodwychus Sohel Chanoine de TEglife 
de Mayence. Il prie vivement le parti de 
Reuchlin^ 6c le défendit contre (es ad- 
verfaires. Ces pièces font toutes trds 

dignes 



Digitized by 



Google 



Ben 

Agnes dctre lues: & contiennent dîverfcs 
. particularités, que Ton chercheroit inu- 
tilement ailleurs. 

Mr, Bûnemann qui a eu la bonté de me ■ 

{)rcter cette Apologie, a remarque quelle ne 
c trouve point dans rHiftoriaReformatiônis 
de Herm,von derHardt : & coijfcquemment 
qu'elle mérite d'être conlcrvéc avec (bin. 
Il m' a communiqué en même tems la ré- 
futation prétendue de ce petit Ouvrage, 
qu^^il n'a pas non plus trouvée dans le 
Recueil du dit Mr. von der Hardu Elle 
porte le Titre ftiivant: „ Ad Sanékiflîmum 
„ dominura noftrum Leonem papam. Ac 
„ diulimAf/i;i:rw///<iw«wImperatorem (èm- 
,,per auguftiim. Apologia Rcuerendi 
„ patris Jacobi Hochfiraîen. Artium & 
„ (acre thcologiac profcflToris eximii. He- 
,, rcticae prauitatis per Colonien. Mo-- 
„ guntifi Treueren. prouincias Inquifîto- 
„ ris vigilantiflimi. Contra dialogum 
^yGeorgio Bcnigno Archiepifcopo Nazare- 
„ no. in caufà Joannû Rcuchlin afcriptum. 
„ plunbusque erroribus (catentcm. & hic 
^ de verbo ad verbum.fidelirer impreflum. 
^ In qua quidem Apologia Inquifitor ipfe. 
^ multis occadonibus iam demum coa- 
,,<5tus. tum catholiçam veritatcm tum 
„ Theologorum honorem. per folidas fcri- 
y, pturas veriffime tuetur. Opus nouum. 
„ Anno M. CCCCC. XVIII. Coloniac 
„ focliciter editum. Et à k fin: Impret 
„ fum Colonie. Anno M. ccccc. xviij. 
>, in Februario. in 4to.„ Feuilles i6. Go- 
thique. 

Hochftratcn fait femblanr, dans cette 
pièce, de ne pas croire, que George Be-- 
tngnus foit l'Auteur de la Dcfenfe de 
Reuchlin, afin d*y pouvoir répandre im* 



fien 



119 



punément plus de duretés: & de lui dire 
à fon ai(e toutes fortes d*injiu*es, fous 
prétexte qu'il ne parle qu'à quelque Difçi- 
ple de Rcuchliny qu'il n'eft pas obligé 
d'épargner. 

Ecoutons ce qu'il en dit lui même 
p« r. ^, Audientes fuperioribus diebus con« 
„ fabulantes quosdam fabricatores men- 
„ daciorum. peruerfaque dogmata co- 
5, lentes, quique vcritatis (èrmonibus de- 
„ trahebant. commota lùnt vil'cera noftra. 
„ compaticbamurque quam fubuertere ni- 
vi tebantur veritati. Efflagitabat profcflîo 
^ theologica vt argueremus vtrumque & 
„ poneremus manum noftram in ambo- 
1, bus. Verum ex parte altéra mente 
,, complexi. quinam ellènt verba mifcen- 
yi tes fubdubitabamus. vel maxime cum 
n diceretur adefle omnî honore digniflî- 
„ mus ille prefiil archicpi(copus Nazare- 
„ nus. çujus tantus eft apud nos refpcâus. 
„ vt ncc iuorum veflimentorum lafcmias 
n citra honorem cohtingeremus. Subftf- 
„ timus itaque. & nunc in illum nunc in 
y-, alrerum oculos aduertimus. au(cultavi- 
„ mus ôc fingula quae jadtabant verba. vt 
„ quinam ellcnt dignotccremus. Penitiorc 
„ aurçm intuitu concuitis omnibus, vidi- 
^ mus coruos pauonum pennis adornatos. 
„atros puto duos difcipulos ex oblcuris 
„ viris. aut archirabinum Capnionem cum 
„ vno fuorum procerum. qui vt luci ad- 
„ veriaretur condixerunt. Familiare enira 
„ eflè hifce nouimus viris. fub aliepis to- 
„ gis pro fuo archirabino Càpnione digla- 
„ diari. quos cum eque vt rudcra focci- 
y, pendebamus (nimirum qui vt quosque 
„ vîros optimos mendaciter diffamenc im- 
,, punes. in teftimonium clariflimum fue 
S a „nc- 



) 



Digitized by 



Google 



I40 



Ben 



Ben 



GiROLAMO BÉNIVIENL 
Opère poetîche di Girolaino Befiivieni. In Firenze per î 
Gîunti^ 1510. in gvo. Edition très-rare. (21) 

Opère di Girolamo Benivieni, con unaCanzone dello Amor 
celeftp , e Divino , col comento di Giovanni Pico Mirandolano 
diftinto in tre libri. In Firenze per i Gtunti^ 1519- ^^ 8vo. ed in 
Venezia ptr Nicole Zoppino y 1522. in gvo. Editions fort -ra- 
res. (22) 

Pavlvs BENIVS V, Béni. 

Gui^ 



^ ncqiiîtîc. nomcn obfcurorum virorom 
y, Cibi aflumpfêre. qui & abjçâa omni 
^ fronce honcdatis. l'ino chriHianitatis. 
„ omnia ianiprideni profânarunt âdei (a- 
„ cramcnta. criiccm <juoc|ue domîni (id 
„ quod mcnioratu vcrccundum cft) per- 
^y merdarunt. & id genus plurima. Se cercç 
9, nepharia & facrilega) boruni inquam 
yt ïèrmonibus potencer nos ingeilimus 
„(efto nioleftc acciperent) vcrbaqiic co- 
«I rum intcrcepimus vento{à. ». 

(ai) Bîbliotheca anonymîana, Ha- 
gac-Com. ijig.ingvo. P. III. p.248. 
Cacal. Bibliochccarum Guil. van Heuke- 
Jom & Jac. Akcrsloot, 1730. in gvo. 
P. III. p. 272. 

Si je ne rrouvois cette Edition dans deux 
Catalogues difcrens> je doucefois abfbiu- 
Client de (on cxidence. Encore y a-t-il 
lieu de foupçonner, qu il y a une feutc 
d' impreffion : & que l'on a mis 1510, 
pour 1519. Je rencontre par tout cette . 
dernière Edition: & je ne trouve nulle 
part la première. 



( aa) Haym Notizia de' Libri rari, 
p. i29« 130. 

On a fait mention de cette Edition & 
de fa Copie dans une Note, qui fc trouve 
au bas de la p. 3 3 2, du Vol. IL dcsCom- 
mcntari de Gio. Mario Crefcimbcni intor- 
no alla fua Iftoria délia volgar PoeAa, in 
Venezia 1730. in 4to, où il eft dit: „Lc 
», Opère deï Befiivieni^ col comento dt 
n Gio. Pico fopra la famofa Canzone > Coho 
M (late prima ftampate in Firenze per gli 
,^eredi di PiLGiuntiy 1519. in %^o. e 
y. riftampate in Venezia per Nicolà Zop/n- 
yy no ^e Fine. Compagno, içia. in S^o, 
^y Finalmente vi à: Amore di Hier, Beni^ 
y, vieni; con altre Pocfic d*aitri autori 
„ ftamp. in Venezia, per Vettar q. Piero 
„ Ravanoy 1533. '" 8vo, „ 

GiuUoKegri parle de ces deux Editions de 
1519. & 1522. dans ion Iftoria degli 
Scrittort Fiorentini, p. 300. La première 
contient d'abord: ,; Una Canzona dell' 
„ Amore Celede, e Divino; coIComen* 
yy to dell' Uluftre Giovanni Pico Mirando- 

^y lano 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



141 



GuiDO BENTIVOGLIO Cardim 

V Deîla Guerra dî Fiandra, dcfcrîtta dal Cardinal Benttvoglio 
parte prima, con la gîunta del nono, e dccimo lîbro. InColonîa 
1633. in 4to. Dcir 



„ lano, diftinto in trc Libri, e dedicaro à 
9iGio: Franccfco PiVo Principe délia Mî- 
„ randola, e Concordia. ,, Ce Pocme 
éranc devenu rare y MârefçAndcH en a fait 
une nouvelle imprefliîon, (bus ce Titre. 
„ Dell Amore cclefte e divin o, Canzone 
',, di Girolamo Benivieniy Fiorentino, col 
„ comento del Conre Giovanni Pico Mi- 
yj randolano. in Lucca , 1 73 1 . in Svo. „ 
„ V. la Bibliothèque Icaliquc, T. XL p. 
289. NovelJc.dcIla Repiiblica dclie- Lcr 
rcrc, deU'Anno 173 r. in Venczia 1732. 
în 4to. p. 84. Lcipziger Gelehrte Zcirun- 
gcn, i73^-P-53'- 53^- 

Jérôme Benwieni a fait lui même un 
Commentaire (ùr cette Chanfon & fiir 
quelques uns de (es Sonnets : de la publié 
z Florence, fous le Tkre foi vaut: „.Cora- 
„ mento de Hieroftymo Benivieni fopra a 
yy piu foe canzone & fonetti^ &c. impreHr 
„ pcr S. Antonio Tubini & Lorenzo Fran- 
„ ccfco Venetiano & Andréa Ghyr. da Pi- 
^ ftoja} a di VIII. di Septemb. in Firenze, 
„ I çoo. in Fol. „ v. Maittaire Annales 
Typogr. T. L p. 721. 722. & Index 
Bibliorhecae Barberinae , T. I. p. 1 3 %i 

Giidio Negri indique encore une pièce, 
de notre Auteur. „ Amore ,; & una Cac* 
„cia d' Amore; in Veneada per Niecolà 
»Zof^nO', 1526. in 8vo. „ Il y ajoute 
cette remarque. ,>Leggonû pure gli Anuh 
„ ri dilettevoli ai Girolamo Benivieniy 
n ftampati a parte j con la Caccia del Re- 



„ vcrcndiflîmo Egidio^ e Capicoli dclCon- 
„ te Matteo Maria Bojdrdi ncll' Anno 
.,, I 527. fcnza il luogo dcU' Imprcdione.,, 

Le Crcfcimbcni remarque 1. c. que nôrrc 
Bcnivieni eft mort à Florence en' 154^- 
âgé de 79. ans & 6. mois. GitdioNigri 
dit au contraire, I. c. „ Morî compiaiito 
„da tutte le Mufe in Firenze, in età di 
^qiwfi.po. Annî TAnno dcl Signore 
„ 1542. efcpolco nel Tempio di S.Mar* 
,^ co , nellâ Tomba di Giovanni Pico. „ 
L*Epitaphc qu'il y ajoure nous aprendra 
au jufte r âge du Bcnivieni. La voicf: 
nHici'onynius BenivientUy ne disjundlus 
„ poft Mortcm Locus Offà fopararct , 
„ quorum Animos in vîtâ conjunxit A- 
„ mor, humo * foppofico poni curavic. 
,, Obiit 1542. aecatisfoae 89. Menfc 6.,, 

On lit les vers foivans for la paroi 
opofce. 

Jo prego Iddio, HicroûimOy che in 
pace 

Cosi in Ciel col Pico tuo congiunto 
fia; 

Corn' in Terra eri, & corne il tua. 
Defunto 

Corp hor colle fagr' OHè foc è <]ui 
congiunto. 
Vincenzo Corùnelli fait T éloge de nôtre 
Auteur dans ùl Bibliotheca Vniver£de« 
T. V. in Venczia 1 704. in FoL CoL 1 072. 
en ces termes. » Gtrolamo Beniviem Fio- 
M rentino iiel 1490. octenoc no gran oo- 



S3 



>mc; 



Digitized by 



Google 



142 



Bea 



Benî 



Deir Hîftoria dî Fiandra, defcrîtta dal Cardinal BentivogliOy 
Parte Secunda. In Colonia, Tanno 1636. Con licenza de Su- 
periori. in 4to. 

Hiftoria délia Guerra di Fiandra defcritta dal Cardinal Benti- 
voglio Parte Terza. In Colonia 1639. in 4to. Edition peu com- 
mune. (23) 

Rac- 



„ me; pocchè fcbbcne nello ftilc, e nclla 
>, forma <3e' componimenci ritcnne non 
^.poco dclU corruzionc del fecolo; non- 
„climcno con la Platonica Filofbfia (ncl 
„ chc fu ripiuato de' primicri dcll* ccà fua) 
„ adopero molco nclle fiic Rime: di mo- 
„ dochè dove manca nclla colcura, e Icg- 
„ giadria, fiipplifcc cd fcntîmenti, e con 
^ la dotcrina, la quale per veto fu fingo- 
piarc; perché fu amatiffimo dall' unico 
„Gio. Pico Mirandolano, dal di cui feli- 
>, ciffimo ingegno ricevette egli un ampio 
y,Commento fopfa la (lia Canzone de! 
y^Ceiefte Amore, la quale percià vien 
y^ concrappofta a quella del Ckvalcantù » 

(a 3) Haym Noiizia de' Libri rari, 
p. 83. 

Cette Edition paffe pour être la meil- 
leure, & la plus belle. Haym croît qu'el- 
le a vu le jour à Rome: cela peut être. 
S' il étoir permis de s'abandonner aux con< 
jcdtures , f auroîs du penchant à croire, 
qu'elle a été imprimée à Genève. (Colo- 
niae Allobrogum. ) Le Caraâère & le 
papier favoriîcnt cette dernière opinion. 

Le premier Tome de T Exemplaire qui 
eft ici dans la Bibliothèque Roiale> eft da- 
té de Fan i63i, Haym en cite trois au- 
tres Editions, la première de Vcnife, pcr 



î Giunti e Baba^ i^4^' î« 4îo. Part. IIL 
la féconde de P Imprimerie Roialc de 
Paris 1645. '" P^l- ^ 1^ troifiéme de Co- 
logne in Svo.qui n'eft pas corrcâe. 

Il y en a une autre Edition dans nôtre 
Bibliothèque Roiale , qui a vu le jour à 
Vcnife, chez Gio. Pktro Brigonciy \66\. 
in 4to. Part. I. pagg. 222, P^rt. IL pagg. 
146. & Part. Ill.pagg.aog. Sans les Ta- 
bles. Elle n'eft pas à comparer à la pré- 
cédente. 

L'Edition de Paris 164%. in Fol. n'a pas 
été imprimée feparcmcnt, comme Haym 
l'a 'cru j Elle fait la féconde partie des Oeu- 
vres du Cardinal , qui y ont paru en cette 
année Ta, fous le Titre fui vaut: „ Opère 
,, del Cardinal J5r«/ït;oç//(?, cioè, LeRela- 
,, tioni di Fiandra, e di Francia, L' Hiflo- 
„ ria délia Guerra di Fiandra , e le Lettere 
„ fcritte nel tempo délie fue Nuntiature. 
„ Nuovamente raccolte infîeme. In Pa- 
„ rigi, apprcflb Nicolo Redélichuyfeni nel- 
^ laftrada di S. Giacomo^ alla Croce, d'O- 
„ ro. M. DC XLV. ( 1 645 ) in Fol. Part. I. - 
,, pagg. 1 72, Sans la Dédicace &t les Ta- 
„ blés. P.IL&IILP.673. Sans les Tables. „ 
Cefl: ici la première Edition Ac$ 
Oeuvres entières du Cardinal BentivogUoy 
comme T Imprimeur nous l'aprend dans 
fan Avis au Leâeur. ,, Eflèndo cos) 

chiara 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



143 



Raccolta di Lettere del Card. Bentivoglio^ în tempo dellc 
fuc Nunciacure di Francia, e Fiandra. In Parigî prefJb PietrûRo-. 
colet 1635. in 410. Edition peu commune. (24) 

Me- 



chiara la fama delIe Opère dcl Cardinal 
Rtmîhicglio , e tanto aiiidamcnrc da tutti 
ricdrcate, hô giudîcato a propofito di 
fàrne al prefente vn' editione in forma 
grande e nobilc, riduccndo fn vn cor- 
po rutte quelle cbe (in ora fi (bno vc- 
dutcin ftampaj f[>erando di dar vn di 
al publico coiè dcIF ifteflô Autore non 
piu viftc, cioè Lettere, Hiftorie, e Me- 
morie di Stato , intorno a gli afFari im- 
portantillimi che da quel gran Cardi- 
nale fbno ftaci à mancggiati, o oflèr- 



vati. 



Il y a un (ccond Exemplaire de ces 
Oeuvres dans nôtre Bibliothèque Roiale , 
qui porte le même Titre: avec cette di- 
fërencc, qu on y a mis le nom d'un au- 
tre Libraire, & qu'on en a changé la da- 
te, en ces mots: ,, In Parigi, appreflb 
,, Giovanni Joft , nella ftrada di S. Giaco- 
„ iwo, allo Spirîto Sanio. M. DC. XLVIII. 
,,(1648.) in Fol.,, Pour le refte ccft 
ab(biument la même Edition, (ans le 
moindre changement. 

Enfin j'ai trouve, dans la même Bi- 
bliothèque, une VerfionEfpagnole de THi- 
ftoire de la Guerre de Flandre, intitulée: 
,, Las Guerras de Flandes desde la muerte 
„del Emperador CarlosW. hafta la con- 
,, clufion de la Tregua de doze annos, 
y» eicritas por el Eminenciflimo Cardenal 
s, BentivoUo^ rraduxolas de la lengua To- 
n £:ana en la Eipannola cl Padre Bafilio 



,, Varefiy de los Clerigos Menores. Nue- 
„ va Impredion enriquezida con lindas 
„ Figuras , y Retratos de los Varoncs mas 
„Illuftres. En Amberes. Por Gcrory- 
^yfno Verdujfen^ Imprcflbr, y Mercader 
«deLibros. Anne M. DC. LXXXVIL 
,,(1687.) Con Licencia y Privilegio. '\n 
„ Fol. „ Pagg. 540. Sans les pièces li- 
minaires & les Tables. 

Cette Edition ~eft imprimée fiir deux 
colonnes: le Caraâére n'en eft pas fort 
net; mais le nombre confîdérable d'e- 
ftampes donc elle eft ornée ^ lui donne 
aflcz de -relief, pour la faire eftimer. 

Cette Traduibion a déjà été imprimée 
à Madrit , chez Uranc. Martinez^ en 1 643. 
in Fol. auffi l'Aprobation ^ Ignacio^ Ro- 
ntero eft elle de cette anné&là.^ 

La VerHon Françoife eft cotée dans la 
Bibliotheca Bultelliana , p. 764. „ Hi- 
,- ftoirede la Guerre de Flandre , depuis 
„ran 1559. jusqu'à la Trêve en 1609. 
„ traduite de l'Italien du Card. Bentivoglio 
K par Ant, Oudin, à Paris y chez Somma-- 
,9 ville 1634. in 4to.,» 

Le Duc de Monmouth a auffi traduit 
cet Ouvrage en Anglois , & la fait impri- 
mer à Londres, en 1 654. in Fol. v« CataL 
Bibl. .Bodlejanae de Rab. Fysher^ T« L 
p. 139. 



F84- 



(14) HaymNotizia de'Libri rari» 



Nie. 



\ 



Digttized by 



Google 



144 



Ben 



Ben 



Memorie, overo Dîarîo del Card^ J?^«if/v6g-//. InAmfterdam 
appreflb Giovanni lanjjbnio cididcxlviii. (1648O ingvo. Pagg. 
416. Edition peu commune. (25) 

Relazioni del Cardinal BentivogliOy m tempo délie fue Nun- 
ciature di Fiandra, e di Francia, date in Luce da Ericio PuteanOy 
in Anverfa per Giovanni Meerbecio 1629. in Fol. Edition peu 
commune. (26) , 

Rc. 



Vlic, Haym cîre encore l'cî T Edition de. 
Paris de l'an 1645. in Fol. ce qui doit 
s>nrcndrc des Oeuvres entières de nôtre 
Cardinal •) dont j'ai parle* dans la nore 
prcccdcnte. Il y a/oure une Edition de 
Cologne de Tau 1645» in gvo- Mr. 
Duve en a une Edition de Veniiè de l' aa 
i687« in lamo, .On en voit encore 
une Edition de Paris, 1^94. in lamo. 
dans la Bibliothèque Roialc. Ces Lettres 
ont hé traduites en François par Vcnaonij 
& impriipécs plufîeurs fofs, avec l'Italien 
à coté. 

^25) Haym I. c. 

Cette jolie Edition cft ici dans la Biblio- 
thèque Roialc. Mt.Duvc en a une autre de 
la mcme année, imprimée à Vcnife chez 
le Baglioni in 4to. qiu' eft auiïî cotcc dans 
le Catal. Bibiioth. Cardin. ImperialiSy p. 
62. La Bibliothèque de l'Univcrfité de 
Gottingen en conicrvc une Edition de Tan 
1668. ia4to. 

Le Cardinal BenîivQgliO a commencé à 
écrire ces Mémoires à Tâge de 63. aiis, & 
pour fa propre recrcation, comme il le dé- 
clare dans la Préface. .,, Eflèndo il mio fi- 
., ne. •. di fcruir Iblamcntc à me ilcilo, 



,) e di rîcreare quanto potrà in quefta ma- 
„ niera per rauuenirerotio, chchorago- 
yt do in queda mia età (ènile di 63. An- 
^y ni. . . Co(i ingannando me fteflb, pro- 
\y uero . di nuouo i ccmpi miei (colaretchi 
,^ di Padoua, cornero à quei primi delta 
^) Corte di Roma ^ quindi iiTciro d'Icalia». 
„ paflàro piu volte le Aipi ne' miei Viaggi 
„ di Eiandca, e di. Francia, rinovero Jc 
„ mie fcenepubliche ncU'una, e nelf aU 
„ tra di quelle due Nuntiature', ritornero 
„ à Roma poi Cardinale , rigodcri il 
„ mcdcfîmo honore da principio, c fi- 
j, nalmente m'accorgerà non d'cdere in 
,5 qucfta mrrnicra tornaro à uiuere, ma più 
„ tollo un altrâ volta à morire.. . „ 

L'Abbé de Vdyracti traduit ces Mémoi- 
res en François^ & lésa fait imprimer à Pa- 
ris, en 1715. chez André Coillciîcau^ ca. 
deux Volumes in 8vo. v.Giornale de'Let- 
tcratiD'Italia, T.XXIL p. 43 8' 

(26) Haym Notizia de' Libri rari, 

p. 84- 

On a plufieurs Editions de ces Rela- 
tions. Outre celle qui eft cotée à la céce 
de cet article, on en trouve deux autres 
dans r index Biblioihccac Barbcrinae, T.L 
p. 135. l'une de Cologne 1630. iu 4Co« 

&c 



Digitized by 



Google 



Ben Ben 

loANNES BENTZIVS. 



145 



Thefaurus Elocutîonis oracoriac Graecolatinus nouus ex op- 
timorum Autorum refolutione , ad orationis utriusque elegantis 
uberem copiam deleftiimque faciïem, fecundùm ordinem Nacurae 
in Locos LXX VI. diftinÊtus a M Joanne Bent%io BruxeHenù\ In- 
dex Locupletiffimus. Cum gratia & privilégie Caef- Maieft. ad de- 
cennium. Bafileae ex officina Heruagiana ptrEuJèbium Epijcopium 
Ânno ciDiDxxcL (1581) in Fol. Edition rare. (27) 

Bar« 



& r autre de Bruxelles > 1632. in gvo. Il 
y en a une quatrione dans le Cac.il. Bi- 
blioth. Bodlcjanae de Koh. Fyshcr, T. I. p. 
139. qui a vu le jcxir à Venifc, en 1633. 
in 4CO. On y en a indique en même 
rems la Traduâîon Angloifc du Duc de 
Monmouth^ qui a paru lous le Tîcre fui- 
vant: ,» Hiflorîcal Relations of the uni- 
y> tcd Provinces , donc fiom the Italien uf 
„ Cardinal Bcntivoglio^ by Hciu Earl of 
^yMomnouîh. Londoo, for HsMofclcy^ 
», 1652. in Fol. », 

Mr. Duve en a une Verfion Françoîfe 
inticutcc: ,, Les Relacions du Cardinal 
yy Bcuîivoglio. Traduites, & dcdiécs à 
„ Monfcigncur D^ Noyi rs. A Paris , chez 
y, Oodrli's Roidlkrd^ rue S. Jaques^ à la 
„ Fleur -de- Lys Couronnée. M. DC XLIL 
y, (1642.) Avec Privilège du Roy. in4to.M 
Pagg. 492. Sans les pièces liminaires & 
la Table. Cette Tradiidion eft de Pierre 
Gaffardiy Frère Mineur de TObfcruance 
de S. François y qui s* eft nommé à la fin 
de TEpure Dcdicatoire. V. Jani NicU 
Erythraci Pinacotheca Imaginum lUu- 
ftrîum Virorura, Colon. 1645. in gvo. 
P. IL p. 34. & Auffiftini Oldoim Athe- 



naeum Romanuiiii Pesu(iae, 16 j6. m 

4to. p.a84. 

(27) Verniin&ig« Urtheilc yoa 
Gelehrten Leuten und Biichern, Franck- 
furcb, 1710. in gva p« 507, 50g* 

Jean Bentzius a été Profefleur en Hu-' 
manirés à Strasbourg & a beaucoup écrit» 
pour faciliter aux jeunes gens l'étude des 
Lingues Grecque & Latine. Cet Ouvra- 
ge ici a fait le plus de bruit en (on tems: 
& à été réimprimé à Strasbourg en 
1 594. in Fol. coitime on le pourra voie 
dans la Bibliothèque de T Université de 
Gôttingen, qui confcrve un Exemplaire, 
de cette féconde Edition. ChrifL Hen- 
ikeich en cite une troifiéme, de Strasbourg, 
1621. in FoL dans (es Pandeâae Brau- 
denburgicae, p. 513* 

Mr. Bunemami poflede la première ic 
la plus rAre^ dont il eft ici qucftion. 
L'Auteur Ta divisée en trois parties ^ 9c 
en] y6. Lieiix Communs. , 

' Il en donne lui même l'idée dans TE- ^ 
pitre Dédicatoire datée de Strasbourg. 
le I. d'Août 158^' ïi Priroam ^0-1%^ 
T „pla- 



Digitized by 



Google 



146 Ben Beji 

Bartolomeo BENVOGLIENTL 

Trattato deir origine et âccrescimento délia Città di Sîena dal 
Bartolomeo Benvoglienti. ProfeŒ di Filofofia è Teologia in Roma, 
1574, *" 4^0* Edition fort-rare, (28) 

Gi- 



„placct nomînarî, cjuod ca qiiae în Na- 
„riirac totîuscjiic univcrficaris opificcm, 
s, cum caufis Icciindariis: cocliim, & in 
„ cocio quac confpickintur corpora: rcli-- 
„qiia irem Elcmcnra quatuor, & qiiae 
,, in fingulis continentur: quac lacent in 
„ terra, & quac inde producuntur ad 
„ ufiim aniiTiantium: genus omnc animan- 
^ ti«m: & hoc divinum animal, qiiod Ra- 
V cÎQnisTeft& orationis particeps, homi- 
„ nem dico Dcî imaginem , in ciiiiis pcr- 
' „ fcAione admirabili Creator ipfè acqiiic- 
„iiit. . . . AJrera deinde pars primcrdia, 
„ formas & exitus humanarum Aâiionum 
,. continet, ideoqne n^ax^ncw iiocari po- 
^ teft. • . Tcrcia deniquc Opcris pars, cft 
5, tota Tz^xyeKyi , de Inuentis hoînîniim , 
,, uarîisque Artfbns, de artificum ordiiii- 
3, bus, Inftrumemis, opcribus.,.. 

Quoique r Auteur sVforce de nous 
faire acroire dans fa Préface que cette Mé- 
thode eft plus commode, que celle qui Ct 
règle fur l'Ordre de rAlphabetj je ne 
faurois lui acorder mon fufrage , étant 
très-perfuadé du contraire, Aiillî la Ta* 
ble alphabétique qu'il a mife à la fin du 
Volume, étant toute ufce, tandis que le 
refte cft afièz bien confcrvé, fait elle af- 
fcz voir, que ceux qui ont voulu fe (cr- 
vir de ce Répertoire, ont été obliges de 
courir, à cette Table, pour fàvoir où ils 



dévoient chercher les mots, qui faifoiçnt 
r objet de leur curiofitc. 

(48) Haym Notizîa de Libri rari , 
P- 74- 

Cet Ouvrage a déjà va le jour in Ro • 
ma , per Giufeppe degli AngcHy i Ç7 1. in 
4to, Ceft ainfi qu*il eft cote dans leCa- 
tal. Bibliorhecac Cardin. ImpcriahSi p. 61. 
& dans plufieurs autres cndtoits.. Alphoti'^ 
fus Ciaemius indique auflî cette Edition 
dans fa Bibliotbeca , Col. 34 1. où il nom* 
me nôff e Auteur Bcntivof^bus* .,, Barto^ 
^lomacus BentmgUus^ dit -il, Doâror 
„Tbeologus& Philofophus, Practcdus 
„Scnenfis, fcripfît de origine & incrc- 
^, mento urbis Senarum ad Cardinalcm 
„ SfoiHam Libellum, quem Romac ^ofe- 
typhus ab Angilis impreffit anno Dom/ni 
„ 1571. in 4to, Vivcnte audkore. „ 

Mr. BurniafiH a oublié d'inférer cctrc 
pîcce dans (on Thefaurus Aniiquitatum 
Italiae, fans doute parce qu'il ne Ta pas 
pu dctctrer. Si nous nous en raporrons 
au témoignage de Vincenzo CorofuUi, on 
en a. une. Edition Latine de Tan 1505. 
que j'ai cherchée inutilement dans \qs 
meilleurs Catalogues. 

Gomme nôtre Auteur eft presque in- 
connu, & que \^CorofieUi eft le féul qui par- 
le de cette Edidon Latine, j*cn copierai 

ici 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



147 



GiROLAMO BENZONE. 
La Hiftoria del Mondo Nuovo di M. Girolamo Benzoni Mi- 
lanefe, laquai tratta dell' Ifole, ecMarinovamenteritrovaci, e dél- 
ie nuove Città da lui proprio vedute, per acqua, e per terra in 
quattordeci anni. Con Privilégie dell' Illuftriffima Signoria de Ve- 
nezia per anni xx. In Veneziaapprcflb Fr^twc^xco Rampa^etto.i 565. 
in gvo. Avec Figg. Edition fort -rare. (29) 

R. BE- 



ici ce qui la concerne, fur l'article, que 
Ton trouvera dans fa Bibliotheca Vnivcr- 
fale T. V. Col. 1 1 1 o. „ Barîolomeo Ben- 
yivoglienti nobile Sanefc, ç Prcpofto délia 
M Metropolitana di Sîena , fu infignc Doc- 
„tore di Tcologia, e filo/ôfia, le quali 
y» fcienzc leflèpubblicamentc lungo tempo 
„ nello ftuJiodiSicna; fu intendentiflîmo 
,>deir antichftâ délia patria, délia qualc 
„ fecc un belliffimo Trattato in lingua La- 
„rina arichîeftadi France fco Piccohmini 
>, allora Cardinale, edArcîvcfcovo diSicna, 
„ che poi fu Papa Pio III. il quale C\ dichia- 
„rà col Benvoglienti y che veduta la (lia 
„• Opéra averebbe procuraco in Roma, 
>, che il figlio di Flavio Biondo da Forli 
„ corregeflè Tlftoria dcl Padre ne* pun6kf, 
„chc toccano T antichftâ di Siena avanti 
„ che la ftampaflè. Quefta Iftorîa del 
^i Benvoglienti fà data alla ftampa in Sie- 
5, na Tanno iço6. à 23. di Décembre 
„ da Simone di Niccolày ed è molto f om- 
„ niendata da Franccfco Trecerchi nobile 
„ Sancfc , c Protonotario Appoftolico in 
,,. una fua Ictcera fcritta a Bcmardim Ben- 
yyVOfJioiti fimofo Jurifconfulro, e da 
„ Pictro Maniii Fulignate in un* altra , che 
,, icrivc al Lcttorc, e Tuna, c Talcra (b- 
-^ no anneûc alla detta Iftoria. ^ 



fip) Haym Notîzîadc' Libri rarî, 
p.88- 

Philippo Picinelli qin parle de nôtre Au- 
teur dans fon Ateueo de i Letterati Mila- 
nefi, in Milano, 1670. in 4to. p. 333. 
n'a pas connu cette Edition originale. Il 
en cite une autre de Venifc 1572. dont 
il ne marque pas le format: & fc con- 
tente d*y ajouter, que ce Livre a été tra- 
duit en Latin & imprimé in FoL 

Phil, Argcktiw2L plus loin, dans {à Bi- 
bliotheca Scriptorum Mcdiolanenfium, 
Mediolani, 1 74Ç- in Fol. T. I. P. II. CoL 
1 38. où il cite notre Edition de 1 565. & 
omet celle de 1572. Il y indique quel- 
ques Editions Latines , & quelques autres 
Veriîons en ces mots. „ Hieronymi Ben^ 
y^zoni Delcriptio novi orbis, five Hifto- 
„ riae rerum ab Hifpanis in India Occi- 
„ dentali geftarum libri III. ex ItalicQ Ser- 
T) mone Latine cufa cum annot. & dêicri- 
vi ptione expeditionis Gallorum in Flori"- 
„dam. Genevae. 1578* in 8vo, Francof. 
>> I S 94* '" ^^^' ^ iterum Latine cum aliis 
}> ' S 99- i" P^^- ^^^^' ^^^^^ tabulis aère 
„tinci(îs per Thcod. Bry. 1596. in Fol, & 
„Germanicè, Francof 161 3. & Gallicè, 
,3 (ùb titulo : Hiftoire Nouvelle du nou- 
T 2 * „ycau 



Digitized by 



Google 



H» 



Ben 



Ben 



R. BERACHIA Hannakdan, Çurnommé Krispi. 



^, veau Monde ^ rraJuire d'Icalien par LV- 
^. l/uin ChauvcroH. (liCs Chauvttûn. ) à Gc- 
„ ncve. I Ç79. in 8vo. & Belgicè per Cd"' 
y^rolumVQrma}idgr. Amftelod. 1650. in 
„ 4to. Extat ctiam iii Parte IV. V. & VL 
3> Dcfcripcionis Aniericae. Francofurtij 
„annis 1594. i$96. 1599. 1602. & 

Il dit, qu il a tiré cts Editions de la Bi- 
bliotbeca Latina.medii acvi de Mr. Fa- 
brkiusi & comme if uy a pas cite le Vo- 
lume ni la pnge^ il faut Tea croire (ùr 
iâ parole. 

Quoiqu'il en (bit cet article n'eft pas 
cxaâ, il y a de la confusion. On y 
inukiplie les Editions de Théodore de Bry^ 
qu'il a doianées par morceaux, tandis 
qu OR f oublie diverfès Editions fêparées 
et cet Ouvrage. 

thbain dauvcton eA le premier qui aie 
penfê à le tradnire. Il publia pour la pre- 
mière fois (a Verfion à Genève fous le 
Titre filtrant. ,, Novae Novi Orbis PK- 
,, ftoriae» id eft Rerum ab Ht(panis in 
sylndia Occidentali haâenus geflarum, 
„ & acerbo iliorum in eas gentes domr- 
^^minaru, Libri Très, Urbani QUvcfvnis 
9, opéra mduftriaque ex Italicis Hierenymi 
^BtftztmtJ Mcdiolanenfis» qtif eas terras 
^Xini. annorum pcregrinarione obift, 
,, commentariis de^rtptf, Latini (àStir 
yy ac perpetuis noiis , argumentes & locu< 
^pleri memorabilium rerum acceflione, 
9, illuftratf. His ab eodera adjunâa eft^ 
«DcGallorum inFloridam expediiione^ 



„ & infigni Hifpanonim m cos fiievicrac 
„ exemplo, Brevis Hiftoria. Gencvae, 
„ apud£«^arfc«wVignon,M.D.LXXVIIL 
yy ( I S7.8-) >n 8vo. „ Pagg. 480. Sans 
les pièces liminaires & la Table. 

Urbain Chauvctan dcdia cette Edidon 
à Théodore de Beze^ fous qui il avoit£iic 
les études. Son Epitre cfî datée du i* 
Septembre 1578- 

Il a retranché la Préface de TAuieiu-, 
& y en a mis une autre de (à /açon , dans 
laquelle il loue ion Auteur: & le préfère 
aux Efpagnols, qu'il y ataque vivement. 
J'en copierai ici deux mocs> pour en don- 
ner une légère idée. y^Bcuzo... veroseo- 
y,rum malorum fontes aperuit. Is qu;e de- 
y, cem & t]uamor annorum fpacio magna 
9, ex parte in Occid. India vidit ^ Italico 
,y fcrmooe confcripfit^ mira quidem bre- 
y, uitate, fêd ea tamen quae niliil ptopè 
9, fcitu dignum prxtcrmittat. aut fi qua 
>, funt , nos ea utcumque explduimu». 
yy Ac ne cdlatum quidem cum aÙjs, mut* 
,, tùm ab ijs dilcrcpare comperi» niii quod 
>) illi ferè un tùm euentiis rertmi: lue 
,y quas illi cailidè fâepe réticent, caufâs 
^eciam exfequitur: nec, ut plerique» 
yy audita ex alijs , fêd ab fê vifà & explo- 
^rata referens: unde maior teflimonio 
yy aiuoritas & fcribemi fides. 

„ Htmc ego accuratè qutmi pctfc- 
rtgiflèm, fIifj>eâos habere priores illos 
„icriptorcs, iK gracia phirmTÛm dantes 
,, & fiiorum fl;loriae ntmiimi lenociiiantesr 
^coepi: ac facile intclHgere (quod res 
yy ipfà loqiUau^ & Barbari ipfi non minus. 

„na- 



Digitized b.y 



Google 



Ben 



Ben 



149 



R. Berachiae Hannakdan Mifehie Schualim^ f. FabulaeVul- 

pium> 



^, naturalis iit()îcij Itice qaatn experientia 
y, dcprebendçrunr) Hi(panos verbo ad 
» propagandes Chrffliana! rclieionis fineis 
y^ineasoras nauigade, reip{a> ut dicif- 
^t fisnis i^s fubaâis promncjis aetenix do- 
^, minationis fcdes ibi âgerent: id eft, 
^» {peciofiim titultim, auaricia? & prauis 
^, cupidinibus praecexuiflè. ,> 

Urbain Chauvetm a mis par ront des 
Rcmarcioes à la fin des Chapnres: & a 
ajoiicé deux picccs à la fin de l'Ouvrage 
d04it voici le Tkre, qiii fiifira pour en 
donner une idce. ^ De Gallorum Expe* 
s^ditione m Floridaii), & dade ab Hv- 
•)> ipanis non minus in Juftè <}i)am inrvmacu^ 
>9 ter ip£s illaca , Anne M. IX LX V^ Bre- 
)> uis Hiftoria. Cui adjundum eft, Sup- 
» plicis libelti & ^lefefac» àvkluist libe- 
>9rîs> cognaris & aniicis Calioru»i, ab 
n H»^<inis m Florida contra fas ac fidcm 
9> caeibriun , ad Carolum IX. GaDîae ve- 
y, gem delacae> (xcœplum.^ pag. 419. 

477- 

Cette Edition' a ete copiée fi exaûemcnt, 
à Genève, chez le mcme Vignon^ «a \%%i. 
ifrgvo* qu'on dîroit que c*eft la même 
cbo(è. On y trouve cependant de la di- 
ference , en les confrontant T une avec 
r autre, Oirtre ces deux Editions ^ on ct> 
treuve une troifiéme aparente, dans nôtre 
Bibliothèque Roiaie* Elle perte le Tkre 
fiiivane: riHiderià IndiaiO«cidentalis,To- 
>, mis dHobttS compreheufai. Ppior^ re» 
9, ab Hifpanis in India Occidcntali hai^lc" 
^nusgeftas, acerbiKnilloruro-in eas-gcn* 
,) tes dbmifiacuEn> înfigncqiie in Gollos ad. 



,yFl(>Ffdam Infularâ (àeuitîae exemplenn 
y, delcribir. Alter vero, BraHh'je (qu3& 
>7 ^ America dicitur) rCKÙiTK^ic in ea^ 
n, obicruatione dignaruvn a nobis penitus 
„ incognifa defcriptionem contiiiet* Hic-' 
rtronymo Bcnzone Italo, & loanne Leri(f 
,y Biirgundo^ teftibus oculati^, autoribùs*. 
,, Ex eomm aatem idioroate in kunum 
„fcrmonem Vrkani CAhctonif & G. M^ 
,9 ftudio conuerii : perpetuis notis y a-rgu* 
» mentis, Figuris, Indicrbus> & locu^ 
yy plcti meHiorabïlium rerum acceflionc il- 
„luftratK Addita eft tOQus Indiae Oc-^, 
,7 cfdentalîs, {eu orbis ilKiïs noiii br^iî» 
j> dc(criptio, qniae maximan^ banc nnindi 
„ pariem vno velut kitukii- perluflpandnin. 
>yOCulis âibiicit» Excudcbat' Euftathiuî- 
yrVignon NLP.LXXXVL (içgô.). 
,yiftSvo«. 

Euflacie Viffion avoft fart împrfiner (c- 
parcnientfc Livre inriculcr „ Hirtoria Na-- 
jyvigatfonrs in lîtafilînm, q\iac Aiterica-. 
,>cfrcitur, Qy dçfctibitnf Aufori^ nniif- 
„gario, qcraeqire fn maff vidif mcmoriac* 
„ pfocfcndi!. Vithifi^agnonis m. Aincricaf 
„geftar Brafilicnfiiim viiJus & mcrrcv 
„ à' noftrfs admodum alienf, çnni co- 
n mm Ungu^e ditifoga: anitnalfa -cfiam^ 
,» arbores, arque herbae, feffqoàqiic fin-^ 
„gularia & nobîs pcnîtus mcognifa*. A 
yylQanne Leritf Bhrgundo Gallicè (criptsr. 
,«Niinc vero psinumi Latinit^tte donaca, 
,^ ôc variis figiiris fltu(trata. Genevae. Apnd 
yy Eufiathmin Vignon^ Anno cid lo lxxxvi.- 
,r{iç8^.) m 8vo. pagg. 34*, „ Il 
joigpic ce Traité aux Exemplaires de 



Digitized by 



Google 



I50 



Ben 



Ben 



pium, ad prudentiam comparandam aptiffimae. Mantuae, per 



^^ Jérôme Benzone de Tnii iç8t- quî luî 
„ rcftoîent , il leur donna le Tîcre que 
,, jairaporcc ci-deflïis: ^ pour mieux 
^dcpaïfcr les Ledteurs, il en retrancha 
„ rÉpître Dcdicatoire à' Urbain Chauveton 
à Théodore de Bezc, il mît en fa place 
une petite pièce de cinq feuillets intitulée: 
„ IndiaeOccidentalis, nveOrbisNovi,bre- 
,', visDefcriptio: ex Cofinographia D.Hït?- 
,, rofrymi Girauae Tarraconenfis excerpta: 
,j huic verô hiftoriac, in ftudiofi Leâoris 
,y gratiam, ut perutile additaoïentum, prx- 
yt tixa. » 

Delà il s'enfiiit que F Edition de Tan 
1586. in gvo. neft qu'une rap(bdie,cjuc 
le Libraire nous a donnée, pour (edétai* 
re de deux Traités à la fois, en les joi- 
gnant enfcmblc par un nouveau Titre» 
Il n'a pas même eu honte de joindre à 
rEditioi> de 1 58 1. du Benzone^ la féconde 
Edition de lean de Leri^ quil a fait im- 
primer en 1594. car c'efî ainfi que Ion 
voit CCS deux Traités acouplés dans nôtre 
Bibliothèque Roiale, Enfin Mr. Du Fref- 
noy en raporte une autre Edition intitulée* 
5, Hieronymi Benzonis^ Novae Novi or- 
,,bis Hifloriae, (eu de rébus ab Hifpanisin 
y^ India Occidentali geftis ad an. 1 ;ç6.nec 
^, non Inllilarum Canarieufîum Defcriptio, 
„ Genevae, 1 660. in gvo. v.faMcthodc pour 
étudier la Géographie , T. V. P. IL p. 5 i 

Vrbain (Aauveton ne f eft pas contenté 
de traduire en Latin Thildoiredu Bcnzqne'^ 
il en a auflî publié une Verfîon Françoife 
raportée p^r/ttaosne du Vcrdicr-^ dans fa 
Bibliothèque, p. 1 1 89. en ces mots» 



„ Vrbain Chauveton a traduit Hiftoire nou- 
„ vclle du nouveau mondée contenant en 
„ (ômme ce que les Efpaignols ont faiâ; 
^y juiques à prefent aux Indes occidentales, 
„ ëc le rude traitement quils font à ces 
,, peuples. Extraide de Tltalien de Hic- 
„ rofme Benzoni Milannois qui a voyagé 1 4 
„ ans en ce pays là. Et enrichi de pluiicurs 
„ Dilcours & chofès dignes de mémoire- 
,, Imprimée par Eujlace Vignon^ ' 579* ^^ 
,1 8vo- 

Nko/af Honinger ou Hocninger rraduJ- 
fit auffi nôtre Hiftoire en Allemand. La 
première Edition fe trouve dans le Catalo- 
gus Librorum Bibliothecae Tigurinae, 
T. I. p. 1 19. Elle a été imprimée à Ba/c 
1579, La (cconde Edition fe trouve dans 
le Catalogua Bibliothecae Univcrfitatis 
Lugduno- Batavae, 1716. in Fol. p. 206. 
„ Hierotymus Bentzon und Petrus Martyr 
„vonder neuen Wclt, und Indianifchen 
„ Hiftory, in das Tcutfch gebracht durch 
„ Nicolaum Honinger von Kônigsbofèn* 
,,I}afel, IÇ83. inFol.,, 

Comme Théodore de Bry a fait impri- 
mer (à Defcrîption du nouveau Monde en 
Latin & en Allemand, à Francfort, en 
divers tems, in Fol. il y a inféré la Vcr- 
fion Latine de Chauveton y Se la Tradu- 
ction Allemande de Hôningtr. P. IV. Y. 
& VL II les a partagées en divers mor- 
ceaux, il y a ajouté plufieurs remarques: 
& les a acompagnccs de figures en taille- 
douce, qui reprclcntent fort bien les di- 
vers traits des Hiftoires, qui y font rapor- 
tées. 

Ceft 



Digitized by 



Google 



Ben 



Ben 



151 



Jojkphum Ben Jacobi de Padua. A. M. 3 17. G 1 5 57 in gvo. Pagg. 
87» Edition fort-rarè. (30) 



C*cft (ans doute de Tune de cts Edi- 
tions que parle le Chevalier A'Olivvyra^ 
dans lès Mémoires concernant le Portu- 
gal, à la Haye, 1743. in iimo. T. I. 
p. 370. en ces mots;* „ Hyeronintus Be- 
„ zonius. Crudelitates tum in Nigrittas 
,, fèrvosTuos, tum in Indos: GalIorumPi- 
), ratarumdc Hifpanis toties reportata Spo- 
^ lia : adventus Hifpanorum" in novam 
y) Indiae Continentis Hifpaniam. Fran- 
y, cofurti. 1 595* in Fol.^, Il y ajoute la 
remarque (ai van te: „Tenho vifto muy 
V „ poucos Exemplares deda obra. „ Je le 
crois bien: car le Recueil des Voiages de 
Th. de Bry^ n'eft pas même commun en 
Allemagne. 

Enfin Ton trouve des Extraits de THi- 
ftoire du Benzone dans le Recueil des Vo- 
iages de Purchas^ Vol. IV. p. 144 g. fous 
le Titre fuivant: ,, Bricf Extrais out of 
„ Jerofn Bcnzos threc Books of the new 
„ World , touching the Spaniard s cruel 
„ faandling of the Indians, and che Ef- 
., fcdts thereof, from his firft going to 
„ America, in the Year i Ç4 r . „ v. Biblio- 
ihecae Americanac Primordia. Lond. 
1713. in 4to. p. ï 2. HfftJreicb Pandc- 
ftae Brandenburç. p. 5 1 4. Nachrichten 
von ciner Hallilchcn Bibliothec, Vol. IL 
p. 182. 

(3a) Joh. Buxtorfiî Biblîothcca 
Rabbinica^ à la fuite de fon Traité de 
Abbreviâturis Hcbraicis, Bafileae, 1640. 
in 8vo. p. 38 *• (Frider. Opfergelt) Nach- 



rîcht von dcn Jiidifchen Lehrern und ih- 
ren zur Exeg&ii und Antiquitaet gehori- 
gen Schriften. Halle, 1730. in 8vo. 
p. 137. 

Jtt/. Bartoloccius qui parle de nôtre 
Rabin dans fa Magna Bibliotheca Rabbi- 
nica , T. I. p. 699. le nomme , R. Be- 
„ rachia ben Nittronnai Hanntkdan cogno- 
„ mento Krifpiy quem alii vocant (cd ine-' 
yt ptè Barentoniutn , & ex interpretatione 
„ Hannakdan Punâatorem. „ 

Mr. Wolfius qui a examiné cet Ouvrage, 
nous aprend dans (a Bibliotheca Hebraeà 
T. I. p»a7a. qu'il contient 1 80. Fables 
tirées principalement de celles ^Efope^ 
que nôtre Rabin a mi(ês en vers. Il 
s'eft en fuite corrigé lui même, T. IV. 
p. 8oo* où il remarque, qu'il n'y en a 
que 108. & que Pknîavitius n*cn compte 
mcme que 107. 

Nôtre Edition aiant yû le jour chez 
Joftph bni Jacobi de Padouc, a donné 
ocaiion à Thomas Hyde^ de citer une Edi - 
tion de Padoue. f 5 57. in 8vo. au lieu de 
mettre de Mantoue, ou elle a véritable- 
ment été imprimée. Rob. Fysher a per- 
pétué cette faute dans fon Catal. Biblio- 
thecae Bodlejanae, T. I. p. 140. 

L'Edition de Mantoue i552.in8vo. 
citée par Mr. Wolfy T. III. p. 1 6ç. ne doit 
fon origine qu'à une faute d'impreflîon, 
qu il faut corriger fur la date de nôtre 
Edition. 

Mr. De Peirefe avoir envoie ce Livre au 

P. Ma- 



I 



Digitized by 



Google 



152 Bet Per 

GïROLAMO BERALDL 

Reladone d'Alcuni Siicceflî occorfi alla Republica di Lucca 
ncgl' Anni M. DC. XXXVIII. XXXIX. XL. Dopô la venuta à 
quel VefcDvato del Sig. Cardinal Franciotti. Scritta fedclmentc 
da Girolamo Beraldi Gentil'huomo Lucchefe. In Colonia 
M.DC,XL. (164Q) in Fol. pagg. 98. Rare. (31) 

Petrvs BE'RCHORIVS ou Bertborius, 

Pétri Berchorii Otà.S. Benediéfi Opcvz omnia, totam S. 
Scripturae, Morum, Naturae hiftoriam complcélenda, tribus To- 
jnis diftiflfta. Colonise, 1631. in Fol, Edition peu commune. (32) 

Pe- 

p.. Adsamfius Kircherus^ pour k traduire marge a ctc fi fort rogiicc, qu'on jureroir» 

pn Lajcin. Ce Jcfuke le promit} mais qu'il cft in 4to. Il eft divifc en deux par- 

jfès autres ocupacions He lui permirent ties. La première porte le Titre que f' ai 

pas d'^complir ics vpcux. Cette tâche copie à la tête de cet article, & remph'c 

itoit reièrvce à Melchior Hancl Diiciplc de pagg. 47. La (êconde a fon Titre {èpacc» 

Kircher^ qui a fait une Traduftion Latine qu'il ûifira de tranfcrire ici, pourcndon- 

^flèz liicralc de cet Ouvrage: & l'a pu- ner une légère idée. „ Difeta' pcr la Rc- 

jblice à Prague, dans le Colcgc des Je- ^ publica di Lucca concro le Cendre ful- 

fuîtes, en 1661. in gyo. & non en „ rainate da Monfig. Ofare Raccagns: 

1652. comme Bartoloccius l'aflîire Le. „ comporta daGoW^mofi^r^Ai Gcntirhuo- 

Mckhior Hâncl confcflc dans (a Préfa- „ mo Lucchefe , Dottore , c Theologo, 

çc, que LoiiU Compiegne de Vcil Juif con- „ In Colonia, M, DC. XL. Pag. ç i.-pg. „ 
verti, avoir revu là Verfion. Auffi eft 

elle ailèz exaéte fclon^Mr. Wolfius T. I. (3*) Serpilii Lebens-Befcbre/bun- 

p.a73.où il remarque encore, queleTex- gen dcr Biblifclien Scribenten, P. IV. p. 

te Hébreu de cette nouvelle Edition eft a 8 7- Gcorg. fac. Schwindelii Bibliothcca 

acompagnc de points; mais qu'ils rc- Exegetico-Biblica, Francof 1734. in4CO. 

pondent aflcz mai aux règles de la Gram- p.^2:i. 
maire. Le Docteur Jacob. Well^rus^ qui a poC 

(31) Havm Notizîa de' Libri rari ^f^ ^""" ^^^"^"' ^^'^^^^ ^"^T"^ ^' "' 
^ ^A de cet Ouvrage, comme on le verra par 

' ' ^ le jugement fuivant, qu'il avoir écrit à ta 

Il y a un Exemplaire de cet Ouvrage tétc de (on Exemplaire. „ Autor uti rd- 

flans nôtre Bibliothèque Roiaie, dont la »irij}imus^ ita mihi dileâillipus & quovis 

»au- 



Digitized by 



Google 



B^r 



Ber 



153 



Pétri Berthorii ReduOiorium morale vtriusque teftamend> 
Et à la fin: Finit Apocalipfis. Infuper & integer RcduÊlorii mo- 
ralis fedecimus liber figurarum biblie venerabilis domini & fratris 

pétri 



^ auro prccîofior. Opiis îmmenfb labore 
,9 elabocacum, & licec pro genfo (cculfac 
,, Rcligionis naevis non careat, vcrè ta- 
„ mcn Cornucopiac theologicum. ^ . y, 
5iri^f7/ïLebens-Bc(chreibiingen Le. 

Quoique cet Auteur ne (bit pas com- 
mon parmi nous > il ne (èroic pas fi difi- 
cile à trouver , que Mr. Wellcr le crôioit. 
Il y en a pluficurs Editions, qui font prêt 
que toutes plus rares que la fienne. La 

Srenîiere, eft indiquée p^r Cafimir OuJin 
ans (on Commentarius de Scriptoribus 
Ecclefiae antiquis, T. IIL Col. 1064. 
Elle a vu le jour à Baie en 1 5 1 $• in Fol. 
VoU. IV. 

Il recommande particulièrement la fé- 
conde, imprimée à Paris, chez Oaudc 
Cbevalony en 1521. in Fol. Voll. IV. 

Louis ElUes Du Pin parle auilî de cette 
Edition dans (à Bibliothèque des Auteurs 
Ecc/efiaftiques, T. XL p.gi. & dit, que 
c'ed la plus belle. Il y ajoute une Edition 
de Baie de la mcme année, qui e(l fii jette 
à caution. Il en cite ensuite deux Editi- 
ons de Vcnife, Tune de i583« & lautre 
1589* in Fol. Voll. IIL Gifimir Oudin 
a auili coté la (êconde 1. c. mais il n*y die 
tien de celle de \%%1. 

J*en trouve une autre Edirion dans le 
Catalogue des LivreS imprimés du Roi de 
France^ T. IL p.* 253. N. 4269. „ Pi?- 
„ tri Herchorii opéra omnia, tribus com- 
9, prehenfa tomis} quorum primusconci* 



,, net reduâorium morale, libris quatu- 
„ ordccim, fccundus, redudorium mo- 
„ raie fiiper totam (àcram fcripturam , ter- 
„tius, repertorium, vulgo diftionarium 
„ morale, ordine alphabetico diftinâum, 
„ ad ufimi praecipuè Concionatorum , ex 
„ recenfione viri ào&u Antucrpiae, ap. 
„ loan. Kecrbergium 1 609. in Fol. VolL IL ^ 
Cette Edition eft auflî cotée dans le Gâta- 
logus Bibliothccx Univcrfitat. Francofur- 
tanac de /. Chr. Becmannus^ 1706. in 
Fol. p. 32. Bios Ehingerus en indique 
une autre de la même année, dans ^n 
Catalogus Bibliothecae Auguftanae, 1633. 
„ in Fol. Col. 117.,, Pétri Berchoriî Ord. 
„ S. Beneàfli opéra omnia, totam S.Scri- 
„pturx, Morum, Naturat hiftoriam 
„ compledtentia , tribus tomis dige- 
.,fta. Moguntiae, 1609. in FoL VolL 
„IIL„ 

Si vous confulçés la fiibliotbeca Clerî 
Londinenfis de GuiL Readingy vous y trou- 
vères P. L 8. 9- >i Pctri Berchorii, Pi- 
„<5bvienfis, ord. Bened. Opéra omnia, 
„ totam Scrîpturar, Morum, Naturx lu- 
,, ftoriam complcélentia. Colon. Agrip- 
,, pinae, ap. Antm^ Hierut, 1620. in 
„Fol, VoU.il,, 

lo. Alb. Fabricius en raporte . une Edi- 
tion de f 6ço. & une autre de Cologne 
1669. in Fol. dans fa Bibliotbeca mediae 
& infimae Latinitatis. L. XV. p. 727. 
note. 

V Mr. 



Digitized by 



Google 



154 



Ber 



Ber 



pctri berthorii Ç^Qlus Au\u\ont paryfîuscorreÊtus/etîam cyrogra- 
phata ex (criptiira lictcras rcdncVas ad prefFas dilîgenti correaiire ad- 
uertencîa & punûurc per Ç. P/. Civem Argentinenfem. Ex 
annis dominice incarnacionis Millefîfno qiiadringentefimo feptua- 
gefîmo tertio elapfis finitus anno lequenti ydibiis feptcmbriiim fep- 
tfmis. Luce merczirii. In nacivitatis vigilia gloriofîflîme theotocos 
noftre: fîmul& chriftothocos virginis Afar/Vad quam (pîas) libria 
le£toribus commendas: împrefîbres fîmulaue coadiutorcs humîliter 
petiint vt (îmul omnes per eam (gràdam flucntem) que Canna eft 
grade ab omnipotend nanci(centes faluemur. Amen. Laus Deo 
eiusque Matri Marte- Argcntorad 1474. inFoL Feuillets 300. 
Edition très - rare. (33) 

Jaco. 



^z. ScrpiJm s*Q{i trompe Le. p. a g g. 
quand il a crû, ijiie fon Edition de 163 i. 
ctoicLi dernière. On en conicrvc uneEdition 
plus nouvelle dans la Bibliothèque de 
rUnivcrfirc de Gôicingen. Elle eft de 
Cologne, 1684. in Fol. VolL III. Vous 
!a trouvères auflî, dans le Catal. Libro- 
rum Bibliotbccae Tigurinac, 1744. m 
8vo. T. I. p. j 19. Cafimir Oudin en 
cite encore une Edition de Cologne 1 694. 
io Fol. & fi nous nous en raportons à Thcù- 
fhili Georgîi bachcr-Lcxicon, T.I. p. 126. 
Dous en trouverons encere plufieurs Edi- 
tions de Cologne, (avoir 1692. "171a. 
'730- 1732. inFd» VoU. VL Jugeons 
après cela fi cet Ouvrage eA fort-rare» 

Si 1 on en foufiaitc ime Edition rare, 
3 faut fur tout chercher celle de Parfs 
151 r, che;ç Chitrahn, qui dl ei> même 
tems la plus belle. 



p. 91. 



(33> Freytag Anafeâa Licteraiia, 



Mr. Freytag a décrit cette Edition I. c. 
le crois que c'cft la première, quoique 
Jo. Cfyrijhph, Uccmanuus en ait cote ^iine 
de 1473. ^^"^ ^" Caral. Bibliothecac 
Uni ver fit. Francofurtanac^ p. 32. On Ta 
commencée en 1473. ^ ^^^ "** ^^^ ^^^" 
vée, qucn .1474. comme on Ta remar- 
qué à la fin de T Ouvrage. C'cft ce qui 
aura feduit Mr. Becmann^ Mich. Maittaire 
en cite une autre Edition fm-rjr^> dans 
ks. Annales Typograph; T^ I. p. jjç. 
,, Fratris Pétri Berchorii Pidavienfis or- 
y, dinis Sti.firifr^(?iMoraIizatioDes Bibliae 
,, feu rcdnâorium morale figura rum Bi- 
y, bliae fupcr utrumque -Tcftamcntum : 
rf pcv Richurd Paffroft de Coloniâ, civcra 
^ Daventricnicm , Davcntriae y 1 477* 
y, in Fol. „ 

Maittaire en Indique encore une Edi- 
tion de Cologne de la même année, 1. c 
p. 3Sf« mais /e h crois apocriphe: te 
nom Paffrmt de Colottia , lui aura donné 
la naif&nce. Il en a cote une autre Edi- 
tion 



Digittzed by 



Google 



Ber 

. tton, l'bid* p. çfç. ^yPt^îri Bcréorii 
,,Benedi6Hni Rcduftorium morale fupcr 
„tota Biblia; ^ct Afiton Koburger. No- 
„ rimb. 1489. •>> Enfin J, Chr. Mylius 
en cite une ^icion de 1517. dans fcs Me- 
morabilia Bibliothccae Jcncnfîs, p, 1 48. Pc- 
yy tri Berthorii y Piétauienfis, Morale reda- 
M âorium fuper cocaBiblia> 34. libris con- 
yy fummatum. Bafîleae 1 5 1 7. in Fol. „ 

Outre ce Reduâoire Moral de la Bibles 
on a de Pierre Berrheur Tlnduétoire Mo- 
ral comrne quelques uns^ le nomment: & 
qui ocupe la première place dans (es Oeuvres 
emicres» où il efl intitulé comme lautre» 
Keduâorium Morale. 

Il a aufli été impritné (èparcmenr ions 
ce Titre, que vous trouvères dans le Ca; 
tafogue Aç% Livres imprimes du Rof de 
France,' T- II. p. 253- N. 4268. ^^Pctri 
M Bcrchoriiy PiAavicnfis, ordinis fandi 
„ Bcnedî^iy rcdiiâorii moralis libri qua- 
,, tuordccim » perfcâam ofliciorum atque 
„ inorum rationcm , ac penc totam na- 
5, turae complcdcntes biftoriam. Vene- 
j, tiis» ap. hacredes HiVro^, Scott 1575. 
„ in FoL ,, 

Le Catal. Biblîothecae Bodiejanae de • 
Rob. Fyshcr en indique une autre Edition, 
T. I. p. T40* en ces termes: „ Pétri Ber- 
yychorii Redudborium Morale, perfeftam 
„ Officiorumac Morum ratîonem comple- 
„ (3;ens.Venetîisi583-in Fol.,, LcCatal.Bî- 
blîoth. 'Cardînalîs Imperialis y ajoiKc, 
p. 62. que ce Livre a été imprimé chez 
Hicrojiymus Scoîus. 

Enfin vient le troifiéme Ouvrage de 
Pierre Bercheury c'eft fon Diftionnaîrc 
Moral de toute la Bible ^ dont Mr. Duve 
conièrve une ancienne Edition.- Elle eft 
en trois Volumes in Folio. Vol. 1. Feuil- 



Ber 



ï55 



IctsCCXCVIIL Vo1.il FeuilletsCCC- 

LXXXV. V0I.IIL Feuillets CCXCVL 
Elle n'a point de Tîcrcs, ni aucune «- 
marque à ja fin des Volumes , qui indi- 
que le lieu ni Tannée d*i m prelUon, cela 
ne nous empêchera pas de la découvrir* 

Johannes Bekenhaub qui a pris le {bi« 
de cette Edition, a mis un Averti dément 
à la tête du premier Volunic, dans lequel 
il nous aprend ce qu'il a fait à cet égard. 
J'en donnerai ici un Extrait, pour faire 
connoître ce Correâicur, qui roéritoic 
d' ocuper une place dans la Cencuria Cor- 
reâorum in Typograpbiis Erudicocmn» 
àoJ.C&nr.Zebner. 

H commence eh ces termes: „ Jofmn^ 
r, nés Bekenhaub Moguntinus Leâori (alu* 
,jtem. Etfi adoleicentiam ftudio licte- 
„ rarum. viriles annos eorreSure impref 
nfoyum deiiouerim. tameh in df€b(onario 
yyitnftimtndo ^orreéloris officium agere. 
„ non absque deliberatione conftiti : pro- 
„ ptérêa maxime* quod mihi ferenti cele^ 
,, riter oculos per exemplaria. loca que* 
,, dam. & ccrte multa. immo quafi innu- 
„ mera obuiaucrc. ita (crîptorum lubrifi- 
yy cata vcftigiis. vt vel caium tranlèunti. 
,, vel tran(êundi minnrentur difficuitatpm. 
yy Parum enim intererac vel antiqua illo- 
,» rum vicia emendarc: vel nouo labore 
yy mentem amoris va^icinari. Hoc tedio- 
„{ùm. iliud prefumptuo(um. animum 
yy meum abx>ccupaxionis exercitato gçie- 
», rp Jecerrebat. Qaare (atius exidimaui 
,y correduram illius non tenure. quam 
y, tcntatam vel cum ruborè defèrere. vel 
yy cum ignominie con(îimmare. Nec ten- 
,, taflèm nifi Virgiliani carminis hortatu. 
n labor omnia vincit. improbus. Se duris 
y % vr- 



I 



Digitized by 



Google 



156 



Ber 



„ vrgcns in rébus cgeftas, & dclibcrantî 
„ & dcfperanci mihi fpes modica fuidkt 
j^'^illapfà: exeniplariorum & originalium 
y^ prompta inulncudine furmata fimul 8c 
yy adaiiÂa t (iiadens. vel rcâius promit- 
„ tcris horum me confilio poflc facerc. 
^ quod alias per me faâum ir i defperaC 
y, (em. Ica pardm perfuafiis. partim ho»- 
^, ratas. emendânJo diSHonurio me cum 
,>non mediocri (bliicicudine mancipaui.»* 
9, Ergo diâiooarium ex tnulcis lacetis 
^exemplarikus.rHntegratumi, in mutilis 
), diutiionum niembris reparacum : ordine 
^^naûabileBii fêndi concinnum: & ad 
,, remiflionum loca certutn ducem ac* 
M cipe. . . Vale. Ex officina impredorie 
,, Antbonii Koberger ciuis Nurcnbergcnfîs, 
^ Anno Qsrijlù i. 4. g. 9. mends Februa^ 
,, rii die quarto.^ 

Cet Averciffemcnt ocupe la féconde 
page da feuillet du Tinre. Il cft fuivi 
d*une Epigranime, qui nomme l'Auteur 
de cet Ouvrage: et fcrt à confirmer, ce 
qui cft dit dans l'Avis ati Lcâeur. 

. Diâionarii ad leâorem epygranima. 
Si variis ornata libris penetralîa curas. 
More ruo facias illa parère mihL 
Ac tibi ne vilis hoipes Cim: ne itiea 
vota. 
Irrita conrendas: ihclitus autor 
agar. 
Comparer hune Pctrum. ftrips Bercho- 
rium vocar. illimi 
Parria Piâauum: cui dcdit ille 
decus. 
Et BencdiHe ficer. facre tu religîohîs. 
Es patcr. eft Parus, filius huius 
honor. . • • 



Ber • 

Rarus ego lami. me bibb'otbeca tene* 

bat. ' 

Rara. (ed impreûTus creber ubique 

vagor, 

Di igitur viuat Anthdnius ipfè Koberger^' 

Incola Nurnberge cuius ab ede 

vagôr 
Et meus eternis cclcbrerur laudi^ 

bus antor. 
Ingenium cuius doâa Minerua pro* 
ban 
Et bekcnhauh viciis me purgans care 
Johannes 
Viue diut vita funétus ad aftra 
vola. 
Rétro licet (criptus cakmù viciatu 
inerte. 
Undique mendorus» vndique fta- 
ébis eram. 
Nunc tamen imprejfus veri fplcndo- 
rc corufco. 
Integer, o ledor crede fimulquc 
valc. 

Le premier fcufllct de T Ouvrage com- 
mence par un Prologue , à la tére duqud 
on lit cette infcription: „ In nomine tri- 
y nitatis indiuidue. Repertorium fnorak 
!„perucile prcdicatoribus. Editum per 
„ frarrem Petrum Bercharii piûaufen. 
„ oïdinîs fanfti Bcnediftù meritoque Di- 
„ flionarius appellatum. quoniam quodlî- 
,^ bct vocabulum (Salrem predicabile) fc- 
,, cundum alphabeti ordinem dilatât, di- 
„ ftinguit. auàorîtatcs diuidit. applicatque 
9, exempta naturalia. figuras & enigmata. 
>> Incipir féliciter. „ 

Ce Prologue (èrt en même cems de 
Dédicace à l'Ouvrage: & la fin nous 
âprend, à qui l'Auteur Ta confacre. ^Ec« 

97 ce 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



157 



>,^e ego frater Pctrus hcrcharii ordinis 
3, fandi BenediHi monachus pidauico (blo 
*> natus fccundam partem laborum meo- 
5, rum (cilicct Morale repercorium incipio : 
ij ipfiimque reucrcndiflimo in Chrifto pa- 
>, tri ac domino meo Petro de pratis cpi- 
s^ fcopo peneftrîne ac fanûc romane ce- ' 
5, clefie vicccancdiario cardinali: ciiius 
„ fum ego famiiiaris domcfticus apud ip- 
)) fum duodecim annis nutritus preièns 
>, opus ingenii mei tnanaumque mearum 
^, offero hbôrem & pre(ênto ad laudem 
), (cilicet 6c ad gloriam omnipocentis dci. 
^ Qui uiuic & regnac in (ecula (èculorum 
^ Amen. .,, 

Dhfrj/fau Werlenfis a tiré plu/ieurs pzC- 
fages de ce Diâionnaire, clans (on £h- 
renreuer Lutherie p. 179. & fiiiv, qui. 

{trouvent, que 1* Auteur arendoit (on &>• 
ut du mérite de J, Chrijl. . Il en a cote 
les Editions fuivantes: de Nuremberg 
1477. '489- de Lyon, i 5 17. i çao^ de 
Paris, 1511. deVenife, 1583. 1589» 
de Maîence, 1609. & de Cologne, i6ao. 
& 163 I. in Fol. 

On n^aura qu'à jeter les yeux fur la 
note précédente, & Ton verra que la plu- 
part de ces Editions conviennent aux Oeu- 
vres entières de Berchùrius: & que Ton 
ic tromperoit, fi Ton s'iroaginoît, qu'il y 
a autant d'Editions (èparces du Diâion- 
naire Moral. 

• Mr. Bûnemann a annonce une Edition 
de cet Ouvrage, dans (on Catal. Libro- 
rum rariflimorum , p- a 3. qui eft une Co- 
pie exafte de la précédente , pour le Corps 
lie r Ouvrage. On y a ajouté des Titres 
Se des Tables des articles. Le premier 
Yolumer eft iotitulé : ,, Prii^a pars Diâio- 



„ narii continet didtioncs bis litterîs inci- 
,, pientibus A. B. C. D. „ Feuillets CCLX. 

Le Iccond Volume porte le Titre fui- 
vant : „ Sccunda pars Didkîonarii Incipit 
„ in littera Ç. iiniturque in littera O in- 
„clufiiie.„ Feuillets CCCX VIL 

Enfin vient le Titre du troifiéme Vo- 
lume: y,Tercia pars Didionarii Incipit 
yt in P. littera vsque ad finem durans al- 
„ phabeti. ,^ Feuillets C C L 1 1 1 L 

Après le feuillet du Titre fuit 1* Aver- 
ci(fiment A^Jean Bekenhauby copié exa- 
ctement fur celui qui eft à la tête de l'Edi- 
tion précédente, avec cette diférence, qu'on 
y a changé la date en ces mots. „ Ex offi- 
» cina impreflbric Anth(mii Koberger ciuis 
„ Nurenbergeniis. Anno 1.4* 9.9. men- 
y, fis Februarii die quarto.,. 

Cet Avertiflèment eft (iiivi immédiate- 
ment de l'Epigramme du Diâionnaire au 
Leâeur, dont j'ai déjà copié quelques 
vers ci deifiis. Après quoi vient la Ta- 
ble des articles du premier Volume, qui 
ne fe trouve pas dans l'Edition précédente. 

Dionyfius WerUnfis n'a pas connu cette 
Edition j mais il en indique une de Nu- 
remberg de 1477. ^° P<^'- ^^^ ^^^^ Jnf^Jl- 
liblement la première. Et comme l'Epi- 
gramme au Ledeur fe trouve fans aucun 
changement dans les deux Editions de 
1489- & ^A99* Je compte, qu'elle 
convient proprement à celle de 1477. & 
qu'on n a fait que la copier dans les fui- 
vantes. 

Mich. Maittaire s' c{t trompe dans Ces 
Annales Typograph. T. L p. 3 5 8. où il 
atribue l'Ouvrage fuivant à Picre Bcrcheur 
«Repertofium Pctri Epiicopi Brixienfis, 
„ duob. Volum, pcr Andrcam FrifncrQim' 
y 3 ^fide- 



( 



Digitized by 



Google 



158 

Ia COBVS 



Ber 



Ber 



BERENGARIVS Carpus, ou Carpenfîs, 
Jacobi Bereiigarii Carpi Commeritarîa , cum amplifîîmîs ad- 
ditionibus, fuper Anatomîam Mundiniç unà cum textu ejusdem 
in priftinum & verum nitorem redafto.. Bononiae, 1521. in 410* 
Feuillets 5 28- Très -rare. (34) 

Ana- 



„ fidelcnfcm & Johannen Scnfeiifchmid eu 
„ ucm Nurcmbcrgcnfeip. Niircmb. 1476* 
„ în Fol. „ 

Il dit cxprcfïcmcnt dans la Note 4. „ 1$ 
„ Vctriis (lit puco) vocanir Bcrîhoritis fiue 
„ Bcrchorins , Pi(5èavi>n(is, . , . ciiius hoc 
„ Opiis diciciir Morale Rcpcrtoriiim , fivc 
» Diârionarium utriiisqiie Tcftamcliti. ., 

Tout cela eft chimérique. Cet Ou- 
vrage n'cft pas en deux Volumes, mais 
en trois. Ce n'cft pas on Diâionnâire 
de la Bible} mais un Di6Honnaire de 
Droit. Il n'eft pas de Petrus Berchorius^ 
qui n'a jamais été Evoque de Breflèj mais 
de Parus de Monte^ qui eft mort le 1 2. 
Janvier 1457. QffiraJ Gefitcr ctok dzns 
le chemin de la, vérité. H dit en propres 
termes, dans fa Bibliothcca, Tiguri, 
IÇ4Ç. in Fol. fol. 5 c 1. ,, Petrus Je 
„ Monte predil Brixieufis, Juris Reperro- 
,, rium appellatum cdidit. Rapb. VolaMT" 
,, raims. „ 

Comme Mr. Duve a les deux 'derniers 
Tomes de cet Ouvrage, je copierai ici 
r Epigraphe, qui eft à ia fin du* Tome 
troificme, pour en confêrver la mémoire. 
„ Expletum eft Repertorium Rcucreiidi 
„ patris & domini Pciri Epifcopi Brixienfis 
„ Impreflùm Nurcmbergac per honorabi- 
„ les vtros Andream frisîier Biintîdclen- 
„ fem & Joatmetn Svnfcnjchmid Ciucm 



„ Nurcnbergcnfem* Anno a natîuitatc 
r) domini Milleiimo ouadringentefâmo (c- 
,,ptiiagefimo fexto leptimo die oâobris 
„ Sedcnte SixtoHi). poiitifice maximo 
„ poiitificatus fui anno fcxta „ 

V. Jb. de Triitenhcm de Scriptoribus 
Ecclefiafticis, Parifiîs, 1512. in 4to. foL 
138. Cbw-.Gf^m Bibliothcca, fol. 545. 
AfU. Pojj'evim Apparatus, T. II. p. 24 r* 
Gerh. jfo. ^offas de Hiftoricis Latinis^ 
p. 799. D. G. Morho/ii Polyhiftor Litera* 
rius, L. VI. C. IV. §. 16. L Mes Du 
Pin Nouvelle Bibliothèque des Auteurs 
Ecdefiaftiques , T. XI. p. go. Cafim. Ou- 
dinus de Scriptoribus Ecclefiae antiquis, 
Tom. III. Col. 1063. Jo. Alb. Fatricii 
Biblioth. mediac & infiroac Latiiiitatis, 
t. XV. p. 726, Henr. Wharton Appcn- 
dix ad Hiftoriam Litterariam GuiL Cive, 
Bafil. 1744. p.6ç. 

Comme ces Auteurs n'ont fait que (c 
copier^ ils ont multiplié les fautes à Tin- 
fini, 

(34) Georgîi Mathiae Bofe Otîa 
Wîttembergenfia,ibid. 1739. in4to. p.27. 
Chrift. Guil. KeÛncri Bibliothcca Mcdica, 
Jenae 1746. in gvo. p* 388- 389. No- 
te h. 

Cet Ouvrage n*a pas été réimprimé, 
ccft pourquoi il çft beaucoup plus rare, 
que le fuivant. * s Mr. Bofe en fait la De* 

fcri- 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



159 



Anatomia Carpi. IPagogae brèves pCTliicidae ac uberrîmae in 
Anatomiam humani corporis à communi medicoriim academia iifî- 
taram ^Carpo in Almo Bononienfî Gyninafioordinar. Chirurg. pu- 
blic, docente, ad fuonim (cholafticorum praeces in lucemdatae. 
Bononiae, 1523. in 410. Première Edition fort-rare. (35) 

Théo- 



fcriptîon en peu Je mots Jans Fa DiÏÏerta- 
tion que fai cirée: & comme ces pièces vo- 
lantes fc rendent ordinairement invifibles 
dans peu d'années, je fa copierai îcr. „ De- 
„ dicatus HF)cr Cardinal! Juliô de Mcdkis, 
„ quadragînra rextibus Mu7ïclim rotam 
„ anatomiam iftius fcculi , totidemgiie- 
^ commenta Curpi contincns, Frgurae 
„latis ecju'dcm rudes, liber rnmen magni 
>, ncftimandiis. Fnrcr ah'a /cbcmaca pag. 
-, CCXXV. feqq. très fbeminae, gène- 
,> rarionîs partes exbibentes pudicitiae 
^ quaH vélo obnubilandac iîftuntur.» 

- Cet Ouvrage n'cft eftimable qne par 
fà raretés C'eft pourquoi Mr. Kefincr 
dît I. c. en parlant des deux Livres de Be- 
rcngarius dont ri cft ici queftion: „ Vter- 
„ que Carpi liber noftra aetate habentur 
jy tntcr rarioreS'i & qiridem ad illud ra* 
„ riorum librorum perrinent genus , qui* 
f, bas carere facile queamus. ,, 

(35) Cfarifl:. Guil. Keftneri Biblio- 
ihecaMedîca, p-389- Npteli. 

Il y a cfnq Editions de cet Ouvrage, La 
première de Bologne, chez Bcnediftus He- 
/lorùy 1523. in 4to. eft cotée à la tcte 
de cet article. La féconde a vu fc jour à 
Cologne en içip-in gvo. la troifiémc a 
paru à Strasbourg 1 53Q. m gvOr la qua- 



trième îbid. ÎÇ33. fn gvo. La cinquiè- 
me eft raportce par Mich. Maittaire dans 
fes Annales Typograph. T,II. p. 8^^- eu 
ces mots. „ Anatomia Carpi '^ Ifagogac 
„ brèves Anatomices Authore artium & 
„Medicinae Doélorc Jacobo Bercngaris 
„ Carpenfi Regii Lepidi ac Bononrae ci- 
„ ve, Chirurgiam ordinariam in Bono- 
„ nienfi Gymnafio docente anno M. D. 
„ XXIL fub die 30. Defjembris impreflC 
„ per Bertiardinum De Vitalilms Venetum* 
„ Venetiis 1 53 5. in 4to. „ 

Les Anglois ont Jugé ce Traité digne 
d'ccre traduit en leur Langue: &: il a été 
imprimé (ùus le Titre (Iiivant : „ A Dc- 
„lcripiion of thc Body of Manj beîng 
„ a praûical Anatomy , shewing rhe man- 
„ ner of Anatomfziiîg from Part to Part. 
„ Thc like hath not been (et forch in 
„ the English Tongue. Adorn'd with 
y, many demonftrative Figures. Loog 
yy fince compos'd in Latin by the Famous 
„ J. Bcr,cvgarius of Carpus. Done înto 
5^ English by //. Jackfon Surgeon. Lon- 
„ don, 1664. in i amo. pag. 3 76. v. Jacobi 
Douglas BibliographiaeAnatomicae Specr« 
men, p*48' où il raconte auffi les nouvel- 
les découvertes anatomiques que nôtre 
Auteur a faites. 

Je n^ai trouvé personne, qui ait parlé 
mieux de DÔtre Auteur, qvic Jac. Danglat, 

d^n 



Digitized by 



Google 



i6o 



Ber 



Ber 



Theôdosivs BERENICVS. 

Proaulîum TubaePacis occentum Scioppiano facrîbelli ClaG 
fico, àSalpifte Theodojîo Beretjko Novico^ Hiftorîarum &Patriae 
ftudiofo. Argentinae, Çipud ÏVinotb. M.DC.XIX.&M.DC.XX. 
( 1619- & 1620-) in 4to. Peu conmmn. (36) 

Tuba Pacis occenta Scioppiano belli facrî Claflîco, Salpifte 
Theodqfio Berenico^ Norico, Hiftoriarum & Pacriae Studiofb. Pax 

Opti- 



dans fon Bibliographiac Anatomîcae Spé- 
cimen, Londini, 1715. in gvo. p. 4^. 
47. Voici premièrement ce qui! die à 
iVgard de (on nom. „ Jacobus Bcrenga- 
„ riîis Carpcnfîs ira diûus a Carpi civitate 
,), in Italiaj appellatur qiioque (implicicer 
,, Carpus uc & Jacebus CarpuSy nec non 
„ Jacobus Carpcnfis à FaUoppio^ fed triplex 
V fuum praediâum nomen ip{è flbi tribuit, 
„ vt videri eft in (iia Ilâgoge. „ 

Comme il prcnoit un plaifîr (ènfiblc 
à faire de nouvelles découvertes d'Anato- 
niie> & qu'il diflcquoit tous les Cadavres 
qu*il pouvoir atraper, on T acufè d'avoir 
porté (es mains cruelles (ur des hommes 
vivans , comme Mr. Goelicke nous Ta- 
prcnd dans fon Introdudio in Hiftoriam ' 
Littcrariam Anatomes, Francof. 1738* 'n 
4to« p. 1 1 ;. mais il n'en croit rien. 
Mr. Douglas me paroît toucher au but. 
c eft pourquoi ]e raporterai ici ce qu'il en 
dit. 1. c. ,, Inunûionis ex Hydrargyro in 
„ cura Luis Venereac primus fuit inventor, 
ys illoque folo quaeftu miré opulentus red- 
y, ditus eftj eo morbo laborantes gemi- 
„ nos cùm aliquando cepiict Hifpanos 
„ (quibus infenfiflîmus fuit) & vîvos ana- 
>, tomicis adminiftrationibus deftinaflèt, 
^> in apertum prodeimte propoHto, in exi- 



>, lium relegattis fuit , & Ferrarîac obiit, 
„ «t habet Falloppius cap. 76. trad. de 
„ Morbo Gallico. Vcruntamen ip(e Car- 
fypus commentario in Anatomen MunMni 
„ deteftatur & cxfccratur hanc (àevitiam 
„ (ccandi & aperiendi vivos homincs. In* 
„ fupcr ob fréquentes ab eo inftitutas, fe- 
„ âiones, anteà quidem rariflimas, H non 
M inaudiras vivis etiam non abftinuiflè 
y)Creditur» ut magnis invifùs & exofus 
„haberetùrj vel potius, ut aliis placer, 
>, ob Ubertatem loqucndi in Anatome 
„commi(Iàm obfcoenumquc {èrmoncm 
,, auribus boneftis indignum , ica ut pa- 
,, trum inquificorum animadverHoni ob-^ 
,, noxius redderetur Bononiaiècedere coa* 
y^ étus fuit. » V. Conradi Gesneri Biblio- 
theca, fol. 352. où il juge des Ecrits de 
nôcre Auteur fans les avoir vu. Georg. 
Abrah. MackHni Lindenius renovatus> 

P- 475- 

(36) Sara. Engel Bibliotheca Sele- 
âtffima » P. I. p. 1 5. 

Ce petit Traité eft dans la Bibliothèque 
de rUniverfité de Gôttingcn, & porte 
Tan 1610. fur le Titre j mais je croi» 
qu il ne diférç quen cela de T Edition, 

que 



Digitized by 



Google 



Bçr 



Ber 



Optima Rerum, Argentorati apud Winotb. 1621. in 4to. 
commun, (37) 



161 
Peu 

AN: 



que fai cotce à la tetc <!e cet article. 
MMhias Benuggerus en eft T Auteur, 
comme je le prouverai dans la Noce fuî- 
vante. 

(37) Bibliotheca exquifitiffima Ha- 

fac-Com. 173a. in gvo. P. L p. 168. 
ara. Engcl Bibliotheca felcdiffuna P. I. 
p. iç. 

Vinccntius Placcha atrtbae ce Traité 
k Matthias Bemcggerus comme le précè- 
dent, dans fon Thcatrum Plciidonymo- 
rûm, p. 119. No. 384. Angelico Afro- 
fo l'avoit déjà fait avant lui dans (à Vifiera 
alzata becatofte^ qii*il publia (oi\s le nom 
de (jfo. Pietro Giacomo FUlansy in Parma, 
1689. in iimo. p. 88- Item dans la 
Bibliotheca AproHana, inBologna> 1673. 
in lamo. p. 302. où il ajoute, que ce 
Dvre a été profcrît, par un Décret de la 
Congrégation de T Index, du 9. Mai, 
i6y6, voies auffi Bure. Gctth. Siruvn In- 
troduâio in notitiam Rei Literariae, Fran- 
cof; 1719. in 8^0. p. 84'- 

GaJpardScitippiHsdonn^ocafion àcesdeux 
Ecrits, par un Livret, qui ne refpire que 
le (àng & le carnage , intitulé : „ Gajp, 
», Scioppii Conflliarii Regii Claflicum Belli 
^Gicri five Hcldus redivivus hoc eft: ad 
M Girolum V. Imperatorem Auguftum 
,,Sua{bria deChriftiani Caefaris erga Prin- 
^cipcs Ecdedae rebelles ofiîcio, deque 
„ verîs compefcendorum Haereticorum, 
9, Ecdcdaeque in pace coUocandac ratio- 



„ nibus. Ticîni typis Pari BarthoB^ 
„ Anno 1619. in 410. Pagg. 87- >» Le 
P. Niccron dit avec rai(bn, dans Ces Mé- 
moires T. XXXV. p. 204. que ce Livre, 
fèmblable aux Loix de Dracôn paroit être 
écrit avec du (àng au lieu d'encre. Il ny 
a qu à lire les p. i r. & 12. & Ton y 
trouvera les jugemens (ànguinaires, qui( 
pone, & qui ne tendent pas moins, quà 
faire paflèr les habitans des Villes pro- 
cédantes au trenchant deTépée, à les dé- 
truire à la façon de T interdit, avec tout 
ce qui y (cra , même les bctes & les en- 
fans. Il aptique aux Princes, ce qui eft 
dit Nombres XXV. 4. • Fai les pendre 
devant TEternel au (bleil, & la colère de 
TEternel fe détournera d'Ifrael. Itçm, ce 
qui eft dit Jofuc X. 24. & 26. 

Matthias Bemeigcrtis pénétré de z&t 
pour le bien de (a patrie & de (es frères, 
entreprit la réfutation de ce Libelle (can- 
daleux, dans fsLjkùa pacis occenta-, dont 
il eft ici queftion. Il y prouva , qu il n'y 
avoit rien de plus pernicieux pour les deux 
partis, qu'une guerre de Religion: rien 
de plus contraire aux Loix Divines Se hu- 
maines, aufti bien qu*à la dignité des Prin- 
ces Catoliques : & même rien de plus dan- 
gereux, • 

Il y en a deux Exemplaires dans notre 
Bibliothèque Roiale^ dont l'un eft mi- 
primé AuguftacTrebocorum, Sumptibus 
EberharJi Zvtzncri Bibliopolae, Anno 
1623. & l'autre ibid. 1624. in 4to. 
Pagg. 372. Ils ne diférenr, qua fcgard 
X de 



Digitized by 



Google 



léi 



Ber 



B^ 



ANtoREA da BERGAMO. 
Satire alla Carlona di M. Andréa da Bergama, Vol. î. rn Ve- 
iiezia per Paolo Gherardo 1548- in 8vo. Vol. II. ibid. per Comin 
da Trino, di Monfcrrtto, 1547. in ^va Edition fort -rare. (38) 

DeHe Satire alla Carlona, di Méfier Andirea Bergamo. Volf. 
H. in Venegia, per Akffàndro di Viano, I5<56. m gvo. Edition 
fort-rare. ( 39) 

Jo- 



et la date: & ne poncnc aucune marque 
(£ une féconde Edition. 

(38) Haym Norâîa de' Libri xari, 
p. 140. Ribtiocheca UilenbroUkiana^ 
Aœftclod. 1729. in gvo. P. IIL p. 19$^ 

Il n'eft guerre naturels que le fécond 
Tome ait paru avant le premier. Haym 
en donne pourtant ici un exemple^ -mais 
il ne doit être atrxbué qu*à (bn ignorance* 
S'il avok lu le Giornale de' Letcerati d'Ita- 
lia, T. XX, p. 340, il y auroic trouve, 
gue le «premier Tome de ces Satires avoît 
âcja vu le jour à Vcnize, chez faob Ghe* 
irgrdo en 1546. in gvo. 

On y fait un Extrait du Traité de Giu- 
fcppe èianchini délia Sâtyra Itatiana , in 
Maflà, 1 7 1 4. in 4to. qui parle de nôtre 
Ouvrage, P. 25. Jcn copierai ici deux 
h}otS) qui Serviront à en donner une légère 
idée: îk à en découvrir le véritable Auteur. 
^, CHiama egli Satira Giocofa quella fpccie 
„ di Poefia, che appella'fi altrimcnti Ber- 
n fwfcâ; e per cale la conHderà Gtf ^^riV//o 
i^Sinieoni^ Fiorentino, che a molri fuoi 
,, Capitoli lavorati (11 la maniera del Berni, 
„ e ftampati in Torino per Mïurtino Cra^ 
„ votîo Tanno 1 549. in 410. diede il no- 
„ me di Satire alla Berniefca, Altri Capi- 



toli délia fleflà natura furono imitolati Ç13, 



,» Satire àOê Carhna da Triera Vfctti^ Sane- 
,^ifè, che ne pubblico due Hbri în gvo. 
y^ (btto finto nome di Andréa da Berganuty 
yiûampati in Venezia, il primo pet Râoh 
fy Chcrardo ncl 1546. e4g. e'ifecoodo 
„ per Comin da Trino nel 1 547. ^ 

Ambra da Bergamo eft donc un nom 
fupofc, ibus lequel Pieîro NcB s eft caché. 

Gio Mario Crefcimbeni le confirme dans 
iès Commeotari inconio alla iùa Iftoô^ 
della volgar Poëfia, in Veaczia, 1730. 
in 4to. VoL IV. p. 69. Que dires vous 
après cela de DonOto Cahi dû Bcrgâmos 
qui nous donne gravement un article (ur 
le prétendu Andréa Bergamo ^ dans (\ 
Sccna Letteraria de gli Scritcoii Berga- 
maicfai, inJJergamo, 1664. in 410. p. 
4a. Voici comme il en parle: „ Pauz 
jy quefto Virmoio Cotco nome d'Andréa 
y^de Berfftmoy ma nclla fotrofcritrione 
„ d'una (ua letfcra fcritra Tulrimo delF 
„anno 1546. '\xïmohtv\ic4\il Bergomo^ 
„ mi fa credere vario non foflè /Icognorae 
„ djl nome della Patria , dprimendo col 
,, ritolo di Bergamo f non meno il carac- 
3, tere della ënneglia, che della fua 
„Città. „ 

(39) Bibliotheca Menarfiana, p. 



Cetre 



Digitized by 



Google 



Ber 

JOANNES ArîTOLDVS 



Ber 163 

BERGELLANVS. 



De Chalcographiae Invcntîone Poëma Encomiafticum Joanne 
Arnoldo Bergellano AuÉkore. Moguntiae ad divum ViStorem «»- 
çudebat Francifctis Bebem. MDXLl. (1541) in 410. Edition 
très-rare. (40) 

PlER. 



Cette Edition inconnue à Uk. Hs^m & 
à Giufepp^ Bianchiniy (è trouve auûi 
dans la Bibliocheca Jofephi Renati Imp€^ 
rialisj p. 346. §. Pictro Nelliy où Ton re- 
marque en méroe tems , que huit de Tes 
Satires, (ont inférées dans les Setce Libri 
di Satire di diverfi, da Francefco Sanfovino^ 
qui ont vu le jour à VenKè, chez Niccolà 
B4!Vilaquêy 1 563. iu $vo. 

Donalo Cahi i aiiflî coté cette Edition 
ians fi Sccna Lettcraria de glî Scrittori 
Bcrgamjfchi, p. 42. où il porte un juge- 
ment raifoniiabic fur cet Ouvrage, quoi- 
qu'il n'en ait pas connu l'Auteur. 

' Ecoutons le dans (a propre Langue: 
;» Compontione non meno (eria^ & pun- 
yr genre, che gioconda, &fàçeu& quanto 
„io ftilefi fcopre facile, & piano, altrc- 
yitanio i (eoli (t manifèftano acuti, & 
^ frizzanti , non cdcndo in eflï da bramar 
,^re (âH, viuezze, leggiadrie, (cherzi, 
y,aaitezze^ bizarrie> translati, & ogni 
y^ più dclldcrabile qualiià. Non v*è Sa- 
,^tira, che non accumuli ail* Auttore le 
^ lodi , ma in Icggere LcRifa dclU Morte: 
p II Pi'cc^diglio dcglAunocati: Le nùfcrie 
^Àe LiUg^itii 11 Mal del Bene: U lodi 
^JelL'Oxna: L4 Malu4gia: LeIodidcUa 
^Sçortifta^ La BcUezza, ^ Vtilità d'un 
^ffranNafi: VArte dal Molino: Ulodidâ 



nZ^: IsGobh: LaTcrta: LehdideOf 
,yfcicnzd de Ladri: La Commodité de Tj^- 
yypii II Ti rinffratioi I Fagiuoli; if L4 
^i Buona ereama de Faccbmi^ nella ?ag- 
„ bezza délia lettura ne participa ogn^i 
„ cuore piene fodisfatdoni, Çc naancanole 
„ parole perdegnamente encpmiezare chi 
y, trouo arti fi belle d'appag^re ^hun^l||l 
„ curioiità.,, 

Si le Ifelli a fçu écrire avec tantdefkciliré 
en Stile burlçsque, que le S^njovin X^ 
comparé à Ovide dans (a Raccolta délie 
Satire didiverfi, que j*ai déjà citcej lifaut 
avouer en même tems, qu'il nes'eft pas con- 
tenté de nous donner des vers libres^ mais 
le Titre qu'il en a auÛi publié de fcrieux,(bu; 
iliivant: „Sonetti & epigrammi di H^Pieirç 
„ HelU Senefc. lo Venetia apprcflb Gùi, 
^y Antonio Bindoniy IS7^- in4to. y, v^ 
Cio. Mario Crcfcimbi-ni Commentari iotor- 
no airittoria délia Volgar Pociia, Vol. IV* 
L L p. dp. Note 78* 

f4o) Wilhelm Ernft TenfzdjS Car 
rieufè Bibliotbec Repofîtoriun) L. p. 476. 
Jo. Conr, Zeltneri Correâorura în Typo- 
graphiis Eruditorum Centuria* Norimb. 
17 1 6. in gvo. p. 80. Jo. Ludolpb» Bi- 
ncmanni Notitia Scriptormn ajrtem Typo- 
graphicam ilhiflraiitiqm. Hanpver4,e 174-0* 
in 4to. p. 9. Ge. Chriftia^i Joanni> ,§cri- 
X a pio- 



Digitized by 



Google 



i64 



Ber Bcr 

Pierre BERGERON. 



Relation des Voyages en Tartarie de Fr. Guillaume De Ru-* 
hruquis^ Fr. Jean Du Plan Carpin, Fr. Ascelin^ & autres Reli- 

Îrieiix de S. François & S. Dominique y qui y furent enuoyez par 
e Pape Jnnocent IV. & le Roy S. Louys. Plus un Traifté aes Tar» 

tares 



ptonim Hiftorîâc Mogiintîncnfi infcrvîen- 
tium, T, III. FrancoE 1727. in Fol. 

Ccft ici r unique Edirion ftparcc de 
ce Poëme. Jac. Mcfiivlius a remarqué 
dans fa Paraencfis de vcra Typographiae 
origine, Paris. 1650. in 4to. p. 5a. que 
"BergcUanus Tavoic compofé environ Tan 
1510. Mr. Marchand prouve que cela 
vftfauXi» dansfon Hiftoirc de l'Imprime- 
rie, P. IL p. II. ^ conftate, que cette 
pièce n*a été compofce & publiée, qu'en 
1540. & 154K 

Sans la précaution S Antoine Lu Kr- 
Âier^ cette brochure fe fcroît peut-être 
entîéreroeni dérobée aux yeux du public. 
C'eft pourquoi il la fit copier dans fon 
Supplemenrum ad Bibliothecam Gesmrii 
Lugduni IÇ8Ç' ïn Fol. mais avec peu de 
fidélité, Mr. Thitzel qui a examiné cette 
Copie, a trouvé, qu'elle étoir mutilée: 
& aiant eu le bonheur de déterrer J' Edi* 
non Originale cotée à la tête de cet article, 
il la fit réimprimer dans fa Curiôfe Bi- 
bliothec, Rcpofitorio, I. p. 986-- 1 00a. 
&racotnpagna de petites Notes, dans les 
quelles il remarque entr' autres chofo, les 
changemens faits par Afnmne Du Virdier. 

.Georg. Chriftian. Joannis n' aiant pas 
pu décoirvrir l'Original, fui vit la Co- 
pie de Tcntzciius: & donna une place à ce 



Poème dans fon Tpmus novus Scripto- 
rum Hiftoriae Moguntinenfi cum maxime 
infervientium , p. 42 1.-440. Il Torna 
d'une Préface: & l'acompagna de quel- 
ques corre(5Kons, qui ne font pas à me* 
prifer. Mr. Marchand aiant apris que U 
CoUedhon de G. Chr. Joannis étoit deve- 
nue r/ffv, reproduifît ce Poème dans foa 
Hiftoire de l'Imprimerie, à la Haye 1740. 
in 4«o. P. II. p. 12 - 33. fur la Copie de 
Mr. Joannis. Mr. Wo^ius qui fit imprimer 
en même tems fe$ Monunwnta Typogra* 
phica, Hamborgi, 1740. in gN'o* eut la 
mémepenfée, & mît le Poème de Ber^ 
gellanupà la tcte du premier Volume p. k- 
40. C é(l encore une Copie de la Copie 
de Mr. Joannis. De forte que la Copie 
de Tcntzelius paflèra bientôt pour un Ori- 
ginal. 

Laurcnsius BeyerUnck n'a donne que 
ï6o. vers de BergeUanus dans fon Ma- 
gnum Theatrum vitae humnnae, T. VIL 
p. 235. Et c'eft pourquoi il ne mérite 
point d' atentïon , puisque le Poëme enrier 
en contient 45:4. v. WÛhclm Emjt Tentzeh 
Difoours von Erfindung der lôblichen 
Buch-Drucker-Kunft. Gotha, 1700. in 
ï2Tno. p. ço. où il fait mention de nôtre 
Poèfmc avec éloge: & le préfère à tout ce 
qui a été écrit for Torigine de T imprime- 
rie, ;usqu' au commencement de ce Siècle. 



Digitized by 



Google 



Ber 



Bet 



165 



tares, de leur origine, moeurs, Religion, conqueftes, Empire, 
Chams, Hordes diverles, & changemens iusqu'aujourd' huy. A- 
vec un Abrégé de l'Hiftoire des Sarafins & Mahometans; De leur 
pays, peuples. Religion, guerres j fuite de leurs Califes, Roys, 
Soudans; & de leur divers Empires & Eftats eftablis par le Monde. 
Le tout recueilly par Pierre Bergeron^ Parifien. - A Paris chez 
Georges Jojfe ^ rue fain8: lacques^k la Couronne d'Efpines. M.DC. 
XXXIV. (1634) Avec Privilège du Roy. iri gvo. Edition 
rare. (41) 

Ni- 

^écoicà propos de les' acompagner de 
,9 quelques confidefacions & remarque» 
„ que /ai cirées de mes plus amples me- 
», moires Air ce (ûjec» & d'y ajouter aufli 
,> un abrégé de THiftoire Sarazine & Ma- 
^homecane, pour liaifon de Religion » 
„ de moeurs, & même d'origine en quel- 
„que forte, qu'il y a entre toutes ces 
^ nations difcrentes.>, 

Il a divifë pour cet éfec fon Livre en 
trois parties. La première contient les 
Voiagcs de Ruhuquis en Tartarîe, p, i.- 
311. La Relation du Voiage de Jean Du 
Plan Carpin^ Cordelicr, qui fut envoie 
en Tartarie par le Pape Innocent IV. Tan 
1245. p.3 1 3.-43 8« & le Voiage de Fr. 
Afcelin èc de fes compagnon^ vers lesTar- 
tares p. 439. - 466. elle finit par une bon- 
ne Table des matières. 

La (cconde partie porte le Titre fuî- 
vant: ^Traiûé des Tartares, de leur oxu 
„gine, pays, peuples, moeurs, Reli- 
„gion, guerres, conqueftes, Empire, & 
„ fon cftenduëj de la fuite de leurs Chams 
„ & Empereurs } Eftats & Hordes diver- 
„ fes jusqu'au jourd' huy. Le tout recueil* 
„ ly de divers Autheurs, Mémoires, ôc 
X 3 Re- 



(4 1 ) Bibliotbcca Gcntilctîana p. 1 g, 
CataK Bibliotbecarura D. Gantois Patris ÔC 
âlii, Hagae-Com, 172 c. in gvo. P.IIL 
p. 35. Lenglet Du Fresnoy Méthode 
pour étudier rHiftoife, T. IX. p, 1647. 



On trouvera cet Ouvrage dans nôtre 
Bibliothèque Roiale. Mr. Du Fresnoy 
dît, l c» qu'il eft fort curîeu? & peu com- 
mun. Pierri Bergeron nous aprend dans 
la Prfface, qu'il trouva une partie des 
Voiagcs des Religieux qu'il a nommés 
fur le Titre, dans leRcaieil des Naviga- 
tions Angloifcs de Richard Hakluyt , qu' il 
eut enfuite ocafion de les fupicer par le 
plus ample Recueil qu'en a fait le curieux 
Samuel Purchas ^ Se enfin de les achever 
entièrement, avec l'aide d'un manuferir; 
ui étoit demeuré caché à Paris jusqu'à 
on rems. „Ceft, dît il, ce que jedon- 
„ ne maintenant, tiré de (a langue Latine 
„a({èz groffiérc, felon le tems, pour le 
„ faire voir en la nôtre avec un peu plus 
„d' élégance & de clarté. ... Au refte, 
„ continue- 1- il un peu plus bas, Au re- 
„fte, pour aporter plus d'éclairciflèment 
„ à ces voiages Tartaresques, j'ai cru qu'il 



î 



Digitized by 



Google 



l66 



Ber 



Ber 



Nicolas .BERGIER. 



Hiftoire des Grands Chemins de FEmpire Romaîn, contenant 
f origine, progrés, & eftenduë quafî incroyable des Chemins mi- 
licaires, pauez depuis la ville de Kome iusques aux extremitez de 
ikyn Empire. Où ie voit la grandeur &la puiiiance incomparable des 

Ko. 



„ Relations antiques & modernes. Par 
^i Pierre Bcrgvrôn^ Parifien. A Paris, 
„ chez Georges Jojfe^ rue (ainét Jacques, 
,, à la Couronne d' Efpincs. M. DC 
„XXX1V. (1634.) Avec Privilège du 
,'. Roy. in 8vo. „ Pi>pg. 240, Sans le 
Sommaire des Chapitres. 

La troificnic partie eft fntitiilce: ,, A* 
„ brcgé de T Hiftoire des Sarazins & Ma- 
,', homctans. On îl eft traité de leur ori- 
i, ginc, peuples, moeurs. Religion, guér- 
ie res, conqueftes, Califes, Rois, Sou- 
,, dans, Chcrifs, Emîresj Et de leurs di- 
,, vers Empires & Eftats eftablis dans le 
y, monde. . Par P. B. P. A Paris, chez 
„ Georges Jojfe, M. DC. XXXIV. Pagg. 
>» I 19- >^ 

Cet Ouvrage entier de Pierre Bergeron 
a été inféré dans le Recueil de divers Vo- 
yages faits en Tartarie , en Perfe & ail- 
leurs, enrichi de Cartes Géographiques 
& de Figures* en Tailles douces, à Leydc 
chez Pierre van der Aa^ 1729. in 4to. 
hem dans le Recueil Intitule: „ Voyages 
^s fiiits principalement en Afic, dans les 
,. XII. XIII. XIV. & XV. Siècles par Ben- 
yyjdmin de Tudcle^ Jean du Plan-Carfin^ 
yyN, /Ifce/iny Guillaume de RubruquiSy 
^yMarc Paul Vénitien y Haiton, Jean de 
^^ Mundeville y &c Aniùroifc Contareni\ ac- 
„ compagnes de l' hiftoire des Sarafins & 



^desTartares, Se précoces d*une Intro- 
„ duârion concernant les Voyages & les 
„ nouvelles découvertes des principaux 
„ Voyageurs, par Pierre BergcroHt à la 
,, Haye, 1736. in 4to. Avec Figg. „ v. 
Leipziger Gclehrtc Zeitungen, 1729. 
p. 673. & 1736. p. 3 17. 

Le Recueil de Voiages imprime cm 
Hollandois chez P. van der Aa 1707. îr 
gvo. {bus le Titre de Naaukeurîgc Ver- 
(àmeling Gedenk-waardigftc Zec en Laod- 
Reyfen na Ooft en Wcft- Indien &c. com- 
prend auflî T. I. p. ï . - 7 1 . Reys- Bcfchrij- 
ving van Johan Du Plan Carpin, na Tar- 
taryen. p. 72.-87. Rcys van Droeder 
Afeelin^ en fijn GcfeKchap, na de Tara- 
ren. Getrokken uyt de Aantckcning, 
van Simon de St. Quentin en te vindai îa 
dcn Hiftorifchen Spiegcl, va4i Vincentiiu 
de Beauvais ( Bcllovacenils. ) Apres cela 
„ vient: „ Aanmerklyke Reys, gedaan 
„ door Willem de Ruhruquis'y Voor Am- 
„ balTàdeur van den Koning Lodàvyk de 
^ IXe. afge(jbnden na d'Oofterfchc gc- 
M deeken dex Weereld, infonderhcyd na 
>, Tartaryen en China, ia't Jaar on(cs 
,, Heeren 1253. Vervattcade veelerlcy 
,^ {bndexlinge iaken ^ on voorgekomene 
,, gevallen. Door dcn AfgeCint felfs be- 
V» fchreven: Vercierd met lihone kopere 
„ Platcn en volkomene Rcgiûcrs. Nu 

al. 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



167 



Romains: Énfemble^refclaircîflementdc ritîncraîre ^Antonin^ & 
de la Carte de f^utinger. Par Nicolas Bergier^ Advocat Au Siège 
Prcfidial de Reims- A Paris, chez C. Morel^ Imprimeur du Roy, 
nië Paina Jacques, à la Fontaine. M.DCXXIf. (1622.) Avec Pri- 
vilège de fa Majefté. in 410? Pagg. 85 6. Sans les Tables. . Edition 
fort-rare. (42) 

Le 

Mcmoirs ofLiceracure, London, 1722. 
iii 8vo. Vol.lV* p. 113. Bihliothcca 
Peuviana & Manlarmna, à la Haye » 
172a. iii gvo. p.207. où il y en avoic 
deux Exemplaires, Tun en papier ordi- 
oaire, qui s* eft vendu 33.âor. lo.foas: 
& r autre en grand papier, donc on a 
^paié 70, ilor. Mémoires de Niccron 
T. VL p. 39 g. Journal Literaire de l' an- 
Xice ijn^. T.XIM. .p.4^1. Bibliothccjue 
raiibnnce, T. III. p* 132. Novelle dél- 
ia Republica délie Lettere dcU* annoi73o. 
in Venczia, 173 i. in 4C0. .p. 2 6. Bi- 
bliocheca exquiûcifllma, Hagae-Comir. 
1732. in 4to. P,I. p. 248.^ Méthode 
,pour ^uidier T+liftoire de Lenglet Du 
Fresnoy,! Paris, 173 c. in i2mo. T.VII. 
p. 470. & T. VIII. p. 843. Biblioth. 
XJnivcrfalis ap. P. Gode, 1742. in gvo. 
p. 221. Vogt Catal. Libror. rarior. 
p. 79. Trej'tag Analeâa Lîtteraria, p. 

Après cette grande nuée de témoins., 
qui eA-ce qui olèroit révoquer en doute 
la rareté de cette Edition ? Elle eft ici dans 
la Bibliothèque Roiale & dans celle de 
rUniverûcé de Gôctingen. 

L'Abbe LengUt en cite une (êcondc 
Edition de Tan 1628- dans fà Méthode 
pour étudier THiflxnre T.VII. p.. 470. 

Il 



^aldereerft uyt het Engelfcfa vertaaid* 
^, Te Lcyden By PieUr van der Aa^ Bock> 
5, verkoper, 1706. in 8vo.„ Pagg. 171. 
V* Aâa Eruditorum Lat. 170 g. p. 102. 
Franc, Slvcertii Athenae Bclgicae, p. 3 17. 
ValcriiAnJreaeBlhlioihcca Bclgica, p. 333. 
7o. Franc. Fcppvns Bibliotheca Bcigica, 
T. I. p. 42 f . Cajimjri Ouditii Commen- 
tar. de Scriptoribus Eccicfiafticis, T. III. 
Col. I 82. & 448- 3O' Alb. Fabricii Bi- 
bliotheca mediae & infimae Latinicaiis, 
L. I. p. 377. L VII. p. 486. & L.IX. 
p. 34(5. 

(42 ) GracviiThefânnis Antîqrfkar. 
Iloman. T.X. Venetiis 1735. in Fd. 
Col. 629. Hîftoîre de rimprniîcrîe 
diez Jean de la Caille.» à Paris, 1*689. 
in 4to. p. 191. Bfbliothcca Libcorum 
novorum colleâa à L. Neocoro & Henr. 
Sibo. T. IV. Trajefti ad Rhen. 1 6^^. m 
îvo. p.2*87- Journal des ^çavans T. 
XXVII. p. 754. & T.LXXXVI.'p.689- 
■690. Adiorum Eruditorum Snpplem. 
T. III. p. 4ÇÇ. Bibliotheca Sarraziana, 
P. II. p. 1 1 5» ï^ù Ton en a paie i 8- flor. 
1 8* fous. Bibliotheca Ehrencromana , 
Hagae - Com. 1 7 1 8* in 8vo. p. 224. où 
ce Livre s'eft vendu 33.flor. Jacques 
Le Long Bibliothèque Hiftorique de la 
France, à Paris 1719. in Eol. p. 3- N.X5. 



Digitized by 



Google 



i68 



Ber 



Ber 



Le Deflein de THiftoîre de Reims. Avec dîverfcs curieufes 
Remarques touchant reftabliflement des Peuples, & la fondation 

des 



Il cft le feul, que je connoiflc, qui en 
aie fait mention: & comme Mr. Duve 
en a une Copie, il me fera facile d'en 
dcveloper le miftére. Elle porte le Tître 
Clivant: „ Hiftoirc des Grands Chemins 
„ de l'Empire Romain, Contenant lo- 
,, rigine, progrès, & edenduè quafi in- 
„ croyable des Chemins militaires, pauez 
„ depuis la Ville de Rome jiisques aux ex- 
„ tremitez de fbn Empire. Où ie voit la 
,y grandeur & la puiflànce incompara- 
„ ble des Romains: cnfcmble Tcfclaircif- 
„ (cment de ritineraircd'if;;ro«r«, & la 
n Charte de Peutinger. Par "Nicolas Ber- 
r^gicTy Advocat au Siège Prefidial de 
„ Reims. Reucuë, corrigée & augmentée 
„ en ccfte féconde édition par l'Autheur 
„ auant (à mort. A Paris, chez C Afo- 
„ n7. Imprimeur ordinaire du Roy. M, 
„ DC XXVIII. (1628.) Avec Privilège de 
„ fa Majcfté. m 4co.„ Pagg. 856. Sans 
les pièces liminaires & les Tables. 

Voilà donc, fclon ce Tître, une fé- 
conde édition reviie, corrigée & augmen- 
tée. Si nous la conférons avec celle de 
Fan 1622. nous trouverons qu'il n'y a 
de nouveau que ce Tître, que F Impri- 
meur a donné aux Exemplaires qui lui re- 
ftoicnt fur les bras, pour s* en dcbaraflèr. 
11 y a confervc le Privilège du Roi j mais 
un Privilège daté du 3. de Février 1622. 
Et ce qu'il y a de plus groflîer, c'eft qu'il 
a laifle a la fin de la Table l' errata, qui 
prouve manifcftemcnt, qu'on n a rien 
corrige dans cette .Edition prétendue. Et 



comme elle n'a que SÇ^-p^g^^,* comme 
les Exemplaires originaux: on juge bien, 
qu'elle n*a pas été augmentée. Je puîi 
alliirer, qu'on n'y a pas ajouté un point, 
ni une virgule. Cefl: un perHflage. 
« Il faiit que les Copies qui portent ce 
Tître poftiche foient en fort petit nom- 
bre, puisqu'il n'eft presque pas connu: 
& confequemment qu'ils (oient beaucoup 
plus rares que les autres. 

Cent ans après cette tricherie de Librai- 
re, Mr. Bourguignon habile Géographe, 
dont on avoit déjà des Cartes, qui (ont 
dans r Ouvrage de Mr. l'Abbé de Lort- 
gutrue fur la France , in Fol. Mr. Bmr^ 
gusgmn^ dis- je ^ nous a procuré une 
nouvelle Edition de cet Ouvrage, avec 
des Figures 6i la grande Carte de Peu* 
tingcr, à Bruxelles, chez Jean Léonard^ 
en 1728* in 4ro. dont on voit le Titre 
entier, & l'Extrait dans la Bibliothèque 
raifbnnée, T. III. p. 131. où il eft re- 
marqué, que le Tomç^I. ocupe pagg. 
602. Sans la Préface & les Epîtres Dé- 
dicatoires} & le T. II. pagg. 307. Sans 
la Table, qui en comprend 32. Ce qid 
rend ces deux Volumes inégaux. Ceft 
pourquoi l'on a remarqué à la fin de cet 
Extrait, qu* on auroic dû ajouter au fé- 
cond Volume r Itinéraire ai Ataonin; mais 
on n'y auroit pas dû ajouter, que pec- 
fbnne n'étoit plus capable que Bcrgicr de 
nous donner une Edition exaâe de cet 
Ouvrage, qui auroit rendu ce fécond Vo- 
lume égal au premier. 

Cela 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



169 



des ViUes de France, Par feu M, Nicolas Bergierr AdvQcat an* 
Prefidial de Reims. A Reims, çhoz Nicolas Hecart^ joignant là 

grand' 



Cela (îipoTe, ou que T Edition de Ber-» 
gtcr cft en deu* Volumes d'épaiflçur iné- 
gale:, ou, qu il a dirigé TEdicion de Bru- 
xelles de 17a 8., De quel coté que Ton 
fe coumcj il y a de lerreur. 

Je ne pcnfc pas , qu'il y ait un homme 
aïlèz (liipide au monde, pour croire, que 
Bcrgicr mort le iç. Septembre 1623. 
aît eu parc à 1* Edition de 1728. Il ne 
rcfte donc, qu'à examiner TEdition origi- 
nale de Tan 1622. pour voir fi cl'e cft 
dTvifce en deux Volumes inégaux. Quand 
on auroît les' yeux d*un Argiis^ on n'y 
remarqocroh: aucune divifion de Tonics, 
Cçft un (cul Volume de 80* P^R^s, 
& d*«ne juftc cpaiflcur. Cette divihon 
en deux Tomes eft donc particulière à \ E- 
dicion de Bruxelles de 1728. & proccde 
ftns doute, de ce qu'on a renfermé les 
trois premiers Livres dans dans le T. I. & 
que le T. II. ne contient que les deux 
derniers Livres. 

Le Journal Literaire annonce cette Edi- 
tion, T.. XIII. p. 481. ôc juge, qu'il 
en (croit probablement de ce Livre corn» 
me des Epkres d' Ovide de Mcziriac, Tan- 
dis qu'elles étoicnt /»rr-rtfr^x, tour le 
monde vouloit les avoir. Dès qu'elles 
ont été communes, perfbnne ne s'en eft 
plus fcKKic. ^ 

Cette prediûion a été trop précoce, 
& n'a pas eu (on acompliflèment. UHi- 
ftoirc de B^rgier s'eft fi bien vendue, 
qii'il a falu en veoir à une nouvelle Edir 



tion, qui porte le Tîcre fiiîvant: „Hsftoire> 
>5 des Grands Chemins de l'Empire Ror 
« main, contenant l'Origine, Progrès 
„ & Etendue quafi incroyable desCbcmins 
„ iklilitaires* pavez depuis la Ville de.Ro-. 
>,mç jusquesaux extrémicezde IbnËmpire^. 
„ Où fe voit la Grandeur 8c la Puiflance 
„ incomparable des Rom^iins^ enfêmblc 
,, l'éclairciflcment de T Itinéraire d'Amonin 
„& de la Carte de Beuîinger. Pat 
„ NicoUs BergicTf Advocat au Siège Prefi- 
,, dial de Reims. Nouvelle Edition, re- 
., vi\e avec foin. Se enrichie des Cartes 
„ & des Figures. A Bruxellçs, chez 
„ Jean LconarJ^ Libraire- Imprimeur rue 
„dc la Cour 1736. Avec Privilège de 
,, faMajefté în 4to.„ T. Lpagg.458. Sans 
les piccej liminaires & la Table. T. IL 
P-'^gg- 443' Sans la Table. 

Cette Edition eft ici dans la Bibliothè- 
que Roiale. Elle eft enrichie de belles 
figures, & de la grande Carte de Peu- 
tinger. Pour en cgalifcr les Volumes^ 
on n'a mis dans le premier Tome c|uc les 
"deux premiers Lirves, &: les XXVIIL 
premiers Chapitres du troificme. Le (è- 
cond Tome y, commence parle CblXXIX. 
du Livre IIL & finit par le Ch. XVII. du 
Livre. V. 

Henri Chrétien Henninius Profedc-ur 
en Hun>anitcs & en Médecine, delVui- 
vcrfitc de Duisbourg, a traduit cet Ou- 
vrage en Latin; & Mr. Graevius a mis' 
cette VerfiQu à la tcre du T. X. de (on 
Y The- 



Digitized by 



Google 



I70 



Ber 



Ber 



grand' Porte du Cloiftre Noftre Dame, du cofté du Marché, à la 

Bible 



Thefautus Antîquitatum Roraananim , 
fous le Titre foivant: „ Nicolai B^gierÙ 
,><Ic publicis Miiiraribus Imperii Romani 
,5 Viis Libri V, Ex Gallica in Latinam 
^ Lingiiam iranslati ab Henr, Chr. Henné" 
^ Ttio. Accedunt ejusdem Anfmadvcrfio- 
yt nés cum Tabulis & Numismatibus. ,, 

Cette TradiicîHon cft fuivic des Apo- 
ftilles & ' Corrcû'ions écrites de la main 
àe Nicolas Bergier dans fon Hiftoire des 
Grands Chemins , que Heiminius a tradui- 
tes en Latin, ibid. Col. 6 13. -622. Il 
y a ajoute Jo. Bapîiftae Du Bos Animad- 
verfioncs ad NicoL Bergierii Libros de 
Publicis & Miiiraribus Imperii Romani 
Viis. Col. 623-628. Enfin viennent 
les Prolégomènes & les Notes de Henni' 
nius^ Col '629.-8 lo. 

Le P, Niccron dit, dans (es Mémoires 
T, VI. p, 39g. que le P.Bacchifii a traduit 
cet Ouvrage en Italien, & quil a été im- 
prime. Je n en crois rien. Mr. Hennt^ 
niiis avoir ouï dire la mémechofej mais 
il chercha en vain même jusqu'au Ms. de 
cette prétendue Verfîon. Voici ce qu*il 
en dit dans les Prolegomena, L*c, CoL 
€34« «9 Acceperamus non lolum exftiirc 
.„ Iiujus Operis Verfiomm Italicam^ lld & 
5, hanc ipfamRomae cfcnuo eflc recuram& 
„ adjedis notis ornatam, quarum Audor 
r, ferebarur BenedUlus Baccbinus^ Vir ply- 
„ rimis erudiris oj^eribus, & de Rcp. Li- 
„ teraria meritis longe clariflSmus. Sed 
„ & hic Fama immerito Stilum noftrum 
^ fufflaminabat» dum fruftra quxrimus» 



„ quâr nusquam erant. Exftabat auidem 
yiltalica Verfio^ (ta nondum recufa, nec 
j, Notis, ut ferebatur, ohiata* Nihilo 
„ tamen minus anxie quaefivi Verdcnem 
,^ iftam Itaiicam, quam ad hoc ufque tem-* 
„ pus nondum vidcrc licuit • . * C^ete- 
,»rum, quod ad Notas attinet^ Faina 
,, non fuit omnino mendax fiquidem CL 
y) Bacchinus oifxxs ejusdem argument! elabip- 
„ ravit de Viis ftaiicis\ cujus copiam nobis 
„per doâidimum juvenem Anglum Sii- 
„ muekm Meady cuift illum hic Parmae 
,, fatutaret, ultro lubens volcniibus fe fa- 
p âurum promifit. ,, 

Le Giornale de'Lètrerari d^Italta, qaf 
donne la lifte des Ecrits de Benedcilo Bac- 
ûhini^ T. XXXV. p,36o. & fuiv. ne die 
pas un mot de cette Verfion Italienne , ni 
du Traité de Fiis halicis^ * Marianus ifr- 
mellini qui parle amplement de tret Atitcut 
& de fes Ecries , dans (à Bibliotheca Benc- 
didinoCa(înenfis> Affifii «73'. in FoK 
T. L p. 76. & fttiv. n'a pas connu cette 
Tradu<5Uon Italienne. Il y fait mention 
du fecond Traité compic d'un Ouvrage 
qui n' a pas été achevé. ^^ De ViU^ntiquo* 
y^ rum Romanorum pcr kaliam^ quod t»- 
,1 men opus cum Bucchinus primaeva ae-« 
„ tate fcribere cœpiflèt) aliis pofteaope- 
,, ribus intentus minime abfbivit ,, 

Cette ébauche n étoit pas utie Verfion 
de i* Hiftoire de Nie. Bergier^ mais une piè- 
ce (êparéc, qui auroit pu {èrvir à T intel- 
ligence de cet Ouvrage. C'eft ainfi que 
Hcnnimus rct\vifageoic dans le paUàge que 



.Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



171 



Bible d*or. M.DC.XXXV. (1635.) in 410. Pagg. 468. Sans 
FEpître Dédicatoire & T Avertifremenc. Avec Figg- Fort-rare. (43) 



faî cité. Il j a donc une faute dans la 
Bibliochccjue raifonncc , T. III. p. J 45* 
où l'on a dit, <jiic le P. Bâcchini a traduit 
Bergiâr en Latin & en Italien. Il faut en- 
fin prendre garde, de ne pas Ce laiflèr (c- 
duire par le Catalogue de la Bibliothèque 
Bodlcjenncde /to^. jFy/é^r, à croire, que 
la Vcrfion de Henninius ait paru {èparé- 
menc en 1 699. par les foins de Graevius. 
On y a voulu remarquer Amplement, que 
CraevJus Ta in(erce dans fon TheHiurus 
Antiquitatum Romanarum, dont le di- 
xième Tome a paru cette année là , pour 
la première fois. 

Le premier Livre de THiftoirc des 
Grands Chemins, a cté traduit en Aii- 
glois, fous le Titre fui van t. „TheGcne- 
„ral Hiftory of the Highways in ali 
„ Parts of thcjWorld, particulary inCrcat 
„Britain: Containing I.The Manner of 
}, making and managing of them by the 
» Carthaginians , Lacedemonians , Ro- 
n mans , Indians of Peru and ail other 
^Nations, from the remoteft Antiquicy 
„ to chis Time. II. An Account of Anto- 
yi ninus*s Itinerary., and the Peutif^cr Ta- 
n blés. IIL The juft Proportion becween 
y^ the Ancient and Modem Fur longs, Mi^ 
3, les, andLeagucs. IV. The Original and 
^ Advanccment of the Port. V, Canals 
,,cut, Bridges built, and Ports made by 
„ the Romans. VI. An accurate Defcri- 
rt prion of Rome, in thrce feveral Ages. 
„ VIL And laftly. An Account of the Mo.» 
4) dern Roads in Greac Britain: With an 



„ Abftraft of the Laws conccrning them, 
„ &c. London. Priilted, and are to be 
„Sold by D.Broïvn. at the Black S\ran 
„without Temple- Bar J W. Innis at the 
„ Feathers in St. Paufs Church - yard j 
„ G. Strahdfi at the Golden Bail in Corn- 
„ hill} J, Morphclt) near Stationets-Hall; 
,j and J. King in Weftminftcr- HaIl,Book- 
,, fellers. 1712. in ^vo. Pagg. 164. „ 

Mr. De la Roche donna un Extrait de 
cette première partie , dans Ces Mcmoirs 
of Literature, London, 1722. in 8vo. 
Vol. IV. p. 1 1 3. dans Tcfperance d*cn faire 
autant à T égard des autres parties, quand 
elles verroient le jourj mais aiant apris 
dans la fuite, tjue cette Verfion ne foroit 
pas continuée, il Ce contenta d'annoncer 
l'Edition Originale dans le VoLVIL du 
même Journali p. 33. & d'y donner l'Ex- 
trait des quatre autres Livres de Nie, Ber?' 
gier-i fur T ancienne Edition Françoifo. 

( 43 ) Bibliotheca Menckeniana p. 
517. Bibliotheca exqui/îtiflîma, Flagac- 
Coni, 1732. in gvo. P. L p. 2 72. Bi- 
bliotheca Rcroniciana, ibid. 1733. in 8^0. 
p. 84. Bibliotheca Univerfàlis ap« P. Gode 
1742. in gvo. p. 304. 

Cet Ouvrage poftume & imparfait, 
que r on voit ici dans la Bibliothèque Ro- 
iale, a été public par Jean Bcrgier fils de 
l'Auteur. Il déclare dans l'Avertiflèment, 
p. 2. que fon Père prétcndoit de s y faire 
paroître tout entier en qualité de grand 
Y 2 Hifto- 



Digitized by 



Google 



172 Ber Ber 

Jacobvs Philippvs BERGOMAS. 

De plurimis cl-aris fcelctis que (Kfez ïeieQrifqitc) Mulîeribus. 
Opus prope divinum noviffime congeftuni. Et à la fin: Opus 
de Claris (eleQ:isque mulieribus a fratre Ja.philifpo Bergome^fe 
cditam explicic: maxîma cum diligencia reuifum & caftigatiini..pa* 
Reueren. facre théologie do£torem Mîigiftrum Alberttmide piacen- 

tia: 



Hiftorien, de judicieux Pbilofbphc, d*0- 
rarenr acoiiipli, &l de bon Cicoicn. Il 
lïc nous en donne qu'un échantillon, par- 
ce que la mort a cravcrfc les deflèins de 
TAuteur: & ne lui a pas permis de Tachc- 
"ver. Toutefois rEiirciir nous afliire, 
que nous y trouverons quantité de belles 
'remarques, qLU ne fe rencontrent point 
ailleurs: ou du moins, qui ne font nulle 
'pni't-fi bien apurres, & [i bien éclaircîes 
qu'ici. Car encore qu'il ne nous pro- 
'mctfe que THiftoire d'une Ville j il nous 
y donne en même tems la connoiflàncc 
'<tediv<îrs Peuplés, & nous en afligne lés 
lïîOtfuts & les diferences. Il fonde cu- 
rieufèment leur origine^ avec là ibnda- 
tioïi des Villes de Champagne, & de foitt 
ce qui eft-au delà de la rivière de Somne. 
*Èt refiitant puiflàmmcnt les Fables, qui 
©nt autrefois paflé pour des Vérités, il 
nous met en plein jour des chofcs dont or 
i>'av()it auparavant presque aucune con- 
noiflânce. 

Le P. Nicrron parle de ce Volume dans 
(ts Mémoires, T. Vl. p. 399. & dit, que 
-hlicc/as BagiiT avoit compofc l'Hiftoirc 
•de la Ville de Reims en feize livres j mais 
que fon fils n'en a fait imprimer que les 
deux premiers, avec un fommaire des 
'autres, qui fait regretter la perte qu'on 



en a faîte. Cela n'eft pas exaft; il &- 
loit dire, qu*il nous a^ donné à l'a tcte des 
deux .premiers Livres les Sommaires des 
Livres L IL IIL IV. V. VL XV. & XVL & 
pas davantage. 

. Si le P. K-iciran avoir vu cet Ouvrage , 
il n*auroit pas manqué d*en tirer l'Epi- 
taphe que le Prélîdcnt d^ liellicvre a drefle 
à nôtre Auteur, comme un monument 
éternel de la finccrité de (on afeâaon, 
& de Teflime^ qu'il faf(oit de (on mérite. 
La voici. 

„ Nicolao BfTgier in Patria Remorom 
„Ciuitatc, Magiftratu Municipal!, fura- 
^ ma fiitei & diligentiae laude perfunâ^x, 
^„ fcd longè clariore apud cruditos mcmo- 
-j, th y Edito înfîgni de Vits publicis Iropc- 
>,rfi Rom. opère, aliisque monimentis 
», quibus îngenii litcc, judicii acum/nc-^ 
„ mulcipliciqitè eruditi^nc praeftitiflc cun- 
9>ftis facile conftat, lircrarum noroinc^ 
„ morumque fibi acccptifliiTWD : Qiiod 
^ dum procùl domo agit , fccumque in 
„ fundo fiio Grinionc diucrfatur, fcbti 
„ aurumnali correptum mors fuis imma- 
„ tura opprcflerit, illius nomini , pofteritA- 
„ tique vitam , quo fieri poteft modo., 
„redditurus, ho(piti fuo, clientique fua- 
„uiflîmo, NI COL A US BELLEU- 
„.REUS H.P.-M. 

Nâtus 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



173 



tia: & frarrem Augufiïnum de Cafali maiori ejusdera facultatis Bac- 
calariura ordinîs minorum. F^rrarie imprelfum. Opéra & impen- 
falVlûgiftri Laurentiide rubeisdc Valentia. tertio kal. maias. anno 
fakitis noftre. M. cccc Ixxxxvi). (I497-) Rêligiolb InviaiŒ que 
principe: Drvo Hercule: Duce lëcundo; Fecrarienfîbus legiptime Im- 
perante. in Fol. Feuillets CLXX. Sans la Préface & la 1 able. Avec 
Figg. Edition très -rare. (44) 

Fra- 



Natos ego Remis ftudiîs & noroioc 
Pattor , 
Aufpicîo cxccpi tç Lodoice bono. 
Dum {ncor acterno ceromate firmac 
Aliptcs 
. Qui ferat atdaci Gallica fcepccà 
manu. 
Pythagùrae numéros, doâi^ie arca- 
na Platanes 
Nouîmus, & nodra Mufica cne- 
iiic ope. 
Appia cunâarum quondam Regîoa 
Viarnm ., 
Et terituc cartis plticki» ftrata 
meis. 
Granimacicen colui , noftri monume»^ 
ca iaboris 
Plura reliâurus tnuida mors ve^ 
cuit. 
Obiic XV. Kl, vu BR. cio* lac. jexiu. 
Vixit ann. LVIi. 
R. I. P. 

(44) Hiftoîre de T Imprimerie & 
lie la Librairie, à Paris, chez Jean de ia 
Caille, 1689/in 4to. p.4Ç. Caral. Li- 
•bror. Joh. de Witt, Dordraci, i 701. in 
'gvo. P.I. p. 8^- Bibliotlieca Friderici 
Adoîphi Hanlèn ab Elucncron^ Hagac- 



Com.* 1718. in gvo. p. 133. où ce Kvce 
s'eft vendu ço. flor. Jo.Chriftoph.Co- 
leri Analeéta ad Bure. Gotth. Scruvii inrro- 
duâ. in Nocitiam rei licerariae, Jenae 
.1723. in »8va p. loç. Bibliotheca Pc- 
tayiana & Manfàruana, Hagae - Corn. 
1722. in gvo. |).9Ç- Bibliotheca Ano- 
nymiana , ibid. 1728. in 8vo. P. I. p. 160. 
j'Yeytag Aodeâa Liciecada , p. SS- 

J'ai trouve cette Edition chez Mr. Pû- 
ncmann. Elle eft auffi dans la Bibliothè- 
que de l'Univerfité de Gôrtingen. Si Ton 
ajoutoit foi au Catalogue de Mr.^r Witt le. 
cet Ouvrage auroir déjà paru en 1493. 
mais il y a une faute d impreflîon, qui 
ne peut fcduire que des ignorans. Nôtre 
îdition eft la première, & Tunique Edi- 
tion fcparée, de ce Traité. HatiJIuslex- 
tor Ta depuis inféré dans le Recueil 
qu'il a publié (bus le Titre fui vaut. „ De 
9 memornbitibus & Claris mulieribus, 
„ aliquot diverforum Scriptorum Opéra. 
,, Parifiis, ap. Simon. Colinaeum 1 52 i. in 
„ Fol. Pagg.442. „ Mr. de SalUngre en 
donne une idée dans (es Mémoires de 
Littérature, à la Haye 1715. in 8vo. 
T.L p. 165. 

Le P. Nicerm n a voit pas vu ce Livre, 
Y j uns 



Digitized by 



Google 



174 



Ber 



Ber 



Fratris JacQbi Philippe Bergomenfis Supplementum Chronî- 
corum Orbis ab initio Mundi usque ad annura 1485* Lîbri XV* 

Bri- 



fans quoi il ne Tauroic pas indique (bus 
ce Titre: » De Claris Mulicribus Oyrù 
yyfiianis Commcntarius, „ v. fes Mémoi- 
res T. XVII. p,2!22. Car nôtre Auteur 
De (è contente pas d'y parler des Saintes 
femmes Chrétiennes} On y trouve aCiffi 
Eve la mère des vivans fol. 1 3. Sara fol. 
14. JuJith. fol^S' i^<?r foL 36. Item 
Arthemife fol. 3 g. OauJia ve(lalis> fol. 4 1 . 
Cleopatrc. fol. 4 3 . Medufe , fol. ^ 4. Pan- 
thcJUce Reine des Amazones, fol. 25. 
Hecuba (61.26. Se bien d'autres bonnes 
femmes, qui n'ctoienc cerrainemenc pas 
chrétiennes. 

Jean de la Qùlk die I. c. que la figure 
de la Papeflc Jeanne cft reprefêntce dans 
ce Livre, & qu'on y lit fon Hiftoire, 
ce qui fait qu'il eft recherché dés curieux, 
& allez rare. Pour épargner aux curieux 
la peine de le chercher, j'en copierai 
quelquesmotsdufoLi33.où il dit: yyjoan- 
„ nés efto vir nomine viderctur, (êxu ta- 
y, men femina fuit. . . . Leone ejus nominis 
p quarto fîimmo pontifice carnis debitum 
„perfol vente, a venerandiflimis patribus 
yf cardinalibuscommuni omnium confênfu 
>, premortuo, in papacu, fufcepcus efl:. 
y^Joannesque feptimus nominatus eft. 
„ Qiie non verita pi(chatoris cathedram 
„ afcendcre, & fàcra omnia mifteria Cnul- 
yt li mulierum a chridiana rcligione con- 
9» ceflum) traétare, & alîis exhibere : apo- 
„ ftolatus, duobus annis & quinque men- 
,,fibus obtinuit. 0>rijliquc vicariatum 
„ femina gellit in terris. Sane ex alto 



deus plebi (lie mi(êrcus tam infîgnem: 
locum ceneri, tantQ preHderi populo 
tamque infaufto crrore dccipi a femina» 
pafliis non e(l. Et illam' débita auden- 
tem nec Hnentem fuis in manibus liquit. 
Quam obrem fuadente diabolo, qui 
eam in tam (celeftara deduxerat , atque 
detinebat audatiara, vt que priuata pre- 
cipuam honeftatem fèruauetat, in tam 
fublimieueâa poneificatu, in ardorem 
deueniret libidinis. Neque ei diu (exu 
effingere noiierat. artes ad explendam 
dcfuere la(ciuiam. Nam adinuento qui 
chmj^iri fucccflbrem confcenderet, 6c 
cxurentem pruriginem defricaret. A- 
âum eft. vt papa concipiet. O fcelus 
indigniffimum. O inuiÀa dei patientia. 
Qmd tandem? Ei que diu oculos £ifci- 
nare hominum potuerat ad inceftuofura 
partum ocultam , dum déficit ingenium. 
Nam cum is prêter fpem , parmi pro- 
pinquior ellèt: dum ex Janiculo facram: 
anntiale celebrans lateranum peterec, 
inter Colifêum & démentis ponriâcis 
edem, doloribus circumucnta (fineali- 
qua obftetrice) publiée peperit. Et co 
loci ab omnibus mortua, ibidem mi« 
fella cum fétu fine vllo honore in cène- 
bras exteriorcs fèpulta eft. Ad cujus 
deteftandam fpurcitiem , & nominis 
continuandam memoriam, in hodierr 
num vsque, fummi pontifices rogatio* 
num cum populo & dero fàcrum agen* 
ces, cum Jocum parrus medio ejus in 
icinere pofitum abominentur, eo omiilb 

»> dccli- 



Digitized by 



Google 



Bcr 



Bcr 



175 



Brîxîae per Boninum de Boninis de Ragufia. 1485. in Fol. Edition 
très-rare. (45) 

Fratris Jacohi Philippi Bergomenfis Ordinis Fratrum Eremî- 
tarum D'mAuguftini^ in omnimodahiftoria noviffîme congefta, Sup- 
plementum Chronicarum appellata. Et à la fin: Ac fie demum 
beo auxiliante & favente Supplementi Chronicarum jam tertio ter- 

, minum 



,, (ïcclinant aci dîuerticula vicosque & Cic 
fi loco deteftabili poftergato reintranres 
^iter perficîitnt qiiod ccpcriint. Et ad 
K euitandos ûiu'les errores ftacutuni fuk, 
^ ne quis de cetero în beati pétri colloca- 
^ retur iède^ priusquam perforatam (è- 
9, dem, fùturi pontifias genitalia ab vlti- 
M mo diacono cardinale attreâarentur.,> 

( 4Ç ) Bibliothcca Frîd. Adolphî 
Hanfen ab Ehrencron , Hagae - Com, 
1718- în gvo. p, 73. 

Pre(que cous les Auteurs que j'ai con- 
fuites, croient que cette Edition de Tan 
1485. ^ft '«^ première. Ils ont fuivî en 
cela Ger. J(h Vojjius^ qui dît, dans (on 
Livre de Hiftoricis Latinis, p. 662. ^Jac* 
„ PhiL Berçpmas (cripfit Cbronicon, quod 
» (upplementum Supplementi infcripfii j 
n arque incipit ab orbe condito, & défi- 
,. nie, non in anno 1435. ut eft apud 
y,Po^tvinum\ (èd jn priori quidem Ber" 
yygofnatif. bu jus editione Brixienfi, in 
„anno terminatur 148 Si ^" altéra au- 
„tera Venetâ, anno 1503. „ Il cft 
étonnant que Mr. Béyky qui étoit Aclair- 
voïant , n'ait pas remarqué l' ignorance de 
Vojjius Ciit les Editions de ce Livre: & 
qu'il ait dit après lui, que h féconde 



Edition eft de Venîfe, & s'étend jufquà 
l'année 1503. v. Ton Dictionnaire , §• 
BeriAfne. 

Mr. Fahiclus en a coté une Edition de 
Veni(è 1483^ inFoL dans fa Bibliotheca 
inediae & itifimae Latinitatis, Lib, IX. 
p. 38« Mr. Du Frefnoy la fuivi dans & 
Méthode pour étudier iHiftoire, T. VL 
p. 12 g. où ils omettent cependant tous 
deux notre Edition de Tan 1485- ce qui 
pourroit faire foupçonner, qu'ils ont 
mis Tannée 1483* pour 1485* mais 
Mich., Maittcùre donne un grand poids 
à leur témoignage, dans (es Annales Ty- 
pograph. T. L p. 442. où il indique le 
Tître de cette première Edition avec des 
circonftances, qui font croire, qu*il la- 
voit tiré d'ime bonne (ourcc. Le voici: 
n Jacohi Philippi B^^ofw»/& Supplemen- 
„ tum chronicarum : per Bcmardmum .de 
„ BenalHî Bcrgomcnfèm j Venetiis , 1 48 3« 
y, 23. Augufti in Fol. „ Il en cite même 
une féconde Edition, ibid. p. 458. de 
Bre(ïc, 1484- in Fol, mais celle-ci eft 
flijette à caution, car je ne la trouve nulle 
part, & elle n'eft fondée que fur lafot 
d'un Catalogue, où elle peut s'être gliflee 
facilement par unefautea impreflîon^ 011 
ne difcrer de la nôtre qu'à l'égard de la 
date. 



Digitized by 



Google 



176 



Bec 



Ber 



minum ponam : quam me femd & bis ac ter promifi cnm omnf dili- 
gentia & veritate faSfcurum. quo in loco & nunc & femper nifus fui 
fine errore conlcribere Iucce(fiones Regum & Princîpum omnium 
. & ^Stus eorum: ac virorum in difciplinis excellentium & Religionum 
origines: nec non & Pbntificum omnium procurfus: ficut ex lib. 
hîfto, deicriptio concinetur. Hoc quippe in exordio hujus operis me 
facere compromifî. Pcrfeftum autcm cft, & dcnuo caftigatum at- 
que auÊtum per me opus fuit Idibus 0£tobris: anno â Nacali Chrî- 
ftiano i486, in Civitate lioftra Bergomi: mihi veto ânativitate 
quinquagclimo fecundo. Imprefllim aucem Venetîis per Bernar- 
diimm de Benaliis Bergomenfera eodem anno videlîcet i486, die 
15. Deccmbris, in Fol. avec Figg. Edition trh-rare (46) 

Noviflimc hiftoriarum omnium repercuffiones: nouiter a.Re- 
vcTcndilfimo pâtre Jacobo Philippo Bergomenfe ordinis Heremita- 
rum edice: que Supplémencum (lipplemend Cronicarum nuncupan- 
tur. Incipiendo ab exordio mundi ufque in annum falutis rioftre. 
M. cccccvj. Cum gratia & Privilégie. Et àlafin: Explicit fup- 
plementum (upplementi Chronicarum Diligenter Et AccurateRe- 
vifum Atquc Correftum Venetiis impreflum. Opère & impenfa 
Georgii de Rufconibus Anno a nativitate Chrifti M. D. VI. (i 506) 
Die iiii. Maii: Régnante Leonardo Loredano Venetiarum Principe, 
in Fol. Feuillets A49. Sans F Epître Dédicatoire & la Table. Avec 
Figg. Edition joTt-r are. (47) 

Sup- 



(46) Gotzens Merckwurdigkeiten 
çlerKonigL Bibiiochec zuDre£len, Vol. I. 

P-397- 398- 

On voit par l'Epigraphe de cette Edi- 
tion > quelle eft la troiHciTie: ce qui fctt à- 
contirmcr Tcxiftence de T Edition de 1 an 
1 483- & à bannir dy monde literaire celle 
de Tan 1484* M. GU2^ qui l'a maniée, 
dit, qii* elle n*a que XV. Livres, que les 
figures n eh valeût rien : fur tout celles 



des Villes, qui ne les reprefcntent pas 
félon la venté, puis qu'on a donné une 
même figure à la Ville de Rome & à 
celle de Gènes. 

(47) Biblîocheca Kîclmanns-Eggta- 
na , P. IIL p. 5 7- Gotzens Mercku iir- 
dîgkeiten der Konigi. Bibliothec zu Dref 
den , Vol. I. p. 399. Sam. Engel Biblio- 
thcca Scledtiflîma, P. I- p. i ç. 

. Mr. Cùtze tient 1. c. cette Edition pour 

la 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



177 



Supplementi Chronîcarum ab ipfo Miindi ExOTdîo vsque ad 
redempcionis Noftrae Annum. M. ccccc.x. editum. Et* nouiffime 
recognitum- Et caftigatum a Venerando Pâtre Jacobo PhilippoEer- 
gûmate ordinis Heremitarum. Additis per eundem Auclorem 
quampluribiis vtiliflîmis & neceflàriis additionibus. Nec non ele- 

ganti 



la plus rare: *Je l'ai trouvée chez Mr. 
Duve. Elle efl continuée, jusqu'à Tan 
1503. à la fin de laquelle on lit ces pa- 
roles. >, Ac fie demum Dco auxiliante 
yi&c fauente: huic noftro operi termi- 
,, num ultinia vice ponam : quem me 
yy pluries promifî omni cum diJigentia & 
„ veritate faéturum. Qup in loco (vt 
„ haftcnus) nixus fum fine errore con- 
„ (cribere (îicceffiones regum & princi- 
M pum omnium : &c aâus eorum : ac vi- 
jy rorum in difciplinis excellentium & re- 
f,ligionum origines.* nec non & ppntifi- 
yy cum omnium procurAis : (icut ex libris 
y, hifloriarum defcriptio continetur. HoC 
*„ quippein exordio huius'operis me faccrc 
>, pro poflc compromifi. Itcratoque per- 
„rcdlum hoc opus; immo caftigatius re- 
»percu(Ium per me fuit nono calendas 
„ aprilis: anno natali chriftiâno tertio 
^fupra millefimum quingentefimum in 
^conuentu noflro fànâi Auguftini Ber- 
„ gomi mihi vcro a natiuitatc fexagefimo^ 
„ nom. „ 

L'on a omis cet article dans l'Edicion 
de Paris» de Tan 153c. Il a cependant 
(bn utilité pour fixer Tannée de la nai(^ 
ùxïCQ de nôtre Auteur, & le nombre des 
autres, qui en dependeut. Il dit, p. 
ex. foL 396: verfode cette Edition, en 
parlanr de Jean de Novarc : „ A Bergo- 
«, macibus noftris ad iuftauradonem iîii 



„ Conucntusîn anno (àlutîs noftrae, 144^* 
„ euocatus: conuencum illum: (S. Au^u^ 
nftiniy) tum uera religionis obfcruantia: 
„ & tum exquilitifïîmis pulcherrimis ae- 
„difîciis breui temporis (pacfo celebcr- 
„ rimum reddidit. In quo innumerabi- * 
„ les penc adolefcentcs Chrifti fèruitioman- 
„ cipauit: quos inter: Se me indignum 
,, in anno falutis noftrae 1451. prima 
„ die Maji aggregauît. „ 

On trouve encore une date fur le Titre 
de l'Edition de 1492. in Fol. que je ci- 
terai dans la note fuivante: ou il eft dit> 
que l'Auteur avoit 52. ans, en i48<Sw 
Il y a aparence qu elle fe trouve auili à k 
^éte de r Edition de i486. 

Cela étant pofé, le calcul du P. tiictron 
cft juftc; S'il avoit 52. ans en i486, 
& 69. ans le 24» Mars 1 503. il eft donc 
né en 1434. Il eft donc entré à F âge de 
17. ans dans l'ordre desHermites deS./4ti- 
gufiitiy en 1451. lia donc aceinc fès %6. 
ans, s'il eft mort le 15. de Juin 1520. 
comme le P. Nice^'on Taflùre dans (es Mc- 
mo'res T. XVH. p. 22 1. 

Fhil liljjiusne convient pas de ces dates, 
dans Ion Encomiafticon Auguftinianum , 
fol. 3 14. où il dit, que nôtre Auteur eft 
.mort à Bergame , en 1 5 1 8* ^gé de 8 5- ans. 
Le P. ATùwo» remarque. Le. quejli- 
^es Philippe Forefta naquit à Soldio, vecfc 
apartenante à fa Êimille, dans le voifinage 
Z de 



Digitized by 



Google 



^78 



Ber 



Bcr 



gantî tabula novîter cxcogitata quac omnîa mîrîfice d emonftrat. 
Cum Gratîa & Privilégie. Et à la fin : Explicit fupplementum fup- 
plcmcnti Chronicarum Diligcntcr & Accuiwte Revifum atque Cor- 
reâ:um. Venetiis imi^vtÇCumO^cvt&cxm^tnÇàGeorgndeRu^^ 
Anno a Nativitate Chrijii. M. D. XIILDîe XX. Augufti. Régnante 
Leonardo Lauredano Venetiarum Principe. (1513) in Fol. Feuil- 
lets 33^. Sans la Table. Avec Figg. Edition fort-rare. (48) 

Sup- 



de Bergame. Mr. Bé^k dit au concraire, 
€fi il naquit à Bergame : & ù nous écou- 
tons TAutcur lui-même, il (cmbic con- 
firmer le (cntimentde hAv^Bayle. Voici 
ce que je trouve, fol. 364. b. fur T an- 
née 1428. ,, Bergamum ciuicas no(lra: 
„ uncîe mihi origo eft. „ 

Comme il «oit de la famille des Com- 
tes de Forefta-i qui âoriflbrt alors â Ber- 
game, il pou voit fort bien erre né a &A 
Moi &c k dire originaire de Bergame , 
«Il (es parens ctoîent établis. 

Quelque tenis après avoir fini cet arti- 
cle, ;*ai aquis lui Auteur de Bergame, 
^ti confirme fi bien routes les dated du 
P.Nicerony que je croirois> qu'il Ta co» 
pie» s'il Tavoit nomme ièulement en pal^ 
fiinL Ceft Donaio Cahi da Bergamo, 
qui a écrit , Sceiu Letteraria de gli Scrit- 
fort Bergamftfchi, in Bergamo 1664. in 
4tc. Voici ce qu'il dit de nôtre Autear, 
P. I. p. 196. » Deir Antica, & priuile- 
^ gîata Fameglia Forcfii Tanno 1434. traf- 
), fe la nobil nafcita Giacomo Fikppo neila 
i> terra di Soào,.. Inamorato dclla Reli- 
^gionc abbraccià rAgoftiniano inftituto 
u deir Oâèruanza di Lombardia ne) Con- 
y, ocnto di Bergamo, qui per maoo del 
^KGk. éU Nwarâ^ che v'era Priorc 



M r anno r 45 1 . le reltgiofe in(êgne apren* 
„dendo, e perche ne iegui il giorno de 
», S5. Giaconto , & Fitippo la memoranda. 
„attiorie, olcre l'e(Ièr la Chieia â mede- 
„ fiiiù Apodoli dedicata, (cielie pur egli 
„ di Giacomo Filtppo il nome, cbe poi da. 
„luiTunofi raggi d'eminentiffimo merîro 
„circondato, illuftre, &c fplendido pec 
„ tutto l'Vniuerfo fi refe. • . ^ 

„ Vide Giacomo Filippo lonchîffimâ età , 
„ di lui leggendofi memoric fino à gl' antti 
„ 1 520. ne quali non piu habile al (eruirit 
„ publico per le indi{pofitioni,t&: pefbde 
„giorni, che lo trauagliauano , pa{so âl 
., rollo de defonti di fua vira gô. di Rcli- 
„ gione (Sp. alli 1 5;. di Giugno. „ 

(48) Sam. Engcl Biblîotheca Se/e- 
dtiflîma P. I. p. 15. 

Cette Edition eft ici dans la Biblîothé* 
que Roiale, &dàmc&nede TUniverfité 
de Gôttingen. Elle n*eft qu'une Copie 
de la précédente* Je ne trouve pas qu'on 
y ait ajouté un mot; mais je remarque 
qu'on en a retranché f Epitre Dédicatoire, 
qui fcrt de Préface à l'Edition de Fan 
1506. & qui mérîtoît d*étre confervée: 
parce qu'elle ikmis aprend, que cette Edi« 

tien 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



J79 



SupplementodelleChronîche, comcnzando dal Principio del 

Morv 



tîon cft toute refondue» & que c'eft pour 
cela qu'il a nommé du depuis (on Ou* 
vrage fuppkmentum fuppkmentû Comme 
cette pièce ne fe trouve que dans T Edition 
de Tan i ço6. j'en copierai ici le paflàge 
dont je viens de parler. „ Cum Supple- 
„ mcntura Cronîcarum mearTi iamdu- 
„duma me multis laboribus: muUisque 
„ uigiliis elucubratum (aepe ac facpius: 
a, quadam incredibili uoluptate & animi 
4, (iiauitate perlegerem ,^ didici in eo pluri- 
^ ma fore mendofa: plurionique: tam 
.,, antiqua: quam noua: memoratu dignif- 
,, fima: deeflc. Quamobreni haud pa- 
,, rum fiibtriftis diu extiti. Verum tan- 
,»deni; cum meipfum collcgiflèm: & 
„ rem mente diligentius uoluraflcm. 
s, DemiT animo incenfus; meae uctu- 
„ (taris: ac meae trcmuiac manus parum- 
„ per obliius: de ipfo nouam efficere re- 
,, percuffionem conftitui. Vndc & dc- 
y) nuo uniuerfis cosmographis : tam nouis: 
^yquam uetecibus: imprimis diligenti exa- 
^niinç elucubratis: qui uidelicet uniuer- 
^, (as orbis fccliones defcripferunt. Quae- 
^cunque & climata: & prouincias: & 
3, montes: & maria: iniulas omnes: (iib 
^^Compendio coUegi: & ea omnia fuis in 
^locis detcripfî: ut quisque facillime di- 
^ gnofcere & invcnire omnia podèc. De 
^, aliis uero usque in bûc diem : me pau- 
„ ciffima praetcrmifi(Tè confiteor : eorum 
«, fquae cc^nicu digna uklentur. Ira ut no- 
y, uum opus me edidiflè quam altud emen- 
^dafle confitear: Quod quidem nunc 
^ SiépfUmentùm fiipplitncnti UKrito ap* 
I» peilare poflumus. „ 



Si Theofhilus Sincerut avoit Hj ce parta- 
ge, il n'auroit pas envifigé cette Chro- 
nique comme un Suplement du Fa(ciculus 
Temporum, avec lequel il n'a rien de 
commun, v. Théophile Sinceri NAchricli- 
ten von r^ren Btichern, 1731. in gvo. 

P- SS- 
II y a plufieurs Editions de cet Ouvra- 
ge. La première de Venife 1483. La 
féconde de Breflc 1485* & la troifiéme 
de Venifc 1486- in Fo'« dont j*ai déjà 
parlé ci'dertiis. La quatrième eft indi- 
quée par Mich. Maittatre d^ns (es Annales 
T. I. p. 5 19. n Suppicmentum Cbronica- 
), rum : per Bernard. Ritutn de Novaria, 
), decimo quinto Madii régnante inclitô 
„ duce Au^ujlino Bar badùo^Vcncxiis 1490. 
,, in Fol.,, La cinquième ibid. p. 54g. 
„ Supplementum Chtomcovum Jacobi Phi- 
itlippi Bcrgomtnfis pcrfcdlum & denuo 
„ cafligatum per me Idibus Odtobris an- 
„ no Ô)rifii 148 6. i" civitatc noftra Ber- 
y, gomi, mihi a natiuitatc 52, Impreflùm 
„ per Bernardinum Ricium de Novacia. 
„ M. CCCC. LXXXXIL die decimo quiu- 
„ toFebruarii, rcgoanteinclytoduce^^M^/i- 
^fiino BarbékUco. Venetiis i492.inFol^ 

L'Edition de Nuremberg de 1493. ^'' 
tée par Mr. Du Frcmoy dans (à Metbodc 
pour étudier THiftoirc, T.VL p. U9. 
cft fort douteuie. Je crains qu* elle ne 
dérive d*ane iàute d!imprelIion, qui fe 
trouve dans les Mémoires de Nicerm L c. où 
il cite une Edition de Nuremberg 1593. 
aprèscelJede 1 490. & avant celle de 150;. 
que Mr. Du Frefuoy aura voulu corriger 

Z 2 en 



Digitized by 



Google 



ïgo 



Bcr 



Ber 



Mondo, fin al prefente; fetto per il DoÔore Frate Jac. Philippo da 

Ber- 



en mettant 1493. maïs il y a aparcncc qu'il 
faloic écrire i 503. car il y a une Edition 
de Nuremberg de 1503. in Fol. cotée 
dans la Biblîotheca Hiftorica Struvio- Bu- 
dcriana , T. I. p. 1 î 3 . Cafpar Sa^ttarius 
en indique une autre de la même année, 
dans fon Introduûio in Hiftoriam Ecclc- 
fiafticam, Jenae 1718. in 410, p. 94. qui 
porte le Tîcre fuivant : „ NoviflSme hifto- 
„riarum omnium repercuffiones novirer 
„ a Rcvcrendiflîmo Pâtre Jacobo Philippo 
„ Bergomenfe ^ ordiqis Heremitarum edi- 
„te: que Supplementum Suppicmenti 
,^ Croniçaritm nuncupantur. Incipiendo 
„ ab exordio mundi usque in annum Hilu- 
^tisnoftrae MCCCCCII. Et à la ffu 
„ Explicit Supplementum Chronicarum 
„ Diligenter. Et Accurate Rcvidmi At- 
„ que Corrcûum. Venetils Imprciïiim 
„ per Alhtrtinum de Lijfofia Vercellenfeni 
„ Regnan, Leonardo torcdano Venetiarum 
„ Principe A Natîvitate Chrijli Mccccciii. 
,,(1503.) Die IIIL Maji Cum Gracia Et 
„ Privilegio in fol. ^, Le P. Niccron parle 
d'une Edition de Venifc de Tan 1505. in 
Fol. per Alberîimim de LiJJhna Vcrccllcn' 
fenti qui eft aparemment la même, & 
qui pourroit bien n'exifter que par une 
faute d'impreffion. Du moins ne .1*3!- je 
pas trouvée ailleurs. J*ai parlé icparc- 
ment des Editions de 1 506. & 1 5 1 3. Je 
ne (ai que dire de Y Edition de Venife de 
1520. in Fol. cotée dans la Bibliotheca 
Hiftorica Struvio- Budcriana , T. I. p. 1 2 3. 
Pour celle de 153^. je l'ai moi- même. 
Elle porte le Utre (liivanc : y, Supplemea*- 



„ tom Chronicorum, Omnes Fere Hifto- 
„ rias quae ab orbe condico haârenus ge- 
,, ftae (unt^ iucunda admodum dicendi 
„ breuitate complcdtens. Opus fané quàm 
„ vtiliffimum , ^ cuiufuis conditionis viro 
,,perncce(Iàrium: primum quîdem à Ve- 
„ ncrando pacre Jacoùo Philippo Bcrgomor 
„ te ordïnciii Eremitarum profeflb con- 
„ icriptum , deinde vcro erudicorum quo- 
„rundam diligcntia, mulcis mendis, ac 
,, fuperftuis quibusdam rébus diligenriffime 
,, repurgatum , in ftùdioforum omnium 
„ gratiam atque vtilîtatem. Cui infupet 
,3 addita eft noftrorum tcttiporum brcuis 
„ quaedam acceflîo eorum annorum hi- 
„ ftorias ac res tum priuatas tum cxrcrnas 
^ complc<5lens quae ab anno. jçoo. ad 
n annum 153c. tum hic, tum eciam alibi 
„geftae funt. Parifiis, M. D. XXXV. 
»fiÇ3Ç.) Apud Simonetn CoHnaimy in 
„ vico D. Jommis Bellouacenfîs. Cum 
>, priuilcgio. Et à la fm. Praeftantiffi- 
1, mum hoc atque uriiillîmum totius orbis 
^, Chronicorumopus: ea omnia quae ab 
r, îpCi mundi creacione ad annum usquc 
•», 1535. peraâa funt brcui quodam ftylo 
„ ccmpleâcns excufum eft Parifiis, ope- 
„ ra ac praelo Jaccbi Nytierdi adlcriptitii 
„ bibliopolae & chalcographî: fumprib. 
„uero ac diligentifl! cura, Simonis CoH- 
^tftaciy de (jolcoti à Prato hxhXioipohmm 
j, Parificn. Anno à Chrifto nato M. D. 
„ XXXV. pridie Calcudas Augufti. f n Fol.,, 
Feuillets 443. Sans les pièces liminaires. 
Les Noms de Sitmn de Câlines ôc Gâl» 
Ikt du Pré Libraires jurés de rUniverfiié 

de 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



181 



Bergâimo. in Vcnetia 1491. in Fol. Avec Figg. Edition très- 
rare. (49) 

Clav^ 



de Paris, qui nous ont procure cette belle 
Edition, ne porteront îlspAS un Connoif- 
(èur à la prérerer aux précédentes? fur 
tout à caufe du Livre XVII. qu'ils y ont 
ajouté: &: qui lui donne une elpcce de re- 
lief, propre à en impofer à ceux qui ne 
jugent que fîir les aparences. Mais helas! 
il on examine de plus près, on trouvera, 
que ce Livre XVII. eft peu de chofc au 
prix des bons articles, que Ton a retran- 
ché du Corps de l'Ouvrage: & qui en 
fai(bicnt la plus faine partie. 

On y a confcrvc fol. 25 c. fur Tannée 
8.58- la Papeflc Jeanne y dont nôtre Au- 
teur avoit dcja donné la vie dans (on Trai- 
té de Claris Mulieribus, & dont fai fait 
un Extrait ci-deflîis p. 174. Note 44. 
tandis qu'on en a retranché quantité de 
Sa vans: fur tout ceux du XV. Siècle, que 
Jaques Philippes (Forcjla) de Bergamc 
éioit à portée de connoîtrc particulière- 
ment : & fiir lesquels il a donné de bons 
morceaux, qui le font rechercher des Cu^ 
lieux. 

Vous trouvères p. ex. dans les Editions 
de I ç 06. & de î 5 1.3. après Tannée i4ag. 
Petrtis Paulus Vergcrius^ Mapheus Regius^ 
Leojiardus JufiinianuSy Carolus Ethrujcus -^ 
Cajjtanusy Joannes de MarlianOy Paulus 
ProcaftruSy Andréas de Biltis^ Lupus de 
Olivcto-i Henricus de Hajjia^ Hermannus 
Petra^ Onmibonus Leonicenus-, Se Antonius 
Raudenjis. Tout cela manque dans mon 
Edition de i ç 3 Ç. On en a fait de même 
à travers tout l'Ouvrage. 



Quoique cette EJitfon foit flirieufemenc 
tronquée, on ne la doit pas tout à fait re- 
jetter, à caufe du Livre XVII, qui fert de 
Supicment à f Ouvrage , «?c qui contient 
certains articles, qui ne font pas à mé- 
prifer: comme ceux d'Aldus Manutius:, 
Chriftophorus Longolius-i Jo. Calphumiusy 
Janus Lafcaris &c. mais il faut abfolu- 
ment l'acompagner d'une Edition plus 
ancienne: entre lesquelles je choifirois 
celle de Tan 1506. in FoL 

Le P. Niccron remarque dans Ces Mé- 
moires, T.XVIL p. 223. que Ton a fait 
une nouvelle Edition de cette Cronique 
avec le Livre XVIL à Vcnife en 1547. in 
FoL Ce fera làns doute une Copie de la 
mienne: Se confequemment peu de chofe. 
Comme Ton a retranché les figures de 
mon Edition: j'eftimc qu elles manquent 
aufli dans celle de Venife ; mais ce n'elî 
pas une grande perte. Mr. Fabricius par- 
le auflî de ces deux dernières Editions, 
dans (à Dibliotheca mediae & infimae La- 
tinitatis, L.IX. p. 3 8- & dit: „ In editio- 
„ ne Parifienfi 1 535. & Venet. 1 547. in 
„ FoL additum a Bernardo Bindono fupple- 
„ mentum novum usque ad A. 1 53 5. y^ 

(49) CataL Librorum Jani Albinî, 
Dordraci, 1696. in gvo. p. 3 7- Haym 
Notizia de' Libri rari, p. 33. Supplé- 
ment ic la Méthode pour étudier THi- 
ftoire de l'Abbé Lengiet DuFresnoy, T. IIL 
P. IL p. 16. 

Mr. Du Fresnoy dit avec raifon , 1. c. 
Z 3 que 



Digitized by 



Google 



1^2 Bçr Bcr 

Clavdivs BERIGARDVS. 

Claudii Berigardi Circulus Pifaniis de Veteri & Peripatetica 



PhiloCophia. Vdni, ap. Nicol. Scbirattiy 1643.10 410. 
fort-rare. (50) 



Edition 
Cir- 



que cette Cronîque cft plus rare en Ita- 
lien , que dans la Langue Originale, On 
n'en a pas tant d' Editions en Italien y qu'en 
Latin: & cette Verfion n'eft guère fortic 
de fa partie, tandis que rOrigiual s*eft 
répandu par toute l'Europe. 

Nôtre Edition, qui cft la plus ancienne, 
cft auflî la plus rare. Le P. Niceron en 
cite dçux autres dans (es Mémoires I. c. 
Tune de Venife 1553. in Fol. & f autre 
de 1 575. in 4to. Voll, If. Mr. Fabricius 
n'a pas connu ces trois Editions: il (e 
contente d* indiquer celle de \^%\. dans 
fa Bibliotheca mediae & infimae Latini- 
tatis, L. IX. p. 3 g. ,, Exftat & Italica 
„ Chronici hujus vcrfio , Francifco Sanfo- 
^ vino interprète , qui novo illud (îipple- 
„mento auxit. Vener. 158^* ^^ 4to. „ 
Cette Edition eft cotée dans l'Index Bi-» 
bliothecae Barberinae, T. L p. 1 3 7. wSup- 
„ plemento dellc Chroniche tradotto da 
,, France fco Sanjôuini^ con l'aggiunta d'un 
„nuovo Supplemeneo. Venct. 1581.10 
'y, 4to. ,, NicoL Haym indique un Supplé- 
ment, dans fa Nottzia de' Libri rari 
p« 33. en ce3 termes. „ Supplemento aile 
yCronichc di Ftltppo de Birgamo coo 
,J'addizione di Bcrnardo Bindoni. In 
,>Ven€3!;ia 1540. in Fol.,, 

(50) Jacob Bruckers kurtac Fra- 
gen aus der Philofophifchen Hiftorie, 
Vol.VL p. 7<9. 5< 7%9. Ejwsd. Hifto- 



ria Crîtica Philofophîae , T. IV, P. L p. 
^62.^66. 475. 48 r. Sara. Engcl Bi- 
bliotheca Scledin: p. l p. I ç. Vogt Ca- 
lai. Libror. rarior. p. 79. Zaverlaflîgc 
Nachrichten von dcm gegenwartîgenZu- 
ftande der WifUMifchaften, P. LV. Leip- 
z»g « 744. în 8vo- p. S 1 3. 

Cette Edition eft dans la Bibliothèque 
de rUniverfité de Gôttingen. Mr. Br«- 
çker qui la poilèdoit, en a fait la de(cri- 
ption II. ce. où il nous aprend qu'elle eft 
divifée en fix Parties: & forme un Com- 
mentaire fur les Livres de Phifique d'i^rt- 
ftote. La première Partie contient les 
Commentaires in priores libros Phyfico- 
rum: & a vu le jour à Udine, en 1643. 
in 4to. La féconde comprend les Com- 
mentaires in VIIL Librum Phyficorum 
ibid. 1643. ^ troiHéme, in Libros de 
coelo. ibid. 1647. ^ quatrième in Li- 
brum de ortu & interitu. ibid. 1 643. La 
cinquième, in Libros Meçeorologicos ibid. 
1 647. Enfin la iixiéme in Libros de Ani- 
ma ^ ibid. 1643. in 4to. 

Perfonne n'a mieux parle de nôtre Au- 
teur , que le dit Mr. Brucker. Il a exa- 
mine avec foin toutes les acu(âtions que 
divers (àvans lui ont intentées. Il a fait 
fon Apologie: & prouve qu'il n'eft iH 
Athée, ni Averroifte» ni Spinofîfte, ni 
mcme entaché des erreurs à\irifiotc^ 
qu'il n'a reprefencé dan$ toute leur évi» 

dence, 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



183 



Cîrculus Pifanus Claudii B^rig-âriî Molinenfis olim in Pifano, 
îam in Lvceo Patauino Philofophi prim. De Vcteri & Peripatetica 
Philolbpnia in Ariftotelis libres ofto Phyfîcorum. Quatuor de Coe- 
lo Duos de Ortu & interitu. Quatuor de Meteoris, & très de Ani- 
ma* Vbi ex principiîs Ariftotelis probe declaratis, Charilaus Phi- 
lofophus oftendit vniuerfae Philofophiae difîîcultates melîus cnodarî, 
quâm ex vllis aliis. Contra vero Ariftaeus alter Philofophus démon- 
ftrare conatur variis ratlonibus &experientiis, ex principîis /4;7^t/* 
i7/^wrfr/ponentisvnum infinitumcorporeum diffimilare, reiectova* 
cuo & âtomis admiflaque fola mutatione loci, bas omnes difîîcultates 
lon^ô facilius explanari. Opus in bac fecunda Editione au£tius & rë- 
traaatius. Patavii/rypisf'âfa// Frambotti Biblîopolae. Superiorunt 

{)ermiflu. M. DC. LXI. (i66l.)in4to.Pagff.729. Sans les pièces 
iminaires & la Table. Edition fort -rare, f 5 1 ) 



llence, qiie]>oor fes mteu^ cotnbatre par 
les }>rincipes de laFhilo(bphie Ionienne, â 
laquelle H s'ctoic atacbé. Et pour (t 
mieux cacher il a écrit Ion Livre en forme 
de Dialogues» à T imitation dtf PAiloii: ic 
y a introduit deux tncerlocureurs» donc 
k premier, qu'il nomme Charilaus ^ dé* 
liend la Philofephid A'Arifimei Se le fe- 
Whd qu'il apelle Ariftaeus y lai opofè les 
lentimens de^ JoQÎens, & s'éforce de 
prouver la fiiullèté de ceux A* Ariftnte. 

Mn Èruihr remarque même, que 
f ôA peut fuger du (èucimenr de Berigar* 
'4us pat la iigni6cation dece& noms, donc 
43)iirilaus qui ne cherche qu'à trouver 
j^ace chczlc j^etdpU , repreiênte a(Iê2 un 
Arlftotelicicn efclave, qui n'o(èrott s*c^ 
lofgner un mômeor de la Philosophie, 
qui étoit afors Car le tronc en Italie. 
Ariftâius au contraire, qni a pris le bon 
fMtiy ctoic plu5 propre* à reprefemet 



les (entimens de nôtre Auteur j qui foa$ 
un elclavage extérieur i ne laiâoit p.is de 
pen(èr librement: & de publier (es idées, 
quoique fous une efpéce de voile» qiri 
le put mettre it couvert de la perfécution 
des Inquidteurs. 

Quoique Mr. Brucker^ (c foi't fort 
étendu lur la dcfenfe de Berigardits^ 11 
conclut cependant le Chapîtrre en ces ter- 
mes reniarquables. „ Non înuîti fate- 
„ mur, quamvîs liber cetera clegdns mut- 
,, raque éc varia êruditione refertus athéi- 
„ fmi Cflmîne careàt, înftîtunim tanfen 
„ ejuSi ipfarhque traâationis indolcm 5c 
„ fâtionem eam efle, vt incautis variis 
„ nominfbus nocere quéar. Vnde ab ii^ 
„ tancum legendus eft, qui ânimum ha- 
„ bent (bbria philolbphiae, cjusque bf* 
„ ftoriae cognitione probe fubadum. ,» 

(s ï) Jo. Lodolphi Banematmî Cap- 
cal. 



Digitized by 



Google 



184 



Ber 



ul.Libror.rariffimorum, 1732. in gvo. 
p. 107. Bruckcrs kurzc Fragcn ans dcr 
Philofoplnfchcn Hiftoric, Vol. VI. Ulm. 
1735. in iimo. p. 719. 7^9. Ejusd. 
Hirtoria Critica Philofophiac, in 4C0. 
T. IV. P. I. p, 462. 466. Dibliothcca 
Anonymiana, Noribcrgac 1738- ap. 
Jo. Adam. Schmidium, in {Jvo. p. 78- 
où on Ta taxe 6. cens. Dibliothcca Sclc- 
diflima, Amftelodami, ap. Pccr. Mor- 
tier,. 1743' i" 8vo. P. I. p. 45^. 4Ç'i- 
Sanî. Engcl Dibliothcca Sclcdiflîma P. I. 
p. ï ç. Vogt Catal. Libror. rarior. p. 79. 
Frcycag Analcâa Littcraria, p. 84- 

Il rêmblc que cette Edition eft corrigée 
& augmcntcc. L'Auteur la publice pendant 
ion vivant: & nous pouvons croire, qu'il 
avoir aflcz d* honneur, pour ne pas per- 
mettre que Ton imprimat un Livre fous 
fcs yeux: & que Ton mit fur le Titre: 
Opus in bac Edirione fecunda, auflius 
fif rétraélatius: fi Ton n avoir fait que 
copier ta première Edition, (ans y faire 
aucun changement. 

Mr. BUnemann qui poflède cette fé- 
conde Edition, m'a dit, qu'elle ctoîc 
beaucoup plus ample que la première. 
Mr. Brucker qui les a vu toutes deux fepa- 
rément, n'a pas été en état de les con- 
fronter, il croît qu il y a du change- 
ment dans la féconde: mais qui ne tourne 
pas à (on avantage. Voici ce qu' il en 
dit, dans fôn Hidoria Critica PhilQfb- 
phiae, T. IV. P. I. p. 466. „ Vidimus 
n praeter primam Editionera quas in- 
„tcr reculas nodras fcruamus> alteram 
„ quoque Patauii annoMDCLXL editam, 
„ & chartae typorumquc nitore atque ele- 
^ ganda priori Editioui Vtincnfi multum 



Ber 

„ ccdcntem. Quas cum compardrc intet 
„ fe non licucrit, diccrc non [x>fiuinus, 
„vcrum recentiori Edicioni vcl addicum 
„aliquid lie, vel dctradum: non dilH- 
„ mulamus tamcn, (nfpeièum nobis fuillc, 
„quod in tifulo.Audor, qui tu m in viuis 
„ adhuc fupererat, hanc Editiouem auHio^ 
^yTcrn ëf rctracLitiorem vocauerit. Qujs 
,, enim non vider, mutationcm twilh 
y, hune iibrum in Edicione altéra palliiui, 
„ & rctractailc ejiis conditorcm'nonnulla, 
„ qiiae inuidiam illi creavcfant. „ Il y a 
aparcncc que Mr. Brucker a touché au 
but: & confcqiicmment^qne la prcmicrc 
Edition originale eft prcferablc à la Ic- 
conde mutilée: (lir tout puiique la pre- 
mière à l'avantage de la beauté extérieure, . 
comme Mr, Brucker la remarqué. 

J'avoue que Mr. Vogt paroit être d'un 
fentiment contraire dans fon Catalogue 
1. c. où il dit: ,, Altéra Editio Patavienfis 
„ 1661. & chartae typorumque ni- 
y, tore ac elegantia priorera Vtinenlcoi 
„vincit. „ Mais comme le papier & 
les Caradéres de cette féconde Edition 
font aflez méprifàbles: je crois que c'eft 
par une de ces diftraâions, qui nous fbqc 
quelquefois écrire le contraire de ce que 
nous penfbns. 

Au refle cette Edition eft diviiee en 
fîx parties, comme la précédente. La pre- 
mière partie contient d'abord l'Epitre 
Dédicatoire du Libraire à Ferdinand IL 
Grand Ducde Tofcane, qui efl fuivie de 
la Dédicace de l'Auteur, adrefice au mê- 
me Prince: & datée du 3 1^ Décembre 
1642. Après ces Epîtres Vient l'ordre 
de Jean de Angelis Inquifiteur Général de 
Padoue MP.lJominicusOmtuviuSi d'exa- 
miner 



Digitized by 



Google 



Ber 

mjnét ie prefent Ouvrage de Bctigarius. 
Cec Ordre ne r^arde <}ue la feconde Edi- 
tion» puisqu'il cft dacé du ao* Oûobre 
1659. 

U eft fiûvi de VAprobacîon iùi- 
Tante. ,, Jubente Reuerendiffimo Pa^ 
,, rre Inquificpre gênerait Paduae &c 
^ Opus , cui ticuius Circulus PKknus de 
vvcceri, & pcxipaceciça Philofopbia, 
^complcâéns priores libros, &c Oébu 
39 uum phyGcorum , de Orcu in lateritu, 
^ très Libros de Anima, Libros dç Coelo^ 
« ac Meteorologicos ArifiotelU ab Excel- 
V lentilt D* Claudio BerigArdo Molincnfi 
,, lucubracum , accurace perleei: cumque 
^ nihil jn eo Catholicae fidei , & bonis 
^ moribus concrarium offend^dnii pjro- 
^ inde praelo dignum judica 

„ Fratcr Donmicus Contuccius. in Con- 
^ ventu Min, Conu. Gymnafii Regens, & 
,, Sanâiflimae InquindonisConfultor.v 

£c plus bas; ,, Imprimamur Paduae ^O 
.,, Fr. Jo. de Angelis ïnquifeoj: Geupralis 
^, Paduae, &c.,> 

Voilà donc un Livre que Ton a acufé 
â'Athcifmc, d*Ayerroifme, de Spinozifmc;» 
.un Livre dangereux, imprimé pour la iê- 
conde fois avec aprobacion d^ l'Inqui- 
iîteuo 

Nôtre Auteur a mis une bonne Préface 
à la tcce de cette première partie, dans 
laquelle il déclare hautement, qu'il ne s'ata^ 
cfacqu'à la vedté fans iè mettre en peinede 
qui elle vient, .foit d' i*n^Drr, foie <lp quel- 
qu'aunre Philofopbe. J'en tirerai quel- 
ques padàges, qui contribueront à faire 
connoîcçc l'inçenrion d/5 Berigard. Voici 
.cequ il die, p. i. j, Ea concentus.fum ia 
^ miîdiuiix pt'ofccre^ quap fiue An^otelU 



Ber 



185 



y)(Hie aliis fint contêntanet,' conférant 
y,aliquo modo ad veritatem c latebris 
M eiruendam.: nam eo rjempore, quo îa 
M Academiis Patifienli^ Pi^na, te Para** 
„uina rei Philofbphicae operam dedi» 
9,femper artendi quid diceretur pocius» 
yt quàm quis djcerec, , Et p. a. il die en 
parlant de la vérité: ,, Hanc magis ami« 
,,«cam oporter ede quàmi^i^^ot^&rm&aa* 
M ttiquos: neque tantum illius auâorîcacî 
^ defer^endum, vc Iftos rationis ex|>erc€S 
y, fuiflè ccedamus, neque omnino tribu- 
9»jendam atuiquitad, vt jure în mukis 
jy Ariftotelù eam non reprchendat. V< 
M vero magîs «luce(car quidquid veritatis 
M^ftin ytraquePJiilo^bphia, operae pre*. 
y,i\\ixxi exiftimaui duos introdacere phtio* 
M^ôphos ^arUdum^êc Arijlaeum^ ^quo- 
^rum ille placita peripateuca, ifte vece* 
^ rumopinionem tueatur. Neque pucaui 
M quemquam andquorum oppont deberc 
>, ArifiQîelit non EmfedocUm^ non Anst^ 
nxagoram, «100 Democràum^ quoniam 
s» finguli aliquid habent quod Ariftoteks ar- 
M^umeods luis fadle eaerdc, maxime fi 
,^eorum feurendas accipiamus, vc ip(è 
A>refert.: quin podus exjomnibus» quae 
^ ab antiquis praeclarjè diâa videri poi^ 
„iiint,' malui jfeligcxe placita îiwcr fc ma- 
A, gis cobaerentia» vnde doârina confi- 
y ceretur, quam Ardflotclcs non ita facile 
y, fuis machinis labefaâiaret» & quae vi- 
^ciQim arcem pejtipetedcacn i^gredi 
V auderer. Ex AnaxvuanJi'o taraen, 
^.& Anaxagora pltira deprompû, quàm 
^.ex aliis ^ neque aiiud atcendi, nifi vt 
,j referrera quid dicere poffcat v^tercs, 
y^ vc i[e ab Âriftoulis aggredionibus tue* 
^tenwr. ^ 



Digitized by 



Google 



186 



Ber 



La première partie ocupe pagg. 64. 
La féconde porte le Titre fuivant: Circu- 
y, liis Pifaniis ClauJii BmgarÀi Molincnfîs 
jjolim in Pifàno, jam in Lyceo Patauino 
,, Philofophi prim. De veteri & Peripa- 
M tetica Philofopfaia in bâauum librum^ 
„ Phyficorura AriftoulU. Pars Secunda* 
„Patavii, M.DC.LX* (i65o.) Typis 
„ Pauli Frambatti Bibliopolae, Supcrio- 
,^ rum pcrniiffu. „ Pagg. 65-203. L'Au- 
teur a dédie cette féconde partie à Jean 
ekarlcs Cardinal de Medicis: & fa Dédi- 
cace eft datée da Padouë ie i. Janvier 

La troifiéme partie eft intitulée. „Cir- 
•> culus Pifanus Claudii Bnigardi Molinen- 
,^fis olim in Pifano, jam in Lyceo Pata- 
,3 uino Philofophi prim. De veteri & Pe- 
,) ripatetica Pbiiofophia \v\ Ariftoulis libros 
,) de Coelo. Pars tertia. Patavii M.DCLX, 
,^(1660.) Typis Pauli Frambotti^WAio- 
,} polae. Superiorum permifTu. ^, Pag. 
205.-353. L*Aureur a enrichi cette 
partie d'une Dédicace adreflee à Matthias 
de Medicis Prince de Tofcane, datée de 
Padoue, le i. Janvier 1643. 

La quatrième partie eft ornée du Tître 
fuivant : y, Circulus Pifanus Claudi Bcri- 
^ygardi Molinenfîs olim in Pifàno, jam 
,5 in Lyceo Patauino Philofophi prim. De 
„ veteri & Peripatetica Philofophia in 
„ Ariftotebs lib. de Ortu & intcritu. Pars 
;, quarta. Patavii , M. DC. LX. ( 1 660.) 
^, Typis Pauli Frambotti Bibliopolae. Su- 
„ pciiorum permiflii. „ Pag. 357- - 53 8- 
Cette partie eft dédiée à Leopold de Mcdi* 
ds Prince de Tofcane. 

La cinquième partie a (on Titre fepàré 
comme les précédentes. Le voici: ,jCir- 



Ber 

i, culus Pifânus Gaudii BerigârMMoVihêrL- 
„ fis olim in Pifano^ iani in Lyceo Pata- 
,, uino Philofophi prim. De veteri: & Pc- 
,y ripatetica Pbiiofophia in Arifiotelts libroà 
,, Meteorologicos. Pars quinta. Patavii, 
M.DGLXL (1660.) Typis Pauh Fram* 
hfttin Superiorum petmiflu. Pag. 541,- 
583. Sans l'Epître Dédîcatoire adreflee* 
à Laurem de Medicis ^ 6c datée du 31, 
Décembre 1642. 

Enfin vient la dernière partie, dont je 
donnerai auflî le Tître. „ Circulus Pila- 
„ nus Claudii Bcrigardi Molinenfis olim 
,, in Pifano, jam in Lyceo Patauino Phi- 
„ lofbphi prim. De veteri ic Peripateri- 
yy ca Pbiiofophia in très libros ArifioteUs 
^y de Anima. Pars Sexta. Patavii, 
„M.DCLXL (1661.) Typis Pii«fiFrtfw- 
,, botti. Superiorum permidù. in 4to. „ 
Pag. 58s-- 7^9* Cette dernière parût 
eft adrcffée au Cardinal Charles de MediciSy 
le 31. Décembre 1642. & fè termine 
par une Table générale des matières, con- 
tenues dans tout cet Ouvrage. 

Chfiftovh. Hendreich cite encore une 
Edition .imaginaire de l'an 1671. que 
Ion peut acompagner de celle de Padouë, 
1 64 1 . in 4to. qui eft cotée par erreur 
dans la Bibliptheca Anonymiana, Nori- 
bergae 1738' in 8vo. p. 78» & qtii eft 
chimérique. Les Traités de Anima, in 
Phyficam, & de ortu & intcritu, in 4to. 
que Heiidreich dit avoir paru fèparémenr, 
viennent auflî du pais des fidions, ce 
font des parties duCirculus Pifanus. Le feut 
Traité que Ton ait encore de nôtre Auteur, 
a vu le jour, fous le nom çmprunréde 
Galileus LynceuSy & eft intitulé: . „ Galilci 
„ Lyncei Dubitationes in Diahgum Galilei, 

,y pro 



Digitized by 



Google 



Ber Ber ïg? 

ViTvs BÈRINGIVS. 

Viti Beringii Florus Danicus Otthiniae imprefllis a Chrijiianô 
Schrodero anno 1 698- in Fol. Pagg. 688- Sans la Préface. Rare. (52) 

Viti 



,« pro terrac immobilkite, Florentiac, 
„ 1632, in 4to. „ Mr. Brucker con- 
feilè dans Ton Hifloria Crîtica PliiIo(b- 
phiae, T. IV. p. 466. qu il ne Ta jamais 
yu. Auflî eft il plus rare y que le Circu- 
]us PiGinus, parce qu'il n* a pas été ré- 
imprimé. 

Je ne m'arrêterai pas à corriger tou- 
tes les fautes, que les Sa vans ont faites (lir 
)e compte de Claude GuiUermet Seigneur 
de Beauregardy car c'efl: là le vrai nom 
de nôtre Auteur, qui étoit François, na^ 
tifde Moulins en Bourbonnois: & non 
de Lyon, comme il eft dit dans Nicolai 
Gmtfteni Papadopoli Hiftoria Gymnafii Pa^- 
tavini, T. I. p. 370. 

Mr. Brucker conjeâairoit dans (es 
Kurtze Fragen aus derPhilofbpbifchenHi- 
ftorie , T. VI. p. 7 1 2. que nôtre Seigneur 
de BcAuregard étoit né en 1 592. mais il 
a mis la chofe en fufpens, dans ron;Hifto- 
ria CriticaPhilofophiac T. IV. P. I. p. 463. 
où il ne veut plus rien déterminer, quoi- 
qu'il ait lu les Mémoires de Nicerm^ qui 
dit, T. XXXI. p. ià3. que nôtre Auteur 
naquit à Moulins en Bourbonnois le i ç. 
Août 1 578. de Pierre GuilUrmcty Ecuyer, 
Seigneur de Beaurcgardy Doâeur en Phi- 
lofbphie & en Médecine. 

Si Claude de Beaurcgard ^ t^ fait re- 
cevoir Doâeur en Philofbphie & en Mé- 
decine à Aix en Provence, le 22. Juillet 
j6oi. il eft fur 9 qu'il doit être né avant 
l'année 1592. Or le P. Nic^ron aflùçe 



ce faitl. C. fur le Mémoire, du Comte 
Nicolas de Beaurcgard parent de nôtre Au- 
teur. Le P. Niçcron dit auffi , l.c. p. 1 2 ç. 
que Claudius Berigardus eft mort à Pa- 
doue Tan 1663. d'une Hernie umbilica- 
le, âgé de g 5. ans. tjic. Comficnus Fa- 
padopolus convient de cette date, dans 
fon Hiftorîa Gymnafii Patavini, T. 1. p. 
370. Mr. Brucker la rejette, dans fon 
HiftoriaCritîcaPhilofophiae. T. IV. P.I. 
p. 46 3. où il dit: „ Ex Epiftola G. Hier. 
„ Wclfchii ad Jb. Andream Bojbm XL Id. 
,^ Nou. anno M D C LXVIL fcripta cer« 
„ tiffimum eft, non vixidè modo eo tem- 
,, pore BerigardufKy fèd iis quoque viri- 
„ bils floruiflc, vt potuerit conferre Co- 
n dices Graecos, & amicis ifto labore lu- 
,,l>enter inferuire. „ S'il n'y a point de 
faute à cette dernière date, il faudra que 
Berigardus ait eu à l'âge de $9. ans allez 
de vigueur pour confronter des Livres 
Grecs en faveur de (es amis, ce qui eft 
fort fujec à caution. 

Jac. Pbil. Tomafinus a dit deux mots de 
nôtre Auteur dans fbn Gymnafium Pata- 
vinum, Vtini, 1654. in 4to. p.309. & 
458- Mr. Bayle lui a ^onné une place 
dans (on Diâionnaire. Mr. De Chaufcpié 
en a.aufti parlé daîis fon Nouveau Diâion- 
naire Hiftorique & Critique, T.I. p»a43. 
mais tout cela ne nous aidera pas à décou- 
vrir avec (èureté le joue de k mort de 
nôtre Auteur. 

(52) Biblibthéqjaeaocicûne&nou- 

Àa'a vcUe, 



Digitized by 



Google 



188 



Bcr 



Ber 



Viti Beringii quondam Afîeffbrîs în fummo Trîbunalî & Ae- 
rario Regio 8t Hiftoriographi Regii Florus Danicus five Danicarum 
Rerum a Primordio Regni ad Tempora usque Chriftiani I. Olden- 
burgiciBreviarium. Haunaie zpud Hier onymum Chrift. Paulliy Anno 
1709. in Fol. Pagg, 688- Sans la Préface. RareJ (53) 

Fran- 



velle, chez P. Goflè à la Haye, 1740. in 
gvo. P.I. p. lia. 

Les Exemplaires origitmux de ce ma- 
gnifique Ouvrage portent ce Titre & cet- 
te date, que |*ai copies fur celui oui eft 
ici dans la Bibliothèque Roiale. il y en 
a un autre dans celle de rUniverfité de 
Gottingen. 

(53) Bibliotheca Unîvcrfilîs, Ha- 
gae-Com. ap. P. Gode, 1742. in gvo. 

P*337- 

J*ai trouvé un Exemplaire orné de ce 
nouveau Titre, chez Mr. ScheU Confcil- 
1er Attliaue & Bibliothéquaire de fa Maje- 
fté: je 1 ai conféré avec le précèdent, & 
j'ai remarqué, que c'étoit abfblument la 
même Edition, que Ton avoit ornée de 
ce nouveau Titre, pour fe débarafler du 
refte des Exemplaires, qui gemillbient 
ibus la poufliére d* un Magazin. 

Ce n eft pas la première fois que Ton 
avoit emploie cette ru(è pour donner quel- 
que débit à ce bon Ouvrage: on T avoit 
déjà fait deux ans après fa publication. 
Témoin l'Exemplaire de Mr. Duvc oui 
porte le Titre fuivant: ,. Vki Beringii Flo- 
y^TUi Danicus. Otthiniae, impreilus à 
fyCbriftiapio Schrôdcro. Anno 1700. in 
,,Fol.M Pagg.688* Sans la Préface. 

Cette Edition a donc été partagée en 



trois: & confcquemment les Exemplaires 
de chaque date (ont en petit nombre & 
rares. Ajoutes -y, que ce Livre eft forti 
de r imprimerie de Thomas Kingovius Eve* 
que de Funen, comme NicoL Petruf Sib- 
bern nous Paprend dans fa Bibliotheca 
Hiftorica Dano-Norvegica, Hamb. 1 7 16. 
in 8vo* p. 39. Cet Evéque aiant fait im«- 
primer ce beau Livre dans fa Maifbn, il 
n eft pas étonnant, qu il ne (è (pit débité 
qu'avec beaucoup de peine: & peut-être 
même n'a -c- il pas pu s'en défaire entiè- 
rement. 

Au refte c*eft un chef* d'oeuvrer beau 
papier, magnifique caraâére, vignettes, 
& lettres Capitales gravées «en cuivre. 
Tout y réjouît agréablement la vue: & ré- 
pond à la bonté de la matière. 

J' en trouve une nouvelle Edition dans 
le ThefàurusBibliothecalis, T. IL p. 12 g. 
^ Viti Beringii Florus Danicus. Onhi- 
), niae imprefliis a Chrijliano Scbrùdero\ 
„ Anno 1698. Nunc fumptibus Acadc- 
y, micae Soc. Jefii Typographiae Tyma- 
„ vicnfis reprcflîis, Anno 1 7 16. in gvo.» 
La prétendue Edition de Copenha- 
'gue 1799. in Fol. cotée par une faute 
d'impreffion, dans la Hamburgi(che Bi- 
bliotheca Hiftorica, Centur. IL p. 24g. 
n'en impo(cra à perfonne, à cauiè de (bo 
impoflibilité^ mais l'article qui la fuit mé- 
rite d'être lil v. au(& Aâa Ecuditor. Lat. 

15^4. 



Digitized by. 



Google 



Ber Bcr 189 

Francesco BÊRLINGHIERI. 

Geographîa di Francefco BerlitigbieriFiovQntmo înterza rima 
& lingua Tolcana diftinOia con le lue ta vole in variî fiti & provîn- 
cie féconda laGeographia-& diftinÊtione de le tavole di Ptolomeo; al- 
lô ilïuftriffimo Federico duca d'Urbino: împreflb in Firenze> per 
NiccolàTedefco &!eniendato con lumma diligenza dallo auârore. in 
Fol. Sans lieu ni date. Tirés • rare. (54) 

Le 



1694. p. 30. & 1703, p, 148. Jo.MoU 
Jeri Hypomnemaca ad Bartbolinum deScri- 
ptis Danorum, p. 460. Deliciae quo«> 
rundam Poctarum Danorum colleâae a 
Frider. Roftgaard. Lugd. Bat. 1693. in 
iimo. T. IL p. 3. ScBorrkhii Difèrcatio 
de Pôccis Danis, ibii). T. I. p. 4. 

(54) Gcorgii Martini RaideltiCom- 
mentatio Critico-Literaria de Claudii Pto- 
lomaeiGeographia, Norimbergae, 1737* 
in 4CO. p*75. 

Mr. Raidelius ne connott cet Ouvrage 
qu'à travers les Annales de Mich. Maittêi- 
rr, où il cft coté T.I. p. 7 57. Edition 
de 1733. Il ne Ta trouvé dans aucun 
Catalogue: & il n'en a jamais pâ déter- 
rer aucun Exemplaire imprimé. Il a été 
obligé de fe contenter d*un Manufcrit de 
la Bibliothèque du Comte Pertufatiy qu'il 
décrit 1. c. 

Il y en avoit un Exemplaire imprimé 
dans la Bibliothèque du Cardinalj^iir^mif, 
coté dans l'Index Bibliothecae Barberinae, 
T.I. p. 138- 

Alfhonfus Lafor a Varea en cite une Edi- 
tion de Florence 1 470. dans (bn Univer- 
(iis Terrarum Orbis Scriptorum calamo 
delinearus, Patavii 17 13. in FoL T. IL 



p. 56(î. CoL 3. mais je crois que c'eft par 
conjeûure. 

Gio. Mario Crcfcimbetii parle de nôtre 
Auteur dans ks Commentari intorno alla 
fua Iftoria dcllavolgar Poefia, in Vene- 
zia 1730. in 4to. Vol. IV. p. 46. 

II y (m mention de cet Ouvrage: & 
déclare, que Tannée de l'impredionn'y 
eft pas exprimée; mais qu'il eft probable, 
qu'il a vu le jour avant l'année 148^» 
puisque le Duc D'Urbin auquel il a été 
dédié, eft mort pendant le cours de cette 
.année la. 

Giubo Negri a donné une place à nôtre 
Bcrtinghieriy dans Ton Iftoria degli Scric- 
tori Fiorentini, in Ferrara , 1 72a. in FoL 
p. 1 85* où il dit: „ Travagliô con grande 
„ applicazione nello ftudio di Poefia , e 
,, Geografiaj e ne fece godere ubertofi> 
y, ed an)eni i frutti alla Au Pofterità} De- 
,j fcrivendo in fette Libri, con Verfb ele- 
,, gante e To(cano, in Rima namrale, 
«nfocile, dolce, e (bave; laGeografiadi 
,, Tbhmeo; la quale dedicô à Federico Du- 
,, ca d'Urbinoj inFirenze. in Fol. reale 
„per Niccolà 'leJeJco*^ Le P. ÛfronelU 
parle avec éloge de la famille BerHnghierù 
dans fa Bibliotheca Univcrfalc, T. V. CoL 
ii77.&fuiv. 

Aa3 



Digitized by 



Google 



199 ^^'^ ^^^ 

Le Sieur BERNARD. 

Annales de la Ville de Calais & du Pays reconquis, parle 
Sieiir Bernard ^ Avocat, à S. Orner 1 7 1 5. in 4C0. Fort-rare, (55) 

Charles BERNARD. 

Hiftoire des Guerres de Louis XIII. contre les Religionnai- 
res rebelles:- par C/&drr/(PX J5^r»<îr</, Hiftoriographe de France; Dp 
l' Imprimerie Roiale 163 3. in Fol. Edition extrêmement rare, (56) 

S. BEH- 

Ton n'a ciré qu'une douzaine d'Exemplai- 
res de cet Ouvrage, il a féduir par ce 
niQien Mr. ^^, qui a enchéri iîir (on Au- 
teur, en y ajoutant, que cela fe trouve 
p. 356. de U Sibliotbcqae Fraoçoifb de 
SoreL 

Voîons donc ce que Sorel y dit de cet 
Ouvrage. „ Charles BirnarJ fit une Hi- 
„ ftoire des guerres du Roy Louys XIII. 
„ contre les Relîgionnaires Rebelles, la- 
„ quelle fut imprimée dans le Louvre me- 
>, me en une Imprimerie qui croit au haut 
,, du grand Pavillon, autre que celle qui 
„ fut établie depuis aux Thuilleries. On 
„ ne tira que deux ou trois douzaines £ e- 
yy xemplaires de ce Livre, pour les faire 
,^ voir au Roy & à ks Miniftres. „ Voi(a 
donc 2. ou 3. douzaines d'Exemplaires 
dont Sorel fait mention. Cependant Mrs. 
TUi^ner '& Pogî ne le trompent qu'en ci- 
tant la Bibliothèque de Sorel: car pour le 
fondsliç la chofè ils auroient rai(bn, s'ils 
citoient Sorel en général} ou s ils vouloient 
particularifer, ils devroîent citer la Pré* 
face que le dit Sorel a mife à la Tête de 
rtlidoire de Lo«;//XIIL compofee par 
Chofrlcs Bernard^ p. 7. où' il dît: ^ Le 

„ Sieur 



( 55 ) Méthode pour étudier Thi- 
Aoire de TAbbé Lenglet Du Fresnoy, 
T.VIIL p. 1235. 

Cet Ouvrage eft peu connu. Mr. Du 
Fresnoy dit, 1. c. que les deux fieges de 
Calais par les Anglois & par la France, 
(ont aucz bien écrits dans cet Ouvrage, 
qui ncA pas commun >» n'y en aiant eu' 
que deux cens Exemplaires d' imprimés. 

(56) La Bibliothèque Françoise de 
M. C. Sorel, à Paris, i66y. in lamo. 

f.35^. Vergniigung miiflîger Stunden 
.XV. p. 2 12. Le Long Bibliothèque 
Hiftorique de France, p.45Ç. N. 88*^- 
Mémoires de Niceron T. XXVIII. p. 326. 
Méthode pour étudier T Hiftoire de Len- 
glet Du Fresnoy T.VIIL p. 1075. 1076. 
Bibliotheca Hiftorica Struvio-Buderiana, 
T. I. p. 403. Vogt Catal. Libror. rarior. 
p. 79. 8o- Frcytag Analeda Litteraria, 
î>. 86. 

Mr. Gro/cbuffius[dk^ dans la Préface de 
fa- Nova Librorum rariorum Conleûio, 
Halis, 170g. in 8vo. p.2Ç. que Sorel zÇ- 
fure dans^ (a Bibliothèque Françoife, q^^e 



Digitized by 



Google 



Fer 
S. BERNARDVS 



Ber 

Abbas Clarevallenfîs. 



191 



S. Bernardi Floretus, in fe continens (acraeTheologiae & Ca- 
nonum flores carminé cum commento, Daventrîae, per Rie h. Pà- 
fraety 1499. in 410. Edition très -rare. (57) 

S. Ber^ 



,> Sieur Bernard étant homme fort ac- 
ii commode & fort magnifique en ce qui 
,,regardoic le fèrvice de fon Maître, dès 
„ Tannée 1633. il avoit fait imprimer à 
yt fes dépens toute la guerre de la Rebel- 
y, lion de la plus belle impreflion qui fe 
„ puidè voir, fans en faire tirer néant* 
„ moins que Jouzc Exemplaires. „ 

Voilà donc Sorel^ qui dit qu'on n'en 
a tiré que 12. Exemplaires: & qui adîire' 
ailleurs, qu il yen avoit deux ou trois dou- 
zaines. Prennons le plus grand nombre 
pour' ne pas nous tromper. Cela n'em- 
pêchera [pas, que cette Edition ne foir 
extrêmement rare. 

Nous trouverons un moîen de nous en 
confoler, fi nous lifons ce que Mr. Sorel 
nous en dit, dans fà Bibliothèque Fran- 

)"oife, I. c. Ceft que le Sr. Bernard vou- 
ant écrire toute l'hidoire, donna un au- 
tre commencement a la première; qu'il 
fit aufli une continuation qui conténoit la 
guerre d'Italie, & les autres afaires jos'- 
ques à la Guerre déclarée contre les Efpa- 
gnols: & que ceci étant imprimé après la 
mort de THiftorien, d'autant que le peu- 
ple ne tient compte des Hifloires impar- 
faites, onapourfuivi ledeflèin jusques à 
la mort du feu Roy: c'efl à dire, jusqu'en 
î643- 

Cette Hiftoire efl ici dans la Bibliothè- 
que Roiale, & porte le Titre fuivant: 



„ Hiftoire du Roy Louii XIII. compofce 
„ par Mcffire Charles Bernard Confeiller 
„ du Roy en fes Confêils d'Eftat & Privé, 
yi Leâeur ordinaire de la Chambre de f^ 
vMajeftc, & Hiftoriographe de France» 
„ A Paris, chez la Vcfue Nicolas de Sercy^ 
^, au Palais, en la galerie Daupbine, à la 
„ bonne Foy. 1 6^6. Avec Privilège dû 
„ Rpy. in Fol..,, P. I. Pagg. 504. Sans 
les pièces liminaires. P. II. Pagg. 477. 
Sans les Tables. 

Mr. Sùrel nous aprend dans le Diicoiurs^ 
fiir la Vie de l'Auteur^ qu'il a misa la tête 
de cette Hiftoire, p. 5. que fbn premier 
deflèin a été d'écrire les guerres contf» 
les Huguenots, qu'il a raportées plus par- 
ticulièrement que perfbnne, mais que de- 
puis il a voulu faire toute T Hiftoire dt» 
Roy LouisXlll. de forte qu'il l'a prifè des- 
le commencement, comme cela eft dé- 
claré dans le cours de fbn Livre v & qu'a- 
près r Hiftoire de la Rébellion des Reli- 
gionnaires éteinte, ilajpourfuivi laRela* 
tiondece qui s' eft pafle depuis la fbrtie 
de la Reine Mère hors de France, jusque» 
à la déclaration de la guerre contre le Roy 
d*E(pagne, & rien davantage, c. à. d/ 
jusqu'en 1 63 ç. P. IL p. 342. Le même 
Sorel a continué cette Hiftoire jusqu eir 
1643. p. 34a. -477- 



( 57 ) Bihliotheca 



exquifitifCmav 
Hagae. 



N. 



Digitized by 



Google 



192 



Ber 



B^r 



S. Bernard! Abbatis Clarcvallenfîs Sermones. Et à la fin: Anno 
îiativitatis Cbrifii M. CCCC. LXXV. ( 1475) décima quarta die 
menfîs Aprilis. In nobili urbe Maguncîa, non atramenti calamo 

terî- 



Hagac-Çom. ap. Moccjcns , 1 732. în gvo. 
P.I. p.137. 

Ccft un enfant fupofe. Carolta de 
Vifch ie prouve dans fa Bibiiorfîbca Serf pto- 
rum facri Ordinis Ciftercienfis, Colon. 
1656. in 4to. p. 4î. où il rcfiite Av^cL 
Manriquezopx atribue cec Ouvrage à S. 
Bernard^ dans fes Annales Ciftercicnfium 
T. IL ann. 1 1 53. C i o. & dccrîr cet Ou- 
vrage en CCS mots. „ (Hoc opus) car- 
^ mine heroico eleganter conîcriptum , 
„tîomine Flùtctiy pollmodum à vîro 
^ï>oûc\iX\vc\oJoanne Gerfone:^ comment© 
,. illuftratuni £irt> & anno 1520. Lu^dunî 
y» imprcffum , apud Joanncm Marion. in 
y» Folio, fub titulo fequenti: Liber, no- 
„ raine Florexus, a Sanâo Bernardo Cla- 
5»rae-vallis Abbaie, mecrice accumula- 
y^ tus, cum commento M. JoAnms Gerfo- 
^ nis tt^QtzvïS de vircutibus, & vkiis^ lè- 
9iCundum praecepca Dei, èc £ccJe(iae, 
,»ad fùgam peccarorum, & eleâionera 
j^ illorum operuni, quae bominem per- 
M ducutu ad Dcum : haâenus titulus. Tra- 
^&sx veto bic liber de articulis fidei, 
,)de peccatis in génère, & in fpecie, de 
^ Sacramentis in génère. Se în pacciculari, 
^de Virxuribus, de Donis, xle Beatkudi- 
t,nibus, de Poenis inferni , & Purgatorii» 
9 de gaudiis Paradiii , & de Aureolis Rea- 
«(orum. £t baec (]uidem Manrûjuez, 
,> mihi tamen Floretus nunquara vjfus fuit 
^ Sando fio7wr^o tribuendus: Et ccrtè, 
V Pariais in codice antiquo M SSL Biblio- 



^tbecae Regîae, dîcîtur^ Fibrrtui cflc 
. „ compilatus à ClcmcnU Papa, tefte Phi- 
y^lippoLabbeo Socjefu^ in nova Biblîo- 
„ thecâ M SS. Librorum , Supplemenco g. 
„n. içoç. Extat idem liber in divcrfis 
„ JJibliothecis M S S. Belgit, (ed (cmper 
„fine nomine Aurhoris, vt vîderc eft in 
yt caralogis didtanim J^ibliothecarum ab 
„ Antonio Sandcro publicatîs* „ 

Le P. Labbe indique 1. c. p. 333- «et 
Ouvrage en ct% termes. „ Liber Floreti 
„ a Clvmcnte Papa compilauis. Il efl auffi 
„ coté dans ie Catalogus Codicum h/iSsm 
Bibliothccae Regiae, T. IV. Paris, 1744. 
in FoL p.4sS. N. g 4^9. A. ^^FlorctuSy 
,, five, Carmen morale à. Qfewf^if^ Papa 
„ (ècundiim auosdam metricè compiîa- 
rt tum. M II cit encore une fois dans la 
même Bibliothèque fans nom d'Auteat. 
p. 459: N. 843 S- ,•» Liber floreti, five, 
„ flores fentcnciarum moraliuiii, veriibus 
,fleoninis: aucbore anonymo.„ 

Mich* Maittaire cite un Floretus anomV 
me, dans lès Annales Typograph. T. L 
P« 539^ » Fhreti L pars: per Paulum dé 
M àûJonid Se Joannem de Nureiiibergâ* 
„apud Hifpalini J49l« Fhreti IL pars: 
,, per PauL CoIotl & Jo. Pegnizery & Ma- 
^gnum^ & Thomam Alemaonos apud 
^ Hifpalim. 1 49 1« .y» Il eu indique un aur 
tre, ibid. p.709, „F/orrt«»f Virtutum & 
Viuorum. Lugd. 1499.V» Cette dernière. 
Edition jxie paroît fuipede. 



Digitized by 



Google 



fier 



Bcr 



193 



cannaue, fed artificiofa auacfem adinnendone împrîmendi ac cafa- 
ârerizandi fermones hos oead Bernardi Abbads Clareuallis , cunâi- 
potend Deo annuente Petrus Schoyffer de gernszheym (uis confi- 
gnando Icuds, féliciter confummavit. in Fol. Feuillets 234. Edi- 
tion très -rare. (58) 

Sermonî di San Bernardo ridottî in Lingua Toscana. ïn Fî- 
renze per Lorenzo Morgiani^ e Gio. di magonza adi XXV IL 
Gennaro 1495. in 410. Edition très -rare. (59) 

Sermoni Volgâri di S. Bernardo fopra le folennità di tutto Tan- 
no. In Venezia al Segno délia fperanza 1 5 58* in 8vo. Edition fortr 
rare. ( 60 ) 

Het Winter, cnde Somer-ftùck van de Sermoenen va« St. 

Ber- 



(58) Freytag Analeâi Licteraria, 

C*eft ici le premier Ouvrage de S 
Bernard qui aie ère imprime. Il contî- 
enc les Sermons du Tems & des Saines, 
qu' il ne faut pas confondre avec les Ser- 
mons fur le Cantique des Cantiques, dont 
Mx.Fnytag raporre L c. une Edition de Ro- 
ftock 1481- intitulée ; y, Scrmonum egregîi 
,, atque melliflui doâioris beati BcrnbarM 
yy ClareuallenIis,(ûperCantica Canticorum. 
Et à la fin: „Ad laudem Se gloriam 
„ omniporentis Dei eloriofe virginis 
y^ Marie. Se omnium lanâorum. Fini- 
„ unt féliciter elcgantiffimi atque pulchcr- 
,, rimi fermones beati Bernardi dare- 
yy liallenfis Abbacis doâoris melliflui fupec 
,, cantîca canticorum, fumma cum diti- 
„ gentia correâi arque impredi in Roz- 
^ ftock per fratres Cois vice ad (ânâum 
,, mkhaelem. Anno a natiuicate domini 
^«niiUefimo quadringentefimo oâuagf^fi- 



>, mo primo , ( r 48 r • ) quinco Calendas 
„Augufti, in Fol. Feuillets 203. „ Ces 
Editions font remarquables à caufe de leur 
antiquité: & parce qu elles reprefentcnt les 
Msf fur lesquels elles onr été faites. Celle 
de 1475. eft indiquée dans la BibliO- 
theca Petaviana & Manfârtiana, p. 5: 
où l'on a coté à la marge de mon Exem- 
plaire, qu elle s eft vendue 30. florins. 

(59. 60) Haym Nocizia de'Libd 
rarL p. 300. 

Nk. Haym a tire ces deux Editions des 
Traduttori Italiani de Scipi$n Maffin^ in 
Venezia 1720. in gvo. p. 38- où il cft 
dit: „ Sermoni di S. Bernardo, Fircnze 
^ 149 c. 4to. Senza nome. Per Gùh 
^ vann da Ju^nano Vefcovo di f errara. 
,>Ven. 1558- in 8vo. tradotti l'anno 
„ 1420. „ v. f^helO Italia (âcra, T. IL 
Col. 5ÇI. 

Bb 



Digitized by 



Google 



194 



Ber 



Ber 



B'ernardusy met afgefette Figurcn. 2.tom. l.vol, kiSwol. 1488' in 
Fol. Edition très -rare, (^61) 



(61) Catal. Librorum Jani Albini> 
Dordraci, i6p6. in 8vo. p. 39, 

Mr. Bûnematm poflède une Edition plus 
ancienne de cet Ouvrage, qui eft divifée en 
deux parties. La première eft intitulée: 
5, Die is dat boec van (inte bernaerdus fèr- 
« monen. „ Après ce Titre vient la 
Table» à la tête de laquelle on a mis 
cet Avertiflèment. „Hier beghint die 
„tafel van defcn boecke velck bocck 
^dat gehieten is dat \^interftuck van 
„ finte bernaerdus fermonen. Welcke 
*, fermonen zeer puncteiijcken cnn nota- 
^, bclijcfcen ghetranslatcett enn ouerghc- 
^ (et zijn wt den latine in onfcr duutfcer 
,, cnn moederîyckcr fprakcn omme noet 
,, enn heyl aider menichen {àlicheyt. Enn 
^, (bnderlinghe oeck mede ter eren enn 
^ ter waerdicheden godes des almachtîg- 
^, hen ewighen heren en zijnder lieuer 
^, ghebenedider glorio(èr moeder enn ma- 
^, get marien. ,» 

La Table e(l (îiivie d'.un Prologue , 
qui commence en ces termes. „ Hier 
» begbint dat boeck von (inte bernaerdus 
y,(èrmonenen wen geordineert in twc- 
9) en deelen. als in een ïvinterjluck ende 
s, in een fomerjluc (be die tafel vrtwifet. 
9, Hier in den eerflen (be begint dat vin- 
i> ter (luck van dcfen (ermonen umftandelic 
p ende varachcich ouerge(èt vten latine in 
J9duyc(cber fprakcn, \^tghedruct om 
,, noot enn heyl aller menfchcn falicheyt 
M inden name ons Iie6 herenij^if/» criftienn 



zijnder lieuer ghebenedider moeder 
maria. ,, 

On lit ces mots (ur la page pénultième. 
Hier eyndet dar wiptetftuck von (întc 
bernaerdus (ermononen die vten latine 
ghetranslateert en ouer ge(èt ztjn in otir 
(cr duytfcher (prakcn ter eren godes 
enn zijnder lieuer moeder. en tôt heyl 
aider men(chen (âlicheir God (î ghe- 
louer. ,, 

En(in la dernière page nous pre(ènt€ 
cène épigraphe. „ Dit boeck dat is ghe- 
„ eyndt to z'orolle inden ftichte vanvtrichc 
,y ter eren godes enn zijnde^ lieuer moeder 
n marien. enn oock mede tôt heyl ende 
„ falicheyt aire ghoeder keiflenen men- 
,, fchen. bij mij peter van os. Inden 
^, iare ons heren M. cccc. ende Ixxxîiij. 
„ (1484.) op des hcylighen kerftes auont 
,, lof gode van allen. ^ Feuillets 163. 
,, Sans la Table. 

' La (econde partie de cet Ouvrage com- 
mence par la Table, en ces mots : „ Hier 
p beghint die tafel vanden fomer/lucl:e 
„ van (înte bernaerdus (ermonen die pun- 
,, âelijc ende notabelic zijn ghetransU* 
„ teert ende ouerge(êt vten latine in on(èr 
,, moederlicker ende duytfcher fpraketu 
„ ter eren godes ende zijnder lieuer ecr- 
^ vaerdighcr moeder maria. Ende oeck 
,, (bnderlinghe om me neet ende heyl aire 
n kerften menfchen (àUcheyt. », 

Le Volume entier (è (init par ces roots. 
), Die boeck ^ac is gheeytKlt co z^vroUe 

)> inden 



Digitized by 



Google 



Ber 



Rcr 



195 



JoANNEs BAPTisrA BERNARDVS, 

Joan. Baptijiae Bérnardi Patricîî Veneti Semînarîum totîus 
Phîlofophiae : Opusnouum, & admirabile, & omni hominum ge- 
neri pcrquara, vtile: Quod omnium Philofophorum, eorundemque 
interpretum tam Graecorum, quàmLatinorum, ac etiam Arabum 
Quaeftiones, Conclufîones, Sententiasquc omnes intégras, & abfolu- 
tas miro ordine dîgeftas compleÊtîtur, ut quiuîs vno intuku , & fine 
vllo labore , quicquid vnquam à fummis fapientiae Magiftrîs di- 
Êtumfuit, perfpicere, & eorum opéra omniain unum uelutlocum 
coUeÊta haberepoffit. Tomus Primus. Cum Privilegiis* Venetiis, 
Apud Damianum Zenarium^ MDLXXXII. (1582-) in FoL 
Feuillets 3 57. Sans TEpître Dédicatoire & les Tables* 

Joan. Baptijiae Bérnardi Patritii Veneti Semînarîi totîus Phî- 
lofophiae TontusSecundus. cum Privilegio Venetiis A^nàDamia- 
num Zenarium. M D LX X X I î. ( 1 5 82. ) în FoL Feuillets 3 8 1- 

Joan. Baptiftae Bérnardi Patritii Veneti Semînarîi totîus Phi- 
loCophiae Tomus Tertius. In quo^ quemadmodum induobus fu^ 

perio- 



^,îndcn fticlite van vtricht ter ercn godes 
^,«nde zijnder tteuer moeder marien. en* 
^ de oeck mcdc tôt heyl endc falicheyc 
„alrc ghoedcr kerftenen menfchen bij 
,, -mi) ^ter van os wonende to zwolle. In- 
jy den tare ons heren. m.cccc. «ende lxxxv« 
„ (f 485.) op den mey aiiont lof gode 
9, van ailen. „ Feuillets i89« £uis ia 
Table. 

Cette Edition n'a point de reclames. 
Leschîfres y (ont rais au bas des pages, 
dans la place ordinaire des (ignatures. 
Les (ignacures ocupent à leur tour le coin 
inférieur des feuillets, qutell à la droite. 

Cet article (êrvira à reâifier deux en- 
droits des Annales de Mich. Maittâirc^ 



çpR. multiplient les êtres (ans necelCté. fl 
a «coté T. I. p. 4ÇÇ. ,, S* Bemhardi 
M Sermones. fol. ZntoI. 1484. 6c Sant- 
M Bernhardus Sermonen in \S(^inter en 
,, Sommer ihick. fol. 1 484. Item p. 466^ 
^Sermonen un St. BernharJ. fol. ZntoL 
» ï48S, Ne diroit-on pas, <ju*il y a 
trois Editions des Sermons de S. bemârJ^ 
Élites à Zvrolly la première Larine de i*an 

1484. 1^ Seconde Flamende de la tnéme 
année: & la troifiéme Flamende xJe l'an 

1485. Ces trois Edidons prétendues (t 
xeduifènt cependant i xelle <)ne je viens, 
de décrire, dont la première partie a vtt 
le jour en I484- & la féconde, eu 148c. 
Il .faut aadi remarquer le nom de P^tcr t 
(hiC^MMkhMéùttéttrxdk pas connu, 

fib a 



Digitized by 



Google 



196 



fier 



Ber 



periorihus otnms Arijiotelis ^ Ariftotelicorumque omnium philofo- 
^horum doÊlrina continebatur, ita omnis Platonis^ Pktonicorum- 
qae omnium tam Graecorum quàm Latinorum, & Arabum, & eo- 
rum quidem tàm vetcrum quàm iunîorum philolbphorum do£trina 
facillimo ordine digefta continetur. Cum Privilegiis, Venetiis, A- 

{)ud Damianum Zenarium^ MDLXXXV. (I585-) i" Fol- FeuiK 
ets 472- Sans la Dédicace & les Tables. Premiere^ Edition fort- 
rare. (62) 

Semi- 



(62) Bibliorheca Schalbruchiana» 
Amftei. 1713. in gvo. P. L p. 1 1. il. 
où Ton en a paie 14. flor. 15. foiis. 
TheÉiuriis Bibliochccalis, Norîmb. 1738- 
in 4to. Vol. IIL p. 149. Vogt Catal. Lî- 
bror. rarior. p.ga. Frcycag Analc6b Lie- 
ccraria, p. 8^* 

Il cft étonnant qo un Auteur qui a écrit 
un Livre auili utile que celui-ci, (bit (i 
peu connu. Giacomo Alberici en à peine 
conièrvé la mémoire^ dans Ton Catalogo 
de grUluftri & fàmofi Scrktorf Venetiani. 
Voici tout ce qu'il en dit, p. 36. ^^GUmn 
y^BéOtijta Bitnardiy Pocta leggiadro, & 
^ Autiogadore di commune, Filofofo, 
^ ictiilè, e diede alla luce de) mondo vn 
^belliÛimo libro, intitolato^ Semina- 
^ rium totitts Philoibpbiac.,, 
. It commença par la publication du Se- 
minarium PhiIo(bphiae Ariftotelicae^ dont 
li avoit aâèmblé les matériaux pour (on 
propre ufage, & qui! redutfit enfuite en 
meilleur ordre, en faveur de fbn fils JcéM 
Lâulf Bernard 9 comme il le déclare, 
dans TEpître Dédicatoire qu'il lui a adrei^ 
(te. „ Cum in primis adolcfcentiae meae> 
y, temporibus, Joannes Ahyfi Fili (Iiauiffi- 
„me>.iiullam operam, aat induftriam 



r, praetermftterem , quae mîhî ad pcrdî- 
„ icendam Philofophiam vtilis elle viderc- 
,) tur. . . optimè coiidiltum iri exiflima^ 
>, vi, fi quae in Philofbphorum libris^ eo- 
M rundemque interpretibus notani digna. 
), reperrrcm, ea omni.i in vnum locum 
„coiligerem: quae mihi, cum res po« 
,^ (luiaret , tum in cognitione rerum, tum 
y, in pertraâandis cu;usque generis argu- 
„ mentis eflcnt admodum fruÀuofà. Quod 
>, quidem confiltum apud me tanti fuit ; 
,, vt me impulertt, vtcum Arijbnehs Pe- 
r, ripateticorum priiKtpis, & eorumomm- 
y^wm^ qui eimi interpréta ti (bnt, Grae- 
»corum, Arabum, & Latinorum, & 
y, quidem inter caeteros omnes praeftan- 
„ tilCmorum libros euoluerem^ ab c\$ 
y,tanquam ex tenebris quibusdam crue- 
„rem, quicquid ipH vel laudis, vcl vti- 
„ licacis monumentis licerarum vnquam 
y) commendaflènt. . . His méis laboribus 
„ego quidem fblus frucbar^ & in (inu 
„gaudebam. Poflca veto quam' cum 
„ maxima animi mci voiuptate animad- 
„uert! te in literis Graecis, & Latinis 
^, maximos progrcrtus feciflc (ub optimo 
„ ac praeftantiilimo dicendi magiftro , eo- 
,, demque fingular i liberalium artium, & 

Philo- 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



197 



Seminarîum Totîns Philofophiaè Arîftotelicae & Platoriîcae. 
Opus novum, admîrabile, omni hominumgeheripcrquam vtile: 

quod 



„ Pbilofophiae doûore Vincentio GHiano 
,, nodro} . . . dccreui, vt nbi prodcfic 
,, poflèm» haec cadem, quae, vc disçi, 
,y obfcruatu & cognitu eranc dignidima , 
„ & â (àpienciflimis quibusque authoribus 
„ cxccrpfcram , in mcliorcm , & facilio- 
y, rem ordînem rcdigcre, & tibi muncri 
,> dare: vt in tuis grauioribus & itiaiori- 
„ bus (liidiis, Quibiis jam incumbere coe- 
,>piflès; eos <]uos optabam frudhis, ex 
,;,his meis vigiliis mulco facilius podes 
„ pcrcipere. . . • Acccdk bue enam, quod 
„ hoc tcmporc, quo fimgcris coMiL^iftra- 
y, m ab vniverio Venecae nobilitatis crdi- 
^y ne tibi mandato» qnem Ordinum Sa^ 
y^picntcm appellamus^ certo Icio te ba- 
^ rum noftrarum lucubradonum praendio 
,,inftruâum, haud param decoris, & 
), ornamenti in rapicntiflimo Scnatu no« 
^, ftro tibi comparaflè. ^y 

Enfin nôtre Auteur aiant ctc (oUcîtc 
par.fon Fils de mettre cet Ouvrage au 
jour, en faveur de plufieurs pcrfonnes qui 
le demandoient avec inftance, il k prcta 
à leurs prières: & le publia pour la pre- 
mière fois en 158^. comme on le voit 
fur le Titre. 

Je ne connci& perfbnne qui ait écrie 
fiir cette matière avant nôtre Auteur, que 
JfuUus PalamediSy qui avoit déjà publié 
(on Index in i^v/r n;;itf/ libros , à Venifc 
en 1557. in Fol. Il avoit auffi fait im- 
primer une Table des Livres de Phifique, 
de Metaphifique & de Morale d'Art/ioUy 



fous le Titre fuivant: n> Tabula, fiveGdm- 
>, pendium, explicans omnia ea., quae in 
^ ArifiotcHs 6c Ave^rois Libris de narurali , 
^morali ac divinâ Philofophia tradbri 
^ poflûnt} nec non de generatione ac hi- 
„ floria animalium brevis Epilogus. Ve- 
,, netiis apud Juntasy 1571. in Fol.,, 

Mais cet Ouvrage, & les autres qui 
avoient paru en ce genre avant que nôtre 
Auteur publia le iîen, étoient u peu de 
choie, qu'il étoit très-perfuadé de rendre 
un grand fervice au public en le lui commu- 
niquant. Et pour le mieux faire (émir, il 
lés mec en parallèle avec celui -ci. „ Aï 
„quod rondcm difcrimen, quae tandem 
„ ioter noftras, & eorum vigilias reperi- 
„tur diffimilicudo? Uli in vnum, aut in 
„alterum duntaxat (criptorem elabora- 
„runt: Nos in orones, qui vsquam ex- 
„tani, elaboravimus, IIÎî ab vno parr 
„ tem aliquam rerum defumpferunt: Nos 
„ab omnibus omnia, quae ab eis haberi 
,^ poflùnr defump^mus* Illi nudum po- 
„ ms indicem confecerunt: Nos intégra 
„ omnia, quaecunque ab authoribus in 
„ quaiibet materia tradita fuerunt, in opus 
,,noftrum rransmlimus: & ita, quidem 
„ omnia intégra transculimus; vt etiam 
„ nofi perlei^ , nec confulds ipfis aucho- 
,, ribus, in bis noftris liberis quicqutd in 
„ hac, vel in illa materia defiderari poflîrj 
,, id totuiu fine vlla verborum vel fenten- 
,^tiarum diminutione Caftiflime excer- 
,, ptum reperiatur. „ 

Enfin P Auteur nous aprend la raifon 
Bb 3 qui 



Digitized by 



Google 



198 



Ber 



Ber 



quod clarilîîmorum Phibfophoruniy Graccorum, Larinonim, A- 
rabum: Quaeftiones, Conclufîones, Sencentiasque omnes intégras 

- & 



<piTsL engagé a donner à (on Répertoire 
le Titre de Pépinière. „ Ego enim inftar 
^ opcfmi cuiusdam agricdae, qui in vnum 
,, loa»n, quod jeminanum appellatur, 
y^ vnius arque eiusdem generis arbu(culas, 
„in alium vero akerius generis fttrpes 
^cooferre: vr inde, cum opus fueqtj 
,, euulfas ad ftuim qoemque loaim , qucm 
^ (ïbî propofuic, commode iransfcrre , & 
^, ex carum cultwra fruâiim fimui & vo- 
^iuptatem pcrciperc poffitj conieci in 
,, hoc vpkmKn omnes omnium rctum dc- 
,, finiîiones, omnes dinifiones, omnes 
,,diftind:iones, & omnia denkjuc Icitu, 
^ & ob(ènjarione digna, quac à praccla- 
j, riflSmis illis fcriptîoribus hicrinr vnquara 
^ekicubrata: vrhincdcfumpta, & ad re- 
^^ rum occafiones accommodata , mifai &c 
„ vniuerfae litceratonim tiomimim ractoni 
^ eilèm vdiitâri , & ornamenta y, 

Mr« Mwhoff qui n a pas connu cette 

1)remicre Edition, porte for cet Ouvrage 
e jugement qui fuk, dans ion Poly^hiftor 
Literarius, T. IL L L §. 3 f. -p.m. 64. 
^BemharJmi SeiTiinacium Philofophiae 
„ Ariftoteiicae Lugd. CsAl anno 1 599. in - 
„ folio, editum, praeter Ariftotelem^ omnes 
^quoque Interprètes & Commcntatores, 
„quosîpfc habuit, ad Indicem retuHt, 
^ied pamm ex lanto tnmieco decerpfit. 
^ Si enim ex illis omnibus juflus Index 
^ confîciendus eflèt, duo vd tria Voki- 
,, mina in fol. non fuffecerint^ 

Voila pour le Diâionnaire de la Philo- 
fbphie d'ilr^^. Venons maiiiceoant à 



la troifiéme partie, qui coudent celui de 
la Philofbphie Platonicienne. Jean Ba- 
ftifte Bernard i'a auOi dédie à Jean Lotus 
Bernard Ton Fils. Il rend d'abord rai- 
fon dans ia Dédicace , de ce qu' il nom- 
me ce Volume, le Tome troificme de 
fon Ouvrage, y* Quoniaip eas vigilias, 
„ quas in Arijlotelem elucubratus fueram, 
>, prius in bominum manus edendas, & 
„ in pnmum &c (êcundum Tomuro diui- 
y) dendas curaui , nemini profedto admi-. 
,,rationem afferre debebit, H hanc in 
n Platonem Commentationem tomum ter- 
„tiam appellaverim: licet tum oh Plato- 
„ nis antiquitatem tum ob Platmicae Phi- 
,, lofophiae praeftantiâm aequuni eflè vi- 
y, deretur^ vt ipfa ordine quoque primum 
„ lociim habere , & primi tomi iiominî 
,^ nuncupari debueric,, 

Il a l'honneur d'être le premier qiif. 
(bit entré dans cette carrière, comme il 
le reconnoit fort bien: „ Ab ip(b edendo 
,, haec noe potius ratio valde abducebat, 
,, quod viderem neminem in hune vsque 
», diem aufum fuiilè (quod quidcm (cizm) 
93 arduum & periculofum opus non dicam 
„ pcrficere, fcd ne tentare quidem, tum 
„propter argument! excelutatem, tura 
yiveroetiam proptec ingentem, quae in 
^ hoc diuino authore quam plurimis in 
n locis latet,ob(curitatem. Vecum quem- 
y^ admodum in (ùmmis rerum difficulca- 
»tibus qui vcl incoepit, is faâi dicitur 
n habere dimidium , ira quoque ego , qui 
M hujusmodi pcouinciam plenam laboris* 



Digitized by 



Google 



Ber 



Bcr 



199 



& abfolutas perfpicua methodo digeftas compleSticur. Toraus Fri- 
mus ^Joannis Baptijiae Bernardiy Patritii Veneti, ftudio &laborc 
colleÊtus. Altéra Editio, emendation In Officina Jacohi Stoer^ 8c 
Franc. Fabri Lugdunenfis. M. D. XCIX. (1599.) in FdL ColL 
1468. Sans r Avis, laDédicace & les Tables- 

Seminarii Totîus Philofophiae Tomus Secundus, flatonis 
Phîlolbphorum Principis, Platonicorumque omnium, veterum, 

Grae- 



,, & periculi aggredi prîtnus aufùs (um ^ 
^ tancos in ea me fentio fbcidè progrefliis, 
9, vc mihi videar apertam estpedicainque 
>, viam reperiflèn acqiie aliis etiam indi- 
,, callè, imo vero ftrauiilè, &muniuiflè, 
9> qua (ine vllo negotio ftudiofiflimus quîs- 
,> que difficfli atque arduo afcenfli juga 
9, îlla, nobilta, & iiluftria fcicntiarum 
„ domicilia , fuperare poflir. ^, 

Void le fcntimcnt de Mr. Morhoff fur 
cet Ouvrage, tel quMl nous Ta donne 
dansfon PolyhiftorLiterarius, T. IL LU. 
P. I. CXI. §.3. p. 207. où il le nom- 
me: y, Librum uciliffimum, quo e Pktone 
y, & Platonicis omnibus, Graects & Lati- 
„nîs, Arabicis, Vetcribus & Reccntio- 
3, ribus, Incerpretibus & Commentaiori- 
^bu5, doârinas Pkaonis collegit, uti* 
^ nam melipri ordine & didinâiQne, 
,, oam quafi chaos aliquod confèéhim eft. 
,, Utiliter tamen liber i|le, & ad varies 
yfufus, adhiberi poteft , neque enim ple- 
3, nius aliquod Opus A: ordinacius haâe- 
9, nus exflat, &'in muicis Indicis loco eflè 
„ poteft. „ 

Morhoffsiyoit déjà parle de l'Ouvrage 
entier de ^. fi. Brrw/ir^ dans fon Polyhi- 
ftor Literarius T.I. l-.I. C XXI. $.28. 
où il finiflbit ion jugement en ces mots: 



„ Laudat^dus tamen liber eft, quod nullus 
,, ipfi (imilis (criptus eft, ideoque in pre- 
,, tio habendus. Et mihi quidem vrdetur 
,, liber iile non ex leâione iptbrum AuGo- 
„rum, quod fieri debebat, &d ex QOr 
n rum Indicibus compaginatus.^ 

Si Mr. Morhoff avoit vu la première 
Edition dont il s'agit ici, il n auroit pas 
eujieu de former ce (bupçon. . Il y au- 
roit trouvé par tout les citations exaâres^ 
non feulement des Livres & des Chapi- 
tres dont il avoit tiré (es matières y mais 
aufti des pages & des colonnes, que Ton 
a omi(ès dans \ Edition fuivante. Il au-* 
roit même reconnu l' exaâitude de nôtre 
Auteur, en ce qu'il a mi$ à la tcte de 
chaque Volume non feulement une Table 
des Auteurs dont il s' eft fèryi^ mais aufti 
des Editions dont il ci^e les pages & les 
colonnes. 

Je confervc prccieufêment cette pre- 
mière Edition j qui porte fur le Titre, le 
ftgne de la Salamandre, avec cette Epi- 
graphe: ,, Virmti fie cedit Invidia.^ Ce 
qu'il eft bon de remarquer, parœ que 
1 on trouve des* Editions où Dâmianus 
Zenarius n'a pas mis (on nom, (è con- 
tentant d'y mettre le figne de la Sabk 
mandre, qui écoit connu de (bn tems* 



Digitized by 



Google 



200 fier Ber 

Graccorum, Latinorum, & Neoterîcorum Platonîcaç philofophîae 
Interpretum, DoÊtrinam, Definkiones, Qnaeftiones, Conclufîo- 
nes, fententîasque omnes intégras & ablolutas, perlpicua methodo 
digeftas compleftens. Joannis Baptiftae Bernardiy Patritii Ve-- 
neti, ftudio & labore colleQ:us* Altéra Editio, emendatior. In 
O^Q\n2iJacobiSto€r & Franc. Fabri Lugdunenfis. M.D.XCIX, 
(1599.) in Fol. Coll. 962. Sans l'Avis du Libraire, TEpître Dé- 
dicatoire & les Tables. 

SemînariiTotiiîS Philofophiae Stoicae Tomus Ttvtxus Joannis 
Baptiftae Bernardiy Patricii Veneti , ftiidio & labore colleÊtus. In . 
Officina Jacobi Stoer^ & Fr^nc. Fabri Lugdunenfis. M. DCV: 
(1605.) in Fol. Pagg. 102. Edition rare* (63 ) 

Joan. 



(63) Vernunfçice Urtheile von GcWhr- 
ten Leuren, und fowohl alten, aïs nciiea 
Bucbcrn, FranckE 1710. in 8vo. p. 
504. çoç. Sam. tngcl Biblîochcca Sc- 
le<ai(n P-I. p. 15. 

Cette (ècoode Edition eft ici daus la 
Bibliothèque Roiale, & dans celle de 
rUniverfitc deGottîngen. Elle n*eft pas 
cohoparabic à la prccedcnce. Le papier en 
eft médiocre, le caraétcre fore menu, 
ia Table des Auteurs & de leurs Editions 
y manque, parce qu'on y a omis lés cita- 
tions, dés pages & dçs colonnes, que 
l'Auteur avoit en loin d'indiquer cxaâe« 
ment. On. en a auûi retranché les trois 
Tables des divifions "dès matières conte- 
nues dans les trois Volumes de la pre- 
mière Edition: & on y a rais à. la place 
deux Tables des Titres des matières, qui 
font aflcz inutiles, parc€ qu'ils font, ni 
plus ni moins, ranges ielon TAlphabci 
dans tout le corps de l'Ouvrage. On y 
a raflcmblc dans un article, ce que l'Au* 



teur avoit divife eo deux ou trois. Au 
lieu que le Diâiionnairc de la Philofophie 
d^AriJlou çtoit divilc en deux Tomes 
dans la première Edition ^ on l'a réduit à 
un fèul volume dans féconde: ce qui 
fait qu'elle n'a que deux Volumes pour la 
Philofophie d'Ariftotc & de Platon -^ mais 
on y a ajouté un troi(iéme Volume, dont 
j'ai donné le Titre à la tctc de cet anîcle, 
que je crois être (îfpofé, pour donner du 
relief à cette foconde Edition, & pour la 
faire rechercher. Il eft ici dans la Biblio- 
chèque de Mr. Bûnentann avec les deux 
précedensj auxquels il n eft pas compa- 
rable. 

Jean Bâptifte Bernard n'en dit pas un 
mot, dans fes Dédicaces, ce qu'il n au* 
roit pas manque de faire, s'il avoit eu 
l'intention de publier un DiiStionnaire 
de la Philofophie Stoïcienne: comme il fie 
dans la Dédicace de la Philofophie à^Ari- 
ftote à regard de celle de Platon qu'il avoit 
dcflciii de mçttre au jour. Aufli Bernard 

Bcr- 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



SOI 



• Joan, Bapiiftae BernardSt Patricii Ven«ti Thefaurus Rhetori- 
cac; In quo infuht omnes Praeceptiones, quae ad per&âum Ora* 
torem mfticuendum, ex Antiquis, & recentioribus Rhetorum m»- 
numentis, accurate defumptae lunt, ordineque admirabili, ac ià- 
cillimo in unum velue locum digeftae, ica uc uno intuitu omnia, 
quae ad arcem pertinent inueniri podînc. 'Opus ytiliflimum non 
modo Oratoribus, &Concionatoribus, fed etiam omnibus his^ qui 
Rhetoricae opcram dant, perneçeflàrium. Cum Privilegiis & Autho- 
ritate Superiorum. .Venctiis ,MDXGIX.(i599.) Apud Haeredes 
Mekbioris SeJJae in Fol. Feuillets; x 7 5» Sans les pièces lioiinaires. 
Fort-rare, (64) 



BmMriJi^ petit -fils de nôtre Auteur, qoi 
a mis en lumière (on The(aùrus Kiietori- 
cae, donc je parlerai dans l'article fiiivant ^ 
fi*y fait il mention» aue des deux premi- 
ers Ouvrages de (on AieuL Ecoutés 
ce qu'il 7 ât dans i'Epître Dcdicatoire» 
à Jtên Umis Bernard (on Père. »Quicquid 
9, Taudis, vel vtflitatis abomaibus, quo(- 
^-quot oitm fiorueruQt, Arifiotebt 8c 
« Flâtottk aOèâaroribiis diâum ^, ia 
« vniim etiacn ejusdem PfailoïbphiaeSetm» 
^ nanum ^condttéhun , & romportatum 
^ l^itur • « . Deinde, quta cum idem 
«Auus xneus fuma Pbilotopbîae Semi- 
.9,narium ex uberriroîs Pûripaceticorum» 
jy.& Platôdcorum ibnttbus hauAum tibi 
^ olim dfCaflèt , gratiffimum i]Uoque me 
^ itli faâurum exiftimabam, £ hune etî* 
y^zm Rhetoricae Tbefàurum tibi vni ab 
M eodem ;élaboracum fub mis foelicillimis 
^ ab^idis diuulgaflent i. 

Il écrivoit ceci en 1 599. Comment 
a' y auroic-il xien (çû duSenuriacium Phi- 
jofophîae Sroicae , puisque T Imprimeur 
de la féconde Edition du Seminarium PJhl- 



lolbphiae Matonicae, pi'oraettoit dqadàa 
cecems là, dans ion Avis au LeÂeuri» 
qu'il figroit in^rimer, au commcacemenc 
du Siècle fuivant, des nouveaux Diâion- 
naires (ùr les Ecrits des autres Phiiofcv 
plies. ,, Aiiorum verà philofbphorum S^ 
„ minaria, fi Deus votis ooftris annuerit^ 
^proxiraè (ê'quens iêculum exhibebit. »' 

Ceft tfès-peu de chofc que cette troi- 
iïéme partie. Elle n^ocupe en tout que 
TOI. pages, dont les 72. premières con- 
tiennent leDiâionnaire de la Philoibphje 
Stoidenne. Le rcfte eft diargé dVun fa- 
tras de paflàges tirésfde Senegu^e^ qui ii*c(t 
if aucune utilité. 

('64) IVeytag Analeâa litteraria^' 
p-«tf. 87- 

, Cet Ouvrage eft plus rsre ^ue le pré- 
cèdent, parce qu'on ne l'a pas réimpri- 
mé. Je Tai »:ouvç<hez Mr. fJûnemamt» 
Btmardus Bemar/bu-^xi-iAs de l'Auteur, 
Ta public du vivant de (bn<îrand^pere, 
& la dédié à Jean Louis Bernard (oa pere^ 
Ce pour . 



Digitized by 



Google 



302 Ber Ber 

JoANSES BERNARTIVS- 
Joannis Bernartii de utilîtate IcgendacHîftorîa^ Libri ÎI. Ant- 
terpiaeapud/'/^wr/w»!», l593.in8vo. Edition rare. (65) 

Fr. 



{KHir deux rai(bns> 91* it rapone cbns 
i'Epîtrc DcdicacQÎrc, eucesmott: ,,Pri- 
,,mum, quia mihi Pacer cs> Se isPatcx 
„ <]ui nie a puero (âpiencifliiiiis (onper 
., confiiiis, ac inonicis ira erudiuir, uio- 
y, atie exempte» x)primisquc inftiruris, ac 
„ taûis ad iaudem ira exckauic, vt cui 
^màgis debeam quàm tibi prorfus eflè 
,, videam neminem. Dcinde» quiacum 
M idem Auns meus (ùam Phîlotbpbsae Se- 
y, minarium ex vber rîmts Pcriparcciconim 
», & Platonîconim focuibus baiidam cibi 
„ oitm dfcaâfèc, gracifiimum quoqiie me 
^ ille Êiâunmi exîflimabam^ fi hune eriam 
^ Rbetoricae Theiâiiram cibi vnî ab ea« 
^ dem e^boramra fub cuis foeliciffimis au» 
n ^iis difiulgafleoc» ^ 

Jir4» Batijle BtrnarJffii avoir comjpo- 
le ce Tréfor à Tindance & pour TuCigc 
de Ton Fits, fè laiilà enfin encrainer par 
les ruiidtacîons de (on petit- fils > à lui en 
permettre la publication^ ibit parce qu'it 
ft* écoit pfus en état de (è chaîner lut même 
de ce fardeau, ou parce qii'it vouloir en- 
courager par là ce jeune homme au tra- 
vail, en ko permettant de mettre au jour 
un Ouvrage,, quil armoit & qu'il efti- 
moit au dcflus de tous les Tréfbrs de cette 
cfpéce: & h\i procurant ainiile raoien de 
iê rendre ccLébre aux dépens de (on Grand^^ 
père» 

J'ai tout lieu de croire, que la compfaî- 
fance y a eu quelque part, piusqi» Jean 
BapUjle Bernard Sivoit demandé à l'Empe- 
reur le Privilège, qui cfl à la tcte de ce Li- 



RAN- 

vre, pour être afiuré des fruits de ion 
travail» 

Ce Privilège eA daté du Château 'de 
Podiebrad> le 2. Dcccnïbre 1598. Ro- 
do^bc II, y dit, en propres ternies: „Cura 
^ nobis iiamiKter exponendum cnraiierir 
,,(incerenobisdiIeâus, Joannef taptifla 
y^Bemardus^ Senator Venetus, fe pro 
„ commun! vfù Thelâurum Rheroricae 
», Typis edere dectcuifle, vereri aucein, 
,> ne aemuli forte af iqut ipCim ^ vel vitîofa 
^,imiiatrone, Vel altis finiflris artibus Ipe- 
yt raro labonim fiuKura emolumemo pri«* 
»> uaturi (int: demifle proinde fupplîcaodo^ 
«, ut fiiae hoc ioci indemniati Priailegîo 
>,ix>(lro Caeiareo, cooiîiiere dementer 
^di^aremar* • » 

Au refte T Auteur a (uivi POrdre de 
TAIphaber, dans ce Volume comme dam 
lespcécedens: & T on pctx dire*, que s'il 
n' eft pas fî ample» il eil pour le mains 
auffi isiie que \^% autres^ mais il deman* 
lie. un faoaune judicieux, qui en iâche 
Étire ufàge à propos. 

Il y a une faute dans le Thefinirus Bi- 
bliothccalis. Vol. III. p. i 50. où il eft dit; 
yyBcrnardus BérmrAis^ J. Baft, Aous^ 
,^hat die(ên nacfa alphab. Ordnung cinge- 
,9richteten auch brauchbarenThe^urom, 
y^Joa. Abyjio Parti, dediciret.,, Birnard 
Bemardi étoit petit-fils àe Jean Bàpt^e^ 
Se non. pas (on Grand -père: comme je 
l'ai prouvé ci- deflùs» 

( 6^ ) Bâ>liocheca Menckeniana» 
p. 241. U 



Digitized by 



Google 



Ber Ber 

Francesco BERKI ou. Bernia, 



20J 



Tutte r Opère del Bernia. Capieoli & Sonetd, novamentc 
con fpmma diligentia ftampate. 1542. Tutte le Terzc Rime del 
MaurOy novamente raccolte & ftampate. 1542. Le Terze Ritrlc 
âe Qiouanni délia Cafa, di Bino. & d altri 1542. Le Terze Rime 
àc\ Molza ;dél Varchiyàt\ Dçlce: & d' altri. 1543. Dialogo contra t 
Poëci. de Bernia. -Interlocutori .Si*«g"<>: Berni: Manco: & Gio: da 
Modena 1542.10 gvo. Edition fort-rare, (66^ 

lî 



La première Edition de ce Livret, qui 
eft hi plus rm'c^ a vu le jour chez Ptanttn^ 
à Anvers iÇ8!>- *" 8vo. Jean Bernard 
Avocat de Matines, a écrit divers autres 
Traite^, qui ne (ont pas conrvtnuns, dont 
on pourra voir la lifte, dans Francifct 
SUfcertH Athenae Belgicae, Antverpiae, 
f6a8« in Fol. p. 396. & dans Falcru An- 
^rtf<?Bibliotheça Belgïca, Lovanîi 1643. 
m 4to. p. 458- Item dans Jo. Franc. 
Foppaiî Bibliotbeca Bdgica, Bruxeltis 
1739. in 4to. T, L p. 578. 

^66) BibKocheca Uilenbroukiana , 
AmfteL 17^9. in g va P. IH. p. 199. 

Les Oeuvres du Bertd avotent dcja ctc 
îiîiprimées à Veiufe chez darzio Nood^ 
1538* ^Q 8vô. & iâns nom de T Impri- 
meur en 1540. mais oes preraicres Édi- 
uous ne font pas recherchées parce qu el- 
Uis font dcfeâueuCes. Les divers Traités, 
qui conipoicût la CoUeâion dont fai mis 
le Tkre à la réte de cet atcicle, ont été 
imprimés tbparémeiit, defbice quil a été 
Uès - facile de l^s acfaertcr les uns uns ies 
^ores: ce qui £iit que le recueil entier 
ce s'en trouve que pins rarement; On 



les a copié en 154^. & Ton s* eft trouvé 
querqacfoîs. obligé de les raflèmbler de ces 
deux Editions, pour les compléter: Nous 
en avons un exempfe dans la BibQothect 
Uilenbroukiana atcera, AmfteK r74r. in 
gvo. P. IIL p. 94. où l'on a donné les 
Titres iùivans. „ Tutte T Opère del Ber- 
„ nia. 1 545. in gvo, Senza loco. Tutte 
„ le Terze Rime dcl Mauro. IÇ4Ç. in 
„ gvo. Le Terze Rime ai Giouanni deOa 
y, Ctf/i,' di Rino Se d'alrri 1 542. in 8vo.,> 
On n'a qu'à conférer ce Recueil avec ce- 
lui que j'ai coté à la tcte de cet anicle 8c 
l'on verra, qu'il eft incomplet. 

Mr. UiUnhrouk qui a confronté ce» 
pièces avec le Traîié du Bêàtiamy Délie 
cofe Volgari , imprimé à Veiiife en f 5 3g* 
in gvo. a trouvé, que ce lotit les mêmes 
caraâéres: & confëquemment , qu'ellest 
ont éié imprimées à Vemïè» chez Bmr^ 
tholômeo Zaneêtù Ce qu' il a aofll rem^r*' 
que à l'égard des Editions cotées à la rcce 
éc cet articles II n'a pas oublié non plu» 
de faire connoiire, que le fameuse Capf* 
tolo <bpra il Forno de Jean de h Gs^a^ fe 
trouve fol 1 36. de cette Edition de 1 541. 
èo fes Terzc Rime. » * • . ^ 

Ce 2 



Digitized by 



Google 



204 



Ber 



Ber 



II Primo libro dell* Opère Burlefche di FrancefcoBernidi Gio. 
dellaCafay ddVarcbiy dc\ MaurOy dcl^tnoy^ dtlMolzacdtlFi- 
ren^uola^ ricorretto econ diligcnza riftampato. In Firenzc per Ber- 
nardo Giunti 1548* in 8vo. 

U fecondo libro délie Opère Burlefche di Francefco Berniy dd 
BénOy di Lodovico Martelliy di Mattio Francefi^ dtlïAretinOy c 
di diverfi Autori nuovamente pofte in Luce e con diligenza fttfmpa- 
ta. In Firenze ipevBernardo Giunti 1555. ingvo. Edition très- 
rare. (67) 

n 



(67) Haym Notîzia de'Iibri rart, 
£«141. Giornale de' Lecterati d'Italia, 
T. XXXV. p. 401. 40a. Lettres (èrîeu- 
fcs & badines, T. IV. p. 8*. 

Cette Edition cfl (ans contredit la meil- 
leure & la plus recherchée, comme te P. 
Cûronelli nous laprend^dansfaBiblictheca 
Unîveriâle, T.V. Col. 1247. ,, Moite (ono 
^, l'Edizioni délie Rime del Bernia^ ma la 
y^ migh'ore è quclla A^^duntiAi Firenzc, per* 
^ ciocche concorda cogliOriginali, ma pe^- 
1, 10 cproibita. AlV incontro la più inferio* 
^ re certamente è quella del Baba di Vene- 
)^ zia ( 1 627. in 1 imo.) in 4. parti diviià, 
9, per eflèr molto manchevole, e difcor- 
^ dance da' tefti veri. Havvi nondimeno 
M in queftl pareccbi Autori di Capitoii* 
j,che non (bno annoverati nelle altre Rac* 
^ coite di Rime fiactvoli^ e dt più qualche 
jt notizia in ordine a gli ftefli Anton. ,, 

Giuho Nfgri dit, dans fou Iftoria degli 
Scrittori Fiorentini p. 1 8S* ^\i Ant<m Fran* 
iifcoGrazmi^ àxtilLafca^ prit le foin de 
notre bonne Edition , qu'ilen publia d'a« 
bord le premier Livre en 1 548. in 8vo« 
& le fit réimprimer chez les ^fOcs en 



I Ç50. & 1 5^1. in 8vo. qu'il déterra en- 
fuite d'autres pièces du Berfd^ qu'il les 
corrigea avec foin : & les mit au jour en 
1 555. in 8vo. (bus le Titre que j'ai coté 
à la tête de cet article. Il eft dit au con- 
traire dans le Giornale de' Letterati d'Ita- 
lia, T. IV. p. 170. que le fécond Livre 
n'a pas été recueilli par le Lafca. Le P. 
Nicnon copie cet endroit dans (es Memoi- 
res T.XII. p.ii4. c'eft pourquoi je 
compte pour rien fbn (Iifrage. , Comme 
les Jtifita n'ont pas réimprimé ce (ccouci. 
Volume, il eft beaucoup plus rarc^ que 
le premier ^ que l'on ne trouve cependant 
que fort dificilement. 

CùbertusVot^fus aiant déterre un Ezem» 
plaire, du premier Tome, le mit en dé- 
pôt dans la Bibliothèque de l'Univerfité 
d'Utrecht, pour le garentir de la deftm- 
âion. Voici ce qu'il dit^ dans (es D^ 
(putationclsTheologicae, Ultra jeâi 1648. 
in 4to. T. L p. 2 04. 205. en parlant de 
Jean de la Càjà Archevêque de Bénévent 
& Légat' du Pape à Venifê. „ Ccrnim 
„ eft eum edidîfle poëma Italicum rit. tt 
fifumo , in quo horrendum âagirium (<>> 
» domiticum comnendac 6c extoUit tan- 

«quam 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



205 



n primo libro dell* opère Barlefche di M. Franeefco Bemij 
di Méfier Gio. délia Cafa^ del Varchi, del Mauroy di M. Bino del 

Mol- 



^ quam opus divinuro & (ànâum meftier 
^^divino^ meftier fanto. Quiod obdiciflè 
,1 illi Fcfcrt Thuanus în hiftoria, quo mi- 
», nps fieret Cardinalis. • • Poema hoc ab 
M illo cdicum fatetur èx Poncificiis Thuê- 
M ma Toro. IL Hiftor. p.62 1. 642,643. 
n Hérdingtu contra Juettum^ icd fcelus 
>, Epicureum cxtenuare ftudet, <]uafî non 
,» tam Uudaflcc quam ezcenuaflec flagicium 
„ (odomiticum. ^ Quod faMîflimum eft. 
«) Objecerunt hanc roaculam (ànAitadRo- 
I» manae, ex noftris non pauci% SleiJanus 
t, in hiftoria» Beu in praefâc. ad poeroaca 

V Hia edir. in gvor &c. quorum aliqnos 
}) puco fuiflê ceftes oculatos, Petrum Pau- 
y,lum Veriernimy Juellumy Marnixmm 
» SanéloMe^onJium : qui citant cdinoncm 
}> Venctam apud Pompeium Nova. Cato- 
^> lus Mohneus apud Wolphium Icâionum 
>» iDcmorabil. ctntur. 1 6. ait libnun Vene- 
w tiis editura, cum Café ibi Papae Icga- 
9) tum ageret. Qhî^ autem à Pootificiis 

V (âepe ncgari (blet, noftrique propterea 
^ meridacii argui, indico in roanus no- 
ri ftras beneiicio ampliffimi buiùsReipubl. 
^ fênatoris nuper incidiflè editionem poe- 
j, inatun> aliquot Icalicorum Florentiae in 
„ Svo. ann. 1 548* apud Bernardumjut^ 
„ tam boc titulo: Il primo libro dell' ope- 
„ rc burlefche, Di M. Franeefio Bernerdi^ 
y, (Bemi) M. Gio. delta Cdfa, del Farebi^ 
» del MaurOy di M. Bmo^ del Moka, del 
i^Dokey & del F&enzuola: ricorreto & 
^ con diligenza rîflampato« Vbi poft FoL 
1^ 13a. habetur iceleratum hoc pocm» 



M boc tit. Capitub di lAt&xGiovamii deÏÏa 
nCafr (o^tz il forno, CQnflans pagg. 5. 
yy verfibus 1 66. Exiemplar illud inculi fa 
,, bibliotbecam publicam ut fub publica 
yy cuflodia perpetuum (àndlitatis Ronianae 
,, nionumentum exflaret & praefraâè 
„ negantibus oftendi podèu 

Mr. Bayk remarque dans (on Dtâion- 
naire ^.François Marie Moka y NoteD. 
que le$ précautions de Mr. Voit furent iniH 
tiles, que cet Ouvrage eft di(paru: 6c 
que Ton ne doute point, que les François 
ne l'aient tiré de cette Bibliothèque, pen- 
dant qu'ils fiirent les Maîtres d'Utrecbf 
Tan 1672. & Tan 1673. 

Quoiqu'il en foit, ce n'eft pas une 
fort grande perte» puisque l'on a plufieun 
Editions des Oeuvres du Bemi y qui con- 
tiennent toutes le Ca/ntoh del Fuma: 8c 
que NscôL Hieron. Gwtdlingius Ta iniéré 
dans (es Oblervationes Seleâae ad Hifto* 
riam Litterariam Speâantes, T. I. p. 11 7. 
&fuiv. 

Mr. BaUUt s'éunt laide emporter pot 
on jufte zélé contre cet in£une pièce» «q 
parla avec aigreur, dans (t% Jugemens 
des Savans, T. IV. P. I. p. 224. te 
affura, qu'elle avoir pour Titre» De Laudi- 
kus Sodômiae: ce qui lui adra une fan- 
glante réponfe de la parr de Mr. Minage. 
Nous les confronterons enfêmble pour eo 
juger impartialement. 

Mr. BaiUct commence en ces terme^^ 

en parhint de Jean de la Cafa. U eft in^ 

Ce 3 utile 



Digitized by 



Google j 



?o6 



»er 



Ber 



Molcsat del Dolce^ Se del Firenzuoia. Amrnendato, ricorreto, 

& 



Utile dans le tems où nous fommes de ca- 
cher le uoiu^ Ix mack're &c la forme de 
ce fameux & dt'teflablc Pol-mc dont TAii- 
teur a cru pouvoir Ce judificr devant les 
hommes, piiKque le Scandale en cftfinî, 
& que les Prorcftans n'ont pas jugé à pro- 
pos d'çn laillcr pciir la mémoire. Ce 
îivre qui hV(1 plus , ou qui du moins mé- 
rite de n'ctrc plus au monde, avoir poirr 
Tîrre , „ De Laudibîis Sodomiac feu Pae- 
y, dcrafiiae. „ Il parut à Vcnifefan i ÇÇO. 
dtcz Irdjan Njcznis. Çlrajano Navo,) 

Quoique Mr. Raillvt dcrcfte avec rai- 
ibn le l'ocmc de Jean de la Cifk^ Mr. Me- 
nage l'a -ataqué dans fon Antibaillcc, Am- 
fterdam îjîÇ. m nmo. T. I. p, 449^. 
& fuiv. Il dit cnrr' autres chofcs p- 4Ç4: 
qiie Mr. BaiJlet a plus diSaraé lui feul Mgr. 
de la Café ^ue n'ont <lifiBimé tous Tes 
Proteftans : Mr. Baàlkt éunt le fètil de 
cous les Eaivains qui a <lit« qae ce pré- 
tendu Livre de Monfeigneur ^. la Café 
«voit pour titre de Laumims SodonàMc^Jeu 
¥aedcrafâac. 

Mr. Ménage s*eft trompé, Théodore àe 
BezeKxv^ <lé)a die en i ^69. dans \ Epî- 
tre Dédicatoîre qui fe trouve àlatécc de 
fes Pocraata: & il en apdic à <£ autres Sa- 
yans qui T avoieoc dc>a. écn t avant loL Je 
copierai ici iès propres tiennes: », Eitac 
^> excafiim Sodomiae encûmium Joanmi 
,» a Cafa Flor^mini» rythinîs Itaiids {u!^ 
I, idûnei uftes fnribuut) lana cum. Bemiae 
„ Capiculis quae uocant odimm. £r ta* 
„ i^ien cum cacolyci Beneueutanum Archi- 
)>cpi(copum, camerac Apodolicae dcçar 



,, num , & (ummum in Venetomm doroi- 
„ nio ad Lurhcrajnos perfequendos Lcga- 
„ tuni defignarunt: Papam etiam fortallis 
„ futurum, ni(î raofiftrum illud hominis 
,> mors inrerccpiflcr. ,» 

Cuilîdmus Saldcnus dit à peu près II 
mcme choie dans fo Otia Thcologica, 
Amftelod. 1684. in 4to. p. 160. „ Ha- 
„.beat j.im Roraa piidorcm, qnod înrcr 
„ Amiftitcs fiios nafta fit, qui ncquiflî- 
„ mi htiius flagitfi laudes cantoxe ôC pu- 
,, blicè cbuccinarc non detrc(îbarunt. Ira, 
„pofitpomni pudorc, Ao. 15Ç0. fecit 
„ Jchduncs de la Caja^ libro Italfcîs verfi- 
„bus Vcnerns edito, hune titulum prae- 
^^ferente: Likr de Laudibus Sodomiac, 
„ In quo aperte dicit: SoJomiam arUm 
„ cjfe Jbigularem , opus honunt^ imo divu 
„ num y feque hoc ipfa expcrientia compcf' 
„ tum habere. Neque tamen dignus ha- 
„ bitus monftrofiis \s homo apud Eccle- 
„ fiam Romanam fuit, qui ad Archiepi- 
„{copatum Bencvctanuniy Papalis came* 
„ rae Decanatimi^ imo Lcgationcm Pontifi- 
„ calcm, non promovcrctur j fingulîs 
„ enîm hifce dîgnîtatibus, etiam poft evul- 
^, gatum infernale hoc opus, defiuidhis 
„ eft, iblo Cardinalitii honore ( vt rem 
„palliarc qualitcrcunque ftudet Hardin- 
'ifgus) J>er omnem vitam exclufus. „ 

Si Mf • Ménage avoir vu Damtlis 'Fraxci 
Difquifitionem de Papiftarum Indicibus 
Libroruin Pcohibitorum & Expurgando- 
rum, Lipliae 1684. in 4to. p. 10g. il 
y auroic trouvé ces paroles, m Ubt* quac(b 
^ appaxcc e^ ccrandum Scriptum Joannis 

de 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



207 



âc con foRima dîligei^a Riftampato In Venetia> per Dominko Gi- 



» de la Cafiy quod tirulum prae le fêrc; 
V Je lauMus^ SoJomîael Et p. 1 1 1. Çftro- 
^lus Molinaeus fuît, quod (cîam, prîmus,. 
a, qui dixk & in liceras poftea retulit: 
„ Noiidum quinqiie anni quod Johanna 
^de la Cafa Archîepî(c. Ùcneuenranus, 
^ Papalîs Camcrae Decanus & în toto Vc- 
,, ncrorum dorainio cnm poteflare Papali 
^àLatere Legatus, ca Legacionc fungens 
M Vcnctîîs librum compojîdt £?* edidit de 
„ Laudihus Sodcwiae. In illo fibro nffir- 
^mat exccranciffimuni illud Sodomiac 
^, (celus elle artcm & opus divi«um , (cquc 
i;, non alia veacre deledbrJ. «, 

, Mr. Menace a* cité lui-mcme cepaflagc 
de Charles Lu Moulin I, c. p. 476. , Item 
n en indique un autre ibid. p. 48 '^ tiré 
àcGoldaJl dans (es Colleârons p« 71. au 
Sermon dcS^ Faltricny ou il dît cxprcflc- 
mcnt : „ Hanc poenam ta eos quoquc porri- 
^ geremus, qui Jbtf»wir dcUa Cafa , Àrchi- 
^epi(copî Beneuentanîlibros de Laudibus 
^Sodomiae ipurcîffimos illos, éc extren)è 
„ impîos: nec non Vetri Areîini abomi- 
9nanda$& deteflandas imagines, ex Ica* 
jjKa important &\cndunrr 

Apre? cela comment Mr, Mvnage peoi 
il dîrc, que Mt, Bailkt cft le fêul de tous 
les Ecrivains qui a dît> que ce prétendit 
Livre de Monfcigneur de la Càjê avoir 
pour Tîrre de Laudibus Sodomae: 

Mr. Menace Ce donne fa torture pour 
prouver que Jeuft de U Cafa iTa pas écrit 
un Livre de Laudibiti' Soiomiacy qu il 
n'exifte peint, <ju'il lïa jamais exiftc: & 



u 



qu'on le confond avec le CapHolo dcIFor- 
no. ir a raifon. Je croîs avec lui qne 
^. de la Cafa n*a jamais publié aucun 
Ouvrage fous le Titre, De Laudibus Sodo* 
miavy maïs cela n'empêche pas que le Ca- 
pîtolô dcl Forno n ait paru fous ce Titrer 
& que: Mr. BailUt n^ait raifon de dke^ le. 
p. 224. quelePocmc dej. de la Cafa avoir 
pour Titre De Laudibus Sodowiae^ JTa- 
voiie qu'il n'a pas vu le jour fous ce Ti- 
tre à Venife en 15Ç0. car il porte con- 
Viàmmcnz cçhiic Capttoh dcl Forno-, dans, 
toutes les Edidons du Recueil, que j'aî 
indiqué a la tcte de cei article- lî y a 
aparence, que Mr. Baillet avoir la quel- 
que part, que le Capitolb del forno avoir vu 
le jour fous le Titre De Laudibus Sodomiac 
feu Faederajliae 8c qu*arant découvert en- 
luite, que cette infâme pièce avoir para à 
Venifè cher Tiajano NavOy en 1550. ne 
lâchant pas qu'il avoir un autre Titre dans 
cette Edition, il la cita hardiment fan* 
Pavoir vue; 8c fit une' faute fans le 
Gvoîr. 

Difons donc que . roote la difcrence- 
ne roule que fur une Difpute de mots; 
qu^ procède de Tignorance des deux partis r 
que ceux qui aifurcnt que le Pocme de 
JV de la Cafa a paru fous le Titre, De 
l audiluf Sodbmiae ftu Pàcdnafiiae , citent 
de mémoire une Edition qui eft à prdcnr 
routa iârt inconnue : & que ceux qui di- 
(enr que c'efl lèCàpitolo del Forno y n*ont 
pas tort.. 

Je le prouverai en donnanc ici le Titre 

entier 



Digitized by 



Google 



2o8 



Ber 



6«:r 



n fecondo libro délie Opère Burlefche dl Francejcb Berni dd 



entier cTune petite pièce de neuf feuillets 
jn iimo. que j'ai devant moi. ^Satyrae 
„ Socadicae Pars Ulcima exhibons G. De 
„ Cafae Archiepifcopî ^Beneuentant Paedi- 
ysconis inclyti Gnaedica ad Rhythmum 
^ Soudaeum compoiita in laudeni FLciJs- 
,, ^a^fetç , LcTerfc Rime di Mcflèr (jia- 
^ z;tfffni 2)^ Gi/2r. « Sans lieu ni date. 

11 s'agit à pref^nt de (avoir, fi ce Tîtrc 
convient à ce Poifme: & fi Ton ^ur dire 
avec raifon,. qu'on y loue la Pcdéraftie. 

Mr. fi^iiZ^rafirme dans (es Jugemcns 
des Savans: T. IV. P. I. p. 224. fur la 
foi de ceux qui' ont là ce Poënie. 

Mr. Menace le nie dans Ion Anti-Baillct 
T. I. p. 466. & (è tire d^afàire le mieux 
ou îî peut. UicoL Hiertm. GundUng le 
luit, dans (es Ob(èrvationes (èleâae ad 
Rem Lîttcrarîam Spcdantes. T. L p. 
132. où il s'énonce en ces termes. „ Mco 
^vcrojudicio, Menagii fidc, Italici (cr- 
^roonis admodum gnari, haclio teftc, 
^MAglùAccUo zwQioi^^ .nihil aliud xnillo 
pCommate T^imrrot/ForM &c nihil in* 
^ quam , aliud videtur innuiHè quam fii- 
^» ifiè quosdam juvenes» oui ordinarium 
^ fiirnum derelinqoentes alibi operam (u- 
^ am impenderint: (ê vero oeque elle um 
^ dclicanim, neqne nifi rariflmic olim pc- 
^«regrînos ignés edè feâatum.,, 

j€4m Je U (kfê s'explique dans un Poc> 
œe que Jamu Gruurm a inféré dans les 
DdJdae Poetarum Italorum, T, L joi. 
Obicaoni nihil 

Scripfidè me (citore: namque tuac 
quoque 



Feftiua nos à turpibus iècreuimus. 

A mollibu(que impura: comque ver* 
fibus 

Laudauimus Furnum, haud mares , 
laudauimus. 

Mr. B^le parlant de cette rcpon(ê du 
Cafi dans (es Nouvelles de la Republique 
des Lettres, Juillet 168 S* P*764* «près 
avoir dit, queLàCafa (butint qu'il n'avoir 
. prétendu louer que la jouidânce des fem* 
* mes, y ajoute cette remarque: Je ne fd 
pAs fi les Leflcurs firont ajfcz chai Hautes 
pour Fen croire fur fa parok. Il a chan- 
gé depuis ce tems là de (intiment : & 
s*e(l rangé du parti de ceux qui cro- 
ient, que le Càpitoh n'çftfait que (ut le 
commerce des Femmes. Voies (on Di- 
dionnaireHiftorique, ^.Vayer, NoteE. 

Mr. Le Clerc n'eft pas tout a fait de ce 
(èntiment, dans (a Bibliothèque Univer- 
felle de Tannée 1689. T. XIU. p. 302. 
où il déclare, qu'il faut pourunc avouer, 
qu'il y a un endroit dans le Capiiob dd 
Fomo^ où l'Auteur parle en paflànt da 
crime, dont on Tacufoit, avec quelque 
(brte de loifange. . . Il ajoute, que cela 
paUè la galanterie. Se qu'un homme qui 
apelle'la débauche des femmes, (félon 
r interprétation deMnMm^^, ou qud* 
que cho(ê de pire, (elon les autres, j 
tneflier Mvino if srte Jknta, à moins 
qu'il n'ait reçu une grande mefure de 
grâce en recevant les Ordres, eft aî(c- 
niênt (bupçonoé d" avoir xon^ plus d'une 
fois (on voeu« ^ 

Routés -j l'Ht(biie des Ouvrages des- 

Savons 



Digitized by 



Google 



Ber Bel* 209 

BinOy di Lodovico MarteUiy dî MattioFrancefiy ■àtXîAretino e di- 
verÇ Autori &c. in Vcnctia, per Donùnico GigUot 1566. in gvo. 
Edition fort-rare. (68) 

Savans de Mr. Bànu^e Je Beauv*l, Mai, Ménage. C^efemberd icU'lkotiniclhyoU 

1696. p. 427. 4i8-la Bibliothèque lu- garPocfia, Vol. IL p. 410. Note II. 

lique. T.I. p.ass. &T.II. p.310. ^^^^ ^^^^ ^^,^^^^. ^^^^ 

Je finirai cet article par un paflagc af- lia, T. XXXV. p. 40 1.40^. lettres fe- 
feE naïf dû Mufacum Hiftoticum & Phf- tieuks & badines , T. IV. à la Haye, 1730. 
ficum Joanms ImperiéUs ^Vtntais 1640. jn gvo. p. 8^* Journal des Savans Se- 
in 4to. p. ij. „ Conftans apud illtus ptembre 1729. à Amfterd. in lamo. T, 
„ acvîCriticos fuitopinio, CafamPauhlL LXXXIX. p. 1 15. 1 1 3. Vogt Catal. tt 
„ gratiam prae caeteris cgrcgiè aucupa- brorum rarior. p. Ç02. 
„ tum, fibi ad purpuratorum patrura de- c'eft fiir cette Edition que Mr. Gund^ 
„ eus adîtum parauiflc, quorum in coctu ^ ^ ^^p- j^ Capitolo de! Forno, conu 
„ cUm à Pontificc adnumcrarus cùm eflet, ^^ y ,ç t^^oigne dans fcs Obfcrvationes . 
„acdcfignatus, inuîda mox fuggcrentium 5^,^^^ ^j j^^^ Lîtterariam fpedantes, 
^cxprobrarione, turpi lafciuiae nota cul- j i^ , ^ ^^ ^^^^ fj^^ remarque, dans 
^patus, qaaein produdlfs criam alTcue- faNotiriadc' Ubri rari, p. 141. qa'apr^ 
^ rata fchedulis, ex albo tôt pracnfantîum pEaicion des >tf^/, ccUcrci paEe pour 
,, curîs pcrpetim aftcébto expundus eft. ^^^i^ meilleure. 

^Ità nec lorfican mcntiuntur alti perhî- ^ . 1 cj. . j . ». 

*• , ^ j. -L ^ • Quoique les Editions du prenuer Livre 

«, bentes, eum a pubcribus vsque annis , ^^o m r • l 1 « 

^plurimùm luxui deditum eSidire.' à de ce Recueil faites chez les >,to^ea 

.,quovelûcroeaam.ndatusAtch.ep.fco. "^^ ^^,,^^2: l'an 1548. Quieftlaplu. 

^pi tyrmatcnon dciciutt.^ *^a- ' is r ^ ^ j^' "^ 

•*T J ^ cftimce, elles en font un peu dîtcrentes: 

Mr. De Thou eft du même Sentiment» & reflcmbtent aflez à celle de 1 564. donc 

.^ans fon Hiftoire, LXVL ann. 15ÇÇ. il eft ici queftion. Les fuivantcs, qui 

f0 489« V. Anti-Baillet T.L p.482» 72»- ontété imprimées in i2mo.comme celiede 

izâls MonatUche Unterredungen» 1694. Vicence de tant 5o 9. chez FrtfitajfroCro/^t 

Î>. 301. Nù. Hicron. Gundlmgs umftand- & celle de Venife 1617. chez Francefc^ 

iches Leben und Schriften, ou T. V. de Barbé ne méritent «pas qu* on y fafle aten- 

fon Hiftorieder Gelahrheir, p. 7S85-& àon.v, GiproaledeXcttcratidlMlia.TJV. 

ion Collegium Hiftorico - Literarium , Bre- p. 1 70. Ajoutons-y une Edidoo de Vicence» 

9ien 1738* in 4t<'*- P-8S5- Mémoires de fan 1603. in lamo. cotée dans U 

ic Nkeron T.XIL p. 1 09^ & 11 5. où il Bibliothcca Sarrazîana, P. III. p. 1 07. avec 

prend ie parti à^ J.de U Caja après Mr« cette apoftiUe» rarifinm if optimus^ qui 

Dd oeft 



Digiti^ed by 



Google 



210 



Ber 



Ber 



II primo libro délie opère burleiche di M. Francefio Bernât di 
M. Gio. Délia Cafay del Varcbi^ del Aùntro, del Bino, del Moha^ 
de! Dolce e del Firenzuola, II lecondo libro delte opère burleiche 
diM. Francefco Berni^ àç\ Moha^ àiM.BinOy di M. Ludovico 
Martelliy di Matth Fran^efi, di P. Afetino, e d'.altri Au- 
tôri. Con aggiunca in fine del Simpofio del Magnifîco Loren'zo de 
Media i Londra per Giovanni Picbard. 1721. & 1724. in gvo, 
T. I. Pagg. 552. & ToHi. II. Pagg. 478. Edition peu corn- 
mime. (69) 

Or- 



n eft bonne que pour les îgnoraos. Car 
ce Livre n eft pas très -rare y puisqu'il y 
en a plufieurs Editions: Se je ne le mcc- 
troîs pas au rang des bons livres, puis que 
c*eft un repaire d'e(prits immondes. 

- {6ç) Cataf. Bîblioth. D. J. Gantois, 
Hagac - Com 1 7^ Ç. in g vo, R III. p. 49. 
Bibliorheca Univerûlis contraâa, Hagae- 
Com. ap. Jo. Svrart, 1 72 g.in gvo. p.203. 
Bibliothcque ancienne & nouvelle, chez 
P. GôfTc, 1740. m gvo. IMIL p. iio. 

On a remarqua dans les deux premiers 
Catalogues, que cette Edition eft trcs^rarc^ 
parce que Ton n'en a pas imprimé un 
Exemplaire au-delà du nombre fbufcrit. 
Cette raifon eft bonne pour prouver, que 
cette Edition ne fera jamais commune ^ 
ix»ais elle iie fufic pas pour la rendre ucs^ 
rare. 

On lui refttfè même le moindre cfe- 
;ré de rareU dans les Lettres fcrieufes & 
adines, T. IV. p. gi. où Ton remarque, 
que la rareté des Poëfies du cclcbre Berni 
&dc quelques autres, les rendoir autre- 
fois con(klcrables3 mais -qu^en 172 i. & 



1714. ce Recueil ctoit devenu commun ^ 
& quon r avoir même augmente d'un 
grand nombre de pièces: qu'à peine (on- 
gcoit-on à louer le (avant Abbc Rulli 
d'avoir public cette Collc(5lion, & de 
l'avoir enrichie de (es notes grammatica- 
les , mclccs avec celles de feu le doue Ab- 
bé Anton Maria Sahmi^ qui les a faites à 
la prière de fon ami de Londres* 

L'on y donne enfiiire im Abrégé de la 
Vie du Bcrnii d*aprcs celle dont Mc.RoBi 
a enrichi cette nouvelle Edition, & Too 
y remarque p. g5. que le Berni s'éram^ 
refùré aiax foliciucions du Duc AkxauJ»'€ 
deMcdicisy qui (bubaka qu'il empoiibn- 
nar le Cardinal Hippohte de Medicis: & 
atant rqerté cette propofirion avec hor- 
rcur, il périt lui même peu après dn poî- 
fon qu'il n'avoir pas voulu donner an 
Cardinal, (avoir le 26. JniHet i 536. 

Je ne troirve point cette pnnicnïarîte 
<îans les Biographes que fsiY confiiltés, 
comme le Ghihni qui donne la vie du Ber- 
ni dans (on Tearro d'huomini Leftcratî, 
T. L p. ç6. Ciulio Ncgri dans (on Iftoria 
degli Scriftori Fiorentinî, p. igç. Gio. 
Mario Crefçimheni dans fon Iftoria delb 

Voî- 



Digitized by 



Google 



A 



Ber 



Ber 



m 



Orlando innamorato; compofto già dal Signor Matteq Maria 
Bojardo Co* di Scandiano: ed ora riffàtto tutto di niioyo éàM.Fran- 
cefcoBemi. In Venczia pcr glî Éredi di Luc Antonio Giunt a. \ 545. 
ntlmefc di Giugno, in 410. Edition fort -rare. (70) 

Fran- 



Volgar Pocfia Vol. ÏV. p. 15. & Je P. O^ 
ronr/i dans fa BibKotlicca Unîvcrfalc T.V. 
CqI. (247. 

Je m'ctonne que Ton n'ait rieti <fît, 
(îans cet endroit des Lettres (crieufès & 
,b.idincs, des autres, nouvel les Edrtîons des 
Oeuvres du Bcrm. Je tâdicrai d'y fii- 
plcer en copiant ici une Note inrtradivc. 
que Ton trouve au bas de la p. 19. tHi 
Vol. IV. du Traité dell' Iftorrà délia vol. 
gar Poeâa, da Cim. Mairie CrcfùnApii^ 
io Venczia 1730, in 4tgb La voici; 
,> Ddle lliuie di queflo Poeta Te ne (ôno 
refaite in quiefli ulcimi texnpi tre edizioni) 
„ la prima di e{Ic in Londra del 1 72 f . e 
„ 1724. in 2. Vol. io 8* con note^ co- 
y, piata da quclla de' Gmnti; la féconda in 
,9 Napoii col nome dt Londra nel 1723. 
,»pariiTieotc io 2.V0IL in ^vo. alli quali 
y, quaklie anno dopo Êi aggiumo un ter- 
n zo vol. pero colla fteâà data de due pri- 
^ mi; la terza fioalmente in Roma col 
,jnomc di UCccbt al Reno m 3.V0U. io 
^ i2mo. nel 1726. Il tomo terzo di 
M quelle due ultime conticne cofê a^iun- 
,» te a i due voU. delle veccbie edizioni , 
p^ ma coo^e difetenti fono ftati i Racco- 
^^glitori, cofi il contenuto io e(Ic è di- 
^verlb. Se alla.bellezza ddla carra e 
^ délia ftampa in qucUa di Roma corci- 
;,,lpondeflc re(àtcczza délia correzione , 
„ qucfta (arebbe l'cdizione più bella. y. 



„Giornalc dc'Letteratitfltalia, T.XXXV- 

y, p. 402. 

(70) HaymNôtizia de Libri rare, 

p. TTC. 

Cette croîliéme Edkion pafle pour la 
meilicore» parce qaeUe eft plus ample 
que les deux précédentes « donc la prc* 
oaîere a vu le put à Venitè chez les Juntes 
1 54 1 . & la féconde à Milan i ^^%. CAoû 
Nk.Haym I. c GiuIiaNegri na pas connu 
la première Edition. Il dit, dans Ton Ifto' 
ria degli Scrittori Fiorendni, p. i8S« ^^ 
parlant de nôtre Auteur : ^ Rifece i tre 
,» Canti cpmpofti già da MéOlco Marié Bo- 
m jardin deir Orlmdo furiofo; (lifez i^f- 
9, fUÊmorato ) e ^ià ftampatî più volte iii 
„ Venczia^ e fpecialn^eiire del 1 576. per 
» Michèle Bonello in 4to. che è la iiiiglior 
inEdizione; con i tre Libri ageiunti di 
M Ms. Nicolà degli Agoftinik II ritacimento 
„poi de' tre Canti del Bemiy fù ftanv 
M pato la prima volta in Miiano , per An^ 
n dreé Càlvi il i S4^9 dedicacd à Gujrljcl 
9) nw Belkjé délie Lânghe. La (cco(id>i 
^ volta fu llampato in Venezia , pceilo gli 
99 Eredî di Luc Antonio GitoUây il i Ç 4S; 
)) con Aggiunu di moite ftanze , die nelf' 
,» Aucore mancavano; coo(agrato à Dô- 
-n tnenico SauU. • . Quefla racica del Ber- 
y» ni fil difâpprovata dall' Aretino nel Prd- 
p logo délia lua Commedia detta 1* Ippd- 



Dd 2 



cnto. 



Digitized by 



Google 



213 



Ber 
Fraiv'cesco 



Ber 
BERNL 



Degli Eroi deUa SerenifHmaCafad'Eftech'ebbero ilDominio 

in 



t» criro, e da Gio. Bonifia Boni nci Mon- 
5, di al folio 1 66. dcU' Edizione Veneta 
»»del. 1553. in 4to. corne pute da Be* 
n nedvtto Varchi nella Lezione délia Poç- 
j^cica Parte féconda.,» 
' Gio. Mario Crrfcimbeni nous aprend, 
dans (on Iftoria délia volgarPocfia, VoLlV» 
p. ap. .Noce 14. que ce Traité a été réim- 
prime àNaples^, en 17^5. in 4to« quoi- 
qu'il y ait Florence fur le Titre. 

On a remarqué dans la Bibliothèque 
Italique T.I. p«274. Note r. que Frafp^ 
cffco Berm fiirpaflà tous ceux qui Tavoient 
précédé dans le genre de Poëfie Burles- 
que , ou Comique^ qu'on apella dépuis 
cette façon laBirnefia: & qu'il fut T in- 
venteur du genre HeroUomique par (on 
Grlando^ Innamorato: que par tout, (on 
badinage çft (i (in & (i naturel, qu'on le 
nomme encore le PrÎTiCff des Auteurs Bur- 
ksques. 

Mr, Ménage s*cft trompé, dans fon 
Anti'Baillet T.I.- p. a 5 4. où il dit, que 
le Berni cft le premier des Poètes Burles- 
ques, & par Tordre du rems& par l'ordre 
du mérite.' Mr. Delà Monnoye ne lui a pas 
paflc cette bevuë. Pour Tordre du mérite, 
dit-il,-j en conviens j pour Tordre du tems, 
c'eft autre chofe, & il efl sûr, malgré les 
diftinâions du SahiOjfij que lesPoë(ies da 
BurehieUo^ celles de Laurent de Médicù^ 
àt Maîteo Franco^ Scàù Pulci toutes anc^ 
rieures à celles du Berni (ont de vérita- 
bles Poë(ies burlesques. Les Académi- 



dens de la Cru(ca appellent eux- mêmes 
CapHolo ip hurla le Capitoh de Laurent de 
Médias intitulé i Betmi^ & )e ne doute 
pas, (i Ton vouloit examiner toutes les 
vieilles Poë(îes Italiennes qu'il ne le trou- 
vât pluHeurs Pièces bouffonnes plus an- 
ciennes de beaucoup que celles du BemL 
Autre cho(e donc eft Burlesque ^ autre 
cho(ê Bemiesque. Burlesque c*eft le' 
eenre» iî<fnij>/^«f c*eftï'e(pece, v. auffi 
le Giomale de* Letteratt d'Italia, T. XX. 
p. 3 f o. & (ùiv. 

On a fixé Tidée de la Poéjia Bemefia^ 
dans les Lettre^ ferieu(ès & badines, T. IV. 
p. %6. & Ton y ob(èrve, que la Porjuf 
Bemefca^ que le Berni a inventée, eft 
'bien diférente de notre Burlesque^ quoi* 
que les Italiens la traitent de opère burk* 
fche. Notre burlesque confifte à dire les 
cho(ès grandes d'un air bas. Se z expri- 
mer les cho(es graves d'un (lile badin. 
Le leur, conforme à la nature, conGdc 
uniquement à dire les cbo(ès (impies am- 
plement & naïvemenr. On ne faurok 
mieux le comparer qu'au ftilc de Plautc^ 
ou plutôt à celui de CàtuUe Se de Mîirol. 
C'eft la même naïveté, le nïcmc enjoué* 
ment, le même iel un peu mordant, le 
même air de négligence dans le cour des 
vers Se dans le choix des expreffîons. En 
un tnot, la Poéjie Bemesque Se la Poife 
Marotique me paroiflènt ne différer encre 
elles, que comme T Italien diffère du 
François. 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



213 



inPcrrara, Mcmoric di Francefco BemL In Ferrara, perFran- 
eefco Su%%i 1 640. iu 4to. Pagg, 1 24. Avec Figg. Rare. (71) 

François BEROALDE de VerviUe. 
Les Appréhendons Spirituelles, poèmes & autres Oeuvres 
philofophiques avec les Recherches de la pierre philofophale, par 

Fran- 



(71) Haym. Notizia de* Lîbri rarî 
p. 4 1 • Goeczens Merck^riirdigkeicen dcr 
Kônigl. Bibliothec zu Dresden > Vol. IIL 
p. 168. Freytag Analeâa Licteraria.p.gg. 
Il faut bien prendre garde de ne pas 
confondre nôtre Comte François Bemi de 
Ferrare, avec François Bemi de Bibiena; 
dont j'ai parlé dans T article précèdent. Se 
qui florifloit cent ans avant nôtre Auteur. 

Je n'ai trouvé personne, qui ait parlé 

f)lus amplement du Gomte Fr. Bcrni^ que 
e P. CoronelU dans (a Bibliotheca Univer* 
fale, T.V. Col. 1246. Il nous aprend, 
qu'il eft né à Ferrare, en 1 6 1 o. qu'il y t 
été agrégé au Corps des Jurisconfultes, 
qu'on l'y a établi Profeflèur en belles Let- 
tres, qu'il a été promu au Secrétariat de 
cette Ville, que le Duc de Mantouè* Ta éle* 
vé â la disnité de Comte, & qu'il eft en* 
fin décède le 1 3. d'Oûobre 1 673. à l'âge 
de 63. ans: & a laide envie (îx fils & trois 
filles de (èpt femmes , qu'il avoit épouiJfes 
confécutîvement. 

Comme il nous importe pltis de con- 
fioîtré les fruits de (on efprit, que Ceux de 
ibn corps , je tran(crirai ici ce qne le P. 
CoroneUi nous aprend à cet égard. Voici 
donc ce qu'il dit. ,j Si veggono di lui per 
9, mezzo délie Stampe, pubblicati alMon- 
n do, in 2. groffi Tomi : Difcorfi Acca- 



„ demici. Moralitatis arcana in Pythaffh 
„rtfr Symbolis. Moltiflîme Orazioni» 
,, Latine, eTofcane: tutte^rare, e fiori* 
„ te, fra quefte una recitaca de lui in pub* 
„ blico Conciftoro a Papa Innocenzio X. 
„ in occaHone che la città di Ferrara man- 
„ do i fuoi Amba(ciatori, per la (blitaOb- 
„ bedienza alla S.Sede. Un' altra nel Fu« 
„nerale del gran Filofofo, Tbmmafi Gù 
„ anni^ & altre aflài. Le Componziont 
»Poctiche fono in cran numéro, inge- 
„ gno(ê quanto mai li pollà dire. La PaU 
,, ma d' Amore. Il Ratto di Cefalo. L'E- 
„ (ilio d' Amore. Gli Sforzi del Defiderio. 
„ L' Antiopa. Le Nozze di- Fauno. La 
„Filo, overo Giunone, SeiGiglî. L'Ali 
j, d' ^more. La Gara degl' Elément!. Il 
„ Lifaibo Novella. Il Racconto délie pre^ 
„ tcnfioni del Tebro, e del Pà. Il Fulmî* 
», ne, & altri Drami belliffimi, edimi- 
9, rabil invenzione, e tutti ultimamenre in 
„ un fol Tomo, per comodità de Lettori, 
n riftampact da Gigliê Bohoni^ in Ferrara* 
„ Evvi anco il Ritrarto del Cardinal Cybo. 
„ Il Sontuofo Funerale dell' Altezza Reale 
^y di Savo|a, ed altre leggiadriflime Corn- 
9, pofizioni, che di fecero acquiftare non 
^ folo la grazia de gran Principi, a quali 
„ aile volte ha dedtcato le (ueCèmpofizio- 
„ni, ma un immortal Faina appreflb'l 
,,Mondo tucto.99 
Dd 3 



Digitized by 



Google 



214 



Ber 



Ber 



François Beroaldde VerviUe. à Paris, chez Timotbéejouan^ 1 5^4. 
in i2mo. Fort-rare, (72) 

Le 



(7a) Vogt Catal. Librorum raria* 
mm, p. %o. Frcycag Analeéba Littera- 
ria, p. 88* 

Mr. Vogt cite Jo. Lud. flamicmanni Epi- 
ftola ad Cfayu:iac Studioibs, qui Ce cronve 
à la fin de (à Via vcra Se tuta ad Ophir au- 
rifenim, Kiloii. 1712. in 4to. où iicft 
dît: n magni etiatn aeftimandiis cA Au- 
„ tor Gallusn BarBoùius diâus, (}ui duo 
M de bac lublimiori Cbytnia CcnpCit Volu- 
M mina, alierum ingvo.akeriun inFoL lèd 
,) rariinmî conimnris, neque facile obvia. >, 

Ml*. Fycytag s'cronne de ce que Mr. 
Hamumoiin acribue deux livres deChimie 
à François BcrodUei Se décide un peutrop 
hardiment, que nous n'avons de cet Au- 
teur, que. le Recueil dont j*ai donné le 
Titre à la tête de cet article, dans lequel 
il traite de la pierre philoTophale ; U dé- 
clare auffi qu'il n'a jamais publié aucun 
Ouvrage in Folio, fi l'on en excepte le 
Theatrum inftrumencorum&machinarmi) 
Jéuobi Bcjjbni, qu'il a fait imprimer à 
Lyon, en 1 5 7 8* & qu'il a traduit enFrançois, 
& mis au jour à Genève eo i $94* in Fol* 

Je crois qu'il 7 a là dé Terreur: & que 
Mr. Hannemânn a raifon, d'atribuerdeux 
Ouvrages de .Chymic à notre Auteur Tun 
in 8vo. Se l'autre in Fol. & qu'il auroit 
encore plus de raifon, s'illui'endonnoit 
trois ou quatre. Si nous confiiltons la 
Bibliotheca Chymica.de PetrUs BorflbiS, 
Paris, 1655. in i2mo. p. 46. nous y 
prouverons, qu'il met au nombre des Li- 
vres de Chimie de François BcroaUc, 



(qu'il nomme mal à propos Philippe) 
l'Hiftoire des trois Princes infortunés, in 
gvo. dans laquelle il anagrammatife les 
noms qu'il ne veut pas mettre à la por- 
tée de tout le monde. P. ex. Qtdmalie 
^o\xi Atqucniic ^ Mcxifurrecc^ pour Af^rr* 
cure fixc^ Sec. Petr, BorcUus met enco- 
re du nombre des Ouvrages de Chimie de 
nôtre Auteur, (à Préface fur le fongede 
Polipkile^ quelques Romans miftiques: & 
(es trois Muficanx. 

Mr. Sorel cft â peu près du même fentî- 
ment, dans ù, BiDliothcque Françorfe, 1 
Paris, 1667. in lamo. p. 173. où ît dit, 
en parlant du fbnge de Polyphile, que les 
Chymiftes y croycnt rencontrer les iccrcts 
de leur pierre Philofbphale: que François 
Bcroalde Sieur Ae VetvilUy qui en a été b 
Traduâeur, prit envie par là de compofer 
un Livre de pareil (ujet, qui fut le Voyage des 
Princes fortuwz; Ouvrage qu'il appelle 
StcgAmgraphique^ dont la plupart des noms 
propres font des ix)ms retournez par Ana- 
gumme, lesquels fignihentplufieurs cho- 
ies, qui aparticnneut à la Chymie, à la- 
quelle VerviUe s'apliquoit partkulieremenc» 
comme la Nymphe XyrUe^ figniâe Elixir^ 
Se Lrfnis fîgnifie Sol fin.. U ajoute que 
nôtre Auteur a fait d'autres Livresde Chy- 
mie, qui (ont allez bons. 

Je m'étonne que Mr. Freytag qui a ci- 
té cet endroit de Sorel ^ n'y ait pas fait 
atention. 

Le P. Niceron qui nous a donné un bon 
Catalogue des Ouvrages de Fratiçois Be- 

roalde. 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



215 



Le Moyen de Parvenir. Oeuvre Contenant la raiTon de tout ce 
qui a été, eu: & fera* Avec demonftrations certaines & necefïaires 
tolon la rencontre des dfets de Vertu. Et aviendra que ceux gui au- 
ront 



r9âUfi9 dans Tes Mémoires, T. XXXIV. 
p. 22 7* en a marqué (bigneufemenc les 
Editions. Il noiis aprend auffi^ p. 232^ 
que Le Voyage des Princes forcuncz, porte 
un (ècond Titre aind conçu : ., L' Hiftoire 
yt véritable , ou le Voyage, des Princes for- 
„ tunez, divifc en quatre entrepri(es. Pa- 
„ris, 1610, in gvo. „ Pagg.793. Voi- 
là donc divers OuvTagcs de Chimie , qui 
viennent de nôtre Auteur; mais où en 
trouverons nous un qui foit in Folio? 

Ceft le fonge de Pcliphjlcy que Mr. 
Hanncmann a peur- être vu de l'Edition 
de JJ46. ou rçç4. qui font in Fofio. 
ne fâchant pas que ces Éditions font de fâ 
TradudHon de Jean Martin. Nous n* a- 
vons pas même be(oin d'avoir recours à 
cette fupofition, puisqu'il y a des Exem- 
plaires in Folio du fonge de Poliphih re- 
vu & publié par François fcroalde^ en 
160a. Vous m trouvères un, dans le 
CataWus Librorum Jo. van Keneffe^ Vtz*- 
gae-Com, 1746. in gro. P. I. p. r47.. 
Sonr voici te Tître. „ Le Tableau des 
„ riches Inventions couvertes du Voile 
,, des Feintes amoureuies» qui font repré- 
„ fcntées dans le Songe AefohfhUe dcvoî- 
9> tces des Ombres du Songe^ ic (bbttle^ 
„ mcnr expofées par Beroaïde. à Paris, 
s, chez Mathieu Guittomou 1600. inFo).^ 

On •y a ajouté la Note fuîvante, que 
je copierai ici , parce qu^eWe mérite d être 
conicrvce: & qu'elle confirme ce que 
fai avancé ci-delfus. La voici. „Ce 



,, Livre eft le Songe de VoRphk même, 
,» traduit autrefois par un Chevalier de 
^9 Makhe, & donné au Public par Jean 
vi Martin en 1546. & auquel Bvroalde 
99 Di VcrviUe-, fort infatué de Pierre Phi- 
yilofopfaale» n'a ajouté ce nouveau Ti- 
» tre, avec un long Recueil Stcgano^ra- 
1, phiquc, contenant la prétendue Intclli- 
9) gence, que pour faire acroire aux Sors^ 
„que c'étoit un excellent Traité de Phi- 
,>Io(ophie Herrocrique, Mais, le petit 
» Secret Enigniatiquc, que T Auteur a 
») renfermé dans ]e$ Lettres initiales des 
il Chapitres de ion Ouvrage, ïçavoir Pc- 
>, tiam Fratar Framifims Columna Veranm- 
n vit^ & que Beroalde ^mxtyxr. aimé chan- 
>> gcr en François Othmm Serviteur Fiiùilc 
nDc Poliay pour ne point donner cette . 
j, agréable, & (âvaute Fiâion à un ^4<)i- 
>inc, fait aflez voir, qu'il s'agît- là, fî- 
y, non principalement, du moins en grnn- 
» dé Partie, d'nn Livre de Galanterie. Au 
>, refte,- quelque puiflc être le But de cet 
„ Ouvrage également linguiier& curieux, 
» il n*avoît à cocip fiir aiicitnemenr beiôtà 
M de Celte mauvaife fineûè de BA^aalde 
„ pour fe Élire eftimer^ c^eft ce qu'ont 
» toujours produit les beaox Movceatm 
•w, d* Arcbiteâure qn'il contiebt, & les 
yy autres Figures qui les accompagnent: 
,> Figures , que les Connoiflèurs ont trou* 
,, vé il correâes & fi bien exécutées , que 
^quelques- nns d'entre eux n'ont point 
„ fait difficulté d'en attribuer les dcdèins 

„àril- 



Digitized by 



Google 



2i6 



Ber 



Bcr 



ront nez à porter Lunettes s'en fervîront, aînfi qu' fleft écrit au 
Diàionnaire à dormir en toutes Langues, S. Recenfuit Sapiens/ab 
A. ad Z. Nunc ipfa voçat res, Hac iter eft, Acncid.1X.32a 
Imprimé cette Année, in i2mo. Sans lieu ni date. Pagg. 34g. £* 
ditionrare. (73) 

Phi- 



„ à rilkiftre Raphaël UUrbm^ 8c les Gra- 
^y vurcs à Bernard Sahnum vulgairement 
„ appelle le Petit BemanL D* ailleurs, la 
^ rareté du Livre le fait aflèz rechercher 
„ par les Curicuac 

( 73 ) Catal. BibKoth. J. Gantois Ha- 
gae-Com. 1725. Jn gvo. P. IIL p. 65. 
CataL Diblioth. Guil. von Heukelom & 
Jac. Akcrsloot, P.III.p. 3^4* Vogc.Ca- 
tal. Lfbrorum rarior. p. 478. Freytag 
Aoaleâa Litteraria » f). 6 1 7« 

Le P. Niceron a cité pluHeurs Editions 
de cet Ouvrage dans (es Mémoires, T. 
XXXIV. p. ^3». ^33. mais n'a pas vu 
celle-ci, que j'ai trouvée chez Mr. Duvc. 
Elle m'a tout l'air d'être forde de la bou- 
tique des Elzevirfy comme la première 
dont il a /^it mention: & qui eft in 24mo. 
Pagg- 439- 

Si Ton en confronte le Titre avec ce- 
lui que j'ai coté à la tête de cet article» on 
verra qu ils Ce répondent de mot à mot. 
n y en a encore d' autres Editions qui por- 
tent le même Titre, & que l'on ne peut 
diftinguer; que par le nombre des pages, 
parce qu elles n'ont point de date. Je 
les annoncerai ici fur la foi du P. Nicerm. 
La première cft in 24to. Pagg. 617. 
On a mis à la main dans un Exemplaire 
de cette Edition* l'année 1 620. Il y en 



t une autre in i2mo. Pagg. 617. d'un 
caraâere plus gros que celui de rEdirioa 
précédente. Item, in 12 ma Pagg. 57a. 
Item in lamo. Pagg. 691. Cette der» 
niere Edition eft fort laide. 

On a changé le Titre dans l'Edition 
fui vante. „Le Moyen de parvenir; 
s, nouvelle Edition corrigée de diveriès 
,, fautes, qui n'y étoicnt point, &aug- 
M niencce de piuiieurs autres. Chinoo, 
,, de r Imprimerie de François RabeLùs^ 
„ rue du grand Braquemart, à la Pierre 
nPhilorophaie, l'année Pantagrueline. in 
,. lamo. -„ Voll. IL- Pagg. Ç44. (uivies. 
Cette Edition qui eft fort belle, eft récen- 
te. Il y à la tête un Abrégé de la Difter- 
tation de U^. de la Monfuye , que l'on 
trouve dans le Tome IV. des Menagiana, 
p.4'9- 

Il y en a encore une Edition (ôus le 
même Titre, in I2ma. deux Tomes « 
Pagg. 542. fuivies: d'un caradece plus 
gros que celui de la précédente. Item 
KHis ce Titre. „ Le Moyen de parvenir, 
„ contenant la raifon de tout ce qui a été, 
„ eft, & fera. Dernière Edition exaâe- 
y^ ment corrigée, & augmentée d'une table 
» des matières. Nulle part 10070032. 
„( 1 7 3 a.) in 1 6mo. „ Vol. I. Page. 239. 
& Vol. II. p. 260. Edition aflèz belle, qui 
a à la tcte un abrégé de la Diflcrtadon de 

Mr. 



Digitized by 



Google j 



Ber 
Philipp vs 



Bdr 
BEROALDVS Senior. 



217 



Fhilippi Beroaldi Annotationes in Autores antiques. On lit 
ces mots à la fin du Volume. Artnotationes a Philippo Éeroaldo Qdi- 
tae Anno Salutis. M. cccc.lxxxviii. Imprèflàe laero Bononiae 



Mr. de la Monncye. Le P. Nicerm dxr, 
que la Table diftingue cette Edition de 
toutes les autres qui n*en ont point; 
mais il n'a pas vu l'Edition (ùivante, à la 
fin de laquelle on trouve auffi une Table 
des matières. Elle eft ici chez Mr. Dupe: 
& porte CCS Titres. „ Le 'Moyen de par- 
„ venir: contenant. La rai(bnde tout ce 
9, qui a été, eft ^ fera. Dernière Edi-* 
yjtion, exaétement corrigée, &augmen- 
n tée d'une Table des Matières. Tome 
t. Premier. Nulle Part. 100070034. 
»i('7340 in lamo.,, Pagg. 250. 

„ Le Moyen de Parvenir: contenante 
n Raifon de tout ce qui a été, eft & fera. 
„ Dernière Edition, exaâenient corrigée 
„ & augmentée d'une Table des Matières. 
>, Tome Second. Nulle Part. 100070039. 
«(173a,) iniaroo. „ Pagg. 260. 

Ce Tome fécond répond exaftemcnt i 
celui du P. Nicerofty pour le nombre des 
pages j il n'en difére qu* à Icgard du format 

Mr. ^^en cite encore une Edition de 
Haqibourg, 1 736. chez van den Hoeki & 
une ;^ncienne intitulée: „ Le Moyen de 
1^ parvenir. Oeuvre contenant la raifon 
9^ de tout ce qui a été, eft, & fera. Avec 
V demonftrations certaines & neceflàires> 
), félon la rencontre des effets de Vertu. 
), Sans lieu ni date, in laipo. ^ Pagg. 
^23. 



Enfin cet Ouvrage* a paru fous les deux 
Titres fuivans. ,) Le Salmigondis, ou 
„ le Manège du genre humain, à Liegé, 
jichcz Louh Refort 1698» »" i2mo. 
>» Pagg; 347- 

„Le Coupecu de la Mélancolie, ou 
„ Venus en belle humeur, à Parme, chez 
,^ Jaques k Gaillard. 169 g. in i2mo. „ 

P3gg-347v 

Le P. Niceron remarque i. c. que ces 
deux dernières Editions n'en font qu'une, 
donc on a feulement varié le fronrifpice» 
.pour faire acheter le Livre deux fois, à 
ceux qui ï\y prennent pas garde de fî 
près. 

On trouvera dans les Ducatiana P. !{. 
p. 2 89* 1^ remarque fui vante. ,, Le Moyen 
» de parvenir étoiç. déjà imprimé , lorsque 
„ le Roman Comique de Francion pareil, 
„ c'eft à dire, environ Tannée 1624. Bi- 
„ bliof h. Françoife de Sorely p. 1 74. de T E- 
„ dition de 1 664. Les Compilateurs du 
„Menagiana Pont atribué à certain Cha- 
j, noine, mais il eA de François Beroalde St. 
^ydeVervUlCé 

Voici ce quon a dit, dans le Mena- 
giana, T. L p. 365. Edit. d'Amftcrdam, 
1 7 1 3 . in 12 mo. Dans le Moyen de par^ 
venir qui eft un aftèz méchant Livre fait 
par un Chanoine de Tours , j'y ai trouvé 
ce mot, qui eft aflcz plaifànt. tt dit que 
Ee pour 



Digitized by 



Google 



.2r8 



Bcr 



Ber 



eodem anno. M. ce c c J x k x v îi î. In cormmmt^^ Bmediéfo heâforis 
Jabrario & Platane de Benediéiis impréïfore folertiflîraio Ckiibus Bo- 
Donienfîbus. Huic autem provinciae ut emendace & éihgsniQr inj- 
primtKTïtUT msifuit Hieronymus 5a/rar Faii^sminus Ikteraruiii liuç- 
ratorumque ftudioïiffimus^ in Fol. Edition très-rare. (74) 

Acci- 



ponr fc matrcr, il faut avoir nne ch^rgr» 
i'x c)uc cette charge cft un cbaufe-pred 
jotir k mariage. Mr. Car. . • <jai cft de 
Tourî) Ihît le nom de ce Chanoine. 

Mn Menace avpit .raifon de dire , que 
'cet Ouvrage étoït d'un -Chanainc, puis- 
que François Bn'oalde ctoit Chanoine àt 
S. Gatkn à Tours, où il a cré reçu le Ç. 
de Novembre 1593- comme h\v.Dtlti 
Mo;wojrîcTemarqucdafts le Meiiagiana, 
T. IV. p. 4 19. Ccft donc à tort, que 
Mr. Le Duchat fart opoficion de ce Cha- 
noine à Franqois Bcroalde. ■ 

La Diffbrtaeion fur le Livre intitule le 
Moyen dv parvenir y que Mr. De laMon- 
mye a inférée dans '\t T. IV. du Mtna- 
-Çi{|na, f.419. & fuiv. ne biflè rien a dé- 
lirer, peur la connoiflancc de cet Ou- 
vrage. 

Je remarquerai feulement eocore, que 
r ami très - doâe du doue ^aumaife., donc 
il eft parlé p« 422. ^ui avoit ^Jit à Mr. De 
h Momioye^ que Mr. De Saumaife ie dé- 
ladoii quelquefois à lire le Moyen de par- 
venir: ôc qu'il reftimoîten Ion geore; 
que cet atni dis-je, étfaii Mr. ii^et Evé- 
que d'Avrancbes, qui raconre le fait, 
dans fon Commentarius «de rebiis ad eum 
penincmibus p. 127. 

(74) Goetzens Merck^p'iirdrgfcd- 



ren der Kônîgl. -BibKothec zu Dresdcn , 
VoLl.p.413.. 

Mr. Bfmemann j AovK la BiWîothrqac 
-eft fertile en Livres rares ^ m*a fourni cette 
•première -Edition, qui cft imprimce cti 
beaux caradéres, & ftir du beau papier. 
"^Le P. i^iceron^ui a donné le Cat.-tldgiic 
des Ecrits de Vh. Biroalde dans fcs Mé- 
moires, T. XXV. p.38'- & fuiv; nen 
a point eu de connoitlàncc. 

L'Auteur a dédie cet Ouvrage à fou 
Difcipic Vldricus Rofenfis Bocmus. Dani 
fà Dédicace il lui'rend compte de ie& ocu- 
ipacicuis, en ces mots,^]^ mcritenr d'Are 
coiifêrvés. ^, Qnjcquid nebis 'om 4^sox 
.9t a publicts leâianibiis: qujts fn -non mî- 
.«sns diifgentXT «n<iis qvam i^bcmer: id 
», onnoie confevîiTHis ad «cndendas annocft* 
>, tiones: quibus partim loca apud Lmuos 
», fcriptores obfcura illuftrare : fzrtim 
4, mendofà enoendare & in ueram hoc eft 
„ fîiam leâionem rtansducere pro uîrifi 
,^ parre elaboramos: parrim quae a rcccn- 
r, tioribus fieterum poetanmi fnterprct^- 
„ btis no« fitris pctificulrrte enarrafta exîfth- 
„ mancur: ea înquifitius exaébîusque ex* 
„ plicarc-comendimtis. Et iam id genw 
,, (èxcenta in laculenttHn qnoddam qcufi 
„ corpus rcdafta fimt: quac-ex mnhijuga 
«» prifoori^m fcriptormn ledione curiofiffi- 
,> me obferuauimus. quod opus quoniam 

M non- 



Digitized by 



Google 



lie^r 



B*r: 



21% 



Accîpe caûdidifltme teadi* philipppRdfQaldi w\t\ doâkîfîtoat in 
afînum aareum. L.-4pW^i ex Archétype rcdimprcfià (Arte fingukri- 
que in impriraendis Kbris induftria:. hoçefti uirî Magiftri JaannisPbi: 
li^i} Qomm^ntzm^ quod fi probt«eris>lpfiratc breui> hacuenn- 

ftiffînia 



„nondum temerario prccocîs ^Jîtioms 
,^ honore inuulgandiim efle decrcuimas 
„' memores illius orariani docamenti quo 
v'precipirur ne edicio ptecîpîceCQF: bnei?* 
y^cdi libellum hune qtiafi prccurlbrium: 
^y,6c. uc grece dicitiir prodromon emifi- 
^, mus: quo annotaciones cencura conri- 
^ nencur: inocc quas,loci poecici noi) paud 
^a nobis iècu& expUcancur quam reccii- 
>„uocas conjinencatores expliouierîuT.,, 

yj ajoiuecaî cogotc la fin de ceac Epi- 
tce, parce qu elle eft remarquable. ,, Sane . 
y,, bas annocarîones oullo (cruato rcrum 
,^ordi»e confccipius ucpoie tumulcuario 
yi iênnonc diâ.\nces. & perinde ut cuiusli- 
^, bec loci ueniebac in mentem uc quilibet 
„.tiber (iiniroebacur in manus ita indiftin- 
n âe acque prooaifcue excerpemes annd- 
„.uncesque. Fecu$ bic plane pcecox fuie 
»v ucpote incra menftriium cempus ^ cou- 
,>.cepcus & edîtus, Qupd fi id genus an- 
y^ nocamenca (ludiofis. iuuenibus: cibique 
,vpaK:iffimmn pla^aJflè cognouero ad alia 
,> mpx cdenda non inuinis accingar ; quae 
„.svii«^u»diorenD giiflum tota condiuRCur. 
,> Yak defufir icolafticorun> & me perin- 
3xde dîHgQ ac boQUts doâoc ab ppcimo 
>,.diicîpuÏQ dillgjl meceûit. ^ 

Cet Ouvcagea eu réin^ia^é à U cete 
du Recueil dont v^ki- laTicro. . vi. Ecce 
y, cibi Leâor bumaniffirac: Phil^pi Bâ- 
i^ r94lM AnAOcauoncs Ceiaeaiirk âjiisdem 
,, concca Sn:vmm Grainuaacica&i^ i^ocacio- 



t» nés. Ejusdem Plinîanae alîquot cadî- 
„ gatione^. Jlngeli Politiani Mifecllaneo- 
y^ rum Cenraria prima. DùmituCalderim 
„ Oblêf vatiooes quaepîanok Petàtani item 
>, Pat)C}»ftenion. Ejusdem Praeledfo in 
r, Arifiotekm: cuî Titulus Laniia. Phi- 
„ lippi turfiis Bvroaidi Appendix aiiaruin 
^anitoccirroninn. Joamiàt Héfti^M^ Pii 
)». Annocamenra. Quae fim&l accuranffi- 
,, meiniprellà: tecmu quae(ahabe: per- 
n.lege, &vale. Et À là fin: Hieronymê 
». Do9uuo Praecore fapiennffimo; Bemar- 
„ dima Mi/mta Papienfis cafltgacîilme in^ 
,,.prefiic Drixiae. Sacurnalibus. 1496. 
,n Sumpcibus âtîj^cU BrUannicL in Fol. » 
Mr. Goetze a décrit cette Edition dans (es 
Merck\(^iirdigkeiteo derKônigL Bibliothec 
2u Drcsdcn, Vol. IIL p. 1 00. 

J'en ai trouvé parhazard unetroifiénie 
Edition dans la Bibliothèque de Mz.Duve^ 
qui eft peu connue. Elle ed dans le Re- 
cueil intitulé: ,, Annotationcs doâoram 
yy Vfforum io Grammaticos. Oratoreç. 
,,Poetas. PbiloibpboB. Tbeolo^$: &ie- 
,>.ges. AnffkPobtianiCtwxn^ vnaw FoX 
,,.i^ael6âio efiisdem in Analytica AriJUoc- 
^yht quae dicioir Lamia. Fo. XXXtlII. 
V, Pancpîftemm ejiisdçni» Fa XXX VL 
„ Antonii Sabellici annotationcs prÎQres. 
„Fo.XU« Ejusdem pofteriores. Fo. LU. 
yyPifU^fi ArrMUiiCencuriaprinfia^ Fo.LX. 
,, Eju^em in Seruium. Grammaticuiii Ur . 
,cip^llus.FaLXXVU. Ejusdena îuiiP^r^M 
Èc a „& 



Digitized by 



Google 



220 



Bel: 



Ber 



ftiflima literâ, eiusdem Floridorum libros cum plerisque aliis Apulei 
monumentis quam emendatiflimeconfecuturum. Venundancur in ui- 
cofan£ti jFacc^Aifubinterfignid triumcoronaruin & Colonie rétro ma- 
iorem ecclefiam iub interugnio cuniculi albi. Bt à la fin: Imprefïïim 
Lutecie chara^tere admodum uenuftû expenfis Ludovici Hornken & 
Gottfredi Hittorpii fociorum virorum, integerrimorum , Induftria 
uero cumprimis honefti viri Magiftri Joannis Pbilippi Anno a par- 
tu uirginco Millefimo quingentelimo duodecimo (15 12.) in FoL 
Feuillets 206. Sans les pièces liminaires & la Table, Edition fort- 
rare. (75) 

Va- 



y,& alios quosââin. Fo. LXXXV. Eîus- 
„ dcm appcndix. Fo. LXXXVII. Dontitii 
^Culdcrm ob(êruâciones quaedam: Fo. 
,,*XCI. Joannis Baptiftat Egnatii Race* 
„ marioncs. Fo. XCIII. Joannis Bapti- 
^ftaePii Bononicn. Annotanones priores. 
„ Fo. Cil. Ejusdem Annocationes poftcr 
„nore$ longe plurcs: Fo. CXII. Ejiis- 
„ dem Caftîgationcs Ciceronis ad Hortnu 
^yftum. Fo.CLL Comclii Vitdlii in Me* 
,, rulam. Fo. CLXVIII. Jacobi a Crttce 
„ Bononien. annotata in varios. Fol. 
y, CLXXXVr. Ejusdem Praeleftioncs va- 
„ riae. Fo. CXCVIII. Pn Antonii Bar- 
ntohni in leges caftigationes. Fo. CCIIIL 
9» Ejusdem de ordine imperarorum libel- 
„ lus. Fo. ce. IX. Horum omnium in- 
9,dex duplex. Fo. (èquend Venundancur 
9, ab Joanne paruo & Jo. Boélio AfcenHo. 
„ Et à k fin. Ex Oificina noftra chalco- 
»,graplia: Ad Idus Aug. MDXI.([i5i i.) 
„inFoI,„ 

(75) Catalogus Bibliothecae Ha- 
(aeanae p. 499. 

Ccft ici ia quatrième Edition de cet 



Ouvrage. La première, qui eft la plus 
rare^ a vu le jour à Bologne, (bus le Tt- 
tre fuivant: y^Apukji AHnus aureu^cum 
,, Philippi BeroaÙi commentariîs. EtkU 
ytfin : imprefltim hoc opns Bononiar à Bt* 
„ nediHo Heélêris impreflbre (blertiffimo^ 
y, adhîbitâ (ûmmâ diligènciâ , uc in manus 
,, hominum veniret quàm emendatiffi- 
,>mumj anno jfàlutis millefimo quîngen- 
„ tefimo. Cal. Auguft. inclyto Jo.Bcnti- 
r, volo (ecundo ftatus hujusce BononienHs 
yyftorentiffimi habenas foeliciter mode- 
„ ranre. ( 1 500 ) in Fol. „ J*ai va au- 
trefois cette Edition à BninsNrick cicez Mr« 
le Profeflèur Blanche. 

La féconde eft ici dans la Bibliothè- 
que Roiale. Elle porte le Titre fiii* 
vant : ,, Commentarii a Pbibppo Beroât- 
,> do condtti in afinum aureum bicU «- 
i^pukii. â à lafn:lmpTc{Sxm Veneciis 
,> pcr Simonem Papienfem diâum Bim- 
n laquant Anno Domini Jefu Chrifii^ 
„ MCCCCCI.ff 50 î.) Die xxix. Aprilis. 
n Cum Gratia Et Privilegio. in Fol. „ 

Latroifiéme Edition ell intitulée t „Afinus 
p aureus LucUApukiitCiun Commentariîs 



i 



i 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



221 



Varia Philippi Beroaldi opufcula in hoc Codice contenta. O- 
rationes,Praeleaiones&Praefationes: & quaedam mithicae Hiftoriac 
Philippi Beroaldi. Item plufculae Ange H Politianiy Hermalai Bar- 

bari 



y, ï PbiUppo Beroaldo condiris: per Bat' 
'n thobmeum de Zanis de PortcHo. Ve- 
,, netiis, 1 504. in FoL ,n Notre quarriéme 
Edition eft aagnientce d'une Epitre de 
Joannes Kierherus SIetftatînus à (es Difcf- 
ples Alhertus Truchfes & Gewpus Coekr 
datée de Paris le 15. de Février 151a. 
dans laquelle il leur recommande la leûure 
iApulic. Il y a ajouté quelques vers, 
dans lesquels il nous aprend, que cette E- 
ditiona été corrigée, & confidérablement 
augmentée. Lts voici. 

I greflù liber aufpicanore 
Luciii lucemagis.nitentisipdt 
Multoquam prius expolitiore 
Lima cognitus & notât ione 
Pollens indice copiofîore 
Auâus mille locis, uelut legenU 
Occurret cito diligendori 
Sollerti ratiocinaciqne 
Exiles igitur maligniorum 
Et turpes puio uellicationes 
Tedtus bis bene parmulis Mineruae 
Tu non unius eftimabis ailis. 

Enfin le dit Kierherus a ajouré à la fin du- 
Volume une Table de dixhuir fi^uiHets, 
qui eft ornée du Titre fuivant: „ Habes 
„ hic (attende oro) leâor candide uoca- 
^bulorum indicem non parum copio- 
,, fum, undiquaque prêter ceterôs auâum, 
yt fingularique diligentia : ut cuicunque le- 
yy eenti facile occurret : concinnatum. Va- 
^ le, ucrbaque bec le ipfà comprobabis. 



yy Parrhifiis Anno Domini 1512.,, J' ai 
trouvé cette bonne Edition dans la Biblio- 
thèque de Mr. Dfa;r, & dans celle de Mr. 
BUnemann. 

La cinquième Edition efl: cotée dans les 
Annales Typograph. de Michel Maittaire^ 
T. IL p. a 84. en ces mots: yy ApulejiK-^ 
,, fin. cum comment. Phil. Beroaldi: Ve- 
,, netiis, apud Jo. Tacumum de Tridino^ 
n 1 5 1 6. in Fol. r> Bob. Fisher en a coté 
une fixiéme de Baie, 1 560. in gvo. dans 
fbnCatal. Biblioth. Bodiejanae T.L p. 144. 

Enfin Mr. Bûnemann m'a prêté une E- 
dition des Oeuvres d'i^/^^, danslaquel-^ 
le on trouve auflî les Commentaires de 
Philippe de Beroalde fut V Ane d' or. Com- 
me Mr. Maiftaire n'en a pas fait mention, 
j* en donnerai ici les Titres. Elle eft divi- 
fee en deux parties, dont la première eft 
indmlée; „ L. Apuleii Madaurenfis Philo^ 
,, fophi Platonici Opéra, quae quidemex- 
„ tant, omnia. in primis vero de Afino 
„ aureo Libri XL cum eruditiflimis Phn 
V bppi BeroaldiCorcïVcycïïi2Lt\is 6c Godefcaki 
„ Ste)BûechH Heusdani in L. Apukii Opéra 
„ omnia Quaeftionibus & Conjeûuris: 
yy nec non aliorum doâîJ(I.virorum in eun-. 
„dem Emendationibus. Demùm totus 
„ Apukim ab innumeris, quibus (catebar, 
,9mendis, non (blàm vJndicatus, veriim 
„ etiam cum vetufti(C Codicibus collatus, 
„ notis marginalibus lucidior eft redditus. 
„ Adjcâo ^oque ad calcem Operis re- 
„ rum & verborum in iisdem memorabî- 
£e 3 »lium 



Digitized by 



Google 



222 



Ber 



Ber 



kariy atque una Jasûsenis Maint ad ferenifllmiim Maximilianum^ 
muîQnflînium Ix^oruanoruoi iraperatorcni Oxatio. Epigrammaca,. 
a-c ludia'aquajedam fadliorisaiijiae caFnîinaeruditifïiiiù viriPi&///p^^^ 

Bero- 



3„ lium Indice copiofia. Rcli<jiiorUin Opc- 
• ^ rum cataloeum Pnrtis IL TicuUis iâdÀ-- 
a^^cabic Baaleae per SéaftUfmm Hanric 
^yPetfi.y^ l^^'^gg- 87^- Sans les prcccs 
lioBinair/^s* 

La feconJe pQCcic pocce k TuFe Qù^ 
vant: ^y^M/it^if MsuiaiKcnâ&OperuQa Pnrs 
M Sccund^,^ qaa concinemirif Floridocum 
^ Libri lllh De dogmacc. PLdoms Liber L 
^De Phtl<»(bphia, fine de £Xffo Socraiis 
,t liber. L i^pologiae, iiue Oraciones pco 
,0.i'eipib IL OcMundo, Cue Cosnaogra* 
>« pMa Liber L De Medicaminibus becba- 
if rum Liber L De ^liogismo categoc^ 
^coLiberL Mtrcurg Tirismegéfii Aklc- 
^pius, de voluncace Dei, ex verfione, 
j^vc quidam volunr, Apideg^ Liber L 
^ Fragmenta & Ticuli Jibrorum noa ex- 
,9 tanaum. BaTileae. £ir.i U^: Baiîleae>. 
y» par Schaftimum Henric ^etru Anno 
y, Saliids bumanae. cIo dcxx (1620.) 
MÎngva^, pdgg*49^« Sans la Table j. 
^i remplie 9*. Feuilles. 

BMrtbéhmi Bian^hini temarque-dans la 
vie de BeroaUc^ qu'il a écrk (es Com- 
ipeQCaire& (ûr i^Kiip^ àk l'âgp de XLVLans. 
^4M ?i>iM/ y ajoute, dans fa vie du même 
Auteur, jque Thomas Archevêque de Co- 
Ipcza , ataflt apris de^ Ber$ald$ , qd' il ayoic 
r intention de lui dédier (bu Apiàlie^ Xvlx 
répondit, que s^il lui eavoioit bientôt Ta* 
De qu'il] kiî avoîc promis, il le luirea- 
voieroit charge don 

C'eft à Pmre 6c non à Thmai Arcbe- 



véqtie de Colocz.i 9> que BtroaUr a dédié 
cet OuvTjge. Il fait l' éloge de fon. Hcros 
dans (â Dcdicacè, &: Topoic à d'autres 
EviquesWprilàbles par kurs vices, pour 
ùkQ mieux cclacct la beauté de (es vertus. 
Jeu donnerai ici quelques trat(s>. pour 
vérifier ce que j^' avance. „ Coifpluiculi 
„ «hac letiipcflace io ecclffiîâ det uiâincur: 
^%Qi^ ^^^"^ epiicopaii digiMcace ijot lum^ 
,».nii'» a^oiUMi ôc ii^iûsys dieboneikjnea- 
„ to (ûm infinii. Qt]ibu» reagtut toaicidae 
,) Luxuriaeque cura eft. Maxima uictutîft 
„ incuria. In quibus Epi^opi.nihil quic- 
„quam cernas prêter habftum fie noœen: 
9y Qiîî q^d fit Bpi(copatus ignorant, lii- 
„ ftar phantae Pontificis pcopter Rufticita- 
„ tem Quid -effet pontificatus nefo'entis. 
„ Conditores ecdcfiafticae litteraturae ce- 
^ leberrimi prodiderunt Caecum antmal 
„deo offerri quorienscunque illiteratus 
.„ (àcris iniriatur , fitque Adîcrrpricius mi- 
„ litiae ReIigîo(ke. Dii boni quor ceca 
„ animalia quotidie Deo dedicancur. Qûot 
„ Antiftitcs primariî. Qupt Proromyftac. 
,, Quot Epifcopi cecotîcntcs fûnt Et pror- 
„ fus Talpae Hoc eft iodûâi incuktqqe.H 
„ Lux enin» lâcerdotis ic culeus doâirio» 
„ eft. Habeot hîi quidem domos exoc-- 
yr natas opipar am. fuppelleâilem. Êuntitatn. 
,, QAUi2ero&mi» Omntjk (plendeniiia pre- 
„ ter ip(ûs dominos. Qiii intiis decolb- 
,,rad Se tabe- Ig^iof adonis infeâ» Sunt. 
rt tencbcicoâ prorfusque fi>rdc(cunt. Et 
„ cum Maieftas Epi&opalis auto cotupa- 

M rctur. 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



223 



Beraaldi àbAfcenfio nuper elucidata: nunc demum coîmprefla: & eo 
ordine diQ)o(ita, ut maxime mbralia(int omnium prima, L.CoeliiLa' 
âtantii Firmiani pia Nenia y^vhxs Chrifti domini erucifixi, fua 'm 
nos bénéficia commemorantis. Item p. Beroaîdi de feptem fapien- 
tium fencentiis LibcUus Ejusdcrti Symbola Pythagorae môratitor ex- 
plioôta. De optimo ftatu Et fèlickate. Declamatio Pliilofophi me- 
dici & oratoris. Dedamirtio Ebriofi fcortatoris & aleatoris. Oratro 
autem prouerbialis caeterîs appofita e{L Et à la fin: Exciiffi funt 
haec aurea' opLi(cula,ûerograpliico charaQ:crifma in ofRcina Induflrii 
Gregorii Bartholomeiy (citiffimaque (qualicuic) caftigatione com- 

meri- 



,, fctnr. Non tam fnlgore auri ffjlendî- 
,, cane qnam plumbi liuorc pallcrciinr. 
„ Epiicopus amcm cnm j;rncco iiocnbuk)' 
y, cx[>lar.itc?r fine fpccuinror fignitîcetar 
>, Viderc (àne cft talcs Epifcrpos dignos* 
», tanro nomînc, Dnm coriofc txploranu 
lySc folertcr /pcculanrnr Rcddrtus nn:]se 
j, iicékigaKa cpifcopams : Qpa quidetn- 
yy tmica in re mercnriir Epifcopi nomina- 
», ri. Hoc cft ^xplorarorcs diligcntiffimi 
), & fpecrflaroTcs folcrtiffinri : Quos m k- 
>, rio loqnat & dicam qiiod tcnrio non 
^ tam «pri(copos qiiani p&*iido cpilbopos- 
^ «norico oppeliaiiej^k. Cum amein igno- 
9,jcandn iorer Reli gvoiibs bec «naxime iô- 
^ laib Tonifciacn G^mgreiia (èrpat Ife po» 
v> nindc ^c I^^fl)tlefina ixn giaflfetifr, Th 
^ ab teixs contngtone 'kmge Toâiiens Mu- 
y^xiifti rcn^nf^tam ÂiexipharmacoidoâFH 
^ 'Hur chriA ianae eloqoenria ocjuc tuedica- 
9^nieiico: Quibus nicbil potoft eflè poren- 
^ cinSCToilinsqiic. (Er cnm j^liomm anioai 
^m çnacre, Corpora in (àgina finr. Tua « 
^ Riens adipibcTs doârinarum Saginaca 

i9 pingucfcit Er cum in te habnndcnc 

^y uircucis ^ bomutis cxcirvpla Tu jufti 



w aequique perrinax: religio^àequc i ndttu- 
„ cionîs iêriianrîlljfnus' Penfùro reiigiodim, 
9* qiiod quocidianntn fàcerdos bontis Deo 
„ dcbet, fais horis abiblciiani inconftan- 
14 ter red^iis. m taDtnm diflimiiis j4ii: 
,)<^ifbHS pro Pfàlrerio piàltria ett. tk pro 
,, fânâo bveoiapio iconimi' aoaib.it. y, 

Enfin rAtireorrcmaPcjac vers la; fin de 
fon Epîtrc Dcdicatoîre, que fon a tiré 
environ deox mille Exemplaires de la pre- 
mière Edition de fîrs Commenraircs. Vda 
u' empêche pas qu'elle ne lbrr/ort-i*/r^ 
dans CCS païs ici. 

Geuxqiri fDuhaiteronr«dciiYaJr.lcs di- 
vers jugetnens des Sayans (m cet Ouvrage, 
.n* bnr qu'à «CQuûiker Pauli JiwiwElbgia Vci- 
ronim lircris iUu(lriiim> Baill. 1.^77. in 
Fol. p. j on; Vitac ârniuioriunfrudûkxxc 
Vironmi , cw;iJo. G^nh. Matjcbntih T.î. 
p. 141. Thomae Pope - Blount CeoCira 
Celebrionmi Autborum , p. 5 1 5. 'là- 
tkt Mdffri Eponymologrom criricam, p. 
ia6. Jo. Andr, Qwnfftedt At ip^xm illo- 
ftrium Viroriiro , p- 3 3 3. Jugcmens des 
Sayans d' Adrien BaiUct^ T, il. P.l. p.4o<?. 



Digitized by 



Google 



224 



Ber 



Ber 



mendata, Volfgangi Lochner. Atino falutis chriftianae. M. D. IX. 
( 1 509.) Ad Idus Martias. in 410. Edition Jort-rare. (76) 

Ora- 



( 76 ) Hamburgîfchc Bcrichte, 1739. 
p. 3 I o. Sam. Engcl Biblîothcca ScIcûiflC 
P. I. p. I Ç. Mifcellanca Lipficnfia nova, 
Vol. VI. p. 155. & Index, §. Bcroaldus. 
Theophili Sinceri ncuc Nachcichtcn von 
lauter rarcn Biichcrn , Vol. 1. 1 748. în 4to. 
p. 20.21. 

lAT.Mencken à décrit cette Edition, dans 
fes Mifcellanea Lipfienfia nova 1. c. Il 
croit, que ce n eft pas la preraiere Edition 
des Opuftiilcs de BcroaÙe, & je le crois 
avec lui. Je crois même que T Edition de 
Paris 1 494. in 4to. qu il indique après 
leCacal. Bibl. Bodlcjinae de Rob. *Fysher^ 
T.L p. 144. n'en eft que la cinquième. 

Il faut remarquer pour cet cfct qu'il y 
a deux (brtes de pièces que Ton a radem- 
blé dans nôtre Edition de l'an 1509. & 
qu'on r a divifce en deux part-ics. La pre- 
mière -contient les Oraifons, les Préfaces 
& les Poëfies de BeroaUcScc. La fé- 
conde commence par le Traite fur les (en- 
cences des fept (âges, en renferme diver- 
fes autres pièces» que lonafpecifiées furie 
Titre, que f ai copié i. la tête de cetarttcle: 
(iTori en excepte TOratio proverbialis, 
<p\ ne (è trouve pas à la fin de la féconde 
partie, mais fol. 3 8*- 48- ^^ 1^ première 
partie. 

Cela étant poCé^ il faut (âvoii:, que les 
pièces qui composent la féconde partie, 
ont été publiées diverlcs fois (cparèment: 
& qu'il les faloit rallcmbler le mieux que 



Ton pouvoir y pour les ajouter auxOrai- 
fons Préfaces & Poëfies de nôtre Auteur, 
C\ Ton vouloir avoir (es Opufcules com- 
plets. 

La première Edition àcs Oraifons 8c 
Poc(îes de licroalde eft ici chez Mr. Bina- 
ffiann. Son Exemplaire n'a point de Titre; 
mais on le découvre par l'épigraphe (lii- 
vante, qui eft à la fin du Volume. „ Ex- 
„ pliciunt oradoncs & quamplures apendi- 
„ culac Vcrfuum editae a Philippo Bcroal- 
„ do Bononienfi Imprefiè uero Bononie 
,, anno. Mcccclxxxxi. (1491O in 
„ commune a Benediflo heiloris librario& 
„ Vlatone de BenediHis Imprcflôre folct- 
„ tiftimo ciuibus Bononien(ibus. in 4to. y, 
Feuilles 19. Cette Edition n'a point de 
réclames^ les pages n'en font pas chifrées, 
elle eft imprimée en beaux Caraâéres 
Romains, fur du beau papier. 

Elle commence d'abord par une Epî- 
tre de PhiL Beroalde à Martin Bœtnus loo 
Diiciple, qu'il commence en ces termes: 
)»Collegi nuper orattunculas uonnullas 
,> uariis a me temporibus & argumentis 
y, concinnaras. easque te impulibre tradidi 
„ impreflbribus imprimendas. „ Cette 
Epitre eft fiiivie de diverfes Oraifons de 
Beroalde y comme font: y, LOratio de 
,,laude agriculturae. ILOratio continens 
„ laudes amoris. III. in THum Uvium, &c. 
„ in Epiftolas Ciceronis, V. in Rhetoricos 
„ Gceronis. VI, in Juvcnalcm &c. VII. irf 
»,Quaeftiones Thufculanas. VIIL in P^- 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



225 



Orationes, Pracleaiônes, Praefatîones, & quaçdam Mythicae 
HiftoriaeP>&. Beroaldi: Item Plufculae A. Politiani, H. Barbariy 
atque una Jafonis Maini Oratio; quibus addenda (unt Varia Ph.Be- 
roaldi Opiifcula, ut de Terrae Motu & alla \ cum Epigrammatis 
& eorum Commcntariis, Parifiis, in aedibus Afcenfîanis, 15 13. 
in4to. 

Va- 

me il le confe({ê dans (es Mémoires 
T. XXV. p. 3 83. 

Mr. Mnemann en a la féconde Edition 
intitulée: „ Orationes Philippi MeroalM 
„ uiri quam clariflîmi Bononiae litteras 
„ bonas docentis. EtàU fin. Imprcflùm 
„ Lugdînî ( lifez Liigdiinî ) Anno. M. 
„ CCCC XCII.(i49a.) iiii. Scptembris^ in 
,,4to.,, Feuilles 19^. Elle n'a ni cliifres ni 
réclames, non plus que la précédente : elle 
ell aufli en beaux caraiftcres Romains, lui 
peu plus gros que les autres» .& fur du 
beau papier.. Elle contient exadtement 
toutes les pièces que je viens de (pecifier^ 
& dans le même ordre. 

Jûffe Qddius Fa ocnce d'une Eptre Dc^- 
dicatoire, datée de Lyon le 26. Juillet 
1 491 . & adreflee i Laurent ZureUusy Do^ 
âeur eo Téologie, dont je copierai ici 
quelques traits remarquables. » .Omnia 
y^ (ecretiora kalica ut optima.quaeque dî- 
9, cendi uiuendique praecepta nobis a£fè- 
^ ras penetraftL quo.faâum eft: uc g«tUica 
pyiuiientus cknderata olim iam plulcula 
9,uolun)ina: cuo aufpicatu Jeâitare pof- 
^ fit. atque (ut alia omittani).quo4iihtl acce- 
^ ptius doî (uperi nobis dimi(êrint fre^ 
«, quens opus concarmoelitae ciii liapiftaè 
yymantuani^ a mancuano 'û\oi(mcro &- 
fi „ cilc 



rtjium. IX. ad reâorem .fcbolafticum. X. 
M in accipientem magiftratus infignia. XL 
„ adTribunos plebisXI. ad Ludov. Sphor* 
9, liai» Epiftolrum. XILad eundem panegy- 
M ricus. XIILadeundemepigramroa. XIV. 
„ad Barthol. Cbalcum Epift. XV.Nuptiae 
„ ^cntiuolorutn. XVI. Ejusd. Endecâ/ylla- 
»,'bon. XVII. Oratio nuptialîs. XVIII. ad Afi- 
^ num RofiîumEpid. XIX. Hiftoria Gifipjn 
^6c Ttti. XX. Mythica hyftoria. XXI. Ora- 
fy tio in enarratione Verrinariun* 

Après cela viennent les pièces dePoëfie 
£iivantes« n L 0(culum Panthiae. IL For- 
9, tuna a4 Mifmm Rofciunu IIL Dirae in 
^, Maledicam. IV. Qipido. V. ad Jaeo- 
^ybufn^ntiquaritpn Epiil. VI. Peancs bear 
3, tac Virginis. VIL de die domiuicae Pat 

3, fioais. VIII. ad Amiibaf. Uentmohm Cur 
M mcn. IX. Fabula Tancr^M. X. de offi*- 
.^ cio {cribae. XL Vjr prudeos. XIL Epi- 
„ gramma ad Petr. bonum. XIIL in ce- 
yy nam datam ^entmoh. XIV. Quod ue- 
^ xiores funt imagines , &c. XV. Epirba- 

4, pbium accipitris. XVLLaus^quL XVIL 
^ Epi. ad ^nttmlum. XVIII. Epi. Malêr 
^tefiae Carbonepi. XIX. Idem. XX. Epi- 
^tzpi^iiïnjioberti Sanéfofiurrinatis. XXL 
.,».Idem.y, Et ainli 6nit cette Edition , dont 
}fi p. HicrrPn n'avoir .poi&u d'Jdi*e.; com- 



Digitized by 



Google 



226 Ber fier 

Varia Fk Beroaldi Opufcula, Libellas de (eptcm Sapientum 
Scntentiisj Syrtibola Pythagorae moralirer explicata; de optimo ftai^ 
tu & deFeKcitate; Declamatio Philofophi, Medici, & Oratoris, De^ 
clamatioËbrioiî>Scortacoris, & Aleacoris^addica ^vPLBeroaldum 

' Junio^ 

„ cife (ecundi nobis tranfportafti : Ad hoc Si Laurent Burette ell te premier qui 

« cjiiibns nihil difercius nihilqiie luilkis in ait aporcé cet Ouvrage en France, (\ 

„ terris aeftimoi Philippi Beroaldi uiri Joffe Badius cft le premier qui Tait reçu 

,,quam clâriflîmi orationes nobis adduxi- de lut. Ci Jean Trechfel eft le premier qui 

„fti: quas nunc tanto quidem dcfiderio Tait imprimé par fon ordre, en i49x. 

,, perlegimus: quamo olira îpdim docen- il s*en(liit, que TEdirion de Lyon de Tan 

w, lem Bononiae paucos quidem dîes au- 1490. in 410. & celle de Paris de la même 

„ diiiimus. » . Vbî itaque tam ubcrcs lu- année in gvo. c^ac MiekMatttaire a cocces 

,, ciibrationes relegerem. iniuriarum mihi dans fcs Annales Typograph. T.I. p. 52 g. 

>i.îpfe rcus fore uidebar: fi tanta dona II s'endiit, dis-}e, qu'elles doivent être 

3^ uniis fccundum te poffiderem. Duxi banies du monde literaire, comme fàuflês 

,> igitur mearura partùun eflè imprefl[k}ni apocriphes & flipofees. 

^, mandarem. ut tua bénéficia de omni- Rob. Fysher en a coté une Edition de 

y, bus aeque ac me mereretur. Caeterum Paris de 1 494. in 4to. dans fbn CataL 

>, cum {>lur]mos imprimendi caraâeres Biblioth. Dodfefanae, T.I. p. 144. y)Ora- 

^9. ineptiores cetifêrem quam quibus tam ,>riones, Praeleâiones, &c. Beroaldi ^ 

3^condjtum opus crederemus. Multos-^ y^Afig^PoUtianéy H^Barùari, Se J. Myh 

\y que autinfcitia aut uecordia impn'men- ^tii. Paris. 1494. in 4to.„ On trouve 

>^ tium, libros dieprauatos mendofbsqué dans le CataL Biblioth. Cardinalis /im^^mtf^ 

-9^uiderem: puHsper ab incoepto roora- Us^ p. 64. une Edition de Brellè, per 

^), tus film: Dum egregiam candidamque Jo. Brttannkufn^ ^497- in 4Co. Micb. 

9, Johawiif Trechfel alamanî huiusmodi Maittavt^e en cite une autre Edîdon de 

i),artis perkiflimi famam: omnium tefli'^ Paris, 1 499. dans fês Annales Typograph. 

9, ipouio laudatam intclligcrera : fi:irera- T. L p. 689. y^FhiL BeroaUi Orationes. 

•>, que ipfiira icnlicam litreratY) paratam ha- >y Opus exaratum Parrhifif pro Dimifio 

sbere: qtui terfius caftigatiusque opus yyRoce in vico beari Jacohi '\nc(Àct\z\s\ 

» hoc imprimi pofièt. Tradidimus igitur ^^cujus aedes divi Martini ymago perfi- 

«1, te fiifiragante £^rojÀ/i>/ii eloquia rurfiis 9>gnat^ anno millcfimo qiiadringente- 

>,impnroenda, que propediem aii aufpi- ,> hmo nonagefimo nono, die duodecima 

^ cii dexteritate in omnes galliae extremir » Oâobris , in 4to. ,, Il iiidique encore 

„ rates transfi.uidentur. Quo quidem be- une* Edition des Opufcules de BeroaUe^ 

•„ ncficio omnes mortales tuae paternitati <le Paris içoç. in 4to. „in aedibusAfiren- 

,. obnoxios fccccis. „ „ .fianis apud Parrhifios M. D» V* ad Calcn- 

,> das 



Digitized by 



Google 



B^r 



Ber 



227 



Jwniorem; Jfocratis ad Daemmicum Orado Pracceptiva*; Oratio 
autem proverbialis caeteris appofita eft. Parifiis in aedibus Afcen- 
(knis, 1 5 1 3* in4to. Editionfort-rare. (77 ) 

Varia 



,, das Décembres. >r Cette Edinon eft auffi 
marquée dans ie CataL Biblioth. JacùH 
Saurin , Hagae - Com. 1 73 1. in 8vo. 
p« 1 1 8- y» Philippi Beroaldi Orationes» 
„ Praele(5tiones , & Pracfationes , cum 
n quibusdam Angeli PoUtianiy Herm. Bar- 
^bari^ ic Jafonis Maint. Parifiis, Joh* 
yyParvujy içoç. in 4to.„ Le P.Niceron 
cite trois Editions de Paris dans Ces Mé- 
moires T. XXV. p. 388- 1507. 1509.& 
I 5 I I. in 4to. Celle de i 509. in 4to. e(f 
auffi cocce dans fcs Mifcellanea Lipfienfia 
nova, Vol.VL p. 156. Voilà tontes les 
Editions de la première partie que j'ai pu 
découvrir fusqu à l'an içi i. Je parle- 
rai de la fccondc dans la Note {ùivante. 



(77) Bibliotheca Sarraziana, Ha- 
gae-rCom. 1715* in gvo. P.II. p. 161. 
où Ton en a paie 8* Ao^- 'o. (bus* Ham- 
burgifcbe Bcrichte , 1 739. p. 3 1 o. Jo. 
Chriftoph. Mylii Mcmotabilia Biblioihe- 
cae Academicae Jencnfis, Jenac, 1746, 
iu Svo. p. 22 ç. Theophili Sinceri Neuc 
Nachricbten von raren Biichern, Vol. I. 
)748. in 4to. p. 2 1. Freytag Analedba 
Littpraria, p. 89- 9^- 

• Mr. Vogt a ctù^ que c'étoit ici la pre- 
mière Edition des Opuscules de Phii. de 
Bfroalde; mais il s' eft trompé. S'il avoit 
dit, qu elle étoit la première qui (bitcom- 
plctte, peut-être auroit*il mieux rencontré. 
Le Tîcrc annonce, qu*on y trouve le Trai- 



te de Terrac motu, qui manque dans TE- 
dition de 1509. 

Quoi qu il en (oit y cette Edition eft 
très -propre à exciter Tidée des deux par- 
ties, que Ton a réimiesdans les dernières 
Editions des Opu(ciilcs cfe nôtre AiKeur. 
J'ai parle dans la Jiote précédente des di- 
verfcs Editions de la première partie, qtii 
ont vu le jour ayant l'année i ç r o. il eft 
jufte que je diCc auffi quelque chofe de la 
féconde partie. 

On commença par imprimer (cparé- 
ment les diver/ès pièces qui la compofent: 
& les curieux avoient foin de les raflcra- 
bler le mieux qu'il leur étoit poflîble, 
pour les joindre aux premières Editions 
des Orationes & Praefaciones , afin de 
poflcder tous les Opufoules de Rcroalde. 

La première pièce que Ttm trouve dans 
la féconde Partie des Opurcules de nôtre 
Auteur, a été imprimée divcrfcs fois (e- 
parcmenr. La Bibliotheca Petaviana en 
fournit p. 30g. qne Edition de Bologne,, 
1498* in 4to. Mr. Rmwfnann en a une 
autre, intitulée: „ Philipfi BcrtfoIJi Li- 
y, bellus quo (èptem Sapieqtum Seacenciac 
„ ditcutiuntur. EtÀlafoi: PhUàppiEtiro- 
„ aUi Heptalogos fine Septem Sapientés 
, magna cura impreftiim Bononiae per 
nBemdiflum HcHmis Bibliopolam Bp- 
« nonienfèm. Anlno falutis. MOU. Die 
„ X. Oâobris. in 4to. ^, Feuilles 6. 
Mr. Dtéve en a une troifiéme Edition, 
dont voici le Titre. „ Philippi BcroalM 
Ffa ,.Lî' 



Digitized by 



Google 



128 



Ber 



Ber 



VçimPbilippiBeroaldi opufcula irfhoc Codice contenta. Ora-. 
tîones: Praeleftiones: &Praefationesi & quaedam mithicae Hifto- 
riae Philippi Beroaldi. Item Plufculae -^«g-e// Politiani: Hermo- 
lai Barbari MquQ nnîijafonis Maint ad fcrenijQSmum Maximilia- 

nufJh 



5, Libellas quo SeptemSapientium Senteti- 
), tiae diïcutiumur. Vendîtur in Leone 
3, Aigcnteo Vici fandi Jacobù Et à la 
^ijm: Philippi beroaldi Hcpcalogos fiuc 
^ Septem Sapieiites* Magna cura Im; 
„ prcflbm Parifius in Bcllouifu Pro Johan^ 
y^ ne Petit Commorance in vico fanai 
y^Jacobl Ad intcrfigniiim Leonis argcn- 
y, tci Anno (àlutis. M. ccccc. v. Die XX. 
^, Junii. in 4to. Feuilles i\. 

La féconde pièce de ce Recueil intitulée 
Sytnbola Pythagorae-i nioralitet explicata, 
a vu le jour à Bologne, en 1500. in 4to. 
félon la Biblîoiheca Petaviana, p. 308. 
Mr. Eûnemann en a une autre Edition, à 
la fin de laquelle on lit ces mots. ,, Opu- 
), fculum Philippi Hcroaldi de Symbolis 
iyPythagorae ImpreflumBononiac a Ikne- 
^fdiélo HeBoris. Anno (àlutis. M. D 
^ Tertio. (1Ç03.) PridicDominicumNa- 
y, calem. in 4ta „ Feuilles 6\. Mr. Dûve 
en confcrve l'Edition fuivante. ,, Sym- 
^bola Pythagorae a Philippe ReroaUoMotz- 
^liter ExpHcata. Venditur in Leone 
iy Argenteo Vici Sanéti Jacobi. Et à la 
yifin. Opufculum Philippi beroaldi de 
^ Symbolis Pythagorae Impreflùm Parifius 
j, in Bellouifu pro Johanne Petit Commo- 
>, rante in Vico Sanûi Jacobi. Ad Intér- 
im fîgnium Leonis Argcntei Anno dfîi 
„ M. Gcccc. V. (I S^Ç* ) Die xiiii Menfîs 
,, Julii. in 4to. y, Feuilles 4J. 

La croifiéme pièce de ce Recueil^ eft 



dans la Bibliothèque de lAx.blknemaftn^ 
fous le Titre qui fuit. „ Philippi Beroaldi 
„ Libellas de Optimo Statu èc Principe. 
^^ Et à la fin. Impreflùm Bononiae per 
„ Beuediélum fieéloris Bibliopolam Boiî* 
„annoDni. M. IIID. (1497.) ^'^* ^* 
., cemb. Jo. bentiuolo féliciter régnante. 
„ in 4to. y^ Feuilles 7. Il y en a une 
édition de 1 503. dans le Catab Bibliodi. 
Petavianae I. c. peut être Ta - 1 - on 
formée en lifant mal la date de celle que 
je viens d'indiquer. Mr. Duve en a une 
Edition n à la fin de laquelle on lit cesf 
mots. ,, Impreflùm Parrhifîis quarto 
„ idus Aprilis Anno millefîmo quingentc- 
,. fimo per Thiebnannum keruer. Pro 
,, Jeanne paruB qui id vendit in Leone ar- 
„ gentco vici lânôi JacoH. in 4to. „ Fc- 
„ iiilles 35. 

La quatrième pièce de cette Cdleâion 
eft indiquée dans les Aiinales de Maittairc 
T. I. p. 636. 

Mr. bUnemann poflede cette Edition. 
„ Elle efl intitulée: Philippi beroaldi Optt- 
„ Iculum Eruditum : Quo continentur De- 
,, clamacio Philofbphi Mcdici Oratoris 
,, De Exccllenria difceptantium^ Et Li* 
„ belliis de ôptimo flatu & principe, û 
à la fin: ImprefTum Bononiae per Brnr^fi- 
n^um HeHoris Bibliopolam Boii. anno 
„Dni. M. IIID. ( 1497.) Eid. Decemb. 
„ Jo. bentiuolo féliciter régnante, in 4to.« 
Feuilles 1 o^. pour les deux pièces. Mr- 

thive 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



229 



num învî6iî(fimiim Rhomanorum imperatorcm Oratio. Epigram- 
mata, ac ludkra quaedam facilioris mulàe carmina eruditîflîmi uiri 
Philippe Beroaldi ^bAJcenJto nuper elucidata: nunc demiim coim- 
preffa, & eo ordine dilpoiita: ut maxime moralia fint omnium pri- 

ma. 



Duvc en a rEditiob fîiivante. ,, PhiUppi 
,> heroêUi Opufculum erudidîtum : ( lifez 
» erudirum : ) Quo concinecur Declamado 
>, Philolbphi Medici & Oratorîs De cxccl- 
^ lencia dii(:q)Cannum. Vendicur in leo- 
>, ne Argenteo vici fanâî iacobù Et à la 
-tfini Finis hujus opiiiculx imprefli parrhi- 
„ fits a ThielmAtmo heruer ad calendas A- 
yy prilis Anno 1 500. in 4C0. „ Feuilles 2. 
Il en a encore une Edidon in 4Co. Sans 
lieu ni date» .qui eft fort ancienne. 
Cette pièce a auûi cté inférée dans Hilar. 
DruJonis Praâîca artis auiandi, p. i Ç2. 

La cinquième pièce de ce Recueil cft 
intitulée, (èlon l'Exemplaire de Mr. Bûnc- 
matm : „ Dcclaniacio Lepidiflima Ebriod 
„ Scortatoris Aleatoris de uitioiitate Dif- 
», ceptantium : Condita a Philippo Baoal- 
9> do. Et à la fin: Impredùm Bononiae a 
V, Benediflo HeHoris Diligcnter & emen- 
9> date Anno Salutis Millefimo undequin- 
^, gente^mo. (1499.) Illus. Jo. Ben. 
yi Reipu. Bononieniîs babenas féliciter mo- 
y^ derante. in 4to. ,, Feuilles 5. Mr. Duve 
en a T Edition fiiivante. ,> Declamatio le- 
» pidif&ma Ebriofi Scortatoris Aleatoris de 
,> vitioiitate Difceptantium : Condita a 
y^ Phibppo Btroaldo. Venditur inr Leone 
^ Argenteo Vici Sanâi Jacobu Et à la 
y, fin: Imprefliim Parilius In Bellouifu An- 
tt no Salutis Millcfîmo quingentefin)oquin- 
p 10. ( I 5 o ç. ) Die. i i i, Juiii. Pro Jfrhan' 
99 ne Petit Comorante ia Vico Sanâi Ja- 



y9 cabi Ad Interfignium Leonis Argentei. in 
,» 4to. ,, Feuilles 2. 

Jaques Wimpfelingius Ta mifê à la tête 
de deux pièces de fà façon , qui ont vu le 
jour (bus le Tître fuivant. „ Dcdamatio 
,> Philippiberoaldidc tribus fratribus. ebrio* 
„ fb: fcortatorc Ôc lufôre. Germania Ji- 
„ cobi WiwpffeUngii ad Rcmpublicam Ar- 
y) geti. Ad LJniuerfitatem beydelbergen 
„ Oratio Ja. Wimpfe. S. de annuntiationc 
,> angelica. Diflichon ad Leâorem. 

Dulcis ephaebe tibi placeat labor hic 
Beroaldi 
Ne te cornimpant ocia: vina : venus. 
yyEtklafin: Finit collatio feu perorado 
„ Ja. b. S. Imprcflà per induftrium Jo- 
„ bannem prûsi Ciuem Argcnrinen. Tre- ^ 
>, deciino kalendas Januarij, Anno Mille- 
,,firao quingentefimo primo. (i$oi.) in 
yy 4to.,, Sans çhifres ni reclames. Cette 
pièce curieufè eft dans la Bibliothèque de* 
Mr. BUmemann: 

La Déclamation de Beroalde Ce trouve 
auffi, dans Hilarii Drudonis Praâica in 
i2mo. p. 1 10. & dans Cajp.DomazmAm" 
phitbeatrum Sapientiae Socracicae joco- 
feriae , Francof. 1 670. in Fol. T. IL p. 57. 

La fixiéme pièce indiquée flir le Titre 
des quatre ou cinq dernières Editions com- 
me fi elle fuivoir ici} mais qui y a été 
inicrèe par mégarde dans la première par- 

Ff 3 tie, 



Digitized by 



Google 



230 



Ber 



Ber 



ma. L. Coelii Laciantii Firmiani pîa Nenia uerbis Chrifti domini 
crucîfixî, (lia in nos bénéficia commemorantis. h^m P h. Beroaldi 
defeptem fapientium fentenciis Libellus. Eiusdem SymhohPytba- 
gorae moraliter explicata. De optimo ftatu & de foelicitate. De- 
çlamatio Philofophi medici & oratoris. Declamatio ebriofi, fcor- 
tatoris, &aleatoris, Oratio autem prouerbialîs caeteris appofita eft. 
Eiusdem Opufculum de terraemotii & peftilentia. Et a la fin: Ora- 
tiones & Opufcala Philippi BeraaJdi Bononkn. oratoris & poetae di- 

fertil- 



qe, Feuillet 38. eft indiquée dans les An- 
nales TypografJu de Mich. Maittâire T. I. 
0.689. <»Orario Proverbialis : Bononiae 
„ ap. Bcwd. HeHoriSy M. undcquingentc- 
„ fimo 5 ( 1 499.) XVII. Etecemb, in 410. „ 
Mr. Buncmann en a une Edition de Tan- 
née fui vanre^ intitulée: „Oratio Provcr- 
,, bionim condûa a Philippe Bcroaldo^ qua 
„ dpûrina remotîor continetur. Et à la 
„ fin. Philippi Ee^'oaUii Oratio Pro verbia- 
„ lis Impreflà Bononiae per Benedifluni 
„ HeSloris Bibliopolam Bon. accuratiflî- 
„ mum Anno Salutîs Millcfimo quîngen- 
,) tefimo. die. xvii. Noûembris iùb diuo 
,, Jeanne Bcntiuoh (ècundo de patria bene 
„ merito. in 4to. „ Feuilles 7. Mr. Sam. 
En^U en a coté une autre Edition dans 
fa Bibiiotheca SdeAîin P. I. p. 1 5. de 
Strasbourg, chez NLaLHupfauffy 1505. 
in 4to. 

Enfin vient la dernière pièce des Edi- 
tions compicttes des Opu(culcs de BeroaU 
de. Elle eft chez Mr. Bwiemann & porte 
le Titre qui fuit: „Opu(culum Philippi 
„ Bcroaldi de Terraemotu /fe Peftilentia , 
r, Cum AnnotaiTicntis Galeni. Et à la fin: 
„ Impreftiim Bononie per Benediflum Bi- 
>, bliopolam Bononicnicm. Anno Dni. 



„ M. D. V. Idibus Maîi. în 4to.„ Feuil- 
les I \\. Mr. Gôtzc a parlé de cette pièce 
dans fes MetcWiirdigkeiten der Kônigl. 
Bibliofhec zu Dresden > Vol. IL p. 87. 88- 
où il remarque, qu elle eft rare. L'on 
en peut dire autant de toutes les autres 
qui facompagnent, pour former le fc- 
cond Volume des Opufçulès de Bc- 
roaldc. 

Mich. Maittâire cite une autre Edition 
de la féconde partie des Opufculcs de nô- 
tre Auteur , dans (es Annales Typographe 
T. V. P. I. p. I 3 î. „ Philippi Bcroaldi 
„ Opufcula quaedam ; an orator fît phi- 
^Jofopbo & medico anteponendus, de 
»> optimo ftatu & principe; ptoverbio- 
^rum oratio j contra fcortatoreni &dc 
„ ebriofo aleatoremj Heptalogos feu fep- 
„tem fapicntes; dccerxac mocu» & pc- 
,, ftilentiâ) annotan^enta ip Galeni opéra; 
^^Symhohi Pythagorae: Impreflè Venctiis 
„ per Bcrnardinum VenHutn de ViuJibus. 
„M. CCCCCVIII. (1Ç08.) in 4co. 
On n'a qu à relire les Titres des pièces 
feparécs de ce Recueil, que je viens de don- 
ner, & Ton pourra reéb'fier les fautes de 
ce Titre , qui eft tout défiguré. 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



ni 



fertiffimî finîunt fbelicîter Bafileac exarata Anno a partu virginis fa- 
lutifero. M. D. XIII. (i 5 1 3.) in 410. Feuillets 162. Edition fort- 
rare. (78) 

Va^ 



(7 8) Hamburgiïchc Bericbte 1 739t ^ 
p. 3 10. Ja Chriftoph. Mylii Memora- 
Ûlia Bibliothecac Acadcmicac Jenen(îs, 
p. a 2 5^ Thcophili Sinceri nciic Nach- 
tîchten von raren BLicbcrn, Vol. I. in 410» 
p. 21. 

• Meflîcurs Duve & Bûncmann confer- 
venc cecte bonne Edition. Toutes les 
pièces qui compofoienr les deux parties 
des Editions* précédentes y font raflcm- 
blées & ne font qu'un icul corps. Le 
caraûére en eft net, & plus beau que ce- 
lui des deux Editions donc je parkrai dans 
Tarricie fuivant* 

Il y a des dates remarquables fol. 147.br 
où. il commence le Traité de Terrae mo* 
tu en ces termes : ,^ Anna (àlutis millefi- 
j^mo qûingentefimo quinte, ea noâe 
^ quam fobfècutus eft dies dsuo Silui/h'ù 
^dicatus: quae feftiuitas pridie kalendas 
9, Januarii celebratur: hora drcker unde^ 
„ cima , fubicarius terraemocus cum (b^ 
«no terriâco faâus^ concuflir urbem no^ 
M ftram. . « Poft tridnam inrer horam 
., noâis nonam ac decimam, ranto cum 
^ fragorc tamque horrifie© mugicu tora 
«ciuitas intremutt: ut repente exculliis 
^, fomno, id horaecredîderim aâumeflè 
„de mortalibus. « . . Et fol. 148. verfoC 
>, Tertius terrae tremor ex interuallo die- 
), rum circiter quindecim faperueniens, 
y) non paucos municipum meorum tremo» 
„ re concuflît»,, 

A lire ces paroles, on diroit, que P^i- 



Gpj?e Beroâlde vivoît encore le 1 7. Jannet 
1 506. puisqu'il décrit ces trois tremble* 
mens de terre, dont le premier s' eft fait 
félon cette date le* 30. Dccçmbce 1 505^ 
le (bcond trois jours après, (avoir le 2. 
Janvier i ço6, & le troificme i ç. jours 
pluscard^ ce qui revicndroit au 17. Jan- 
vier î 505. Mr. Gôtze a fort bien obfervé 
dans ks Merck wiirdigkeiten der Kônigh 
Bibliotbec zu Dresden, Vol. II. p. g 8- que 
Beroâlde commençoit Tannée par h Nocl; 
& qu'ainfi le premier tremblement s' eft 
fait le 30. Décembre 1504. Cela étant 
pdfë Beroâlde vivoit du moins encore le 
17. Janvier.! 50c. Donc la date de fon 
Epitaphe, où il eft dit, Obiit M. D.IIIL 
eft fàufte. Donc Pellegrino Antonio Orkndi 
arortde dire dans; fesNotizie degti Scrir- 
tori Bolognefi, p. 1 13. ,,Morid^anni ç r. 
■ „ à dl ij^ Loglio 1 504.,^ Donc l'Epi- 
tre de Bewhe écrite à Phihppe Beroâlde le 
jeune de Veôife Id» Jan. MDV. eft maï 
'datée y puisqu'il y dit r y^Beroaldum geiv^ 
yy tilem tuum praeclafiftn fané virum, & 
,>optiniarum artium ftudiis pererudiaim,. 
„ monem obiiâè vaKJe dokti'* ,, V. Pétri 
Bentbi Epfftolarum ântiliarium Lib. fèx: 
Cobniae içS^vin ^o* p. r2:ov lar. 

Ceki (èrt^ à confirmer ta remarque de 
Mv.de h Monnaye y qut met avec raifbn 
k mort de Philippe Beroâlde^ au 1 7. Juil- 
let, IÇ05. V. les Jugemens des Sa vans 
à* Adrien BaiUety Amfterdam, 17^5.01 
lafno» T.IL P.L p*4o6«^ : 



Digitized by 



Google 



212 



Ber 



Ber 



Varia Philippe Beroaldi Opiifcula in hoc Codicc contenta. Ora- 
tîones^Praeleèèiones^ & Praefationes, & qiiacdam mythicae Hiftoriae 
Philippi Beroaldi. Item Plufcula'e Aiigeli Politianiy Hermolai Bar- 
bari'i atqiie un^ijafonis Mayni^ 2id (^rcniffimiim Maximilianum 
inuiâiflîmum Romanorum Imperatorem Orado. Epigrammata ac 
ludicra quâedam facîlioris mufae carmina, enidîtiflîmi aîri Péilippi 
Beroaldi 2h Afcen/îo nuptr elucidata, nunc demum coimpreflà, & 
eo ordine difpofita, ut maxime moralia fine omnium prima. L. 
Coelii LaStantii Firmiani pia Ncnia uerbis Chrijii dominî crucifixi, 
fua in nos bénéficia commemorantis. htmPhilippi Beroaldid^kpitm 
fapientium fententiisXibellus. Ejusdem Symbola Pythagorae mo- 
raliter explicata. De. optimo ftatu, & de felicitate. Declamatio 
cbriofî, fcortatoris, & aleatoris. Oratio autem prouerbialis cae- 
terisappofîtaeft Ejufdem Opufculum de terraemotu& peftilentia. 
Et à la fin : Orationes & opulcula Philippi Beroaldi Bononienfis o^ 
ratoris & poetae difertiflîmi, finiunt, Bafileae exarata Anno a par* 
tu uirginis (àlutifero. M. D. XVIL (15 17O in 4to. Feuillets CLXII, 
Edition fort -rare. (79) 

Phi^ 



(79) Bibirotheca Menckeniana, 
p. goa. Vogt Caral. Libror. rarior. p. 8o- 
Hamburgifche Berichtc 1739. p. 310. 
Mylii Memorabilia Bibliochecae Acade- 
micae Jencn(is , p. 2 a 5. Tbeophili Sin • 
ccri NeucNachrichtenvon carenBuchecn, 
V0I.L in 4^0. p. ai. 

La Bibliothèque de TUniverfitc de Gôt- 
ringen conferve une Edition de Stras- 
bourg» de Tan 1 5 10. in 4to. qui eft peu 
connue. Mr. ^ûnemmn en. a une de 
Tan 151s* ^^ui ne Teft pas davantage: 
Auffi Mr. fi«rçr/ Ta-t-il mife au nombre 
des Livres viires , dans (a Bibliothcca Se? 
4c£W<C P, L p. 1 5. Elle porte exaâeniçnr 
le nicme Titre, que celle dont il eft ici quQ> 



ftion. Et à la fin on y Ht ces mots; 
,, Orationes & Opuicula Philippi ^eroaUi 
^, Bononienfis oratoris & poetae diièrtifli- 
,>{ni, finiuut foeliciter Bafiicae exarata 
yy Anno a partu virginis falutifero. M. D* 
yy XV. O S i Ç-) in 4to. Feuillets CLXIL,, 
Je Tai conférée avec celle de. Tan i S !?• 
que j' ai trouvée chez Mrs. Duve & Bùne* 
mann* Elles fe répondent page pour 
page> mais les lignes (ont diférentes. 

Mr. Bkncmann a encore une Edirioa. 
très -rare de ces Opufoules, intitulée: 
yt Phikppi BeroaUi Opéra. Orationes 
yy Multifariae a Philippo Hcraa/Jo Editae re- 
y^ coguitae que cum Apendicula Aliarum 
„ qiioque orarinncularum. Pocmata. De 
yy raicitate OpufculuiB. Declamatio Phi-- 

>, lofo- 



Digitized by 



Google 



Ber 

9»loibphi Medici, Oratoris de ezcellen« 
,3 lia di(cepc^cium. De optimo ftacu & 
y, principe Ubellus. Hepcalogos fine Cep- 
^ tcfn (âpientes. Dedamacio Ebriofi Scor- 
», cacoris, Aleatoris de uitiofîcace di(ceptan- 
^cium. Oratio prouerbialis. Symbola 
„ Pythagwae. De Terraeraotu & pcfti- 
,, lentia , cum Annocamends Galcni. ^^ £i 
^ à la fat. YtOposPbilippiBeraakii, qùo 
„ Orauones & poemata continennir» Im- 
,,.preilùin a BencdiSo Bibliopola, Addo 
yt Saiucis Milledmo quingenteiimo uigefi* 
^ tno primo. Cal. Mardis. (1521.) in 
^ 4tai „ Feuilleta 12 g* pour la première 
partie. 

La (econde parde comprend (èpt pie^* 
ces difcrenccs, donc j*ai donné les Titres 
cî-dcllîis Note77. qui ont ctc imprimés ï 
Bologne en divers tems. 

Cette Edition eft beaucoup plus belle 
que toutes les autres, & plus complette 
pour les pièces de PhiL Bcroaldc^ foit d'é- 
loquence» fbit de Poëfîe. Les Editeurs 
de Baie ont infêré dans la première partie 
kl. 38- r Oratio proverbiaiisy par erreun 
puisquelle y devroit être placée , félon les 
Titres, dans la (èconde parde, après la 
'Dedamatio ebriofi, (cortatoris, & alea- 
toris. Nôtre Edition la donne (eparc* 
ment dans la féconde parde. 

Les Editeurs de Baie ont augmenté la 
première partie des pièces fuivantes, oui ne 
fi>nt pas de BcroaUci comme fbL4g. 
yi Angcli Pùlitiam uiri dilertiilimi Oratio 
yt quam edidk pro Oratoribus Senenfium 
^ ad AkxanJrum ièxtiim poadficem ma* 
^ ximum. :FoL ^o.. Pro oratoribus Flo- 
,9 rcndnorimi ad Mphonftim Sicilkie Re- 
^ gcm, Pro practoie Eiocençino ad Oo- 



Ber 



2Î3 



„ minos ineuntes iummum magidratums 
„ Fol. 5 r. Hcrmolai Barbari in Paraphra- 
„ fin Phyfices Themiftii Praefetio ad An- 
„ tonium Galatcum. Hertnolai Bâtbari in 
„ Parapbrajîn Themifiti peripatetici Prae- 
„ fàtfo ap Sixtum > quartum Pontiâcem 
«maximum. Fol.^2. Hermoki Barbari 
„ in Caftieationes Plinianas ad Alexan- 
^drum (exmm pondficem maxtimini 
^, Praefàtio. FoL 53. Praefatio Hermo* 
yflài Barbarie quum libros Ari/louHs do- 
.,, mi coepit praelegere, quas leâicoes 
ri mdxm uocavit. Fol. %4. Oratio H^- 
„ fnolai Barbari Zacharioâ. F. Legad Ve- 
n neti ad Federicum imperatorem > & Ma* 
„ xmtUianum Regem Rhomanomm prin^ 
„ cipes inuiâiiCmos. Fol. 57. Ejusd. Epift. 
„ ad J^. Carondcletum. & Jafùtùs May m ad 
„ Maxmû&amim Rhomanorum regem .£- 
„ pithalamion. Fol.6r. Raymuwb Oit^ 
n dinalis Curcenfis ad Jafmcm Mékynum 
yy Epiftola. ;, 

Nôtre Ediriçn de Bologne a omis -tou- 
tes ces pféccs étrangères: elle nous pre- 
fente en leur place des pièces de noire 
Auteur, que Ton ne trouve pas dans les* 
anciennes Editions, ni dans celles de Baie. 
Fol. 87- ■»> Oratio cum Redor Gcrrna- 
„ nicus inirct Scholaftîcam praefèdurara. 
„ Fol. 90. Oratio habita pro aede diui 
nPctronii. Fol. 93. Oratip diâa in Ce- 
„ naculo Palatino poft praiidium Tribuni-: 
„ tium. F0I.9Ç. Oratio habita in enar- 
„ rattoneLudf Aptthiù.y^ 

Nôtre Edition contient auflt quelques 
pièces de Poë^e, qui ne fecsouvent pas 
dans les anciennes, foL 125.- laS-c'eft 
pourquoi elle mérite de leur être pricferèe^ 
comme cunt plus bclle.& plusxoroplctceu 

G% y. Vi- 



Digitized by 



Google 



234 



Ber Ber 

BEROALDVS Junior. 



Philippvs 

Plulippi Beroaldi Odarum Librilll. Epigrammatum Liberl. 
Romae 1 5 30. in 4to. Très-rare. ( go) 



BEROSVS. y. Jo.Annius. 



JOAN- 



V. Vica Pbi^ Beroaldi per Jabanfum 
Pinum^ dans Je, Gnh. Nkufchenii Vitae 
fiuDmorum erudidone Virorum» Cobuci 
fi'> '735' in4to. T.I. p. 1^3. Philippe 
Beroaldi Vhz cet Barptokmarum hlanchi^ 
fium dans Fichardi Viue Eruditoruni» 
Irancof. 1536. in 410. fol. 55. & à la 
fëtc des Commentaires de Philippe Beroal^ 
de (iir Suctotie de TEdicion deParis» 1512. 
iu FoL car elle ne k trouve pas dans TEdi* 
(ion de Bologne, 1483* in FoL oi datu 
celle de Veni(e, I4S>6. in Fol Jac. 
PhO^fi Bergomatis fiipplementum Chro- 
nicorum , Parifiis 1 5 3 5 . in Fol. fol. 4 1 6* 
Ycr(b. A. 1498* Norizie degli Scrictori 
Polognefi da Fr. PeUeffriuo Antonio OrLm^ 
diy in Bologna, 1714. in 4to. p. lia. 
Ja. Alb. Fabricii Bibliotheca medîae & in- 
fimae Latinicacis, L. XV. p. 851* & ics 
Auteurs qui y (ont cités. Adolphi Clar* 
mundi Lebeos * Bcichreibungen « T.IIL 

( 80 ) Jugcmens des Savans de Mr. 
Baillct, Amftèrdam 1725. in laroo. T. 
V. P. L p. 9 5. Note. Mémoires de Nice- 
ron T. XXV. p. 397. 

Ces Antenrs ont omis le A)rmat de ce 
Recueil , giie je ne trouve dans aucun Ca<^ 
talogite; mais Mr. De la Monnaye Ta 
mar<]uc dans le Menagiana T. IV. p. ^ 3 i • 



«31. Mr. Fdhieius Ta auffi indiquédans 
Ûl Bibliotheca mediae & inBmae Latinita- 
ris^ Lib. XV. p. 855* ^ ^ s'exprime 
d*unc manière louche, qui donne a con- 
noitrc , qu'il ne Ta pas vu. On diroic» 
à r entendre, que nôtre Auteur à écrit 
trois Livres d' Epigrammes, quoique Mr« 
De la Moîiuoye^ qui a manié cet Ouvrage, 
déclare expreflement , qu*ii n'y en » 
qu'Hun. 

Plufienrs Savans ont cru, que Philippe 
Beroslde le feune étoit fils de Philippe Be-^ 
roâlde l'ancien; mais Mr. De la Motntoye^ 
a remarqué dans le Menagiana, T.ilL 
p. 347. qu'il n' étoit que fon Nçvcu. Le 
P. Nieeron prouve fort bien dans {es Mé- 
moires T. XXV. p. 394. qu'il n'ed pas 
fils de Philippe BeroaUe l'ancien; mais il 
croit qu'il n'eft pas trop certain , qu'il 
air été ion neveu, parce qu'il n'a rien 
nouvé dans ieucs Ecrits, qui donne lieu 
de le croire. 

Pauljove croioit certainement, que le 
jeune Beroalde étoit nevai de l'anciea* 
Je copierai ici ce qu'il en drt^ dans Ces 
Elogia doâorum Virorum^ BaHL 1577. 
in Fol. p. J02. où il donne T Eloge de 
Philippe Beroalde l'ancien. „ Excepit do-^ 
„ ârinae haerediiatem, eiusdem noroints 
^y fracris filius. ïs nitidiore ingenio, 
,, quum ad poeticam Ce contuliflet, dignas 

„ aetcr- 



Digitized by 



Google 



Ber 



•Ber 



535 



JôANNES BBRTELIVS. 
Hiftorîa Luxemburgenfis. feu Commentarius quoDucum 
JL.uxemburgen(iam Ortus, Progreffus, ac Resgeftae continuata £e- 
riae ab ipfo primario Iniriatore, vsque ad praelëntem Illuftris. Ar- 
chiducem Albertum accuratè defcribuntur- Simul & totius Pro- 
vinciae Luxemburgenfis Ducatus, Marchionatus^, Baronatus, caetc- 
raque Dominia fuccinftè perftringuntur: Adiunàum eft (lib finem 
Opufculum in quo de Gentilium Deorum cuku, vaniTque facrificiis 
enuclcatê differitur. Omnia iummo ftudio> atque admiranda iu- 
cundîtate à Rêver. Pâtre D. Jocmne BerteiiOy Eptemacenfis Mona- 
fteri) Abbate concinnata. (jum Indice rerum copîofiflîmo. Mé- 
mento dierum antîquorum cogita generationôs fîngulas. Deutero. 
33. Coloniae, apud Conradum ButgeniwiL Anno Ûomini M. D. 
C V. (1605.) Cum Confenfu fuperiorum. in 410. Rare, (gi ) 

Pie- 



^ aetcrnitate OàsA conlcrîpfic» indeque à 
,, Leom Pontifice sn indmam Êiniiitajrkai- 
„ cem eft receptus, collaca ei Vaticanae 
y, Ribliochecae praefcâura : (cd paratîs ho* 
„ noribus , îmmatura mors celcriter îti- 
,, uidit. „ V. auflî- les Jugemens des Sà^ 
-vaos A* Adrien BaUlet^ T. IL P. I. p.40g. 
^T.V. P.I. p.95. 

(81) Bibliotheca Univerfalis Ha- 
gac - Com. ap. P. Gode, I742, in gvo. 
;P 343- 

li y a d^iix Exemplaires de cet Ouvrage 
Âzm nom Bibliothèque Roiale^ le pre- 
-miec dont j'ai copié le Titre à la tête de 
xet article: Ac le (ècond, qui porte le 
•même Titre, (i j'en excepte ces mots 
.qu on lit au bas de la page« ^GoloiuaOi 
„apud Viditam CànraM . But^mL Anno 
j„Domini M..DC XXXVIII. 0^380 
;^» çum courenfu (liperiorum. in 4x0.)^ 



On y a ajouté deux feuillets pour lui 
donner une apirence He nouveauté; rnais 
qui font croire que T Ouvrage eft incom*- 
plet, parce que le premier ne répond pas 
i. l'ancienne reclame, que l'on n'a pas 
•éfàcée. Ces deux feuillets ne coniiennenc 
que deux Extraits touchant le Duché de 
Luxembourg,. donc le premier eft tire de 
•la Cosmographie de &f^4/2^Mt/i^^: de 
le fécond de la Dcfcription des Pais bas de 
GuicbardiH^ qui (ont ibpetiius. Tout le 
refte eft abfbluraent de la même Edition ^ 
que l'on a partagée en deux, pour fcdc- 
.baraflèr des Exemplaires, qui rcftoiem iii^ 
Jes bras de la veuve de Bufgm. 

Cet Ouvrage a deux parties, dont la 
première» qui répond au Titre que j'ai 
donné ici , ocupe pagg- 2 1 9. Sans Jes piè- 
ces liminaires & la Taole. La fccoudc eft 
intitulée : „ Deoriim Sacrifîciorumqnc Gcn 
Gg a i, riliiim. 



Digitized by 



Google 



236 



Ber 



Ber 



PiETRo BERTELLL 
» Vice de GV Imperatori de Turchi con leloroEffiggîe intaglî- 
«e în Rame e Datte în Luce da Pietro Bertelli AU 111, e Qenerofo 
Sig- il S\g. Baldafaro da Wenfe. In Vicenza ad înftaricia di Pie- 
tro Bertelli. 1 599. Et à la fin: In Vicenza, Appreflb Giorgio Gre- 
€0. 1 5 99. in Fol. Pagg. 56. Avec Figg, Fort-rare. ( 82 ) 

Tea- 



ft tilîum. Cum ad vkandos erhnîcae Su- 
^, perftitionis Ritus, &Cereraonias: tum 
3i, ad (àcros profanosque (criptorcs probe 
vinicIJigendQsdelucîda, & fuccinûa de- 
„ fcriptio. K. 8c V. D. Jodnnis Bcrtels Gru- 
>, Jii Abbatis Eptçrnaccnfis. Nunc prl- 
,$ mum in lucem édita. Cimti indice locu* 
f^ pletiûimo. Conilindantur omnes qui 
f, adorant iculptilia & qui gloriantur in fi- 
M mulachros ïuis pfaiipâ. Colpraae apud 
ft Omradum Butganum. A. D. MDCVL 
t, in 4to. ,, Pagg.44. Sans la Table* 

On a oublié ce Titre dans le fécond 
Exemplaire: ce qui fert à découvrir d'a- 
bord la tromperie du Libraire. Jo. Franc. 
FoppefUy qui parle de notre Auteur & de 
cet Ouvrage dans (à Bibiiotbcca Belgica, 
Bruxcllis 1739. in 410. T. I. p. 579. dit: 
^Dedic Hiftoriam Ducatus Luxembur- 
^ gen(js> omnium eruditonim calculo pro- 
I, baum. >» 

I4 Bibliotbeca Hiftorica Stmvio-Bude- 
tiana, confirme ce jugement» T. I. p. 5 1 7. 
en ces mois: ^^ Jo. Bertetu lMot\^ Lu- 
» xenburgenHs egregia eft , qua Ducum 
9) Lutcnburgenfium orrum, prûgrefiùm 
)9 ac tes geftas defcribit & coitimentarium 
f, adjecit de diis & ïâcrificns gcnnlium 
^, qui in Lmtenburgo aliquando culti fue» 
»runt.,. 



Mr. Du Fremoy eft d' un iênriroent con- 
traire, dans fa Méthode pour étudier THi- 
ftoire^t.VlI. p.g 1 4. où il dit en deux mots, 
que nôtre Auteur efl fabuleux & peu exaâ. 

V. Franc. Sïvcertu Achenae Belgicae, 
xAntverp. 162.8. in FoL p. 396. & Vakru 
if»^^4^ Bibliotbeca Belgica, Lovanii 1643, 
în 4to-p.459- 

(8a) Jo. Henr. Bûederi Commeo- 
urius de rébus Turcicis p^ 103. 

Mr. Boeder dit, 1. c. „ Summatim Imr 
n peratorum Osmannitaruro Hiftoriam ' 
w exhibuit Petrut BerteUus^ Italus. Eft 
nrarijjimui liber, Vincentiae anno99w 
^ fuperioris feculi prodiir, in quo illud et 
,>iingulare atque memorabile, quod nos- 
„ quam putantur penitius expreilàe Impe- 
„ratorum Turdcorum eâ^ies. Paaba 
^ Jfyvhis in hoc labore ne comparand» 
t, quidem ad hune Lomctns vtnc in hoc 
yy opère fedub vetfatus fua lande non A 
», fraudandus, ad laudanim tamen (cripto- 
M rem non afcendit. Hic Pctna BnuBus 
), meretur vtique in alias translùndi lio- 
»,guas} eft fere ex^uus in fbUo maiore.^ 

L'Exemplaire de nôtre Bibliothèque 
Roiale eft in Folio minore: & n'ocupeeo 
tout que 16. feuilles. U oc contienr que 

quiiKSC 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



237 



Teatro âetla Citcà d'Italia con le fue Figure da Franéefco ÇPi- 
eiro) Bertelli. In Padova 1629. in 410. Kart, (gj) 

Philippvs BERTERIVS. 
Philippi Berterii, in Régis Confiftorio Cçnfiliarii, ftinSe- 
natu Tololâno Praefidis, Pithanôn Diatribae duae. Quibus Civi. 
lis Imperii Romani Notitia & Ecclefiae Policia illijftrantur. Tololae. 
extypis Viduae j/Cohmerii, & R. Colomerii: Kc^s, atque Vni- 
uerfitatis Tolofanae Typograph.M.DC. VIII. (1608.) CumPrivi- 
legio Régis: Et à la fin; Xplofae xvii). Cal. Decemb. M. DC. VIL 
Ô607.) in 4to. Pagg. 260. Sans les pièces liminaires & les Tables. 
Rare, (84) p^. 



quinze Pûrttaits depuis Othman L |asqu'l 
Mskomttllh ifidiiiivemenr. Il faut avouer, 
^*!l5 font beaucoup raîeux. gravés que 
ceux de Pâuljeve^ qui n'en a même re- 
preicncé que huit, dans (es Elogia Viro- 
rum beUica Virtuce illuftrium, Bafileae, 
1575. in FoL 

(83) Haynf Notiziade^Librirari, 
p. 36. 

Il y a^tme Edition Latine de cet Ouvra- 
ge dans notre Bibliothèque Roiale, qui 
porte le Tlhre Suivant: „ Thcatrum Vr- 
^ bium Italicarum Colieâore Pctro Ber- 
y, ulko Patau. Ad. IlL & Reu. DD. Hic 
^ rwyfmmi Conûtem a Rozréocïû Epi£:o- 
,,pum Vladislauienlem te Pomeraniac: 
,,Regni Poloniae Senacprero. Venetiis 
9» < 599* î^ 4'^* oblonga ,, Feuillets i oa. 
Avec F^. Les plans des Villes y {bnt 
aflèz bien gravés: & peuvent fervir à 
nous les reprefenter à peu près telles, 
qu'elles paroiflbîent il y a plus de 1 50»ans. 



f 84) Bibliotbect Scfaaibruchiana; 
Amftclod. 1723. in gvo. P.L p. i4Ç- 
Catal. Librorum P. Gofle, Hagae-Com. 
1 744. in gva p. 2 1 3. Bibliothcca Ano- 
nymiana, Hagac-Com. 1745- »« Svci. 
p.96« 

Cet Ouvrage eft ici dans la Bibltotb^ 
que Roiale. Les Doâeurs de la Faculté 
de Tcologie de rUniverfitc de Toulouft 
en font l'éloge, dans TAprobation qu'ils 
yont afoutée, en date du 20..Novembre 
1607. où ils di(ènt: ^Opus boc perpo- 
„ litum, quo pleraque vetuftae antiquita- 
„tis & doârinae reconditae in lucem 
„ eniuntur monumenu, tanquamReipuk. 
„& Ecdefiafticae & literariae apprimè 
„vtfle, praelodigniflimam)udicavimus.M 

Voici ce que T Auteur dit lui-même 
dans la Préface, touchant la Méthode au*îl 
aobfèrvée. ^Oufie diligcnti disquintic»- 
. „ ne egere videbantur, vberius 6t (iibti* 
Mliùsexplicaui; de aliis, quae perna^aia 
„ feu parum neceflàcia, egi parciùs: umi- 

Gg 3 «ma 



Digitized by 



Google 



S3S 



Bel* 



Ber 



Pbiiippi Berterii Tolofae, five iconum Libri II. Carminé. 
Tolofae , 1 6 1 o. in 410. Fort rare. (85) 

fETRvs BERTHALDVS. 

Têtri Berthaldi Congregadonis Oratorii Domini Jefu Pref^ 
"bytcri Liber Singularis. De Ara. Ad eminenciflîmuni Cardîna- 
lem Ducem de Richelieu,. Nannetis. Ex Officina Pétri Doriou 
Régis & Academiae Typographi. M.DC.XXXVI.(i6360 Cura 
ï'rivilcgio & Approbatione in gvo. Pagg. 43 2. Sans r£ptcreDédiea- 
toire, Ta Préface & la Table. Edition rare. (86) 

Pe- 



\f, ma etîam aliquando rerutn fadigia can* 
,, tùm delibaiii^ quaedam denîque, ne à 
,^ propofito f eccdetcm , Indicare fiilt fans. 
^ Narti haec, vt DOiSkforfbiis, ira d(iH' 
•„ iTotç Se omnium tcrnm impcritis fcri- 
*„pta non funt. Amo breuitaccm} fcd 

„ y^di<Pm,oiKKoi ire^ÏT^Kéiçoûv oK(yctç> In 
,, hjs quae jam redkè tradita (une, operam 
.,, confumcre abturdum ; aliéna nieis ince- 
'^ xerc periniquum (èmpcr judicavi. Meam 
y> vbique (ciUcnciam paucts & apeuis ver- 
^, bis cxpofiii : vci:itaci&, quoad fierî pocuic, 
,^y vcfligia liim perfcquucus^ Confequuaini 
,y, nie (êmper nolim exiftiii^re: diuini hoc 
f,, opits ingenii^ în quo (umnnLam habitat 
I, doârûvae & jndkiî decus. Mihi abûodè 
,f ell, n nifail iuie probabîli ratione aut 
.p>coo|eâura dixerim: qui propcereà & 
,^ Pithanôn nomen Labeonis clariflmii Ju* 
*), rcconfulci exemplo impôfui iilis lucu- 
», brationibus. », 

(%^) 8ibIiofhecaeitqiiifitiffimaHa. 
gae-Com. ap. Adr. Moctjtûs, 173a. in 
gvo. P. I. p. a 75. . 



Philippe de Bertier , Seigneur de Mon- 
trabe , ôc PréfiJent à mortier au Parle- 
ment de Toulou&i mocr en r6î8. zYm 
deilèin de publier encore divers Ouvrages, 
lori q.i' il mit au jour b Traké dont 
f ai parlé dans T article précèdent^ con»- 
me il le témoigna dans la Préface du dk 
Traité. Cependant }e n'ai pas apri^ qa'il 
ait fait imprimer autre cbofë , que ce 
Poëme, qu il avoir fait à la gloire des 
Stints, dont les rehques font confctvées à 
Touloufe. 

Comme la matière n'eti eft pas fort 
întéreilàme, il femble qu*il a été négligé: 
&C c'eft ce qui fait, qu'on ne le trouve 
.presque dans aucun Catalogue. 

(%6) Bâ>llotbeca LibrofumNorvo- 
mm colleâa a L. Neocoro. Trajoât ad 
Ahenum, 1697. in g vo. p. 14; Journal 
des Savans > T. XLII. Oâ»bre, 1708. 
p. fÇ9- 

Cette Edition eft ici chez Mr. BMcr 
^frtênn. On la crouveraaufli danslaBtblie- 
' théque de rUniverHcé deGdttiagen. L'As- 
teur a itiâèiTibl^ dofa cer Omcagp ptcsqoe 

tout 



Digitized by 



Google 



Ber 



Bcr 



23^ 



Petrvs BERTHORIVS. v. Bercborius. 
Petrvs BERTIVS. 



Pctri Bertii de Aggeribus & Pontibus haQenus ad mare ex- 
ftruÊtis' digeftum novum. Parifiis, 1629. in gvo. Edition ra- 
re. (87) 

Thcatri GeograpHi^e veteris, Tomus prior, în quô CL FtoU 
Alexandrini Geographiae libri VIII. Graecé & Latine, Graeca ad co* 
dices Palatines collata aufta & emendata funt, Latina infinitîs locis 
correÊla, opéra P. Bertii Chrïftianîffimi Galliarum Régis Colmo- 
graphî. 

Theatri Geographiae Veteris Tomus pofterior in quo Itine- 
rarium Antonini Imperatoris terrcftre & maritimum, Provinciarura 
Romanarum Libellus, Civitatcs Provinciarum Gallicaruro, Itinc^ 
rarium a Burdigala Hierofolymam vsque, Tabula Peutingeriana 
cum Notis Marci Velferi 2id Tabulae ejuspartem^ParergiOrtelfa- 
ni Tabulae aliquot, edente P. Bertio Chriftianiflîmi Galliarum 
Régis Cof mographi. Amftelodami ex Officina Judoci Hondii Anno 
1619. in Fol. Avec Figg. Rare. (88) 

Gv 



iout ce qui k trouve dans les Anciens, 
On y voit par tout des inar<)ues d'un« 
profonde érudition : & conune il étoit de* 
venu rare^ Mr. Gréuvius Ta inféré da^s 
(01 > Tbeiâurus Amiquitatiun Rpioanaruai» 
T. VI. p. a 3 3. 

($7J Bibliotheca Kielmans-Eggi9- 
na, P. II. p. 9 59* Bibliotheca Schalbra^ 
chiana, P. IL p* 144. où Ton en a paie 
7 flor. 5. fous* 

P. Rertius fie cet Ouvnige à J*oca(ion 

. de la digue, que le Ordinal de Richelieu 

avoîrfait faire, pour fcnncr le port de 

la Rochelle. Il y parle aficz an^plcnient 

du Sicge de cehc Ville. Mi. dcSalUii- 



gte Ta inféré dans le VoL IL de fon Tbe- 
iàpcus Ant^uicarum Roipanarum» 

(88) Mcthocîf pQiKciudier l'Hiftoire 
de TAbbé Lçnglçr Du Ft^fiioy, T. VI, P. II. 
p, iS- Mçmoirçi de Nicerpn , T.XXX^ 
p* 97* 98* ' Bibliotlieca Hillovica Scrur 
vichOnderjana^ T. |. p»C(S4» Goet^cns 
MerçJkN^iirdigkeiteM der Kânigl. Btbiio*- 
tbec iM Dreflen^ T. L p. 3*1. 3^^/ 
Qaumgarteus Uberfezung der ' allgemei- 
pen WcUhifturie, T. IlL Préface p. 4. 
riOte 4. 

Ce magnifique Téâcre eft non (êuler 
ment rofrc, ni;)is aufl] trcs recherché des 
curieux. . Entius Ta dedic à Louis XIII. 

il 



Digitized by 



Google 



240 



Ber 



Ei 



GiROLAMO BERTONDELLI. 

Hîftoria dclla Città di Feltre del Dott. Girolamo Berton- 
delli Fifico e Medico del Borgo di Vallugana. in Venezia, 1673. in 
4to. Rare. (89) 

Al- 



tl Ta orné d'une bonne Préface, qui eft 
fui vie de la Géographie de Ftolomie en Grec 
& en Lacin fiir deux colonnes , qui porte un 
Tîure Grec & Larïn» donc je ne donnerai 
ici que le dernier. „ Claudii Ptohmaci 
<,, Alexandrin! Philolophi erudici.llmi de 
„ Geographia libri oâo. Pagg. 253. A- 
^ près cela vient, Tabularum Ptolemai- 
^^canim dclineacio. Ex Claudii Ptob- 
^^maci Geogropbicis Ubris oâo orbem 
^cocum habitabilem AgatheJacmon Ale- 
^ xandrinus mechanicus delineauit. Has 
^ vcro Tabulas dcfcripfic Gerardm Merca- 
^tor Rupelmundanus. Recenfuit varié, 
,, correxit , auxitque Petrus Bertius Beve- 
^ rus, Chriftianiiluni Galliarum Régis Cof 
„ mc^rapbus. „ U y a dix Cartes pour 
l'Europe, quatre Cartes & demi pour FA- 
frique, & tîouze Cartes pour V ACic. A- 
près quoi (uivent. ,> Gcrardi Mercatoris 
^ Rupelmtmdani in Tabulas Pcolemaicas 
^, a fe delineatas Annocationes, Pagg. 2 g. 
Une bonne Table £ut la clôture du pre- 
mier Tome. 

Le (ècond Tome nous pre(ènte après 
le Titre général, t]ue f ai copié à la tête 
tde cet article, un Titre particulier, qui 
en découvre plus diftinâbemenc ie con- 
tenu. Le voici: „ Itineraria duo /fn/anmi 
rt PU* Praetereà Prouinciarum Roma- 
^, nacufR iibeUus. Indiculus Ciuicarum 
Y, Gailicarum , Itinerarium à Burdigala 
9, Hieaiiaicm vique: aliudab Heradca Au- 



iy lonam v(que, 6c inde perRomam v(que 
,> Mediolanura. ^ Tabula Peutingertana , 
„ quam Murci Velfm Septeniviri Augii- 
„ftani beneHcio in lucem protraâam, 
„ ante hos annos XX. edidit primus Jo- 
,: ânncs Mort tus. Aàrabami OrUlii vete- 
„ ris Geographiae aliquot Tabulae, ez 
„ ipHus Parergo. „ 

Les Itinéraires (ÏAfaonin n'ocupent que 
46 pages, après quoi vient la Table de 
Peutinger diviice en huit parties, avec 
r explication V qui ocupe pagg. 10. 
Quatorze Cartes d'Ah'ahAm Orutius avec 
leurs Dcfcriptîons terminent le (ècond Vo- 
lume, à la Hn duquel on lit ces mots. 
„Lu£duni Batavorum, Excudebat typis 
„fuis Ifaacus Elzevirius^ fumptibiu Ju- 
„ dociHondii. Annocb b cxvm. (161 S*)-» 
Cela fait voir que TEdiffon de i5ig. & 
la nôtre qui porte f année 1619. fut h 
Tînre, ne font qu'une feule Edition, i la- 
auelle on a donné des frôntiipices de di- 
férentes dates. 

v. Frâncifci Stpeerfti Athenae Belgicae, 
Antverpiae, 162 g. iti Folio, p. 6oi. 
Fakrii Audrcac Deffelii fiibliotheca Bet 
gica, Lovanii, 1^43. in 4to. p. 723. 
Jo. Franc. Forent Bibliotbeca Belgica. 
T. IL p. 9^3» Mémoires de Niceron 
T. XXXL p. 83* Nouveau Diâionnaire 
Hiftorique Se Critique de Mr. De Chou- 
ftfiè^ T. L p. 26c. 

(Sp) Haym Notizia de*Libriran p.55. 

Les 



t 



Digitized by 



Google 



Ber 



Ber 



24t 



Alfonsvs BERTOTIVS. 



Methodns Generalis, & Compcndiaria, ex Hippocratls^Ga- 
leni^ SiAuicennaephcitis deprompta, ac in ordinem redafta. Ad 
omnes Morbos reotâ ratione curandos> fummè utilis & neceflària, 
Alfonjî Bertotii Fanenfîs opéra hinc inde collera; & in commu- 
nem ftudioforum vfum in lui:em édita. Cum Privilegio. Venetiis 
apud Joannem Andream Valuàforium cognomento Guadagnium 
MDLVI.(i556.)in8vo. Edition fort-rare, {^o) 

Nicolas BERTRANDI. 

Les geftes des Touloufains & d'autres nations des envîronsj 
premièrement écrits en langue Latine > par Nicolas Bertrarjdi^ & 
après translatés en François, à Lyon , 1 5 1 7. in 410. Edition fort- 
rare. (91) 



Les Exemplaires de cette Hiftoire ne 
ièronc gucre fortis de T Italie, parcequc 
le fujct en eft trop fingulicr. De là vient, 
qu'elle (eu rare dans les autres païs. 

( 90 ) Thefaurus Bîbliothecalis , 
Vol. IIL Norinbergae 1739. in 4to. 
p. 104. 

George Abrabofn Mercklinus n*a pas conna 
cette Edition. Il en cite quelques autres dans 
ion Undeuiiu renova tus, p. 3 a. où il eft 
dit: yiAlphmpBertocu?^TitTi&slAcùkoà\xi 
n Cnrativa geaeralis & compendiaria:- ex 
„ Hipp. Gai. Avic. 1$ Mûntani Placitis, m 
rt Mcdicinae ftudioforum gratiam de{cri- 
T> pta. Lttgduni , apud Gah-. CoUrium^ 
„ I ; 58- in 1 6ma apud Jac. Fabrum^ in 
M 8vo. Hiiic edit. adjedb eft Jac. s Par* 
„ tibus Summula Alphabetica morborum 
n ac remediorum ex Libris Mejme cxcer- 



pta. Ibidem, apud AfOml^pandidum^ 
'S88- în gvo. Francof. apud Johan 
Saurium^ \6p^ in gvo. Acceflcrunc 
Ideae do6trinae Hippocraticae : I. De 
generatione Pituicae: IL De Melancho<r 
lico humore : IILDe Côâîone , & prae* 
paratione bumorum : IV. De Vidtus ra* 
tione, Aucore Jaban. Bapt, Montano. 
Extat praeterea eciam cum RuJùlphi Go- 
ckftti Traâatu Phyftco -Médico de Sa- 
norum Diaeû, Francof. apud Jo. Caro- 
bm Unckcjium i6a i. în èvo. 6c apud 
Chri/Uanum Sigfricdum^ 1 645. in 8vo. „ 



(91) Bibliotbeca Petavîana & Man* 
Grtiana, Hagae-Com. 1721. in 8vo. 
p.a3i. où Ton en a paie S-^or. lo.fous. 

U y a une £uite dans la BA>liotheca Pe- 

uviana L c. où T on a mis Tannée 1 507. 

pour 1917. Il n'eft pas naturel que cette 

H h Tra- 



Digitized by 



Google 



242 



fier 



Ber 
BÏIRTRANDVS; 



JOANNES 

Bicw No/wîcûdy, five de Jurispcritis antiquis Libri duo. AtiQrore 
Joanne Bertrando Praefide Tolofano. Accedit Authoris Vita â 
Francifco Bertrando filio confcripta. Tololàe apud Colomerium 
1617. in4to. Edition rare. (92) 

Basi- 



Tradudèion ait vu le jour avant T Original, 
^ui n'a cré jmprimc qu'en i Ç t 5. comme 
nous le voions dans TUnivcrfus Terrarum 
Orbis SAlphonfm Lafcr a Vurca Patavîi 
1 7 1 3. în FoK T. IL p. 59 1 . Iccm daris 
la Bibliothèque Hiftorique de la France du 
P. Le Long^ p.78^- N. i ça i o. où il don- 
ne le Tîtrc Uiivant: r, Nicolai ' Birtrandi , 
«Utriusque Juris Profeflbris, Parlamcn- 
„ tique Tholofae Advocati, Opus de Tho- 
„ lofanorum Geftis ab urbe condtta. Tho- 
„^lofae, 151Ç. în Foi.,, H y ajoute la 
femarquc qui fuit: „. Cet Auteur cft 
,, mort en 1527. Il eft fabuleux dans 
^ce qu'il dit des Comtes qui ont vécu 
^ avant Raitnondy Comte de Saint G///r/^ 
,,pour ce qu'il dit* de ceux qui fuivenr, 
V il l'a emprunté de Guillaume De Puy- 
^Xaureta 6c de Bernard De ia Guiome^ 
^ Evéque de Lodcve. v. auffi la Méthode 
„ pour étudier THiftoire de l'Abbé Lenglct 
^Du Fresnoy^ T. VIII. p. 13 16. oà vous 
trouvères la même remarque. 

( 92 ) Leîpzîger Gelehrte Zeitun- 
gen, i7'7-P-S83-S84- jo.Chriftoph. 
Franck Vitae hiparcitae Juri(confultorum 
y^tcrum, Hajae Magdeb. 17 18- ip 4^o. 
Praefat. p. a. Detitfc^eAâa Eruditorum, 
Vol. V. p. ac^7. Bibliothèque ancienne & 
moden^ de Mr. Le Clerc, T. IX. p.2 1 8- 
Neue Bibliothec, T. IX. p. 99. 100. fii- 



bliotheca Anonym. Hagae-Com. 1728. 
in 8vo. T. II. p. 8a. Biblioth. Univerfa- 
lis Hagae-Com. ap. P. Goflè, 1742. in 
8vo. p. 90. 

Il y a des Exemplaires des Vies de Jean 
Bertrand datés de Toulou(è 1 622. in 4to. 
.L'un iè trouve dans la Bibliothèque de 
rUniverfité de Gôttingen: & l'autre cft 
coté dans le Catal. Librorum Magni Cru- 
JB, p. 62. 63. Il eft à croire qu'ils font 
de la première Edition. Comme elle étoft 
remplie de fautes, on l'a corrigée & aug* 
pnentée des remarques de Mr. Mhuge & 
de quçlques autres Savans, &C on Ta fait 
imprimer à Leyde, chez Jean de Gelder, 
en 1675. n^ 8vo. 

. Cette édition ne Ce trouvoit plus que 
par hazard, c' eft pourquoi Mr. Franck pi- 
gnit les Vies de Bertrand à celles de Ber- 
nardin Rutilius & de Guillaume Grotius Se 
les publia fous le Titre fuivam: ,, Vitae 
y^ triparcitae Jurifconiûltorum veterum a 
'rt Bernardino RutiliOy Joanne Bertrand & 
„ GuilielmaHrotio conforiptae. Nunc Pri- 
y, mum in Capiu & Paragraphos diftin* 
y,âas, Summisqiie marginalibus perpe- 
„ tuis auâas jundrim & emendatiores edi- 
,, dit, ac Biotç 'NofjuKùùV Bertrandi Vita 
„ ipfiiis Auâore Filio cum adnocacionibus 
^iFriderici Jacobi Leickheri praemiflà, 
,> Notas ^idii Mcnagiiy éditons Lugdu- 

nenils^ 



Digitized by 



Google 



Bes Ëes 

Basilivs BESLERVS. 



243 



Hortus Eyftcttenfis (îve diligens & accurata omnium planta- 
tumj florum ftirpiumcx variis Orbis terrae partibus, fîngulari ftu- 
dio coUeftarum, quae in celeberrimis viridariis arcem epifcopa- 
lem ibidem cingcntibus, hoc témpore confpiciuntur Delineatio & 
ad vivum Rcpraefentatio Operâ Bajïlii Befleri Philiatri & Pharma- 
jcopoei. M. DC. XIII. in Folio maximo. Edition fort-rare. (93) 

Jean 



Y, nenfis & adhuc inedîtas Thomae Retneju 
>, cum Laurentii Pignorii Epiftola I. Pau- 
>, lum Romac Patriae advcrfus Bertran- 
^, dum ad(èrenre^ in caice paginarum (bb- 
M jccîr, Jo, Cbriftoph. Franck J. V, D. Ac- 
5, ccdunt Indices locuplerfflîmi. Cura 
„ Privilegio Sacr. Reg. Majeft. PruflC Ha- 
„ lac Magdcburgfcae, Typis Grunerîinîs 
„ M. DCC XVIII. ( f 7 1 8.> Sumptibus Bi- 
„blîopoHi novi apud Feliccm Du Serre .^ 
3, ubi & Lipfiae per nundinas (Iib aedi- 
3>biis Schambcrgianis vénales proftanc. 
„ in 4to. „ 

( 93 ) Gottfridî Chriftîani Goetzii 
Proeramma quo Biblîothecam Senacus 
Lipnenfis dedicandam atqne apericndaro 
fore indicit. Prid. Non. Augufti 171 1; 
in 4ro. p. i g. Bibliotheca Lehmanniana, 
Lipiîae 1740. in 8vo. p. 601. Supellex 
Ubrorum Maiir.GeorgiiWeidmanni> P.I.- 
Lipfiae 1 74c. in gvo. p. 1 58- Leipzîget 
Gelehrce Zcîtungen , 1 747* p. 6 1 4. 

Les amateurs de la Botanique doivent 
ce précieux Ouvrage aux foins de Jean 
Cffirad (Je Gemmingen) Evéque d'Aich- 
ftat ou Eicbfted , qui a fû couvrir les n)on« 
tagnes fteriles & les rochers afrcux donc 



le Palais Epifcopal de S. GuiUeiâud étoit 
environné, en des jardins de plai(ance, 
emaillés de fleurs, & garnis d'une.infinicç 
de plantes exotiques, qui fornopient la 
plus brillante perfpedlive. 

Il fie enfuit^ graver ces plantes en cuivre: 
& fi nous en ctoions Besler^ cet Evéqùc le 
chargea d'en faire laDefcription,&dc pu- 
blier l'Ouvrage dont il eft queflioii. Ecou- 
tons ce qu'il en dit) dans TEpitre Dcdi^ 
catoire adrcflce au dit Evéque Jean Con- 
rad y p. 3. ^, Reverendifliraa tua Domina-^ 
„ tio non folùm hortts fuis UluflrifT qui- 
yy bus arcem Epifcopalem in D. Wthbaldi 
„ monte cinxir, ac q.iiaqua verfiim jucun- 
,) diflîmo & amoeniiiimo profpeâu bea* 
), vit, excolendis me adhibere dignata efl: 
9, fèd & illorûm defcriptionem , & hujus 
„ Operis editionem , licet plané impari Se 
,, reluâanti , mihi demandare & delegare* 
„ non dubitavit. „ ' 

Après cette déclaration manifefle, qui 
eft- ce qui refuferoit à Mr. Besler Thon- 
ni:ur d'avoir enrichi les belles planches de 
ce magnifique Ouvrage de Ces Delcri* 
ptions, & fur tout d'érre l'Auteur de la 
Dédicace, puisqu'il Ta fignée, & datée. 
„ Datum Eyflecti in monte S. Wilibaldiy 
Hh a ^^arce 



Digitized by 



Google 



244 



fies 



Bes 



Jean BESLY. 

Hiftoîre des Comtes de Poiâou> Se Ducs de Guyenne. Con- 
tenant 



9, arce tua Epi(copalî, IIX. Kald. Ma;as > 
yi Anna Dominicae Sat. M. DC. XIL Re- 
,> vcrcndiffr & Illuftriflf tuaé Domina- 
,> ttoni Subjeâiffimus Bafikus Besler Cîvis 
i»Noriciis> Bocanicae & Medicae addi- 
» (bis. ,> 

Cepcûclanr Mc.Baier s*in(crfr eti faut 
contre tour C€la> dans (es Biographiae 
Profeflbruni Medicinac qui in Academia 
Alcorâna uiKjoam vixerunr. Norimber- 
gae> 1728* îo 4^. p- 8'* Il X prouve 
pat divers témoignages» que Jungcrtnân- 
nui eft f Auteur de ces Descriptions > & y 
ajoute» que£^ii^T^toit Ci peu verle dans^ 
la Langue Latine» qu il ne fut pas même 
cb état de compo(èr la Dédicace, qui eft 
à ta tête de cet Ouvrage^ & qu elle vient 
it Çon Frère Jerime Beskr. fcoutons 
MuBaier lui-n)éme^ poiu ne pas dimi- 
imer la force de iès raitbnnemens. ,»Com 
^ pridatam qua(î ad^uc uitam Gtilac âge- 
yy tel JutigermannuSi accidit» ut Norim- 
»» bergae agitaretur negotium conftruendt 
y, operis fpten^tidiflinai» Horti nenYpe Ey> 
^ftettenfis^ cuius cura> perdemenci uo* 
^ luncate Ceifiis. ' Principis Epifcopi, de- 
»> mandata fuit BâjUk Beskro. Hic igt- 
»,tur> imbecillitan's fuae fibi con&ius» 
2»cum Çdîtc poft Càrelum Oufiumy in m 
y,tnncaetate nimis proneâum» & alia 
,>c{tiaen]s cogjtantem» tcmere tentatuni » 
9 de Jtm^rnianni cruditione botanica» 
„compcriflèt, eundem (ncfcîo qurbus 
,, condicronibns) aduocanit, &ad!Utorem 
}, (îbi ac^uifiuit> domi propterea fuae air- 



9, quandîu (ûdentauit. Habco lîteras ali- 
n quot ab af&ne Jungermanni, Lipfiae ad 
y, hune datas, eidemque (ut fcrt in^iptio) 
o exhibendas in acdibus Beslerianis. I»- 
ptclligere licet ex iftis literis, Janget' 
>» mammm eo ip{b tcmpore ibi per men- 
,»fcs pliilculos commoratum, quo Hor- 
m tus Éyftetteniîs fub preto fudauerat. Ha- 
3» beo eciam primum exemplar prae£itio- 
9^ nb, quae operi iaudato praepoCta i^i- 
vi tur» Collegiî Medic» Nor. nomine coo- 
M^ignata: illud ipium manu iùa' (cripfit 
,» Decanus u t. Èakhafir M Hctden^ ac 
v^difcrtis oerbis inter alia fie profitetnr: 
)»Quanquam Clariill &' Doâifll Vinim, 
y^Ludffv. JungtrmMMum, Med. Do£ko- 
»» rem» cuius opéra m plantanim iconibus 
» déganter & breuîter defcribendis» uTus 
n eft Beskrusy (ûa defraudare laude ne- 
» qiiaquam uebrous. Verum b'aec uerba 
» omnîa m exemplari typis impreflo peni- 
)> tus omida Hint» Occadonem rnde ca> 
n ptavit Q voiwyMl^é^aroq DMicL FrùiL 
9» LQchmrus > Collega- et Amicus olim 
^ yf meus> etiam poft âca plurîmiun bono- 
9, randus, ut dubitaret de ucritate adertt» 
yy onis » quae in Programmate funebcî 
9» Jtingermanniano depcehenditur, à Frc^ 
9, hero in Theatro (ùo repetita» commo- 
»» datae (cilicet operae ad idud opus fplen- 
iy didum perfictendum. Accedebat et altéra 
»>) dubitandi ratio y quod (cilicet nufpiani 
»» Bedcrui meminerit JungermannL Jci- 
», (lum igitur eflè uidetur inquirere in cau£> 
^viÀm» ac declarare^ cur fââuai id fit? 

,>Vcr- 



Digitized by 



Google 



Ses 



Bes 



545 



cenant ce qui s*eft pafTé de plus mémorable en France depuis Fan 
8l !• jufques au Roy Lavis le Jeune. Vérifiée- par Tikres, & par 

anciens 



<n Verbe dtcam* arrogoîaia hominîs fiiît, 
te qui honorcm ab Operîs editîone ex(pe- 
y, âandum > in (è fbliim deriuare uolebar. 
„CredibiIe etiam eil^ quod per iftam 
^^ Jungermatmiani fubfidii cailidam diflli- 
,> mulacionem quajxiplurimis Leâoribus 
„ impofucric BeskruSy ut pro defcripcîo- 
,, num Botanicarum , acque adeo tocius 
„ Libri Audlorc ucro ipfum habcf cnt. Mi- 
^hiuero, qiio minus idem credam> ob* 
^ (tant ( praeter illud iam allacum ) dara 
^ nimis alla in concrariam partem tefti- 
,3monia. Prinium e(l Inu^ati fàepius> 
i, magni Viri, GeorgnRemi; cuius, aWo- 
Tiyçalpcv cpiftolac ad Jungermannum y 
n d. ij. Jai>. A. 1614. Lipfian> datae, 
yy afleruacur in Biblioiheca noftra Acade- 
y, mica : Vnde mihi Hbuic (êqueticia de- 
,) ccrpcrc: Ciim Nobil. Dn. Â7idr. Schntid- 
yifnerûfy ante menfèm de carminé folli- 
i,dca(Ièt, qaod TeIeâionedignumafilr- 
y, mabac, (Hnc id tanti non elle diética- 
^bam, quod nec Bafilius Btsktm luce 
^ dignum cendiic. Itaqne teoebris inuot- 
,, uendum tudicain. Quando oero inftas, 
p uec quietciSy utique ea (ege atque ominé 
^mttco» ini leâum ooncecpas^ neqne 
iyuUi roortalium communices* Tifai 
v,& Bfslcro mnttias opéras ad{crip£» 
^ut eo tolerabiitus impetrarem eJitio* 
„nem} fors maliitilèr> fibi adicsibi tOKp 
r,wm, quod camen cotum Tuum eft, 
te Tuae icâoftriae, Tuae erudirionis» Mt- 
,, ror, fed nil demiror» Tibi laiidem de- 
^ bitam in fblidum aflètere paratus (ùm^ 



„ Se ukro delebo r^v »ot»muxv confedio 
n nis commenrarii de uocibus herba« 
yy nim> &c. Alcerum» quod adducere 
„ placer, cft Greg. Horfiii tune Med. Pro- 
,> &fnGie(Ièn(is> qui i(lam Beskri iniqui- 
,,tacem> plagio baud mefiorem, reâé 
„fubolfecit, afque in litcrîs ad Jungcr^ 
V mânnumy LipHam perfcriptis d.a r.De* 
,) cembr. A» 1613* hune m modum no- 
9, tauic: Miratuseram heâenus» cur Tui 
y) nnnquam in ifto Opère Botanico men- 
w tro ficret? cum raroen faciîlime coHîge- 
,rremy iftas annotationes addicas forcé 
„ Tuas efïè j kd mîrari defino, poflquani 
y^ hominem iftum fuis coforibus depinge- 
,, re uoluifti» £1 profèdbo baud medio* 
,, cris audaciae (pecimen id fuit, qutndo ^ 
yy bonus ille quidem Medicamentariiis ^ 
yiBe^uSy (ê ranquam auâorem , Lscinî 
Y, «iam texctB Hortt Eyftecenfîs» uendftare 
nVOD erubuir, qui camen adeo rudis in 
,,'latrna lingua fuit» ut nec Praefattonem 
•> Libri, dio iub aomihe dtuulgatam, conw 
y, ponere nouerir , urpoie cuius Protocy- 
^pon> ab ip(ius fratre Hkrotrjmoy Do* 
,>âote Mcdico praeftantiffimo confcr»- 
M l^nm, dubttami cuiuis mooftrare poâiun» 
,y Addo ^an^ra terrâm quoque, pro Jun^ 
irÇermatmo teftinionium, idemqueomni 
^ exceptione maius y (ciliccr Jo. Gtargià 
y, VokkanKrU Senioris quondam in incFjrto 
n Collegio Med. Nor^ grauiflimi , cuius 
^in en^iem JwigermanniitHatn y aère 
^xxpreflàm, talis excat fubfcriptio; 



Hh 



Horti 



Digitized by 



Google 



24^ 



Bes 



Bes' 



tfnciehs Hrftoriens* Enfemble diuers Traiftez Hiftoriques. Par feu 
M.JeanBesly^ Confeiller & Aduocatdu Roy, honoraire, au Siè- 
ge 



Horti Àltorfini Sol, Jungermânnus y Si. 
AucSbor 
Eicbftadix Florae , hic Ludmcus 
crat. 

» Quae omnia , fiquidem pcrfpciSb (âtw 
y, fuiffènc b. D, Lochnero , Facile omnem 
y^ euellcre potiiiflcnt (crupulum, circa uc- 
„ rîtacem , perperam in dubium uocatam, 
„cjuod & quantum nofter, ad bord Ey- 
„ ftcttenfis elaborationem contribueriez 
„ quamuis etiam, praeter ifta, omnino 
„ magis acquum feiiflèt çonfidere in Pro- 

•,,gramma , nominc cotius Acadcmiae 
„ noftrae in publicum datum , quam in 
„ ambitiofî iftius Pharmacopoei> & ingrati 
„homînis, de Jungçrmanni meritis fi- 

*„lentium. V 

Il faut pourtant dire à l'avantage de 
Mr. Besler^ que le Doien & le Colége de 
Médecine de Nuremberg ont mis un 
Averdfièment à la tête de la première Edi- 
tion du Hortus Eyfteftentis, dans lequel 
il déclarent publiquement, que Beskr en 
tA l'Auteur. ,, Cum optatum fînem 
yy nunc adeptus fuerit Autor Bafilius Bes* 
y^krusy noftras Pharmacopoeus, praeter 
n rem fore duximus, ni, ex noftris, hu- 
y, jus fui indefedî laboris & patientiae ali- 
j, quod extaret, cum elogio teftimonium) 
^quando & dariores Botanici, reique 
„ herbariae Coryphaei excellentes , ab Ifto 
y^ bonâ memortâ & honore affe<fti fiierint, 
„ quorum Catalogum buic fuo Operi prae< 
yy ngere non dubitarit. „ 



' Cet Avcrtîflement cft fiiivi du Portrait 
de Beslety fous lequel on lir les Vers de 
George Remus. 

Beslerum glyphes BafUeion imagine 
pulcrâ, 
Quisquis es , ô hofpes , reddidit, 
ecce, tibij 
Nempe viri vultus dcdit heîc , atque 
ora tucri: 
Ccrnere vis mentis dona (âgacis? 

âge, 
Herbarum magnum hoc Plantarum- 
que Amphitbeatron 
Infpice, quas dotes Arearinus habct 
Dividasque Hortus: Paradeifon di- 
xeris ipftim: 
Condidit immortale hoc Bdjileius O- 
pus. 
Georg. Remus, P. A. ICtus. 

Voilà deux témoignages, qui paroillènt 
être contraires au (èntimeot de Mr. Baier; 
mais fi nous les examinons avec rigueur, 
nous trouverons, qu'ils ne prouvent aunre 
chofe, finon que Besler a fait cetOuvrage, 
comme Noé fit (on Arche : eu comme un 
Architeâe bâdt an Palais. Le premier 
fiipo(e, que Besler mcttroit à la tête de 
(on Ouvrage les noms des Botaniftes, dont 
il s'étoit iervi: & le fécond eft explique 
par la lettre que Remus écrivit deux ans 
après à Jungermanmu • dont Bajerus a ci- 
té les paroles, qui fervent à prouver, que 
Besler ne pouvoit pas (bufrir, qu' on révé- 
lât le fecret, Se quonatribuat zjungerf 

mon- 



Digitized by 



iy Google 



Bes 



Bes 



247 



ge Royal de Fontenay le Comte. Le catalogue des TraiÊtez eft 
après la Préface. A Paris chez Robert Bertault^ au Palais, dans 
la grand Sale M. DC. XXXX VIL (1647.) Avec Privilège du Roy. 
in Fol. Rare. (94) 

BES- 



tnanntdSy même une partie de la gloire qui 
lui croit duc. 

Cela n'empêche pas^, que nous naions 
de grandes obligations à Mr. T Apoticaire, 
d* avoir ^u cmploîcr de fi bons Ouvriers à 
à cet Ouvrage > qu'il en a fait un Chef» 
iP œuvre. 

L'Exemplaire de cette Edition coté dan^ 
la Bibliotheca Dahlmanniana, p. 163. scft 
vendu 120. âor. Elle eft non (èulement 
devenue rare par fon antiquité & par fon 
prix^ maisfur tout, parce que l'Evcque 
d'Aichftat l'a voit fait imprimer à fes dé- 
pens , comme BcsUr Ta remarque dans (à 
Dédicace p. Ç. „ Cuni rcipub. & ftudii 
n herbarii fummo.dctrimcnto conjunftum 
„ eflct, fi hujusOperis editio practcrmiffà 
^ foret: quam tuae liberaHtati &illuftris- 
^fimaebeneficentiae, Reverendiffime Se 
yy digniffime Princeps > gratiffimâ animi 
^ recordatione & praedicatione lubentes 
„ acceptam fèrent, & merito debent^quot- 
^ quot hujus ftudii (èâatores & amatores 
,, fuerint. » Cette belle Edition eft ici 
dans la Bibliothèque Roiale. 

Marquardll. (de Caftel) Evéque d'Eich- 
ftet fit faire une féconde Edition de cet 
Ouvrage en 1 640. dont le Titre eft coté 
'dans le Catai. Bibliothecae Weidmannia- 
nae. Le, ,, Hortus Eyftettcnfis, fivcdi- 
»ligens & accurata omnium Plantarum, 
yi Florum^ Stirpium^ ex variis orbis Ter- 



„rae partibus, fingulari ftudio colledra- 
„rum, quae in cclcberrimis viridarîis ar- 
,, cem Epifcopalem ibidem cingentibus, 
yy olim confpiciebantur Delineatio& ad vf- 
yy vuRi Repraefentatio, curis fecundis, Qh 
y^roli Bertii 1640. in Fol. », Jo* Fraur 
eifeus Seguierius dit dans £1 Bibliotheca Bo- 
tanica, p. 13. que cette iècoode Edition 
n'eft pas comparable à la poemiere, parce* 
que les figures en font plus grofliéres. El«- 
Ic ne laifle pas d'étve fort -rare: peut-être 
parce qu'elle a été peu recherchée» 

(94^ Bibliotheca Univerfâlis Hagae* 
Com. ap. P. Goflè, 1742. in gvo. p. 
297. où Ton en a paie lo.flor. 5 fous. 
CataLLibror. Pétri Goflè, ibid* 1744.15 
8vo, p.7Ç. Bibliotheca Anonym. Hagac- 
Com. ap. IC Beauregard^ '745* în gvo. 
p. 30. 

JeanBesfy Confêiller & Auocat du Roy 
de Fontenay le Comte, fils de T Auteur, a 
dédié cette Hiftoirc à Mr. Z)«P«y Confêil- 
ler d'Etat^ le i.Fcvr. 1647. II ^^ous 
aprend dans cette Epitrc Dédicatoire, que 
les écrits de fon Pcre n'étant pas fi bien or- 
donnes» que l'on eut] pu defirer» il les 
envoia à Mr. DuPuy pour les examiner, & 
les réduire en lel ordre, que le public en 
pût recevoir de la fatisfaâion. Mr. Du 
Ptty qui lui avoit ofêrt fes ferviccs, s aqui- 
ca de cette fonâioa avec tant de foin, que 



Digitized by 



Google 



248 fies Bes 

BESSARION Cardinalis. 

Beffarionis Cardinalis SabiniNicaeni PatriarchacConftantinop. 
Libri quinque, & Liber de naiurâ & arte ad vertus Georgium Ira- 

pezun- 



Jean Besly le déclare le (ccond Auteur de 
cet Ouvrage, à qui le publie e(l redevable 
des travaux de Ton Père, qui (ans cela fe- 
roient demeurés inutiles (jami le refte de 
(es papiers. 

Il excu(c le ftile de cet Ouvrage, le 
mieux qu il peut^ mais pour la matière, 
il ne craint pas d'ailurer qu elle eft belle ^ 
peu connue, & conduire d'un tel ordre, 
que les tems (ont exadbement ûb(èrvcs,les 
principales aâions fidèlement juttiBées par 
de bons Tîtres : que la généalogie de Hu'^ 
gtics Cdpct y c(ï éclaircie, la vie infortunée 
des Comtes de Poitou & Ducs de Guyenne 
naïvement reprcfèntée} en un mot, que 
Ton y voit toutes les (burccs des Généalo- 
gies des Comtes de Tolofc, d'Auvergne , 
de Ga(cogne, de Normandie, de Cham- 
pagne , de Perigord, de la Mfifche, d'An- 
)ou, de Saintonge, de Nantes, de Vcl«iy, 
de Diois & de Valcntinois: comme auffi 
r antiquité des Ma ifons de Vendôme,d'Am- 
boi(c, de Montmorency, de Lczignen, 
de Lau.ll, deThouars, dePartbenay, de 
la Rochefoucaud , de Chabot, deRoche- 
chouart, de Mêle, d'Aunay, de Rufec, 
de Marctilac, de du Bellay, de Maftas, 
& de beaucoup d'autres Maîfons qui exi- 
ftoicnt encore en 1 647. & qui avoîent 
ignoré jusques là leur vraie origine, qui 
ctoit demeurée enfevelic pendant huit ou 
neuf cens ans. 

Nicolas Macquin Juri(cbnfulte de Fon* 



tenay- le -Comte a fait l'Eloge de notre 
Auteur, que Ton a mis à la tête de csi 
Ouvrage. Il le commence en ces termes. 
^ Inter praecipua Fontis Naiadunr orna- 
„ nienta JùannemBeslium merito comme- 
„ morem , è cujus inftruétiflimis (criniis 
», deprompta fuerunr rerum noftrarum 
„ egregia monumenta: ita ut abftru(âc 
„ antiquitatis caliginem clâriflimo ingenii 
„ & doârinae lumine difcuteret , dimdl- 
„ limos Hiftoriae nodos (blveret» & illu« 
,, (Irium fimiliarum origines, proccflùs, 
„ & a(ïînîtatcs c vetuftillimis adytis vindi- 
„ catas aetcrnitati mandaret. . . Tc(Ks eft 
„ Pi6lauenfium Comituîn & Aquîtaniae 
„ Ducum (èries , vel potiùs ftemma , tanto 
y, elaboraium & digedum ftudio, tanto- 
„ que lîmatum judicio; vt quam de (ê 
„ cxpcdationem auâ:or concitaverat, ope- 
a, ris ipfius cditio longé fuperarit. . . Senio 
,, tandem ^ morbis conieâus, diutinis- 
^que calculi conflidUtus doloribus, de- 
„ ceflît dccimo - quinto Calendas Junias 
,^ anni milIcHmi (èxcentefimi quadrage(î- 
p mi quarti, duos & feptuaginta natus 
„ annos. „ 

Ceci fervira à reâifier la date de la 
mort de nôtre Auteur, que leP.L^L^f 
meta Tannée 1641. dans fa Bibliothèque 
Hiftorique de la France, f*j6%. N. 1496$. 

Après cet Eloge vient T avant -propos 
de r Auteur, qui nous aprend, qu'il a 
cou(bmmé ^lurante années en ces penir 

blés 



Digitized by 



Google 



Bes 



Bes 



249 



pezuntium ' Cretenkm CdIamnmoTem Piatotiis Liber. Romae, 
per Conradum Srveynhem Se Arnoldum Pannartz in Fol. Sans 
année. Edition très -rare. (95) 

Bejfor 



bles recherches^, véritablement curieufes 
& relevées pour les matières qui (ont trai- 
tées dans cet Quvtage. . • ti y concède in- 
génument ^.<]ue (i le principal travail en la 
conapoficion de cette Hiftoire compoféc 
de menus ftagmens tirés de diverfes Bi- 
bliothèques de la Guyenne, vient de lui; 
Tes amis n'y ont pas eu moins de peine Se 
de gloire , en lui envoyant divertes Char- 
tres & autres micmoires, & lui conimuni* 
quant libetalement ce qu ils ont remar- 
que dadis les Hiftoires. Il croit qu'il mé« 
riteroit une rude cenfure, H Meilleurs d» 
Tboul^ Petauy Si^h, Bignon^ de Peirefc^ 
Sirmondy Dupty , Savaron , d^ Sainâïe 
Marthe -i du ChesnCy F Abbé ^ Tavcau de 
Sens, des Cordes y Jufieli BrtU'on de Fon-- 
tenay, 'Rinçant de Loudun, Robert du 
Dorât, & autres,' n'y trou voient des té- ' 
moignages de (à reconnoiflànce, qui par- 
toient d'un coeur ouvert \ confeffer, 
qu'ils Fa voient cordialement & franche- 
ment adiftés. Il y ajoute, que TEvéque 
de Poiâiers , Henry Louis Chafiaigmr de 
h Roche -Pozay^ ne mérite pas une moin- 
dre recônnoiflànce, pour les mémoires 
lêrvans à cette niatiere qu*il lui avoit en- 
voies, & même de ce qu'il l' avoit aflîfté 
de Tes bons avis en la condjLiice de cet oeu- 
II dit plus bas, qu'il a foixante 



vre. 



& douze ans : ainH il a travaillé à cet Ou- 
vrage jusqu à la iin de fès jours. 

On voit après TA vanc* propos, le por^- 



trait de l'Auteur, avec ce quatrain de (7. 

CoUetet. 

Veux tu rendre à Beslji la vérita- 
ble gloire 
Que Ton travail exige, & quil 
mérite oiea? 
Ne le regarde plus comme un Hi- 
ftorien, 
Mais comme le génie & Tame 
de 1 hîAoire. 

La première partie ocupe pagg.503. 
Sans toutes ces pièces Se la Table. La 
ièconde partie remplit pagg. 1 76. & con- 
tient phmeurs pièces juftificatives, dont 
le P. Nicerort a cionné le Catalogue, dans 
fes Mémoires i T. XLL p. 2 19. v. Coib- 
meju Opéra, Hamburgi, 1709. in 4to. 
p, 484- Lenglet Du Fresnoy Méthode 
pour étudier THiftoire, T.VIIL p. 1275. 

Les Curieux trouveront un Exemplaire 
de cette Hiftoire dans noc^e Bibliothèque 
Roiale, & dans celle de l'Univerfite de 
Gottingen. 

(95) J*^* Bruckers Fragen aus der 
Philofbphi^hen Hfftorie, T.V. p. 1504. 
içoç. Ejusd. Hiftoria Critica Philo^ 
phiae^ T. IV. P.L p. 45. Nie. Hieron. 
Gundlings Hiftorie der Getahrheit, T. II. 
p. 2036. 

Perfbnne n a mieux décrit cette Edi- 
tion c\\xeh\t. BruckeTy dans (on Hiftoire de 
la Phibrophie en AUecnaud L c où il nous 
I i aprend. 



Digitized by 



Google 



250 



Ses 



Ses 



fi^r/^w/VCardinaiisNiceni in CalumnîatoreniPÂ?ïo»i>Lîbrî 
quatuor; Ejusdem Correftio Librorum Platonis de Legibus; Ejus- 
dem de Natura & Arte, adverfus TrapezuntiumTrçLilçLtus. Venetiis 
apud Aldum^ i^o^. in Fol Edition fort-rare. (96) 

Beffa^ 



aprend , qu^il Ta tirée de la Bibliothèque 
de la Ville de Memmîngen, quelle eft 
belle, qu elle n'a ni reclames, ni chifres» 
ni fignatures: que les lettres initiales y font 
écrites à la main, que les marges, les ca- 
radéres, & le papier enfoht très -magni- 
fiques: & qu'on lit à la fin ces vers; 

Aipicis, illuftris leâor, quicunque li- 
beMos» 
Si cupis artificum nomina no(Iè^ 
lege. 
Afpera ridebjs cognomina Teutona: 
fbrfàn 
Mitiget ars Mufis infcia verba 
virûm. , 
C^nradus Sïveynhiimi Arnoldus Pan- 
nartique Magiftri 
Roroae impreflèrunt talia muka 
firoul. 
fetrus cum Fratre Francifco Maxi- 
mus ambo 
Huic operi aptatam contribuére 
domum. 

On ne (âuroît douter de la grande ra- 
reté de cette Edition, dès qu on faura., 
que l'on n'en a tiré que 300, Exemplai- 
res. V. Maituire Annales Typograph. T. I. 
p. 1 4* où elle eft placée avant Lucam de 

Ceux qui Souhaiteront de (avoir en de* 
tail le côntenukie cet Ouvrage, pourront 



ife Tathfaire en lifant les Ouvrages de Mr. 
Brucktr que j'ai cités. 

{96) Bîbliotheca Sarrazîana, P. I. 
p. 53. où ce Livre s' eft vendu ii.ftor. 
I ç. fous. Nicol. Hieron. Gundlings Hi- 
ftorîe dcr Gelahrheit, T. IL p. 2036. 

Cette Edition contient trois pièces dr- 
férentes, dont N4r. Boemcr nous donne 
une idée, dans (on Livre de Doâis Homi- 
nibus Graecis, Litterarum Graecarum in 
Italia Inftauratoribus, Lipfiae 1750. iti 
8vo. p.7Ç. 

Le. Gàrdkial Beffarion les avoir écrites 
contre George de Trebifondcy que la plume 
de Mr. Bocrncr a nommé Grégoire y (ans 
doute par quelque didradion: & contre 
fon intention. 

Ce GcùTge de TkehtÇmde n'aimoit que 
(on Ariftotey il ataqua vivement Platon j 
dans (à Comparaison de Platon 6c à* dru 
ftote, dont je ne connois point d'Edition 
antérieure à celle de Veni(è, 1 52 3. in gvo. 
Bejfarion prit le parti de Platon: fie le dé- 
fendit contre le dit Çeorge de Trehifinde^ 
qu'il entend par ce Calomniateur de 
Platon. 

Ecoutons ce que dit là deflus Mr. Fa- 
bricius^dsLns (à J3ibliotheca Graeça, V0I.X. 
P- 730. „ Georgius Trapezuntius fcripfic 
>>, Comparatîonem Platonis & Ariftotelis^ 

qua 



Digitized by 



Google 



Bes 



Bes 



251 



* Beffarionis, Cardînalis in Calumnlatorem Platonis Georgium 
Tirape%untium^ Libri VL Ejusdem Metaphyfîcorum Arijtotelis 14. 
Librorum Tralatio. Theophrajli Metaphyficorufh Liber I. Venetiis 
zç. Aldunty i^\6. inYol. Edition fort-rare. {()j) 

Bejfarionis Niceni Cardinalis Orationes de grauiflîmis pericu- 
lis, quae Reipublicae Chriftianae à Turca iam tum impendere pro- 
videbat. Ejusdem ad Principes de pace inter fe concilianda , & 
bello aduerfus Turcas fufcipiendo,exhortatio. Et à la fin: Romae 
in aedibus Francifci Prifcianenfis Florentini , MD XL 1 1 1. ( 1 543 ) 
în4to. Editionfort-rare. (98) 

BE. 



,»qua Ariftotelem Platane longo intervallo 
„lupcriorcm elle conccndit, Venetiis 
^1523. in 8vo. Sed cûm in PLaonem 
^ conviciis ac maledicencia libri eflcnc rc- 
„feni, ubi cos Bi'jjarion pcrlçgit, homî- 
♦, nis temericacc permotus, & hominis 
n mentem ejrecratiis , tacico Trapczuntii 
3> nomine in Caluiiiniatoreni Platonis li- 
vi bris IV. refpondic, quibus primuna fa- 
^ pientiam Platonis atque doftrinam, mox 
9> (cripcorum eius cum -nodris fimilicudi- 
„ nem, tum probitatcm morum vitamquc 
,, integerrimam exponit: &, ut infcitiam 
^ hominis magis ac magis propalaret, 
,, quintum addidit, in quo Trapczuntii in 
,, Interpretatione Legum Platonis iêniel 
t, atquc iterum ab eodem édita, crrores ^ 
„ ac lapfiis collcgir, refutavît & cmenda- 
„vit, adeo ut plane oftcnderit, non po- 
), tuidè eum de tali Philofopho iudicium 
„ ferre, quem minime intellexit; ut ac- 
M curatior arque ablbhitior traâatio haberi 
„ pollèt, Di(putationem fuam de Natura 
^&Arte, mulcis antea annis (cripram in 
,, eundem Trapeztmtium^ cum ad utrum- 



„ que Philofbphum qaaedio illa pertine- 
„ rer, adjunxir. 

(97) Nie. Hieron, Gundlings Hî- 
ftorie der Gelahrheit, T. IL p. 2036. 
Nachricbt von den.Biichern in der Stolli- 
fchen Bibliothec, P. V. p. 453. Jac. Bru- 
ckeri Hiftoria Qitica Philoibphiac, TJV. 
P.I. p. 46. 

Cette Edition fe voit dans la Bibliothè- 
que de rUniverfité de Gôtcingea Elle a été 
augmentée de deux Ouvrages , qui ne Ce 
trouvent pas dans les Editions précédentes» 
comme on le reconnoîtra facilement en 
confrontant les Tkres, que j'ai. Cotés cî- 
defïïis. CajimirOudin en donne une idée, 
dans (on Commentarius de Scriptoribus 
EcclefîaQ antiquis, T. III. Col. 2417. 

Le P. Niceron cit^ une autre Edition dé 
cet Ouvrage, dans fes Mémoires, T. XXL 
p. 155. Elle doit avoir été imprimée à 
Paris, 15 16. in Fol. Siellccxifte, elle 
eft très -rare: car tous les Auteurs que j ai 
confultés, n*en difent pas un moc 

(98) ]o. Ludolpbi Bunemanni Ca- 
caL Librorum rariffimorum, p. gj5. 

li » J'ai 



Digitized by 



Google 



252 Bes Bes 

BESTAENDIGKEIT. 

Dîe Uber aile Tiigen^en triumphirende Tugcnd der Befian- 
âigkeity wîe diefelbe bey Anwefenheit verrchiedener Hochfîirftlich, 



J*ai trouvé cette magnifique Editfoti 
tfacz Mr. Buncmann. Les pages n'en font 
]>as chifrées. Elle ne remplit que neuf 
feuilles. Un bon Errata, qui (è prefènre 
à la fin > nous aprcnd qu'elle n eil pas des 
plus corrcûcs. On Ta copiée à Nurem-. 
bergen 1593. ingvo. àLeipfîc 1595.& 
à Eislcben 1603. Selon H^ndreich dans 
(es Pandeâae Brandenburgîcae , p* 5 5 1 • 
Nicolaus Reusnerus a in(eré ces Oraifons de 
^jjarkn dans fes Orationes & Confùlca* 
tiones de Belle Turcico,Lip£iae 1596. in 
4to* Vol IL p. r97»-239. 

II faut remarquer en faveur de PEdition 
ic Rome t que Reusner en a retranche 
deux pièces liminaires > dont la première 
porte ce Titre. „ Magnanimis Principibus 
y, EduMrdo inclyrîflîmo AngHae regî,eju6- 
»^ne ditionis ducibus> comicibus, mat- 
^yChîonibus.» & omnibus uiris praeclaris» 
^^Cuilielmui Fichetus ParifienfisTheoIogUs 
^doâor, patrîa uero Sabaudus> (ècundos 
^ optât fbcceflùs. ,> 

La féconde pièce porte rinfcription fui- 
vante. 

' EdtiuardoKcgu - 
FMfla futura tibi rex accipe Bejfariùms 
Munera> quae proHnt & foris> at« 
que domi. 

„Revcrcndo, & Doâfiflîmo patri magî- 
„ ùxoGuUielmo Ficheto fàcrae Theologiae 
,, profefibri in coUegio Sorbonae Paxifii 



yy amico noftpo chariflfimo Heffârio eptfco- 
,, pus Sabinenfîs Cardinalis Nicenos Pa- 
^ triarcha Conflantinopolitamis. ^ Cetœ 
Lettre efè datée, £x urbedie xiii. Oc- 
cembris. M.CCCCLXX. 

V. Jo. de Trittenhem de Scriptoribus ec- 
clefiadicis. Parifîis» 15 12* in 4to. foL 
^77- ^^ J^^' ^^^^^ Bergontatis Supple- 
mentum Chronicorum, PariC 153$» i& 
Fol. fol. 379. b. Cb»r, Gesneri Biblîothc- 
ca, Tigiiri, i545> in FoL fol. 146. b. 
Vauli Jovii Elogia Virorum literis illu- 
flrium, Bafil. 1577. in Fol. p.43. • Afc 
Reusneri Icônes Cl. Virorum Italiae^Grae- 
ciae &c. Ba/îl. 1 539. in gvo. foL D. 4. 
Ltf«r. 5ifitr4jfcriMonumentaItaKae> Hd- 
maefladii» i;9.2. in FoL L.IL p. 121. 
Antonii Pojfevini Bibltoiheca Sele<îb,CoIo. 
Tîiae 1 607. in FoL T. IL p. 27. Ejusd. Ap- 
paratus Sacer, Colon. 160 g. in FoL T. L 
p. 2 19.. Académie des Sciences & des 
Arts par If BùUart, Paris, 1682. in FoL 
T. I. p. 9» Hetiftianni Aâa Philofopho- 
rum y VoL IL p. 5 62 . Poggiana, AmfîenL 
1 72 o. in gvo. T. L p. 6 1 ♦ }fic. Comneni 
Papadopoii Hifloria Gymnafii Patavitri, 
Venetiis > 1726. in FoL T. IL p. 17T. 
Mémoires de Niccron T. XXL p. 129. 
Hartholowacus Facius de Viris Illuflribus« 
Florentine, 1745. in 4to. p. 20. &pout 
tous ^ Chiji. Frid. berner de Doâis Ho« 
minibus Graecis, p. 36» 



Digitized by 



Google 



Bec 



Bet 



253 



Fûrftlîch, und Grâflichcr Pcrfonen den. . . • Februariî 1684* ^^^ 
<Iem Chur-Phaltzifchen Refidentz-Schlosz Zu Heidelberg vorge- 
ftellet und praefentiret worden. in FoL Très-rare. (99) 

WoLFGANGvs de B E T H L E N. 
Wblfgangi ComitxsDe Bethlen Hiftoriarum Parinonico-Dacî- 
carum Libri X.in Fol. Sans Tître ni Préface Pagg- 81 8» Edition 
de le dernière rareté. (lOO) 

Hen- 



(99) Bibliothcca Uilenbroukîana , 
Amftelaedami , 1729. in 8vo. P. I. p.263. 
où cet Ouvrage s'eft vendu 62. flor. 

Ou a ajouté dans le die Catalogue la re« 
-marque qui Aiit. Cet Ouvrage eft une 
Reprefentation de dîvctfès Hiftoires Grec- 
ques & Romaines, qui ont rapport à l'Ar- 
gument» en 9. Aâes & Ballets, avec les 
Entrées, &c. représentées, &[dan(ees àJa 
Cour de Heidelberg par plu/ïeurs Princes, 
•Princeflfès, & autres Ilinftres Perfbnnaees» 
^ui y ont eu leur Rôle. Avec la Dekci- 
•ption, & les Figures de toutes les Déco- 
rations & des Ballets. Oeuvre de la der- 
ftiere rarctéj parce qu'il na jamais été ex- 
pofé en Vente, & que peu après Texécu- 
ition de Tlmpreflion, tout T Ouvrage avec 
les* Planches a efté brulé^ par Virwafioa 
des François dans le Palatinàt. 

(100) Bibliothèque Germanique, 
T. XXIX. p. 183. i84- Nie. Hicron. 
Cundlings Fortgcfetztc Hîftorie der Ge* 
lahrheîr, Franckf. 1745. iu4tQ. p. 2 87«. 
Vogt Catal. Libror. ration p. 83^ 

Qixy a-r-il de plus rare que cet Ou- 
vrage, dont on n' a pu former que deux 



Exemplaires ; dont Tun a été dépote par 
Mr. Kramz dans la Bibliothèque du Com- 
te Je Schaff^otfch^ Se l'autre dans celle de 
laVilledeBhïsiau? 

On 3 inféré dans les Gelehrte Neufg- 
keiten Schlefîens 1734» p. 9. & ftuv. deux 
Lettres Latines qui nous donnent Thiftoire 
de cet Ouvrage, Tune de Mr. Krantzna, 
& l'autre de Leopold Rotb de Rathenfds. 
Elles ont été réimprimées dans le Livre de 
Mr. Gundling que j'ai cité à la tête de cette 
Note. 

Je donnerai id un Extrait de celfedeMr. 
KrantZy parce que cei^ qui l'ont traduire, 
ne l'ont pas fait avectoutelexaâîtudepoffi- 
ble. ^, Mirum & paradoxum vibebitur, imo 
„ vix fides allèrenti dabitur, ex muliis tjr- 
„ pis imprefli operis voluminibus nonnifî - 
9, duo intégra y ut vocantur, Exempkria 
M extare in orbe titerato; Schedas reliquas 
„ laceras & confufâs nec' diligentiflîmae 
^, inquifîtioni quicquank integri couce- 
)> dere. • • • 

„ Wolfgângufy Comes de Bethlen^ Can- 
^ cellacius Aulicus Tranfylvaniae, vir illti- 
y, (Iris, rébus maximis ad patriae fâlutetn 
^ (pedUntibus adhibicus> probe excrcita- 

li 3 »tus> 



Digitized by 



Google 



254 



Bet 



Bet 



me, 



Henry de BETHVNE. . 
Ambaflade Extraordinaire de Meflieurs les Duc D'Angoules- 
ComtQ De Betkune , Se De Préaux Cbafleau-neuf, Envoyez 

par 



,,tus, ICtus, oraror & hiftoricus, longa 
y) rerum (èrie excultus> hiftoriam patriae, 
,> fui maxime cemporis, fcripcurus, de- 
^fcdlusque Dacico-Pannonfcae (uppletu- 
,,rus, opus hoc aggrediebacur initîoque 
,, a tragico exicu Ludovici^ régis Hunga- 
„ riae anno M D XXVI. ad Mohaziiim 
„ à Tùrcis caefi faâo, fequentium anno- 
\,riim gefta^ usque ad (èculi finem, an- 
,, num (ciiicec M DC. (lilo convenientî, 
^ judicio exaâo. « . de(cripfic. . • 

yt Vix aiuem Iliuilris auâor colopho- 
,• nem opcri impofuerati» illudque in arce 
vfua> sentis Bechlenicae andqua fède, 
„ Kreîifch , (eu Koerofs di<5b , Typogra- 
„ phia in hune finem comparata, exprimi 
,. typis fàris cerfis curaverac, cum ingruen- 
„te bcllo Turcîco, Tartarica praecipuc 
Minvafione, impreflfàs quaslibec charcas» 
^terrore ftimulante confufàs, in cellam 
,, quandam fubterraneam conjicere, eam- 
„ que fabrorum murariorum ope occlu- 
^ dere dira neceflicas imperarec Arceoi 
^ hanc non modo expilacam deftruebanc 
3, barbari, fed & dominum ipfum capmm 
„in criftem (èrvitutem abducebant; quaé 
M & illi, liberationem firuftra praeftoland, 
„ incer vincula itiortem incub'c Cum ab- 
yy hinc ruderibus per (êculum incegtum 
9, involuta arx ciraca noftro demum cem- 
y, pore reftauraretur, operarii cellam un- 
'„ dique claufam aperîentes, eam di(per- 
„ fis confufisque, partira & tempore fitu- 
y,que corruptis chartis plénum reperic- 



». bant, ex^quibus omnibus nonnîfi dm 
n,illa, quaecitavimus» exenfUrU coUigt 
,> potuerunt. 

„Cîmelium hoc per. . . Leopddum Roth 
n a Rotheirfeb ICtum Cremnicenfera. . . , 
», non mihi modo innotuît, (ed utrumque 
,, volumen ad me transmiflîim, mihi pro- 
,) prium ceflîf. Cum vero opus-infignc 
»> plénum, ad IX. Alphabcta in fol. exprcf- 
9, fum , & ex mente autoris a prima pa- 
9, gina usque ad ultimara ( S ' 8*) abfolu- 
,, tum, titulo & Praefacione deflituacur, 
yy defcâum hune quodammodo fupplere, 
» 6c curiofiîm hoc Cimelium Bibiiocbecis 
», duobus hoc thelauro dignis confeaarc 
»,volui. Primas pofcebac Bibliothcca 
,•) Schaffgotfchiana, Hermsdorfii coUefka.. 
,» Alterum quod reft^t Operis rariffmi 
», volumen, indulgence MagniBco Reîpi 
», Wrarislavienfis Senatu , Bibliothcca no> 
»» ftra Elifabetbana, cui jam per XLV. an« 
», nos praefui , quafi jure fibi pofcebat. 
», Wrarislaviae , poftridie Nonarum Maji, 
»,Ao. O. R. MDCCXXXIII. Gonki 
y Krantz. 

Le Célèbre Matthias BeUus avoît deflèin 
d* inférer cet Ouvrage dans un Recueil des 
Hiftoriens d'Hongrie Tom.VII. conciroc 
Mr. Buder nous l'aprend dans la Biblio- 
theca Hiftorîca Struvio-Buderiana, T. IL 
p. 1483* mais la mort, qui l'a furpris le 
a 9. d'Août 1749. nous a prive de cet 
avantage. 

il 



Digitized by 



Google 



Bec 



Bet 



255 



par le Roy Louis XIII. vers F Empereur Ferdinand. Et les Princes & 
Potentats d'Allemagne, en Tannée M, DC. XX. Avec les Obferua- 
tions Politiques de Monfieur DeBethunc employé en cette Ambaflà- 
de & en plufieurs autres confiderables , fous les Règnes de Henry 
IV. & de Louis Xllf. A Paris, chez Thomas Jolly Libraire Juré, 
au Palais, en la Salle des Merciers, au coin de la Gallerie des Prifon- 
niers, à laPalme, & auxArmes d'Hollande. M.DC.LXVIL(i667.) 
Avec Privilège du Roy. in FoL Rare. ( i ) 

M A X I- 



II faut prendre garde de ne pas confon- 
dre nôtre Auteur avec Jean Betknius^ 
coiTime Ton a fait dans le Gelehnen-Le* 
xicon de Mr. Jucher^ T. I. Col. loçç. 
où il eftdit, que Jean Bethkn Chance* 
lier de TranHlvanie publia le Livre rare 
Hiftoria Hnngariae: & Epicomen rerum 
in Tranfylvama ab 1629. ad 1663.4 
Amfterdam 1664,' 

Ne diroit-on pas, que Jean de Beth- 
kn a public un Hiftoîre d'Hongrie à Am- 
fterdam en 1664? Hiftoire abfolument 
imaginaire: & qui cft (\ rare, qu'il n y 
en a jamais eu un fèul Exemplaire au mon* 
de. Audi David Czvittingerùs n'en dit il 
pas un mot dans fbn Spécimen Hungariae 
Literataei. P*.^7* ^^ îl P^i^l^ cle Jean 
Comte de Bethlenj & de Ton Epicome re- 
rum in Tranfylvam'a geftarum. 

Nous avons cet Abrégé dans nôtre Bi- 
bliothèque Roiale. Il n'eft pas commun^ 
c'eft pourquoi Mr. Bel le vouloit ajotiter 
à r Hiftoire de Tranfilvanic de Wo^gangus 
BetlcniuSf dans le T. VIL de fon Recueil 
des Hiftoricns de Hongrie. J'en donne- 
rai ici le Titre entier , pour le faire mieux 
connoître. „ Rerum Tranfylvaniae Li- 
^ bri Quatuor^ continentes res geftas Prin- 



„cipum ejusdem, ab anno 1619. usque 
„ ad 1663. Authore Joanne Betlenio^ 
» Comité Comitatus Albenfîs, regniTran- 
„(ylvanîae Confîliario, Cancellario, ac 
M Sedis Siailicalis Vdvarhely Capitaneo 
„ Supremo > &c. Amftelaedami , apud 
.yjoannem Blaeuy M D CL XIV. (1664.) 
,, in i2mo.,, Pagg. 447. Sans la Dé- 
dicace, la Prcfàcc & la Table. On a 
donne un Extrait de cet Ouvrage, dans 
le Journal des Sa vans, T. 1. p. 196. 
Jean liôjierus l'a traduit en Allemand & 
Ta publié (bus le Titre fuivant: ,, Be- 
,,drengtesDaciaj Das ift, Siebenburgi- 
„ fche Gefchicbte vom Todte Gabors bis 
», auf M. Jpaifi. Durch Johann Grafen 
„ von Bethlen. Niirnberg, 1666. in 120.J, 

( I ) Bibliotheca Menckeniana , p. 
494* Vogt Catal. Libror. rarior. p. 28- 

On trouvera ce Recueil très- curieux 
dans noctre Bibliothèque Roiale. Il con* 
tient un nombre très - confidérable de pic- 
ces originales , qui concernent Y Ambaflà- 
de de Charles de Valois^ Duc d'Angoulc- . 
me, fils naturel de Charles IX. de Philip- 
pe Comte de Bethune , & de Charles de 
PAubefpine^ Marquis de Chateauneuf, Ab- 
bé 



Digitized by 



Google 



2$S Bct Bet 

Maximilian de BETHVNE Dqc de Sallî. 

Mémoires des fages & royalles Oeconomies d'Eftat domeftî- 
ques, politiques & militaires de Henry \q Grand, l'Exemplaire des 
Roys, le Prince des vertus, des Armes & des Loix, & le Père en 
effet des les peuples François. Et dès Servitudes utiles, Obeïflan- 
ces convenables & adminiftrations loyales de Maximilian De Be- 

thune 



bc de Préaux, & dcpuîx Garde des Sceaux, 
que Louis XI IL envoia vers l'Empereur 
Ferdinand IL & les Princes d' Allenijagne 
çn 1 620. dans le xems des ibulevtmens de 
Bohême & de Hongrie. Comme Philip- 
pe de Betbune fbc Tame de cette Ambafla- 
de^ Htnry de Bethnne Ion petit fils enrat^ 
lemblaies pièces, les donna au public: Sc 
les dédia à Louis XIV. en 1 666. car il eft 
remarqué à la fin du Volume, qu'on a 
achevé de l'imprimer pour, la première 
fois le dernier joue d*Oàobre 1 666, 

il efl: diviféendeux parties, donc la pre- 
mière, qui renferme les Mémoires de la di- 
te Amba(Iàdc> ocupe pagg. 572. Sans 
la Dédicace & la Table. La féconde por- 
te le Tkrc fiiivant : „ Diverses Obfèrva- 
„ rions &c Maximes Politiques de Mon^ 
„ ficur de Bcthuiie^ emploie en plufieurs 
„ Ambaflàdesconfiderables, fous les Re- 
„^rïes d'Henry IF. & de Louïs Xlll. 
Pagg. 249. Sans la Table des Chapitres. 

Cette féconde partie avoit déjà vu le 
jour fous le Titre foivant: „ Le Con/êillet • 
,, d' Etat , ou Recueil des pl^s générales 
,, Confiderations forvant au.maniment des 
„ Affaires} à Paris, chez Riiier, 1635. 
„ in i2mo. & à Amfterdam 1641. „ En- 
fuite cet Ouvrage reparut fous ce Titre: 
„ Le Concilier d'Etat, ou Recueil gène- 



^ rai de la Politique moderne, à Paris, ^ 
,, 1665. in i2mo. ,, 

Vincent PJaecius en parle dans fon Thea- 
trum Anonymorum p. 60 5. N. 2427. &; 
dit, qu'il a aufli été imprimé àParis, en 
1645. & qtjelquelques uns l'ont atribué à 
Hugo Grotius: mais que Mr. de Refuges en 
eft le véritable Auteur. Il cite pour ga» 
rant Mr. Sorel^ qui a dit, dans Ci Biblio- 
thèque Françoise, à Paris 1667. in i2roo« 
P* 73' S^'^ P^^^^ trouver des Remarques 
fucccintes fur tout ce qui concerne leGou* 
vernement, il faut voir un Livre de •Mr. 
Refuges i intitulé k ConfeiUer d'Eflat^ qui 
traite de l' Etablidèment d'un Etat, dans 
la première partie^ & dans la féconde, des 
moyens de le confcrver & de Taccroître. .. 

J'aime mieux fuivre le P.L^ Lmgy qd 
atribue ce Traité a Philippe Comte de &• 
thune y dans (à Bibliothèque Hiftoriquc 
de la France, p. 7 1 8- N. 1 4045. for tout 
puisque Henry de Bethune l'a publié hau« 
temcnt fous le nom de fon Grand^Pere, 
dans le Recueil dont il eft ici qucflion. 
Voies aufli le Journal des Savans T. IL 
Amfterdam 168 S- '" i2mo. p,66. Le 
Long Bibliothèque Hiftorique de la France» 
p. 669. N. 13 130. & la Méthode pour 
étudier l'Hiftoire de fAbbé Lenglet Du 
Frefmy^ T. VIL p. 5 74. 



Digitized by 



Google 



Bet Bet 257 

thune Tan des plus confidens, familiers Quelles Ibldats & Servi- 
teurs du grand Mars des François, Dédiez à la France, à tous 
les bons foldats & touts peuples François. A Amftelredam, chez 
Aletinofgrapbe De Clearetimelée ^ & Graphexechon DePiftarifte^ 
à Tenfeigne des trois Vertus couronnées d' Amaranthe. in Fol. Pagg. 
508. Sans FAvis des Imprimeurs & les Tables. 

Mémoires desfages & RoyaJles Oeconomies d'Eftat^ dôme- 
ftîques, politiques & militaires de Henry h Grand, TExcmplaire 
des Roys, le Prince des Vertus, des Armes & des Loix, & le Pè- 
re en effet de (es peuples François. Et des Servitudes utiles, Gbe- 
ïflànces convenables « adminiftrations loyales de Maximilian De 
Betbune l'un des plus confidens, familiers & utiles foldats & Sefvi- 
teurs du grand Mars des François. Dédiez à la France, à tous les 
bons foldats & tous peuples François. Tome II. A Amfteiredam, 
chez Aletiitosgraphe De Oearetimelêe y & Graphexechon De Pi- 
jlarifley à l'enfeigne des trois Vertus couronnées d'Amaranthc. in 
Fol. Pagg. 448. Sans lès pièces liminaires & la Table, 

Mémoires ou Oeconomies Royalles d'Eftat. Domeftiques, 
Politiques, & milîtaires de Henry le Grand. Par Maximilian De 
Bethune Duc De Sulïy. Tome Troidcsme. A Paris, chez Augu- 
ftin Courbé, en la Petite Salle dci Palais, à la Palme, M. DC LXII. 
(1662.) Avec Privilège du Roy. in FoLPagg. 481. Saris TEpître 
liminaire, les Sonnets & la Table. 

Mémoires ou Oeconomies Royales d'Effat. Domeftiques, Por 
litiques & militaires de Henry le Grand. Par Maximilian De Be- 
thune Duc De Sully. Tome d^triesme. A Paris chez At^uftin 
Courbe, en la Petite Salle du^alais, à la Palme. M.DC.LXIL 
( 1662.) Avec Privilège du Roy, in Fol. Pagg. 333. Sans la Table. 
Edition rare. (2) 

Memoi- 

(1) Catal. Libroram JaniAlbim, Dor- LondL 1714 in 8vo. p. 7. ThomacCrav- 
dracî, 1696. îngvo. p. a g.- CatafcvBî- fiird Bibliothecae Catal. Lond. 172 c, in 
bltorhecae Ludovid Hcnrid de Lomciue, %wo. p. 6. Efpric Flechier Bibliochecae 

Kk Ca. 



Digitized by 



Google 



258 



Bet 



Bet 



Mémoires des Sages & Royales Oeconomies d'Etat, Domc- 

ftiques 



Catal Lond. 1725. în gvo. p. 5. Lcn- 
glet Du Frcsnoy Méthode pour étudier 
THiftoirc, T.V. à Paris, 1735. in 121110. 
P- 487* 488. &T.VIIL p. 1067. Sam. 
■ Engel Bibliotheca.Selca:i(r RI. p. 16. Vogt 
Catal. Libror. rarior. p. 85* Catal. Libror. 
Pétri Goflè, 1744. p. aç. Nachrichtcn 
von.einer Hallifchcn Bibliothec, Vol. VII. 
p. 306. 

Ces Metnoires font fort curieux & ren- 
ferment quantité de particularités touchant 
la viede Henry IV. que l'on ne trouvera pas 
facilement ailleurs. Le P. Le Long remarque 
dans (à Bibliothèque Hiflorique de laFrance, 
p. 666. N. 1 3084. que Mr. de SuUy en a 
fait imprimer ks deux premiers volumes 
dans (à maifbn de Sully: & citeMr.Pirrm, 

Jjui dit la même chofê, & qui décide en 
aveur de cette première Edirion, qu'elle 
eft entière} mais que ceUe de Roiien de 
Fan 1649. 'nl^ol* Voll.II. a été châtrée 
par ordre de Mr. le Prince. Le P. Le 
Long va plus loin, il dit un peu plus bas; 
La première Edition des deux premiers 
Volumes, au jugement de Patin y eft la 
meilleure 3 car les autres (ont tronquées. 

Je n'en convrendrois pas volontiers. 
Patm ne parle que de celle de Rouen: & 
Pstin rfcSk pas un témoin irréprochable. 
On fait qu il débitoit hardiment dans (es 
Lettres teut ce qu'il entendoit, fans ie 
mettre en peine pour la confciencc. 

Qupiqtf il en foit, voici ce que ; ai trou- 
ve dans les Lettres de Gui Patin, à Paris, 
169a. in lamo. T. II. p. 4a. „ Javois 



„ eu deflèin de vous envoi'er & à nôtre 
r, bon ami Mr. S/^on , les Mémoires de 
„ Mr. Je Sully ^ qu'on a imprimée en a. 
„ Vol. in Fol. Mais j* en ai (urfis Texécu- 
,, tion » fur ce que )'ai apris que cette der- 
,, nicre Edition, avoit été fort châtrée, 
„ par ordre de Monfieur le Prince qui en 
„ a donné 200. écus, afin qu'on en ôtât 
„ ce qui y étoit contre la naUrance de feu 
„ Monfieur (on Père. ,, Cette Lettre eft 
datée du a 8* Février 1 650.& ne peut con- 
fequemment regarder que l'Edition de 
Rouen, de 1649. 

Je n' ai pas vu cette Edition de Rouen j 
mais je (ai qu'elle a été imprimée (ans 
Privilège, comme on Ta remarqué dans 
le Privilège du Roi , qui eft à la nn du T; 
IIL de l'Edition de Paris de Tan 1661. in 
Fol. en ces termes : „ Auguftin Courbé nous 
„a £iit remonftrer qu'il lui a été mis en 
,> main un Manufcrit intitulé. Mémoires des 
„ (âges & Royales Oeconoraies d*Eftar. . . 
„ troificsme & quairiesrae Parties, parfcu 
„ Me(fire MaximUian de Heîkunc Duc de 
„ Sully Pair de Frante, pour les faire impri- 
), mer, avec la pfemicre & (cconde Parties 
„ qui ont efté ci deuant imprimées en noihre 
„ bonne Ville de Rolicn fans Privilège , & 
„ remplies d'une infîm'té de fautes. . . „ 

Cette Edition de Roiien imprimée (ans 
Privilège , & remplie de faïKcs , mérite 
bien d'ctre examinée, pour fwoir , (î ces 
fautes ne font pas juftemcnt ce qui doit 
•avoir été retranche dans les Editions (iii- 
vantes. J'aurois mcme eu du penchant à 
croire» qu'elle ne ditcroit qu à Tcgarddu 

Titre 



Digitized by 



Google 



Ret 



Bet 



259 



ftiques, Politiques & Militaires de Henry le Grand, par Maximi" 

lian 



Titre, de celle qui s'eft faite dans la maifon 
de Mr. de Sully ^ fi l'Abbé Lenglct ne m a- 
voît aprfs, dans (a Méthode pour étudier 
rHiftoire, T. VIII. p. 1067. qu clic eft en 
plus petit caraélére , que la prcccJcnte. 
Il n*ell parié que de la dite Edition de 
Roiicn dans le Privilège ci dellùs mention- 
né^ & Ton n' 7 a pas dit un mot de celle 
d' Amllelredam , ou plutôt dt Sully: ce 
qui fait voir, qu'elle étoit déjà /oit- rj>v 
àl\iris, en r56ï. où qu'on la confon- 
doit avec celle de Roiien, ncKs envifa- 
géant Tune & l'autre, que comme une 
fenic Edition fautive, qui avoit dc^ Titres 
difcrens. 

Je m'en tiendrai à la décifion de Mr. 
Du Ftrsnry i c. qui y ajoute , que les Edi- 
tions de cet Ouvrage ne font pas égale- 
ment bonnes: qu'il faudroit avec 1* Edi- 
tion de Sully marquée avec des V V V en- 
luminés de vert , . & imprimée en gros c;^- 
radtérc,' avoir les deux Volumes de i66a. 
ou celle de 1664. parcctjuc ces deux der- 
nières^ Editions & les fuivantes ont été 
tronquées. 

y ai trouvé chez Mr. Duve une petite 
Edition de cet Ouvrage, que Mr. DuFres- 
noy VL a pas connue: & que le P. Le Long 
cite fous des faillies dates, dans fa Biblio* 
thcque Hiftorique de France, p, 666. N. 
130S4- où il dit, quelle «été imprimée 
à Araftcrdam, en 1654. in i2mo. en 
quatre volumes. Il (era facile de le corri- 
ger en lifanc les Titres, que je donnerai 
ici tout entiers. 

„ Mémoires des Sages & Royales Oe- 



1, conomîes d'Eftat, Doraeftiques, Po- 
,, litiques & Militaires àc Henry le Grand, 
„ r Exemplaire des Roys, le Prince des 
„ Vertus, des Armes & des Loix, & 
,, le Père en eflfèt de fes Peuples Fran- 
,, çois. Et des Servitudes vtiles obçyC 
„ fances conuenables & adminidrations 
„ loyales de Maximilian de Bethune l'un 
„ des plus confidens, familiers & vtiles 
„ foldats & Seruiteurs du grand Mars des . 
„ François. Dédiez à la France, à tous 
,^ les bons Soldats & tous peuples François: 
„ Jouxte la coppic imprimée à Amftelre-' 
„dam. M. D.C. 01.(1652.) in iimo.,» 
Pagg. 713. Sans rAvertiflèment aux Le- 
âeurs & la Table des Chapitres. ' 

. „ Suite de la première partie de l'Oe- 
„ conomie Royalle Politique & Militaire. 
„ Tome fécond, in 124710. ,^ Pagg. 500. 
Sans les Tables. 

„ Mémoires des Sages & Royales Oe- 
„conomics d'Eftat, Domeftiqucs, Poli- 
„ tiques & Militaires de Henry le Grand, 
„ l'Exemplaire des Roys, le Prince des 
„ Vertus, des Armes & des Loix, & \t 
r) Père en effet de (es Peuples François. 
„ Et des Servitudes vtiles, obeyflànces coiv- 
„ uenablcs 6c adminiftrations loyales de 
jyMaximUimi de Rethune l'un des plus 
„ confidens, familiers & vtiles foldats'âc 
„ Seruiteurs du grand Mars des François. 
»» Seconde Partie. Dédiez à la France, à 
y, tous les bons Soldats 6c tous Peuples 
„ François. Jouxte la coppie imprimée 
„ à Amftelredam. M. D. C. LU. (1652.) 
Kk 2 in 



Digitized by 



Google 



36o 



Bet 



Bet 



J' 



Uan de Betimne Duc de Sully, à Paris, 1663. in l2mo. VoII. VIIL 
Edition peu commune. ( 3 ) 

Ma- 



^» in i2mo. M Pâgg. 675* Sans les pièces 
liminaires. 

M Suite de la (êconde Partie de TOe- 
M conomie Royale Politique & Militaire. 
« Tome Quacriesme. « Pagg« (Î2;« Sans 
|a Table des Chapitres, in i2mo. 

La première partie de cec^^ pecite Edi- 
tion condenc les LXXL pr^r^iccs Cfaapi- 
très du premier Tpcpc. in Fol. qu'on a fore 
bien comptés dans la petite Edition, quoi- 
qu'il paroiflè n*y en avoir que LXX* dans 
la grande, parce qu'on y g mis deux fois 
te nombre ^OCXPÇ au lieii de XXXIX. 
& XL Majs Ton n*a pas .pris garde à cette 
faute dans la petite Edition^ puisqu'on y 
recommence la féconde partie par le'Cha* 
pitre LXXL au lieu de LXXII. & ainiiies 
nombres des Cfaapîti^ répondent exa&e^ 
fnent à ceux de la première. 

Le Tome III. renferme les XXXIX. 
premiers Chapitres de la féconde partie 
de la grande Edition : ik le Tome IV. jcon- 
timie jusqu'à là fin, avec cette diférence 
néantmoins, que les Nombres des Cha- 
pitres y font très -fautifs* 

Je crois ^ue cette petite £dition eft 
«ne fidèle Copie de l'Original, du moins 
n'y ai- je pas trouvé la moindre omifIion« 
en les conférant avec toute Texa^icude 
.pofGblc. £t comme elle s'eft faite eq 
Hollande, felon Jrs aparences« on n'y 
avoit aucun in$ece^ ^i ei^ageat le Li- 
braire à la mutiler. 

Je ne iài £ les deux premiers Tomas 



ont été imprimes en \66t. in Fol. Les 
Tomes III. & IV.dont f' ai donné les Ti- 
tres àla tête de cet article, font ici dans 
la Bibliothèque Roiale, où ils acompa- 
gnent les deux premiers Tomes de l'Edi- 
tion Originale. . 

(3) Catalogue de la Bibliothèque 
du Marquis de & Philippe, à la Haye» 
1726. in 8vo. P. IIL p. I II. 1 12. 

Le Père Lt tmg fait mention de cette 
Edition , dans fa Bibliothéoue Hillorique 
de France, p. 666. L' Abbé Lengla cite 
au contraire une Edition de Roiien de l'aa 

1663. in i2mo« en huit Volumes, dans 
fà Méthode pour étudier THilbire, T. 
VIIL p. 106 g. Ils peuvent avoir tous 
deuxjrailbn. Peut-être cet Edition a- 1- 
elle été imprimée à Roticn, & fc vendoit- 
eile à Paris^ comme j'en donnerai m 
tfct^pk à la fin de cçt article. 

Le P. Le Long parle L c d une autre Edi- 
tion de Roiien de l'an 1665. in lama 
Voll. VIIL qui pourroit bien ne diférer de 
celle-ci, qu'à l'égard de la date. Auili 
Mr. Du Fnsnoy n'en a-t-il pas dit un mot. 

Le P. Z^ Long ne connoiflbit que deux 
Volumes de l'Edition de Courbé y à Paris 

1664. in Fol. L*Abbé Leftgkt en cite 
quatre: & nous aflîire, qqc les Libraires 
viennent de réimprimer cet Ouvrage en 
XV. Voll. in lamo. allez beaux: & que 
cette petite EditioQ efl conunode. 

• Voili 



Digitized by 



Google 



Set 



Bet 



261 



Marivs. BETTINVS. 
Apiaria nniverfae Fhilcibphiae Mathemadcae, in quibus Pa< 
radoxa^ & noua pleraque Macoioamenu ad ufus eximios craduâd. 
& facillimis demonftrationibus confimwta. Opus non modo Phi 
lofophis Mathematicis, ièd & Phyiîcis, Anatoraicis, Militaribus vi 
ris, Machinariafi» Muficae, Poericae, Agrariae, Architeaurae 
Mercaturae profeflbribus, &c. utiliflimum; curiqfiffiniis inuentis re- 
fertum, %urarun3 aereis fbrmis cufarum numerosà, & fpeciosà 
yarictate ornatura, & in duos Tomes diftributum*, una cum gemi- 
nocopiofiffimo Indice, altero propofitiqnum, altero rerum. To- 
mus Primus. Acceffit ad Finem fecundi Tomi Euclidfs Applicacus 
& condicus ex Apiariis^ indicatis uâbus eximiis praecipuarum pro- 
pofîcionum in prioribus (èx libris Euclideorum Èlemencorum. Ac- 
célère & Anale^. &c Auchore Mario Bettinp Bononienfi e Soc. 

Jefth 



Voila bien des Editions vraies on doiN 
^ru/es. y y en ajoarcrai encore une, que 
.ces Meflieurs n'ont pas connue. Je n'en 
ai pas vu les dcni premiers Tomes) mais 
pour les deux derniers, j en répond. Us 
ïbnc ici dans la belle Dibliothc€)ue de Mon- 
fieurle Baron d*i/r^»Comniiflàire General 
•de Goerrè de ia Majeftc.» où il fuivenc les 
deux premier»- Tomes de T Edition Ori* 
4;inale. Ils Cottt en plus périt cara&ére^ 
M\w ceux de Tan i.€62. & portent le Ti- 
tre fuivanr. „ Mémoires ou Oeconomies 
M Royales d'Eftat, Domefticjnes, Pdiiti- 
y, ques & Militaires de Bntry k GratifL 
>, Par MâximUiém de BcthuHC Duc de 
y. Sul(y. Troiiiénie ;& Quatrième To- 
^me. Imprimé à Roiien, ôc Ce vend à 
y, Paris, chez Efticnne Lcyfm^ au premier 
yt pilier cde la grande Salle du Palais, pro- 
9, cbe les Confulrations. M. DC. LXXXId. 
^(\6\i^.) Avec Privilège du Roy. in Fol.»» 
T. m. Pagg* ^79* Sans Içs pièces limi- 



naires fc la TaBIe. T.IV.Pagg.Tg8. Sm$ 
la Table. Je ne trouve rien dans TEdi* 
tioo de 1 66^. in Fol. qui ne ibir auiC dans 
celle • ci* 

Enfin il y en a une Edition refondue 7 
retouchée, ipterpoîcc, tronquée^ agréa- 
ble à ceux qui ne Ii(êntque pour samuiêr, 
dcteftable à ceuK qui liiènc pour s*in- 
ftruire: & qui preféFent la vérité toute 
nue, ou habillée à Tantique^ au clinquant 
d*un nouveau iangî|ge> qui n eft aplicap 
ble aux anciens Ecrits, que pour les gâter. 

On l'a indiouée dans les Nachrichcen 
von einer Halliichen^liothec, Vol. VU. 
p. 3 1 1. de la manière quiiùit: ,, Memoi- 
„ res dtiââximiicn de B€$kiW3 Duc de 
yj Sully, principal Miniftre de Henry le 
^ grand: mis en Ordre; avec des Remar- 
.„.ques, par M* LD. L D. L Nouvelle 
„ édition revue & coaigoe* A Londres 
,,M. DCC XLVII. (1747.) in gvo. 
5, Voll. VIIL „ 
Kk 3 



Digitized by 



Google 



262 Bct Bet 

Jefu^ olim in publico Parnienfi Gfymnafio Phîlofophiae Mathema- 
tîcae, &: PhiloIçphiaeMoralis Leûore. Bononiae Typis JcBapti- 
ftae Ferronii cum facultate Superiorum Anno (klutis M. DC.XLV. 
(1645.) in Fol. Avec Figg. 

Apiaria univerfae Philofophîae Mathematicae, in quîbus Para- 
doxa, & noua pleraque Machina mcnta ad ufus eximios tradufta, 
& facillimîs demonftradonibus confirmata» Opus non modo Phi- 
lofophis Mathematicis, fed & Phyfîcis, Anatomicis, Militaribus 
viris, Machinariae, Muficae, Poeticae, Agrariae, Archite8:urae,Mer- 
camraeprofcIîbribus,&c. utilifîîraum ; curioii(fimis inuentis refertum ^ 
figurarum aereis formîs cularum numerosà, & ipeciosà varietate 
ornatum^ & in duos Tomos diftributum, una cum gemino copio- 
filïïmo Indice, akero propofîtîonum, altero rerum , Tomus Secun- 
dus. Acceffit ad fînem hujus fecundi Tomi Euclides applîcatus; 
& conditus ex apîariis, indicatis ufibus eximiis praecipuarum prb- 
pofitionum ih prioribus fex libris Euclideorura Elenjentorum. Accef- 
îère & analeâ:a. &c. Authore Mario Betthio Bononienfi e Soc. Je- 
fii^ olim in publico Parmenfi Gymnafio. Phîlofophiae Mathematiçae, 
& Philofophiae Moralis Le£torc. Bononiae Typis Jo. Baptijiae Fer- 
ronii cum facultate Superiorum. Anno fàlucis M. DC.XLV. 
( 1 645 in Fol. Avec Figg. 

Apiariorum Philofophiae Mathematîcae, Tomus tertius corn- 
pleftens Fucaria, & Auftaria Militaria, Stereometrica, Conica, 
& novas alias iucundas Praxes, ac Theoriasin omni Mathematica- 
rum Scientiarum Génère. Acceffit Appendix hujus tertii Tomi 
praecîpua, in qua funt Defenfîones contra Oppofîtiones Noualma- 
gefti. Ope, ac Opéra Aquilonaris Academiae. Bononiate, iVI. DC. 
LVL (1656). Sumptibus Sebaft. Combi^ ^ Joan: La Nok Cura 
Facultate Superiorum. in Fol. Avec Figg. Eiition rare. (4) 

Giu- 

(4) Catalogus Librorum Pétri Goflè» aîant enleîgné pendant dix ans les Mathé- 
Hagae-Com. 1744. in 8vo. p.37.^ matiqucs dans l'Univcrûcé de Parme,. y 

raflèmbia en un corps <]uantité de Problé- 
Mir/(7 £^/m de la Compagnie de ^(T^ mes curieux, qu'il fit imprimer à Bolo- 
gne 



Digitized by 



Google. 



Bet 



Bec 



263 



GiusEPPE BETUSSL 
Ragionamento Di M. Giuseppe BetuJJi fopra il Catbaio Luogo 

dello 



{inecni64a. in Fol. Voll. IL (bus leTî- 
ired'Api^ria Philofophiae Mathematicae: 
dont on trouvera un Exemplaire dans la 
Bibliothèque de l'UniverHcé de Goccingen. 
Trois ans après il en publia T Edition que 
j'ai cotée à la tête de cet article, dont le 
pren)ier Titre pourroit icduire le Leâeur 
à croire que c'eft la quatrième Edition. 
Le voici coût entier: ,, Apiaria Philofo- 
,, phiae Mathematicae. Edicio quarta. 
M Caetcris audtior analeâis. „ Antoine 
Marie Ncllus nous aprcnd la raifbn de ce 
procède dans l'Avertiflèmenr au LeAeur, 
qu'il a mis a la tcre du premier Volume. 
„Ne fucum, amice Leâor, m Apiariis 
yy aliquem fuipicere dum legis hic quartam 
p editionem operis ingentis, & impen- 
j,dioC, neç fide dignum exiflimes vix 
,, trium , aut quatuor annorum fpatio poft 
M prtmam editionem quater typis recuflà 
,, haec Apiaria, (cias velim intra unius. 
yy anni ^atium diftraâis omnibus exera* 
3, plaribus Editionis primae, dum adhuc 
^ plura undique pofcerentur, uifum Au-. 
yy thori apparare fecundam editionem cum 
^ additamento aliquo. Intérim iitteris ex 
,)Germama miilis 11. Nou. anno 1642. 
,, iHintiatur Authori Apiaria verfâ cHè in 
^^linguam Germanicam> itcmque ab ah'o 
„ quopiam faâum eflè Compendium lati- 
^^num rcrum feledliorum in Apiariis, at- 
yy que vtramque editionem apparacam pro 
^y niindinis f rancfurtinis. Cum igitur 
^>haec, qnam Auihor (ecundam cditio- 
,,ncm arbicrabarur, praeccdcutcs très alias 



,»habeat, ideo (îne oftentationis fuco in- 
„ (crîpta ell: Editio Qiiarta, quae Aiuho- 
,3 ris oculis fècunda italica eft. In qna 
^ curatum eft» amice Leâor, ut habcas 
^Analeâa quae partim illuftratoria , & 
„ confirroatoria fine eorum quae (unt in 
,, antecedentibus editionibus, partim aii- 
,, âaria tint plena inopinatae> atque ex- 
„ traordinariae nouitatis.» 

Cette féconde Edition, que Ton con- 
ferve ici dans la Bibliothèque Roiale, eft 
enrichie d'un Tome troihéme. dont j'ai 
donne le Titre à la tête de cet article, il 
eltdivifc en deux parties» dont la première 
contient des Additions aux deux premiers 
Volumes: & la feconde renferme la De> 
fenfè de quelques Propondoos qui avoient 
été ataquées. 

Elle eft ornée du Titre Clivant. „ Ap- 
j, pendix Toroi tertii Apiariorum Philofo- 
„ phiae Mathematicae, in qua {êorHm ali- 
„ quae Propoficiones Apiariorum Secun- 
„di, Odaui, Decimi, &.maximi mo- 
,, menti materiae Adronomicae novis ra- 
„ tionibus, & inuentis confirmantur y 6c 
,, defenduntur contra Oppofipones No-' 
y^uahiiagefti, ope, ac opéra Aqtvionaris 
,> Academiae. Bononiae, M. D C L V L 
„ ( 1656.) Sumptibus Setaft. Cobmbù, & 
yy Joan. La Noù, Cum Facultate fuperio- 
,>rum, & Privilegio. in Fol,,, 

Il faut que cette troificme partie n'ait 
pas eu un ptomt dcbit, puisque le Libraire 
a eu bclbin de recourir au ftratagcmc, 
poiu: s^en défaire; ce que je me fens obli- 
ge 



Digitized by 



Google 



264 



Bel 



Bet 



dcllo III. S. Pio Etfea Ohki%i. In Padort , Pcr Loren%o Pafquati 
M pLxxifl. (1 574») Etklafinx Stampalta iû Padova ptr Ldrenzo 

Paf. 



gc de remarquer, afiff qiic perfômie n« 
s'avife de TaciicKcr anc fecondc (ôh foi» 
un autre Tître , dans Fintcntion de conv 
plerer fon Ouvrage. Voicî le Titre etv 
lier, fous lequel on a taiché àt fc débafraf- 
(cr des Exemplafires, q\iï croupifloîcWe tn* 
core dans le Magasin Ai Libratre. „ R. 
„ P. A4rrfïBrtr»rfBonoftienfis, èSode^»* 
V te J^i olin» in pubtico Parrrfcttfi Gy-^ 
,, mnaho Philofophiae Mathematicte & 
„ Phîlofophîae Moraîis Lcdkoris, Recréa- 
y, ttonum Mnthematicarum Apiaria novis- 
„fima Diiodedmj qwae continent Miii- 
„ tariâ , Stereortjetrka, Contca, & nova» 
jj alias jucundas Piraxes ac Theorias, in 
,; omni Mathetmticatunî ScietttiaroniGe- 
,; nere. Aoceffic Gotonkife focor Appen-^ 
,, dix hujus operis Pars praecipua, nV qna 
„ fimtdefettfioncs^conftr'aoppofitioniesNov- 
„ almageftï. Ojpe, ac opéra Aqiriforia- 
^ ris Academtae. Bononiae M. DC LX. 
„(i66o.) Stmtpfibos Joanrns Baptsfta^ 
„ Ferronii. Ctim facoltâte Superiortim. 
„ in Fol. ,, 

P6ur mieux Cacher F artifice du Librai- 
re, on a retranché de ce Volume la fe< 
conde Table de fa première p^rde, parce 
qu'il y eft 6it mention du Tome troi- 
iiéme: & Ton a omis le Tttre de la (e- 
Conde partie, que fai donné ct^deftùs: 
parce que les premiers mots » AppcnMx 
Tomi tertUy auroient trahi le fecrer. Pour 
lerefte, c'eft abfolument la même chofe, 
mot pour mot & filabc pour filabe^ que 
le Tomus tertins. 



Cetre tricherie pouttoiV ei^ckcf \mt miA 
ère iéét , Se fdiitt foiiipçondef \t Iht^ité 
d'avoir publié les Ajptarix FMôfophratf 
MathematiCae, fotis on rtoiivéatf Tktci 
& que l'A^rarium Pbilofopbhé Rfafhe- 
m.uicae de Rettinus , qui eft auflf ew 
tfoïs Volumes, rfeft pcW-étre qu'une 
nouvelle Edition du même Lhrre. Mai^ 
comme ces deux Ouvrages font ici dans la 
Bibhothéque Roiale, fai eu la commo- 
• dite de les confronter, & de me convain- 
cre, que ce font deux Ouvrages diférens. 
Et comme TAerarium Phîlofophîae Ma- 
thematicae n eft pas fi commun que les 
Apiaria, parce qu* il n'a- pas été réimpri-' 
mé, l'endomierâi ici les Tkres entiers, 
qui forvironc à prouver ce que f* avance, 
éc feront connoître aux Mathém.Tricien» 
ce qu'ils doivent atendre de ce derm'er 
Ouvrage. „ Aerarîum Phîlofophîae Mia- 
„ thematicae , in quo Elementa Philofo*' 
„phiae Geomerricae de Planis, Curuis, 
„& Solidis figuris applicata, & ornau 
„ufîbns eximiis in omni icientiarum, & 
„Artium génère, nouis Praxibus, Para- 
„doxis locîs Ariftotelicis , & aliomm 
9, Philofophomm , & Scriptorum , Co- 
„rollariîs, Scholiis, Eruditionibus, Mo- 
,* ralitatîbus , Demonftrationibus nods 
„ facillimis, & univerfaliflimis confirma* 
), ta, Metbodo iuamdiofe ac breuiore in 
„ Très Tomos diftributa fiinr. Intcrccf- 
„ fère ingeniofâe imiennonis Exodia Ho- 
„ raria. Tomus Primus cum Sexdecim 
„ Indicibus Authore Mario Bcttino Bono- 

„ nicnfi 



Digitized by 



Google 



Bet 



Bct 



.265 



Pafquati MDLKxii I. ( 1 574.) in 410. Feuillets clxx^iiii. Sans 
la Préface. Fort-rare. (5) 

L'Im- 



^nienfî e Soc. Jefu^ olîm în Parmcnfi 
„ Academia Philo(bphiarum Machemati- 
9yCae, ac Moralis publico Lcâorc« Bo- 
^noniae, Typis Jo, Baftifiae Fcrronii 
,,cuin faculcace Superiorum, Anno. M 
,,DC XLVIII. (1648O in 4to.„ Pagg. 
474. Sans les pièces liminaires, & TEpi- 

logus, qui ocupe pagg.7o. AvecFigg. 

» 

,»Aerarii Pbilofbphiae Matheniacicae 
^ Tomus Secundus, in quo Liber Sexrus 
y, Cfccundus ex noftrà Methodo) elcmen- 
„ taris de planis applîcatus, &c. & Epino- 
,. mis Exodiorum horariorum » Sandalitim» • 
„Cythara, Microcosmiis, Arais, Tym- 
^ panum. Indices viginci Communes 
„ huic Secnndo, ac Terrio Tomo vide ^ 
^ in fine Tcrtii Tomi. Bononiae, Typis 
^ Jo^ Baptiftae Fcrronij cum facultate Su- 
„ pcriorum, Anno M. DC. XLVIII, (16484) 
„ in 4C0.,, Pagg. 70 î • Avec Figg, 

n Aerarii Philofbphiaé Mathematicae 
„ Tomus Tercius , in quo reliqui quanior 
u libri elemencares de plaots appiicati. &c. 
>» Epilogiis Planimecricus, Breuiarium (pe- 
,,culatiuum, & praûicum de curuis, & 
M (blidis cum faciliimis ac nouis demon- 
^ ftracionibus, & Maceriae plurium To- 
,> inorum indicatae. Cum Indictbus vi- 
y, ginci communibus Secundo, & Tertio 
,9 huic Tomo. Bononiae M. E>C. XLVIII. 
w(i648.) Typis Jo. Baptiftae Fctronii. 
*^ Superiorum permiilù. in 4to. „ Pagg. 
354. Sans les pièces liminaires, pour la 
première partie: pagg. 115. pour la fé- 



conde:. & pagg* Ç4. pour la troi/!cme, ' 
(ans les Tables. Avec Figg. 

( 5 ) Bibliotheca Vriedana Hagae- 
Com. 17 19. P. L p. 155. Bibliotheca 
Petaviana & Manfàrtiana » ibid. 1722. in 
8 vo. p. 22 8. Haym Notizia de' Libri ra- 
ri, p. 1 8o. Bibliotheca exquindâîma Ha- 
gae-Com. ap. Adr. Moetjens, 1732. in 
8vo. P. L p. 256. Supplément à la Mé- 
thode pour étudier T Hiftoire , par Y Abbé 
Lenglet Du Fresnoy, à Paris 1741. in 
i2mo. T. IIL p. 434. 

Mr. Du Fremoy s'eft trompé I.c. quand 
il a cru, que cet Ouvrage concernoit le 
grand Carayou Cattay, qui renferme les 
ièpt Provinces (êptentrionales de la Chine. 
S'il en avoir vu le Titre entier, il auroit dé- 
couvert, que nôtre Cathaio n"étoit qu'un 
Palais de Pio Enea OHzzi. L'Auteur s'y 
cft propofé de nous donner une Hiftoire 
Généalogique de la mai(bn d'Obizzi. Il 
y explique pour cet éfet les Infcriptions 
qde Ton voie au deflbus des 40. Tableaux 
d'une grande falc de ce Palais. 

Pio Enea Obizzi avoir fait faire ces Ta- 
bleaux par les meilleurs Maîtres de fon 
tems, & Jofepb. Betujji en étoit l'Inven- 
teur: comme il paroît parTInfeription fui- 
vante, que la renommée pre(ènte aux Le- 
cteurs au deflîis d' une porte. „ D. O. M. 
„ Quas. cernis Holpes Gentilitias Obicith 
n rum Depiâas imagines eorumque prae- 
„ clara fàcinora & Stemmata brevi Ëiogio 
Ll „ac 



Digitized by 



Google 



266. 



Bec 



Bet 



L'ImmaginedelTempiodi Donna Giovanna d'Aragona^ Diz- 
logo di Giufeppe BetuJ^.lnW Gïiczh 1557. in -g vo. Fort-rare. (JS) 

Il Raverta, Dialogo di Giufeppe Betujfî^ nel quale fi ragiona 
di Amore, e degli efFetti fuoi. In Venezia per il Giolito I545> c 
1562. in gvo. Editions fort-rares. (7) 

La Leonora, ragionamcnto fopra la vera bellezza di Giufeppe 
Betuffî. In Lucca per \incenzo Bufdrago 1557, in gvo. Fort- 
rare. (8) 

Gui- 



„ ac longa (crîe Virornm llluftrîtim déco- 
„ rata; Pius Aeneaf Majorum fuorum g!o- 
„ riac non immeroor ac Poftcrirati confii- 
„ lensin hune ordinem redigi curavic, An- 
„no M.D. LXXI. Auth. & Indag. Jof 
,, BetuJ^ Baf „ fol. 32. 

On ctoiive fol. 36. Tlnfcripcion qui eft 
.au bas de 1* arbre généalogique des Mar- 
quis d* Oinzzù Se qui en fait voir lorigine. 
„ Ohiàone & Frifco Fratribus ex Burgun- 
,, dia oriundis nobiliffima & vetuftiâjma 
^ Obiciorium Pro/apia Italiam petiic in He- 
,) truriaque confèdic eademque cum Flifca 
yy Quaeex alce^o nomen duxic Anno Mille- 
ts umo (êprimo uc in Archivio Genuenfi. 
y, Haec mukos Heroes Imperatoresque 
y, Exercicuum procreavic Principatum io 
y, Civicate Lucae obtinuit pluresque hono- 
^ f es in Europa & in Afia adepca eft tan* 
^ dem uc rcrum humanar. vicillimdo po- 
o ftulac poft Annum quingentefimum cer« 
9, uum Pacavii in Fio Aenea ibio rcmanlk 
' ^ in quo etiam vigec >, 

Comme ce Livre n'a pour objet qu*unc 
famille particulière, il y a peu deperfonnes 
qiii le recherchent, c'eft pourquoi il eft 
fort-rart^ fur tout dans ces pais ici. L'on 



en trouvera cependant un Exemplaire dans 
nôtre Bibliothèque Roiale. Quoiqu'il y 
aie 1574. fur le Titre, on lit a la fin du 
Volume, que T Ouvrage a été imprimé 
en 1573. n^Stampata in Padoua per Lo- 
nvenzo PasquMi. MDLXXIIL,, 

(6.7.8.} Haym Notizia de*Librira- 
ri, p. 180. 

Le Ghilini fait mention de nôtre Auteur 
(& des (es Ecrits, dans fbn Teatro d'Huo- 
mini Letterati , in Venetia , 1 647. in 410. 
T. L p* 135* où il remarque, qu'il a fait 
paroître dès (a verte jeuncflc les forces 
d'un entendement très- fubtil dans tous 
(es Ouvrages, qui roéricent Taprobation 
& les louanges des connoiflcurs. Quand 
le Ghikm die que nôtre Auteur eft Véni- 
tien^ il ne faut pas s'imaginer qu il fbit 
natif de Venifê, puisqu'il nous aprend 
lui-même qu'il eft de Baflàno, au bas de 
la première Infcription, que fai xapor- 
tée dans l'article précèdent} mais comme 
Baflàno eft une petite Ville de l'Etat de 
Venifè, il a voulu (ans doute fignifîer en 
général, qu'il étoit originaire du païs Vé- 
nitien. 



Digitized by 



Google 



Bev 



Be\f 



267 



GviLiELMvs BEVEREGIVS. 

XwoiiTcov five Pandettae Canonum S S. Apoftolorum, & Concî- 
lîorum ab Kcclefia Graeca receptorum; nec non Canonicarum SS.Pa- 
trum Epiftolarum: unà cum Scholiis Antiquorum fingulis eorum 
annexis, & Scriptis aliis hue (peftantibiis; quorum plurîma e Bi- 
bliothecaeBodleianaealiarumqueMSS.Codicibus auncprimum édi- 
ta: reliqua çum iifdem MSS. (ammâride& diligentiâ coUaca. To- 
tum Opus in duos Tomos divifum Guilielmus Beveregius Ecclefiac 
Anglicanae Presbycer, recenfuir, Prolegomenis muni vit, & An- 
nocationibus auxît. Oxonii, e Theatro Sheldoniano Sumptibus 
Guilielmi WeUs & Roberti Scott BibUop, Lond. MDC.LXXIL 
(1672.) in Fol. Rare. (9) 

Co- 



nicien. v. Çh. Mario Crefcinéeni deil* Ifto* 
cia délia volgarPoëfia, VoLV. p. 93* 

( 9 ) Biblîocheca Hart{bekeriana-| 
H.igac-Com. 1727. in gvo. p.agç. Bi- 
blîotheca Unîvcrfalis ap. P. Goflc, 174a- 
in gvo. p. 25. où ce Livre seft vendu 
3o.flor. 19.(005. 

Rûbnt Scott qui a fak imprimer cet Ou- 
vrage Pa dcdic à GUben (Sheldon) Ar- 
chevêque deCancorberi, & a remarqué dans 
fa Dédicace» que c'cft ici le premier Ou- 
vrage, qui eft (brti de l'imprimerie du 
Tcârrc de SkcUon. 

Guillaume Beverid^c Ta dîvifeendeux 
Tomes. Le premier contient outre les 
Prolégomènes, les Canons des Apôtres & 
des anciens conciles , les remarques de 
Tbcodore Balfamofiy Ac Jean Zonaras Se 
à'Atexiuf Âriftcnut , le tout en Grec& en 
Latin» fur deux Colonnes: p.i.-6go. 
Enfuite vient : „ Jofiphi /Egyptii Prooc- 



,. mta Se ParaphraHs Arabica in quatuor 
V priorum Generalium Conciliorum Ca- 
,) nones. Interprète GuiUelmo Beveregio. ^ 
p. 6g3. - 727. où ia Verfion eft auUi vis- 
à-vis du Texte. 

Le (ècond Tome porte le Titre fui- 
vant. „ 2wo^/xov five Pandeftae Cano- 
„ num S. Apoftolorum & Conciliorum ab 
y^ Ecclefia Graeca receptorum ^ nec non Ca- 
„ nonicarum SS. Patrum Epiftolarum : unà 
)> cum Scholiis Antiquorum fingulis carum 
„ annexis,&Scripcis aliis bue fpeâandbus^ 
„ quorum plurima e Bibliothecae Bodiejanae 
y, aliarumque Mss.Codicibus nunc primiim 
,, édita: reliqua cum iisdem Mss. fiimmâ 
M fide & diligentiâ coUata. Tomus Se- 
M cundus. Oxonii , e Theatro Sheldoni- 
,. ano. Sumptibus Guiliehd WeUs Se Ro 
» bcrU Scott Bibliop. Lond. MDCLXXIL 
y, iu Fol. „ 

Ce Volume eft dîvîfê en deux parties. 

La première contient: », Canones Z^yoni-. 

y,fii Alexandrin! , P^i Alexandrin! > GV^r 

Ll a goti 



Digitized by 



Google 



26g 



Bev 



Bev 



Codex Canonum Ecdefîae Primitivae vindicatus ac illuftratus. 
Autore Guilielmo Beveregio Ecclefiae Anglicanae Presbytcro. 
Londini, Typis S. Roycroft. Proftant apud Robertum Scott Biblio- 
poîara Londinenfem. M.De.LXXVIII. (1678.) in 410. Pagg: 

462. 



rigwii Thaumarurgi , S. Àîhanajti , S. 
^y Bafiliiy S.Gregoriiy &c. avec les Sco- 
„ lies de Balfamofiy de Zonaras ^ d'Aritle- 
y, nus y en grec & en Latin, p. i.- i88- 
,, Après quoi viennent les variantes» tirées 
^ d'un Manulcric, que Bcveridge n'a dé- 
y, couvert qu'après coup. 

La féconde partie contient : ,> Mn^- 
^ thaà Monacbi five Blaftaris Syntagma 
^ AlphabcticumGraec. Lat.Nunc primum 
9, in iucem editum. Tomi Secundi pars 
fecunda. Pagg. 340. Sans la Préface 
& la Table des chapitres. Enfin vien- 
nent les Remarques de Beveridge inti- 
tulées: >, GuUitlmi Beveregii Annora- 
,,tiones in S S» Apoflolorum , ConciJi- 
^orum, Patrumque Canones : nec npn 
^inScholia iis annexa. Pagg. 235.,, 

Chrift. Hendrcich cite deux autres Edi- 
tions de cet Ouvrage dans fès Pandeâae 
Brandenbiirgicae, p. 556. l'une de Lon- 
dres, 1669. & r autre d'Oxfort \6%6* 
mais elles ne font bonnes que pour les ha- 
bitans de Saturne. 

Mais dira-t- on, il y en a du moins une 
Edition d'AnverS, de Tan 1698* car on 
la trouve dans le Catal. Dibiiochecae Bod- 
lejanae de Rob. FysheVy T.L p. 148? Où 
r on voit „ GuiL Beveregii Annott. ad Ca- 
^ nones Apoflolorum & Concitiorura. 
^Oxon. 1671. & Antverp. 1698- s^ Je 
r avoue} mais cela ne figniâe autre chofè^ 



finon que les Remarques de Beveridge ont 
vu le jour en 1672. & en 169 8- 

J'ai remarqué ci- deâùs. qu'elles font 
la dernière partie du fécond Tome de l'Ou- 
vrage dont il efl: ici queflion} mais où 
chercherons nous celles de Tan 1698? 
Ccft dans J. B. Càtelnii Opéra Patrum 
qui tempohbus Apoftolicis floruerunt, 
Ântverpiae (Amftelodami) 1698* in Fol. 
ftudio Jo. Clericiy T. L p.4Ç 1.-478- <^ 
l'on a inféré ces Notes de Bcvere^m fur 
les Canons Apofloliques. Encore n'y 
trouvera - t « on que la Verfion des paf&- 
ges Arabes que Bevereghu a cites. 

Ceft un grand défaut des Catalogues 
de la Bibliothèque Bodlejenne, qu'on y 
cite les pièces qui ont été inférées dans les 
grandes Collerions > fans indiquer lesRe- 
aieils où Ton les doit chercher. Cela ne 
fert qu'à introduire des fauflès Editions 
dans le Monde litcraire. 

Concluons de tout ceci, qu'il n'y a 
qu'une feule Edition du Synodicon de fi#- 
vcridge , qui a vu le jour à Oxfort , il y a 
80. ans : & qui doit être conféquemment. 
rarc^ fur tout dans ces pais ici. Elle eft 
ici dans la Bibliothèque Roiale : & à Goc- 
tingendans la Bibliothèque de TUniverfité. 

Mr. FéArkius a décrit cet Ouvrage dans 
fbn HiftoriaBibliothccaeFabriciaDae» T. IL 

P'33S- 



Digitized by 



Google 



Bcv 



Bcv 



269 



462. Sans ITpître Dédicatoîre, la Préface & la Table des Chapitres. 
Edition rare. (10) 

Guilielmi Beveregii Inftîtutionum Chronologicarum Libri 
Duo, una cum totidem Arithmetices Chronologicac libellis. Lon- 
dini, Typis T. Roycroft y 1669. in4to. Edition rare, (il) 

Inftîtutionum Chronologicarum Libri IL Vnà cum totidem 
Arithmetices Chronologicae LibeHis. Per Guilielm. Beveregium 
M. A. Nunc Epifcopum Afaphenfem. Editio altéra, priori emen- 
datîor. Londini, Typis Samuelis Roycrofty & proftant apud Gual- 
terum Kettilby^ ad infîgne Capitis Epifcopi in D. Pauli Coemi- 
terio, MDCC V. ( 1705.) in 410* Alphabet L FeuillesIL Edition 
peu commune. (12) 

Ha. 



(10) J. B. Cotclerii Opéra SS. Pa- 
tnim qui temporibus Apoftolicis florue* 
runt, Anrverp. 1698. in Fol. Pracfat. 
J. Clerici, T. I. p.3. L Ncocori & Henr. 
SikiiBibliochecâ Librerum novorum ,Tra* 
jeâiad Rhenum, 1698. T. IL p.3 54. 

Cette Edition originale eft ici dans la 
Bibliothèque Roiale. On X a copiée dans 
J. B. CoUlerii SS. Patrum qui temporibus 
Apoftolicis floruerunt, Opéra, ftudio^. 
Ckricii Antverpiae, 169 8- in Fol- où 
Ton trouvera les Canons Apoftoliques , 
T.I. p.437. -4ÇO. L*Ouvragc même 
de Bcveregius fait le commencement de la 
féconde partie. du fécond Tome, dont voi- 
ci le Titre, qui fèrvira à juftifier ce que 
l'avance. „ Codex Canonum Eccleuae 
^ primitivae illuftracus à Guilùbno Beve- 
„ r^gio. Diflcrtationes Jacobi ( Ufferii ) 
9, Armachani de Epiftoiis SS. Ignatii & 
„ Pofycarpi. Vindiciae Epîftalarum S. Igna- 
„ ta (criptae a Joanm Fearfonio, j. 



On n'y a retranché de T Ouvrage de 
BeveridgCy que TEpître Dédicatoîre. Le 
refte y eft religîeufcment confervé, &y 
ocupc pagg. jS^. Ceci nous (crvira à 
expliquer ce que Rob. Fj^her veut fignifier, 
quand il cite une Edition d'Anvers du Co- 
dex Canonum Eccleiiae primitivae» de 
Tan 1698. dans Ton CataL Bibliothecae 
Bodlejanae, T. L p. 148* 

(i\) Méthode, pour étudier THl- 
iloire de l'Abbé Lenglet DuFresnoy, à 
Paris 1734. in ia4no..T»L^.T4i. & 
T. VI. P. II. p. 155. 

(ra) Bibliotbeca Hartfbekeriana , 
Hagae-Com. 1727. in 8vo,p.209. Mé- 
thode pour étudier THiftoire de Lenglet 
Du Fresnoy, T. VI. p. 155. 

Mr. Du Fresnoy dit, I. c. qu'il y a dans 

cet Ouvrage, qui n eft pas commun, 

beaucoup d'ordre & de méthode (ùr les 

Ll 3 prin- 



Digitized by 



Google 



270 



Bev Bev 

-H'ABRiANVs BEVERLANDVS, 

îiadriani Beverlandi luftinianaei de Stolate Virginîtatîs Jure- 
Liicubratio Academica. Nuda recédé Venus: non eft tuus ifte 
Libellas; Tu mihi, tu Pallas Caefariana veni. Lugduni in Bâta- 
vis, Typis Joannis Lindani. cb fo cLxxx. ( 1680.) in gvo. Pagg. 
223. Sans TEpître Dédicatoire, & un petit Poëme qui eft à la fin: 
Rare. (13) 

Pec- 



f>rincîpes de la Chronologie: & que ceft 
*iia des prcraicrs ouvrages que doivent 
lire ceux qui veulent aprofondir cette 
(cience. Salotnon van TtU en fai(bit auffî 
beaucoup do cas, c'cft pourquoi il le re- 
commande aux jeunes gens» dans fa Bir 
biiotheca Theologica, Tra|c(5ti ad Rhe- 
num 1 7 1 7. in 4to. p. 32. où il dit. „ Be- 
yy vcregius fuit Theologus Anglus excel- 
^lentioris erudirionis,vcr(âtiflîmus in Hi- 
,, ftoricis, Patribus, & re Chrociologica*. 
„ Nemo planfus & felicius legcs Chrono- 
„ logicas diicuflît, aut exemplis ilkiflravic: 
„ omnes aéras attingic fere & epochas af- 
„ (èruit. Adhaeret opcri Arithmetica 
,, Chronologica , ègrcgia fine & utiliflî- 
,, ma, qua difcipulus Chronologiae, cui 
,, animus e(l tempora ad calculum rcvo- 
„care, egregie inftruitur de modo cal- 
, cuti ineundi: ut hic nnus fit inftar 
^ omnium, ^ 

Il faut bien croire, que la féconde Edi- 
tion n'étoit déjà plus commune en 1734^ 
puis quon Ta copiée cette année là, à 
Utrecht in 8vo. maj. 

J'en aï la féconde Edition > que TAu- 
teur a publiée deux ans avant (à mort. Il 



y. a confervc TEpître Dédicatoire de la 
première Edition , & favis au Leâeur» 
dansjequel il nous aprend les raiions,*qui 
Tont engagé à écrire cet Abrégé de Chro- 
nologie. „ Quum in Scaligcrum,^ Pets- 
^yViunty aliosque, qui rei Œronofogicae 
„operam dedcrunt, oculos conjecïwm, 
„ inclycam hanc artem ab iis tôt incticatis 
„obvokuam quaeftionibus, tôt fpinoGs 
„ lacera camcontroverfiis, tôt incertis re- 
„ fcrtam commencis, tam denique nulla, 
,i vcl obfcura {àlcem methodo traditam 
„ anîmadverti, ut qui(piam non fine (uro- 
„ma diâîculcate, maximoque temporis 
^ diipendio unicam hanc artem, eâiuque 
„è facillimis, edifcat. Quaproptcr roc 
y, nec adum nec uugas aâurum conhfus 
r, fum , û facram hanc Artem perpiexis 
„ omnibus controverfiis, tiricisquc co»- 
„ tortis exutam nudc proponercm atquc 
„ inftituerem. Ex hifce icaque principiis 
,, coorcae funt Inftitutiones faae ChroDO- 
,»Iogicae« • • 

( î 3 ) Nicol. Hieron. Gundlîng» 
Collegium Hiftorico - Literariuin , Bre-? 
men^ 1738* in 4to. T.L p. 1025. Bi* 

blio- 



Digitized by 



Google 



Bev 



Bev 



271 



Peccatum Originale %ctr i^pxyif fie nuncupatiim , Philoloeî- 
•Ce nr^h^fiutniSi elucubratum à Themidis alumno. Vera redit 
faciès , difCmulata perk. Ëleacheropoli. £xcra piateam^ obicuram , 

fine 



Uiocheca Univer(àlis Hâgae-Coro. âp.'P. 
Goflè, 174a. p*55* Sam.Engel Biblio- 
checâ ScIeâiïT P. I. p. 1 6. Cacal. Libro- 
rum P. Goflè 1744. in gvo, p. a 3 S- 

J*ai crouvc ce Livret chez Mr. Dtivc. 
L'Auteur a eu deflèin d'en impofèr aux 
per(bnoes chaftes, quand il a mis (br le 
Tîcre le Didique que j'ai copie, y, Nu- 
,, da recède Venus : &c. A lire T Avis 
qu'il donne aux Prévaricateurs, d'abord 
après le Titre, ne diroit-on pas, qu'on 
.va lire un Traité écrie avec la dernière 
pudeur. » Nuliae hic nudae Summoeniar- 
«, nae pubitco circo devotae viâin>ae^ 
^ nec inter titulos furtim confpatiantes 
ri Laides aut Tittfi^/perfbnaniruamagunt: 
*, verum caftiflimac Lncretiacy vittatae 
5, pucllae, matronaeque flolatae làcro con* 
„ nubii nexu (ê devinciunt. Falleris Dei- 
,, pnofophifta H quîd iinidri on)ineris, aut 
„ rabidam o^i^n feceris. 

Procul hinc procul inde puellae 
Lenonum, & camus pernoâantis paranti. 

Ccft une pure ironie, on n'en (âu- 
roit lire une page, qui ne (bit fouillée de 
penfées lafcives & d'expreflîons impures. 
Perfonne ne Ta mieux dépeint que Mr. 
Rtimmatift dans fbn Catalogus Bibliothe- 
cae Theologicae Syftematico - Criiicus , 
P. II. p. 1057. 011 il dit: „ Mali corvi 
ji malum ovum eft hoc, de jure virginita- 
» cis. . • Hujus Opufculi ftilus Auâore fuc 



-„dignuseft, h.e.decolor, inlblens, in^ 
y)flatus, tumidus, làlebrodis, inaequalis, 
,, ventofus, & ineptiflime audax, barba- 
„ rismis etiam & (bloecismis confpurca* 
„ tus. Ordo nullus vel ita turbatus fane 
„ & reconditus, ut aegrè appareat. Res 
„pleraequeimniiindae, ibrdidae, obfcae- 
„ nae, & foetidiffimis vocabulis defcri* 
„ ptae, quaedam ex aliis compilatae, pie- 
„ raeque peregrinae, & à materta (vhjcûi 
„ toto coelo diffitae, & quae ex SS. hue 
„ traduâae, tam licennofa diâione (ùnt 
„ confpurcatae;, ut vel inde appareat, quam 
,, parcusDeorum cultor ôc infrequens fu6<- 
,, rit Audlor, & quam iniànientis (àpien- 
„ tiae confultus & ftudiofus. ^ 

BeverknJ a dédié cette infâme pièce à 
fon Précepteur Ulricus Huberus-, le i8- 
Juillet 1679, On y remarque qu'il a fort 
mal emploie fa jeuneflè. Pierre de la Rue 
dit, dans {on Geletterd Zceland , te Mid- 
delburg 1741. in 4to. p. ic. qu'il avoir 
environ 27. ans,, quand il k fit connoî- 
tre au pubbc par ce Traité. L'Auteur 
déclare lui-même dans fon Epître Dédi- 
catoire p. 2. qu'il a compilé fes matières 
en 1672. c. à. d. environ 7. ans avant quç 
de les mettre au jour. Il s'enfuit donc 
qu'if n'avoit alors que 20. ans: & cou- 
iequemment qu'il ell ne en 1652. 

Il y a ua Exemplaire de cet Ouvrage 
dans la Bibliothèque de l'Univcrfité de 
Goitingen» 



Digitized by 



t — 



Google 



272 



Bev 



Bev 



fine privîlegîo AuQioris, absque ubi & quando. Et à la fin du Li- 
vre. In Horto Hefperidum , typis Adami JBvar Terrae Filii. 1 678. 
ingvo. Pagg. 146. Première Edition rare. (14) 

iiijr- 



(14) Bibiîochecae Kielmans-Eggi- 
anae P. L 1718' *» 8vo. p. 760. Joach. 
Ern. Bcrgeri Diatribe de Libris rarioribus» 
Berolini 1729. in 4C0. p. la.Sam.Engel 
Bibliocheca Seleâi({: P. I. p. 16. CacaL 
Libror. P. Goflè, 1 744. in gvo. p. a 3 5. 

Cette Edition eft dans la Bibliothèque 
de l'UniverHté de Gôttingen. Elle eft la 
première & la plus rare. On Ta annon- 
cée dans les Unfchuldige Nacfarichten de 
Tannée 1706. p, a6. où Ton dit avec 
rai(bn : ,, Auâor hujus facerrimi Libelli 
9, invafit facrum Codicem & doârinam 
,,de Adami lapiû » faâoque prpœmio, 
,, palam défendit, arborera & poma a 
^ Deo potoplaftis prohibita de membris 
„ genitalibus explicanda eflè j, p« 20. 30. 
fq..... 

Mr. Rgintmann exprime mieux les (ên- 
timens de X Auteur , dans ion Catalogus 
Bibliothecae Thcologicae Syftcmatico cri- 
ticus, p. 1056. où il annonce une Editi- 
on fans année, qui fera fans doute la mê- 
me avec un autre Titre, &dit: ^^Adri- 
rt anus Beverlandus homo non indoâus ; 
y, Sed fufTenus fibi, & Poëtarum Latino- 
„ rum Icflione turaidus, H. C Agrippae 
y, ova fua fuflfuratus, (quae habet in de- 
„ cbm. de P. O. P. IL Operum p. 553.) 
,, îd agir, ut Lcâori perfiiadear. Arborera 
„ fciendae boni & raali e(îè Adami virili- 
^tatera, udira conjugis homini nntegro 
„ eflè interdi(5bum , adeoque in (è omni 
,^tempore lyalum, & yucf g^o%)îv pec- 



M catura j Pcimuiû peccacum fbiffe forai- 
„ cativum , ex quo natus Caihut. Pecca- 
„ tura Originale quod indederivccur, eilê 
„generandi cupidinera, S S. eflè corni- 
„ ptara &c. Atque haec ea impuritate ^ 
», obfcoenitate, ipurcirie, & lafcivia prae- 
,, ftitit, ut pro Atheo habiras, & in car- 
„ cerem detrufus, & ex eo non prius di- 
y^miflus fuerit, quam, foluta poena pe- 
y, cuniaria, fidera dédit, (è împofterum 
„ ejusmodi Scandalofls (criptis nunquam 
,, rurdis raanum immtflunim. „ v. aufli 
Jac. Frid. Reimmatmi Hiftoria Atlxismi, 
Hildefiae 172 5. in gvo. p. 48 1. & fur tout 
Pétri Burtnatmi Sy lloge Epiftolarum, T AV. 
p. 623. 626. Pieter de la Rue raconte 
cetre afaire dans (on GelettertZeeland, p. 
I r. avec des circonftances qui méricent 
d*étre raportées. „Door zulk een oo- 
„ bezonnen fchryven vas by oîrzaak vaa 
„ zyn ongeval. Naamelyk hy wierd des- 
„ wegens gekerkerd in de Srudentegevao- 
„genlcamer te Leideo, en, vermids by 
„ nog tôt de Akademie behoorde, door 
„ den Reâ:or en Regters dcr Unîverfîteic 
„ genoodzaakt tôt \rederroeping en be- 
>, lofte, ondcr eede, van nooit raeer icts 
^, zulk te zullen (chryven , als 00k ter be- 
,> taaiing eener boete van honderd zilvere 
„dukntons, \^ordende zyn naara geroi- 
„ jeerd uit de rolle der Studenten , en hy 
„gcbannen biiitcn de Univerfiteit , ea 
„ Rolland en Weftvrisland. „ v. Placcii 
Theatrum Anonymocura^ p* I49* N. 8^ S* 



Digitized by 



Google 



Bev 



Bev 



273 



Hadriani Beverlandi J. U. Licendaci de Peccâto Originalî, 
««7 ^^na^ ^c nuncupato, Didërtado. Plàlmographus. Pf. LVII^. 
commatelV. Abalienad (bnt impii Inde a vulva, erraverunt ab. 
utero loquentes mendacia. Ex Typographeio M. DC. LXXIX, 
(1679.) ii^ 8^0. Pag^> 157» Sans les pièces liminaires & une priçrç 
qui eft à la fin. mititm rare. (15) 

Ha- 



( î5) Vûgt Catal. Libronim rario- 
rum, p. 85- 

J'ai emprunté cette Edition de Mr. Du^ 
Vf. L'Auteur Fi dédiée à Bernard de 
Gofnme Ton beau • père. Il a ajouté à & 
Dédicace une Epître à Jacoi de Goyer^ 
datée en ces mots. ,, LugduniBatav.XXI. 
^,Martias ipfbaequinoâxo: quo tempore 
9, (bl periodo yi;%d)}/K£Çft) totum terrarum 
», traÀum perludrat, etiam Ardticam pla- 
9) gara & Àntarâfcam. Anno mundi re- 
^ dempti> iîquidem aéra vulgarts calailum 
^beneponit. cIo. Idc Lxxix.ri679.}»» 
Cette Ef^tre a confojuemment été ajoutée 
i cette Edition. 

Lconârd Ryjfei^t a écrie contre ce Li<* 
vre le Traké intitulé: ^iheonardiRyffetM 
^ S.' S. Th. Doâoris, Jufta Deteftatio Sce- 
^leradffimî Libelli Adriam Jkvtrkndi^ 
^l€à. De Peccato Originalî. Qua agi«- 
^ttir de Stylo faominis, 'arbore vitae» 
5, Icfentiae boni iç maK, honeftate con^^- 
^^gii, peccato originaii, integritate Scr. 
^S. veruone Belgica, &c Ad Clariffi- 
^mum Virum Tbadêeum LâfOmanmim 
^ S. S. Th. D. V. D. M. Hagienfem. Ac- 
^cedît DeTcriptio Poëiica Creationis» Sc 
^, hpCm t verubus ex plerisque Poëtis con- 
^ cionaca^ cum vtra methodo contrabendî 



y^Lin^m. Latinam. Gorinchemj, ex 
^Omcina Gormlln Lever ^ BibUopolai^ 
,, Anno i6go. in gvo. Feuilles 5. ^ 

Cette pièce (èroit excellente, (i e)fe étok 
écrite avec autant de modération» <\\xt d$ 
iôlidité. Le (avant Ryffjmbis y ataque Be^ 
verland jnsques dans les retrandiemens} 
mais il n'y épargne pas les expreflions jo* 
jurieufès. 

Je ne (ai oà Auguftus Beyerw jl pris 
les deux Editions de Peverland de Peccato 
orîginali. Tune de 1^70. pour 1678- ia 
8vo. & l'autre de 1689. pour 1^79. ia 
8vo. que vous trouvés dans &s Memo- 
rîac Hiftoricci - Criticae Lîbrorum radoi», 
rum, Drcsdae» 1734. in 8vp. p.aaç. 

U en avoir fbuiUeté un Exemplaire, que 
l'Auteur avoir enrichi de plu(ieurs addi- 
tions manufcritesr qui dévoient entrer dam 
une troi(iéme Edition, qu'il avoitdedèia 
de mettre au jour, (bus le Titre (ùivant; 
„ Poma amoris per Hadr. BeverUndum 
M J* U. Licentiatum adomata. Editio ter* 
Mtia prioribus auAior & eraendatioc 
„ Semper Auguftus. 9, Cette Edition n t 
jamais vu le jour. 

Un Petit Philo(bphe François a craint 
oue le déteftable Siftéroe de Bevertand iie 
(e perdit avec le xems. C eft .pourquoi 



Digitized by 



Google 



274 



9eY 



Bev 



Hadriani Beverlandi de Fomicatione Cavenda AdmonhiO: 
j^ve Actt^ortatio ad Pudicîdam & Caflricatçm. Londini^ ûp.Chri- 
J^9pk^ BatemantK 1697. in gvo. Edition fort-rare.^ ( 16) 

/fo- 



ur a brodé avec beaucoup de malîgnfté, 
& pe Ta rendu que trop commun, par 
les diverfes Editions de fon Traité intitu- 
lé : „ Etat de Thomme dans le Péché Ori- 
y^gioet^ où Kon fait voir quçRe eft la 
,9 iou.rcé> quelles les caufes & les fiiires^ 
,, de ce pecbé dans le Monde. Prima 
^ Niait Labes. ^ « Imprin^ dans le Monde 
a. En 1714* in.gvOr Pagg»aog. Sai^&U 
Table. v.tInrc^ldigeNach^ichten,i73^^ 
Ps949* où 1*00 CD ^ U iPe(cription ei^ . 
\%\x democ& 

On avoir défa parlé dans le même Jour-» 
nfil» 173^. p»632* de TEdition qui ^ vu 
ie jour loQS le Titre (ùivant: y>Hiftoiredp 
,, PEtat de THomme dans^ le Péché otî- 
^ ginel. 1 73 r. in i îpia ^ Feuilles i o* 
6n Fa aulll annoncée dans tes Nova A^b^ 
Eruditorum i733vp»3Q^« où Toq portf^ 
ce ju^enaent fojide: „ Hic Autpr. Beverr 
^/Of^m nequitia, fbedirate atque f^un» 
^ fi|a.£inâi(Enias res ad rifum detorquen- 
^ili libidine longe multuniqvie vincit^) 
' Mr* Jftrdânco\\(t&. libremenr dans le 
Recueil de Littérature^ de Phibfôphte & 
iftyftoire, qu'il a puhlié^ à' Amftcrdam, 
en 1 730. in gvo. (^n^ y.4nettre fon nomj 
il y cbnfeflè dis - je p.i3<?. qu^il ne fair 
point qui eft l'Auteur d'un Livre imprimé* 
di 1714» dans le Monde, . & qui a pour 
Titre, Etar de l'homme dans le péché' 
origipefr Mkh. Li&etahdl v^ , un peu plus 
loin» dans (k Tbeologifcbe BibliotheCi. 
^pnigçbag, 1741, iôSyo- P.J138. o4i 



il dit, qu'w certain I^ibrairc HoUaodoii 
paiTe pour en être ï Auteur. 

Le P. NiccTùn a remarqué dans Ces Mé- 
moires, T. XIV. p-344- avçcraifop, que 
c'cftmal à propos que quelques-uns ont 
prétendu que cet Ouvrage FÎançois étoit 
une Traduâioii die Bcvitrland. Onrn'a 
qu'à Tes confronter, & Ton (êra bientôt 
convaincu de cette vérité. AuflT X Aur 
teur François nous avertit if p. 4. de l'Edâ^ - 
tion de 171.4. qu'il a copie plus d'une 
fois les penfces d'un Auteur Latin, qui a 
traité le même fu^et, & qu'il a traduit en 
quelques ocaHons ce qui lui a paru le plus 
au goût de nôtre Siècle: & voila, tout, ti 
s*enfaitun mérite, & croit, qu'imiter, 
traduire, paraphra(èr de bons écrivains 
n'eft pas plus contre les regfes de l' homic^ 
teté civile, que s*^exprimer en François, 
iêton les idées & dans les termes dont (e 
(ê)rvenr cou^^ les* François^ 

Il y a q^.olques. ai^nées qu'un Ailèmandr 
^eft s^yifé de, traduire cet infâme Ouvrage» 
^ de le; publier Tous le Tîcre (ùivant.: 
„ Pbilofqphittlie Untcrfucbung von. denoi 
,^Z^ftaii4d!^.Mei)fcJben in der Erbsiiade« 
^.WoipaodiqqM^lk:» dié Urfàcbea uod 
„.die Folgeur dîe(^ Stinde in der Wek aa-« 
„^zeîget. Prima nudi labes. . . Nacb dec 
,» fcçhften verbefleirten Fjrauzôfii'chen Aus- 
„.gabe. Uberfêtzt. von M..Pranckfurt uod 
,> Leipzig 1 746. in g vo..„ Pagg, a 32. 
(16) Saïa. Eogel Bibliocbeca Seler 

^Mfikoa^ P^ L p«^.ié« \ 

Cette 



I 



I 



Digitized by 



Google 



ae\^^ 



Bev 



Iff 



HMricmi Bevcrlaixcir de Fbrrtîcatîone Cavenda:. Admônitio. 
Sive Adhortatio ad-Padicitiam & Caftitacem. Edicio nova-à ab aa- 
Êtore correÊla. Juxta Exemplar Londinenfe. cb Id cxcviii. ( 1 698-)* 
in gvo. Pagg. 109. Edition rare. (17) 

Pley- 



Certe Edition efl'pen connue en deçà 
dfc la racr. Le P. Nkeron confeilc d ins 
(es. Mémoires, qu'il ne (aie quand a para 
l*Èdidon de Londres» qui peut erre, (e* 
ton lui, de. l'an 1690. puisque TEpitre 
Y>KA\Q^o}tc3iEdouard^eimmrd'çSid\ï i.Pe« 
vrier 1 69 o. Cependant il fonne quel- 
que doute, votant que la prière, qui efl;> 
à la fia de .cet Ouvrage e(l cerminéc par 
ces mots: nUairiânut Bev^crtandus (up- 
,, plex Orabat in Arce Vinde(brien(], an« 
„.no, 1 6934 ,v li.avoft raiion: & il auroit* 
pu (è tirer de Terreur, s* il avoir . foiritté 
dans la Bibliothèque du Roy de Erance, 
oà il auroii fans doute trouvé notre Edi-^ 
tion^ qui cA cocée dans le* Catalogue -des 
Livres iinpriines de la dite Bibliothèque ^ 
T. IIL p.257. N-agça. Elle eft autfi. 
indiquée. ààv\& Guitiélmi RcdJwg BibUo- 
theca Cled Londio6n(îs^ Londini, ij%4^ 
in Fol. QJ^I. a 5. 

(17) Unfchuldige Nachrichten I73(J. 
p. 3 ïo. Catal. Librorum Pfetrî GoSc, 
1 1744. p. a 3 5. Catal. duarum Bibliothe- 
canim y N/K6c D. L Hagae -Com. 1 747. 
p. 8^. Bîblfotheca anonym. ap. J, Beîiu*- 
regacd-v Hagac - Com. 1 7 5 1 • in g vo. p. 62 . 

• J*ai: emprunté cène Edition de Mr«. 
Sùve. Elle eft> aoffi dans la Bibliothèque 
de rUniver(ité >de > Gottnigeit. Elie eft. 
belle- & r plus, rnre «nvAlIema'giie , qur4a 
Copie qu'.OD. y ;a .pubtir Ja jxieme an0éc< 



fous Fe Tîtrc fuîvartr : ,j tTékk'iaHi BcvA- 
,4 iandi De Fomicatione caVénda Admo* 
^ nitio (îve Adhortatio ad Pudidtiam &- 
„ caftitacem : cui acciesfliit R. P. JohanHir 
Yihramkiy Gratiani Tortifii Soc. Jefu- 
„.Deteftatio nefàndiAHnl ùxtètis Oi^o6iciv 
,f 43 graviffima: Bdi^io tiôy/tt^ St jtixta- 
^exemplar LonditietiCe Cottéùn- M. DO. 
„XCVin. (16^9.) itt 8tO.,y Pag^ t<f6t 

On a annoncé ceCCe dèriifiére Edition* 
dans les Un(cfauldige Nacbdcbcen 1^36;- 
p.. 3 1 o. oâr Ton dit en général que cette- 
pièce eft rare. J'avoue que cette Edî-* 
tbn d' Allemagpeirf f eft plus commune,*' 
mais elle s^y trouve beaucoup plus facile- 
ment que celk dé Hollande: & fur tout 
que celle de Londres, qui y eft presque- 
tout à fait invifîble: C^oîque cette der** 
niere Edition ne (bit pas-d^bcflié qiieles^ 
deux précédentes, eiléeft^iKS complettej' 
mais on fe patlèroit facilement du petit 
Train?- de (céexô oooditkol dbtit'' elle eft 
augmentée. On la trouvera ici dani \é^ 
Bibliothèque Roiale. v. Reimmanni Ca- 
uL BîbKotb; Thort; ^ II. p. lôçf. 

Mr* Biveriand 2i écrii c&(^ BfocM^rë» 
pbu# lev^r le 'fctndale^ qu'il avok à6^ë\ 
par (ê^crhs'préctdefts, «Tpdltf dorMiéP- 
nntéhioignagepubfedefotik'e^nfîr; (6\t* 
véritable (oit apatem; E^éucéi - le pâtlbi^ 
In - même* dans*' i'E(»[tM Dédicatofrb;^ 
ytCmst âina mea laboreiy ^iià'jiïi^e qo^ocT 
„ injuria definiat lex Rheriti^i^) 'enf^Mf - 



Mm a 



„onincs 



Digitized by 



Google 



ij^ 



Bcv 



Bey 



Pleydoy gedaen by N. N. Advocate, in Saake van N. N. ge- 
daegden, in cas falfîceyt, ter eenre, )egen N. N. BailjaUy lane 
Officy Ëysfcher, terandere Ziide. Anno 1677* in gvo. Pagg. 10. 
Très rare, (ig) 

Alardi 



)t omnes illas calomnias vitae moniinque 
„ emendatione eluerc. Fateor me (èculî 
^ delîciis fne(cacum in lubrica illa (èmita 
^> cecidillè non (èmei. Non ranien fponce 
^nocens» fed yeyvei»iÇy utaiii viri egre- 
M gii, lapfiis cinere & ciiicio peccaoïm ex- 
M piavi. Ëx quo ptacuic Dco (c mei mi- 
5>rereri, & Sercniflinio Régi vifutn fuie 
5jme poftlimiiuo reftiniere in patriam» 
M defii quoque pœnicendas (èâari volupta- 
^> tes: adeo ur /uveniles infirmicates nunc 
M non plus ad me fpeâenc Quara ad infan- 
ts cem (ècundinae. . . Cum longioris vicae 
), praedem arcedère non poffim, cempus 
^ eft ut inrer vicae monisque diem ftatuam 
^,incer(lidum, quo coeleftia poffim cer- 
5,nere ëc tandem Chr^ duce adiré.», Il 
eft encore plus fort dans l'Avis qui fuit la 
Dédicace, dont le P. Niceton a fait un Ex- 
ilait dans fes Mémoires, T.XIV;p.345. 

(18) Hamb|]rgiicheBerickei747. 

Pkfer Jf le Bm donne on autre Titre 
ékce Plaidçye, dans fbn Geletterd Zeeland, 
(H 134 ^ Eerfte Plddoy van Mr. A. a 
^ Recbtsgeleerde, in cas van FfUîteTt, 
H 1677. in 8va„ Il y ajoute p» i6. les 
Tîtres de quatre pièces Satiriques de Be* 
^mlândy qœ Mr. Beyer avoir déjà indi- 
quées dans Tes Memoriae Libronim tario- 
Jtum» p. 227. 



La première porte le Titre fùivant : ,> A 
,5 Di(covery of the thrce Impoftors, Turd- 
„Sellers, Slanderes and PilT-Sellers, bj 
, „ Seign. Perin del Vag<h in Svo.,, 

La féconde eft intitulée : „ Pcrini Jd 
3, Fé^o Equîtis de MalthaEpiftolium ad Ba- 
,, tavum^in Britannia hofpicem de tribus 
„ Impoftoribus TvTfoy^dÇ^ ^ "S^vxcfpeéfh 
nTcuÇy ^a^fioputiruiç. in gvo.,, Eileefl 
cotée dans la BibliothecaSeleétiffima, Am« 
ftelodami, 1 743. in gvo. ap. Sahm. Sebou* 
Ufty & Pa. Mortier, P.U. p«S33- N. 
10 137. a. 

La troifiéme pièce que Mr. Beyer a în* 
diquée , fê trouve dans le même Catalo- 
gue, ibid. N. 10137. b. „ Hue and 
^Cry aftcr the Bulls of Bafan. P. d. ITs 
Epiftola ad HaJr. BeverlanJum, &ejos* 
dem Refponiione, Londini, cum Notis 
manu(cripris Hâ^» Beverkndi autogra- 
phis. in gvo. „ 

Le Titre de la quatrième commence eo 
ces mots. „ Alchough my innocency &c» 
„ Lond. 1709. in gvo. „ 

Mr. de Schoenberg avoir encore quel- 
ques Mss^ de nôtre Auteur , cotés dans 
la dite Bibliotheca Exquifitiffiitia, P« IL p« / 
$85* N. 13. ,,/Wr. Beverkndi Sala- 
M bre Confîlium quod Popularibus imper- 
,, rit j additur Catalogus optimorum Ur 
„broramj (iibjungitur Canon Chrom* 
M eus, quo Seculo quifque (criptor vixe- 
a»Qit» Leydae 1705. ia 8vo- 99 

N. 14* 



Digitized by 



Google 



F€V 



Bcv 



277 



Alsrâi Uchtmanni VirîCIariffimî ra w ^ artioiç Vox Claman 
ds in deferto ad Dodiffimum Juvenem Hadrianum Beverlanduniy Ju- 



' N. 14. E)uiH. Exiftîmationis (îiae •Vîn- 
)9 dicîae, & variae Epiftoiae cùm à diuer* 
» fis Viris Oaridl & Amîcis ad eiim , cùm 
3>ab ilJo ip{b (criptae hue Speâantes^ i- 
„ temque Teftamemum ejus ^Aucogra- 
,, phum. n 

N. 15. Ejusd. Comtnentariiis in Infti- 
9, tudones Juftmani^ condnens 233. 
„ paginas. „ 

N< i6. Ejusd. Nocae in Horaiium. 

N. 1 7. Ejusd. Notae ad Juvenalis & 
y, P^f^' Satyras, ex cdir. Thomae Farna- 
j, te» Amft. ap. Jb. Janjfonmm i 642» 
„ in 4to. „ 

On confcrvc divers Manu(crits de no- 
tre Auteur dans la Bibliochéque de FUni- 
verficé de Leyde, qui (ont indiqués dans 
la dernière Edition du Catalogue de cette 
Bibliothèque, p. 333. Les voici: „f/tf- 
» driani Bêrkndi Gst BevnUndi Epiftoiae 
j>in 8vo. 

„ Ejusdcm ezbortatk) ad padicicianii 
« & caftitatem in gvo. 

y» Fa(ciculus contincns ejus fcripta de 
^proftibulis veterum. 

^ Alter fafciculus, in que varii arga- 
^ menti fcripta ejusdem. 

t. Item p* 334« Hâdriâni BarhnM de 
^ proftibulis veterum , cbirographo ejus 
j, icripttis liber, y^ 

Henri Ludo^hc Betahem s'eft.nromp^, 
dans (on Hollandiicher Kirchen- und Schu* 



ris- 

lcn.Staat,Francf. 1698. in gvo. p.4Çî- où 
il a0ure , que (i le Magiftrat avoir pu déter* 
rer ce Traité de proftibulis vecerum, qu'un 
ami de Beverlandhnxh à rems, il lui au- 
roit fait fubir de rigoureu(è$ peines: puis- 
que Bevirland en a envoie lui même le 
Manu(crit au Rcfteur de TUniverfité de 
Leyde, comme il le déclare dans l'Avis 
qu'il a mis à la tête de (on petit Traité de 
Fornicatione cavenda, en ces mots.",, I- 
^ dem ille cordium (crutator Deus adeo 
„ mihi fuit propitiuseamque mihi mentem 
„ dédit , ut omnia, quae de hoc argumen- 
,, to (crip(eram , combuflèrtm^ & libros 
„ de P. V. (Proftibulis Vetcnim) ad Re- 
vi âorcm M. Academiae Lugduno - Baa-« 
^ vae transmi(êrim. « 

Quoiqu'il ait condanné lui-même cet 
Ouvrage, pour mieux prouver la vérité 
de (à conver(ion, Mr. Bayer doute de (à 
(incerité, dans Tes Memoriae Librorumra- 
riorum, p. 226. 327. „ Beverlandum 
„ palinodiam cecini(Iè& in patriam redii^ 
„ (e memorat Celeb. Hiftoriogr. TenzeUun 
^(Monatliche Unterredungcn 1698* p. 
„ 84$. ) Sed mentem fuam mutaviflè (a- 
^ laci(Emi ingenii Critfcum, id fere dubi- 
„ ta> (iquidem in opère de Proftibulis vête* 
„ mm edendo poftea totos fuit & figurai 
„ la(civas^ quae ultro 6ooo. tbaleronim 
„ip(iconftiterint, coUegiflfè creditur j at- 
n tamen opus i(tud veterum impuritares 
„ deteâurum in faerba quafi fufFocamro 6c 
^Beverlandi morte (qppreflùm eft. „ 
Mm 3 I v.Piac 



Digitized by 



Google 



278 



^^v 



Çev 



risperitum, Medioburg.i Proftant apud Theodorufndil la Maire. 
Sans date, in i2nio, Pagg* 6l. Fort- rare. (19) 



Y. Pbccîi Anon. N. ïÇ5Ç. Item ?uter^ 
De la Rue Gel Zjcel p. 12. 

( rp) Vogt Catal. Lîbrorum rarîo- 
Fuin, p. 703. Freycag Analeâa Licteraria, 

P-95- 

Ce Livret efl: dans la Bibliothèque de 

KUnjvcrfiré de Gortingen^ Mr. Duuctm 
au(U<iin ExeiTiplaire^ qu'il a eu la bonté de 
me prêter. Je neiài à quoi ?àaer delaRut^ 
pcniôic, quand il.écrivoic dans fon gclecceré 
Zceland , p. i a. qu il y a deux Editions de 
cette pièce. Tune (ans annce^ & l'autre dç 
Tannée 1 67 r . Cette dernière Edition eft 
imaginaire» 6c pèche contre le principe de 
contradiâion. Je le prouve. L'Auteur y 
recomn)ande à la marge de la p.ay. le Trai- 
te du Piché originel en ces termes, ,, Le- 
„ gc noftri Beverlandi Problcma de Pctca- 
^ to OriginalL „ Il y parle de RyjfeniuSy 
p,9. i g. &C2^. qui a refuté le dit Traité. 
Or le Traité de Peccato original i n'a vu le 
jour qu'en 1678. & la réfutation de R^f 
ftnius n'a paru qu'en lôgo. comme nous 
r avons vu ci - deilùs. J'en conclus donc 
hardiment, que la Sanre qui a paru fous 
le nom d' Uchtfnannus , n a pas vu le joue 
en 1 67 1 • Ajoutés y qu il eft dit fur la 
Tîire , qu' AUrdus Ûchtmannus ctoit dé- 
funt, quand cette pièce parut. Or/fe»- 
ning^ WiUe met la more de cet Auteur à 
l'an;i6go. dans (on Diarium Biographie 
cum : Il s enfuit donc que cette pièce doit 
4vorr,été imprimée après Tan i-iSgo. 



Henri UM^ Benthem atribue cette 
Brochure à BeuerlanJ dans (on Hollandi^ 
fcher Kirch - und Schuien - Scaar , p« 4Ç }• 
& la rcpre(ênte comme ane fuite des fa« 
cbeux traiteinens, que le Livre du péché 
Originel avoit atiré à fon Au^ur. Mr* 
Rcimniawilc Cuit dans (on Otalogus.Bî- 
bhochecae Theologicae fyftemarico-criti- 
cus, P. If; p. 1 05g. où il tache de Iç con- 
firmer par divers argumens. „ p. 9. Ryjfà* 
^ niui&L Lantmannus opprob^ia- religion is 
Tidicumur, qui (celeratiflUmum do P. Ori- 
1, ginali libcllum fummo horrore deçe(bU 
,, funt. p. 9. commendatiir hic BeverlanM, 
„ Hbellus de P. O. & hîc eft mos Beverlan-^ 
y^di'i .LcfkoïQWi ad fua Schediasmata ab- 
„ legare , ( v. de P. Or. p. 49. & de jure 
„ Virg. p. 4. &46O Cocccjani p.x). dicun- 
^, tur Coccea(înJ. Vbctiani etiam p. 2 !• 
„ atro carbone notantur. Et univer(um 
„ Opufcuium nihil aliud eft, quan) inve- 
„ divaih omnes Miniftros Eccicfiac Bcigi- 
„cae, Satyrae non diilirailis, hie.denta- 
), ta> mor^ax., &multo ûte con(perià«y, 
Cette mordante brochure eft (iriWf e» 
FtaQcej que le V^Nicerou croioit qn'pUc 
,n' avoit pas été impcirpée^ lorsqu!il écfi- 
voit le T. XlVi de fcs. Mémoires , où il 
dit', p. 341- que Bevcrland s' étant retiré 
à Lcyde, il y écrivit une Sarire violente 
contre les Magiftrars & lés Minîftres de 
cette Ville, (bus le Tttre de Vox chmantiti 
qui courut dans le public en Manufcriti 
Quelque rems après il en trouva le Tttre 
dans ia Bihtiotbeca HuUiana T. UL: P. L 

p. 119- 



Digitized by 



Google 



Bev 



Bev 



279 



Hadriani Beverlandi'EXt^ntxons Sôphiae Magiftri Ëpiftolac 
XII. ad Viros lui Temporis Clariffimos confcriptae, hujusque anec- 

• • \ dotae, 



p. 119. avec celui de Fornicatione cavenda 
(ans lieu fii date^ d'où il inféta cependant, 
^ cela pouvoir faire croire, qu elle avoic 
éce imprimée, v* fes Mémoires T. XX. 
pb 79* Quelle conséquence ! 

Le P. Niceron a donné à gauche, quand 
Ha cru, que Bevetland avoic écrit cène 
Satire contre lesMagiftrats& les Minifttes ' 
de Leyde. Il n'y dit rien des Magiftrâts: 
& il y ataque les Miniftres en général» 
qiioiqu il en nomme ptufieurs à la marge, 
qu' il avoit principalement deflein de pi* 
quer. Il a divifè (on Ouvrage en huit 
Chapitres , dont il prace le plan à la fin de 
fa Dédicace en ces mots: Peccata Mini* 
ilrorum refpiciunt vel 

1. Dotes Minifteriales& fu(ceptioneni' 
iiyiis muneris. 

2. Vel adminiftratiohem (îngufomm oi^ 
fiflionim, praefcrtîm adverfus grèges fuosJ 

3. Vel executionem officii crga Eccle- 
fiam imprfmis univerfam* 

4. Vel convidhim cum aniicîs, cogna- 
tis & domeflicis. 

5. Vel viiam &con(iietudinem fuam in- 
tpr homines univerfos.. 

6. Vel errances à via veritatis. 

7. Vel conin^ilicones in Minifterîo. 

g. Vel prae(êns flagellum fuiperiflonis 
6c filencii illb imperati. 

De his ordine agendnm , p. i * 47. 

Enfîiice il finit (à pièce par un Epilogue 
p;47. - 50. &^par une Récapitulation ex-' 
horcacoire à Tes frères prétendus, p.5 1.-61». 



Je ne Ai ce que c'eft que Bevcrkndi 
von clamantis iti defetcô, qui doit avoir 
paru fans nom de l'Auteur àFledingue^ 
1671. in 8 va comme Mr. Freytag nous 
Taprend Le. Je crains qu'il n'y ait di- 
veries fautes dans cet article» 

I. Son Edition de Fleflingue 1671. iq 
8vo. doit tomber avec celle de Pieter. de 
U Rue de la même année , que j'ai ban- 
nie du monde literaire, au commence- 
ment de cet article» 2. Ce Livre n'eft pas 
anonime^ ma/s il porte le nom A^Akrduf 
Uehtmannufk ûk tcte. 3. Il ne l'a pas écrit 
contre le Magiftrat & les Minières de 
TEglife d'Utrecbt, mais en général con- 
tre fes M/niftres, Se partrculiéreo^cnt con; 
tre ceux qui lui étoient contraires* 4. I| 
tf avoit pas (iijec d'écrire contre ceux dU- 
trecht^ mais contre ceux de Leyde, qui 
l-'avoicnt mis en prifon, & qui Tavoi^nt 
condanne à une bonne arnende. C'ed 
pourquoi Benthem dit dans fon Hoilaiidi- 
fcher KircB- und Schulen-Staat, p. 453. 
,, Nachdem er fich los gemachec, und zi| 
,♦ Haufe feine S'achen difponiret , fchrieb 
,*er unter der Hatid ein Buch Vox clammi- 
„ ti$ m defirto genannt, xrorin er aniFd^ea 
^ Magiftrat und die Profëflbf es m Leyden 
„gevakîg fticTielcd Hieranf begab er. 
y, uch nacb Engeliand. ,y 

L'emprifonncmenr de Beverlund s c(i 
fait à Leyde au mors d'OAobre 1 679. ce. 
qui (èrt encore à exterminer l'Editio» de 
1 67 1 . Voici ce que J. G. Graevius écrit à 
îfic. Hewfius d'Ucrecht le aa» Octobre 

1679. 



Digitized by 



Google 



280 



Bev 



Bev 



■f 
* 



dotae, & prima nunc vice ob raritatem Materiae & elegantem Dt- 
âionis Modum, Publici iuris faâae. Amftelodami, MDCCXL VU. 
(1747.) in 8vo. Brochure peu commune, (20) 

Pb- 



1^79* )> Novi hic nihil, niH quod heri 
,9 ad nos perlatum eft, juflîi & auâoricate 
y^ Ordinum HoUandiae Beverhmdxufn a 
M Practore five Leidenii, (ive Ddpheniî in 
,, vincula conjeftiim. Ferc precium ftul- 
„ rinae, a <]Uo nuilis precibus & amico- 
„ rum defaorcadonibiis pocuir decerreri. 
„ Vcrcor , ut perpétuas fiât carceris colo- 
^ nus. ,, Deux jours après 'il lui écrit de 
nouvea'u» au fujecde B^^r/^n»^; ,^Defi^- 
y, verlandio quae fcripfî veriora funt, quam 
„ fila ad Sagram. Illo iplb die, quoca- 
^ pcus fuit, Doâor Leidenfis Hagae eum 
„ monuic, fibicaverec, eue, qui ei infî- 
„ dientur. Sed efiTufus in cacfainnum va-* 
^num, utrebatur, amici fui metum & 
,, (bllfcicudinem ludibrio habuir. SchuU 
ri tinffus mihi (cribic eum petiiflè librum 
9, (blitudinis levamentum. Sacrum codi- 
^cempraebuiflèminiftros, quem rejece* 
,, rit, Jtevenûkm poicens. „ Item , dans 
une troifiéme lettre du i6. Novembre 
1679. il dit au même //««/îiw: nBevcr- 
yt landiuf infanit. Non ad gentties videtur 
^ amandandus ede, ied ad vacerro(bs, ut 
^ Augufti utar verbo , apud quos tanxliu 
«dendeat, donec ad ûnitatem redeat: 
„ qood num uoquam fûturum fit, utinge- 
y, nium ejus eft , equidem dubita Quam 
y,(êDtentiam mlerint patres Leydenfes, 
y, aveo fcire. ,, Enfin il nous aprénd la fin 
du procès dans une lettre aux même du 2 7. 
Novembre 16 79,( ^ L»^^ftfii audio, prae- 
y^ terita die Saturai hora veipertina odava 



n în confiliutn iviflè judices, qui in Bever^ 
„ landium (èderunt, (diutifiime enim fê- 
„ runtur ftetiflè caufiîdici caufiàm cjus o- 
„ rantes y ut maturius (èntentia noa po- 
n tuerit ferti,) ac pronuûciafiè , libros ejus 
9 carnificis manu efiè cremandos , ipfiim 
„ex HoUandia, & Selandia per omne 
y)Vitae tempus proicribi, fumtus in hoc 
„ judicio faâos, & praetori praetereacen* 
„ tum fcutatos debere pendi. Hune fin* 
M âum tulit fiiae ftultitiae & petulandffi« 
n mae lafcivîae. ,, V. Petr. RurmanmSyl- 
loge Epiftolarum, T. IV. p. 623. & fiiiv. 
Ceci pourra aufii (ervir à corriger les fàu* 
tes que ieP«|A%:^ro», guide de Mr. Frcytag^ 
à commifès à cet égard. 

(ao) Freytag Analeâa Litterarîa, 
p. 94. 

Mr. Freytag a anticipé avec rai(bn la 
rareté de cette pièce, qui fera invifible 
dans peu de jçurs, à cau(e de fà petiteflè, 
puisqu'elle ne remplit qu une feuille. 
Quoiqu'on ait mis fiir le Ittre, queUe a 
vu le jour à Amfterdam, il eft certain 
qu'elle a été impriméç à Berlin. On 
la annoncée dans les Hamburgifche Be- 
richte, 1747. p. 7. & daite^les Leipziger 
gclehrte Zeimngen 1747. p*^2a. 

La féconde Lettrç contient une anec- 
dote, qui nefait pas honneur à tjkac Pc^us^ 
ôc (en à confirmer ce qui efl: dit de fan' 
dans les Mémoires de IJkerm T* XViL 
p, 131. 



Digitized by 



Google 



Bcv Bcv 

Pero Anton. BEVTHER. 



2S1 



Coronica gênerai detoda Efpanna, y efpecialmeme del Rejr* 
no de Valencia, por el Doftor Pero Anton. Betither. En Valen- 
cia^ 160^. in Fol édition rare. ^21) . ; 

. , . Cro- 



La voici: ?, Rapinir & nunc quoque» 
« qai pluribus impericavic Vo^$. . . Cum 
n Decanus Vindeforienfis illiim in mortis 
y, confinio invifitartt, urbaneque cum ad 
,, S. Comam invicaccc, dhxiVo^i Difcf* 
y^ ta qmmodo pojfm mcos colonoi compclLre 
y, éàdfoivctuks pevfiimes fuat. Hoc fêcUOf 
»»QS?e vorba, ne finiftre incerprettrisA 
»,{cias, hoc quotidiani fèrmoni$ genus ei 
^ fùi0è nadvum.SimilereiponfiimdedicCa- 
„ nonico Vindcforicnfi Fr. Junio S. quo- 
g, que Cœnam oftèrre cupîenti. Hocipe- 
^ ciofiun inftitutura pro peccicoribus; A- 
,, vunculus aQCcm meus nil minus eft^ 
^ quam peccaton Yiclis caret. i> 

La dernière lettre fM>ufi apreod . <}ue le 
die Vojjius n a jamais voulu faire de Tefta- 
menic, de peur d'etriÊ empoîlbtiné par Ces 
héritiers. Beverkndtn éroit rémoto, y^ Li- 
j,cet inftanti ièneûiiti ilrtixc^at tudttm« 
,> ramen reftamenti fàâio praefagùioi ccr- 
,, tifliniae mortis. Nam iaepe roihi maie 
^, iûfpicax dicere (blebat* Simulac fecer^ 
y^ tejlamentnm, haerfs me tolki vemnoj, 

(ai) Bibliotheea Mendceniana, p« 
5a g. Nie. I Veron. Gundlings Coilegium 
Hîftorico-Licerarium, BremcD> 173.8* in 
4tQ. T. Lp.4ia. Noteq. 14. 

Nicolas Jnroniê parle de «ocre Auteur, 
dans û Bîbliotheca Hiip^a Nova« T. JL 



p. 129. Se nousaprend» que lapremierer 
Edition de cet Ouvrage, a va Je jour (bas- 
le Titre fuivant ; „ Primera Parte de la 
„ Coronica gênerai de £(paiia, e fpecial- 
^vHiente dei reyaodc VaU&id^ } En Valf n« 
^, cia, 1545» iuFoL 

>,Segunda Parte, donde As tratan las 
n cobranças deftas tierras de poder de Mo* 
n ros por los Reies de Aragon y Condes 
„ de Darcelona* En Valencia, 1 546. in 
« FoL ^ 

Il y ajoute, quMl n*a pas vu fa troifiéme 
partie, que f Auteur avoir deftiiéc pour 
la confommatio de cci Ouvrage. 

• L'Abbé Un^kP Du Fr^^ 6it men- 
tion d'une Edition de Valence i$o3. in 
Fol. dans J& Méthode pour étudier THi-» 
ftoire, T. IX. pu 1 54 1* U y pjoutç qnc 
xroifiéjtne Partie, publiée paf Martin Vi^ 
cianMf iôus le Titre iuivanr; ^>Tercerapar« 
^tcy IIL lâ)rode la chroniça de la ciudad 
^dc Valencia y de fuReyno, por Mart» 
n Vicyan(L En Valencia > 1 5 64. inFoL,»^ 

ïiicùUi Antonio reprcfeme le p*9f' 
f Hiftpire de Mar$m Je Viciai coame un. 
Ouvrage (êparé, divifé en quatre Livres,. 
£c dit: „ Martûpu de ViciatiA* . * - Valen- 
r, tinorum tts gejlas & origines^ virorum- 
„que nobiliuin ftemmara quadriparcito 
», opère digeffit j nempe quamor libris 
^, krihens. 

Nû Cq- 



Digitized by 



Google 



282 



Bev 



Bez 



tCronica générale di Spagna, c del Rcgno di Valenza di Anto- 
nio Beuter^ tradotta per Alfofifo d' Ulloa. In Venezia péril Gio- 
lito 1556. in gvo. Edition rare. (22) 

Theodorvs bez a Vezelius. 

Theodori Bezae TraÊfcatus de vera Excommunîcatione & chri- 
ftîano Presbyterio, Thomae Erafti centum thefibus oppofitus. Gè- 
ne vae M. D. X C. ( 1 5 90. ) in 4to. Rare. (23) 

Ico- 



Coronfca de la Ciuclad de Valcncîa y 
3, fil Reyno. Valent iac 1 564. in folio 
, duobus Tomis.: fèorfitn tamen edicus 
^ed, Libro quarto de la Cronica de la 
^yinclyra Ciudad de Valencia, en el quai 
„ ic comicn las difcordias, guerras y muer- 
^ tes caufadas por la conjuracion plebeia 
y^ nombrada Germania , y como fenecià y 
n fue el reyno reftituido en paz y fofie- 
3, go. Barcinone anno 1566. in Fol y» 

(la) Haym Notizia de'Librirarit 

Q{)oique Aîpbonfi deUlloa fe foit donn^ 
la peine de traduire cet Ouvrage en Ita- 
lien, il ne mérite pas beaucoup d'eftime, 
il nous nous en raportons au (êntiment de 
Jiicolas Antonio y qui dit, dans (a Biblio- 
AecaHifpanaNova, T. II. p. 135. «Pr- 
is trtis Antonius BeuUr tentare Hiftoriam 
^aufns eft: cbnfcripfitque fnagnam par- 
3^ tetn e)us, quam (ibi deiignaverat, vul- 
n gari linguâ, non omnino ad palatuiri 
3,eruditorufn, qui BeroHanis fabuli&, ani- 
„ libûsque aliis figmentis credulum homi- 
^ nem , & quae conjeétaretur ip(ê , pro 
33 veto non ifemel vendiuncem, pluràque 



„ fine tefltmonîo îdoneo aliquo panim ve- 
„ rofimiKa referentem haud obïcurc avcr- 
^ làntur. OfFendit quoque paflim in ami- 
,, quitatîs ignoratione ac Romani aevi mo- 
„numentorum înterpretatione, quae fte- 
„ quenrcr ad Hiftoriam advocat. Erit ra- 
„ nien in aliqua ob hune laborem nofiris 
3, rébus impenfum fama; qui faltem aliis 
,, prior hujusmodi monumentorum patrià 
3, linguâ. confeâorum authoribus, corn- 
3, pofitè atque 'ornatè, & cum cura ver- 
9, (are hoc penfum coepit.3, 

(13) Thomae Crenîi Anîmadver- 
fionum Philologiurum & Hiftoricarum, 
P. XL p. 93» 

Ce Traite ne fe trouve que dificilc- 
ment, parce qu'il n'a pas été infëré dans 
les Volumina Traâationum Tfaeoiogia- 
rum Tk Bezae. Thomas Erafte^ qui n' croit 
pas content de T Excommunication, écri- 
vit un Traité fiir cette matière, qui ne pa- 
rut qu'après fa mort. Il étoit intitulé: 
3, Explicatio Quaeftionis Utrum Excom- 
„municatio, quatenus Religionem intel- 
3, ligentes & amplexantes a Sacramento- 
» rum ufu propter admiflùm facinus arcet, 

man- 






Digitized by 



Google 



Bez 



Bez- 



283 



Icônes, id eft verae Imagines Virorum Do&rina fimul & Pie- 
tate illuftrium, quorum praecipuè minifterio partjm bonarum litte- 
rarum ftudia (imt reftituta parrim veraReligio in variis orbis Chriftia. 
ni région ibus 5 noftra patrumque memoria fuit inftaurata. additis 
eorundem Vitae & operae delcriptionib.us , quibus adie£lae funt 
nonnullae piQ:urae quas Emblemata vocant Theodoro Beza Au£tore. 
Genevae,apad JoannemLaonium. M. D. LXXX. (1580.) in 4to. 
AvecFigg. Fort rare. (24) yy^^^_ 

„ crêpantes his ocuUs afpiccrcra. Hanc 
„ igîtur caufam habuî car iftas ( non 
«omnium quidem, (juod iufta forcaffc 
„ rcprehcnfionc non carcret, (êd pracftaiv 
p tiflîmorum , & quidem morcuoaim dun- 
„ taxât, ne viuis adulatus videarj iraagi- 
„ nés partim iam naéhis, partinf adhuc 
„ nancifci fperans , vacuo nondura rcper- 
„tis fpatîo relifto, altéras, addita breuî 
„ fingulorum vitae ac ftudiorum dc(cci- 
„ptîone, edendas putarera. In his aii- 
„ rem digerendîs f\iinc fum ordînem fe- 
„quutus, vtGentium& Ecclcfiarum, in 
„ quibus florucrunt, feruata di(lin<aionc, 
„ ipfis & doftis corum Traga^TaVaiç, 
y, vtpotc quorum minifterio noftra pa- 
„ trumquc memoria Ecclefiae bonacque li- 
„ tcrac funt inftauratae, primum hune lo- 
„ cum tribucrim ;*altero Regibus, Princi- 
^,pibus, 6c ciuitatum Magiftraribus, Ec- 
j, clefiae nutritiis, mih'taribus denique for- 
,,.riflîmis viris feruato, qui pro tucnda 
„ vera rehgione fanggînem etiam profu- 
„derunt. Horum autem receufionera 
„ quuni diflferrc me pfurimac grauîflîmac 
„ cau(àe coganr, vehementer intérim eos 
„ rogo quibus hic meus labor non difpli- 
„ cebit, vt mtflîs faltcm eorum verîs Ico- 
y^ nibus, quos hanc laudem mererî exîfti- 
Nn % >>nia- 



„mandato nitatur divîno, an excogitata 
„ fît ab hominlbus? Pefclavii, 1589* in 
,, 4to. ,, C eft à ce Livre Paradoxe que 
Brzf opofi. Tannée fuivante,Ia Rcpon{^ 
dont il eft ici queftion. J aurai ocafioh 
d'en parler plus amplement à T article 
Erajlus. 

(24) Bibliotheca Anonymiana, Ha- 
gae-Com. ap. Moetjcns P. IL p*ii6. 
Catal. Librorum Pétri Goflè, ibid. 1744. 
in 8v.o. p. 2 14, Freytag Analedla Litcc- 
raria, p.95.96, " Nachrichten von einer 
Haliifchen Bibliothec Vol. VIL p. 470. 

Mr. De Bcze a dédie cet Ouvrage à 
Jaques VI. Roi d'Ecoflè, le i. de Mars 
1 5 go. Il nous aprend dans fà Dédicace 
la raifon qui Ta engagée à le publier^ & 
Tordre qu il y a fuivi: & nous fait (èntir 
qu'il en préparait une (èconde partie à la 
mémoire des Rois, des Princes & des 
Magiftrats. Ecoutons le parler lui-même, 
pour en juger ^vcc plus de préciHon. „ Me 
„' quidem certè teftari poflym tahtorum 
„ hominum non modà libroi legentem, 
„ (ed etiam expreflbs vultus intuentem, 
9, haud multo aliter afiici, & ad (ànâas 
n cogitariones impelli, quàm (1 coram ad- 
h1)uc ip(bs doccntes> admonentes, in« 



Digitized by 



Google 



284 



Bez 



Be2 



Theodori Bezae Diflertatio de Peftîs Contagîo & fuga, cum 
Andreae Riveti ejusdem argumenti Ëpiftola, in qua & mos^ cada- 

vera 



,, mauerint, adiuuare mcum bunc cona« 
^ tum non grauentur.,. 

Cette (êconde partie n^a jamais paru 
avec les Eloges de Mr. De Beze; mais les 
Portraits ont été imprimez en 1673. 
comme nous le verrons dans la (itite* Mr« 
Cdmufrt n*a dit que deux mors des Icônes 
de Tk Dû Beze^ ("copme Mr. Bayk les 
nomme^ à la tête de la Bibliothcca Al- 
phonfi Gacomi^ p. XXVII. & il y a fait 
deux fautes. Ecoutons -le avant que de 
le corriger. „ A Beza ipfo Gallicae faâae 
„ funt, 8c ab eûdèm Laonio exculàe 158'* 
j, in 4to. Onde patct error Struvii, qui 
), polira anno 1 SS8- editione latina^» mox 
^ a Gallica exceptam dicit anno 1 58 1 • ^^ 
99 Jolis RtformAîis agît Beza^ brevemque 
,, Iconibus eorum vitae delineationem ad- 
9i neétit > quae leâori vel mcdiocriter eru* 
)) dtco fatisfacere vix po{Iit.>, 

Ce n'eft pas Th. De Beze qui a traduit 
fcs Eloges en François, ç eft Simon Gou- 
£i9tSenlifîen> comme il paroît par ces trois 
lettres S. G. S. qu' il a mi(ès â la tête de fon 
Avis au LcAeur, où iUdit cxprcfljment : 
^ Du conlèntement de M. Théodore dé 
99 Beze I i'ay traduit ce Livre > le plus fide*» 
clément, qu*il m*a efté podible.,, 

Mr. Camufat a fuivi le Sr. De la Croix* 
JOu Maine, qui dit dans fa Bibliothèque, 
p. 464. en parlant de Mr. De Beze.' ,, Il a 
^ compofé en Latin & depuis traduit -en 
^François, les vies de pIuHeurs hommes 
y9 qu il a choids entre tous les anciens & 
i9 modernes, lesquels ont &ivi le parti des 



99protefians 6cc. imprimées avec leurs vi- 
^fages, ou effigies &c. 

De CCS Proteflans, Mr. De Camufat en 
fait des Reformés. Je voudrois bien de- 
mander à ces Meilleurs, (i Jean Wichf, 
Jean Hufsy Jérôme de Prague 9 Jérôme 
Savonarola , Jean Reuchbn & Erasme 
étoîent Proteftans ou Reformes? Ceft ce- 
pendant par leurs Eloges que commence 
cet Ouvrage. Us font fuivis de ceux de 
Martin Luther ^ Philippe Melanchtm^ Geor- 
ge Prince d*Anhdh 9 Jean Bugenhague^ Ju^ 
fie Jonas^ Jean Foifierus9 Gafpard Cru- 
cigery Joachim Camerarius ôcç* qui ont 
tous été Proteftans; mais qui n'ont jamais 
pafle pour être Reformés. Et après tout» 
François premier Roi de France, Guillaume 
de Uudéy François Vatahle 9 Jaques lufan^ 
& le Chancelier de T Hôpital y qui y ocupcnc 
chacun leur place, étoient ils Reformés ^ 
ou même Proteftans? Voilà comme il fait 
mal de juger fur la foi d' autrui: & ûir 
tout quand on Ce racle de traduire des ter* 
mes que Ton n'entend pas. 

Mr. Camufat avoic rai(bn de criti- 
quer la faute d'impceflion qui fe trouve 
dans StruvU Introduâio ih Notitiam Rei 
Littcrariae C. VII. §. IV. p. 3 i^. des Edi- 
tions de Jena 1 706. & 1 7 1 ç. in gvo. fur 
tout puisqu'elle s'eft glidee jusques dans 
la cinquième Edition imprimée à Franc- 
fort, 1729. in 8vo. p. 573. & quelle 
mérite bien d'être enfin corrigée j mais 
en voiant cette faute il auroit du voir le 
jugemont de Mr. Struve^ qui die fort bien^ 

^en 



Digitized by 



Google 



Bez 



Bez 



285 



▼era mortuoram in templis fepeliendi^ redarguitur. Lugduni Ba- 

tavo- 



en parlant des Icônes «le nôtre Auteur: 
^ Veritacis ptemmqae Confeflbres iittu, 
fi quorum icône» Bezs expreffit.,» 

L'Edition Latine n'çft fzs fort- rare ici 
àpré(ènt. £Ile (e trouve dans nôtre Bi- 
bliothèque Roialcj chez Mrs. Duve&c Bu- 
nefHêtm. Jcn ai auffi aquis un Exem- 
plaire; mais fa voue, que ce n'cft qu'a- 
près' r avoir cherché près de 20. ans. La 
Bibliothèque de T Univerficé de Gottingen 
en conserve aufli une Copie} mais tous 
ces Exemplaires ne (ervent qu'à augmen* 
ter ailleurs la rareté Ac ce Livre, que l'on 
peut voir ici tout à (on aife : ic qu'on n'y 
tronveroit à achetter^ qu*avec beaucoup 
de dificultc. 

L'Edition Françoi(è eft p^s rare dans 
ces païs ici que la Latine, parce qu'elle 
n'y a pas été fi recherchée. Mr. BautH" 
garten nous en a donné le Titre entier, 
dans fesl^achrichten von einer Halli(chen 
Bibliothec Vol. VIL p-473. qnc je copie- 
rai ici eo faveur de ceux qui ne lifènt pas 
ion journaL ,> Les vrais pounraits des 
ft hommes illuftres en pieté & doûrine, 
^du travail desquels Dieu s'eft fervi en 
rt ces derniers temps, pour remettre fus 
,, la vraye Religion en divers pays de la 
„Œreftienté: avec les defcriptions de 
y, leur vie & de leurs £iits plus memora- 
^ blés : plus quatantequatre Emblèmes 
„chre(lien$: trâduiâs du ktin de Théo* 
n dore de Besze. Par Jean de Laon. M D 
^. LXXXL {i%Sï.)m 4to.„ Pagg. 288* 
Sans TEpitceDédicatoire. 



Cette Edition eft augmentée de divers 
Portraits qui manquoient encore à Th. De 
Beze^ p. ex. celui de Wiclefy de Jérôme 
de Prague, de Jean Bugenhague^ de Jufie 
Jpnasy àt Jean Fôrfter y de Gajpard Cru- 
ciger^ de Jaques Sturm, de Jean Sleidan^ 
de Jules Caejar Scahgqr y de Robert Eftien» 
ne y 6c de Jean à Lafco , dont Mr. De Beze 
avoir laide les Efigies en blanc, jusqu à 
nouvel ordre. 

Simon Goulart a de plus traduit les Em?- 
blémes, de Mr. De Beze, dont on Ce pa(^ 
feroit facilement aujourdhui, où (a Tra- 
duâJon eft furannée. Ceux qui n'auront 
pas l'Edition Latine des Icônes^ qui con- 
tient XLIIL Emblèmes aflcz bien gravées 
avec r explication de nôtre Auteur en 
vers Latins, pourront aufli les trouver dtns 
la grande Edirion des Poëfies de Mr. De 
Beze y de Tan 1597. in 4to. p. 123.- 
268* & dans la petite Edition de 1 599. 
in i6mo. p. fol. 1 12.- 134. avec cette 
difcrcnce néantmoins, que les Emblèmes 
XILXIX. XXIX. & XXX. qui figurent à 
la lin des Icônes, ont été transpofées dans 
les Poëfies & tniCes à la queiie des Emblèmes, 
parce qu'on en avoir égaré les planches. 

J'ai trouvé chez Mr. Dtwe une Ediuon 
augmentée de plufieurs Portraits j mais 
dont on a omis les Eloges. Elle eft inti- 
tulée : „ Les Portraits des Hommes Illu- 
;, ftres qui ont le plus contribué au Refta* 
9, bliflèment des belles lettres & de la vraye 
„ Religion. Auec T Indice des Portraits 
y, difpofès félon l'ordre du temps, de ta 
„ Nation & Profcûion. à Genève, pour 

Nn 3 ^yPierra 



Digitized by 



Google 



286 



:Bc2 



Bez 



tavorum^ c\ OffiCÏn2L E^eviriorum 1636. in i2mo. Peu corn- 
7?iun. (25) . 

Théo- 



„ Pierre CbouH. M. DC. LXXIII. (167^.) 
9i in 4CO. 

Voici la di^ofition de ce Recueil. I. Les 
Avantcoureurs de la Reformacion. II. Les 
Princes^llemans de la Confellioh d' Augs- 
boiirg. III. Les Hommes illuftres de la 
Conteflîon d'Augsbourg. lY. Les Théo- 
logiens Allemans, & DoiSteurs de laCon- 
fçHîon d'Augsbourg. V. Les Princes Al- 
lemans de la Religion Reformée. VL Les 
Théologiens, & Dodleurs d'Allemagne, 
& de la Suidè de la Religion Reformée. 
VU. Les Princes & Grands Seigneurs de la 
France de la Religion Reformée. VIIL Les 
Réformateurs & Dodeurs François de la 
Religion Reformée. IX. Les Roys, Reines, 
Princes &Do(aeurs d^Angleterre d'EfcoIïc 
de la Religion Reformée. X. Les Perfon- 
nes Illuftres & Doiîtes , qui ont reftabli 
les belles Lettres & fàvorifé la vraye Reli- 
gion pour quelque tems. Enfin vient la 
Table, qui fait la clôture du Volume, qui 
contient en tout 96. feuillets. 

(15) Bibliotheca Lehmanniapa, Li- 
pfiae, ï 740. in gvo. p. 734. 

J'ai la troifiémc Edition de ces petits 
Traités, intitulée: „ Variorum Traàatas 
-, Theologîci, de Pefte, Lugd. Batav. A- 
,i pud Johannctn Elfevtriufn^ Academ. Ty- 
„ pograph. c 1 3 I D c £ V. ( 1655. ) in • 
„ i2mo. „ Pagg, 380. Elle contient 
premièrement: „ Theod. Reza de Perte. 
„ ubi Quaertiones duae explicatae: una^ 



r» Sime contagioiâ : altéra , an & quatenus 
„ fit Chrirtianis per . feceâionem vitanda. 
,", Pag. r • - 60. „ Après cela vient : Andreae 
Riveîi Epiftola ad Amicum fur la même 
matière, p. 6 1 . - 138. Cette Epîtrc eft da- 
tée du ig. de Janvier 1636* Mr. Riva 
déclarç p. 69. quil n' avoir pas vu le Trai-- 
té de Mr. De Beze fiir la Pefte. Cette 
Epître eft fuivie de Gisberti Voetii Traâ:a- 
tus de Pefte, feu Peftis Antidoto (piritu- 
ali. pag. 139. -249. ' 

Mt.Voctius a mis ce petit Avertîflèment 
à la tête de fon Livret, qui mérite d'être 
copié, parce qu'il dit beaucoup en peu de 
mots: èc qu'il donne une jufte idée de fbn 
Ouvrage. „Theologis Theologicc de 
„ Pefte tra^ndum, docet omnium Ecclc- 
„ fiarum ac concionatorum confenfiis & 
„ praxis, quotiefcunque makim hoc ali* 
„cubi gradàri contigcrit: inftiper traâa- 
„tus de eâ confcripti ànoftris//«4, Lava^ 
„ tero , Thoma Faèrjtio , . MoUero médit. 
,, in P(âl. 91. LtiCA Trclcatio Juniorej à 
,. Pontificiis HierofuPracvidvllOi Francisée 
„ Ripa , & nupcr Philiàerto Marchino ia 
,> ùixs magno volumine cui tit. Bellum di« 
„ vinum. Ut jam non dicani de epiftdis 
^i Càlvini^ Riveti, ScZanchii commentât. 
„ad Philip, a. & iis, quae Cafuîftaeac 
„ commentatores in Decalogum , & -ad 
„ loca fcripturae P(âL 91. Exod. 9. i Sa- 
„ muel. 24. r Paralip. 2 r. Ezecb. 5.& 14. 
„ paffim annotant. Quorlira vcftipiis m- 
„ fiftentes ,• imprimis quia hoc ftudiofi 
,, nonnulli efflagitant, ea quaein'ordiaa- 



Digitized by 



Google 



Bei 



Bez 



287 



Theodori Be%ae Vezelii Poemata. Lutetiae/Ex'officina Con- 
radi Badiiixib prelo Afcenfiano, è regione gymnafii D. Barbarae. 
M.D. XLVIIL Cum privilegio Senatus ad triennium. Et h la 
fin: Lutetiae, Roberto Stéphane Regio Typograplio, & (îbi Con- 
radus Badius GXQudchikty Idibiis Iulii. M.U/XLyiII. (1548.) irf 
gvo. Pagg. 100. Première Edition y très-rare. (26) 

Théo- 



^ rîa . loconim comm\jnîum explicatîone 
„antc hac de Perte commentati fumus, 
^ diatribe hâc comprehendimus : iibi I. 
^ cau(às huius mali II. Aniidora indicà- 
„bimiis. ni. Controverfiam prîncîpalem 
^ de fugâ peftis dccidemus. IV. Ad pro- 
„ blemata & ca(us refpondcbimus. ;, En- 
fin vient Joh. Hoombeck Diflèrtatio de Pe- 
rte Thcologica. pag. 250.-380. 

Mr. HoGmbeek n*a point mis de Prcfa^ 
ce à ce Renceil ; mais il nous aptend p; 
254. que c'ert ïftts foins que nons en 
(bmnies redevables. Voici ce qu*i4 en dit: 
^ In ter epiftolas Franc. Junii^ Profèflb- 
^ ris Theologi in Academia noftra vcrein- 
,, comparabilis , quiquè ex perte obiit, 
„ aimo cb lociii. à* xiii. Oftobris , a- 
^y iiqua, ni fallor ad ann. cIo loxcvi, banc 
,, traûavitquaertionem, fèucafum, quid 
yy tcmpore pefiis agcndum Minijlro. In i- 
^ dem argumenrum fuas contulcrînt fyra- 
^ bolas & Icriptiones praertantirtîmi viri, 
yyBezay Rivetusy Voetiusy quorum hac 
„ (uper re Traâaïus Typographo exhibui 
yy tertium nunc recudendos. Addidiflèm 
^ Wtlhelmum Zcffcrum , nifi Germanicè 
,^{blùm extaret, & ipfa fatisiuftumlibrum 
^faccret cius de Perte Commentatio, 
,9 quam praenûiic Expofitioni In Piàlm* 
)9 XCL jj 



(a6) Apparatus Lîterarîus Societa- 
tis Colligentium, Witebcrgae 17 17. in 
gvo. Colleél.!. p. 82. 83. ouPolycarpi 
Leyferi Amœnitatum Litetariarum Rcli- 
quiae, Lipfiae, 1729. in 8vo. p. 82. 83- 
car c'ert le même livre avec un nouveau 
Titre. Neue Bibliothec Vol. VII. p. 742. 
Bibiiotheca Vriefiana, Hagae-Com. 1719. 
in 8vo. P. II. p. 5 8- Bibiiotheca Uiien- 
broukiana, Amftel. 1.729. in 8vo. P. IIL 
p. 1 89- où l'on en a paie 6. flor. i ç. (bus. 
Bibiiotheca Univer(àlis, Hagae-Com. ap. 
P. Gode, 1742. in 8vo. p. 449. où ce Li- 
vret s'eft vendu 4. flor. Goetzcns Merck- 
wtirdigkeîten dcr Kônîgl. Bibliothec zu 
Dresdcn , Vol. I. p. 1 59. Sam. Engel Bi- 
blioth. Seleaiflîma P. I. p. 1 6. Vogt Gâ- 
tai. Libror. rarior. p. 89* 

Cette belle Edition ocupe* (a place dans 
la Bibliothèque de l'Univerfitc de Gôttîn- 
gen. Elle porte fut le^Tître, pour orncr 
ment , la Prellè de Cbnradus Badius^ qui Cù 
dirtingue par ces deux mots : Prelum A* 
fienfianiim* Le revers du Titre nous pre* 
(ente le Portrait de Beze^ qui paroît avoir 
fi>ixanre ans, a caufè d'une longe barbe 
fourchue que le graveur lui a prêtée: & 
afin qu'on (àche qu'il n'avoit ^liors queaj^ 
ans: on a eu foin de mettre au haut du die 
Portrait: An. 0,9. 



Digitized by 



Google 



288 



Bcz 



B 



cz 



Tbeodori Bezae Vezclii Pocmata Juvenilia. in i6ino. Sans 

lieu 



Beze y tient une couronne de lauriers 
4at le bout des doigts , & Ton à mis au 
bas du dit Portrait ce Diftique. 

Vos doâi doâa praecingite tempora 
lauro: 
Mi (àds eft illam vel tetigifiè manu. 

Théodore àc Beze a publié lui-même 
cette Edition, & Pa dédicc à Melchior 
Volmar. Sa Dédicace eft curicufc, & nous 
aprend, que le dit Volmât Se Joachim. Qh 
merarius ont aprouvé ces pièces de Beze. 
Elle mérite que j'en donne ici la première 
partie. 

* „ Tkeodorus Beza Vezelius Melchiori 
r^ Vobnario Heluetiopraeccptori fuo S. P.D, 
^ Ecfîtotum hoc fcribcndi genus à mul- 
^ lis & grauibus & erudicis hominibus re- 
,,prehendi folet, nunquam tamen hoc à 
„ me potui impetrare» ut in eo excolendo 
M opcram aliquam non ponerem : fiue ita 
M cogenteanimiimpetuquodam, fiuequod 
,, hanc excrcendi ftyli Ipeciem nunquam 
y, uel ineptam uel inutilcm eflè putaui. Ad 
r, haec acceffit grtuiÛinia iudicij tui autko- 
^ ritas, quae quidem una cantum apud me 
„ potuît, ut fimul atqiae ex ijs literis quas 
^ ad me Tubmga dedifli , liaec noftra ior 
y, tellexi cibi & Joacbimo Cumerârio mi- 
^ rum in modum probari, aihii faabuerîm 
,, antiquius, quàm ut ea io nnum uclut 
w corpus congjererem: ratus nimtmm in 
V eo me à (ànis hominibus reprebeofiun 
^puoniri^ in quo ueftram fentenciam ac- 
^ que fuafionem fcquutus edèm. Adht- 
yy bitis igicur in conuiiuiB amicis, quorum 



1^ & iogenium Se iudicium in hniusmodi 
n rébus fingulare fa^pe îam aotea evpcr- 
^ rus eram , decerptisquc Jemum his pau- 
», cis ' uerfibuS) qui & mirms incuiti 8c 
yt paulo uelut maturiores uiH (unt» hune 
y^ tandem libellum confeci. Quem ^o 
„ quidem etfi ab initio nemini dedicarê 
^ confticueram , quod leuiûs quiddam ede 
,, uideretur quàm ut ullius uel inârmi ho- 
„ minîs nomen praefcrre dcbcrct, muuto 
„ tamen confilio , tibi commcndare non 
I), diibitaui, partim ut eius rei patrocinium 
^fufcipias, cuius tu mihi auchor fîiiAt 
,, praecipuus: partim uerô ut, quum uoi 
), tibi plus debeam quàm tacteris, onwi- 
^bus, meam crga te obièruantiam aur 
^ pot\us pi^aremhoc munu(cuIote(UieVi» 

Si Melchior Volmar avoir prcvâ , qne le 
jeune Beze devoît un jour figurer à la tctc 
des Reformes , il lui auroit fans doute con- 
feillé de fuprimer en partie les fruits de (k 
première jeuneflc: & fi Beze eut penfcà 
devenir Colcgiie de Jean Calvin y il n* au- 
roit pas raflèmblé à l'âge de vint neuf ans, 
diverfes pièces, qu il avoir composes neuf 
ou dix ans auparavant, pour les donner 
au public: Se s'atirer un jour des (ânglans 
reproches du parti opolEe. 

Je n'entreprendrai pas ici de fàcc (m 
Apologie, d'autres l*onr déjà faite avant 
moi: 6c fur tour Mr. âncilbm daps iôa 
Mélange critique d'Hiftoire & de Littéra- 
ture, T. I. p. 38 ç. & Guilielmus SêUcma 
dans (es Otia Theologica , Amftelod. 
1 6 g4. in 4CO. p. 1 64. 



Digitized by 



Google 



Be4 

lieu ni date. Feuillets 62. 
rare. ( 27 ) 



Bc2 îg9 

Sans h Dédidice. Eâitiôn tth- 

Poe- 



^ ^ 27 ) Apparacus Liceraritis Socie* 
catis Colligencium Colleâ. f. p. 83* Bî- 
bliotfaeca Friderîci Adolphi Hanfen ab Eh- 
r<ïncron, Hagae-Com. 1718* in Ijva 
p. 413. où cette Edition s'eft vendue 
8- ftor. Jo. Gêorgii Schelhornii Arooeni- 
taccs Hilloriae Eccle(iafticae> T. L p.9o<>. 
Noce n. BibliothecaRavefteniana, Ltigd. 
Bat. 1730. in 8vo. p-tfç. 

Qmiqué je n'ignore pas» que les Savans 
donnent ordihatrement le premier rang 
à cette petite Edition, je ne laiflèraî pas de 
la placer ici après celle de l'an 1 548* 
Mich. Maitiaire avoir tort de corriger -Mr. 
BêluzCi d'avoir die, qne TEdidoii de 
' $48- ^coit la première* Mr.B/f/nz^ avoir 
la raifon de (on coté. Ecoutons Mr.Maâr- 
taire avant que de le condanner. Voici 
ce qu'il dit, dans (es Annales Typographe 
T. IlL p. 1 1 2. » Edicio quam Baluzius 
,,yocat primai^. • . prodîit Lutedae in 
„ 8vo. ex Ofiidna CbnraMBaJii^ qui Ap- - 
yyzae poemaca *Roiârtù SUfhmm 6c fibî 
,, tune excudit Idibus Julii^ 1948^ Ea 
,, tamen edirio non fuir prima > (èd aiia in 
„ i6mo. fine cypographi aut anni indi- 
,, cio. • . • Tempus editionis in i6nKK 
vi (licet in ea non indicacum) confeâare 
)> aggrediar. Non pomir praecedere an* 
,, num I545* quo Dolnut crematus eft* 
,, ( parcequ elle contient 1' Epitaphe de 
,y Doleu ) Eam oporcet praeiviflè alceri edi- 
,, tioni in 8vo. Pariiiis Idibus Julii 1 548. 
„ vuigatae » nam Beza ( tefte Atoomo Fayo 
,, in Vica B^zêc Lutetia abiens Gedevam . 



„ conteffit nohor Kaf. Nbv. 1 5*48. tJbi 
», Reformatorum partes fecutus, Roma- 
„ nam fi<feiti palâM eiuravit) & deinceps 
M ex fuis operibus non cantuna iUa, qaae 
M nunqtfam édita eâê praeftabat, probus 
y> abolevit» (cd DùUti etiam Epitaphium 
y^ illud pan^yricum (^ti idem necat Bt^ 
„ //tfx) expunxit, ne,Proteftantibus diipU- 
,> ceret. Probabile eft ergo edicionem 
„illam in i5mo. inter annos 154$. & 
>9 '548- iûcem a(pexi()!e: quam tamea^ 
,>apertè agnoviâè mihf néiv vfdemr ex 
y, aiiarum ordine & titulis. TheôJâri Bt- 
»i zât Vexet» poëtnac» in gto. Paris; apucf 
>, Conr. Bad. 1 548* Et eonindem éditiez 
,, fecunda ab eo recognita, cum variis car- 
,, minibus ex Buchanano aliisqu&poëtis, 
„ in 8- cxcudente Henrico Stéphane 1 567. 
„Eteadeni, omnîa, in hâc certia editio- 
„ne, partira recognita, parcim locuple- 
„ tata. in 8vo. fine anno & typographo} 
^hunc tamen ex ipib charaftere, fuilTe 
^y ticnrkum Siepbaiftum ïiuWnsd^Ai'ito*^ il- 
yy lum fiiifle 1 5^9. teftatur epiilolae prae- 
„ fixae fiib(cripdo. Hic e(l trtcim edid(»- 
«y hiim ordo » qui ex numéro edidonem ii» ^ 
9, i(Sma excludit.M 

Si Mr. MUMBitl^ aroft adfli bien èohi- 
mencé (a rena«rqcr» qu' il la fini^, je n'au- 
roîs rien ài dire. It c6mîoi(l0Jt F ordre 
des Editions dès Poëfiès de Bâzc, il en ti- 
rcMt cwte jufte conféquence, qM Bézc 
paroiflôit n' avoir pas adopté la petite Edi- 
don dont âeft qucftion: pourquoi donc 
Taloit il planter devant l'EdiuMi Originale? 
Oo II 



Digitized by 



Google 



290 



Bez 



U lç$ avoir toutes deux, s'il ks mv exa- 
mîncdeprès, il fe {croît garanti de Tcr- 
reuri & il auroit reconnu, que nôtre pe- 
tite Edition n*eft qu'une Copie flirtive^ 
qui doit,£i nailTanco à.la ilipercherje de 
quelque Libraire avide de gain, qui l'a 
imprimée à YinCçâ de Ton Aujteur. 

' La première vérité ûute aux yeux de 
ceux qui examinent l' Errata de T Edition 
àc I Ç48. in gvo. & qui trouvent, que 
toutes les fautes qu'on y a indiquées, (ont 
corrigées dans la petite Edition in 1 6mo. 
Je n en donnerai que deux ExempHes. 
On lit dans l'Edition de 1 548. P'33. l^S* 

Non pùduit Nymphas praepofîiifle tibi. 
Il eft dit dans l' Errata, qu'il faut lire fym- 
fhas: ôc c'eft ainfi qu on lit dans l' Edition 
in i6mo. fol. 20. b. 

Voici une remarque de T Errata qui ne 
laiilèra plus aucun doute, fur cette matière. 
Il y eft dit, qu'il faut changer p. 34. 1. 2 3. 
fix vers qui y font tranfpofés. „ fex verfus 
^ quorum haec funt initia ^ Fallor, Didi- 
„milemque, Vel qu6d. Et tibi, Vei 
9, quum, Di(plicuit. Lege hoc ordine, Vet 
9, quèd. Et tibi, Ycl quum, Difplicuit, 
y,PaIlor, Diffimiicmquc, „ Les voici pla- 
cés (èlon l'intention de l'Auteur dans l'E- 
dition in 1 6mo. foL 2 1 . a. 

Véfl quàd tam çaftam non poflit fer- 
re pueUani, 
Bt tibi tam conftans non bene 
- quadret araor. 
Vel quum nulla meum turbarent juc- 
gia leâum, 
Vijplicuit placido pax in amore 
tibi. 



Bez . 

Fdikr ego, aut virtus potuit tibi nea- 
tra probari, 
Di^tnikmquc tibi ferre fcelefta ne- 
quis. 

Thcodore de Beze auroit -il changé Tor- 
dre de cts vers dans l'Edition de 1548* 
pour avoir le plaifir d'y mettre un Errata, 
de nous avertir, qu'il les a inal placés: & 
qu'il (ouhaire qu on leur donne l'ordre 
qui leur a été afllgné depuis dans 1* Edi- 
tion in 1 6mo? Il faudroit avoir renoncé 
au (êns commun pour donner dans une 
pareille idée. 

A preiènt il me refte encore à prouver, 
que l'Edition in i6mo.'s'eft faite a l'inf^â 
de Mr. De Beze. Ccft ce qui paroitra 
d'abord en la conférant avec celle de 
1 548* On remarquera qu'elle en eft une 
Copie exaâe, dans laquelle on n'a fait 
aucun changement, (\ j'en excepte les cor- 
reâions, qui dévoient ie faire félon T er- 
rata que l'Auteur avoir mis au commen- 
cement de la première Edition. Or ce 
n'étoit pas la coutume de Mr. De Beze de 
renouveiter (es Ouvrages (ans en retran- 
cher ce qui lui déplaifôit, 011 (ans y faire 
quelques additions: comme on levoit fur 
tout , dans les Editions fuivames de (es. 
Poëfies. 

Arrêtons nous à celle de i %6ç. que je 
poflède auili bien que cette petite bâtarde, 
dont il eft ici queftion: & nous ferons 
convaincus de cette vérité, (bit par le Ti- 
tre, â>it par la Dédicace, (bit par les piè- 
ces qu elle contient. Voici le Titre en- 
tier: „ Theodori Bezae Vezelii Poematum 
,r Edifia ficunda 9 ab eo recc^nita. Item 
„ ex Georgio Buèhânano aliifsqne variis io- 
4>fignibus poedsexcerpta.carmina, prae* 

« (èrtira- 



Digitized by 



Google 



^ (êrcimque cpigratnniaca. Anno M. D. 
\i LXIX. ( 1 569.) Excadebac Henr. Suph. 
^ Ex cuîus cpigrammacis Graecis &Lari»is 
n aliquot caeceris adieâa funr. in gvo. ,, 
Pagg. 1 74. pour les PocHes de Tbeod. De 
Bezf-, 6c pagg. 255. pour celles de Ruckéh 
nan Se de Henri Éftùnne* 

Quoique Hemi Eflicfmc air augmenté 
cette Edition de diverfes PoëHes de Bu- 
chanan^ & des[(iennes, cela n'empêche 
pas, cju elle n'ait été faîte du confcntemcnt 
de Mr. DeBeze^ puisqu'il l'a ornée d'une 
EpîtreDédicatoire adreiTée à André Dudi- 
thiiUt 6c datée de Genève» le 14. de Mai 
1569. 

Théodore de Beze ne fe contente pas de 
nous avertir, for le Titre de cette Edition, 
qu elle cft la (econdej mais il ne fàitmcn- 
riôn que d* une (eulc Edition dans fa Dé- 
dicace, comme nous Talions voir: & la 
nomme la première. Il y fait énfuite fon 
Apologie, d'une manière propre à laver 
entièrement la tache, qu'il s'ctoit atiréc 
par la première Edition. Il commehcê 
en ces mots: „ Quispiam fortaflè . (nec 
^id immeritô) mirabitur me haç aetatè 
,, hominem, grauioribus ftudiisdedituhi, 
n cui prae(èrtim/^i>»4 iftiusmodi uerficu- 
yt lorum editio, tàm tnfeliciter ceflèrit, 
M nunc veluti repuerafcentera, non mod& 
„ ueteres iiias nugas tanto interuallo repe- 
j, tere, uerùm etiam ueluti nouo flultitiae 
M atiâario cumulare. Quid hoc igitur rei 
9, City paulo plenius explicandum arbitror: 
^ ut quorundam malediâa diluam, ac for- 
rt tafljs etiam (êquuturis aliorum calumniis 
j, occurram. Poeticae deditus ab ip(à puc- 
», ritia, ftudiofè illam exercuf , partim na- 
», turae quodam knpetu meum inge^rmim 



Bez 



Û^ï 



„ eÀ pertrahenre, partim étiitm cum'ad 
„ caetera omnîa ftudia, quae «etatem tt 
„lam décent, tun^ etiam ad iftiusmoJi 
,, (lili exercendi gènus fèdulà cohortahie 
„ doâiflimo & optirno Airo MeUorè Vol* 
yymario Rufo, Rotuilletifi: quo tum 
» praeceptore Biturigibus utebar. Inde 
y^circiter annum aetads deeiniufn fepti^ 
ri mum quqm ex patris uoluntate Aureliam 
,, ueniflèm iuri ciuili operam daturus, ibi- 
„ que nonnuUos eruditos hommes eodem 
j» ftudio flagrantes, (êd iudicio iam con- 
9) firmatos, & ernditione pcaeftanees in- 
») ueniflèm, Jo. Damfetrum^ feiiciflimum 
<)) hendecafyllabeon poecam, coenpbii cam 
,,illi oppido proximi reâorem, .(cuius 
S9, obkum poftea deploraui ) Amonium 
n Agiamhumy Rhotomagenfis.ppdea eu- 
y, riae praeGdem prtmarlum, non ita pri- 
» dem defun(5btïmi Joannem Truchium^ 
^%Macutum Pompmiumy Ludouicum ValU 
^dum^ adhuc (opinor) fuperftites, & 
^fonunis in Galliadigoitacibus ornatos: 
>,ftudiiii^ illucl. poetices nom modà non 
„de(èrui, uerùm edamqua/i.coorfa qua-' 
„dam ineer tiiùs aernulatione» ifumm'a 
I» contentione fum perfequutus. • « . 

. „ Propofueram aatemmihiin bucalictf 
y, 6c fyluulis qnibusdam (cribendîs imttaa> 
;„^dum poetarum omnium principcm ^ir- 
yygibunty gravîus nibil dum roediraos^ ia 
yyciçgiis auccm Ouidiumy :cuittS ingeni| 
„ ubercate miagis quàm TibM itmndkie 
,, capiebar. In epigrammatum Merà 4ii(Ît 
y, bus CaUiUum 6c Martialem nsqueadeo 
„ probabaro^ ut quottes à grauior&us ftiv 
„ diis (erànc enim baec nsd^^a) à^Act 
„ âebam , nilsquam Ubentîus quàm - io 
», iioEttm .uelutiiion^ eK%Aqaiier. Exf^ 
Op 2 ^ »,enim 



ÉÉir> ^i 



Digitized by 



Google 



7^2 



fiez 



^ xm & ofietMkbaCtftu ccmIos tàvn iffos à 
w qiiilpu$4ainL imc r legeodum Miercercm » 
,» UfMi^ uc iHa acrate oon (atis cauciv^ ira 
j^HlHils qukleoi «n^lle» iftius uerà (àlibus 
^Cipicbar» oc fixibendo qtiàai iia^iUknQ3 
^ MruiQ (de ipib chacaâtre lo^or ) eua- 
^ dere ftuderem. lu mibi longç maxâm^ 
1^ eic pane (cripta fuot illa ir^nyi^r^^ <]iiae 
^ali^oipÂfl; aonis cdidi. . ., 

,, Occalionem aucenv ediçioni praebuk 

3) in prim» hMioris slltus, praeceptorâ 

y, quondam tmeî, cobortatio: ad^ero. • . 

,,«iiiim fene nefcîo ^id ifterum midsT 

>3 Km, • • • no» dcfticif douce peruînce- 

^ ret uc meas dlas nugas» uekic in faicî- 

^ cuium temerè copgeftas, tpfîus nomîtii 

^ confecrareiti. « • Tum igi tut mibi ncfi:io 

^ inanis ^topiolae i|>e duûo, par» m 

^ praccepcom de tofi oprime meriti dc&- 

derio latjsfàcere yel maxime cupicnti, 

fxcidit tîbrllus ilté: fie & à meis GalUs 

9i dklulis etîa» iplis excepcus, uc flloi- 

^ Mm ^fdem gratiiiâtfoncs acctpere me 

^piukcer.... 

' n Ctamttanc boot cacof jcae (lue apofta- 
« ricaé fidei defenferes. • • • Bczam a pue* 
^mÊfSL imbîbfflèummi inpiidicàiam&im- 
ttfadendam» coramque aecacem expiciir 
^ik& 6m libidinibus te oipidicatibas, ac 
^ defeiibciidis fiits ainoribi».> dcnique ulr 
^ d£»)d».i3aalibiis fais^ exetcuiâè : quem 
^,<iîanaiamefecrkem, tp leium, incir 
), aaedum deoique rraiiafonnanL . . Cedo 
>)Oecà, quibos tacidem argumemis cam 
ii»^iaiies ifii accuûoores oituonir? Verd- 
n cabs meos cîcanc. nec enim alîud {D<^ 
y, fit gr^'a) poâiidc proferre» nf fi quideip 
iwicftesMfipctt^imdîyiecooquîficcickC. A(- 



Bez 

», qui primivn onmtiMn» m tam' cxigiua 

« libclio paticos prae «Kisiamacorioa ueaus 
MÂnuenfeac,, & cos quidem> fi paudÔv 
^, mA qnaedam epîgrammaca exctptas» Ur 
„ cwa^l pockis quàm ohfooeiaè firriptos. m 
«q)4^ ftiamage ^qu^ndoquidcm iu uo- 
)> lunt ) înquiracDus* Vxorecn mibi ca 
^quamilk tempera ferebant rarione (\xi 
a> alibi pleniflimè exporui) quacuor ciiâ- 
i> ter annis ante voluntarium meum exi- 
ft> lium defpondi : geiiere quidem imparcni, 
^ied ea uixtiue praedicam 'muiiercm cuius 
99 me poenicçre ab eo tempore miuimé 
9» oportueric Atiftosbooos uiros nonpudçt 

V quicquid de poeticae CànJidae ampribus 
i»lufi, (bifi autcm ccrtc plerâfue 9 uctcrcf 
,, iBos imitatus, friusquam ciiam^cr êe* 
31 tatem^ quid ifiud rci effets inuBtgcrtm) 
» ad caftiilimam & leâiOimam foemfnam 

V accommodare. Id antcm non aliter fe 
„ habere quàm dico, non u rantàm te- 
» ftari poflunt quibuscum pcr id tempus 
mUÎX], uecum etiam res ipfà déclarât: 
,,quum nuUps unquam liberos ex uxore 
,, (ufceperim, in meis autcm illîs carmini- 
,, bus, Candidam praegnantcm fiipcrîs 
^commendem: quodtummihi nimirum 
y^ïWwà fiSitium ûrgumintum^ ut Se alia 
,^ (ùbinde multa occurreret. Habui mm 
^mihi, ut&alios mùltos, Lutetiaecon- 
„ iunâiffimum (bdalem , iam tum maxt- 
^, roae fpei iuuenem, mine ucro fiimmae 
,;, eruditionis & integerrimae famae ut- 
*,, rum, Germanum Audebertum^ Aure- 
,^Iiae, in patria fiia. uidelicet,- Elcâum 
y, quem uocant. Scrîpfiad cum forte Vc- 
^ zeliis ludibundus alîquot hendecafylla- 
p bos^ quibu3 fingulare illius uidcndî & 
„ repetepdorun^ icilicec meorumamorum 

„ dcfi- 



Digitized by 



Google 



Be2 

,y,<k&ferîmm (hx enim inrer nos ludcce 
,, poeticis idis iocis confueucrarous) decla- 
,, rabam. ac îftos perditos non pudec (<]uid 
», enitn Ecebolâun i|iud inonachum pu.' 
,, deac?j itlnm qaidefn ea lum autoricace 
^, mm cÛgnicite ninim in Adonidim trans- 
,, forttaare: mibi uerô kl iceleris inipin- 
9» %^^^ y ^ 7>^ depeiiendttm. nultd me 
5> indigere apud qucnquam boneftum )siQ^ 
\^ minem defenfione mihi perdiafi. Incer 
,>etegîas tune éditas una eft quam lu(i fub 
,) Pulliae nomine: eam fingit bonus ille 
„ fratcrciiliis cflè uiuentis viri .iixorem , 
3. quam poitucre adiilterio Se à iiiro abdu- 
„ cerc modis omnibus (im annixus. Deus 
„ meliora. En, (îquis eft morcalium qui 
„ uel leuîffima aduircrij fufpidone Bcznm 
,, merko poffit afpcrgcrc, nullum tribu- 
„ nal rccufo, „ 

Si Mr. Bayk avotc lu cette Dédicace, il 
n auroit pas condanné fi brusquement 
Théodore De Beze dans Ton Diâionnaire 
^.Bezey NoteX. H y abu(è cerainenient 
de {k &culté de rai{bnnen C eft çji vain, 
dit-iU que Ton recourt à la réaimination^ 
car ni Murcto t» la Cafa^ ni cent au^es 
Poètes, qui n avoienc aucune Reformar 
tioo, 01 aucune éreâion de nouvelle Egli- 
fe^ 4 établir V n onr pas dû être diftingués 
par des caraâéres fîngulîers de verxu & die 
'pieté. 

Et quelle RefofifiatioD^» quelle érè- 
éHpn de. nouvelle EgHIè 'Beu avoit il à 
4la^Iir ett 1 548* où iâpenfoic autant à de- 
venir Reformateur & à fonder une noi»- 
wlle Eglifei que Mr. Bnyk pen^oit à pne»- 
doe la Lune avec les dents. 

Ne lâvoit il pas, que Mr. Di Bete nV 
voit alors que 29. ans, qu'il étoit encore 



Bez 



293 



4ans {e ièin du Papisme, que t» rcfotutioii 
ou' il a voie hm d'en (brrir étoit encore 
roibte & chanceRante, que ce (m une for- 
te maladie, qui fuivft l'impreffion de 
{& Pocfîes, qcii lui fit prendre la tctbtution 
d^abatidonnertout d'un coup fcs re vernis, 
k$ plaifirs, (es aiiês & fes commodités, 
pour aler iêrvir Dieu à Genève iêlon la 
pureté de ià confcience. 

Et quand il vint à Genève, s' érigea - 1 - il 
en Reformateur, en avoit- il même l'idée? 
Ne fait -on pas qu'il pen(à d^ abord à 
s' afibcier avec Jean Crepin ou Cri/pin^ fbn 
ancien ami , pour, y établir une hriprinrc- 
rie , & non une Egltfê>, afin de gagner ûl 
vieà la iîieur de ùm viiage? 

Ce ne fût que par accident, quMl entra 
dans le Miniflrere. Comme il ainioit ten» 
-drenn^nt Mekhior Wolmar (bn ancien Pié- 
cepteuT;» iUlla le trouver àTubingue, avaBt 

Ïue de fixer ion établiflfèmenc: & cène 
u que l'année fiiivatne, qu'on TapeUaà 
Laulanne pour y profcflèr la Langue Grec- 
que. Il accepta cette Vocation: & fut k 
prcnner â faire mention de fes Epigram.- 
foes^ mais «Hes ne ponerem aucun ob- 
ftacle à fon avancement. Ecoutons le 
parler lui-même là defiùs, afin de ne pas 
dire deux fois la même cbo(è. Voici ce 
<fiil en dit, dans la Dédicace dont )'ai 
déia tiré de bons lambeaux, p. 7.8. ^Ger 
y» nevae a magno iWo JoanmCabimo aman- 
,,iiffîn)è exceptus, tandfper conftiti dutu 
^ Laulànnam fiemaeum acadeœiam, ad 
„Graccas profirendas literas, nihU ejut»- 
„ modi fmè cogitam euocarer. Vocatus 
„afilii, (&quod fieri in ecclefiis noAris 
^ex Apoftoli indituto confiieuir) quuoa 
yf in me inquir^ereuir: bIuà epigramma^ 
Oo 3 „rum 



Digitized by 



Google 



294 



Bcz 



^, cum à me edicorum mendonetn fed^ 
^ ne res ea fortailis Ecclefiae fraudi efleci 



M 



quod quaedam in eis ineilênc amatoria 
,, & fanèinterdum licentiofius, ad necerum 
,, uidelicec poerarum imicationem, con* 
^^ fcripta. Placuic fratrum coetui uc ni- 
^ bilominus eam in Ecclefia funâionem 
^ fuicipcrem. rum .quod iniquum plane 
^y uidererur, ei qui ad Chriftum à papisnio, 
^y uetuci paganisme^ cranâillèC) uiue alio- 
,, quin honeftè & inculpacè cranfââae, 
^ erratum iftud imputare: tum quod ukro 
^ fponderem faâurum eflè me ut quan- 
^ cam ea mihi incogicantia difplicerec, 
^, pLiblice quibulliis appareret.^ 

Il y ajoure quelques circonflances dans 
on outre padàge» qu'on lit dans (on Epi- 
ftoia ad Volmarium , à la tête de (à Con- 
feflîo Fidei,' Gcnevae, 1570. in 8vo. p. 
14, ,> Anno Domini 1548* 9- Cal. 
y)Nouembri$ in eam urbem (Gencvam) 
^y reliâa Aegypto ingrefliis, fnueni quod 
^ ne iîiipicari quidem antea potueram» 
„ quanviseam civitarem iampridem. au^ 
,)diuincm à piis quibusque hominibus 
^maxime commendari: ibique domicir 
^ ligm po&i. Porr6 cum de vitœ gène- 
^re cogitarem^ & te, mi parer» Tubin- 
^, gzinuiitflèm, ecce me nihil taie expe- 
^ ébnrem Laufancnfis academia ad Grae- 
„cas literas ibi profirendas vocac, cuius 
1» jadicium quum amplexus eOfet amplifli* 
„mus Senanis BerneniiSt neceflè mihi 
„ furt Chriftum vocantem ièqui. Lau(à- 
^ 4iam igîtur anno infèquenti vcni, vbi 
«, itarae, Dei gratta, vixiflè puro cum 
,> doâiflimjs & optimts viris coUegis meis^ 
^vt nuMi bono viro difpliaierim. Inde 
»» vero tandem» id eft, poft amum deci- 



Bjez 

fypntm pardm quod meipfum cuperem 
,, Theologiae totum confecrare» panim 
M alias OD cau(âs quas nibil hic actinet 
M coramemorare,ba0acumSenatusvenîa, 
„ hanc vrbcm iterum tanquam in placî-: 
,, diifimum portum redi;> vbi me non 
,, tam mea voluntas adduxit, quam ma- 
,, ximorum virorum iudicium hue adegit 
n vt (âcri minifterij munus fubirem 

Ce neft qu'en i ç 59. que Mr. De Bt'zc 
vint à Genève, comme Atfo». Fayus le 
raconte , dans (à Vita Th. Bczac, Genevac, 
1606. in 4to, p. 19. & confequemmenc 
onze ans après avoir publié Ces Poëfics. 
Ce n'eft que depuis ce tcms- la qu'il a été 
Minillre: & qu'il a travaillé à la Refbr« 
mation. Il n'y c(i parvenu que par di* 
vers degrés imprévus, qu'en fuivant des 
vocations auxquelles il nes'arendoit pas: 
&qu'illui étoitimpoflîbicde prcvoir,àîâgc 
de 17. ou 20. ans, quand il compofoic 
fcs Pocfies, ni même à l'agc de 29. lors 
qu' il les mit au jour : Se cependant il doit 
être plus coupable, qu'un Picfre Bembe^ 
qu'un Jean de la Cafa^ (punjcan An- 
tome CampAniy qu'un Cardinal, un Ar- 
chevêque & unEvcque, dont les Pocfies 
lafcives font pleines d'horreurs. En vc- 
riré je ne vois pas la force de ce raifonne- 
ment de Mr. Baylc, 

Mr. Ménage e(l plus équitable dans (on 
Anti'BaUkt^ P. I. p. 471 . où il ne fait; 
du moins pas plus de grâce à Jean de la 
Café y qu'à Théodore de Beze. Il les en^ 
veiope dans une même condannadon, & 
les excuiê, de ce qu'ils ont reparé leori 
fautes par la Confdlloo (Se par la repen- 
taoce. 

V. Aug. 



Digitized by 



Google 



Bez 



Bez 



295 



Poemata Javenilia Theodori Bezae^ quibus continentur Syl- 
vae, Elegiae, Epitaphia, Jcones, Epigrammata. Lugdunt, in 
l6mo. Sans date. Edition fort-rare. (28) 

The- 



V. Aug. Bçyeri Mcmoriac Ubronim 
rariorum, Drcfdac, 1734. in 8vo. p,ao. 

(ftg-) Bibliorhcca Anonymiana, 
Hagae-Com. 1728. în gvo. P. III. p. 
a 06. Catal. Bibliothecac Cornel. van 
Bynckcrshoek, ibîd. 1743. in 8vo. Ap- 
pend. p. 3 I* où Ton en a paie 4. âon 
]0. (bus. 

Je ne connois pas cette petite Edition. 
Peut-être eft;elle ibeur de celle que j'ai 
cotée à la tére de Y article précèdent: & 
n*y a - t- il que le nort du lieu de Tim- 
preûion qui les diftingue. 

Dans ce dernier cas , elle (èroic entiè- 
re, & reprefenccroit la première Edition. 

Le feul mot de Juvcnilia qui eft (îir le 
Titre fait voir qu'elle eft poftiche: car 
Mr. De Beze a mis conftamment Poemata 
iur les Editions qu'il nous a données. 

Amon. Fttyus atribue ces Editions con- 
trefaites, aitx ennemis de Mr. De Bize. 
Voici ce qu' il en dit, dans fa Vita Th. 
Bezacy p. 9. 1 o. y, Poetas (quos natu- 
>, rae quodam impulfu amabat) non legit 
,, tantùm, (èd imitari ftuduit: Undc ab 
^, eo intra annum vicefimum fcripta funt 
3, ferè omnia poemata illa , quae pracce- 
,, ptori illi fno infcripfit. In quibus non 
^ mores, fed ftylum Catidli & Nafonis^ 
j^ ad imitandum fibi proponens, epigram- 
„ mata quacdam licencio(ius , quàm po- 
), fteà vbiuiflèt, fcripta effudit. lila cnim 



x,ipfamet paulo pbft, omnium primns 
„ damnauit ac deteftatus ejl, Ac fané vi- 
yy uunt contrario librorum omnium genio. 
yy Nam quum aduerfariorum fcriptis beU 
^y lum indicere aduerfàrii (bieant, eaque 
„ abolere omni conatu' ftudeant, mifèris 
,, epigrammatis illis prorogat lucem per- 
„ uicax & inextinguibilis concepti aduer- 
yy Cas ipfbrum parencem odii flamma: 
,, quaeque: iS^z^ aeternùm abolita 6c 
,, extinâa optauir, illi ex putuere exci- 
„tant, & lepetitiSy hoc etiam tempcre 
^y edftionibus crcbris, maligne eadem ia 
,, confpcûum hominura profcrunt ac re- 
„ ponunt. „ 

Je crois que Mr. De ïa Faye veut fi- 
gnifier dans ce paflage toutes les Editions, 
qui ont paru (bus le Tîrre de Jtwcniliay 
qui contiennent les pièces que Mr, De Be* 
ze avoit condannées. Car ce Titre ne 
vient pas de lui. La première Edition de 
I S48* porte celui de Poematay coipme les 
autres, qu'il a publiées dans la fuite: Se 
qu'il a épurées. 

Je ne fai où Mr. StoUe a trouvé, que 
Mr, De Beze 2 mis au jour (êsjuveniliafous 
le nom d'/tdeoJatus Sebay à Paris, en 
1 548. comme il Tafirme dans (bn Hifto^ 
rie dér Theologi(chen Gelahrheit > p. 90. 

Mr. Salig fait auffi mention des Juvent- 
lia Adeadati Sebêe, dans (bn Hiftorieder 
Augfpurgifchen Confc(ïïon,T.III. p. 806. 
Qui eft - ce qui a jamais vu cette Edition? 
Mr. De Heu a mis fon vrai nom à la tête 

de 



Digitized by 



Google 



296 



Bez 



Btt 



Theod. Be%ae poemata. Pfalml Davidici XXX. Sylvac. Ele- 
giae. Epigrammaca, cùm aliavarii argumenti, tum Eprtaphia5& 
quae peciiliari nomine Iconas înfcripfit, Omnia in hac tertia edi- 
tione^ partim lociipletata. Ex Buchanano aliifque infîgnibus Poe- 
tis excerpta carmina (quae fecundae illorum poematum editionî 
inbiunâ:a erant) feorfîm excadennir, cum magna non foiùm ex 

iis- 



de r Edition de 1548- H ï^c craîgnoic 
rien dans un érat où (es Poefics lui fai- 
fbienc honneur 5 & lui ariroicnt autant de 
louanges, (]U* elles luiontariré de blâme 
dans la fliite. D'où vient donc ce faux 
nom ^ Adeodattis Sdal 

Je crois qu' il doit fon origine Agamis 
Gruîerns^ qui a cherché avec beaucoup 
de foin toutes les pièces licencieu(ês gue 
Th, De Beze pouvoit avoir composes 
dans (a jeuneflê; & qu'il n'avoît pas dai- 
gné mettre au jour, en 1 548- H les^ a 
ajoutées aux autres Poëfies de cet Auteur, 
& les a inférées dans les Deb'tiae Poctarum 
Gallorum, P. III. p. 578* & ^"'v. fous ce 
nouveau Titre: „ Adcodati Scbac Vcfclicn- 
„fis Juvenilia, ,, Qiu ne voit, quil a 
changé le prénom Theodorus en Adeodaius^ 
Se qu anagrammati(âm fur le nom de 
Beze , il en a fait Scba. 

Il n*a pas oublié la £imeu{è Epigramme 
de CâftdidA & AudcbertOy elle y ocupe 
fa place, p. 617. On y trouve même 
plufieiirs pièces ad Candidam, que Ton 
cbeccberoit ioutileinenc ailleurs. De forte 
que GrtiUrui peut patler pour le* plus 
grand ennemi de Beze, ièlon Tidée de 
Mr. De la Faye. 

Mr. Bayk a défendu Mr. De Beze à Te- 
gard de F Epigramme de Càndida ic Au- 



dehertOy dans (on Diâionoaire, §.Aude* 
bert. Le P. Niceron eq fait autant daas 
fes Mémoires T. XXIV. p. 88- Mt.De 
Bezescd défendu aflèzfbuvent contre 1^ 
fauflè imputation de Ces adverfaires. J*ai 
déjà copié une de fèsRépon(ès dans la No- 
te précédente: où il protefte que £1 (2m- 
dida n'a jamais exifté, que dans ion idée: 
& qu'elle n'eft qu'une pure chimère. 
Il le confirme avec (êrment, dans fàRe^ 
(ponfio ad repetitns Jacûbi Andreae & Ni- 
colaiSelnecceri cs^lamnias, Genevae, i578« 
in Svo. p. 15. î6. où il dit: ,, Quos 
„ autem ego temere, viuens adhuc penè 
.,1 fub Magiftri fcrula, necdum veram re- 
„ ligionem amplexus , amatorios ludis de 
,> Vtopicay ita me benè Deus amet, CaiU' 
^ydida^ (cripfi^ transferre ad vxorem 
,, meam caftam pudîcàmque foeminam, 
^ quicum triginta jam plus minu^ annos» 
„Dei beneficio, in Ecclefiâ caftè&ho- 
„ne(lèvfxi, qua tandem ^fronte aufus es 
y^ Selneccerel „ 

Cajpar Domavius a aufli inféré quel- 
ques pièces de Th. De Beze y fous le nom 
à'Adeodatus Seba Ve^èliends, dans fon 
Amphitbeatrum Sapiendae SoCraticae joco« 
feriae, Hanoviae, 161 9. in Fol. T» I. 
p. 334, 476. 529. &T.II. p. 64. 



Digitized by 



Google 



Bez 



Bez 



297 



îisdcm fed ex aliis etiam poctis acceffione. in gvo. Sans lieu ni date 
Pagg. 229. Edition fort -rare. {2^) 

TheO' 



(19) Polycarpi Lcyferi Amocnîta- 
tutn Licefariarum Reliquiae, p. 83- Bi«- 
bliotheca Anonymiana, Hagae - Coin, 
ap. \(. Beauregard, \y%i. ingvo. p. 1 12. 

jfe ne connois que crois Editions de ces 
Poëfies, publiées par leur Auteur. La 
première de Paris ï 548* in 8vo. dont f ai 
parle N. a 6. La féconde de Tannée 1 569. 
în 8vo. dont ;'ai donné le Titre entier, 
N. 27. & la troifiéme, que j*.ai cotée à la 
tcte'de cet article. 

L'Auteur s'eft fervi de fbn autorité dans 
les deux derhiéres, il en a retranché les 
pièces trop libres de la première, qui lui 
avoient attré cinquante reproches, de la 
parc de Tes adverfaires. II y a mis des 
pièces toutes nouvelles, qui convenoienc 
mieux à Técat qu'il avoit embralle, de* 
puis qu'il s'étoit retiré à Genève. 

Il dédia la (èconde Edition à André Du- 
dithiufi & fe défendit amplement dans Cl 
Dédicace contre les acufations de Ces en- 
nemis. Au lieu de Poèmes badins, il mit 
dans cette Edition des Pfêaumes en vers 
Latins de fa fa^'on^ qui ocupoient la moi- 
tié de rOuvrage. H^nri Eftienne^ qui pu- 
blia cecce Editioh, y ajouta des Poëues de 
Buchanan , d* Antoine Fkminius & de 
quelques autres Italiens : il y mie auflî pla- 
ceurs Epigrammes de (à façon, pour en 
faire un Volume d'une jufte épaillèur. 

Th» De Beze changea cette Oeconomie 
dans la troifîéme Edition. Il Torna de 
fon Epicre Dcciicatoir.e adreûTée à André 
JOudithius^ qu elle porte camme im cas* 



que en tcte. Il y laiflà la première date 
conçue en ces termes: „ Genevae, ex 
„ mufèolo nodro, anno priore Domini 
y, aduentu millcHmo qifi(jgentefimo fèxa- 
jjgefimo nono, pridie Mus Maji; quo 
^die peritiôres chronographi demon- 
„(lrant, abhinc annos cio. ^o. xxx^ 
,y Jefum Chriftum filium Def aercrnum . 
„ ueram. carnem pro ^ nobis aflùmptam . 
„ in coelum inaili({è : ubf etiara ca- 
„ pi illum oportet> donec iterum ueniat- 
„ uiuos Se mortuos iqdicaturos. Etiam 
„ Domine ueni. „ 

Après cette fin de l'ancienne Dédicace, 
il y a ajouté une queiie, pour T adapter à 
cette nouvelle Edition. La voici: „ Et 
y> haec quidem olim ego de te, apud 
y» te» uir ampliffime. à quo temporc plu** 
,, rima, ut m nofti, incideruot^ quae 
,> multis noftrarum parcium amicis tiw 
„ difplicuiflè non ignoras. In prious aiu 
„ tem tua illa tam diuturna deuerae cccl& 
„ (iae notis dubitatio non paucos ofifendit. 
,> EflScere tamen ifta non potuèrunt> quo* 
„ minus quum haec noftra recuderentur, 
,9quae tibi non ingrata fuifle cognoui, 
», in huius meae beneuolentiae /ignifica* 
., tione peHèuerarem. quod (hidium in te . 
„ meum nuoc quoque probari tibi uehe« 
„ menter cupio. Quod fi aliter cecideric 
„ culpa tamen in me nulla deprehende- 
„.tur. Geneuae, XXXVIIL Julii Anno 
^Domini ci3. i3. txxvi.,. 

Cette date fait voir que Mr. De Beze 
publia nôtre Edition en 1 5 76. Elle cou- 

Pp tient 



Digitized by 



Google 



298 



Bez 



Bcz 



'JEbeodori Be%ae Vczeliî Poëraata varia. Sylvae. Elegiae. 
Epkaphia. Ëpigràmmata» Icônes. Emblemata* Cato Cea- 

Ibrius. 



lient 30. PieaiMnes» au tien qae ta prcce- 
ilrntc n'en a voie cjue 23. L'Aureur y a 
aiifli à^iué quelques Epitaphes, & qucl- 
^les Epigfatnmcs* Il en a terranché p. 
157. l' Ëpigramme qui iè trouve dans 
rÉditson de i ^69. p. 1 54» & qui eft ia- 
lituiée: >,Ini^urpuracosGtrdtna]es..n Icctn 
p. 1 03. l'Epfgramcne adreSee à Simon Sir 
wortiuSy qu on tir p. 164. de TEdicion 
piécedente. Item coûte la féconde partie^ qui 
comprenoit lesPoefies de Buckofiany de 
^elqnes luliens» ic de Henri Efticnncy 
comme on Ta remarque fiir le Titre. .On 
y a mis à la place de ces pièces étrangères, 
k Tragédie Françoise du Sacrifice à'Alft^ 
bsmdc Th.'De Bc'zc. p. 187.- 2.29. 

Celte TragécKeeft enrichie d unePréface» 
dbns laquelle TAuteur donne déjà des rémoF 
fiH^es.de fixirependr. /en copierai ici 
^Bctqueimiots. njeconfrflè, dit- ils que 
».4ft mon naturel j*ay toujours pris platfir 
nLlz^ pœfie^ ôc ne m'en pins encore re* 
^pentir: mais bien ay-ie regret d^avoir* 
,> emploie ce peu; de grâce que Dieu m'a 
), donné en ce(t endrcHt^ en cho(ês des* 
M quelles laTenle (bunenance me fatcmaiiK 
„. tenant rougir.,^ Il £iut remarquer, que 
cette Préâce eft datée de Laufànne le i.. 
d'Oâobre Î550. c'eft à dire, deux ans 
après la première Edition des Poëfies de 
TkDeBezc. 

Cette date fcrvîra àreAtfiér une remar- 
que de Mr. LâDuehat fur le Didionnaire 
de Bajfk^ qui fê trouve dans les. Ducatiana 
P.I. p* 163.. où il dit, que les Poëfies de 



Th.DeBiTU^ furent composées à Orléans 
&. à Paris, vers Tan 1 540. TAutcur ayant 
a peine 24» ans. . . Item que Bezc témoi- 
gna du regret d'avoir compo(e Ces Juver 
nUia , mais qu'on ne dit point eo quelle 
année il témoigna ce regret. Mr» le Dté' 
chat s'éfocce enfuice de déterminer cette 
année, & croit^ qu^à en juger par L'Ept* 
tre Dédicaconre des Pfeaumes, qui com- 
mence PnH Troupeau dcc^iL qui «ft d'en- 
viron t ÇÇ3. ce fur pour le moins vers ce 
tcms*là que Mr. De Bezc témoigna ibo 
regret. 

Outre qu' il eft incertam que fes Pfèant 
mes de Mr. Dt Bezc aient été imprimés 
aérant raimee i0r. nous n'avons pas 
beiôia de recourir à cette PréÊice, qui eft 
fort obicure r & où Ton ne trouve ces r&r 
grets qu'à force de fnpofttions. G'eften 
r550. comme skms Favons vui, qu'il a 
témoigné publiquement (00 repentir, à la 
tête èxh (àcr ifice d' Abnéam» f ai cité ci* 
deffiisNote 27. divers paflàges qui ibinau- 
tonrde témoignages exprès de (à douleur. 

Remarquions encore en paflanr, que â 
Mr» De Beze a compo(c {e% Poëfies vers 
fan J Ç40; il nepouvoit pas encore avoir 
24.ans, puisqu'il e(l né le 24. de Juin 
I ç 19. comme' il nous t'aprend dans i'Epî- 
ttckMelchior Vobnari qu il a mile à la tête 
de (à Confèûjon de foi en Latin , p. r. 
Nous avons vu ci-deflîis, que c'cft de- 
puis l'âge de 17. jusqu'à 2o.ansquil^a 
oompofé ces Poeûes: Se conicquemment 
1535.- 1539. 



Digitized by 



Google 



Be« 



B^i 



299 



(brius. Abrahamus Sacrificans. Ortinia âb îpfo AnOrore in vnani 
nunc Corpus coUeéla & recognita, Anno M. D. XCVIL (l 597.) in 
4to. Pagg. 372. Sans les pièces liminaires. Edition fort-rare, {^of) 

Fran- 



(30) Catâlogus duanim Bibliothe- 
carum N. B. & D. L Hagac-Com. 1 747. 
in gva p. 70. Bfbliotheca Danielis Sairhe- 
nii, Regiomonti, 1751. in gvo. p, 170. 

Ceft ici la plus belle de toutes les Edi* 
tions des Poefies de Th. De Bezc. Mr. 
Bayhkihîin grandfàut dans (on Diéèion- 
naire, §. Beze NoteX. depuis TEdicion de 
IÇ48- jiwquià celle de IÇ97. Mr. Dv 
£r2^ confcntit non (èulenient à Tâge de 
7g. ans (]uç l'on fit cette Edition de Tes 
vers Latins j mais il en publia lui- même 
deux Editions avant ce tems là , pour en 
retrancher les PoëHes libres de (à jeûneflc. 
Comme il les avoic dcja condannées haute* 
ment deux ans après leur publication , il 
n'eiK garde de les reptoduire dans les Edi- 
tions (tiivantes. 

Cène belle Edinon de î 597. ne vient 
pas immcdiatemet}t de Mr. De Beze^ c'eft 
Vencesks Morkdtosly de ZaftrifcU le jetmc, 
à'^iri nous en femmes redevables. Com- 
me j'en poflede un Exemplaite, je copie- 
rai ici ce que Mr. De Zaftrifellea dit dans 
(on Epitre Dédicatoire, p. 4. ç. m Amici 
^'Bezae in caulâ funt, ii mukiplîcibus tan* 
y, dem efiècetunt precibas, vt opus hoc 
« ab ipibauAoee in hac fumma (èneâa, 
yy in tantis oCcupationibus fit coileâtim 
g & tcscognitum. Sed recenfèndae lune 
^caofàe, quibui, hoc utfaceret, paflus 
M fibi eft ab amicis perfiiaderi. Inteliexit 
9, enim & pro certo compertom habuit» 
„ Juueoilia ifta iiia poëmau ab Adueria- 



^ Tiis, non tam ia Cii, quàm in Dci ipfius 
^ odium, fubinde recudi, & hoc noii 
^ tantùm, (êd & multà iudtgniora offingi 
^i ac addi. Quae (ànè audacia , vel ira- 
„ pietas potiùs, dcteftanda eft & intolera- 
pbilis. Scripfit ifta D. Bcza, liberius 
y^quidem, icdiuuenis admoxium» & ad- 
„ hottante viro oprimo dc>â:iflim6que Mf- 
nliore Vblmario praeceptorc fiio, cdidit, 
,, incitatus inCiper exemplis , um receu- 
M tiorum , quàra veterum. Scà quàm pti- 
„ mum ÙsriJU cognitione fùidèt imbutus, 
,, & verae Eccicfiae ciuis faéhis eilèt» ne- 
j, mo ifta priùs, nemo (euerius, & qui- 
„ dem piibitcè, quàm ip(e D. ^eza da- 
„ mnauit r ac ab eo cempore omnia faa diâra 
V & (cripta in (olius Redemptoris fui lau- 
„ dem direxit. Gtauis equidcm haec cau- 
„ra, fed & altéra non parum quoque 
„ ponderis habct. Admonitus enim fuit, 
„ & à non paucis, (lia ifla vndique colligi 
n pocmata , ea prae(èrdm quae nondum . 
*, édita, & futurum vt piilicentur, in- 
rfcio, fiue etiam inuito audlore: quod 
„ ferre nec potuit, nec débuit, ne ab 
vamidflimis quidem: edoâus exemplis 
^valiorum eximiorum vîrorum, qui âb 
,, \&i% coUeâoribus magis defotmati , 
„ quàœ oraati fuerunt* Quibus de caufis 
^coaâus ferè fuit hune vt in modùm 
n praefens opus coUigeret & recognofee- 
M ret. Quum autem nihil minus ille cogi- 
», taret, quàm de editione, & mihi ex 
,,domeftica eius diilciflîmaque conver(à* 
Pp a tionç 



Digitized by 



Google 



300 



Bez 



^donc în patriam cflèt redêundum, pla- 
^ cuit viro opiimo, & ad oranem huma* 
^ nîtatis laudem fa£lo, in pcrpetuam amx- 
^ dciac noftrae memoriam, me hoc opère, 
jj praecer omnem expeûationem, dopare, 
^j & mco arbitrio rem totam commitcere. 

Ego vero gauifiis tanti vîri crga me be- 
^j ncuolcnria immortali, & ne quid teme- 
, rè ftanicrem , communicaui ifta , tara 
^ cum mcis, quam cum D. Scza^ amicilli- 
^^ mis. Illis itaque non tantùm conlêntien- 

tîbus, verùm etiam (èrià adhortantibus, 
p ac vrgcntibus, prodcunt haec Poemata: 
^^ Poëmata hacc dico, in quibus Mu(ae & 
^ Charités ipfàe tenellos iuos digitos fta- 

granti roiarum (licco delibutos/ ut in 

CàUimachi poëmaris oh'm, abluiflê funt 
^^vifaej fpe non dubia fretus D. htzam 

hanc editionem in optimam accepturum 
,^partcm.„ 

Cette Edition contient onze Silves, 
p. 1-63. dix Elégies, P.6ç.- g 1. quan- 
tité d'Epitaphes, p. 83- - '44- des Epi- 
grammes p. 147. - 222* des Emblèmes 
avec des figures, p. 224.- 268. Càto Ccn- 
forinus Chriftianus, p. 2 70. - 2 g i • ^bra- 
bantus (àcrificans. Tragoedia Gallicè à 
Th. Bcza iaro olim édita, recens vero La- 
tine à Joofmc Jacomoto Barrenfi conuerfà. 
p. i8S' " 343* Appendix ad Bezae Poe- 
inata>/p.34Ç.-372. Enfin Mr. DeZaftri- 
Jilly a ajouté un Poëme intitule: y, Jacobi 
^ LeilH Jmah. (eu Poetica Paraphrafis ad 
)> eum Vatem. A0.1 597.in4to.„ Pagg.22, 

Mr. Le Duchat dit, dans (es Ducadana, 
P« IL p.2g6. que la dernière & meilleure 
& la plus ample Edition des Poemata varia 
de Béze eft de Genève chez H. tlienne in 
410. 1597- 



Bèz 

Elle eft la plus belle; mats die n'ed ni 
la plus amplcn ni la dernière. Mr. Bû- 
nentann en confcrve une Edirion intitulée: 
„ Thvodori Bczae Vezclfi Poemata varia. 
^, Sylvae. Elegiae. Epitaphia. Epigram- 
y^ mata. Icônes. Emblemata. Cato Cen- 
,, (brinus. Oninia ab ip(b auâore in vnum 
„ nunc Corpus collecta Se rccognita. Ha- 
„noviae, apud Guiliiimum Antonium^ 
„MDXCVIIL (1598). in i6mo. « 

C'eft une méchante Copie de k belle 
Edition de IÇ97« dont on a retranché 
quelques pièces, comme TEpitaphe de 
Jean Calvin en Hébreu, qui fe trouve 
p. 129. de la grande Edition :^& qui de- 
vroit ocuper (a place, p« 1 4^. de la petite. 
Les Emblèmes y font deftituées de figu- 
res, la dernière Epigramme in Sene- 
(Stam, qu*on lit p. 280. de la première 
Edition , n'a pas été copiée dans la petite. 
Abrahamus facrificans, & Jacobi LcQii 
Jonab en ont été bannis » je ne (ai pour 
quelle raifbn. On y a transpofè diver(ês 
Epigrammes: & puis l'on oie copier 
(ur le Titre ces paroles de la belle Edition. 
>, Omnia ab ipib au(5tore in vnum Corpus 
,, colleâa ôc recognita. y, 

Mr. Maittaire cite une Edition de l'an 
1599. in4ta dans (es Annales Typograpb. 
T. IIL p. 113. que je crois apocriphe. 
J'en ai une de.cette année là, qui porte le 
Titre fiiivant: ^ Th^dori Bezae Vezeiii 
^ Poëmata varia. Sylvae. Elegiae. Epi* 
„ caphia. Epigrâmm. Icônes. EmUe- 
,, mata. Cato Cenfbrius. Abrahamus (acri- 
yt ficans. Canticum Canticorum. Omma 
,, ab ipfb Auâore in vnum nunc Corpus 
,> coUctta& recognita. AccefiSt Jac. LééiU 

V. Cl 



Digitized by 



Google 



Bez 

^ V, Cl. Jomh^ feu poerica parapbrafîs 
^y ad eihi) varcm. ^cxxAthzt Jacobus Stoer. 
,>M. D. XÇIX. f 1599.) in i6mo. „ 
Feuillets î 06. Sans les pièces liminaires* 
Quoique cette petite Edition ne foit 
pas fi belle que celle de i 5 9 7. in 4ro. 
elle lui doit être préférée, parce quelle 
cft plus ample & plus correâe. 

Au lieu que l'Edition originale n'a que 
Jix Elégies, celle - ci en a onze. Les piè- 
ces de fAppcndiix de la grande Edition, 
•nt été inférées dans le corps des Epita- 
pfaes de la petite. On y a ajouté plufieurs 
Epigranimes : & le Cantique des Canti* 
^ues paraphrafe en vers Latins. Il fem- 
ble qu'elle a cependant un défaut: c'eft 
qu'on en a retranché fol. i ig* b. l' Epi- 
gramme in veram Religionem^» qui fe 
trouve p. a 1 8- de la grande Edition ; mais 
comme cette pièce fe retrouve ibid. p. 
a 5 g. parmi les Emblèmes, on a corrigé 
ce défaut, dans la petite, ou Ton s'eft 
contenté de la donner une feule fois dans 
les Emblèmes, foL 129. b. Ainfi ce qui 
paroît d'abord être un défaut, en aug- 
mente la perfeâion, dès qu'on l'examine 
avec ibin* 

Pofycarpus tcyfcrtu cire une autre Edi- 
tion^ de ces Poéfies dans fes Amoenitatum 
Uterariarum Reliquiae, p. 82. „ Theih 
M dori BeTuu Vezelii poemata Juvenilia, 
^in fylvas, clegias 6l erotica epigram- 
,, mata diftinâa , jam denuo ex fylvarum 
^libris auélfus correâiusque, quam an- 
„tea édita. Anno Chrtfti M DC. (1600.) 
^ in I imo. „ Feuilles 4?. Le Tîrfe de 
cette Edition me fait croire, qu elle con- 
tient les pièces que Mr. De heze a condan- 
nées : & qu'on la doit mettre au nombre 



Bez 



301 



de celles, dont Mr. De U Faye aflîire, 
qu'elles ont été mifes au jour par les ^iinc* 
mis de l'Auteur, v. Vbgtii Catal. Libror. 
rarior. p. 88- 

Enfin la Bibliotheca Chrift, Frid, Schmi» 
du Luneburgi, 1748. in 8vo. nous pre- 
ferite p. 700. le Titre fuivant: „ BeTMC 
,, Poemata. Libri IX. Genevae 1614. in 
*;, lamo. „ Je n'ai pas vu ces deux Edi-. 
rions, c'e pourquoi je laiilèrai à d'autres 
le iôin de nous en donner quelque idée. 

V. Hicronymi Benzmis Novae nouî 
Orbîs Hiftoriac, 1 578. in 8^0. Epift. De- 
dicar. Vrbani Cabetonis. Bibliothèque dti 
S. De La Croix - Du Maine ^ p* 4^3 • Hie* 
ton. Bàîzec Hiftoria de Vita Th, Bezae, 
Ingoiftadii, i$84- in 8vo. Jac, Verhei- 
den Praeftantium Theologonim Effigies & 
Elogia , f îagae-Com. 1 602 . in Fol. p. 2 09. 
Anî07îii Fayi Vira Th. Bczoe, Genevae 
1 606. in 4to. Conr. SchluQclburgii Theo- 
logia' Calviniftarum , L. IL fol. 1 4. a. & 
fol. 17. a. L'Hiftoire de la Naîflànce pro- 
grez & décadence de Hercfie de Fhrimond 
de Raetnond^ â Rouen, 1623. in 4to. 
,p. I o 4 5 . Melck Adami Vitae Theologo- 
rum exteronim. Francof. 1653. '" 8vo. 
p. 202. Pauli Freheri Theatrura Viro- 
rum Ernditione clarorum, p. 334* Tbo* 
mae Pope • Bhunt Cenfiira Celebriorum 
Authorum, Londini, 1690. in Fol. p.çoo. 
Eloges des Hommes Savaris de Mr. de 
Thou avec les Additions de Mr. Teifjier^ 
T. IL àUtrccht 1696. in i2mo. p. 3 65. 
& T. III. p. 448. Mélange Critique de 
Littérature de Mr. Ancilhn^ à Baie, 1698. 
in 1 2 rao. T. L p. 3 76. Adolphe Clamtun- 
di Lebens-Refchreibungen, P. VIL p. 140. 
Hiftoria Bibliotbecae Fabricianae^^ T. L 

Pp 3 p. 16. 



Digitized by 



Google 



302 



Bii Bia 

.Francesco BIANCHIKL 

La Iftorîa Unîverrale prcvata co' Monumcntî e figurata co' 
fîmboli degli Antichi. in Roma 1697. in 410- Pagg- 542. Rare. (3 1) 

Lat- 



p. t5. Jugemens Az% Savans de Mc^ 
Bailki , T. IV. P. I. p, 42 g. Ckrijl. Aug. 
Saligs Hiftoric dcr Aiigfpnrgifchcn Con- 
fcflîon , T. ni. p. 804. Prima Scalige- 
raiia, Amftcrd. 1740.111 i2mo. p.^g. 
Secuiida Scalig,erana ibid. p. 2 30. 

(3 1 ) Bibliotheca Mcnckcniana, p, 
aç7. .Haym Notizia dc'JJhri rari, p. 34* 

Ce nV/l que la première partie de 
rOuvrage que Mr. Bidncbhû avoir pro- 
jccrc, pour faciliter Tctiide de THiftoire & 
de la Cronologie, par le moicn des Sim- 
boles ik des Figures pr(îpres à trr reprc* 
fenrer divers evcncmens, & à favoriicr 
la mémoire, en frapanc J* imagination. 

L'Auteur aianr fnic la dcpenfc de Tim- 
preffion, il cfl: accroire, qu*il n*a pas 
trouvé le moien de débicer ce premier 
Volume comme il Tauroic fouhaitc: ce 
qui l'aura empéclié d'en donner k con- 
tinuation. Ajoutons y , que (es autres ocu- 
pations ne lui en auront peut- ctre pas donné 
le loiHr. 

Cet Ouvrage paflè pour être (avant & 
curieux. On en a donné un bon Extraie 
dans les AdbEruditorum Lat. 169 g. p^ 
91. dont je copierai ce qui tend à faire 
connoîrre le deflèin que l'Auteur avoir 
formé, en publiant cette première partie. 
2, Omnibus fere » dariilimi Blancbm^ 
^y judicio , id defuit haâreniBj quod cla- 
,,.ram, îmegram, omnibusqiie partibus 
>, fuis coihaereiitetn rerum a condito usque 



,,mundo gedanim notitiam» non nî/î 
9, aegre admodum ex illis haurire licueric. 
^9 Ip(è îgitor rem nova plane ratione ag* 
^, gredus^ iymbolids figiuris, ex ann^ 
„qui/IimfS quae nobis reftânt^ momt* 
sf mentis ingenîofc combinans^ Hmul & 
^y argumenta, quibus rerum evcmus tem- 
,5 poru raque ratio confirmannir, corn- 
«plexus eft, & phantaiîae arque mémo- 
,., riae infêrvfvit j ut abins inipreilà huius- 
>, modi imagine, ommumque (ymbolo^ 
,, rum inrer k inuicem ncxu probe per- 
„cepto, faciliiis tantam varietatem rcti- 
„ncrc valcar. Et omne quîdcm tempus 
„ in duas periodos diuifît, quarura prior 
y, a condito mundo ad Augufti usque & 
„ prima Romanae Monarchiae teropora 
„ protendetur; altéra iliud, quod ab ea 
y, aetate ad nofèri usque (êculî initium 
„èlap(lui) efl, tempus ambitu fîio am- 
„ picâretur. Hinc in duos Tomos uni- 
,, verfum opus abibit, quorum compen- 
j, dium> fymbqlicas nimirom figuras, 
V duae tabulae comprehen&rae funt, qui* 
,, buSq tcrtiam (c fbrfàn ait additiurum» 
,} cum noUri fecuU hiftoria , indicibusque 
^ toti operi.in(èruiturisu Primam ex ilHs 
M'tabulis quadragiara figurarum (ya4>oii- 
M carum combinaciones reprâefèntaturam 
„ e({è ait, numéro uimirum fuo toudem 
yifeculis, quibus prior lenaporis periodus 
.9 ab(blvitur , refponiûras. Akeram 
,,verOj licec fèdecim tamum iècula ob 

„ocu- 



Digitized by 



Google 



Bla Bib 303 

Lattanzio BIANCO. 

Difcorfo intomo al Teatro délia nobilità dTtaliar diFIamr- 
nio deRoJJît ove particolarmente fi ragiona deirorigi'nr e Nobiltà 
di-Napoli, di Roraa & di Venezia^ éà^Lattanzio Bianco,Qi^tz\y 
1 607. in 4to. Rare. (32) 

GviLiELMvs BIBAVT.IVS. 

Gmlîelmi Bibautii Scrmones & Oraciones Capitulares ad 

fra- 

maïs qii' il ne Ta fait jmprimer qu ea f 60 g. 
Que NiceL Toppius noiis a dure dans (i 
Bibliotheca Neâpolitana , qu un Au- 
teur nommé LaHanîius Biancus avoir 
lecrit (jucl'que chofe contre fc Traire du 
Roj^i dans fe cours de la même année j 
mais qu'iJ n' en avoir pu4écoimir jiisqucs 
là ni le nom m fe Tîcne. 

U. faut qne Mr. Hiibner n*^att pas-vu ia 
Bibfiorhcca Napoier^na du lopfi^ qu* il 
cite d'une manière (i vague, car finscefà 
il auroirapriss que leTrmté dti Ao|||farvoirdi^ 
|a vule jour en 1607. &iiaiirok:de€oaverr,, 
le nom & le Titre , qu' il avoii dierc&é )us^ 
qties lÀinucfiemenr. 

Voici i'anicle dit Tifpi quf (ervîra î 
prouver ce qne f avance r^ & à faire en^ 
roééne tems connolcre l'Ouvrage dont \\ 
eft ici queftÎDn. „ Flàminio Rà0y Na- 
,V politano , Doitore , -diede alfa^ Stampa r 
„ n Teatro délia Nobiltà d' Italia : ove 
„ comparMcono le nobijl, & Illuftrf Fï- 
r, migliedtcenta,ediecr, epiâfamofeCittar, 
rf comiciando da NapoH, e fuo Regno.. 
y, In NapoJi appreflb Gio. Jacomo^CatHno^ 
„ 1607. in gvo. 

^ Contra det quale, fcrille allai Bene^ 
>9e foodatameme il DkxXox LattMtia Bi* 

nênco 



pocalos^.ponat, cbiptum tamen huins- 
^ modi imaginum numenim complexu- 
„ ram eflc dicitr Tempus enim illa, rev 
^ pracfentatuiB in duas fubdiuifit peria- 
„ dos, ab Augufio nempe ad Càrolum M. 
nfic ab hoc ad initium iièculi XVII: qua- 
,, rum utraque oâo (èculis ii^regris sÂ>C<> 
^)uca quadraginta ' cômbinationibus bu- 
^ immodi ob oculos ponetur. „ 

Ceux qui ibnliaiteronr de lire la vie de 
ùottc Auteuff^ & de voir la lifte de (es 
Eaiis, pourroQt confultcf les Mémoires 
de NiceroHj T. XXIX. p. 77. ou les 
Lcipziger Gelehice* iZUcungea, ^7^'>«' 
P-J4S.IS3' 

(3a)' Supplément de fa Méthode 
foat étudieff ï Uiftoîse de Mi^Du Frelnojr» 
T. m. p-45'«- 

Mr. Du Ettjnoy, dit en deux moca l.Qr 
que* ce Livre dfcrtfrr^ mais peu recherché.. 
Jean Uûbner parle de cet Ouvrage dan* 
ùi. Bibiiochecar Genealogica^y HamBurg, 
17119. in gvo. p. apg. mais avec pew 
il' exaâitude. Il y fait mention* da Traité 
de Flaminio Rcffi^ contre lequel nôtre Aik 
reur a dirigé (a plume: il y dit, que le dit 

^ a\«ttc achevé foa Traité ea 1607». 



Digitized by 



Google 



304 



Bib 



Bib 



fratrcs, de vitae fpiritualis profeOiu. Antverpiàe, l6$4. 10410. 
Rare. {33) 

BI- 



jjtfwro, anco Napolitano, con un Dî- 
y^ fcorfo ftauipato in Chieci , appredo 
\ylfidoro' Facii\ c Bartolomeo Gobbctti^ 
,9 anco nel 1607. in 4to. » 

(33) Mélanges d'Hiftoirc & do 
Litteratuce de Vigneul-Marviile, àParis» 
1701. in i2mo. T.II. p. 7a. 

p. Bonaventure SArgonncy qui s'eft 
caché fous le nom de Vigneul - Marville ^ 
dit, 1. c. que les Sermons d'un certain 
Bibautiusy ne fe trouvent plus, que dans 
les Cabinets des Curieux. 

Je crois même qu il y a peu de Cu- 
rieux qui les po({èdenc, parce qu* ils ibnc 
peu connus. Je les ai du moins cherche 
en vain dans tous les grands Catalogues 
de ma Bibliothèque. Difbns donc qu'on 
ne les trouve que chez les Chartreux, 
qui les lilbient avidement du tems de l^a^ 
ùfim Andréas^ comme il nous T «prend 
dans (à Bibliotheca Belgica, Lovanii, 
1643, in4to. p. 307. Jo. Franc. Fof- 
fcns le copie, dans fa Bibliotheca Belgica, 
Bruxellis, 1739, in 4to, T.I. p. 392. 
où il dit: y, Guiliebftuf BibautiusYûctSinuSf 
„ Flander,fulminc.territus, & adinftar D. 
„ Piî«ûadmelioris vitaçfèmitam evocatus, 
„ fadus eft Carchufiae VallisRegalis juxta 
„ Gandavum alumnus, inde Prior Domus 
„ S, Mariai apud Montera S.Gcrîrudis^ ac 
„ tandem çoiiuî Ordinis .Gcnerah's aano 
„ 1 52 !• eledus j (cripfit 

Sermones & Concioncs Capitulares, 
„ de Vitae Spirituali^ profeâu, ad Frg- 



„ très; quae à CartuHanis in (ingulis reré 
„DotTiibus omnium ceruntur manibus^ 
„ ac typis excuiâe Ancverp. in4to. 1 654.,. 

C'eft donc chez les Chartreux qu'il 
faut chercher ces Sermons, que l'on a 
peu recherches jusqu ici: & qui méritenc 
cependant l'atention des curieux, auffi 
bien que ceux de MâiUart 6c de Mcnot. 

D. Banav.J^ Argonnây nous en donne 
l'idée fui vante: „ Je me (bu viens, dit -il, 
en parlant de nôtre Auteur. „ Je me 
„ (buviens d'un Sermon de (à façon, 
„ qu'il prêcha au jour de la MadeUiney 
„ dont l'échantillon (uffira pour faire con* 
«, noitre f éloquence & la délicateHè du 
„ Prédicateur. Il dit que Marthe ctoît 
„ une très - bonne Femme rara avis in ter^ 
yyris^ fort attachée à fon ménage, très- 
„ pieufè, Se qui fe plaifbit beaucoup a aller 
. ,, entendre le Sermon & TOfiSce Divin; 
„ mais que Madeleine Ûl foeur étoit une ce- 
„ quette qui n'aimoic qu'à jouer,àcau{èr& 
„ à perdre le tems; que cependant Mtfiti^^ 
„ fai(bit tout fon poflible pour hi gagner & 
,^ l'attifer à Dieu; que pour cthifaciehat 
„ bmamfociam^ elle faifoit le bon corn- 
„ pagoon avec eHe; & entroic en apa- 
„ rence dans fos inclinations mondaines 
„ pour ne la pas effaroucher; de forte que 
„ lâchant combien elle aimoit le bon air ic 
„le beau langage, elle lui dit des mer* 
,>' veilles de la perfonnc & des Sermons 
„ de Nôtre Seigneur, pour l'obliger finc- 
„ mentale venir écouter; que la M*dtA«»r. 
„'pou(Iée de curioûcé^, y .vint .en. eâèt;. 

mais 



Digitized by 



Google 



305 



BibI/ AIcm. 

BIBLES ALEMANDES. 

Bible Alemande. Sans aucune marque du lieu ni du tems 



de rimpreffiori, in Fol Edition extrênmnent-rare. (34) 



Bible 



^mais qu'arrivant tard, comme font les 
„ Dames de qualité pour k faire d'avan- 
,, tage remarquer, elle.fk grand bruit, 
„ & partant paîr-deflîis les châifes (c plaça 
,5 in ctmjpeau Domini , yis - à - vis du 
„ Prédicateur, & le t cgarda entre deux yeux 
„ avec une hardiedè épouvantable, &Co. 

Martinus Lipenius cite la première Edi- 
de ces Sermons, dans fa BibliothecaTheo- 
logica, i68ç. in Fol. T. II. p. 758- 
,en ces termes. „ GuiL Btbauhi^ Flandr. 
», Sermones ad Religiofbs. Antvv.i6io. 
„in 4ta. ^ Ûmft. Hendrekh confirme 
Texiftence de cette Edition dans (es Pan- 
deâae Brandenburgf cae , p. 566. où il 
nomme nôtre Auteur GuiL Biifafitm, Theth 
fhilus Geofgius a le même Auteur en vue, 
dans Ton Europaeifches Biicher-Lexicon, 
T. I. p. 14Ç. où il a coté. „ HHnu Bi- 
•„ ^4rf Sèrmones ad Religiofos, Antw. 
,, i6ç4. in 4to. ,. Ce qu'il eft bon de 
remarquer, afin de ne pas introduire des 
'Auteurs chimériques dans laRepubliqucdes 
Lettres, v. Franc. Shyeertii Athenae Belgicae, 

E' .a 99. 6c Anton. Sanderus de Gandavenfi- 
us Eruditionîls fama Claris, Antv.i624. 
in 4to. p. 5 f . 

( 34 } Hamburgifcbe Venni(chce 
Bibliothec, VoL IL p. 578- Hambur- 
gifcbe Berichte 1744. p. 511. & 598* 
FreTUgAnaleâa Litteraria, p. 102. 

Il y avoir deux Exemplaires de cette 
Bible dans la Bibliocbéque du Chancelliec 



de LudeMgy cotés dans le T. I. de Cou Ca- 
talogue p. I. dont lé premier a été vendu 
a G ^écus« &le{cconcl 14. ccus. Mr. Mi- 
chaclis les y a acompagnés d'une Noce, qui 
en fait tentir le prix. Mr. Frcytag 
Ta copiée dans Ces Analefta Littera- 
ria, p. 101. où il (èra facile de la trouver. 
Mr. MicbaeUs avoit déjà décrit exaâe- 
ment cette Bible, dans les Hallifcbe An- 
zeigen, du 29. Juin 1744. p. 410. 8c 
fuiv. Item, dans la Vermifchte Biblio- 
thec, T. IL p. 577. & fuiv. Il l'avoit 
conférée avec celle de Leipfic dont je par- 
lerai dans l'article fuivaot: & y avoit 
trouvé une fi grande conformité pour le 
format & le Caraârére, qu'il les auiroit 
facilement confondues; mais en les exa- 
minant de plus près, il a jugé que le llîle 
de cette Edition ici, eft plus anciéfl*,'qtofc 
celui de celle que Ton trouve i Leipfic: 
& il a du penchant à croire, que c'eft 
ici la première de toutes les Editions Aie- 
mandes, qui doit avoir paru à Mayence, 
en 1461. inFol. v. ci-deiIbiisN.'39. - 

Elle Ce trouw dans la B^liotbéque de 
S. A. S. Madame la Ducheflè Dbuairiérc 
de Brun(Vick - Lunebourg Elifàbcth Sophie 
Nkrie. 

Mn Kîiùeb fon digne Chapelain , a eu 
la bonté d'en faire tran(crire exadtement 
quelques pafiàges, que je donnerai ici tels 
qu'il me les a communiqués. 



CLa 



Gene- 



Digitized by 



Google 



3cs6 



BM. 



Genéfc I. t. a. J. „ Ao à9' atigang 
^befchiiff ^ot doa hjrmel vn die erdc: 
„ wan die crde w? cytel vn Icrc. vn vin- 
„ fter vt^aren autf dcm atithinze des ab- 
■j, grundes: vn der peift gotz ward ge- 
a, tragc aiif di \raflèr.„ Ce paflàge (Con- 
vient exaâcment avec cekii que Mr. 
le Profedèur Michac/ù a mis dans les 
Wôchentlicbe Hallifchc Anzeigen, du 
ap. Juin, 1744. Col. 409. St (uiv. 

Voici encore deux ou trois paflTàgcs, 
tels que Mr. Kftocb a eu la bonté de me 
les envoier. 

PC L „ Seligîft d' man d'^nichten gîeng 
j, in de rat dervnmilten und nichten ftlind 
^ in de vreg d' (and* vnd nichten fafTauf 
^ de Stîile der verwiidung. Waii fein 
y, \rill ill in d' ee des herren : viî in (êiner 

p ee betracht er tage vii nacht 

pVn fein laub zerfleuft nit.j, 

^ Rom. III. 2 7. Wan mir mafen zege- 
«, recbrfchaf&igen de menfcben dur ch d^ 
«, jpLniben on die ^p^eick der ee. 
^faipeux paflàge de i. Jesm V. 6.7. 8> 
y ^ trm{fQ&^ ^ enforte que les trois té- 
moins de la terre y (ont mis les premiers 
Se que les crois témoins du Ciel les Tuàvent^ 
en ces termes : >, Waii drey feind die gè- 
» bent gezetig, auff det eird. der gaift 
^, vrafler vn bliir. vn dife drei feind eî. 
y, Vn dcey feiûd die gebeAt gezev^ îm by- 
^ met. der vnter. daz vp'orc vnd' heylig 
„ gai(k vh dife drey ftin eio. Ob wk 
^entpbacben den gezeug der men&bè: 
^, merer ift der gezeug gots.. 

Mr. BengeUut aprouve cette ie^pn p* 
7S8- ^c ft>n Apparatus Criticus , qui à- 
compagne Ton Nouveau Teftament Grec, 
imprimé à Tubingue, 1 734. in 4to. 



Atenï. 

A là fin du Volume on y a ajoura 
ces mocs en lettre» rouses. v, Hie 
„ endet das boiich apocaliphs der Hcyme- 
>, lichen ofFertbarung gênant aÇocafiplîs. „ 
Après quoi viennent ceux-ci: y. Hie he- 
„ bent an die Tytellus ut eyne Jeglichc 
„Salmen des PCiiters. „ L'Ouvrage en« 
tîer a ccccij. Feuillets in FoL 

Jusqu'ici j'ai fuivi Mr. Knoch ^ qui 
ma communiqué tout ce que je lui avois 
demandé. Ajoutons - y encore quelques 
remarques de Mr. Michachs* La première» 
c'eft que TEpître aux Laodiccens fê trou- 
ve dans Cettfe Edition d'abord après fEpî- 
tre aux Galates: & qu elle y commence 
en ces termes. Paulin Bot i\it Vo de 

V Menfchc noch durch* de Mcnichê waii 
„ durcfa Jhefum Cri/lum. Den Briidem 
„ die do femt (Cod.Lipf y^«t/) m La<f- 
w dicî. rt 

Mr. Mtchaelû a fait quelques remarques 
à la marge de (on Exemplaire >. dont je 
ferai patt au public> avec iâ bonpe per- 
miflion. L'uqe concerne F Auteur de 
cetceVerfion, qui eftdiférent de ceux que 
Mn Lf Long a nommés. Là, voici, telle 
qu'il Ta écrite pour (on propre ufàge. 
,, Der Auâor ift verfchieden von dem 
M Auâore mehrerer anderer bibeln teui- 
,» fcher Spracbe» Co man in MS. bac» vos 

V welchen Jac. le Long Biblioth. ûcraT. I. 
» P- 374- 3 7 S- nachzufehcn. Denn diefc 
„ VerHon (limmet mit jenen oft kaum in 
>,venieert Wbrten iiberein. Das aber 
y^merckt man \rol> da(s viellcichc dœ 
», iihrake Verfioft àk&Xï und and^n Ubce» 
^ fetzern nkht gsmcz utibekanntgexrelêil, 
^^ iodem er fondetiich zwsKothvi P^cerîo 
^ bisvcilen (cinc Woxce.CDtlebact; e. g. 



Digitized by 



Google 



„ Ziu gritêmmeton^ n 

Il remarque )• c. Col. 413. qu'on a 
fijiyi dans Cf;cte Veriion les niuces de la 
Yulgate : & que le Tmduâeor , qfùne /àvoic 
pas trop bienieLadu, lês^niulnpliées» 
ep cradui(iinc divers pâflâges, dVune ma- 
nière qui fait pietés II en donne divers 
exemples. 1, c. Col. 41 3. que je copierai 
id> parce que cette feuille volante ne (c 
trouve que diScilemeat; & que je ne l'ai 
pu déterrer que cbez T Auteur même. 
,9 Die Redeiis- Art : grattas ago Dço mco-^ 
9, lautet hier : ich mach Gnad ipeinGott: 
9f^ib^ ceeinity Apoc. IX. i. er(angmit 
,, dem Horn : Optimatibtu fuis mille ^ Oan. 
,1 V. I. taufentièincn bcsflen: ib. v. ^o. 
„ er \rart encfcrzc vo de Sal (eins Rcichs : 
„ dcpofius ^Jl dcfoliû regfiifui: ib. v. 30. 
^ vo es im Lateinîfchcn hcif^: & Darius 
„ Medtis juccffft in rcffium^ annos naîus 
»,LXn. hat^cfiefcUberlcczung: und Da- 
,*, rius Medus wiicTis in das Reich ^ eeborn, 
,, Ixii. Jar. Apoc:. XIX. !. ift: pofl hacc (lu- 
fiJiui voccm turbarum mukirumy ge- 
vgebcn: nach dicicn Dmcén ich horr 
n als eT michcl (i. e. groflè) Sryiîi maingcr 
„Hornct: trcil nemlich einigc Codices 
. .9, der La(eini(chen Ijbecfètzung an /latc 
^têtrlMrttfn gélclèn UtbanmL Esiodi 
r, XXXWI "ap. fiiidet fich : oind «er .mis- 
M kaiK dafe (kl Aatkuz war gehornter^ 
t]t^*i^¥mâbM\ quod t(^uta effet facics 
^yfuA. ùSàxxï. XVIL 4. Und ein Man 
I, BaitokhaçtNder gieng^aos voo denHer- 
:^.bei^en cfcr Pbiuftiaer: cT egreffus -ejl 
„ inr fpmius de cajlrts Philifiinorum» Job. 
„XXXVIIL 36. Wcr gab dem Hanen 
yy die Vernunflt:? quis dedii gallo intclU- 



AleinJ 



S07 



.yigemimf. PClXXLiç. i<î. Wanmîch' 

^erkant nudeineo Buchftabn» #ich gee 
M in die Kraft des Hecn >f Qtmmm mon 
y, Ç9ffiaui àncrénurdfMf dnÊrûibampotentm 
yiJominL idâcrh«.XVL ij.Wmxii Ihejks 
yi ksitXL iQ die Tayl des Keyfecibio^b thi- 
ytUpps: aus unricbdgen Verftaode der 
>, Worte des Viilgari: CacfareA PhiUffi: 
^ Trdchen Nahmen cincr Stadt der Teut- 
„ (che Bibcl-Uberfctzer durch dnengrof- 
„ fen geograpbifchen und hift<ifticken 
yy Febler vor ein gantzes Kayiècthiini ge- 
^rhalteci. . • .^y \ 

„ Inzwffchen dîînckt mfch doch noch 
„ fehr roerck wiirdig zu fcyn , dafs dicfe 
„ alte Utcrfetzung bcy der vierdten Birtc 
„ Matr, VI. r f . von der Vulgara abgchet. 
„ Das Griechifche Wort , W;5vy<i7ç, 
,; har der Vxilgacus iiberferzet: j?ancm /a- 
iy prafubfiàntidhm. Und ift bekant , da(s 
„ es dem fèl. Ltahero von* Emfent und 
„ Diftenbergern (chr verarget wordcn , 
y^ dafs er diefen (cbonen Floiculum nicht 
„ mit in das Tecitfche libertrageii, (oty 
sfdern an ftatt deflèn gefetzt, tâglich 
„ Btod$: WicNrohl ^Tnfer in feincf a. 
2x 1 5^9* zu Colin inibl. herausgegebença, 
„ Uberiètzung des neuen Teftamenrs^ 
^ fclbft tàgtich èrodt gcfctzr. Hingegen. 
jj, bat Dietenberger in (èiner a 1556^ 
yy auch zu Colin edirccn Bibel gleicbes zu 
„ thun Bedcncken getragen, und ficK da- 
.„ fiir mit aufemhtdtig Brodt befriedfget. 
« Hîngegen diefc alleraltcfte undgut ca- 
.„ iholifchc Verfion ift jfchon von dem 
.^Vufeaco abeewicben^, und fchreîbet: 
.„ Unjcr tàglich Brodt gib uns hrut . 

J'ajouterai ici une Remarque ^ne Mr. 

WcbacUsh ccricc à ta marge de fon exeoi- 

•Qj5 a .plaire. 



Digitized by 



Google 



.►•*•.* 



308. 



Bîbl. 



fhàt: ic <]ui mcrke d* êite cbnéctvée. 
^ Dicfe Ubrtirrxung hat âreylich der au- 
Vâor nicfat suis drr Vukafii viacheakon- 
„ lien, 4jh»a die kis juferfêAfiantiâkm : 
,; aucimkhc aiis dem Griccbiicèca, dcon 
>, das verftand «c ofane Zweiffel nicfat: 
„ fondera aus dcm Gcbec des Hcrrn , 'otc 
3, man ficfa deflèn in der Lateinifcben 
„ Kirclîcn bedicncte, da die vierte bitte. 
», Iniuete: pAncm quotidianum, Nehmlich 
„'dir aice Ver(io Itala» die Martianay a. 
r, 1695. aus cinigen MSS. edirt, iiber- 
., (êtzt die Tierce bîcce: fanem nafirum 
,» quotidianum da fwiis hoaie. NLattûnay 
^y macbet die Note dabcy: Viilgatani banc 
3>kâionem apnd Cyprian. Ambrofiunh 
yy duguftifium & aliosn niutauit Hinoty^ 
y, mus in fuperfutfiantialem^ fed vcrbuni, 
,, quotidianum ièmper cecinutt^ eccleda in 
„otationedominica. . • . Jaesbatauch 
„fcbon die alte Gochifcbe Ubcrfeczung 
yy es îiberfetzt ^\s quotidianum pmcm. Con- 
,; fer Themae NLnefihaUi obreruationes ad 
„ vérfionem Gorbicam, p. 39)« » 

Mr. Mkbaeîis t continue ia de(cr)pti-- 
f)ri de cette Bible dans la Gazette du 1 •)'• 
Juillet 1744. Col. 440. À (lu'v. où il en 
&k voir Tufâge, foir par raporr aux termes 
furannés de la Langue Alemande, fbit à 
l'égard de T interprétation de rEcriniré 
^nte. Ses remarques (ont utiles & fo- 
Kdes; nuis elles me meneroient trop loin, 
fi f entreprenois de les copier ici. le me 
contenterai d'en donner le commence- 
ment» qui relevé encore quelques fautes 
de cette Verfion. y, 2. Sam XXIII. g. 
T^fteber gevifi ein (chlecbtes Lob Von 



Alèm. 

,> dein vofûcbniften otiter d^ HeUenDii- 

y^ vids: Erfelh ïuasjuucA odcr mOrb ab ein 
y, Wkrpitcin des Uçhty vreil nehmiicb der 
„ viilgatus inrerpres die \7ortc.des Gnmd. 
„ Textes niche veHbnden, uhd auf eine 
,, Kur Sache fich fchlecbr (chickende "Vei- 
,i fc iiberfear: ipfe cfi quaJtfiSus^ tener- 
„ rimus hgni vûrmictdus, JcS IL 7. da es* 
„ beîlïen folte, ihrer Schàtzc ift kein Endcy 
y, da auch die vulgata bat: ^ non ejï finis 
y, thefaurorum eius: bat diefe aire Bibel, 
,, vermutblicb , ntcH das Wôrcleîn non in 
„dem Codice vulgatac gemangelt, wel- 
„ cben der tcutfche Ubcrfetzer vor fich* 
„gehabt, gefètzt: und ir Schctz iji ein' 
y, End. Gleicb in dem folgendcm Verfe* 
yi bat zvar die vulgara gantz recht: £?* re- 
yypkta eft terra eius equis: d. î. ibr *Land' 
„ ifl voll Rojje. AUein der Tcurfche Uber- 
,, (ctzer mus aucb hier eine feMche Ab-* 
„ fchrifivorfîch gebabr hnben, die aus der 
„ folgenden Zeile das Wort Ido/is mit eîn- 
jjgerucket bac: iibcrfctzt es dcmnacb:* 
r undir Landift dnfuh mit Aù^ottirn Ro-' 
y,Jen. Matth.XXVL6(î. fwid di'eWorre:' 
j^quid vobis videtur? gar zu iclavilch 
„nacb den Worren iibcrfctzt: Wî/j ijl 
yy eucb gvfechen ? Apoc. XV. 6. ift der vul- 
rgatae zu Folge^ aber (êhr unricbrig» 
„ gtfchrteben: tmd FIL Engelgiertgcnaus 
,, vom tenrpel , habend die VIL WuMdêni 
(i. u Pk^CD) gruaft (d. i. gefcleidet) m^ 
„ reinem Steht und heijfefu Apoc. XXL 
,» 13. bar diefêr Dberfetzer fihr jfngebs, 
„EngeJ, gclefenni^wibj, Winckel: und 
,, daber îiberlètzt : tmd in den Torn IH. 
9> WinchL 



Digitized by 



Google 



Bibl. 



Alem.! 



309 



Bible Alemm^ SinSlteqnidate. Ex&émemtnt-ràre. (35) 
. - ^^ Bible 



00 Maittaire Annale&TypograpI). 
XI. p. a 7 7. Jo, Hcnr. a Scclen Mcmo- 
ria Scadenîana p* 70» 3 5 7- . Zuvcriâffigc 
Nachrichten» P-XIV. p. 146. 141. Vogt 
Cacal. Librorum rariorum, p.p^. Lcllèrs 

Typographia Jubilaiis , p. 48. 

. - ' ■' .* . » . 

• Il ne faut pas confondre cette Edition 
avec la précédente, comme quelques uns- 
ont fait: ic fur toot Mr. Hagematm dafis- 
(a Ntichticht von deneti fîirnchniften Uct 
berfcczungen der Heyiigen Schri&, Brauiv- 
fchvFcig, 1750. in gvo. p.266.- Mr.7?«- 
tzcl qiii avoir va cette Edition dans la Bi- 
' Miothéque de Gotha, croiott qu'elle éioxtr 
la première. Il ia décrit en ces macs: 
„ Es ift \reder On noch 2Leit ber^ahmet; 
„ Die litteren Hnd noch gar (chlecht imd 
,, iinfôrmlkh ; Und die mbriqueii der Bu-- 
,> cher und Capicel {amnn« dentn grofl^Ot 
j» Bucfhllabcn im Anfangc dcrfçlbcn, niît 
,, der, Fedcr hinzugcfcjiricbcn: Wciches 
"5, ailes im Anfinge det Driiclcéicy zu gc- 
„ fchehen pflegie. Am Èndc hatre der erftcf 
,, Befitzcr die^ Worte bcygcfiigct: Stcf^ 
^yfan tofiiiczer zum Stege ift diez pucch 
^Amcn. 1470. Hier çlaube ich^ vrol, 
„' da6 cr dicfe Bibel im telbigen- Jahre an 
^,^h erhandelt, und; (clbige nidbt lange 
,».2nvor gçdriickr worden» und weii ec 
^ âcb ibudcrlicb im letzren Worte ver- 
^ raib, dais cr eui Scbwabe ge^^^eien , fp 
y, vill ich nicbc vidcrflreitcn, dafs dxeie 
^ crfte «Editien der teut(chen Bibel aucb 
^, ic Augfpurg verfertigec vordcn, viel- 
), leicbc von ifem erften Druckcr dafelbft> 



,> Johann Bendcm. r» v. Monatliche Un- 
terredungen, 1692. f.694. 

L'année fuivanteMr. Tentzeltvx le bon» 
heur de trouver encore un Exemplaire de 
cette Edition à Leipfîc, comme il nous 
Taprend dans fcsi Monatliliche Untcrre- 
dungch, 1693. p. 674. ^" ^^* termes. 
,> Ich habe neulich zu lleipzig ein ander 
» Exemplor davon gefeben , \r.orinnen am 
„' mcrclcwtirdigflen \c^ir, dafs mît ebcn 
„ der Hand und rothcn Dintcn , damit 
„ die groflèn Buchftaben gcfchnebcn , 
,9ttich die Jahr-Zahl 1467. mit dencn 
,valcen Zifïcrn beygefchriêben vrar^ nichc 
,> niir'efn- (bndem 2:vE^cymahl, (o wol am 
^ Ende der Ofl'enbahrung Johamiù-i als 
,,dcr noch angehergten Uécrgcfcbrifîcn 
^ der. Pfûpicn ^ dais alfo im gcringilen 
w nicht 2U zweiffcln , dafs dîe crfte Teuc- 
,>ichc Bibél an. >467. in Dnick kom- 
^men..)). 

Jaques te Long parle auflî de cette Edi*' 
tîon, dans fa Bibliotheca Sacra, Pntilîis, 
1723. in Fol. T. I. p. 377. 378. Il y 
donne le commencement de la Gcncfe, 
qm je copierai ici, çovix en reprefènter 
en quelque façon leDiakâe* aân de la ^- 
ftinguer de$ autres anciennes Bibles <|pi 
o* ont point de «tare. 

. ^CtnA, I. Andem anegang gtichieif 
», got den himmd und die crdc \pann die 
j, erde vas eytel vnd leipc: und vinftcr 
y, \rareo auffdcm antliize des al^rundci, 
,, und der ^eift gocx vracd gctragcn au^f 
^die Nrafler. „^ Item, 
Qj 3 VùXm. 



.J 



Digitized by 



,y Google 



3^o 



Bibk 



Aldmé 



Bihit Aicniandè Tans^Tîti*; à la fin dfe kquèttc on lit ces 
njots: Difs Durchleuchtigoft Werck der gantzen Heyligcn Ge- 
fchriffi:. genandt die Bibel fïir ail ander vorgedrucket Teutfch 
Bîèlen lauterer. klârer und u^arer. nàph rechcer eëmeinen Tewtfch 
dann vorgedrucivet. hathieeinEnde. in d«rHocnwîrdigen Keyfcr- 
Itchèn Stat ^^j^ar^. der Edten Teutfchen Nad6n riitdtt mynflc. 
Sunder mit den mcyftcn eben geleich getiennet i\i gànczem ende. 
Vmb wôlich Volbringung (ëye Lob. Glori vnd Ere der hochen hey- 
ligen Drivâkigkcit, vnd eynigera Weien. Dem Vatervnddem 

San 



„ Pfalm. IL î . Wornmb grîsgrammtçn 
^•die heyden : und die votck betrâchceii 

• Mr, Hacker en fait aùflS menrion dans^ 
{k fiibliotbcca Hciisbronnenfu^ Noriber-. 
gac 1 73 T - in Fol p. 1 30. oà il dit; ,, Pro 
^K prima cdicioiie cindem babére eo minuSr 
,; dubicanius ^ <]iiod Cûdicem hune A. 
^^*T47Ka P^tro Wc^elio^ Abbate hujus 
„ Alonafterii XXIIItia una cum aiiis libru 
,;» cotftncum oonftat -c Rariooario illkrs an-. 
,, ni, ubi BibUa TcMotùca ligaia iub ricda 
,,libro^uni imprefloriini ,jidfîOfâTa legun- 
y,tnr, ex quo facile patct, ali^uot artit^ 
^ aiinis \vax imprcflimi fiuflè bunc Co- 
„ diccm. p ^ . . ^ 

1 II en a copié toutp T Epiit't x^n Laodi- 
cicns^ 4Jonc je donnerm ici' I^ <ommen- 
4ef)ent<) • afin «qu ofi la fofflè compter 
avec <:ellc qui fc trouve^-dam d^aùtres 'a«- 
Honnes £^'oqi» pour cA recaanoitre la 
diféDencc ^ *> ,: . ,, , 

^''^j Piiirû/x Bort Tiîr ^oh'dcn Mciffeben 
,/rtoc1i diîrcb den Menfchtn-: -Vcirtfrcfurch 
tf ^'pm Cy^ijum. Dell Ôriiderncfie Sa 
„ l'eint z(i Laodoci Guad fcjr ^tt' Euch 



., und Fride von Goct twiiecm Vatter und 
„ vor dem Herrn Jhefu Chrifii. Ick macb 
^Goad meio Gocc- durch allçs mein Gc- 
vi bccc. Oarum dos ir (èy.t zebelciben in 
„ tni : uod zu volcnden hv gMten "Ver- 
,, ckcn. Baiceot dec Gebauking an dem 
,» tag des Urccilcs : Euch nie ver vuflent 
^ raie etlicher uppiger. Redei die das dec 
^ otfcnr das euch abkercc ven der Warheic 
^j.éts Evangelium: dai do v^f rd gebredi- 
^.gct von mie. »> . » • 

On a écrit en lettres rouges à la fin de- 
■cette Epître:. „ Hic cndet die cpiftcl zu . 
^, den Laodîcicru luid hcbt an xiîe Vortedc 
, zu deii epclîern. 

' Vn Etudiant a<:onfcrc cette Epîcrç avec 
<çelle de l'Exemplatce d^ Leipfiç : j&c a trou- 
ve, <3u*cllc y ctoit eutiéremenç îcotifornjc- 

' Mr, TkîM en pofledtnt ain E^eitiplâifc^ 
éotédatis fon Apparat* WHiom^i in va-^t 
xias Linguas convcrforum, Hanibargi» 
1743. in 8 vo. p. f . H fàtt o prefcne pat- 
rie de h riche Collcûion deflSfelcsde S.A. 
5c. Madame la Dodidflc? f>»«ai^iérc d«: 
Bnmfirrck - Luncfboiirg 'El^ùbeSb So^ie- 
Marie^ * - * • 



Digitized by 



Google 



BibL 



j^kfll- 



3:H 



Sah vMd dem HéyUgèntSéyft- der dâ Icbet vtïâ regjrret Got cwigk- 
lichenAmen. inFoI. AvecFigg* EditiMi extrêînement-rare. (36) 
' : ' Bièk 



* ^3^) Scfcelhorniî' Amoenitatcs LJ- 
Verarîae T, IIL p. 2 8^ ' D^f^^ ^aiir Cri- 
tiïcben Hiftorie der Deiitfchen Sprache, 
P; XVII. 1737. in 8vo, p. 15. Otalo- 
gus Biblîothecae RavmuiKiJKraffi:, Vlmac, 
•i73'9. m Ôvo. Libri Theolog, in FôI. 
N. 92. 

' Jo. fîenr.fJoitingcrus^a le premîet qui 
ait parle de Cette ancienne Edition > danis 
*fi>n BiBlîothecariiis quadripartitiis, Tigurî, 
1664. in 4to. p, t 50.. où il dit: „ Antî- 
„quiffimart, typis excufam , Edftiôricni, 
„ & quae non muftô poft inventum fubfi- 
,, dîum châlcojgrâphîicutti Jjrodi/t , vidï ati- 
,, no hiiius feculi 57. in Bibliotheca Ait- 
,, guftana publica, Adfcriptam, nifallor, 
p Epocham babet 1448* quae in aliis raro 
^ obfèrvatur exemplaribus. », 

Cette date parut impoffibk à C3&r. Kort-- 
boltp c eft pourquoi il dit, dans (on Trai- 
té de Variis Scripcurae Editionibus Kilonii 
1686. in 4to. p. 322. qu'il a apris d'un 
ami, quiavoit (buvent manié l'Exemplaire 
de cetce Bible, qui eft à Ausbourg, quelle 
étoit de l'année 1480. 

Giprg. Frider. Mâgmu (itiqae le fend- 
ment de HMit^er & de Korthoh dans fa 
Jïifquiftfio et antiques S. Saipturae ver/ip- 
nibus Germaotcis, Auguftae excufis, 1690. 
in .4to. $. V«. dmc .Mr. Xmzr/ a fait un 
ibn Extrait dans. Ces Moradicbc Uncerre- 
«hmgeo» 1692. p.^76. Mr. TetOzcl dé- 
couvre l'ami de Mr, Kûtthoky c'eft, dit- il, 
énumius Bx^us . Régenc & fiibliotfao- 



quaîre de h Vïlk d'Aîu^urg. Il reraat- 
rqueènfRite > que le dit Reifnut étoit éloi- 
gné de (à Patrie dans le tcms qu'il ccrivoit 
à Korthoà: & qu il y a apardncc» qu il a 
.tiré ceete date du Qiialqgus Biblipcbecae 
Aiagufbinae d'£6> Ehinger Cd. 4. N. 
^XXXIX» où Von trouve le Titre lliivaitl: 
;,,£iBe alte Teutfche fiibel,. zu Aug$. 
.„getnickt. 1480.,, 

irjît que Rcijèrus a etifuîre corrigé 
cette date dans le Catalogne d'/i/>iw^^r, 6c 
qu il y a mis 1449. autre faufjc date, qui 
paroîi (iir le Titre de cet unique Exem- 
pfcire' d'Aiisboorg, àft bas duquel quel- 
qu'un a fort j>eindrc un homme tivccti 
d'une cniraflè, avec un} casque en tcte & 
(ts armoiries â (es cotés, au dcflùs des- 
quelles on vc>ît rti efet le nombre 1449. 
Mr. Tenfzei a fait graver cette figure en 
<Ufvre, & l'a placée dans (ts Mouailiche 
Uhicï^edungcn 1692. p. 681. On la 
trouvera aui}i ^ns les Bcytrage zur Criti- 
fchen Hiftofic der Tcutlchcn Sprache P. 
XVlLp.16. 

Cornélius a Bev^cm a cru que les chi- 
fres étoient tranfpofés au deflus de cette 
figure: & les a changé en 1494. à la fin 
du Difcours Préliminaire dont il a enrichi 
fes Incunabula Typographîae. 

Cette trahipofîtioii de cMfres.étoft ioa- 
die, puisque cette figm avec fa date^ ne 
vcm>it,iàns doute» qtie du pnemkr propcie- 
rtrirede cet Exmipkiitt d'Ausbourg, qvi 
« voaltt %mâer quelque evénemaru, qui 

na 



Digitized by 



Google 



312 



Biu; 



n a rien de conftnnn avec T Edition etitfcre 
de cette Bible, v. aufli Tçntzeb MQnatU- 
che Untcrrediingen 1693. P-^7'* ^ J^' 
Frid. Maycr de Vcrfione Bibliorum Luthe- 
ti, Hamburgi , iti 4^0. p. i g6. 

Perfonne n'a mieux décrit cette Bible» 
que Mr. Brucker^ dans les Beytrage zur 
Critifchcn Hiftoric dcr Deut(cbeh Spra- 
cbe, P. XVU. p. 13. & liiiv. Il croie, 
qu'elle a été imprimée à Ausbourg, après 
Tan 1470. & avant Tan 1477. chez Jean 
Baemkry ou chez Antoine Sarg. Il y a 
mcme plus de vrai(èmblance que c'eft 
chez Sorg, puisque nôtre Bible convient 
cxaâcment> avec une autre Bible impri- 
mée chez le dit Sorg en 1477. donc je 
parlerai dans la fuite. 

Mr. Litienthal a remarqué dans (on £r- 
leuterces Prcudèn, P.X. p. 744- qu on a 
peint fur les couvertes de cette Bible, avec 
de la couleur blanche le$ mots fuivants. 
^ Zu Niiruberg, A- 1478- ,» Ce qui 
prouve, que cet Exemplaire a été j::elié 
pour le moins en 1478' & conféquem- 
nient> que la Bible a été imprimçç avapt 
cette année la. Et comme Afttoine Sorg 
a mis Tannée 1477. à k fin de l'Edition 
qui répond exadtcment à la.nôtre , il cft 
à croire, que T Edition (ans da^e eft plus 
ancienne; & con(eqiiemmenr, qu die a 
vu le jour avant Tannée 1477. 

Ceftune Verfîon de la vulgate, dont 
elle fuit exaâemcnt Tordre.. Elle n'a 
point de Titre: & commence d'abord 
par la Table des Livres du Vieux Tcfta- 
menr, de la manière faivante: ^fijeg^eritr 
,, Eibeln des êhen Teftaments.w ^ Geiic(ê 
y eft nommée, ha$ Bttch der Gcfchë/fj 
1 Exode, DasBuch desAusgângs^ le Levici- 



Alem. 

qixCyDatHuchJêr Lcviten, le$ Nombres, 
bas Buçh. de éfalM Deuteronomc^ DasjBtu:^ 
dcr andcren fi?, (Gefeczes.) On y nomme 
les Livres des Chroniques , Die Bûcher der 
J^i'^^gi (.Nach(eie,) le Ootique des 
Cantiques, Dos Buch des Lobgefanges^ le 
Livre de T Eccle(iaftique , Dos Ruch der 
geiftlkhen Zucht, les Livres desMaccabées, 
Buchir der Sireiter^ 3c les Aâes des A- 
potres, Dos. Buch der )fHrl^^^ dcr hfytigen 
ztve^Bottcn. &c. 

J'en donnerai ici quelques pacages, 
après Mr. Brucker^ afin que ceux qui en 
pourroîent avoir par hazard un Exemplaire, 
le puiflènt reconnoîcre, Ccft aîu(î,qu on 
y a traduit Gen« IIL v. g. ,, Vnd do (y 
j^ hetten . gehôrc die (limm des Herreh 
^Got$ gen lu dcm paradi(e czu dem 
„ wetter oder' der . Stund nach mitten 
„ tae. Adam verbarg (ich vnnd (èyn 
„ hâusfraw^ in mit des paradeys vor dem 
„ aiitlitz des Herrcn Gotz. „ 

Gen. IIL v. i 5. „ Ich vird ferzen 
yy vtiridfchafït zwifchen dir vnnd dem 
„ weyts vnnd deynem (aumen vnnd 
'„irem (àtimen, (y wird 2erknî(chen 
S, deyn* Kaubti vhnd du wîirft heymlich 
„ tragen ncyde irem fiifttritt. „ 

On y a mis un Sommaire à la tctede 
chaque P(caume. Voici celui du P(caumc 
XXVIt. s,7>wi^ ift dreymal gevdcht, 
,, vnnd geai(èmpft znm Kiinig, rvnnd 
„ Z}ii&i^ macbc dielêa I^laiea vor (êiner 
„Weichung, vnnd fprach den, die- 
.„ Weil kl die Propheren crilmeteas» 

Il y avoit un Exemplaire de cette Edir 
non dans la Bibliothèque de Mx. Pébm^ 
coté dans (on Apparams Bibliorum, p. 
IV. (bus Tannée 1473* • On le trouvera 

à pre* 



Digitized by 



Google 



BibI/ 



Alern. 



313 



Bible Alemande. Sans licù ni date, in Fol. Avec Fîgg. gra- 
vées en bois* Edition très - rare. (37) 

Bible 



à. prêtent dans la nombreule Colleâîon de 
Bibles de S. A. Se. Madame la Duchenè 
Dpiîaîricre de 'Brunfvîck -Lunebourg. 
E. S. M. V. Beycri Arcana Sacra Diblioche- 
carum Dresden(ium> Drcsdae, 1738* in 
gvo. p. aa. GUtzats Merckwiirdîgkeiten 
der Kôniglicben Dibliothec zu Diesden , 
Vol, I. p, 1 80. 

(37) Theophili Sinceri Sammlung 
von lauter alten und raren Biichern, 
Franckfurt, 1733- '" 8vo. p. 17. 14. 
Vogt Catal. Libror. rarior. p. pp. 

Gearg. Jac. SchïptnJelmt ^ qui s'eft 
caché Cous le nom de Theophibu Smcerus^ 
croit , que cette Bible a été imprimée i 
Nuremberg, en 1477. & ^^® ^'^^ ^ 
tnem«» qae le P. Le Long a indiquée dans 
ùk Bibiicxheca Sacra , T. I. p. 378. Ce 
n'eft qu'une confeânre bazardée fans au- 
cnn fondement. On ne courroie aucun 
risque d*aflùrer, qu'elle n'a pas été impri- 
mée cbet Kaburgert 6c Ton anroit quel- 
que ombre de raifbn, fi Ton entreprenoit 
de lepienver, parole peu de Conformité 
qu*tl y a entre cette Edition: ic celle, dp 
Koburger de 1483- dent je parlerai dans 
la fuite. Nôtre Bdition prétendue de Nu- 
fcmberg, ne porte ni le nom de Timpti- 
ffneuc^.ni celui du lieu de Timpreâion» 
ni aucune date. Celle de 1483* ^^^ 
preicDte tout cela:'& cétoic la coutume 
de Koburga' de (è nommer i la fin de fe$ 
Editions. Nôtre Edition commence par 
une Table des Livres de l'Ancien Téfta- 



. ment, qui y eft nommée, Regijler ùher 
die Bihtbt dès alten TeftamentSy comme 
dans r Edition précédente, que Mr. J5n/- 
cher croit avoir été imprimée à Ausbourg, 
avant l'année 1477. ^ ^'1^'^ ^^ 1483* 
commence par l'Epîrre de S. Jérôme ï 

Paulin. 

» 

Le paÛage Gen. IIL i %. eft traduit en 
ces mots, dans nôtre Edition fans date: 
^Sie virt zerknifcfacn dîn Haubt'vnd du 
n virft faeymlich rragen nyde irem fufi- 
„tritt.y, Dans T Edition de Koburger^ 
on lit: „ Sy \rirt zermiiifchen dein haubt. 
« vnd du vfrft beyralich tragcn oeyde 
,, irem fii&tric. ,, 

Je pourxois co produire encore plur 
fieurs diferences pareilles; mais cela me 
meneroir trop loin, . Concluons (implcr 
«ment qu'il eft probable ^ que nôtre Edi- 
tion n'eft pas fortie d« la boutique de Ho- 
éiifger: qiii' ai(KK . plus de, reilèmblance 
avec b Bible d' Ausbourg , il y a apftrence 
qu'elle doit* foo origine à cette Ville là. 

Peut-être quelau* un (bupçonneca - 1 • il , 
que femuktplie'ians nettf&é le nombre 
des Edrtiôns d'Ausbourg: Se que celle- ci 
pourroit bien être la même, que celle que 
*Mr« Brticker a décrite: & dont }*zi parlé 
♦dans J'arcicle précèdent? Je répond, que 
l'on n'aura qu'à faire comparaifbn dtâ 
padàge de la Gcnéfe IIL y. 15. que )'ai 
rapOKe ki. Se dans Tarricle* précèdent j 
& que l'on y trouvera adêz de diférence^ 
f oinr en conclure, que ce (bar deux Edi- 
tions feparéec 

Rr Je 



Digitized by 



Google 



314 



fiibl. 



AlcooL 



Bihle en'plat'Alemand^ à la fin de laquelle on*fic cettein- 
fcription. Dac boeck der hcmeliker apenbaringc funt Jabannes 
des Apoftels ende Evangelirten: ende daer mede dat gantze boeck 
der gôtliker fchriffien die Bybel: heffi: hyer ein felich einde daer 
van gaede fV danck. lofF: ère ende glorie in ewycheit Amen, in 
Fol. Avec rigg. Edition extrêmement-rare. (38) 



Je copîemî encore ici le premier veffct 
de la Genéie, pour la micnx diflinguer 
des autres anciennes Editions. ^ In dcm 
•„ anfang bcfchuff Got himel vnnd erd abcr 
„ die erd was Jarc vii vnniirz vii die vm- 
,, fternusz "varen ufF de antlirz des ab- 
„ grunrs. vn d* gcyft Gottes vardc getra^ 
M gcnn LifF die -vaflcr. ,> 

^Lc fameux paUàgedc r. Jenn V.6.7.9. 
y efl renverfê , comme dansait Bible donc 
f ai. parle: N. 34. Le Voki totuentii^r, parce 
^H il (èrvira à illuflrer ce que VAx.Bcngt» 
lHi$ a avancé dans Ton Apparacus Criticus 
f« 758* 91 Der ift ibefus Or^us der da 
n kam diirch das vaffer. vnnd durch das 
^, pkir. nir alteih in demN^adèr. ab* in de 
,,'Vaflèr. vnd^in.dem plue Vnnd der gcyft 
j. ift der da be^ifgec daS Cùftus ift dte 
«,'Warbeyr. Win dry ilnd die da gi^bct 
^gcn^tu)u($ vittd'erde der geyft. das 
^veaflcr. vndidaspluc. vnd dkfè dry (ind 
,,cîtts. .Vo dtyriîud die da gebem gesugk- 
^ ntuz ini bîoiei der Vattcr. das ^K'Ort. vu 
,>der beyiig geyA. vond diiê dry find 
Mcins.,» 

(3.8') Haniburgi(che Berichce» >734* 
f. 858. PrcuOIlcbe Zehemien Vol. II. 
Kônigbcrg 1742. in,8vo. p.38» Frcy- 
cag Aiialeâa Licteraria, p. 102. 



■Perfônne n*a décrit plus exaéfcmcnt 
ccc(c Bible,- que Jofifh. H^rtzheim dans 
(a Bibllotheca Colohieiins, Colon. Agripp. 
1 747. in Fol. p. 35, Il y donne un abrè- 
ge de la Préface,. ^on t. il tire les remarques 
Iiiivamcs: „ Difcinuis hinc io. îmerprc- 
,, tcni edè unicum rotîus Ifbri. ido. eum 
>»(crîbere Dialeé^o Colonienfî} quae in- 
^ ter (èrmonem Belgicutp 8c Sazonicum 
)> înfertorem vel Wedphaliciim média eft, 
^, ucriusque partkcps. 3dà. eam ioterpre- 
,> carionem jam dudum fàâam (vor rocii< 
r nygen Jacren) pluries cranlcrtptaro plii- 
,vnmis etiam Monafteriis &. Coovemibus 
y^familiarem fuifle. 4tà jam in (bperîori 
jvGermania (in Overlanr) in quibusdaai 
,> civicacibus infcriorisGernianiae (inibiD- 
„ myger Stedcnbenéden) impreil^ & de- 
^, duâa in varias regiones fuidè fiîblîa, le 
,, vefidica.non fine loagna induflcia> fim- 
y» peu dobbora .*. • 5^ affiroMv edicor, 
^, auxilioÀ confilio daâtffimorum viro* 
,, rum emendara & iiluftrata fuiflê haec 
^vBiblîa. 6tà dennum ea in laudabiii Co- 
^,lojii» itiagnis impen£s txcofz ftdfle. 
,, 7mo reliquam praefaeionis partcm ico- 
,» pendit hôrtandis omnibus, ut (êpofitâ 
„ omni curiofitatc ac fâftu, corde huniiU , 
„ Cmplici ac puro Icganc haec Bîblia. . . . 
>9 8vo in graciam rudium brcves glollas 

»hi$ 



Digitized by 



Google 



.fiiBL 

^ bUfigisrîi "*".. .] à textu fecreras ex MVo^o' 
„ dcLyraDo&ote defiinsptas addtc, ex(}ao 
„clâirior,>£iciiior & fuariot fit leâîo & 
,, inceUigemia Bibliordm* 9no in eundem 
i, finem (ûmniaria capîtibiu proponutmir^ 
^6c tndds eriam iconibns (cujnsmcxii £c> 
yydefiae & Monafteria Colonienfîa cxhi- 
n'bebanr) pro niilhitn capm exornapcur. 

„ Ordo Lîbrbrum îs cft, qucm caete- 
^y ra Gci-manfca & Latina Bîblia primo 
i, typographîac (àecald exhibent. Hacc 
,, fiint fpecialia : poft II. fibrumParaleipo- 
,, mcnon ponirar ofatto Mamtfm Régis 
„ captivi. Seciindum librum Esdrae vocat 
y^Neetnyae: poft quenr âb(cYlutuin ait o- 
^ rottti certhun Y quattlim-» eo qiiod à S. 
,i Ecclefia non compniênmr in Canoue dir 
MVlinorum librôrnm. 

Voici le paflàge entier. „ Hîr f$ vyt 
„ dat bocck: ncemie dat cyn boeck gcrc^ 
;,kent\ryett-dtm boekcci^^? vmb cny- 
5, chcit wyllen der twyer boekc materieo 
'„ endc 'werdc vyt gelaten drce andct boc- 
„ke esdh vmb dat fc nret gefckcnt en 
y» verdê in der bclliger kerken vndcr den 
i, waci-haffiygc boeken der bibclen en 
,, van funte Jheronimo niet ^iiier gefat en 
s,, fin va hebrcyfchcn in dat latyn. ende cr 
y, vaerheyt me nyec en wcyt van wcn fc 
9) ge(areaen fine mer fy werden geholdcn 
\), als die na ge(chreucD ende to ghe(àc fio. 
„ Ock (b en fipc fe nyet van noeden : 
^, Nrant m en verden velc dynge ghefcre- 
,, uen die voer in dem ytften boeke esdrc 
\y géfcréoeli (in 'geN^eft Ende die anJer ma- 
^ tede b vin droemen ende van anderê 
„ apenbatingcn die nyet appirobert en fin 
y) van de hebrecn tiocb ock va der helligcr 
9, kerken^M^ 



Alèm. 



^15 



On y trouve à la ttte des Plèaumes ttiie 
Préface, qu'on dit être du Prophète Da- 
vid y en ces mots. ,, Hir bcgint de vor- 
»,rede des propheten davidls otier 4cn 
,yp(clter.Yt £lle commence en ces termes: 
n Ich byn gheveiftxier aine ionzAe viidcr 
,, mynen broderen vnde by gcweyft der 
^koninghe pnghelinck ' în demc fanyflè 
„ myns vaders. « 

Ccft le prétendu P(eaume içr. que 
Ton trouve dans quelques anciennes* Edi- 
tions de la Bible. A la fin de cette Préface^ 
vient le (bmmaire du Plêaume I. que je co- 
pierai ici, pour faire mieux connoîrre TE- 
dirion de Mr. BUnemanny que f ai devant 
moi. Dofaul gotz geboth brach do (ânt 
yy htfamucl dat hcy -wy^ç dauid eme tzo 
y, eyme kônick. do dat gefchach do tzoich 
„ der hiîlighc ghcyft van 5iï«/ind do man 
„ dauid fatzdc vp des Richsftoyll zo Berh- 
„ leem. do machdc hey dc(cn yrftcn pfaîm 
>■* 'wyc gof de gcrechren ind giiden leidct. 
„ dîe fine weghe ind fin gebot halJcn iiid 
^wîe de bolen dye yn vcrlafènt wcrden 
^.vcrleyt. „ . 

.. Cette Bible a ceci de particulier , q^i' on 
y trouve le Cantique des Cantiques en La- 
tin, avec cet avertiilèment à la tcte, qui 
^contien^ la rai(bn de ce procédé. ,, De 
„ hebreqftben i^gcn dat man dac boeck 
M der (èngbe gênant to latyn Canticacaii- 
^ ftcorû de îungen luideo slecht uar der 
^ literè niet apenbaren en fatl. vP'ant dyte 
wfinne na der lytterê xrenich (Nrcnich;) 
», profites inbrenget. (îmder den luiden 
.M dye to erre altheyt komen ende vcrftof - 
„ nen fint eâ oek vao bogeii ûimcn |s. 
„dat geftalt vert aeâ dye gbelecrden. 
« ende darumb niet in duidcben ooergclât 
Rr 2 yy en 



Digitized by 



Google 



3i6 



Bib); 



y^ en is. Ende vtnb dat dye Bybdll di 
y, gants fy eiide geen gebreck an den boe* 
,, ken en hebbe: (o volget dyt (élue boek 
,, hyr na in laiy bofebrciien. De conian- 
), âione fponli & (ponfe Ec de (peciali re- 
,, cômendatione ipooTe.,, 

Cette Bible eft imprimée (îirdabeau 
grand papier > en beaux Caraâércs demi 
gothiques. Tout y re(pirc- la .vénérable 
antiquité. Elle n'a ni chifres.»' ni récla- 
mes, ni (ignatures. On n*y voit point 
d'autres fignes de didinâion, que le point, 
deux popts, 8c l'ancien Hgne d'interro- 
gation. Les figures gravées en bois font 
aflèz grotesques , & enluminées. Les pa- 

Îjes font divifces en deux colonnes, de 57. 
ignés chacune, lors qu elles font entiép 
res. Les Connoidèurs croient générale- 
ment, qu elle a vu le jour avant Tan 
1480. & rcconnoiflènt, que c*eft la pre- 
mière Bible Alemande, acompagnée de 
glo(ès. On les a imprimées tout de (îiite 
avec le texte j mais on les a diftinguées 
avec une étoile, à la tête, &une paren- 
cé(ê à la fin , afin de ne les pas confondre 
avec le texte. Les Auteurs parlent con- 
ftamment de cette Bible de Cologne, com- 
me s'il n'y en a voit qu'une Edition. Jai 
cepetkJant remarqué en les confrontant, 
'^uil y en avott deux on trois. 

Mr. Bitnefftafm qui en podède une Edi- 
tion, Ta conférée avec une autre Edition 
de Cologne, qui éroit ici entre ks mains 
du Pafteur Schmid: ic qui eft entrée dans 
la Bibliothèque de Madame la Ducbeffe 
Dou^riére de Br. Lim. £. S. M. Il a 
trouvé, que les ibmmaires de queioues 
Chapkres étoient plus amples dans la fieo- 



Alem. 

ne, que dans celle de feu Mf. Scimid^ p. 
ex. à la 6n du Ckap. X. de J^nme. 

Ecoutons le parler lui-même dans un 
Mémoire , qu H a ea la bonté de me coin» 
muniquer. „ Euolui aliam edirionem Co- 
„ lonienfem antiquam ex Bibliotbeca B. 
nScbmidii Paft. S. Aegid. Hanover. vbi 
„ typi ex parte cum me» conueniebant, 
„ etiam in Jcfiia & N. T. £iepe rarione 
,y dialeâi conlpirabant, at in reliquis libris 
„ V. T. d^prchendi illam olim Schraidia- 
„ nam verfionem oiultum variare. ex. gr. 
„ in mea Colonienfi in Piâlmis copuladua 
„ vocula enJe femper vocali ténia hutc ver- 
„ dtur. En PfàlmJ L initium : 

„ Selich is der Man der niet en gîogfae 
„ in dem rade der boien. ind in dem v^e- 
„ ge der fûd'e niet en ftoit. ind in dem 
), ftoele der jpedilenden ader der befpotter 
„ neyt en (as. Mer in e\ren des Heren 
„ is (yn Npille. . . ind der vecb der boifèr 
^ (ai vcrderuen. „ 

„ Ad dignofcendam eo certius mearn 
„ ab aliis recentioribus Colonienûbos, 
^ e. gr. olim Schmidiana, ex mea alias 
^ fatis correda & accurau indicabo pauca 
y, exftantia Sphalmata. 

„ L De cafliflima yidua JuJUb in Cap* 
^ XV. vbt Vulgau : eo quod Cd/k$aicm ama- 
^veras, vitiofe imprefliim îmhç^sclnyi^ 
„ Du byft Âye erfâmfaeit vnfes volks vaut 
,, du heil menlick gedaen. ende din bert 
jiis gheflerckt: vmb datm tmhiyjcbt^ 
,,lyeffbaddefL„ 

„ Jerem. XXXL Mea Cokinienfis. 
^, Vn dea diden fegghet die hère faU yck 
^ al den geslecfaten von yjrabel god.^eCen 
y. endt jy folen my vefèn eyn volck. dit 
,, (êcbtjdie hère. Dat volck dat gebleuè 

>ïVas 



Digitized by 



Google 



BibL 

^Vasinder vylcenifTe vandemeSueerde 
„vàt gracie. Ifrahd ga to Siimrc vrw- 
^ \pen, 

»Schmkliana, Sehaly Isrl\ vn fe fih<h 
y^hnmi^ Isrl* ga to frtnàoen. hicreâius» 
M nam Vulg. vadct ad rcfuicm S» IftaeL 

In.Marth. C XXV. mca Col. a B. 
,, Schmidiiy verfionc aliquotîcs variât. 
,, e. g. mea, de dar had entfangen. de viifF 
,, ponc dye gcneksde Jich. Schmidiana de 
j, gcnakde Jik. 

n Qsi^^^ ^îhî ciun cura plures edi- 
p cioncs anciquas conlèrenci dÛpicere da- 
p mm , coUigo ex mea anciquillîma Co 
p Ipnicnfi natas (èquentes Colonienfes. 
y, €. g. Schmûbi quondam noftri (quae ta* 
,, men edam in mukis vocibus Germaii. 
yy & orthographia & argumentis maxime 
,, vaJdc jam variât) & parte ex magna de- 
^ inde Lubecen(êm 1494. & tandem Hal- 
p bcrftadicnfcm 1522. natam: vnde mea 
,) Colonienfis pro matre, iam diâae pro 
j, filiâbusfunthabendaej non ex aile fae- 
,, redibus. e. g. Summaria capitibus prae- 
,> miflà in mea funt pleniora , in Sctmtidn 
,, Colonienfi, & deinde Lubecenfi & Hal* 
',) berftadienfi in compendium redaâa. 
,, e. g. in citato Jcrem. XXXI. habet mea 
^editio Coion. Dar XXXI. Capitctél 
^, van der beyMàmer myidicheit chrifti. 
^ endc vro god mynfch ghevorden is. 
,, ende wo die euwe des ewangch'ums ge- 
^, geuen is. Ende van den tymmer der 
^, ftar Iherufâlem. 

„ HaAenns etiam licec mutata dialeâo 
,9 O>lon. Scbtnidù quondam noflri & Lu- 
,,beccnfis 1494. At adhaec mea edicic 
,9 aotiquior Colooieolis addiL cndc ïoo 



Alein« 



317 



M Jm ioJgjfebe volck god vet^ecktcn tho 
9, totnicheit ngft eren êffgadcn. en \oo fy 
^god plaechde* ende nochtant tho gudcr 
» tijrenheit Jich kgrdê dar na fy en lekan^ 
» den. r> 

Mr. Korthob fait mention de cette Bi- 
ble dans (on Traité De variis Scripturae 
Editionibus» p. 346. Il en cite un pa(l 
(âge, qui convient allez exaâementt 
pour le Dialeâe , avec celui que Ton a 
copte dans les PreuflKche Zehenden, Vol; 
II- p* 38* d*où je conclus» que l'Exem- 
plaire que Mr. Ulienthaly décrit, répond 
à ceux que Mr. Korthob avoit vûsj & 
qu'ils iônt d'une même Edidoo. 

On a fait la de(cription d'un autre 
Exemplaire, datit les Hamburgiiche Be- 
richce, '734* P* 858* qui difcre du 
précèdent , & de celui de Mr. BUnemann^ 
d'où je conclus, qu'il y en a pour le 
moins, trois Editions diférentes. 

U fera facile de le prouver, en copi* 
anr ici le même paflàge, des crois Edi- 
rions. Mr. UHemhal nous donne l.c» 
p. 44. lies verfêts 27. &a8« du Cbap. 
III. deTEpitre aux Romains, en ces ter- 
mes : „ Darume (^ o du jode de du dich 
^ vorromefl: van der ee) -vor is dine 
^glorierige? Se is vtgesloten. Dorch 
„ welke ee (* is de bucensludnge ge- 
„ (cheet?) der vercke (* dat is doch de 
„aldeee de vlefchelick vas) Neen euec 
. M doch de ee des gelouen (^ dat is doch 
„ de ee des euangeliuros de gheyftlicb is ,) 
„ trente \ry menen dar de myniche ge- 
„ rechtuerdiget verde dorch den gelouen, 
„ ane de verke der ee. 9 

Rr 3 On 



Digitized by 



Google 



318 



Bibl. 



On nous a donné le même pallage 
dans les Hamburgifchc Bcrichtc, 1734*' 
p. ^61, de la manière qui fuit: „ dar^ 
,, umme, * o du Jode de du dich vorn> 
„ meft van der Ee] vor is dîne glozîerîn* 
,yge? De is utgeftoten, dorch vcichc 
„Ec? Is de buccnftadinge gclchcft?] 
,, Der Wcrckc * dac is dorch de aide Ec 
,, de flefchclich was] Necn avcr dorch de 
,, Ee des gcloven * dat is dorch de Ec 
,, des Evangeh'ums de Gcifthch is] weetc 
^, wy menen dat de mynfchô gerechtvcr- 
,. diget vrerde^ dorch den Geioven ane dé 
^WcrckedeEe.,, 

Voici enfin le même paflàge, tel qu'il 
Ce trouve dans I* Edition de Mr. Buncmann. 
,, Daramb "^ o dii iœde 'de dû dycb ver- 
^, coemeft van der ee] wor is din giorie- 
„ ringe ? Sy is vytgesloteD. Door velke 
ncc* is dye besluitinge gefchyet] der 
y, wcrke '^ dat is dor dye aide ee de vle- 
,, fchclyk vas] Gcy euer doer de ee des 
,^ gclouen* dat is dor de ce des cvange- 
lyliùmsde gheyftiyck is] vaut wy mey- 
,, nen dac dye mynfche ghcrcchtuerdygher 
^, \rerde <loer den geloeuen fonder dy 
,, wctcken der ee „ 

Jai prié Mr. Knoch de me faire copier 

. ce pailâgc fur T Edition de feu Mr.Schmidt^ 

c|ui e(l à prefent dans, la Bibh'othé(]ue de 

Madame, la Ducheflè E>ouairicre. Il a eu 

, la boncc de me Tcnvoier tel que je le vai 

tranfcrire. 

,1 Rom. in, 27. 1 g. Wor is din glorie- 
„ rtnge? Sy is vyr gesloeten. Door wd- 
„ kece, der werkc'. Gey euer door de 
„ ee des gelouen. waht wy meynen dat 
., dye mynfche ghercciTtuerdyghet "^erde 



Akm. 

„ doer 'den geloeuen Coniet dy vcrdcen 

^ der ee. «, 

Ce paffàge ne convient pas avec les 
deux premiers: il répond à cekri de la 
troifieme Edition, pour le texte j mais 
comme Mr. Bummann a fait voir, ~ dans le 
mémoire que j'ai comnumiquéau Leâeur, 
que fon Edition diferoit de celle de Mada- 
me la Ducheflc , il doit y avoir quatre Edi- 
tions diférentes de la Bible dç Co/ogne. 
Cela n'ed pas étonrtant, puisque Ton ne 
tiroir dans ces temsiâ que peu de Co- 
pte^ d'une Edition; ce qui tâtlbit, que 
l'on éfoft quelquefois obligé de faire deut 
Editions d'une même Bible dans un an^ 
& chez le iticme Libraire: comme nous 
en avons un Exemple en la Bible de 1477. 
imprimée chez Am. Sorg à Ausbourg^ 
dont je parlerai ci -après , N. 4a. 

On cite encore le padage (îiivant, dam 
les HamburgifcheBerichtc, 1734- p-S^î- 
Pf m. f . ^ Hère war to find k ghciuan, 
,, caftinich voldiget de my bedrohet, vo^ 
„ ftan up tegen my, &c„ 

Comme ce padage eft inintelligible, on 
a remarqué ibid. 1735. p. i3« que ceft 
par la faute du Copifte, qui y a mëéïc 
mot Gijli , tire du Titre Latin du dit Pfcau- 
me» qui commence de là manière luivau- 
te dans la dite Edition : 

Domine! quod multipli 
cafti. 
Herr' vrarto Ait fie gehman- 
nicb voldiget de my-bedtovent: 
vele ftan up tegen my. 

Ce padage ne (t trouve pas ainfi m^fà- 
mé dans T^ition de Mr. Bûnenumn^ oe 
qui fert encore à encenfirroeria d^rence. 

h 



Digitized by 



Google 



BiU. 



AleQ. 



319 



Biile Akrnamfe Sans Titre, ilgi fin dcvIagpcHe çn lit cette 
Soufcription. Joban. Fuji Moguntinus Civis A. M CG C CL X l L 
effecic. in Fol. , De ia dernière rareté. (39) 

Bù 



Je le copierai ki exaAemenr, «fin çpt 
ceux qui auront quelque ancienne Edition 
de Cologne > la puiflent examiner (lir cet 
4irticle» comme (ur une pierre de touche: 
^ faire, peut-être, encore quelque qou- 
velle dccouvcrce. Le voici : 
}» Due quîd muitiplicafli. i i y 

„ Ere var zo (înt fij gemànichueldîgct 
,, die mich bedroucr. vêle ftatnt vp inc' 
,, gain mich. 

-Chacim voit ici que la grande H qui de- 
voit être peinte au commencement de ce 
Pfeaume y manque: ic qu'il £iut lire Hert. 
Quoique ces Editions n'aient point de 
Titre, il fera facile de les reconnoitre, 
aux vignettes qui environnent la première 
D(ig« de la Préface, la ptemiere page de 
la Genéiè » & la première page de T Evan- 
gile félon S. Matthieu^ où l'on voir les 
armoiries de la ville de Cologne, lavoir, 
trois Couronnes d'or poices en fa(ce, qui 
furmontent un cer^in nombre <le larmes. 
Item les trois Mages qui adorent le Sei- 
gneur, comme les principaux patrons de 
cette Ville- là. Et fi Ton fe donne la p^i- 
ne de lire la Préface, on y trouvera ces 
mots: ,, Gedruckt in der Laevelicher 
V Stade Caclnc. ^ 

(39) Hifloire de l'Origine &des 
pruniers Progrès de l'Imprimerie, -à la 
Haye, 1740. in 4to. P.I. p. 40. . A<^ 
Eruditorum Lat. 1739. p. 58<5. s87» 
Cbriftiani Gottlibii Sch varzii Primaria Do- 



cumenu de Ori^nc Typograpbiac, Al- 
torfii 1 740. in 410. P. II. p. 1 ç. Vogt 
Catal. Librorum rariorum, p*97« 

Quoique je donne ici une place à cette 
Edition, je ne (uispas encore convaincu 
de fa réalité. 

Il eft vrai que Mr. Bengetius indique It 
Bibliothèque, qui la doit confèrver» Se 
qu'il la cite diverfès fois dans (on Appa* 
ratus Crittcus, qu'il a fait imprimer àb 
fuite du Nouveau Teftament Grec» à Tiir 
bingen, 1734. in4to. Je raporterai ici 
tout ce qu'il en dit, pour en mieux fugerr 
Pag. 641. „ In Bibliis Germanicis> 
„ quae Johan. Fuji Moguntinus cMs A* 
„ MCCCCLXII. uti fub caîcem voluminis 
„ notatur, effecUy haec adduntcnr, Wah 
„ ditr ift ihefus aijlus der fungotz durch 
,, den aOe die }x>eb anfcclft ze )Xferdcft geur- 
„ îeyb. quod additamcntnm in Gcrmânîca 
„ ex Latinis, in Lacina pridem ex Graecis 
y, manavit. nam Latinum mapis Graeco 
» liéKKii refpondet. „ Ce paflàge fe trouve 
à la fin des k(\ts des Apônres , dans nôtre 
Edition prêtée i Jean Fu/l. 

Mr. Benget dit, p. 755. que dans le 
paflaçe î. Jean V. 7. g. le vetfct fcricmc 
doitluivre le huitième: & le prouve .pat 
divers Mss. Ce par diverfes Editions impri- 
mées > du nombre desquelles il met la nâ* 
tre, en ces termes: „ Editio Bibitorum 
9, Germanica Mogunt. A. 1461. (in bi* 
j,bIiotbeca iUuftris Confiftorii Wirtem* 

*>bet- 



Digitized by 



Google 



320 



ffibL 



^bctgîcî,) ic Argent. A. 14^6. & Wo- 
„f»w^. A. 1483. & i*«^«/ A. 1518. & 
,, Lacina ibidem, anno eodero. ,, 

Il en parle encore p. 783. en ces ter- 
mes: ,, Nec]ue nil friigfs praebiiit verfio 
„ N.T, Anglica vêtus, ex ùu. dedufta, & 
9» BibliaGermanica Moguntinaytx Latinis, 
,, (anni 146a. ni fallor,^ deduâa. „ 

Enfin il la cite encore, p. 838* y» Bi- 
blia Germ. in éd. Mogunt. A. 1462. & 
in éd. Argent. 1466. où elles confir* 
ment la leçon, que Mr. Bengcl a ado- 
ptée, Apoc. XVII. 16. Tieci To dy^îav y 
au lieu de iisl ro dïjçfov, que Ton trouve 
dans les Nouveaux Teftaments d'Eras- 
me y de Henri Efiienne^ 6c d'autres. 

Voilà ce qu'en a dit Mr. Bengeh fur 
le témoignage duquel ont bâti, tous les Au* 
teurs, qui ont parlé de nôtre Edition pré- 
tendue de Mayence. . Mr. Marchand l'ad- 
met l.c. fans y faire aucune opofition. 
Mr. Scbïxmrz s'étonne 1. c. de ce qu* il n'y 
cft fait mention que de Jean Fuji: & de 
ce qu'on n'y a rien dit de Pierre SchoefferAz 
Gernsjheim, comme on l'a fait dans leurs 
impreffionsde 1459. 1460. & 1462. Il 
trouve encore un plus grand fujet d'éton- 
nement, en ce qu'on n'a découvert jus- 
qu ici qu'un (èul Exemplaire de cette Edi- 
tion? Il tache dç lever ces doutes: & ré- 
pond à regard du premier, que Pierre 
Schoeffcr étoit peut - être déjà mon , lors . 
qu on publia cette Bible: & que c'eft pour 
cette rai(bn, qu'on n'y aura plus mis Ton 
nom. A r égard du (êcond , il croit que 
l'on aura imprimé plufieurs Exemplaires 
de cette Edition , (ans y ajouter le nom de 
r Imprimeur, ni Tannée de rimpreflîon. 



Alem, 

Cette dernière railbii eft afllès bonne; 
& peut-être n'y a-t-il pas un (èulËxem- 
plaire au monde, qui poÀe le ûom de Ftift 
avec juftice. 

Je (ai bien que J. Nie. Weistinger dit 
dans (bn Armamentarium Gatholicom, p. 
145. que la première Bible Alemande, a 
été imprimée à Mayence en 1462. qu'il en 
a parlé adez amplement p. 7. & qu'elle por- 
te à la Hn cette courte (bu(cription. 

^^ Johann Fuft Moguntinus Civis AM. 
„ CCCC. LXII. cftecit. „ 

Si vous cherchez la p. 7. qu'il a indiquée, 
vous y trouvères les mots fuivans : ^ Oas 
» etftc Haubt - Buch , (o fie (Guttenterg^ 
„ Jo, Faufl und Pctei' Opilio odcr SchdfferJ 
,,mtt grofièn Millal-Buchftaben auf Pec- 
„ garaent drucketcn , var die Teutfche 
„ Bicbel , auf welche fie berei ts 4000. 
'„ Goidgulden vcrwendet hattcn , ehc fie 
„ drey Quatern oder zwôlf Bogen verfèr- 
„ tiget : Endiich brachten fie (olcbe doch 
„zu Stande. „ 

Comment a-t-il piS croire, que c'eft 
de nôtre bible AUmande^ qu'il eft parlé 
dans cet endroit là ? puisque tous les Hî- 
ftoriens nous di(ent confia mmcnt, que 
c*eft une Bible Latine dont Guttenberg Se 
J. Fufi avoient commencé l'impreflioa 
vers l'aji 1450. & qu'elle leur avoir coû- 
té 4000. florin^ , avant qu'ils en aient 
achevé la douzième feuille. J'aurai oca- 
fion d'en parler amplement au commen- 
cement des Bibles Latines. 

Enfin Ton m'objeélera peut-être Tail- 
torîté de Mr. Hagentann^ qui parle d'une 
BiWe AIcmande de 1462. dans Ci Nach- 
richt von denen fiirnefamften Uber(ctzun- 

gen 



\ 



Digitized by 



Google 



Bibl 

gcn dcr Hcilîgen 5chrift , p. a 5 9. & qui 

die expreflcmenc > quelle fe trouve dans 
la Bibliothèque de S. A. Se. Madame la Du- 
cheflè Douairière de Brunfwick Lunebourg. 

J'avoue que cette aflèrtion fit d'abord 
quelque împreflîon lur mon efpritj mais 
comme cette prétendue Edition de Mayen- 
ce avoit fi peu d*aparence de vérité : j'en 
écrivis à Mr. Knoch Chapelain de Madame 
la Duchefle, qui me repondît naïvement, 
qu'il y avoit de Terreur: que la Bible de 
Madame la Duchefle étoit la même que 
celle qui eft décrite au commencement 
du Catalogue de la Bibliothèque du défunt 
ChancelHerdeLtf^-rlriç, qu'elle n'avoit au- 
cune {bu(cription, qui en indiquât le lieu, 
ni le tcms de Timpreflion ; que l'année 
1462. ne (ê trouvoit que fur le dos de la 
couverte, écrit depuis peu, par quelqu'un 
qui croioit, qu elle étoit a peu près de ce 
tems là. 

Il y, a aparence, que cet inconnu avoît 
raifon. Il n'a fait en cela que fuivre Mr. 
MichadiSy qui avoit la même idée,* corn* 
me il le témoigne dans le Caialogus Bi- 
bliothecae Jo. Pctri De Lude\vig T. I. p. i. 
& dans la Hamburgifche Vermifchte Bi- 
bliothec,' Vol. IL p. 578. 

J'ai parlé de cette Edition N. 34. Elle 
contient exaûement les paflàges, que Mr. 
licngcl à cités comme autant de caradéres 
diftindkifsdelbn Edition de 1462. On y lit 
ces mots à la fin des Aâes des Apôtres. 
„ Wan dier 

t> ift jkcfus chrifius d'(ùn gotz de aile die 
M welt anlècbt zcverden geurtyelt. „ A- 
près quoi viennent ces paroles écrites en 
lettres roug^esi ^ hîeendet das boctcabuch 



Alem. 



321 



,, und hebt an die Vorrcdcub'dieVIIepift'. 
^ Jdcobi Pétri JohannU. 

On y voit le paflage de i.Jean V.trans- 
pofé, en forte que le vcrfct g. des Bibles 
Ofdinaîrcs y eft mis avant le verfct 7. En- 
fin le partage de T Apocalipfe XVII. v^ 1 5. 
y eft couché en ces termes, félon la copie 
que Mr. Knoch a eu la bonté de me com- 
muniquer. ,, und die x. borner die du 
,, fècht und daz tier difè haflènt die ge- 
,^ mein vnkeufcherin vfi mâchent (y vr'uft 
„ und nacket. „ 

Vous voiez donc que la leçon de Mr. 
Bengdj xal ro âviqlov eft confirmée par 
cette Edition « où l'on a mis ces mots vnd 
daz tier* Mr. Kmch a feuilleté quelques 
autres anciennes Editions, qui contiennent 
la même leçon j mais où l'on ne trouve pas 
la (bufcription des Aâes des Apôtres. 

Il a vu dans une autre Edition de Ma- 
dame la Duchefle Douairière, qu'il croit 
être de l'an I47^« ou 1473. qu'on J a- 
voit transpofc le paflàge des trois témoins, 
I Jean V. 7. g. comme dans la nôtre; 
mais la fou(cription des Aâes des Apôtres 
n'y eft point : & F on y trouve Apoc. X VIL 
1 6. les mots (ùivans: „ vfi die zeben hor^ 
„ nerdie du fàheft an de tyer die vrerden 
,,haflèn die gemeinê vnkulcheria », 

Il a découvert la même leçon dans fa 
Bible imprimée à Aûgsbourgchiezi<ii^.&i2 
en 1477. ^" ^^^* ^ ^^ ^^* 

Il conclut de tout ceci , avec beaucoup 
de raifon , que la Bible indiquée par Mr. 
Bengclnc difére de celle que )*ai décrite 
N. 34. qu'à l'égard de la {oufcWption: & 
je ^is de ion featttneoL 



Se 



n 



Digitized by 



Google 



322 BibL ' Alem. 

Bible Akmande de Tannée 1464. in Fol. (40) 



BU 



Il ne me rcfte donc plus qu*un fcul ob« 
ftacle à furmontcr. C'eft T autorité de 
Mr. Bengely qui dit exprcflcment dansfon 
Apparatus Criticus, p. 64 1. qu il cfl mar- 
que à la fin de TExemplifre de la Biblio- 
thèque Coniifton'ale «e Wirtcnibcrg , que 
Jean Fuji Ta imprimé en 1462. 

Mais qui ne voit, que cette (ôufcrîpci- 
on peur venir de la maifi de quelque im- • 
porteur , ou de quelque ignorant, qui 
n'nvoic jimais vu aucune foul'cription de 
Jt^an tii/l: & qui çroioît, que cette Bi- 
ble étant fort ancienne, elle pourroii bien 
venir du dit Jean Fuft^ Et combien 
ne voions nous pas de pcrfonncs, qui s* i- 
marinent, que coures les anciennes Edi- 
rions Cins date, viennent de Maiencc ? 

Cette épigraphe reflèmble à celles de 
Jean Fufl^ comnjc une guérite à un mou- 
lin à vent. Qu^on voie celle qu'il a mifc 
à la fin de la Bible Latine de Tan \^6i. 
celle que l'on trouve à la fin du Livre VL 
Decretalium, de 1465. & de tous les 
Livres qu il a imprimés de compagnie a- 
yec Pin rcScbacffer de Gernsheym, & Ton 
en recontioîtra d* abord la diférence. 

Eu^n^ A\{ons que le but , de Mr. ^^»^r/ 
n' croit p:as de nous découvrir une Edition 
inconnue de la Bible, fans quoi il Tauroic 
mieux car.iclcr if e: Ck ajoutons- y, que 
le dit Mr. Hcngd n*étoit pas alFurc, que 
cette Edition fut de Tannée 1462. (ans 
quoi il iî'auroit pas^ dit, p. 783* « Bi- 
„ blia Geqiunica Moguntina^ ex Lati- 
y^ti'iSr (anni J462, yii falloTy) dcduûa. „ 
Comment cette Bible Âkmaude pouvoit- 



elle avoir été faite fur la Latine de 1462. 
qui n*a été finie que le 1 4. d'Aoiit, & avoir 
été achevée la même année ? . Les gros 
Volumes ne fc failbient pas alors avec tant 
de rapidité. 

Concluons de tout ceci , que la Bible 
citée par Mr. bengely ell Iclon toutes les 
aparcnces , un Exemplaire de T Edition 
que j'ai décrite ci -dcilùs N. 34. & que la 
liuifcription ne doit faire aucune imprcf- 
iîon fur nôtre efprit, jusqu'à ce qu'elle 
ait pailc fous les yeux de quelque Connoîf-: 
(eur , qui f examine avec une grande exa* 
élitude: & nous découvre les caraûé* 
res de vérité ou d'impofturc, qu'il y aura 
remarqué. 

(40) Freytag Analeâa Littcraria, 
p. 103. 

Mr. Freytag avoir rai(bn de mettre cette 
Bible au nombre des Livres rares: elle 
n'efl: que trop rare. Il l'admet fur la foi 
de Mr. Hagemann^ qui Ta indiquée dans 
fa Nachricht von dcnen fiirnehmftcn Uber- 
(êczungcn der H. Schrift, QuedUnburg 
1 747. in gvo. p. i 1 7. où il dit: „ Anno 
„ 1464. ift eine Teutfche Bibel zu Ba(êl 
„ auf Koften Matthiae Fherherz gedrnckt 
„ worden. „ Mï.Hagemann Ta placée dé 
nouveau dans la féconde Edition du die Li- 
vre, imprimée à Brunfwick, ty^o. in 
gvo. p. 25:9. Cerre Edition me parut 
d*alx)rd très-fuipcdc^ mais comme Mr. 
MicbacUs la cttoit audi, dans fon Einlei* 
tung der Gôttlichen Schriften des Neucn 
Uuodes, Gôttiogen j 750* in gvo. p.24 1. 

avec 



Digitized by 



Google 



Bibi; 



Alem. 



32'3 



Bible Alemande^ à la fin de laquelle on lit cette infcription. 
Explicit Liber ifte Anno Domini millelîmo quadringentefimo fexa- 

gclîmo 



avec les Eciitions de 14^7. & t483- q"i 
(ont réelles: & qu'il nous adùroic, qu'il 
les avoir déaices dans les Gazettes de Hall 
de Taji 1744. Je fiis oblige de fufpen- 
cjre mon jugement jusqu'à - ce que j*aie 
vu ces gazettes. 

Ne les trouvant point ici , je pris 
la liberté d'écrire à Mr. Michaelis pour 
lui en demander les pièces , dans les- 
quelles il avoir décrit ces Bibles. Il eut 
la politeflè de'me les envoier (Iir le champ. 
Jcn tirai parti pour les Bibles de 1467. 
& de 1483» ï'nais je n'y .trouvai pas ce 
que'jechcrchois par raport à T Edition de 
1464.' H la citoit à la vérité No. XXVI. 
p. 4 10. & 4 1 f. & (è fondoit fîir un paf- 
(âge de Lambecius tire de (es Commentarii 
de Auguftiflima Bibliotheca Caefarea Vin- 
dobonenfi^ Lib.II. C.VIIL p. 756. Je 
volai à la découverte de cette nouveauté. 
J'.ouvris Lambtcha J. c & j'y trouvai la 
CQnhrmation de mes doutes. Comme cet 
Auteur n'cft pas entre les mains de tour 
le monde je copierai ici l'article qui con- 
cerne cetre Bible. ,, Biblia Sacra Vetcris if 
„ ^ovi Tcftametaigermanke in membranâ, 
„duobus Voluminibus m folio '^ cumele- 
,,ganribus figuris & ornatu marginali 
3» inauraro. In principio primi Volumi- 
y^ipÀ^ exrant InHgnia gentilitia Matthias 
YiEbcrkr^ cuius aufpicio Se fumptibus 
„ tiaec Biblia A. C 1464. fcripta (lint. 
„ Ad perpetuam enim piae iftius liberali* 
9, latis memoriam legitur ibidem haec au- 
„ reis literis ezarata Inicriptio: In deio 



„ Jar , aU man Zalt MCCCC. und LXmi. 
„ hat Mathis Eùcrla' diCc Bibli lalîcii n)a- 
„ chcn j des Sel ruwe in dcm friJc.n Gots. 
,-, Quod porrô ad ipfam vcrfioncmGerma- 
„ nicam attinet, incipit ea hoc modo: 
„ In dctn ^^^<^^c fchiif Goî himvl wid cr* 
„ dcfi'^ aber das erdnicb \vas ytal und k- 
,, r^, U7id vinftcrnus \vas ob^ dcm antluîze 
y, des abgrundes^ und Gottes Geifi \nard , 
i^gcfUreî uber die \vajfrr. FiiJ Got fpt ach : 
„ Uerde liechte ; und das /iirhre)pard^ ôcc. 
„ In rine primi htiius. Voluminis, usquc 
„ ad Eccleiînfticum inclufivè pcrcingcncis , 
„ exrat (iiblcnpcio Joannis UckcNJhmn 
„ Monachienfis, quâteftarur, abfolutam 
„ à (è elle priorem hanc Sacromni Riblio- 
„ rum Parcem Balîleac A. 1 464. circa Fc- 
„ ftum Purificationis Bearillîmac Dci - e;c- 
„iiîtricis. Ipfa eius vcrba liint Ivicc: 
„ Dis crjl îcil dcr Biblien ift von Jnan Liicb- 
n tenftemn von Muncbvn\ die Zcit Stadait 
„ 2M Bafel ^gefchriben \0orden^ und volen- 
y, det unib Lichtmes im Jar Tufent viahunr 
„ dcrt f'chzig und vier. In principio fc- 
„ cundi Voluminis, à Prophetiâ Ifaiac us- 
,» que ad Apocalypfin pertingencis^ cxtant 
„iterura eiusdem fuprà memorati Mat- 
^ythiac Eberkri InHgnia: in fine aucem 
„ extant itidem, ut in primo Volumine, 
„ fub^criptio Joannis Uchtcnftcrnii , qui 
,« teftatur, abfolutam à fe eflè podcrio- 
>, rem hanc Sacrorum Bibliorum Parrcm 
»,Banieae A. 1464. in vigiliâ S. Jacobi 
.,, Apoftoli.,» 

Voilà donc une Bible manufcrite, qui. 
Ss a adon- 



Digitized by 



Google 



324 B*b^' Alem. 

gefîmo fexto, formatus Arte Impreflbrîâ per Venerabilem Vîrum 
Jobannem Mentell^ in Argentina. (1466.) in fol. De la der- 
nière rareté. (41) 

Bible Alemande^ à la fin de laquelle on lit cette épigraphe. 
Dys Durchlevvchtigost werck der gantzen heylîgen Gefchriftc, gê- 
nante die Bybely hat hye ein ende in der Hochwirdigen Keyferli- 
chen ftat Augfpurg^ der Edlen Teiufchen Nation nit di mynft, 
funder mit den meyften eben gleych genennet zu gantzem ende. 
Die hat gedrucket und volbrûcht Antboni Sorg^ am Freytagvor 
Sant Johahfem tag des TeufFers, als man zalt nach Crijti unfers 

Herra 

a donné ocnfion à Terreur: & qui étant y^per Vcnn'ahikmVirufn. Johannem Mefh 

examinée de près (êrvira en mcmc tcms à „ uU in argentifta. Vtrum hic liber typis 

bannir pour toujours du monde literaîre ,, ligneis, an fufis, fit impreflus, dicere 

la prétendue Édition de Baie de 1 464. qui ,, non poflùm. y» 

ièroit un tréfor ii elle exiftoit. Le même paflage Ce trouve dans les 

Niitzliche Arbeiten der Gelehrten im 

(41) VogtCatal. Librorum rario- Rcich, P. VI. Niirnberg 173c. in 8vo. 

rum, p.97. p* 494. 49S- P^rce qu'on y a in(eré cette 

brochure de Mr. Schïvarz^ que je viens 

Mr. £^^r//2// n* a ^itqu* indiquer cette de citer, afin de la confèrver à la po- 

Edition en paflànt^ dans (on Apparatus fterité. 

Crîticus, p. 75 g. & 838- Mr. SclAvar- Mr. Marchanda fuivi ces deux témoins 

zius en a aufli parlé dans (on Index Novus dans fon Hiftoîrc de T Imprimerie 9 P. L 

Librorum fub Incunabula Typographiae p. 55. & 103, Le P. Weisbnger en fait 

impredbrum , p.* 26. en ces termes: autant, dans (on Armamentarium Catho- 

yi Mmtelius praeter ingentia illa Vincentu licum , p« 1 46. & cite encore, les Gelebne 

„ Spécula A. 1473. c^^^^^» potiflimum Zcit^ung von Regenfpurg Anno 1741. 

^ Biblia Germanica A. 1466. imprcffit; p. 63. que je n'ai pas pu déterrer* Cette 

„ quae nec ipfe quidem Jacobus Menîvlius Bible mérite Tatention des curieux. Il 

,, de uera lypographiae origine, uiderat, eft à (buhaiter que quelque Connoiflèur 

„ necalii facile adhuc annotaruntj quo* nous en donne une exaâe Defcription 

,, rum uero exemplar Stutgardiae aflèrua- dans quelque Journal, afin de lever tous 

„mrj cuius caici haec uerba typis minia- les doutes, qui nous pourroient encore 

9,tis funt adjeâa: ExpUcit l^er iftc anno refter fur (\m compte: & de répandre 

^^dornmi nnllejimo quadringvntejimo fixa-- des lumières nouvelles fur l'origine de 

yigt^finio fcxto formatus arte imprcjfaria l'Imprimerie dans la Ville de Strasbourg. 



Bigitized by 



Google 



Bifal. 



Alem. 



325 



Herrn gepurt Taufend vyerhundert und in demjyben tmdfyben- 
tzigofien tare. Vmb wôlich volbringung (eye Job, ""giori 
und ere in der hohen Heylîgen Drivâltigkeit und eynigem Welen, 
dem Vacter, unddemSun, und dem Heyligen Geyft, der do le- 
bet und regieret Goc ewigklichen. Amen. (i477.)inFol. Edition 
extrémemefit rare. (42) 

Bible 



(4a ) Vogt Catal. Librorum rarîo 
rum p. 1 00. Fried. Chrillian Lcflcrs Ty- 
pographia jubilans, p. 48- 

J'ai trouve cette Infcrfption de la ma- 
nière que je viens de la donner, dans laL 
Ferd, De Gudenus Sylloge I. variorum Di- 
plomatariorum, Franco£ 1728* in 8vo. 
p. 42 1.422. 

Georg. Frider. Magma a patic de cette 
Edition» dans (à Drfquifitio de antiquisS. 
Scripturae ver/ion i bus Germa nicis^ Angu- 
ftaeexcu/is» 1690. in 4to. §. IV. & l'a 
diftinguée d'une autre Edition que le die 
Ànttnne Sàrg a pnbliée dans le cours de la 
même année. Commt il its a vu toutes 
deux & en a fait la comparaifbn, nous l'en 
devons croire fur fa parole. Sans quoi 
î'aurois eftinié que c'ctoit une même Edi- 
tion, avec deux inicriptions diterentesà la 
fin des divers Exemplaires. 

Cctoit le fentiment de Mr. Brucker 
dans les Beytrâge zur Cricifchen Hiflorie 
der Deutfchen Sprache, P. XVII. p. 22. 
où -il dit: Es hat dieièr Antonius Sàrg An* 
„ no 1477. rtwdcutfche Bibel gedruckt, 
„velcbe unferer gegenwartigen (c'eft 
y, celle donc j'ai parle N. 3S-) an Papier, 
^Ltttrrn, Columnen, Rubricken, und 
yi allem vollkomroen ahniich (iehet, und 
yi Wche eben dieie Unterfchrifc bat, nur 



^ da(s in rinigcn Exewplaren dtr name des 
V Buchdruckvrs in andcrn di ^dhrzahl bcy^ 
yygcjctzt ^.folgender Geftalt. 

„ Difs Durchleuchtigft Wcrk der gan- 
„ zen heyHgcn gefchriffi genandt die Bi- 
„ bel. fiir ail ander vor gedruckc tcucfch 
„ Bibcln. lauterer. klarer. vnd warer. nach 
y, rêchtem gemeinem Teutfch. dann vor 
„gedruckt. bat hie ein ende. . In der 
„ bochwiirdigen Kay(èrlichen Statt Aug* 
Y, fpurg. der edlen teutfchen Nacion nie 
y, die minft. (ùnder mit den meyden eben 
9, geleich genennet. zu gantzem ende ge- 
„drucket. Umb vôlich volbringune (èi 
„ lob elori vnd ere. der hochen heyîlgeii 
„ trivaltigkeît. vn eynigen vefen. dem 
,, Vatter und dem Sun vnd den beyiigen 
3, Geyft. Der da lebt vnd regiret Goc 
„ eNP'igklichen Amen 1477. ^> 

Il (êmble pourtant dans la (ùire, que 
Mr. Brucker adopte le fentiment des deux 
Editions, puisqu'il continue Ion Di(cours 
en ces termes: ,, Es ftehec zvrar in gcgen- 
,, NE^artigeni Exemplare der Name nichr, 
„ aber vohl in einem andern , und die(ès 
j, mag daher kommen , veil bekannter 
„ maflèn die alten Buchdrucker gar kleine 
„ Auflagen gemacbt , und daber in (èhc 
n kurzer 2^it die Auilage viederbolet ha- 
,) ben. y% 

%% 3 Mn 



Digitized by 



Google 



326 



Bibl. 



Alem. 



Bible Alemande^ avec cette infcrîptîon à la fin. DiTs durchleuch- 
tigeft Werck der gantzen heiligen gelchrifFt. genannt à\tBibel&iV ail 
ander vorgedruckc teutfch Bibeln. laucerer. klarer. vnd warer nach 
Fechtem gcmeynen teutfch dann vorgedrackt. hat hye ein ende. In 
der hochwirdigenKeyferlichen ftatt augfpurg der edeln teutfchen na- 
tion nit die mynft funder mit den meyften eben geleich genennet. zu 
ganczem ende gedruckt und vollendc von Anthoni Sorg^ am montag 
vor der hevligen drey kûnig tag. Do man zalt nach Cbrijii gepurdt. 
M- CCCU. LXXX. )are. Umb wôllich volbringiing fey lob glori 
vnnd ère der hohen heyligen triualtigkeyt vnnd einigem wefen, 
dem Vatter, vnnd dem fun, vnnd dem heiligen geyft. der do lebt 
viid regieret got ewigklichen Amen. (1480.) in Fol Extrê- 
mement rare. (43) ^.^j^ 



Mr. Tentzel eti rend la même raîfon 
dans Tes MonacIîcbeUncerredungen 1692. 
p;677. 678. où il dit, que Mr. Magms 
a vu les deux Exemplaires difcrens de TE- 
dirion d' Ausbourg de I477' & remarque 
quil eft étonnant, que Ton ait fait deux 
Editions de la Bible ^ dans un- même en- 
droit, pendant le cours d'une année* Il 
eftime anflî, que le petit nombre de Co- 
pies que F on imprimoit à la fols, en eft 
la caufe. v. auffi Preuflifche Zehenden, 
Vol. IL p. 50. & Jo. Frid. Mtfj/m'Hifto- 
ria VerHonis Germanicae Bibborum Lu- 
theri, p.j89- 

Mr. Uffenbacb a coté l'une de ces Edi- 
tions dans Ton Catalogue, T. L p^a. & y 
a ajouté le prix de 60. écus. que Madame 
la- Ducheilè Douairière de Br. Lun. lui en 
a paie. 

(43 ) Schelhornii Amoenitates Lite- 
rartae, T. IIL p. 30. 24. Vogt CataL 
Librorum rariorum, p. lor* 



Le (ècond Volume de cette Bible étoit 
dans la Bibliothèque de Raym.Kfajft com- 
me Mr. Schclhorn le remarque 1. c. Il eifl' 
auffi dans celle de la Ville deKônigsbcrg: 
& Mr. LilimtbalW décrit dans fes Preulli- 
(chc Zcht nd n , Vol. IL p. 47. & fuiv. 
Elle a été traduite fur la Vulgate, & n a 
point de glofcs» chaque Livre, y eft précé- 
dé d'une, ou de deux Préfaces. LesCa- 
raâéres en font plus beaux, que ceux de 
l'Edition de Cologne. Elle n'a point de 
virgules, ni dautres (ignés de diftinâion 
que le point. Les premières lettres de 
chaque Livre y font gravées en- bois & 
enluminées. Elles ont divers ornemens 
aplicables au Livre qu'elles précèdent. Il 
n'y a point d'autres figures dans tout 
r Ouvrage. Les lettres initiales des Cha- 
pitres y font peintes à la main. 

Voici quelques paflàges, qui en feront 
connoitre leSdle. y»Matt.VL9. Vatter 
„ vnn(êr der du pift in den himelcn. ge- 
„ beyiigec verde dein name. cz.ukum vos 

,, dein 



/ 



Digitized by 



Google 



Bibl. 



Alem. 



327 



Bibîe AlemandCy à la fin de laquelle on lit cette foufcriptîon. 
Difs durchleuchtigift Werck der gantzen heylîgen Gefchrîffi ge^ 
nant dy Bibel fur ûll an^' vorgctrucket tentfch Bîblen» lauterer. 
klarer. und warer nach rëchter gemêyner teutlch. mît hohem und 
groflèm Vleys. gegen dem Latevnifchen Text gerechtvertigt. 
und'fchidlich punftirt. mit Uberfcnrifîten bcy dem meyflren teyl 
der Ciipîtel und Pfalm. îren Inhn!t und Urfach anznygende. Un 
mie fchôncn Fi^urcn, ûy hiflonê beteutêdc. hnt hie eîn Ende. 
Gcdruckt durch Anthoiiium Kolmrgcr in der loblichcn keyicrli- 
clïen Reychftnt Kurenberg. Nach der Geburt Crijfi des- Gefetzs 
derGcnaden. viérz^eben huvdert imdîn dem dreyuvdachtzîgfi'e ^^v. 
am Montag nach Invocavîc. Uin wellîch Volbringang. fey Lob. 
Gk)ri. und Ere der hohen hcylîge Dreyvakigkeit. un eînîgem 
Wei'en. dem Vatcr un dem Sun unnd dem heylîgen Geyft. 
der da lebt und regîret Gott ewîgklîch amen. ( 1483-) în Fol. 
Avec Figg. VoU. 11. Feuillets 583. Edition très-rare, (44) 

Bible 



,s deîn rcîch. cîcîn vJI der wcrcfe als îm 
,, himcl vnd in der erde. vnfcr iibcrdcnc- 
^ licb pror gib uns heuct. &c. 

„ Mact. XXU. 1 3. Lcgt in in die euflcr- 
„ ften vinfter. da wird wcînen vnd grils- 
„ gramcn der zen. waftn vil (êind der gc- 
„ laden vnnd liitzel der auffèrweiren. 

„ Luc XXU. 19. Er nam das brot vnd 
^ wîiikcc genad vnd bracb es vnd gabs 
„ in fagent. Dirz ift mcin Leib der vm 
„ eiich \p'm gcancwurt. „ 

On a remarque i^ï\s les Han^burgi(che 
Bcrkhte 1735. p.59 1.59a. qu'il y a un 
Exemplaire entier d'une Bible Alcmnnde 
et i4Bo« in Fel. à Zell, dans la Biblio- 
thèque de S. £. Monfieur le Pre(îdenr de 
Wriièerg-, qui cft enrichie de figures gra- 
vées en bois, & donc quelques unes, que 
Too trouve dansirApocalipCe» reprcicn- 



tent un homme portant une triple couron- 
ne, qui cft précipite dans les Enfers. 

Cette Bible ne doit pas être confondue 
avec la nôtre, qui n'a point de figures, û 
Ton en excepte les Lettres initiales des Li- 
vres. Elle mcnteroit d'être décrite plus 
particulièrement. Il y a aparcnce, que 
c' cft r Edition de Nurenberg \ chez W>/r/)z- 
ne KolnirgiT^ dont le P. WcisUngi:r fait 
mention dans (on Armamentarium Catho- 
licum , p. $ I 8* î»prcs Mr. Boerner dans la 
Bibliocheca Sacra de Jaques LeLcfigy LipC 
1 709. in 8vo. C. IX. p. I 88- 

Ce qui me fortifie dans ma conjecture, 
c'cft que Ton trouve une figure à peu près 
fèmblable dans la Bible de Kohurgir de 
1 483. donc je parlerai dans la Noce qui fuit. 

(44) Chriftian Junckers Miftori* 
(cheNachricht vouder ôâfentiichcnBiblio- 

tbe. 



Digitized by 



Google 



328 



Bibl. 



Alem. 



Bible Alemande^ à Ja fin de laquelle on lit ces mots: Di(s 
diirchleuchtigeft werck der gantzen heiligen gefchrifFt gênant die 
Bibel zu teutfch gedruckt lauter. clar. un vrar. nicht nach rechtê 
gemeiné teutfchê mit hohen und grofTem vlcyfs. gegê dem latey- 



• Aieque zu Ei(ènach, ibid. 1709. in 4to. 
p. 53. Jacob. Friderich Reimmanns Ein- 
leîrung in die Hiftoriam Licerariam dercr 
Tcutfchen. Tom.III. p. 1 1. la. Vcrgnii- 
giing mîiflîgcr Stiinden, P.XV, p. 2 1 1. 
Memoirs of Litcraturc, London, 172a. 
ingvo. VoLl. p. 323. S. S. Vcrzcichniifs 
cinigcrrarcr Biichcr, Franckfurt, 1723. 

^ in gvo. P, IL p. 134. Joach. Ern. Ber- 
geri Diatribe de libris rarîoribus, Beroli- 
ni, 1729. in 410. p. 10. Theophili Sin- 
ceri neue Sammiung von alcen und raren 
Biichern, Franckf, 1733. in 8vo, p. 21. 
Hamburgifche Berichrc, 1735. p-7^3- 
& 1742. p. 380. Aug. Beyeri Arcana 
Sacra JBibliothecarum Drcsdenfium , Drcs- 
dac, 1738- in 8vo. p. 76. 69, Catal. 
Bibliothccae Raymundi KraïFt, Vlmac, 
1 739. in 8vo. TheoJ. in Fol. N. 8 1- LcC 
fersTypographia Jubilans. Leipzig, 1740, 
in 8vo. p. 2 76. Zuvcrlàffige Nachrich- 
ren von dem gegenwartigen Zuftande der 
WiflTenfchaffien, P. XIV. p. içi. Catalo- 
gus Bibliothccae Reimmannianac Gcncra* 
lis, Hildefiae, 1741. p. 44. PreuflifcAc 
Zchcnden, Vol. IL p. 60. 65. Jo. Vogc 
Catal. Libror. rarior. p. Î03. Jo. NicoL 
Wcislingeri Armamentarium Catholicum, 
Argentor. 1749. in FoL p. 250. 25 1. & 
522. Freytag Analeéka Littcraria , p. 104. 
• J* ai vu cette magnifique Edition dans 
la Bibliothèque de Madame la Duchedè 
Douairière de Brunfvick-Lunetx Le papier^ 



ni- 

Ics caradcres ornés , les figures enlumi- 
nées & fore bien gravées en bois, tour y 
réjouïc la vue: & donne une idéeag^reable 
du degré de perfedion auquel on avoir 
conduit fart de rimprimeric, environ tren- 
te ans après l'invention des lettres mobiles. 
André Rivet donne a cette Bible une ori- 
gine fabuleufè, dans le Tome IL de (es 
Oeuvres , p. 910. fur la foi de Serariia^ 
en ces termes: „ Serarius mcminitFranci- 
„ cae Vctcris feu Germanicae , (Verfionîs) 
„ ex B. Rhenani lib. 2. rerum German. 
„ Velfero in rébus Bojaicis, & TritheniCA- 
„tal. Illuflr. virorum: item Germanicae 
„ recentiof is ante Luthcrum natum , No» 
,, rimbcrgae anno 1433. per AfOonHim 
„ cohurgcrutn editae. „ Michel de Ma- 
roUcs en fait autant, dans la Préfece de (z 
Traduftion du Nouveau Tcftament , à 
Paris , 1653. in i2mo. 

Jcon Henri Hottinger a transplante 
cette faute dans ks Analefta Hiftorico- 
Theologîca p. 139. Ils auroient du ouvrir 
les yeux : & (ê fou venir du moins, que 
l'art d'imprimer n*étoit pas encore in- 
venté en 1433. & conféquem nient qu une 
telle Edition ne pouvoit exiiler que dans 
le roiaume des fonges. 

Nôtre Bible de 1483. porte en tece 
TEpitre de S. Jérôme iPaubn, après la- 
quelle viennent les Livres Canoniques ic 
Apocriphes, fclon l'ordre fui vanr. „ Das 
„ buch der Gefcbopf. Das buch des Auf- 

«gangs- 



Digitized by 



Google 



Bibl. 



Ai< 



em. 



329 



nîrchc text gerechtfertîget underfchîedlîchen punStirt. mit ûber-. 
fchriffte der capitel vnd plàlmen. iren Inhalt vnd vrlach. anzaygcn- 
de. vnd mit fchônen Figure dy hiftoricn bedeutende. des nùwc 

gefetzs. 



» i^^&' ^^s ^^^^ ^^^ Lcuiccn. Dâs 
,:» buch der 2^1. Das buch der andern Ee. 

V Dàs buch Jofuc. Das buch dcr-Rîch- 
„ ter, Das buch Ruth, Das crft andcr 
y, dric vnnd viercf buch der Kunig. Das 
,3 erft vund ander buch parah'ppqnienon. 
n Das erfte buch EsJre. Das erft buch 
^Neemie vnoci ander Esdre^ Das drkt 
, buch Esdre. Das dritc buch Neemie. 
„Das buch Théie. Das buch ludiih. 

V Dàs buch Hefter» Das buch JoA. Da- 
,9 iiid in dem Pfalcer. Das buch der Spruch. 
„ Das buch EccIeHanics Sahmonis. Das 
„ buch des lobgefàngs (oder der hebha-. 
y) benden Scie. ) Das buch der ^eylshcic. 
,> Das buch der geyfthchen Zucht. Die 
„ weyflagung Ifak des Propheten. Die 
,,we^gung Ihercmie des Propheten. 
„ Die klàg Jherentû des Propheten, Da- 
ri niclis. Ozec. Johekr. Amos.Abdtai. Jona. 
y^Mkhee. Naum. Abacuc^ Sophonic. 
y^ Aggeù Zacharù, Malachie. DaS erfl: 
„und ander buch (der Screytcer) Ma- 

• y, chabeorum : à la fin dvséfueis on lit cette 
y, foufcriftion* £în cnde bar das ander 
)> Rochder ftreytter das man nennetzuLa- 
r, cein Machabeorum. viid ift das letzft buch 
9^des alten rellainencs. zu.lob vnd erc 
,» dem ahnechrigen got. Dem eynigea 
,, im wefên. Dem tryfelltigen in der 
,, perfbn. Amen. ,> 

Voici encore le Catalogue des Livres 
du Nouveau Teftament > afin qu on en 



voie l'Ordre & les noms. ,, DasEvangc- 
„ lium Sanfti Matthcu Marci. Lucc. Jth- 
n bannis. Dit Epiftcl zu den Rômern. 
„ Die erft vnnd ander EpiÛel zu den Co- 
^ rinthtern. Zu den Gaiathern. Zu den 
M Laddiciem, Zu clen Ephefiern. Zu den 
yy Philippen(crn. Zu den Coiodènfern. 
,> Die erft vnnd ander Epiftel zuden Thef- 
„ (àlonicenfcrn. Diecrft vnn<t ander Epi- 
„ ftei zu Thimothco. Zu Thyto. Za Phik- 
„ monent. Zu den Hebrecrn ( oder 'mitn, ) 
„ Das Buch der Wiirckung dcF Zwcff bo- 
,, ten.DieCanonicaEpiftolaJlf^o^ï. Die erft 
„ vnnd ander Epiftola Canonica Pctri, Die 
.„erft ander und dtit Canonica Epîftcla 
' „ Johannis. Die Epiftel iudc. Das buch 
„ der heymlichen Offenbarung. 



'o* J» 



Mt.Rnmmann a tache de deviner TAti- 
teur de cette Traduûion , dans (on Ein- 
leitung in die Hiftoriam Literariam derer 
Teutfchcn, P. III. p. 1 1. Il lupofe que 
c'cft Nicolas &)ibcr Chanoine d'Eifenach. 
Il le confirme dans Ton Catal. Biblioth. 
Theolog. Syftematîco;Critic«s, p. 108. 
& dans (on Catalogus Bibliochccae Reim- 
mannianae Generalis, qu il a fait impri- 
mer lui-même, avant fa mort^ p«44- où 
il a cote cette Bible fous le Tînre fui vaut: 
„ Nicolas Siberi verfio Getmanica omiiiupa 
„ librorum V, & N. T. cum figuris N<|- 
„ rimbergac 1483. «n Fol. „ • 

Mr. Micbaelif qui a décrit certe Edition, 
Tt dans 



Digitized by 



Google 



.330 



Bibl 



Alem« 



gefctzs. hat hie eîn ende, Gedrucktîn der lÔbKchen kcyferlichen 
freyftatt Strasburg. Nach der geburc crijli des gefetzes der ge- 
Bûden. viert^ebenhundert vnd in defïmff und acht%îgjien jar 

ufF 



djtns lesHalIifchc Anzeigen du 27. Juillet 
1744. Col. 477. & fiiiv. y remarque, 
Col, 479. que le Tradudleur a inCcrc, de 
fems en cems, quelques mots dans le Texre 
.de cette Edition , pour y répandre plus de 
lumière. P. ex. Gencf I. i. 2. . ,, In dem 
y^ Anfang bat Gor befcha&n Hymel und 
„ Erden. aber dye Erde was eytel und 1ère. 
,, und die Vinfternufs warn auf de Antlitz 
), des Abgrunds. Und der geift Gots 
yytfocbtîe oder ïpdrd g^tragen auf den 
t, Waflèrn. „ 

Il convient que I dn a corrigé dans cette 
Edition piufieurs fautes, ^ que Ton en a 
retranche' divers mots dirannés, qtie l'on 
trouve dans les précédentes; mais il prou- 
ve en même rems, qu'on en a con(êrvé 
une bonne partie. 

Jb. frU. Muycr Ta voit déjà remarqué» 
dans (on Hiftoria Vcriionis Gennanicae 
Bibliorura D. Mart. Liahtri^ p- 1 84- où A 
cm un pafl&ge de Jean EccitiSy qui le con* 
firme, dans Ta Préface de (a Traduâion 
de la Bible. Il y déclare hautement, qu'il 
a'a pas fuivi Tancicnne Verfion imprimée 
à Nurenberg &c à Ausbourg, parce que le 
TraduAeiu: s'^Ù, atacbé à traduire trop It- 
teralement &c de mot à mot la vulgatc, 
& que ibuvcnt il n'a pas 3(Ièz entendu 
Toriginal: ce qui^ fait que faTraduâion 
cftibuvenr ininreiligibfe, ou fauflè. lien 
donne. divers exemples tirés du Prophète 



Efalc^ -que je tran(crirai ici poiurla com- 
modité du Lcdeur. 

Efui. XVIII. Dilaceraia, geWitcrt. 
Efai. XIX. Aggerum; dtr juckart. 
Efaî. XXI. Leq fuper fpeculam, éuf 

dem SpkgeL 
Efni.XXV. Praecipîtabît, Er bauetâb. 
E(ài. XXVII. Serpenrem veâea, den 

erfchrôckUcbcn Schkngc. 
Efaî.XLlL Magifèrams, Maifierfcbagi. 
EÊi.XLIV. Runcîna, Zemctfûgung. 
Efai. LU. Specularorum, der Spdber. 

Efaî. LIV. Pelles, àfidh fcindZak». 

ckin. 
Efai. LVIII.Deus indignâtes, «»»i?ôr%. 
Efai. LIX« Aporiatus eft, ijlgenaip^ 

Après ces Exemples , Jean Eedus conclut 
en ces termes: „ Dife (cind fiir ain Exem- 
n pel gefetzt, dann ich hab ir ob dreyiau' 
njfend verzakhnet, vt^ann ich allain darein 
„ gefehen bey weil in Ver vundcrung, vie 
^, er ain Stell transferiret hab: vie viei 
„ \rolt ihr dann finden , \rann ich mit 
„ Fleifs {bit lelèn uud befeben von Wort 
„ zu Worç. 

^Baruch.VI. (icuf corniculae, \piedie 
n HùntUin. ^^ 

V. auâi 



Digitized by 



Google 



Bibl 



Alem." 



331 



uff montag der zweyt des mondes May vmb wellich volbrîngung 
fey lob glori im ère der hohen heyiigen dry valtigkeit vn cynigem* 
welen dem vatter urt dem lun vnd dcra hcyligcn geyd, der da 

lebt, 



V.aiiflS Hiftor. Biblîothccac Fabricianac, 
T.I.p.24. PreuffifcheZchcndcti, VoH. IL 
p. 6ç. ôc'Jug. Bcycri Arcana facra 
Bibliothecanim Drcsdcnfium , p. 7a. Ajou- 
tes- y Jb, Adêmi Schazai Heptâs Catho- 
lica, Lipfiac, 1683. in 4to. $. CCXIL 
QÙ vous crouverés (juanutc de fautes rc 
levées, 

Mr. Scrpilhis a trouve, cjue l'on y a voie 
confervé les divinoiis du PLCXfX. par les 
lettres de TAlphabeth Hébreu, mais <juon 
les avoit exprimé d'une manière qui fcroic 
croire, qu'il s'agîfloit de quelques per- 
sonnes. P. c. le •^ y eft nommé Lmh. ^ /.4- 
mecb. JE Sa^lcct* yff Scîl n Mrw&c» Thcoi 
fhihis Sincn-us a fjir la même -remarque , 
dans (à Ncue S^mmjung von lancer aUcn 
und rarcn Blichèrn, p! ai. Le P. Wcis- 
.Ungcr y répond , dans fon Armnmenta- 
riuni Catholicum , p. 2 52. qnc le D.Zeh- 
ftcr^ qi/il croît être cache fous le misque 
de 'rbeaphibiS Smcnus^ auroit du dire que 
cela fetrouve dans le Pièaumc CXVill. ou 
dans le P£ CXIX. comme les Luthériens 
les comptent avec les Juifs. Cette re- 
marque fubtilc, y eft fiuvie d'une récri- 
mination lardée de cinquante injures di- 
gnes de leur Auteur. 

Mr. MichaeUs nous donne l.c Col. 485* 
divers exemples des Sommaires que ron 
trouve à la tête de divers Chapitres d'Efalft 
ïavofr le IX. XXL XXXHL XLIX. LIIL 
LIV. LXIIL qui font paf&ble& A;outés- 



y la Rcrlinifchc Biblîothec Vol. L p. 79 '. 
Je n'en copierai que celui du PCCXLVIIL 
qui contient luic légende aflcz particulicie. 
Le voici: „ Difen PC machc David vor 
n (èinem Tod und M'ôllent etlich das im 
„ mit dem lezten Vers fey ausgegangen 
n feyn Secl. „ 

Le célèbre paflâge de i, Jean V. 7. g. 
cft rrao{po(e dans cette Edition eo ces ter- 
mes: „ Waii drey iînd. dy da gebep ge- 
n ze\yçknu(s auf der ecde. der geyft. das 
y, v/aflèr. und das blut. uod di(è drey fiiid 
t, eîns. vnd drey £nd die da geben ge- 
fy zexrgknufs îA Hymel. der Vatcn das 
„ Wort. vn der heylig Geyft, vn difc drey 
„ iind dns. » 

Venons enfin aux figures grotesques 

dont cette Bible eft ornée. Vous en trouve-' . 

rcs entr' autres une dans TApocalipte, à 

la tcrc du Chap. IX. fol. 579. que Mr. Aff- 

chacfis a fort bien décrire I. c. Col. 48^» 

en ces mots: „ Maniindet die vter &igel 

^, hicfclbft, wîe fie das drîtte Theil der 

,; Menfchen er£;hlagen > unter vrelchen 

^ ErfchlageneD nicht nur.mitKoniglicheô 

,)Crotien und BifcbofFs.oMlitzen gezierfe 

^ Haupter anzutreficn , fondern auch (o 

„ gar eine mit der dreyfàcben Crone ge- 

„ zierte Perfbn. ,» 

TbeopbihiS Sincerus avoit atiffi remar- 
que cette figure, & l' avoir décrite un peu 
négligemment^ âàtis fi Neue*Sammluiig 

Te a von 



Digitized by 



Google 



332 



mA. 



Alem.* 



kbt unnd regiret gott ewiglïch amen* (1435.) rn Pal. Edition 
très -rare. (45) 

Bibie 



Yon raren Buchern, {x 12. en ces termes. 
„ In der Offenbarung Job. liegt dcr Pabft 
5, mit (îer drcifachen Cron auf der Erdcn , 
^ und^inJ von cînigen Engeln mit bloflcn 
j, Scbwcrrern zcrfcbkigcn. „ 

Le P. Weisltnger relevé, à {a manière 
cette ^nte d'inadvertance, dans (on Ar- 
mamentarium Cathdicum , p, 2 5 7. „ Der. 
yy Hcrr Zelîner h'egt in (èinen Hais hinein, 
,^ da er ifcH nicht fchamt zu (àgen: dais 
„ der Pabft von einigen Engeln mit blodèn 
,, Sch\9^ertern zerfchlagen ^erde. Auf der 
^ Fignr zeigen fîcb ein gecrônter Konig, 
Si ein Cardinal mit fèinem auf babendcn 
,^ Hnt, ein Biichoff in fetner Infiil und 
„ fiinf Perfbnenj Dabey ftchcn vier Engel 
„ mit btoflèn Schv^ertern. Von dcn funf 
„ auf der Erde ligcnden Menfchen, wer- 
yyétn aswcn von 2^ey Engeln bey den 
,> Haaren ergri&n, von jhnen und denen 
^ zvey tibrtgen mit Sch\rerrem gefchla- 
9, çen, auf den Pabft aber oder die itbrige 
^ it^rct kein Engel einen Stretcb.,» 

Le P. Wchlinger a rafibn de dire , que 
CCS Anges ne donnent pas un coup au Pa- 
pe: &: je trouve qu'ils auroienr tort de le 
taire, puisqu'il eft d^ja terrallè, nx)rt 
fc étendu, lèlon cette l^ure. Ces An- 
ges ont commence naturellement par le 
Chef: & lAs ne font plus qu'achever k 
maflàcreifur (à fequelle^ 

Mr. Wi'tzel cite en paflànt dans fon Hi- 
,ftprifchc Lcbcns - fiefchreibung der be- 
iîihmteften Licder - Diducr, Vol- ly. 



Herrnftadtj 1718* «n gvo. p. 55. licite, 
dis- je, une Edition delà Bible Alemande, 
qui doit avoir été imprimée chez Antoine 
Koburgrr^ en- 1 488- Mr. Fogt lui a don- 
né une place dans (on Oiralogus Librorum 
rarîorum, p. 102. & Mr. Hagemanu en 
fait mention, quoi qu'en hcntant, dans 
fà Nachrlcht von den fiirnchmftcn Ubcc- 
fcrzungcn dcr Heiligèn Schrîft, Braun- 
fchweig, I7ÇO. in 8vo. p. 265; mais 
comme Me, Rotder ne dit rien de certe 
Edition, dans ùm Catalogus Librorum 
qui Saectilo .XV. Norimbergae impreffi 
funt, 174a. in4to. & que je n en trouve 
pas la trace dans les meilleurs Auteurs « 
qui ont écrit (Itr les Bibles ^ on me per- 
mettra de fufpenijrc mua jugenieor ÎU5: 
qu'à nouvel ordre. 

(45) Vogt Cacal. Librorum rartor. 
p. toi. Jo. NicoL Wciilingeri Arma* 
mcntarium Catholiçum, p* 32 3. 3 1 2. 

Jai copie cette infcrîption d'après le 

P. iVefslingcry parce qu'elle me [>aro!tpIqi 

conforme à l'original, que celle <Jue h^. 

Voff nous a donnée 1. c. où il retnarqtwtj 

que cette Edition de la Bible, eft pte^ue 

inconnue aux Sa vans. ' 

• Mr. Palmcïï poflèdoii la féconde panîe, 

cotcedans (onTraitc dcCodicîbusVét & \f. 

T. Hâmburgi 1735. in gvo.p.XL&danS 

(bn AppnratusBibliorum in Varias Linguas 

,çonvcr(brum, ibid. 1743. în^vo. P. V. 

Elle eft entrée dans la Bibliothèque de 

.$. A Se. N^<|amc la Ducbcflè DoUaisiére 

"y "^ ' • de 



Digitized by 



Google 



Bibl. 



Alein. 



333 



Bible Alemande^ \ la fin de laquelle on lit ces mots: Ge- 

driickt durch Hanfen Schonsperger in aer lôblichen Keyferlichen 
jrcichsftatt Augfpîirg. Nach der geburt Chrifti des gefètzs der 
genaden vi€r%ehenbundert und in dem LXXXVII. ^^r. an Pant 
yrbans tag. (^en 25- May) umb wôlig vollbringung (èy lob. glorî. • 
und ère der ho1\en heylîgen Drîvaltigkeit Und cynigen Wefen dein 
vater und dem Uin und dem Heiligen geift. Uer dp lebt und.re- 
gieret got ewiglîch. Amen. (1487.) in Fol. Voll. IL Editiori 
très -rare. (46) 

Bible Alemande^ à la fin de laquelle on a mis l'infcription fuî- 
vahte: Difes durchleuchtigift werck d. ganczen heiligen gefchrift. 
genannt die bibèlfùr ail ander vorgedrucket teutfch biblen. lauterch 
klarer und warer nach rechter gemeyner teutfch. mit hohem und 

frofzem Ficilz. gegen dçûi kteynifchçn text gerechtuertiget. un- 
erfchydlich punaiert. mit ûbergefchriffien bev dem meyfteri 
tcyleder capitel. vndder Pfalm. jrcn inhalt vnd vrfach. anzeygende. 

Vnnd 



<ic Bfonsv. Lnncb. £ S. Marie, v. aiifli 
Beyni Ârcana BibliothecarumDresdenikim, 
p. 70.^ 

Mr Lejjer a mis par erreur Mme Bible 
de Rati&bonâe de 14S5. in Fol/ dans fa 
Typographta Jubîlans 3 donr il aflhr^e, 
gtrelle cft trh-rare: Sccke le Catalogue 
de Mr. %/> p. 10a. de la ^condeEdi* 
tfto y où il eft parte de notre Edition de 
Stratbonrg : te non d'une Edition de Ra- 
tisbonne de ccrre année là» qui n'afaniais 
exîfté. Auflî fc P. Wnsiptger n'a- 1- il pas 
manque de relever cette faute dans (on Ar- 
mamentariiun Catfaolicum , p. 525. 526* 

(46) Aug. Bfyeri Arcana (âcra BI* 
bliothecarum Dresdenfîum, p. 9 5. Vogt 
Cacal. Librorum rarioiuni, p. loa. Jo. 



Nicolai Veisltngeri Armamentarîom Ca* 
dioljcum, p-527« 

Je n ai rroBvé peribnne, qui ait partf 
plus amplement de cette Edition, que 
Mr. Beyer^ I. c p. 92. & (biv. ou il nous 
«prend, qu'il f'en avoir un Exemplaire à 
Dresde dans la BMiothcque de MrJ Mar- 
fcrgcTn II dirv quelle contient TEpître 
aux Laodsccens, après PEpttre aux Calâ- 
tes, li en cite quelques paflàges jinguliers. 

J'en copierai un feul^ pour en faire 
connoître le Dialeâe. „.Ga)at.. II. i6. 
„ Das der menfcb nit wirr gerechtfcrt^et 
„ aufi den \^ercken der ce. nor durch des 
yy gelauben ihefu crifii. und vint ^elaubea 
^ in ihcfii crijlo, das \rir wcrden gcrecht- 
,, fcrtiget aufe dçm gelauben Crifti, vrrf 
,^ nit aufi den ^reicken der ce. ,> 

Tt3 



Digitized by 



Google 



334 ^^b'- Alem. 

Vnnd mît fchônen figuren die hyftorîènbetcutende. hat hîe ctn en- 
de. Gedruckt durch Hannfen Sch'ôsperger în dMoblichen keyiërli- 
çhen reychrtac Augjpurg. Nach der geburc crifii. dts gefeczs der 
genaden vierzeheiibundert vnd in dem neïmczigften tare, am afï^ 
termontag vor Martini. Vmb wôllicbe volbringung fèy lob. glo- 
ri. vnnd ère. der hohen heyligen driuakîgkeyt. vnd eynîgera we- 
fen. dem vater. vnnd dem fun. vnnd dem heyligen geyfhjdcr do 
îebec und regîeret gott ewigklich. Amen. 1490. in Fol. VoU. IL 
AvecFigg. Tires rare. (47) 

De Biblie mit vlitigher achtînghe recht na deme latine" în du- 
defch auerghefettet Mit vorluchtinghe unde glofe. des hochghelèr- 
den Pûftillatoers AT/Wai de hra Unde anderer velen hillighen doÉlo- 
ren. Et à la fin: Deme alweldigheme gôdç. deme hêmelfchemc 
vaderefy ummetlike dancknamicheyt.de de ee un da bade. de ghefet- 
tet (înt vth finem benedieden. munde vn mit finem vynghere 
Çhefcreuen heft ghegheuen den ftarflickeh minfchen. Vn ok Cy lof 
(inem fone. de in deîfèr ee ghelauet îs. vn vormiddelft deme mun- 
de fyner hillighen profetcn vor vorkundeghct is. een mîddeler ga- 
des vn der min(chc war god vnde war minfche. de dar heft dat 
minfchlike slechte vorlofet va der wald des duuels. Vn ock demq 

^ r hiC 

• 

f47) Schellk^mîi Amôcnîtatcs Lî- L Jean V. v. 7.8. ^n ces mots: ^Wana 

tcrariac T. III. p.'^CK^^, Leflcrs Ty- » drcy fmd. die da gebcn gczciigknufe 

pogrnphia jiibtians> p«49. Note. Vogt Ca« ^ aufF der erde. der gcyd. das wadèr.vnad 

tal. Libror. rari'or. p. 101. WeîsRngcri ») auch àz blLict, vnnd difcdrey find cyns. 

Armamentarium Caiholicum > p* 736. 9» Vnnd drey Cmd die da geben gezetigfc* 

Freycag Analcâ:^ Litteraria, p. 104. . ,>nu(z jm bymmel. der vater. das xrorcr. 

„ vnnd der hcyligc geyft. onn difc drcf 

Le P. WcisUnger dit Le. que cette Bî- „ find eyns. » Mr. Freytag remar<|ue ca- 
ble ed in 4CO. mais il y a une faïue d'im- cote que TEpître aux Laodîcécns y firic 
preffion, car les Auteurs qui l'ont ma- celle que S. Paul a ^rite aux Gâtâtes: 
niée /comme Mxs. Schdhorn 6c Fnytag^ &qu*oo y trouve lesAâes des Apôtres 
nous aflurent tous deux quelle eft in après TEpître aux Hébreux, avec cette 
Folio. infcription: das biich der vriir^ng der 

On y a transpofé le fameux paflàge », zvrôUfbotetu^, 



Digitized by 



Google 



JBibl 



AleiB. 



335 



htighenghefte fy. çre vn werdîchcit. de dar is défies hyighen wer- 
kes de ware meifter vu ingheiier. Vn ok der vnbeulekeden iunc- 
frouvvë viarien. yn der aile ee vu profecien defses bokes vullerr- 
bracht fînt. Vn ok aller hemmelfch'é rydderlcop (preke wi dank- 
namîcheit. myt welckerer hiilpe vn vorbiddinghe dyt hilghe werk 
in ene hulpe der hilghen menen louefchen Kerken. mit groter 
achtinge un vlite ghebetert is. vn grundliken auerghefeen. Vnde 
mit de(îèn ernc bokftauen ghedruket. vnde leHchliken vuUenbracht. 
vormiddclft Steffen arndes. in der Keyferlike ftad lubick In iar un- 
fers heren M. cccc. xciii). vp de dach der hilghen wedewen fun- 
te Elisabeth, de dar was de xix. dach des manten Nouembris. 
1494. in FoL AvecFigg. Edition très -rare. (48) 

Bî- 



(48 ) Jo. Henr. a Seelcn Selcûa Lîtte- 
raria, Lubecae, 1716. in gvo. p*iif. 
Leipzîger Gelehrte 21eitiingefi, 1721* p. 
507- 5^8' Unfchuldige Nachricfaten^ 
J726. p.6%6. ' Btbiiorbeca Roftgardia. 
na, Hafnîae, 1726. p. 2. Aâa Eriidîto. 
rum Lac. 1727. p. 414. Joach. Ern» 
Bergen Diatribe de Librisrariortbus. Be- 
rc^ini» 1729. in 4to. p. 10. Jo. Henr. 
à Scelen Mifccll.mea, T. III. Praefar. p. V, 
Preiilîîfche Zehendcn, T. II. Kônigsberg, 
] 742. ïïï gvo. p. 67. Vogt Catal. Libror. 
rarior. p. 1 09. Freytag Analcâa Litccra- 
lia > p. 1 09. 

On trouvera ctttt Edirion dans notre 
Bibliothèque Roîaie> ic dans celle de. Mr. 
ï)twe. Le caraftcrc en eft afiez beau & 
demi Gothique, le papier magnifique, les 
figures gravées en bois aflèz grotesques* 
Les lettres initiales des Livres & des Cha- 
pitres font aufli gravées en bois & envi- 
ronnées de divers ornemens. Les pages 
s'en font point çbifirées, elle n'a point de 



réclames; mais on y voit des fignatures 
au bas des feuillets. On la peut faire re- 
lier en deux Volumes, dont le fécond 
commenceroit par les Proverbes. 

D* abord après le Titre, vient/©/, ver fi 
une efpece de Préface, qui indique l'or* 
dre des Livres de la Bible, avec T abrégé 
de ce qu'ils contiennent: & le nombre 
de leurs Chapitres. 

Cette Préface eft fuîvic d'un Avcrtiffc- 
ment, qui permet ï tout le monde de 
lire l'Ecriture: avec fimplické de coeurj 
mais ï ces conditions ,* qu'on oc juge pas 
des chofès que l'on ne comprend pas: & 
mi' on (e conforme au fêns aprouvé par 
I Eglifè Romaine. 

Afin d*en faciliter l'intelligence on y a 
inféré des glofes de Ukoîas de Lyra, dans 
le texte, que Ton a marquées de ce 
figne * ][ au commencement, & de celui- 
ci J[ à la fin , pour les mieux diflinguer 
du texte. J'en donnerai des exemples 
dans la fiiite. 

Après 



Digitized by 



I Tli 



Google 



336 



Bibl 



Alem. 



Bibel Teiitch der erft Taîl* Item der andet TaiL Et à la fin: 

Ain End hat das Buch der haimlichen Offenbarunge Sant Johan- 

fem des Zwelffc potten und Evangeliften. Damic auch geendet 

wirdc und befchloflèn. Difes hoçhberiimbt vnd koftliches Werk 

gan- 



Après cet Avcrtiflèm^nt vient TEpîtrc 

de S. Jérôme à Paulin , fur lous les 

Livres de la Bible, qui eft fuivie d'une 

.Préface du .même Auteur iur les cinq 

Livres de Moife. 

Le premier Chapitre de la Genéfê com- 
mence en ces termes. „ In dem ambe- 
„ ghinnc * ][ der tyd ][ heft god ghe(ca- 
» pen * j[ van .nychte \ hcmel vnde er- 
'„ dcn * ][ myt aile deme dat darynnc is ][ 
■„ Jodoch de erde was ydel * ][ fo dat (c 
^„ nycfat fychtlyk was darume dat fe mit 
„ de watctc' bedccket \^as ][. vnde was 
\, leddich*][ (b dat fc ncncvruchtdroechj 
„ vn de diifterniflc werc bauen der vn- 
,, fchickelichcit der afgrundc. vnde de 
„ ghç'ft des heren * ][ dat is de Nrylle des 
„ heren ][.wart gheuoret bauen den^ wa- 
^ teren * ][ (b de \rille eoes Ifanftigheres 
le^auer «de materien dar^va be eyn werk 
^wiJmaken][. 

Genclê.IU. ï Ç,. -16. Vigcdifchop wcrdc 
„ ik idcen rwifchen ày vii twifcheu de 
„ vrojawen vn tvifchen dyn (ad v5 cre (ad, 
^yfà fîiluen fchal to wryuen- dyn houêr. 
^ vn du fchali anlaghen crcr vcr(^n. * ]] 
„ deme en de des minfçhe ]] Ock (èdede 
.„ hcre der vrouwé. Ik werde mcnich- 
„ iiold makende dynen iamcr * ]]» in der 
-, dracbt diner vrucht mit veler wedaghc 
p vnde 3nxfte][ in wedaghe werftu telcdc 
„ dyne kyridcrc * ]] de wedaghc. is de 
■^ vormalcdicnghe. vn de telinghe is de 



>, benedieghe ]] vn vndcf der macfat des 
„ mânesVerftu wcfende. vii he (clial aucr 
„ dy herfchopc * ][ ^ vakene topynegh'en. 
9, vn to ^lide ][• ^ 

Jb. Henr. a Seekn a fort bien remai- 
que dans Tes Seleâa Litterarta p. 2 41.24%. 
que cette Glofe ne* vient pas de Sieolas Je 
Lyray mais de Hugues de S. ViHor , qui a 
expliqué ces paroles de la Gs^viQk^ i^ fnb 
liri poteflate eris, delà manière fuivance: 
r» Non fub regimine taocuiii > ied l'ub vio* 
,, tenta dominatione^vt te etiamverbcribus 
„& vulneribns, afflfgat. „ V. Biblia 
Sacra cum Gloilà ordinaria per Theologos 
Duaccnfes, Antuerp. 1634. in Fol. T. I. 

p. IO(). 

Rom. m. 27. 2 g. „ Darumme * ][ o 
„ du iode de du dy vorromeft van^dçr 
„ ee ][ wor is dyoc vorromighc Sq is yt- 
,, gheslaten * ][ T cr5 vireldaghc. de me 
„ werc cne figure j[dorch welke ce *][ is 
„ de butCslupinghc gcfchco ][ der wer- 
„ kc * ][ dat is dorch de oWc ee de vWch- 
^ lik was ][ Ncen Me dorch de ee des I0-' 
h "^ "^ ][ ^^^ '5 dorch ep des ewangeliî de 
„ gheftiik is ][ wcte vri mené 4àX te min- 
,^ Iche rechtuerdighet irerde. dorch den 
„ louen. ane de ^rerke d^r ee.» 

Apocal. XIX. I . ,, Na dellcn dingheh 
,, horede ik alze ene grotc ftemme vclêr 
s> ^^j(^^/;iprckende in dem hemmêle. où 

Ton 



Digitized by 



Google 



BibL 



Alem. 



sn 



der ganczen hayligenGefchrifft, gênant die Bibel fur ail ander vor- 
gecruckt teutich Bibeln. lauterer und klarer. nach rechtem warem 
gemavnen teutfch mit gutem Vleifs gcgcn dem lateinilchen Texc 
gerecmverciget. underfcnidlich punûicrt. mitûberfchrifFtenbey dcm 
mayftcn Tayl der Capitcl und Plaira, ireninnhalt, und Urt'ach an- 

N zay- 

Ton a fuivi la leçon de la vulgacc tuta- 
rum^ foviï turùarum 

Pcrfonnc n'a mieux décrit cette Edition 
que J, H. a Seekn 1. c. & après lui Mn U- 
lientbal dans (es Preuflîrche Zehenden 1. c* 
V. auflî Chtiftiatti Kortholti Traûar. de va- 
rias ScripturaeEdicionibus, Kilonii i686« 
in 4to. p. 34^. & Jo, Frid. Mayeti Hifto- 
ria Vcrfionis Germanicae Bibliorum D. 
Martini Luthcri, in 4to. p. 190. 

Avant que de finir cet article, il faudra 
banir du monde iiccraire uise prcteudue £- 
diciunde cette Bible, quidok avoir vu le 
pur à Lubecchez Stcpbmius Amoldi^ en 
J484, jnFol* 

Elle doit (à naiHànce à Bcrnardut a 
Mallinkrot, qui Ta cotée dam (à Di (1er ra- 
tio Htftorica de Ortu ac Progrefiû Arcis 
Typc^raphicae , Coloniac Agrippinae » 
1 640. in 4to. p. 8 8* oa dans Jo. Chriftia- 
ni Wolfii Monuroenta Typographica Ham- 
burgi 1740. in 8vo. P.Lp»7a6. Mich. 
Maiuaire a perpétué cette faute, dans (es 
Annales Typograph. T. L Hagae-Comit. 
1719. in 4to. p* 17 c. & dans la féconde 
pdition de ce Tome, Amftelodami, 1733. 
tn 4C0. p.4S 1* Mr. Z^j^r a fuivi Mkh. 
Miuttûire dans (a Typographia jtibilans» 
Leipzig, 1740. in gvo, p* 57. & le P. 
Wcislinger a copié Mr. Miktmc Se Ujfcr 



dans Con Armamentarium Catholicum, 
p, 524. 

Jb* Hcnr. a Seelcn a déjà relevé cette 
faute dans (es SelcÛa Litteraria, p. 6%j. 
où il dit: ,> Primo non ad an. 1484* (ed 
,, 1494. opus noftrum pertinet. Secundo 
,> non fatis reâe ty pographus a Mallincrotio^ 
„ quem fccutum video celebcrrîmum An- 
3, naiflum Typcgraphicorum condicorcm, 
^Ste/banus Amoldi vocatur. ,, 

Mr. de Seekn parle encore de la même 
Edition, dans (à Nachricht von dem Ur- 
(prung und Forrgang der Buchdruckerey 
in Liibeck, tbid. 1 740. in 8vo. p. 1 o. r 1. 
où il ne décide rien. Ecoutons le dans Cx 
propre Langue. „Dafs im Jahr 1484. 
„ 2U Uibcck cîne Bibel gedruckt worden , 
„ berichtet Hr. Frtdtrich Chriftian Lejjh'f 
„der in (cir.er Typographia jubilante 
„ ( p. 57. ) ausdrLicklich fchreibet: Dais 
,i auch nach der bekannten Handels Sudt 
ùLt^eck die Buchdruckerey^ als eine 
„edIeVare, friihzeitig efngefuhret vor- 
„ den, erbellet aus Stephcn Arndes^ wcl« 
^chen auch einige Arnold nennen, ge- 
„ druckten Biicbern. Dieicr har An. 1 484. 
y> dafelbft eine teutfche Bibel , in die plat« 
„teut(che Spracbe îiberièczet, durch den 
»Druck gemein gemacbt, vp'elche mit 
„ guiem Fug unter die raren Biicher zu 
,»recbnen^ ^ann et diele Bibel fçlbft 
Vv j^gcfe. 



Digitized by 



Google 



33S ^^^* Aleni. 

zâygende, und mit fchônen Figuren die Hîftorîen beteutend. Und 
ift disf fiiich gednickt und volendet durch maîfter Hanfen Otmar^ 
in Verlegung und Koften des fûrfichtigen Herrn Johann Rjnman 
von Oeringen: in der Kailerlichen ftat vindelica. yetz gênant Ang- 
fpurg. Nach der Gcburt Chrijii. des Zeyts der Gn^tn fuftffze- 
henhufidert wrd fibevden Jar. aufF den zwelffcen tag des Hor- 
nungs. Hierûmb wir Lob làgen und Danck wûrcken der uner- 
ichatfhen. unbegriflichen , allmâchtigen, und allerhailigften Dri- 
ainigkait. Got dem Vater und Got dem fun und Got dem hay- 
ligen Gaift der da ift und der da was und der da kunfftig ift dem 
fey Glori Lob und Éer von Welt zu Welr. Amen. (1507.) in FoU 
VolL IL Avec Figg. Edition fort^rarc. (49) 

^gefehen, bat die Sache ihre richcîgkeic, „p*45T. ea dcnium anno 1494- pro« 

)> ob ich gleich nicmabis ecwas davon ge- y, dicrunc. ), 
„ horet , odcr gelefèn , aiith nieniand al- 

j, bîe dicfclbe kennet, und angctrôfFen zu (49) Jo» Hcnrich Kindervatcrs*Ar- 

„hnben, (îch crinncrt. Man follrc auch cana Bibliochccac Blafiaiuc zu Nordhau- 

„ fàft meinen , dn(s dicfc Nachrfcht nîclu Icn. ibid. 1717.111,870. p. 1.2. Hambur* 

„ohne allen Gruiid fey, da Hr. Lt^er gifehc Bcrichre, 173c. p. 72c. 'Thco- 

-,, dic(e Bibcl von der, (b 1494. in LLibeck phi|i Sînceri AnalcAa Littcrada, von ai- 

5jgcdruckr, unrerfcbcidct, ob man woll ton und rarcn Biichcrn, Niirnbcrg, 1736. 

.jznglcich niif die Gedanckcn gcrathcn in gvo. p. 63. Gôtzens McrcKNc'iirdig- 

„ tiibgte, es fcyn aus^iner Bibcl zwo ge- keicen der Konîgl. Bibliorhcc zu Dresden^ 

,j macht worden. „ Vol. L p. ! 82. Vogt Catal. Libror. ra- 

^■^ . /, > r» X ^^^^^ P* '^^' Wcisbngeri Armarnenu- 

yk. BUnmam, qureft très- verfe dans ^ium Cacholicnm, v.jÂ. Freyrag Ana- 

h <onnoinance des anciennes Editioos, ,^^ Literaria, p. f oç. Jo. Gcom. Ha- 

tranche le mot, dans Ci Notitia Scripto^ ^^^^^^ ^^^ Ubcrfetznngen derH.Schrift, 

mm Artem Typograpbicam illuftrammm, Brannfchweig, 1750. in 8va ^.167.^62. 
Hanovcrae, 1740. m 4CO. p. 3Ç. „ ^lon 

„ pofliim^ die - il, non adbnc indicare II faut que^cte Edition (oit bien rarf^ 

^ if! a Siè/ia Germanka , qoae Lèvera p. 5 7. puisque Gilàvitu Se Koriholt ne l' ont pas 

„credi>Dt«r apud St^k Amds Lubccae connUe: &{Iir n^iic puisqu'elle s'cft .dc- 

jr iam an. 1484. excufa,' jifta 0* nuUn robce aux recherches de- OVor^. Frid.NU* 

^, eflè , cumdem errorciii errarunt Mallin* ^««/vqui n en a pas dit un raor, dans (à Dis- 

^9^r6t p. 88» & MaUtaire Ed. 2. Tom« L qui&io deantiquis Scripcurae Verûonibiis 

V f Gcr- 



Digitized by 



Google 



Bîbl. 



Alem. 



339 



BibelttûtCch der erft taîL Item. BiM teudch der ander 
taîl. Et à la fin: Ain end hat das buch der haymiichcn offènba- 
rung font Johannfen des Zwôlfipoten vnd evrangeliften, Dnmit 
auch geendet wirt und befchloflèn disf hochberumt iind koiilich 
werck der gantzen hailigen gefclirifc, gênant die Bibel, fur ail 
ander vorgeteutfch bibeln lautrer vnd clarer nach rechtem wa- 
rem gemeinen teûtfch mit gûcem fleifs gegen dem lateinitchen 
text gerechtfertigt , underfcliidlich punttiert, mit ûberlchritîcen 

bey 



'Cermanicis Auguftac ezcufis. Augudae 
'Vindcl. i690.in 4to. où il ne fiiit mention 
que de (ix Editions de la Bible Aiemande 
imprimées à Ausbourg: lavoir, I. 1449. 
ou plutôt (ans date. IL i477- HL 1477. 
IV. 1487- V- 1490- VI. fçig. Il y 
ajoute fur la foi de Serarius une Edition 
• de 1480. qu'il n'avoit jamais pu trouver; 
mais il n'y dit rien de la nôtre. 

J*ai Parle ci-dcdus de toutes ces Edi- 
tions, n j'en excepte celle de 1518- qi^^i 
fera le fujet de T article qui fuit : venons à 
prefent à cette Edition que Mt.Ma^nus n*a 
pas connue. Ceft lUie Tradudion de la 
Vulgate, qui a confcrvé quantité de fau- 
tes, que l'on trouve dans les Editions pré- 
cédentes, (bit en fuivant exaâement le 
Texte Latin, fuit en s'en éloignant par 
. une (Iiicc de l'ignorance des Tradudbeurs. 

Je le prouve. Exod. XXXIV. 29. où il 
eft dit de Moï/è: éf igftoraùat auod cornu* 
$4 fjfet f actes fuA ex confortio fernwni$ àxh 
minu On a rradnit: „Und er wufte 
^^nicht, das icsn antlitze gehornet vt^as» 
„ von vegen der gefellichafK' des vrorcs 
„Gottcs.„ 

„ Job. XXXVIII. 36. Qmf Jcdit gaOo 
, intcUiffntiam^ Wer gabe deii Hanen 



„ die Verftandni(s. Lamentât, de Jcrcmic 
„ IV. 20. SpiritHS oris mftri Cbrrijius dl>' 
„ niintis captus eft in pcccatis noftris. Chti- 
yyftus der Herre der gayft unfres mundes 
„ ifl gefangen in unfcrn fiinden. „ 

Venons aux fautes qui ptocedenc de 
r ignorance du Tradufteur. Num. XI. 
cottamiccs Kramatfôgel. Proverb. VI. 9. 
damiib , einc Wicfel. , Jerem. XXXI V. 
concideraut^ vergunnet habeu. Matth.XVI. 
Cicfircacy des Kaylcrthums. Cap. XXI L 
tf/r/&f, VôgeL Cap. XXIII. anethum^ anis. 
Marc. XV. nobilis dccuriOy cin edler Hof. 
Rom. XV. 26. collutioncm aliquamfdcere 
inpauperes fintlorum, zu thun eine prc- 
dig oder lecrc in die armen der Heiligen. 
& Ch. XVL 42. Saluto vos csro Tattuf^ 
ich felb dritc grlillè euch. r. Aâta Schola- 
ftica VoL IIL p. 1 o. & fuiv. 

On a conlèrvé dans cette Edition l'Epi- 
rreaux Laodicéens, qui fuit TEpitre aux 
Galates: Les vericts 7. & R. du Ch. V. 
de la première Epîrre de S. Jea7t , y font 
tranfpolës, de la manière qui dût : „ \v\ina 
wdrey (èind diedageben gezeugnulfauf 
„ der crde. der gayft. das >37aircr vnd 
^das bluc. vnd diclè drey (eind aiu^. vnJ 
Si drey finddie da gebea zeiigknuQ iu dem 
Vv a „hymcl 



Digitized by 



Google 



À 



340 



Bibl 



Alem. 



bey dcm meiften taî! der capîte! vnd pfelni, îren innhalt vnd vr- 
fach, anzaigende vnd mît fignrn die hiftorien bedeùtend. Qe- 
drucktvnd volcndt in der kayferlichen (ht Augfpurg dufch Situa- 
num Otmar m Verlegung vnd koften des fûrfichtîgen Herm 
Johann Rynnman von ôringen. Nach der geburt chrifti J^Pfïïff- 
t^ehenhundert vnd acbt%ehenjar^ auf den XXVfl. tag des Ten- 
ners. Hierumb wîr lobfagen vnd danck wûrcken der vnerfchaff 
nen, vnbegriflichen , allmâchtigen, vnd allerhailigflen dryaînîg- 
keitgot dem Vater, vnd got dem (un, vnd got dem haîligen gai^, 
derdaiftiindder da was, vnnd der da kûnfRigr(t, dem(e/glori9 
lob vnnd Eer von welt zu wek Amen. (1518) in Fol. VoÎL 11. 
Edition fort-rare. (50) 



jp hymel der vatcr. das vort. vnd der 
,, hailig gai(l. vnd dîfè drey (èiod ains. «» 

On y a ajouté <]uci(]ues mots qui con- 
a-îbiient à T intelligence du Texte, comme 
Génère I. t . y, In dcm An&ng hat Got 
,, bcfclulïcn Hinuiicl und erdcâi. Abcr 
y> die erd was eicci und lar , imd die ân- 
V dcrnull' waren auff dcm Antlirz des Ab- 
. ^ grunds und der gayft Goctcs fihhftrktit 
^oder \iurd gctra^ai auff de vralTèrn.,, 

Enfin je copierai encore ici im pndàge 
de i'Epkre aux Galares Ch. IL i6. qui a 
été fort bien traduit en ces termes: 
„Wann vir wiflcn. Das der Mcn(ch 
„ nitt wirt gerecluferriget aus den wer- 
^ ckcn der ee nur durch den gelaubcn 
y, Jifu cnjliï vnd wir gclauben in Jtfii 
y^ai/lo das wir werden gerechcfcrtiget. 
^ aufs dem glaubcn crijli. vnd nit aus den 
^ wcrcken d' ec Darumb ailes ftiyfch 
« \rirt nitt gerechiferciget von deo \rer« 
^ cken der ee. „ 

(50} PreuaircheZehendenVol.II.p« 



^ç« Jo.Georg. Hagemtnns Nadirkht voa 
àto flirnehniften UberTeczuogen der Hei- 
ligenScbrifc» BrauoichNrcig 1 750.10 gvou 

Cette Edition eft une copie de la prece* 
dei^ te : 81 conCé quemmen t une TraduéHoo 
aflc2 iiiforme de It vulgate. Sihaàf Otmmr 
en a fait une troifiénne Edition, en 1 514. 
in Fol. On y a retouché les anciennes 
Editions d' Ausbourg , & on en a perpé- 
tué plnfieurs fautes. Il y a aparence qu on 
y a auili fuivi la Bible de Nureiuberg de 
1483. in Fol. comme on le verra» fi 
M Ton confronte les divers paflàges» que 
n) i*ai raporté dans la noce qui acompg- 
^9 ne cette Edition , & dans la note qui 
„ précède celle-ci. P. ex. Gen. Lf .lodcm 
,, Anfang har goc befcbatfen bimmd vnd 
^, érden, Abet die erd vp^as eitel vnd lar 
„ vnd die finAernSiT vraren anft dem anc- 
„ liiez des abgrunds , vnd der gayft goctes 
^fch)^bet odn- hârd fftraffn aiâ*deii 
99 \ra(Ièrn« 

Icena 



Digitized by 



Google 



ffibl 



Alem. 



341 



Biblia dudefch dat erfte dedL Biblia dudefch dat ander deél). 
Et h la fin: Hyr endigec fick dat boek der heymeliken openba- 
ringe SanOii Johannis des Apoftole vnd Euangeliften. dar myt ok 
gcendet wert vnd beslotc duth hochberompte vn koftelyke werck 
dcr gantzen hyllige (chrift genomet de Bibel. vor aile andere du- 
defcne Bibeln Lutterer vfT kîarer na rcchtem warem dudefcherh 
vfî leffilcher fprake. myt grotê flyte tege dem latin ifche text gç- 
rechtuerdiget. vnderfchedelik piinÊlert. mit ouerfchriften by dem 
meyften deei der Capittel unde pfalrric oren ynholc vn orlake be- 
wyîen vn antogen. vnd myt figure de hyftorien bedudende. Gç- 
drucket vnd fuledet in der ftad Haiberftad Na der Gebort Cbrifti 
vefteyn hundert vnde twe vvde twyntichjar vp den vii). dach lu- 
lij. Hyr vmme wy lofF (èggè vnd dancke dçr vngefchapen vnbe- 
ghryplyken. vnnd aller hylgeften drefoldîcheyt gode dem vader. 
vnde dem fone. vnd dem hylgen geyfte. de dacn ys de dae^|as. 
vnd de daer tho kunâtig iyn wert dem fy ère vnde \oSyK99^ 

cheit 



Ircm f • Job. V.6. 7. qiie l'on a rcnvcrft 
Jans cette vcrfion ici, comme dans les deux 
autres que Reviens de citer. Levoici^pourle 
mieux coraparer. „ Wann drey feynd die 
„ da gcbcn gezeucIcnulTauf dererden, det 
wR'ïy'K daswaflcr, vnnd das bliit, vnd 
„ dicic drey icrnd ayns. Vnd drey feind 
>, die da geben gezcugkniiflz in dem hymel, 
3» der Vater , das v^on vnd der bayliggaift 
^> vnd dilê drey {ëind ains. 3, 

Ajoutons- y Galat. H. 16. ^^ xran vîr 
„ vidèn. das der menfch ait virt ge- 
„ reditvcftigct aufl den verken der ec 
„ n» durch den gdauben Jbefu chr^i, 
„ vnnd vir gelaubenn 'lïïjhefu ehrifiù das 
„wtr v^erden g^rechcoerctect aus dem 
„ glauben cbrifli vn nrt aufl den ^erckn 



^ der ee. Darîîb ailes flaî(c(i v^irt nit 
„ gerecbtuertigec von den vercken 



der 



ee. 



Au rcfte Ton a un peu corrigé TortiH 
graphe dans ceite Edition. On y a era- 
pbié les virgules pour mîçux diftinguer 
les dfver(ès parties des périodes. Les let* 
très initiales y font imprimées ; mais elle 
n'a encore ni chifres , ni rectenies: & 
les figures gravées en bois font fort grof- 
fiércs. V. Jo. FriJ. Mayeri Hiftoria Ver- 
fionis Germanicae Bibliorum D. Mort. Lw 
theri, p. 19a* Preuffifche Zefaenden Vok 
II. p. 5^. Nacbrtchttn von etner Halli- 
ichen Bibliotbec Vol. III. p. a 8 3* & Hemr. 
PippingH Arcana Biblrothecac Thomanae 
Lipfienfis (âcra^ p« 56. 

Vv 3 



Digitized by 



Google 



342 



BibL 



Aiêm. 



cheit Amen. (1522.) in Fol Voll IL Feuillets 555. Edhiàn fort- 
rare. (51) 

Das 



(çi) Jo.Henr. aSeclenSelcûaUc- 
teraria, Lubecae, 1726, in 8vo. p. 398^ 
EJLisd. MiTcellanca P. IlL Praefat. p. VI. 
Unfchuldige Nachrîchcen, 1726. p. 692, 
Prcuilirclic Zchcnden, VoI.II. p. 74. Vogt 
Caral. Libror. rarioriim, p. 109. Wcis- 
lingeri Arniamencaniim Cachoiicum, p. 
317. Hallifchç Bibliothec, Vol. VIL 

p. 388. 

Mr. Duvc confcrve un bel Exemplaire 
de cecce Bible » qii' il a eu la bonté de me 
prccen Elle eft imprimée (lie du beau 
g^j^^apier, le caraâcre en efl: net: elle 
' atlHElôrces de figures gravées en bois> 
donc les unes (ont aflèz groiliéres; mais 
les autres font fort belles, comme celle 
' qui orne le frontifpice, (tir laquelle on voit 
1 année 1520. Item celle qui eft à la tête 
de la Préface de S. Jvrime lur les cinq li- 
vres de Moife^ qui repréfentele Aii Jérôme^ 
.«(fis devant (a Table , la plume à la 
main avec un Lion couche à coté de 
(es pieds > &c un crucifix devant lui. Cette 
iigurc porte auflî Tannée içîo. & acte 
emploiée plufieurs fois dans cet Ouvrage: 
P. ex. au devant du Levitique, &de la plu- 
part des Livres du Vieux Teftament. 

L'on a divifé cette Bible en deux 
Volumes, dont le premier finit avec les 
• Pleaumcs, par cette Epigraphe, „ Hyr 
'^cndiget (ick de Pfàlter, vnd dat erfte 
9, deyl der Biblyen» vn volger na dat ander 
y, deyl der Biblyen* ,, Le bas de la page 
efl orné d'une figure qui porte aufli Tan- 
née I 520. 



On n y voit point de ccdiroes. Les 
chifrcs y font éairs à la main. Les figna- 
tures y (but imprimées au bas des pages, 
comme à l' ordinaire. On y a mis des 
fommaîres à la tête des Chapitres. Voici 
celui duCh. I. de la Gcnélc, avec le com- 
menceracnc de ce Chapitre, m Hyr beuet an 
,, Genefis : dat ys dat boek der relinge. 
„ dat erfle bock Nkyfi, Dat erfte Capittcl 
„ fccht van der Sçheppynge der werlc, vn 
„ aller créature. Vnd der werkc der fês 
„ daghe. 

„ In dcme ambcgynne hcffi gode gc- 
,, fchapen hymel vnd erdê. Auer de crdc 
„ was ydel , vn was leddich , vnd de du- 
„ fternirtè vrcrcn vp dem antlitc des af- 
„ grundes, vnd de ghcyft des hcren wart 
„ geuôret bouen dcn watcrê. „ 

Si Toq fait coraparaifbn de c^ paflage 
avec celui que j'ai copié fur la Bible de Lu- 
bec de 1494. on verra que le Tradudeur 
ne Ta pas fui vie de mot à motj mais qu'il 
y a changé plusieurs termes fclon le langa- 
ge qui lui étoit familier: & qu il a mcme 
eu quelque autre ancienne Veriion, dont 
il a tiré les cxprelCons , qui lui paroiilbient 
plus convenables. P. e. le Traduâeiir de 
Lubec dit) r» de diifternide werc baucn 
^, der vn(chickelicl)cit der afgrunde. „ au 
Ucuque nôtre Traduâcur a mis« vftdem 
dntkââ des ^grundes. parce qu'on lit le 
mot d* antlitz oa antl&z i dans les ancien- 
nes Verftons, comme on le verra facile- 
ment, fi Ton daigne chercher ce paflàgc 

dans 



Digitized by 



Google 



Bîbl 

dans les remarques que f ai données d- 

dcflus. 

Les {bmmaircs des Chapitres font tirés 
de r Edition de Lubec. Pour le vérifier, 
je copierai ici celui du Ch. I. delà Gcuéfc, 
aijquel celui de notre Bible répond exaûc- 
mcnr. „ Hir heuct an Genefis. dac is dat 
,, bok dcr celinghc : dat erft boek nio)fi: 
,, Dat crfte capiud (cchc van der (ccpnyllè 
^ der werld. vnde aile creaturcn Vnde der 
^Averke der Cvcs daghe. „ 

Quoique Ton ait confervc presque par 
tout les iommaires de T Edition de Lubec, 
dans la nôtre : on n'a pas Uillc de les am- 
plificr quelquefois. J'en donnerai nu 
exemple. Voici le fommaire du P/caume 
CXIV. fclon l'Edition de Lubec; nDauid 
,, ninkc'dc dcilcn piàlmen nf dcnie dode 
„ iines fùncs amà dé aùfàJon dodede. ,> 

On la confidérablenienc augmenté dans 
nôtre Edîrion de Halbcrtladt , comrac 
vous Talcs voir: „ ^mm de erfte Ton 
,, D4uids slep by ahfalom fudcr de hct tha* 
.1, wtfT, vnd nam ohr den magedom. Dar- 
„ nha oiKr twc jar bad atfokii al Ôvc bro- 
„ dere tbo hu(s , vn yn dcr wertichop 
,-, sloch hc atmn rlio dode, do kcnic de 
3, nicre tlio dauid dat (yn fou wer doec- 
„ geslrigcn do thorcth hc (yo geNrant vnd 
„ aile rytter naît ôm vnde (chryedcn, oucr 
„ ein klcine wyle kcmcn de andcren wed- 
„ der vmme thu huis vnd antow^m^ aliène 
^y vorsiagcn , do makede dauid dufièn 
y^ plàlmcn.^ 

Comn?e fai donné ci -defUis k pnflàge 
de la Genélè Cb. IIL 15. \6. (êlon la Bi- 
ble de Lubec « avec les gioiès, je le co- 
pierai ici (ïit nôrre Edition, afin que Ton 
en puidè mieux faire la coirparaifon. 



Alein. 



343 



„ Vieotfcbop (ecte ik r^sHilcEen dy deme 
,»wyue, vn vnd' dyna {àmen^ yh ore 
5» famc* Se wen trcdé dyn houet, vii 
„ werft weddcr (yn orem tredcn. Vnde 
5, god fprack iho deme wiue. . Ik wer- 
„ de mcren dyne vf^cdnge vnd dîjne ent- - 
„ fingîn^e. In wedagé wcrftu geberê 
„ dine (one, vnd wcrft werdê (yn vnd* 
y^ dcr gewalc dincs mannes, vnde he wcrt 
y, herfchc ôuer dick. „ 

Voici auflî (clon nôtre verfion Rom. IIL 
ay.ag. „DarvmcWQrysdynevorgeuîn- 
„ge. Se ys vtbgesloten dorch welkeee, 
„ dcr wèrcke. Nccn Men dorch de ee 
„ des eelovc wente wy ^menen dat de 
„.mynlche gcrechtucrdicct werde dorch 
„;ilc gelouc ane de wcrcke dcr ee* „ 

Nôtre Tradiideur a fuivi, comme ce- 
lui de Lubec, la fauflè leçon delà Vulga- 
tc, qui a mis autrefois îularum pour i«r- 
baruffî. Apoc. XIX. i . „ Na diiflèn din- 
„ gc hôrede ik nl(c eine grote (lymme ve- 
„ 1er bafuncn fprckende yn de hymmele. „ 

Ces derniers paffngcs prouvent que nô- 
tre Verfion a ctc faire fnr la vulg.ue. J*y 
en ajouterai encore un, où Mo'îfccd rcprc- 
fentc avec des conies. Ceft Exod, XXXIV. 
29* où il y a dans la vuigate: ,^ Et igno- 
„ rabat quod cornuta cllet faciès fua ex 
„ conlbrtio fcrmonis domini, Videntesau- 
„ icm ^aron Se fiUi Krael cornutam M(y)'fi 
„*fàcîem, timucriint propc accedere. „ 
Voici le même paflnge félon nôtre Verfion. 
„ Vnd he en wôfte nicht dat fyn antlatc 
,^ haddehôrne van der gefeifchop der rede 
„ godes , vnd do dar (cghen jlarcn vnd de 
„ Kinder van Israhcl dat antlate Mcyjî g£* 
„ hornet , do vriichteden (e fik neghcr tho 
„ghandc.„ ^ . ., 

kem 



Digitized by 



Google 



Î44 



BthL 



Item Ltméntftt. IV. lo. f^itm wis 

^ fiojln Chrijius dominus captas efi in 
„pircatû mjlris^ De geyft vnfcs nuindes. 
„ Œifius de hcrc ys gefangeo yn ynfcn 
,i fundê. ,1 

Quoique cette Bible ait ctc retouchée au 
coinmenceracnt de la reforroation, elle 
ne laiiïè pas de porter des témoignages de 
lagroflîcrc ignorance du Tradudeur. Jeu 
donnerai ici quelques exemples. 

Num. XL 32. ., Smrgais ergê fepuhs 
, tGto die ilh Û noBc ac die dktro , congre- 
*ygatfH coturnicum multitudinetn: quipa- 
\ rum dccem choras. Hyr vmme ftunt vp 
*, aile dat volk dcn gantzcn dach , vnde 
*, denacht vnde des andem daghes, vnd 
\ fammeden velc Rephônre, De dar haddc 
\vreynich» de hadde cep IvyjfpeLyj 

ILReg. ou 2. Sam. XX. t. „ Accidit 
,9 quoque, ut ibi cjfct vir Belial nomine Siba 
nfilitu Bochri vir gemineus. (Jcminaetu.) 
^ Sunder eth gefchach dat dar was ein 
,, diiuels man gehetcn Jyba bochry fonc 
y, eîn itvefclink man. 

£(àf. XX.5. „ Pone menfam^ emtentr 
r^plare in fpeculd. Secte de tafcicn be- 
^ (chowe ya dera gejichte. „ 

E{àî. XLII. 1 7. Confundantur coffujione 
„ qui cmifidunt in fculpîili. Befchcmet raô- 
„ tê flè wcrden mit iitfiir , de gecruwen 
,^ yn einen affgod 

„ Matt. XXII. 4. Tattri met & akilid 
,j mallata funU Mine oflèn vn mi vogele 
„ (ynt dot gcslagê. 

^ Matt.XXIII.a3. Vue vabis faibae ^ 



npbàrifAci hypocrituc^ fui dedtnêtit menh 
,, tham i$ ancthiim. Wc ivr (chrytfVy- 
^ykn vnd pharilcyen, vnd dunckelgooê 
^de gy tegen neme van dec mynce^ dé 

On a retranché de cette Edition X Epî- 
tre aux Laodicccns. Le partage de i.Joh. 
V. 7. 8- s' y trouve comme dans les Bi- 
bles ordinaires. „ Wente dre fynr de 
„ dar ghcuen tuchentHe yn dcmc hymme- 
^ le, de vader. dath vp'ort, vnde de hyUt* 
„ghc pheyft, vnd ^ùSq dre iynt cyn, 
„ Vnd dre (ynt de da^. geiien tuchenyllb 
„vp der crden, de geyd dath vatcr, 
„ vnd dath bioed vnd duilè dre (ync eyn.^ 

On a dcctît cette Edition daAs lesHam- 
burgifche Berichtc, 1 73 S- P- 7S S*<^û Ton 
dît, qu'elle a été commencée en içio. 
& 6nic en IÇ23. J'avoue que les figu- 
res portent Y année 1520. & fi el- 
les ont été faites pour ccae Bible, il y a 
apareoce qu'on en a çommeiKé T Edition 
cette annce là: fur tout puis qu'on la acbc* 
vcc en 1 522 , & non en 1523. 

Cette errent provient de ce qu'on a 
mal Iii la date de Timprcflion, quîeftà' 
la fin du volume, Vcfuinhundat unddre 
und t)x>inîig ; au lieu qu'U y a tïûc Vftde 
t\vyntick 

On a fait la mcme fàate dans les 
Nacbrichien von ciner Hallîfchen Bibbo- 
tbec, VoL VIL p. 387-00 Ton a mis par. 
erreur , tryn vnde t\vyntich. v. auffi les 
Prcuflifche Zcbenden. Vol. IL p. 75. & 
Jù. Hcnr.sSeckn iclefla Uttcram, Ln- 
becae, 1726* in 8^0. p»399. oàTona 
décrit amplement cette Edition & où Ton 
a fore bien mis, t)ve vnde tïvynticb. 



Digitized by 



Google 



Bibl 



Alcm. 



345 



Das AilteTeftament deinfch. Af.ZL«*i&^r. Vvittembcrg, Sans 
date, in Fol. Edition très - rare. (52) 

Das 



(^[i) ErIcutcftesPreulIèn»Kon])(s- 
bcrg, 1724. in gvo. Vol. L p. 745.741. 
Ycrmifchcc Biblîotbec, Vol. III. Ham- 
burg, I74Ç- in 8vo. p-37<5- Jac. Fri- 
der. ReimiDafmi Accefliones Vbcrîores ad 
Câcalogum Dibiiothecae Theologicae Sy^ 
Aciiiauco<-Cruicttm, Brunfvigae» 1747^ 
iogvâ p. 119* 

C'eft ici la pretnicre Edition de la 
première partie de la Bible de Luther. 
Elle contient la Préface de M. Luther 
& le Pematcuqite. f eirillcts CXXXX. 
On y voit à la fin un Errata, qui mon- 
tre que cette Bible croit encore dans (on 
enfance. 

Elle eft ici dans la Bibliothèque Roiale, 
acompagnçe de la féconde partie, qui porte 
le Titre uiivant : „ Das Ander tcy l des alten 
9, teflamcnrs.,^ Etàlajmi ^^Endedes andern 
„ teyis des Aliten teftaments.,9 Après quoi 
viennent les amies de Martin Ltaher^ en 
deux Ecus, dont Tan repre(ènte un Agnui 
Dei: Se l'autre une Roie fur montée d*un 
coeur, avec une croix au milieu. On voit' 
au deflliis de TEcu ces deux Lettres M. L& 
au dedbus, la (bu(cription(ui vante: ,,DfS 
,.zeichen(ey zeuge, das folche bûcher 
„ durch mcine hand gangen find, defi des 
yyùAfché druckcs vnd bûcher verderbens, 
^ vleyffîgen fich ytzt vielGedrucktzu Vuit- 
,,-temberg. „ Cette (èconde partie -conûénc 
les Livres Hiftoriqoes. 

Ces deiix premietes parties écoiem dans. 



la Bibliothèque de Mr. Palm, On les 
trouve dans (a Deiignatio Codicum Sacro- 
rum Gcrmaiiicorum , qu il a miiè à la tcte 
de fou Traité de Codiçibus Vct. (k N. T. 
p. XV. & XVI. où il dit, que c'eft la pre- 
mière Edition* Elles (ont pailces dans la 
Bibliothèque de Mad« U Ducbcilc de Br. 
Lun.& cotées dans Ton Catal. p. 90. 

Mr. Rcifnwunfîy qui en podedoit la pre- 
miere^en &it une defcription honorable Le. 
en ces tcrmeî>. „ Edicio rayijjima & in 
„ Bibliothecis locupletiflîmis vîx rcpericn- 
„ da. Prima fine 6c antiquiflîmi ex iis, 
„quae B. Luibiri de V. T. in publicura 
n prodire juHIt. Et licet nec annus im- 
,, preflîonis , nec nomen impreflbris indi- 
„ carum fit^ nos tamcn non vana conjeâu- 
„ ra aiiguramur, eam ante 152;. a Mr- 
„ chaeîe Lotthcro c(Iè ediram. ^, 

L'Exemplaire de Made. la Duchellc eft. 
acompagné de la troilîcme partie, impri* 
mec en 1 514. compie on le voit dans (on. 
Catalogue p. 90. où elle e(l cotée de la 
manière (ûi vante. „ Das dtitte teyl des 
„ Alicen Tcftaments. Wittcmberg. M. D. 
„XXIIIL ( 1 524.) in Fol.,, Cette partie 
commence par le Livre de Job, &: finit 
par le Cantique des Cantiques. 

Comnoe la Traduction des Prophètes, 
n*a vu le jour qu en 1 532. in Fol. il faut 
auili avoir cette Edition , qui fait la qua- 
trième partie du Vieux Teftament. 

Oft y peut ajouter les Livres Apocri- 
phes qui ont aufli été imprimés en 1532. 
in FoL Ces deux parties reliées en un 

Xx - fcul 



Digitized by 



Google 



346 



BibL 



Alcm. 



Das alte Tefhment deutfch, der nrfpriînglichcn hebreîfchen 
Warheit nach, aufFs trewligft verdeûtlcht. Und yetzmals in die- 

fem 



fcul Volume, font cotccs dans le Catalo- 
gue des Livres Sacrés de Mad. la Ducbeflè 
Douairière de Brun£ Luneb. p. 98* de la 
manière qui fuit: „ Die Prophetcn aile 
„ DcHtfcb. D. Mtfit. Luth. Witcemberg 
,,M. D. XXXII. in Fol. Item Die Apo- 
jjCrypha. Et à la fin: Gedruckt 2u Wit- 
„ teniberg durch Hans Lufft Im Jar M. D. 
„ XXXII. (1532.) in Fol, „ 

Enfin pour avoir la Bible complerte, 
•n n*a qu'à y ajouter le Nouveau Tcfta- 
ment, (ans date in Fol. qui eft coté dans 
la Defignacio Codicum Sacrorum Germa- 
nicorum de Mr. Palm-, p. XV. en ces ter- 
mes: ♦, Das Ncwe Teftaroent Dcutfch. 
„ Wittcmbcrg , in Fol. „ absque anno. 
„ Prima omnium Ediiio. V. J. Wi.Krafftii 
n Jubel-Gcdacbtnifs. p.67.6 g. 7 1 .^} Cette 
Edition eft entrée dans la Bibliothèque de 
Mad la Ducheflfè de Br. Lun. & Mr. Kmcb 
Ta indiquée dans le Catalogue des. Livres 
Sacrés, p. 87« où il a remarqué, qu'elle 
eft du mois de (èptembre 152a. & qu'il 
y en quatre Exemplaires dans la dite Bi- 
bliothèque. Au défaut de cette Edition^ 
on pouiroft (c contenter de laieconde, qui 
eft cotée ibid. et que jai trouvée dans nô- 
tre Bibliothèque Roiale. Eilc porte le 
Titre fuivant. „ Das Ncwe Tcftan.ent 
,, Dcutzfch. Vuîrtembcrg. Et i hi fin: 
„ Gedruckt zu Wittcnberg durch Milchicr 
„ Louer yhm tauïcnd funffhundert zwcy' 
„ vnnd zwentzîgften Jar. in Fol. „ Cette 
Edition eft du mois deDccchibic, comme 
Mr. Knoch Ta remarque 1. c. 



Elle eft divifée en deux parties, dont U 
première, contient les quatre Evangeliftes 
& les Aâes des Apôtres, Feuillets C. Sans 
la Préface & F avis fur les meilleurs Livres 
du N. Teftament. La (êconde partie com- 
mence par une ample Préface , & com* 
prend le rcfte da N. Teft. depuis VEfiîcrc 
aux Romains^ jusqu'à rApocalipfeînda- 
fivement. Feuillets XQIIL (ans la Prc&cc 
Avec Figg. 

De mille Bibliothèques il n'y en a pas 
une , où l'on trouve cette CoUeâion auffi 
complette que dans celle de Mad. la Du- 
cbeflè de Br. Lun. Sans parler des autres 
Editions de la même Bible» qui y font en 
grand nombre. 

Ceux qui (buhaiteronr d* avoir quelque 
idée des premières Editions de la Vertîoo 
AlemandeduD./.«rikT, pourront confiilr 
ter: Chfifmni Kmhohi Tradat. de variis 
Scripturae Editionibus, Kilonii 16^6. ta 
410. p. 3^ 5* Jo* jfV^i Maycr de Verfionc 
Bibliorum M. Lutheri in 4to. p. 7. Hifto- 
ria Bibiiothecae Fabricianae, VoLj, p. 25. 
%6, Guflav. Georg ZeAners Hiftorie der 
gedruckten Bibel - Verfîon D. Mort* Lth 
thcrij Nurnbcrg, 1727. in 410. p. 17. 19. 
& fuiv. UnfchuIdigeNachrichten, 172 7. 
p. 18 3- Joacb. h$7u hergm Inftruâo- 
rium Biblicum, Berlin, 1730. in gvo. 
p* 7' .Jo.fj0tf\pal4.S^^b^ Memoria Ger- 
manicae Bibliorum JLmhfri Ttansk^iODis^ 
Lipfiae, .1735. in 4to. p. 6. Erl^tencs 
PreuflÈn > T. I. p. 74 5. 



< 



Digitized by 



Google 



Kbl. Akin. 347 

ffem truck, durch den totmefiTchefl erleuchcçt mie viql hub- 
fchen der befundcr ichweren Ortten aufslegungen uqd erklcrung, 
die keyn ander Drûck haben. M. Luther. Z\x Balèl, bey Adaïn 
Pétri im Chriftmondcs M. D. X X 1 1 L Jars, ( 1 5 2 3 . ) in Fol. Edi- 
tian très -rare, i^l) 

Dcr crftc Thcil des altcn Tcftamcnts odcr die funf Bûcher 
Mqfis von M. Lutbern 1524. in gvo. ma). Edition très -rare. (54) 

Das 



( 53 ) Vogt Gâtai. Ubromm rario* 
«mn p« 103. 

Cette Edition eft cotée dans le Catalo* 
. gae des Bibles de Madame la Diicheflè de 
fir. LuD. p. 88. Elle de contient <]ue le 
Pentateuque fie le Nouveau Teftament. 
On trouvera dans la même Bibliothèque 
«ne Edition du N. Teftament de Tannée 
t^aa. io Fol. qui eft presque inconnue. 
Elle eft cotée l« c p. 87* ^^ ^^^ v\vxs. 
,»Das ncv Teftament, yetznnd recht 
^ griindich teutfcht, Welchs allein C*H- 
yyfitm unfer Scligkcit, recht und Idàrlich 
j, leret. * Mit ganct gclertcn und wichcj- 
,» gen Vorreden,. und dcr (chveriften ôr- 
^terenkurt£>aber giit, aufsjceuog. Et 
i, à h fin: Zii Ba(êi, durch ililiif Pari^ 
^ im Cbriftmond » des Jats M. D* X X I !• 
^ioiFoL^ 

Mr. K/Êock a fi^t L c <p» ^urtt -re- 
marque, qui mérite d'être ^on&rvée. 
n Hiebey Met fich fchon Uahcri Poftiile 
9, von Advent bis H. 3. Kdnige»' \^oraus 
n die gefchvinde Au^reitung^es Evange- 
« Ui zu Ichlieflèn ift. ^ 

(f4) CataL Bibliothecac Retromaa- 
ttianae Theeiogicae ^Oemaiios^CiiMui» 



HildeCae 1731. in gvo. T. T. p^2^6. 
Vogt CauL Libror. rarior. p. 1 oi. 

Mr. Baufngartcn a déait cette première 
partie , dans fcs Nachrichten von cincr 
Hallifchen Bibliothec, Vol. III. p. 10. oà 
il remarque qu'on lit ces paroles à la an 
du Volume. „ Das Ende dcr Bticher Mo» 
^tfi> GednicfctzuWittemberg durch AfeA 
,, chior Lotthar den |ungen M. D. XXIIII, „ 
Mr. Rcimmann podcdoit la féconde 
partie de cette Edition, doht il a parlé I.C. 
qui coiitcnoit les Livres Hiftoriques depu» 
^yitf' • jusqu au Livre d'tficTy à la fin 
duquel on Ht cette' (bufcrîption: „ En- 
„ de des andcrn Thcils des A. T. ge^ 
„ druckt zu Wîttcnberg Mekhkr Lotter 
„ der Jiinger. Im Jahr nach Chrifii Ge^ 
,, buhrt Taufèndfunfhundert und vier und 
y, ZNrantzîg. „ (1 524.) La troîfiémc par- 
tie (îiivoit immédiatement, avec ce Titre: 
„ Das dritte Tbeil des Alten Teftamcnts. 
„ Wittcnberg, M. D. XX V. ( 1 51c.) in 
)> Svd yy Cette partie contient le Livre 
de %^, les Pfeaumes, les Proverbes, PEc- 
deuaftet & le Cantique des Cantiquel. 
Jajoutcrois a cette Edition JesPropbeceit 
qui (ê rrouvem dans la Bibliothèque do 
Mad|itBc Jsi .Diicfadie de Bi; Lua. cotes p. 
Xx % 98. 



Digitized by 



Google 



348 



mbh 



Afef». 



Das ake Teftament mît ûcytT vo?teutfcht M. D. XXIin. 
( i 5 24.) in Fol. Editmi fort-rare. (55) 

Das 



98* ^c iou Catalogue. ^> Die Propbeten 
r, atle deiit(ch. D. Mort. Luthtr.yi &àlfi 
Jm: ,,Gcdruckt durch Melckir SacUcn 
„ M. D. XXXIL (153a.) in 8va. àErforr. 

Mr. Bunemaftn en a une autre Edicion, 
qu'on pourroic emploier au detauc de 
la précédente. Elle efl: intitulée: „Dic 
„ Proplieten atle deutfch. D. M. Luther. 
^ M. D. XLIIII.,, Exakfniy^ Gedruckt zu 
9^ ErfTucdc durch Mdchcr Sachjjcn in der 
^AïchcnNoe. M.D. XLIIII. ( 1544.) 
^in 8vo. n feuillets CCCLXXXII. 
J'y ajourcrois le N. T. de Wiitemberg, 
.de Tannée 1 523. in gvo. dont il eft pane 
dans les Unfcbuldige Nacbrtchtcn ^ 1 727. 
p. 185. ou celui qui eft indiqué dans îe 
Catal. des Livres Sacrés de M. la Ducbeflè 
de Br. Lun. p. 88* r* Das gantz NciiwTe* 
^ dament recbc grtintlicb teuticbt. Mie 
jpgar gclcrten und ricbtigen Vorreden, 
^ und der fchvereften oneren kiirtz oder 
,, giic auislegung. Eingenuglàm Régi- 
„ fter, vo nian die Epiftien und Evange- 
y, lien — fioden foU. Gedruckt durch 
^ Adam P^ri zu BafeL An. M. D. XXIIL 
y» (1 523.) im Mertzen des Jars in 8vo.^, 
On pourroir y fubftituer aoffi T Edition de 
;^ittea^berg 1 524. ip gvo. citée dans les 
Unfcbuldige Nacbrichteo, i727. p*i85. 

Si Ton pouvoic trouver les premières 
fditions des Livres Apocriphcs ip 8vo. on 
les iotudroic utilement à ce Recueil de Li* 
vrcs Sacrés > poiar le compleitecL P. ex. 
j^ L Das Boch Juditb zu Wittenberg v«h 



», deiit(chet D. Mort. Luther. 1^^4*71 ^ 
i la fin x >, Gedruckt zu Magdeburgk durch 
y^ Hafu WaàteTy in gvo. U. Die Weifs^heît 
„ SâlomoniSi an die tyrannen, verdciidfcbt 
„ dnrcb Marî, Luther. Wittcmbcrg Anno. 
„M.D.XXIX. B à la fin: Gedruckt zu 
n Zvickau durch Qabrid Kantt Anno 
^ M.CCCCCXXIX. (iÇ29.)in8ya» 
„ III. Jifus Syrach zu Wittcnibcrg ver- 
„deudichf. Marti. Luther. IS33* ^^^^ 
yyfin: ^TïAtAtshiKhs.JefuAc^knsSiracb^ 
„Gedriîckt zu Wirtenbêrg durch Ham 
,yLuft. M.D.XXXIIL(iç33.)fn8va 
yy IV. Das buch von den Maccabeeta, 
^ Darin das furbilde des Endecbrtfts, Jm^ 
„ tiochut befchticbcn îtt&c. Verdeud(chc 
y, zu Wirtembcrg. D. Mart. luth* 
,,M.D.XXXIIL Et à ia fin: Gedruckc 
„ zu Wîttenbcrg» dur<:h Ham Lufft. M. D. 
„XXXin. ( 1Ç33.) fn8vo. „ Osdcux 
derniers Livres (è trouveiu cbcz* Mt^bûnC' 
mann. Les trois premiers (ont cotés, 
dans le Catalogue des Livres Sacrés de 
Mad. la Duche& defir. Lun. p.93.95.9(. 

( 55 ) Unfcbuldige Nachricbceo, 
1746* p. KCfi. Yog( CalaL Libres, ra- 
rriorum.p. 102. 

Oo a décrit cette Edition dans les Un- 
£bbuld^e Nacbrichten I. c Elle cft divi/ee 
en IV. partiels. La première contient IcPcn- 
tatenque. Feuillets CIII. La (cconde eft 
ântitalée : » Das ander teyl des Alken Te- 
,1* QamsfM nie Fkvls yencuttc^t. M. D. 

^XXIUL 



Digitized by 



Google 



ftUi 



Akm» 



3i^ 



' Das Ahe Teftament. demfôh M IjUtber Wictenberg M. D. 
XXVI. Et à la fin: Gedruckt za Wittcnberg. Michel Louer M. 
D.xxvj. (1526OÙF0L Feuflictsi50. Edition fart-rare, (56) 

Bîhlik 



,, XXnn. fn Fol. „ Cctrc partie renferme 
les Livres Hiftorîqttcs depuis Jofui^ jusqu à 
Hehcmiiy IncluCvement» On y trouve à 
la fin rioicrîpcion fuivanie: >, Ende des 
9, Andcrn teyU des Allten Te(Utiiénts« Ge- 
„ druckt zu Nuremberg dnrcb Friedrù 
^^chcn Ptypus. M. D. XXIIII. (1524.;^ 
La troifténae partie pone le Tîtce fiiivant: 
,, Das dricce teyl des Allicn Teftaments 
,ymit âeyfs veneucfcht: M. D. XXIIIL,, 
On y vnic d'ab9rd après ce Ticre^ la lifte 
des Hagk)graphes& de cous les Prophètes; 
mais il ne faut pas s'arrécer à cette lifte: 
Ton ne trouvera pa^ les Pcophéces dans ces 
premières Editions, puisc]u'ils n'ont été 
^inipcimés <^«n 1 531.. Ain£ la troiiiéme 
partie de notre Ediuon ne contient, que 
les Hagiographes; elle commetice par les 
Tieaumes & ânrt par le Cantique des Can- 
tiques. Feuillets LXX. . 

Enfin vient h Nonveaa Teftament, or- 
•c du Tître qui fuit: » Da» ncw Tefta- 
9> ment mit fleyfs verte»trcht,A4.D.XXIIIL 
7>( 1534-) m Foi. ;, Feuillets CXLIIL 
Sans la Table & k Préface, v. J(?. Henr. 
Stup Commentatiô de Naulin» Libjo- 
rum, i^ciaitm Edicionum & Verûonum 
Codicis Sacri» Gocliac> 174a. 104(19^ 
5. IV. 

(56) Schelfaorntt Amoemcases Ltit- 
lariac » T. IL p. 41$. Hamburgifchc Ver« 
miic^e Bibliothec VoL UL f>* 3 7 1« Han^*- 



bnrgffche Berîchtc 174c. p. 594. Vo^ 
Caul. Libror. rarior. p. 103. 

y 

Mr. teffer qui çonièrve un Exemplaire 
de cetoi EJItbn , Ta décrie amplcmeoc 
dans la Hamburgifche Vermifcbre Biblio- 
thec, 1. c. La première partie porte le Tî- 
tre > & ia ib^ription, que f ai copié à b 
tête de cet article: & ne contxetxt que Tés 
cinq Livres de. Mo^. Feuillets 150. (ans 
la Préface. 

La féconde partie eft intitulée. ^ D^ 
^ Ander teyl des alten teftaments. ,> Elfe 
comprend les Livres hiftorîques , depuis 
Jofuéy jusqu'à Ncbcniie, Feuillets a^ Ç. 
Elfe n a point de date à la fin ^ m^is on y 
voit les armoiries du D. Luther^ que j^ai 
déjà décrites ci-deftlis, N. 52. avec la foii- 
icrîptïon fuîvante: ,, Dis zeîchen lèy zed- 
19 ge, das fblcbe biicber durchnieineharid 
» gangen find> den des fallfchcn druckes 
n vnd birchervcrdcrbens , vlcyflîgen fîch 
„ ytzt TÎeL Gedruckt zu Wictenberg. ^ 

f 

On dtroh que c'eft ta même Edition 
qHe l'ai déjà indiquée N. 52. mais on fe 
iromperoît : puisque P Edition qui eft ici 
dans la Bibliothèque Roiale, n a queft 1 5* 
feuillets 'y au lieu que celle de Mr. Ujfnr 
co 3225. 

r 

La ttoifiéme p^rdf porte le Titre fût- 

vaut : , „ Das .dsifte. %Êiy\ des ;4kea Teftf - 

Xx 3 ' «meobi 



Digitized by 



ÉiiHa 



Google 



BikUa beyàet Mit vnd Neiren Tefttmets TeiUlch. Zum 
Chrifttichen Lefer. Seicmal der ûllmcchtis Qou durch feiti gïice 
verlihân h&t^ das ialle Bûcher, biyd aie voa oe^s teflapients (vitie 
danndie xxiii). in Hebraifcher, vnd die vbrigen, Touildero vorhan- 
dén in Griechifcher fpraçh gefunden) inns Teufch verdolmetCchet 
iWQTçlen feind. Ift fur nâczlich angerehea, fôlche allct ganczer 
tlhriiflenhéyt zû gût, mie gemeyner Teutlcher Tprach inn eyn 
bûch (virie dann hie neben ire namen, vnd an welchen orc die ge- 
funden, verzèychnet ièind.) zecrucken: Sampc angehenckxer aufP 
'legung ber Scnweriften ôrtef, aufFdaffder, fo fich iro prauchea 

^iTîcnts. Witrenberg M. D- ^CXVL„ La „ tcnberg Michel louer M. D. XXVT. „ 

(econde page du T^itc nous pceiente une On y trouve des figures qui ornent le Ptn- 

liftcdcsLivrcs qu'il doit contenir: (kvoir tateuque, les Livres de Jby«^, des Juges» 

depuis celui de Job^ jusqu'à celui de Mé- de Samuel: & fur coût l' Apocalipé. 

lacf>ie inclu(ivement. Cette partie eft dî* < Il feroir à (ôuhaiter y que Mr. Leffèr 

yiCée en trois, l. depuis le Livre de Job, ait pris la peine de faire une petite digrc^ 

jusquau Cantique des Cantiques. Feiifl- fîon (tir les Prophètes , pour nous apren- 

lets 99. IL depuis Efaïe jusqu'à la fin d'f- dre qui en eft le Tradudeur. Il étoit a 

techicL Feuillets 124. IIL depuis Daniel même de les examiner fur d'autres Edi«- 

jusqu'à Malachie. Feuillets 63. A la fin rions: & de répandre quelques lumiéreii 

on lit CCS paroles : ,, Gedruckt zu Witten- for les doutes que nous pourrions former: 

„berg durcli Hanfs Lift, im Jar M. D. &peut-érre aura-t-illa bonté de le fiiîrt 

yxxvi. (içaS.J,, dans quelque journal. L* Imprimeur qui 

Les Livres Apocripbes ne s> trouvent ««c f*'^»^*^« vivement , ne me laiOe pas la 

point. Le Nouveau Teftament fuit im- ^«»™ ^^ 1<? confultcr là dcflîis. 
mcdiatement les Prophètes, avec ce Titre : Tous les Auteurs qui ont fàic rHvftoiie 

9, Dis Ne\re Teftament deutich. Wicten- de la Traduâion de Livtéfr conB^leonent, 

S^berg M. D. XXVL,, Ce Nouveau Te- qu'il n'aacbevé/esProphétesquoni53i.& 

Clament eft divifê «n deux parties. La d'où viendroft donc cecee Edition de 1526. 

•«première depuis l'Evangile (èlon S. Mat- imprimée à Wittenberg chez rimpriitieii: 

thiùu jusqivaux Aâes des Apôtres indufi- <de L$ahcrt Seroit-ce ane Copie de ceul: 

Vcment, ocupe * 107. ieûiilets. La ic- qui ont vu le jour à Strasbourg en 1 fi^. 

conde commence avec TEpîtr^ aux Ro- in FoL ch^z Jean Knoblauch^ & quel' on 

mains & finit par rApocalipfe. Feuillets 104. trouve dans leCatalogue des Livres Sacra 

iSan^Ia Préface & ta ^ESbfe. ' À ta fiii pa- -Ile Madame la Oucbellède Bn Lua p. 9a. 

• toit t:etreE(<gfat*e:'^€cAnckczttWk- PrMemafflcf - ' , . . t 



Digitized by 



Google 



Bft>L 



Alfim. 



551 



wôîte deren iik cmraobt, vnd der jhenîg fo jrer vnnotdûrfftig, 
dfe (elbigen daruon zethîin hab, hiemit gehab dich wol, und dan-. 
ckeGott vmbfeinegaben, Amen. Et à la fin dâ PApocalip/e: Ge- 
truçkt inn der Keyferlichen frei ftatt Wormbs, bei Peter Scbô- 
fern im Jjar nachdergebûrt vnlcrsHerren. M^D.xxix. (15 29.) 
in Fol. Avec Figg- B^euillets CCLXXX VIL pour le Vieux Te-' 
ftamcnt & LXX V I. pour Je Nouveau. Sans la Table des motsdi- 



ficiles. Edition très-rare. (57) 

(57) Ja DiecmannsTciufcbe SchriT- 
ten. Stade» 1709. in 410. P. II. p. 100. 
113. Jac. Le Long Bibliotheca Sacra> Pa- 
ris 1 713. in FoL T. L p. 40 c. Hanibur- 
gi(che Berichce 1734» in i\o. p. 149/ 
Guftav Georg Zeltncrs Scbreiben an Herr' 
Michael Leinveber zu Niirnberg» von 
dçr ahcnund hôchft rarep. tctu/cben Bibel," 
von dçn Wormfcr Pcophetcn, vnd von" 
der Beringenïcben allcràltenen Harmonie 
der Evangeliften. Alcdorff, 1734. in 4(0* 
p. 4. Dieccricb von Stadcn Erlautcr- und 
Erklârung der vorne^imftcn Deutfchcn' 
Vôrtçr^.Çrcmen, '737- in gvo. Ncue 
Vorrcdc, p. 7. Caralogus Biblioihccac 
Rcîmmannianac Generalîs , HildcC 1 74 1 . 
in 8vo. p. 256. Préaffi(che 2^benden, 
Kônigsbcrg. 1 74a. in gvo. . Vol. IL p. 79. 
Nacfaricbten von den neucften Tbeologt*- 
fchcn BUchern, V0I.V. Jena, 1746. ii) 
gvo. p. 71 1. Vcçt GiiaK Libror. rarior* 
p. loç. Jac. Fridcr. Reimmanni AcçeC' 
(iones vberiores ad Catal. Bibliocfa. Thoo^ 
log. Brunfvigae, 1747. in gvo. p. 117. 
Quoique cecte Bible ne Ce trouve que 
diâdlcmenc dans ces pais ici, Mï. Duvc 
ne laiflè pas d'en poflcder un Exemplaire» 

£e f ai devant tnor. - Elle e(t in>primce 
: da beaa papitc> lecasaûére» ^icique 



Die 

fort menu, en cftbeap & net, les figu-' 
res gravées en bois, ne font pas à nicpri- 
(cr: & Pon peut dire, que cette Edition 
a tous les avantages extcrieurs, que l'on 
peut atendre d'un Ouvrage, que Ton' 
veut mettre à la gortçe de iout le monde,' 
en le re^ôifiint en un petit Volume, pour 
éviter fa d^penfe extcffive, qdi acoropa- 
grte ihfaijliblcment les grandes & magni- 
fiques Editions. 

L'Avcrtiffement que l'on a tnts fur le 
Tîrre de nôtre Edition, fait voir, que le but- 
de rEdircur étoit de mettre la Bible enricre- 
cmre les mbins des particuliers , qui ibu- 
hairer^ienc de lire h Ps^de de Dieu. Ce 
but étoit loiiable: 9c l' Editeur auroit bien 
fait de (è nommer» afin que nous iâcbions 
à qui nous fommes redevables de ce tra- 
vail} mais comme il n'a pas ttouvé à pro- 
pos de (ê révéler, il reftera peut-. être ca*. 
cfaé jusqu'à fa fin du monde. 

Je iâi bien que T on a ai ribué cette^Ver- 
fion à LouU Httztf & à JmnDtnck^ dans 
les Uolcbuldige Nacbrichten , 1706* 
p. 329. t 

Gvfiêv, Ccorg. Zi^nar pairçi^ic être 
dtt.m(»ne fençiment» dans.faDi0èrc. de 
Bovis .Bibliorum Vcrfîonjbus Germanicis 
aoo If mert vulg^ndisj Aitdorfii» 1707. 

in 



Digitized by 



Google 



3'52- 



BibL 



in 4ta p. r 3. où il din ,, Et quod ad Ana- 
„ baptiftas quidera atrinct,eorum non tàn- 
^y tum (ludiis accepca fercnda cft Prophtf- 
„ cariitn V- T. translaiio Germanica nomi-. 
,, narim a Ludovico Hez^ro gentc Bavaco 
„& fupplicium poftcâ capîrispailb^ iiti 
„ ^, 3. Cap. III. dicctnuscliKubraca 8c A, 
„ f 527. Wormatiac Vaiigionara gvo. 
^ ty pis iniprcfli, fcd etiam intégra Biblia, 
j^'cjiiâe viilgo Wormatienfia ab imprcflîo- 
y^ Dis loco a.iidiui^c , A. J 529. ibidem in 
y^ publicam lucem iijnc emiflâ > ad quae 
,j^ prociuranda cundenî Hctzcrum cum Jok 

„ itidem Denkîo popnlarî fuo pluri- 

yy nium operae acruliflê & confilii non pati- 
„.cis crcdiriir. „ 

* ..,5ixr ce paflage k P. 7^ to;g i^ atribué^ 
hardiment cette Bible kHeîzer Ôctknken,' 
dons (à Bibliottieca Sacra « T. I. p. 405^. 
où il r indique en ces termes: M.Bil>liaGer- 
„nianica ex verfione. hudavki Hctzeri, 
,,juvanre Joanne Dcnkio populari fiio, 
,j^ fol. Wormatiac^ Vangjqnura i , jap. ,, 

' Mich. Mainaircz fuivi le P. I^ Long 
dans Ces Aiioales Typograph* T. IL p.7 1 3. 

CependaiTt Mr. Zeltner n aflîirc pas po- 
fitivemcnt qiie Louts Hetzcr & Ji'on Den- 
kcn (oient les Auteurs de cette Traduction, 
ifdit iînlplemtnt> qu'il y à plufiturs per-* 
formes, qèri croient, que ces di^x Com- 
pagnons ont eu beaucoup de part à cette. 
Edition; mais 8 n*afirme rien de pofitif. 
Il enétoit mcmeaflèz éloigné, puisqu'il» 
avoir dés raifons allez fbrre^, qui contre* 
balançoient cette opinion , comme il nous: 
r aprend Le. p. Ç î. en ces mots: „De rc- 
,, liquo utrum Hetzemsicjoh. Benkius tioh> 
„ ineruditi, Se ut fupra ob(èruamm, Aaa*^ 
,^ baptiftae, quorum hic vglgoNocimb«r«î 



„genfis didtar fuiflè cognonrinatus <, Bî-- 
., bliorum ^ormadenHum auâores ediro- 
„ resque utique fueriuc, ati quidem On. 
^y VaL E. Lôfchenis tanquam fibi explora- 
^, uim afHrmat, nec ne, pênes Criticos 
^, & Chronologos eflro judicium, quorum 
,, bis fortafle (crupulum movebunt hifto- 
,, riariim monumenta , quibos Hcttcrui 
,, }am die IV« Febr. eiusdem anni Conftan- 
,, tiae propter adulteria firequentia & Ana- 
,, baptismum decollams, feu, uiSeckm'- 
,,^r/î«r habet, combuftas perhibetur, 
„ Drnkiksytto^ ut ex ejus Epi/lola, qoae 
,, inter Z^ingiianas & Oecoiampadianas 
„ extat, rcfert Hùombeekius (Summa Con- 
,, trov. LV. p. 34Î-) in viam rcduftus 
,, anno praecedenti 1528- pic mortuus 
„ traditur, quae cbnctliari V\x polîunt, nifi 
^i ab bis opus îHud Bibiiorinn impreflb- 
„ mm inchoarum ^ a fociis vero piuribus 
,, ad colopfaoncm denique non nuilto poft 
,j utriusque &ta perduâum faille fufpice- 
„ ris ; utrumquc enim nec probaWÎitarc 
„ in (ê caret, riec ab iMi's aevi Aiiabapti* 
,, ftaram Colluvie (âcis hametofa ac ranruo 
,, auxilio abhorrer.. ^ 

Mr. Zekner s'eft fbrtific dans (es doutes: 
& a public en 1 734. une Epître Aleman* 
de dont f ai lionne le Titre à la tête de cet- 
te Note. Il y rejette entiéremeiu Hozer 
ôc Denken: & croît que c'cft à Jacob 
Kauz ou Buio^ que nous fommcs redeva- 
bks de cette Edition : parce que le dît 
Kauz s'cft trouve dans cetemsià àWorms, 
qu' il croit acaehé à la perfonne de Hetzcr^ 
Se que le but de celui qui a publié cette 
Bible a éco de plaire aœt Suides & aax^Ao;^ 
baptides.' J* avoue que ces raifons ne font 
pas fofi(ame& pool 4ne.cûav{iiacre: Jeiie 
' vois 



Digitized by 



Google 



Bilil 



Alem. 



3t53 



Die gantze Bibel A. und N. Teftamcnt> vcrceutfcht durch 

D. Mart. 



vois pas pourquoi il faloir ccre ami de 7/^- 
tzer pour nous donner une femblable Tra* 
duâion: & Tavis que TEdiceur a mis fur 
le Tîcre, ne fait mention ni des Suillès ni 
des Anabaptides ; il y déclare hautement « 
que (on but a été de rendre fervicc à Y E- 
glife Chrétienne en général, en raflèm- 
btant, dans un (èul Volume, les Livres 
du Vieux & du Nouveau Teftamcnt, que 
Ton a voit traduits depuis peu enAlemand: 
& qui n^avoient encore vu le jour, que 
dans divers Volumes > imprimés feparo- 
ment & en divers tems. 

Si ce Tradudeur avoit été de la faftion 
de HetzcTy il auroit adopté Ol Tradu<5lion 
des Prophètes, il l' auroit inférée toute en- 
tière dans (on nouveau Recueil des Livres 
Sacres, il Tauroit préférée à celle de Lu- 
ther & de Léon de JudA; mais on n'y re- 
marque rien qui (ènce cet efprit de parti. 
Au contraire Ton voit dans tout cet Ou- 
vragé un efprit libre, q